Visions cartographiques

géographe cartographe information designer journaliste rêveur utopiste partageur

  • Jean-Marie Chauvier communique :

    jeudi 22 mars 2O12

    Mario Draghi : « fini, le modèle social européen ! »
    Reçu de Corine Gobin, FNRS, ULB.

    Vu l’importance de l’interview de Mario Draghi, le président de la BCE, faite fin février par le « Wall Street Journal », je vous envoie une petite « traduction maison ».

    Le président Draghi considère que le modèle social européen est liquidé, que la souveraineté des États (et donc des peuples) est quelque chose de négatif, les élections un risque, que nous allons tous en baver avant qu’un long terme radieux ne soit atteint, que les prélèvements des États doivent encore baisser

    Que les investissements public en infrastructures (lesquelles ?, je suppose qu’il ne s’agit pas d’hôpitaux, d’écoles ou de crèche, ou de transports en commun…) doivent primer sur tout le reste, que les CDD semblent pour lui être fait pour s’appliquer des années durant (il conforte ainsi la position de la CJE contre le contenu du rare accord-cadre issu de la négociation collective européenne protégeant un tant soit peu les salariés)

    Qu’il faut en finir avec l’injustice flagrante des salaires différenciés entre jeunes et vieux=à bas l’ancienneté salariale (à cet effet, on va nous activer de plus en plus la fameuse non discrimination sur le marché du travail pour que l’on se retrouve tous-sauf les cadres- à un salaire minimal), que le nouveau traité marque l’acceptation des États à être monitorés ad vitam eternam, qu’une « union budgétaire » semble être devenue la seule finalité de l’UE, et bien sûr que l’avis des marchés est le critère déterminant pour tout.

    Corinne GOBIN
    Maître de recherche du FNRS à l’ULB

    Directrice du GRAID
    Institut de Sociologie
    44, av. Jeanne
    1050 Bruxelles
    Tél. : 32-2-6504915
    Fax. : 32-2-6503521

    • L’article (http://online.wsj.com/article/SB10001424052970203960804577241221244896782.html) contient une conclusion édifiante quant à la notion de consensus qui prévaut à Francfort.

      “One of my objectives is that we have as much consensus as possible. We have to do the right things, and we have to do them together,” Mr. Draghi said. The ECB’s decision to lend banks money for three years was unanimous, suggesting there isn’t as much division within the ECB as some observers think.

      Le consensus, c’est donc celui qui existe entre ces dirigeants, tous réunis par les mêmes intérêts, et pas du tout celui des personnes qui vont voir à subir leurs décisions. Et bah, ça doit être vraiment difficile d’obtenir un tel consensus...
      Quant à la portée de telles déclarations, je pense qu’elle peut être appréciée à l’aune de la démission de Berlusconi qui avait suivi de quelques jours son refus de suivre les recommandations de Trichet quant à la politique italienne à mener notamment au niveau d’une flexibilité accrue du code du travail.