• Apple’s Voice Recognition Siri Doubles IPhone Data Volumes - Bloomberg
    http://www.bloomberg.com/news/2012-01-06/apple-s-voice-recognition-siri-doubles-iphone-data-volumes.html

    Apple Inc. (AAPL)’s voice recognition software Siri has prompted users of the iPhone 4S to use almost twice as much data compared with the handset’s predecessor, placing greater pressure on operators, network firm Arieso said.

    “Voice is the ultimate human interface,” Arieso Chief Technology Officer Michael Flanagan said in an interview in London. “As you lower the barriers,” consumers will use their smartphones’ functions even more often, he said. Arieso, based in Atlanta, advises clients such as Vodafone Group Plc (VOD), Telefonica SA (TEF) and Nokia Siemens Networks Oy on how to manage wireless networks.

    Ça, c’est des fois que tu aies cru que ton réseau de téléphonie mobile était conçu pour transmettre correctement la voix sans que ton opérateur prétende que ça lui met la pression.

    • En même temps à la base le téléphone c’est fait pour téléphoner. C’est juste qu’on fait des trucs aberrants comme faire passer la voix par l’IP dès qu’on utilise des services intelligents comme Siri. Pour moi ça reste aberrant, même si je comprends qu’ils ne peuvent pas faire autrement.

    • C’est certainement la voix qui prend le plus de place, en comparaison des autres requêtes automatisées. D’ailleurs, je ne vois pas pourquoi ces requêtes se feraient depuis le téléphone, lorsque le téléphone « ne sait pas » : autant que ce soit aux serveurs d’Apple d’acquérir ce savoir, et de renvoyer le résultat à l’utilisateur.

      Ceci étant, je ne vois pas en quoi la voix sur IP est une aberration. On transporte bien de l’IP sur une ligne fixe. Et même plusieurs lignes en VoIP sur une même ligne de téléphonie fixe. La téléphonie mobile est toujours numérique, aussi, quel que soit la bande passante, la couche IP ne me paraît pas si gourmande, en comparaison des données transmises par ailleurs, à savoir la voix. D’ailleurs, ne peut-on pas améliorer la compression de la voix, en étant sur IP, le tout avec une technologie propriétaire, contrairement aux standards du marché, nécessairement plus figés, du fait du besoin d’interopérabilité entre opérateurs ?

      Bref, oui, il y a une utilisation plus importante de trafic IP, mais je ne peux soupçonner les opérateurs de rendre l’usage IP coûteux dans l’unique but de conserver des marges importantes, sans qu’aucun élément rationnel n’explique des prix élevés. Je veux dire : en Afrique, où la téléphonie fixe ne s’est pas développée, on opte directement pour la téléphonie mobile, moins onéreuse à déployer. Pourquoi, par quel mauvais sort, le déploiement de la téléphonie coûterait-il plus cher en France ?

      Bref, disais-je...