bituur esztreym

promeneur finno-magyar filolog perplex propaganda expert ποιειν ¨W ;7[) copyleft achttp: v.n.a.

  • huh oooh.. « Si la République française avait imposé à ses départements fragiles les mêmes contraintes imposées à la Grèce aujourd’hui.. »

    La seule solution serait une accélération de la fédéralisation de l’Europe, permettant une mutualisation progressive des sacrifices et des ressources. Dans ce cadre pourraient être adoptées au profit des régions économiquement marginales comme la Grèce ou d’autres pays nouvellement entrés dans l’Europe les solutions de rééquilibrage qui s’organisent spontanément dans un Etat unitaire. Si la République française avait imposé à ses départements fragiles (le Centre, l’Ouest, la Corse) les mêmes contraintes (et le même laxisme) que celles imposées à la Grèce aujourd’hui, l’unité nationale aurait éclaté depuis longtemps. Mais en contrepartie de la mutualisation des ressources découlant du pacte républicain, s’impose à toutes les régions françaises, entre autres, une réglementation fiscale et du travail évitant, dans la mesure du possible, la constitution de niches spéculatives. La même chose est maintenant devenue nécessaire à l’échelle de l’Europe toute entière.

    J-P Baquiast in #dedefensa : http://www.dedefensa.org/article-crise_en_grece_l_union_europeenne_au_pied_du_mur_14_02_2012.html