• Un professeur franco-palestinien détenu par Israël - Moyen-Orient - RFI
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20140929-raed-abubadawia-professeur-franco-palestinien-detenu-israel-an-najah-na

    Depuis plus d’une semaine un professeur de droit de l’université an-Najah de Naplouse, la plus grande université palestinienne est détenu en Israël. Raëd Abubadawia a été arrêté à son domicile à Naplouse dans le nord de la Cisjordanie, le 21 septembre septembre dernier.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

    L’armée israélienne accuse Raëd Abubadawia, un ressortissant franco-palestinien de « diffuser les idées du Hamas auprès de ses étudiants ». La femme du professeur affirme pour sa part ne pas connaître les raisons de son arrestation. « C’est la première fois qu’il est arrêté par les Israéliens. Son interpellation a été une surprise et je n’en connais toujours pas les raisons », a-t-elle déclaré.

    #Raëd_Abubadawia


  • The Fake Terror Threat Used To Justify Bombing Syria - The Intercept
    BY GLENN GREENWALD AND MURTAZA HUSSAIN
    https://firstlook.org/theintercept/2014/09/28/u-s-officials-invented-terror-group-justify-bombing-syria

    As the Obama Administration prepared to bomb Syria without congressional or U.N. authorization, it faced two problems. The first was the difficulty of sustaining public support for a new years-long war against ISIS, a group that clearly posed no imminent threat to the “homeland.” A second was the lack of legal justification for launching a new bombing campaign with no viable claim of self-defense or U.N. approval.

    The solution to both problems was found in the wholesale concoction of a brand new terror threat that was branded “The Khorasan Group.” After spending weeks depicting ISIS as an unprecedented threat — too radical even for Al Qaeda! — administration officials suddenly began spoon-feeding their favorite media organizations and national security journalists tales of a secret group that was even scarier and more threatening than ISIS, one that posed a direct and immediate threat to the American Homeland. Seemingly out of nowhere, a new terror group was created in media lore.


  • Les « Jihadwatchers », observateurs du djihad en ligne |
    Par Piere Alonso, Slate.fr
    23 septembre 2014
    http://www.slate.fr/story/92259/jihadwatching-observateurs-djihad-internet

    Journalistes, chercheurs, blogueurs ou anonymes, ils suivent l’actualité des groupes djihadistes de très près grâce aux réseaux sociaux. Un travail qui, dans certains cas, complète utilement les sources sur le terrain.

    Ils le font par intérêt –« C’est un hobby », dit l’un d’eux– ou pour le boulot. Ils sont journalistes, chercheurs, blogueurs ou anonymes. Tous suivent l’actualité des groupes djihadistes de très près. Avec la guerre en Syrie, le djihad est revenu sur le devant de la scène médiatique, propulsé sous les projecteurs et dans les timelines Twitter par une communication tous azimut des groupes terroristes.


  • Abbas’ UN speech gives West another chance to pressure Israel - The Palestinian president’s remarks belay an attempt to amend the bad impressions recently made upon his people, yet lack a pointed message about what to do if Abbas’ demands are rejected.
    By Amira Hass | Sep. 27, 2014 || Haaretz
    http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.617881

    The words and phrases selected by Palestinian President Mahmoud Abbas (or his speechwriters) for his United Nations General Assembly speech on Friday made one thing perfectly clear: The Palestinian President has given up on the Israeli public as his audience. Packaged inside words such as ‘colonialist occupation,’ “racism,” ‘a war of genocide’ undertaken by Israel, massacres, a nation above the law and so forth, it is easy to overlook the actual content of Abbas’ message, which is the reason he rose to the UNGA podium.

    The message, aimed primarily at the West, is this one: The negotiations with Israel, as they have been held until now, are over; forget about the Palestinians returning to them. Forget about the Palestinians continuing to meet and discuss while Israel continues to construct settlements and ignore even the simple commitments it agreed to, such as the release of prisoners. The central headline that emerges from Abbas’ speech is this: The Palestinians will not return to any negotiations that do not take as a starting point the final objective of a Palestinian state to stand alongside Israel, based on the ’67 borders, and a binding timetable for its establishment.

    Abbas’ declarations belay an attempt to amend the bad impressions his recent speeches have made upon his people. This time, he used language that reflects the true reality facing Palestinians’, as they perceive it.

    Language used by Palestinians who oppose the renewal of negotiations with Israel also found its way into Abbas’ speech; words heard spoken by demonstrators and by non-governmental organizations who participate in international conferences. For example: ‘We will not agree to be those who are always called to prove their good intentions through forsaking their rights, and to be silent when they are killed and their land stolen from them, and understand the conditions of the other side and the importance of keeping the coalition government from collapsing.’

    But make no mistake: Abbas did not use these words out of tactical considerations meant to improve his standing among his people, which has long been diminishing. Abbas truly is fed up of the futile negotiations with Israel, negotiation which have for many years now placed him, his belief in a two-state solution and the Palestinian Authority itself in a ludicrous light.

    How great the distance between the Abbas who now extols the achievements of the BDS movement and its work against ‘Israel’s occupation and apartheid policies’ and the Abbas who once expressed his opposition to boycotts directed against Israel (as opposed to those directed against settlement-made products), and several times referred to it as ‘a neighbor.’

    A wide gulf divides the speaker who on Friday said Palestinians ‘will not forget or forgive and won’t let war criminals go unpunished’ and the one who in 2010 blocked the passage of the Goldstone report – which investigated allegations of war crimes committed by Israel and the Palestinians during ‘Operation Cast Lead’ – to the hands of the UN Security Council.

    Whoever remembers Abbas, in his office, describing to a group of young Israelis the security coordination with Israel as ‘holy’ will have a difficult time believing that it is the same person who said on Friday that ‘such destruction as was caused by the recent offensive in Gaza has never been seen before in the modern era.’ The security agencies responsible for this destruction are, of course, the same ones the Palestinian Authority are in ‘holy’ contact with.

    The speech clearly rebukes Hamas, as well, although implicitly: Abbas frequently mentioned the unbearable destruction and suffering of Gaza, but he implied that his opponent organization did not need to undergo said destruction and suffering to prove the occupation’s existence. He additionally spoke of Palestinian rights to struggle, yet set limits to this struggle: humanity, values, ethics, international law.

    In recent weeks, there were some rumors that Abbas planned to announce in his speech that he would dissolve the Palestinian Authority if the Security Council would not accept his proposal to set a three-year schedule to end the occupation. Not only did a Hamas news site (Risala-Net) report this, but Palestinian government officials believed Abbas intended to announce this plan. A senior Fatah official said in the same breath, however, that Abbas could not prepare for an international conference on rebuilding Gaza while threatening the liquidation of the Palestinian Authority, designated as the main contractor in the reconstruction.

    And that is exactly what was missing from the speech: A pointed message about what the Palestinians should do if and when Abbas’ demand for a timetable to end the occupation and a new framework for negotiations would be rejected. ‘This is not Mahmoud Abbas’ way to convey a pointed message,’ a senior Fatah official told Haaretz. ‘He works through creating a sequence.’

    This time, he declared a cap of three years, then sent Saeb Erekat and intelligence chief Majdi Faraj to the United States on a fumbling journey to the U.S. government. When it was apparent that Barack Obama would not support setting a deadline to end the occupation, Abbas announced in his speech that he would stick to his demand and continue on this track. When the Security Council vote fails, he will return to the General Assembly. Afterwards, he will intend to sign international treaties (including the Rome Statute), to call for the implementation of the Geneva Convention in the West Bank and Gaza, and to ask for the deployment of an international force. In between every declaration and actions within the UN framework, Abbas creates a respite period. In these intervals, Abbas still gives the Western countries an opportunity to pull themselves together and exert political pressure on Israel.


  • France’s National Front gaining among Jews with tough stance on Arab anti-Semitism | Jewish Telegraphic Agency
    By Cnaan LiphshizSeptember 23, 2014
    http://www.jta.org/2014/09/23/news-opinion/world/frances-national-front-gaining-among-jews-with-tough-stance-on-arab-anti-semiti

    (JTA) — From the window of his Paris home, Michel Ciardi can see into the waiting room of a government welfare agency where a predominantly Arab and African crowd awaits government checks.
    A former communist, Ciardi once believed the scene at the agency was a necessary element of French efforts to help integrate new immigrants. But that changed in 2000 after the second Palestinian intifada triggered a massive increase in anti-Semitic violence, much of it committed by Arab and African immigrants.
    The violence was enough to shift his political allegiance to the National Front, a far-right party long demonized by French Jews as anti-Semitic and a threat to republican values.
    “I never considered voting National Front,” Ciardi told JTA. “But I realized you need to defend yourself, your community, society and country against those seeking to subdue us.”
    French Jewry has long viewed the National Front as an enemy, an abominable vestige of the pro-Nazi Vichy state. But under the leadership of Marine Le Pen, the photogenic daughter of party founder Jean-Marie Le Pen, a political provocateur convicted multiple times for hate speech and Holocaust denial, the party has tried to shed its image as decidedly outside the mainstream.


  • Appel pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah | L’Humanité

    http://www.humanite.fr/appel-pour-la-liberation-de-georges-ibrahim-abdallah-552481

    Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier depuis 30 ans en France dans les geôles de Lannemezan (France) a déposé, par l’intermédiaire de son avocat, une nouvelle demande de libération auprès du juge de l’application des peines.

    Le 30 septembre va se tenir une séance du tribunal à la prison de Lannemezan qui décidera, à nouveau, sur sa libération.

    Libération qui lui avait été accordée en 2012 en première instance et en appel soumise à la signature d’un arrêté d’expulsion que devait signer le ministre de l’Intérieur (Mr Manuel Valls) pour l’exécution de la décision de justice de le libérer. Le ministre de l’intérieur et la ministre de la justice ont décidé de faire un recours auprès de la cour de cassation, au motif qu’un prisonnier de longue durée doit pour recouvrer sa liberté totale faire une année de libération provisoire et conditionnelle. La cour de cassation a suivi les arguments des ministères de casser la demande de libération. Etonnant, non ! Que la Cour de cassation n’ai pas tenu compte de la nationalité de ce prisonnier politique, libanais, étranger et qu’en général les étrangers libérés sont immédiatement expulsés ?

    Devant ce déni flagrant de justice, notre syndicat Solidaires a voté à son dernier congrès en Juin 2014 à Dunkerque un Appel pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah. Les signatures affluent de partout pour exiger la fin de ce déni de justice.
     

    Cet appel a été signé par les organisations suivantes :
    AC-Gironde, Agir contre le chômage, Alternative libertaire Paris, AFPS (Association France Palestine Solidarité) Lyon, Cinéma Utopia Bordeaux, Cinéma Utopia Toulouse, Cinéma Utopia Tournefeuille 31, CGT Confederación général de los trabajadores (Espagne), CRI (Coordination contre le racisme et l’islamophobie) Lyon, Emilio Gonzales Larrea, programma de Radio estirpe Nacional « Cultural desde el pie » San justo, La Matanza Buenos Aires (Argentine), Fédération nationale des ouvriers et fonctionnaires des collectivités locales (Maroc), Fédération des organismes palestiniens (Argentine), FSU 33 (Fédération syndicale unitaires Bordeaux), NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), Syndicat CSP-Conlutas (Brésil), Syndicat des fonctionnaires (Maroc), Syndicat SNAPEST des enseignants (Algérie), TIE Syndicat allemand, UGTT (Union Générale Tunisienne du Travail), UJFP (Union juive française pour la paix), Union syndicale Solidaires (France)...

    Parmi les citoyens et membres d’associations signataires :
    Clémentine Autain, Alima Boumediene, Olivier Besancenot, Yves Bonnet, Jacques Gaillot, Jérôme Gleize, Dominique Grange, Pierre Laurent, Roger Naba, Jean Ortiz, Philippe Poutou, Pierre Stambul, Jacques Tardi, Marie-Pierre Vieu, Michel Warschawski… des Elus municipaux ……

    et bien d’autres encore : de France, de Tunisie, d’Argentine, du Maroc, du Sénégal, d’Algérie, d’Espagne, Brésil, Honduras, Chili et du Liban…


  • Israel’s fourth Dolphin-class submarine docks in Haifa
    Foreign media say German-made subs provide ’second strike’ nuclear capability.
    By Haaretz | Sep. 23, 2014
    http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.617543

    The INS Tanin, the fourth German Dolphin-class submarine in Israel’s fleet, docked in Haifa on Tuesday. Attesting to the Tanin’s supreme importance to Israel’s arsenal, Prime Minister Benjamin Netanyahu, President Reuven Rivlin, Defense Minister Moshe Ya’alon and IDF chief of staff Benny Gantz were on hand to greet the big blue craft.

    According to reports in foreign media, the German-made submarines can carry cruise missiles with a range of thousands of kilometers, and can be equipped with nuclear warheads. According to these reports, the Israeli submarine fleet is meant to allow for a “second strike” in the event of a nuclear attack.

    The Tanin’s 8,000-kilometer trip from a German shipyard to Haifa took 20 days.
    A senior Navy commander said the Tanin is equipped with an AIP (air-independent propulsion) system that allows it to remain underwater for longer, thus improving its capabilities to conduct covert missions. In addition, the new submarine is equipped with advanced sonar systems and improved defensive capabilities.

    A fifth submarine, Rahav, is expected to join the Israel Navy in approximately six months, while a sixth submarine, estimated to cost about 400 million euros ($516 million), will arrive in 2019.

    Lire aussi


  • Palestine 2014 / Discours de Nurit Peled au Parlement Européen le 11-09-2014 - La Revue des Ressources
    http://www.larevuedesressources.org/palestine-2014-discours-de-nurit-peled-au-parlement-europeen-l

    Je suis linguiste et donc très consciente de la puissance des mots. Je sais que je viens de dire holocauste. Et c’en est un. Ce qui s’est passé à Gaza dans les 12 dernières années, et qui a atteint son apogée pendant le Ramadan de cet été n’est rien moins qu’un holocauste. Pas une opération. Pas une guerre mais une destruction délibérée d’une société vivante. Une guerre, c’est entre deux États avec deux armées qui s’affrontent, mais quand un État puissant déclare que sa doctrine est de considérer toute une nation comme son ennemi et envoie son armée agir avec sa toute-puissance contre les civils de cette nation, en utilisant une sorte de logique mafieuse qui dit que vous pouvez tuer les femmes et les enfants et les personnes âgées afin de donner un avertissement à leurs dirigeants et de leur rappeler qui est le patron, ou avec un message tout aussi horrible que la vie de ses propres soldats vaut plus que la vie des bébés de l’ennemi — et cela avec l’encouragement des chefs spirituels, des chefs religieux et des politiques — vous ne croiriez pas mesdames et messieurs combien de voitures en Israël affichaient cet autocollant « la vie de nos soldats vaut plus que la vie des civils ennemis » ; quand l’armée applique tous les moyens possibles à la destruction constante de tout un pays et de sa population, ce n’est pas une guerre mais un holocauste défini dans les dictionnaires comme « une destruction totale impliquant une perte de vie, en particulier à travers le feu ».

    ...

    L’année dernière, j’étais ici pour le 25e anniversaire du prix Sakharov. Nous avons eu une semaine très intense pendant laquelle nous avons entendu tous les comités et sous-comités pour les droits humains et les droits des enfants, des experts en droit international et les juges de la Cour internationale de justice. Mais chaque fois que j’ai mentionné Israël et la Palestine, la réponse a été : « C’est un cas particulier ». En effet, c’en est un, mesdames et messieurs et la question est pourquoi ? Pourquoi faut-il que, dans d’autres cas, les criminels de guerre soient traînés devant les tribunaux et que les victimes soient invitées à témoigner, alors que dans ce cas, les victimes sont constamment blâmées pour leur propre misère et les auteurs bénéficient d’une totale impunité ? Pourquoi, au lieu de punir les criminels de guerre qui règnent sur Israël et la Palestine comme des gangsters qu’ils sont en contrevenant à toutes les lois et conventions internationales — en rasant des quartiers entiers et en tuant les femmes et les enfants des commandants de leurs ennemis, en infligeant une punition collective à des millions de personnes par pure vengeance, — les États de l’Union européenne font-ils tout ce qu’ils peuvent pour empêcher les victimes de porter plainte contre les bourreaux ? Pourquoi, au lieu de se demander quel genre d’éducation raciste transforme de belles filles juives et des garçons juifs en meurtriers en uniformes sans scrupules, le Parlement européen supervise-t-il, contrôle-t-il et censure-t-il le système éducatif des victimes, sans même jeter un coup d’œil dans celui des agresseurs.

    #Palestine #Israël #Nurit_Peled-Elhanan


  • Le CICR augmente de 70% son budget pour Gaza
    http://www.romandie.com/news/Le-CICR-augmente-de-70-son-budget-pour-Gaza/520546.rom

    Confronté à des besoins considérables à Gaza, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a décidé d’augmenter de 70% son budget initial pour cette zone. Il a demandé mardi 30 millions de francs supplémentaires, notamment pour remettre en état quatre hôpitaux gravement endommagés.

    « La situation humanitaire est très sombre à Gaza », a affirmé à la presse à Genève le chef des opérations du CICR pour le Proche-Orient, Robert Mardini, de retour du territoire palestinien. Il s’est déclaré « choqué par l’ampleur des destructions dans un territoire à peine plus grand que le canton de Genève ».

    « Les besoins à Gaza sont pressants et immenses », a expliqué le responsable du CICR. « Les gens de Gaza n’en peuvent plus », a-t-il ajouté.

    Déjà avant l’offensive israélienne
    M. Mardini a souligné que l’économie palestinienne était étranglée avant même l’opération israélienne lancée le 8 juillet sur la bande de Gaza. L’offensive avait fait en 50 jours près de 2200 morts côté palestinien et 73 côté israélien.


  • Israel steps up pace of Bedouin home demolitions
    The targeted area, east of Jerusalem, is slated for an expansion of the settlement of Ma’aleh Adumim.
    By Amira Hass | Sep. 24, 2014 | Haaretz
    http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.617537

    The Civil Administration in the West Bank has stepped up demolitions of Bedouin buildings in the E-1 area east of Jerusalem since April. The area is slated for an expansion of the settlement of Ma’aleh Adumim.

    The number of such demolitions in the first eight months of 2014 was higher than in any comparable period in the last five years, as was the number of people who lost their homes as a result, according to an analysis by the Association of International Development Agencies of data compiled by the United Nations Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Although demolitions were carried out in only four of these eight months (March, April, May and August), more buildings were razed in the E-1 area in those months (35) than in all of 2013 (21). The number of people who lost their homes as a result rose to 156, from 57.

    The disproportionate increase in the number of people who were made homeless as a result of the demolitions in the first eight months of 2014 relative to the number of buildings that were razed indicates that a larger proportion of the structures that were destroyed this year were residential. That, as opposed to being used for livestock or other purposes.

    In Area C as a whole — portions of the West Bank under exclusive Israeli control, according to the Oslo Accords – the Civil Administration razed 346 buildings in the eight-month period, leaving 668 Palestinians homeless. In 2013 as a whole, 565 demolitions left 805 Palestinians homeless.

    The only demolitions so far this month occurred on September 8, when the Civil Administration razed three homes and a sheep pen in Khan al-Ahmar, a Bedouin encampment near Ma’aleh Adumim. A family of 14, including eight children, lived in the three homes.

    It was the fourth time in three years that the family’s homes were destroyed, on the grounds that they were within an Israel Defense Forces firing zone. The family, like most Bedouin in the same situation, would rather risk repeated demolitions than leave the area where they live, supporting themselves by raising sheep and goats and doing odd jobs in nearby communities.


  • Lettre ouverte de Rudolf Bkouche au premier ministre : « Votre déclaration "philosémite" n’est qu’une forme sournoise d’antisémitisme » - [UJFP]
    dimanche 21 septembre 2014
    http://www.ujfp.org/spip.php?article3524

    Monsieur le Premier Ministre.
    Vous avez déclaré devant une assemblée de notables juifs :

    « Se dire antisioniste ou nier le droit à l’existence de l’Etat d’Israël en voulant éviter l’accusation d’antisémitisme n’est pas possible ».

    Je me permets de vous dire qu’une telle déclaration « philosémite » n’est qu’une forme sournoise d’antisémitisme. Que dites-vous à ces notables, si ce n’est ce qu’ils veulent entendre, savoir que l’antisionisme est une forme d’antisémitisme et que vous le combattez. Peut-être même le croyez-vous ce qui montre votre peu de connaissance de la question.

    Je comprends que cette confusion vous rassure, en soutenant le sionisme et l’Etat d’Israël vous pensez défendre une grande cause, la lutte contre l’antisémitisme, oubliant combien votre antiracisme est sélectif. Vous pratiquez à l’égard des étrangers, en particulier des Sans-Papiers, la même politique que vos prédécesseurs pratiquaient à l’égard des Juifs, vos déclarations sur les Rroms valent bien les déclarations de certains de vos prédécesseurs sur les Juifs. Mais comme tout bon Européen qui veut se libérer d’un passé désagréable, vous préférez aujourd’hui manifester un amour des Juifs pour mieux assouvir votre détestation d’autres populations. Votre philosémitisme, pour peu qu’on gratte pour voir ce qu’il cache, est peu reluisant. Mais il est vrai que le philo-truc n’est qu’une forme qu’anti-truc, et cela l’homme politique que vous êtes a appris à le manier. Comme je l’ai dit, je ne mets pas en doute votre sincérité, je dis seulement que si cette sincérité est réelle, elle a un goût amer.

    Vous avez déclaré devant cette même assemblée que votre gouvernement se devait de lutter contre « les candidats au djihad ». En un sens vous avez raison mais votre déclaration est biaisée parce que, pensant au djihad musulman, vous oubliez un autre djihad, le djihad juif, juif au sens sioniste du terme. Je suis d’accord avec vous lorsque vous voulez empêcher de jeunes français de rejoindre les massacreurs de l’Etat Islamique qui sèment la terreur aujourd’hui en Syrie et en Irak et peut-être ailleurs demain. Que leurs motivations soient religieuses ne les justifie en rien et vous avez raison de tenter de les empêcher de rejoindre une armée de tueurs. Mais pourquoi ne faites-vous pas la même chose contre ces jeunes qui, au nom du sionisme qu’ils confondent comme vous, avec le judaïsme, vont aider l’armée israélienne dans son œuvre meurtrière contre les Palestiniens. On entend même parler, à propos de ces jeunes français de soldats franco-israéliens, terme qui n’a aucun sens car il n’existe pas d’armée franco-israélienne, il existe tout au plus des Français qui se sont engagés dans l’armée israélienne et à ce titre sont des soldats israéliens. On n’a pas entendu parler de sanctions contre ces djihadistes juifs, comme on pourrait les appeler par une mauvaise métaphore mais qui à l’avantage de dire de quoi il s’agit. Et on sait que le gouvernement israélien envoie, via son Ambassade, des recruteurs pour enrôler ces jeunes djihadistes juifs, et ces recruteurs vont même prêcher dans les synagogues. Que dirait-on d’un recruteur qui viendrait dans les mosquées prêcher le djihad ?
    Vous comprendrez pourquoi je considère que vos déclarations qui se veulent philosémites ne sont qu’une forme d’antisémitisme, quand bien même elles seraient sincères.
    Vous comprendrez aussi pourquoi le juif antisioniste que je suis considère ces déclarations comme des injures envers les Juifs, même si certains croient y voir de la sympathie, mais de quelle sympathie s’agit-il ?
    En confondant, comme vous le faites, antisémitisme et antisionisme, vous identifiez Juifs et sionistes. En cela vous avez la même démarche que les antisémites même si vous voulez en déduire des conclusions contraires.

    Je vous prie de recevoir, Monsieur le Premier ministre, l’assurance du manque total de considération que m’inspirent vos déclarations.

    Rudolf Bkouche
    Juif antisioniste


  • Visa toujours obligatoire pour les Israéliens se rendant aux Etats-Unis
    http://www.i24news.tv/en/news/international/44406-140919-us-endorses-israel-as-major-strategic-partner

    Unlike a previous version of the bill, the one that passed did not include a visa waiver program for Israeli citizens as it has yet to satisfy the requirements.

    Israel and the United States are at odds for years over the US Visa Waiver Program — a collection of 38 other countries whose citizens don’t need a pre-approved visa to visit America.

    Israel has been pressing America to allow it to join the prestigious program, but its efforts have so far been in vain, and it has even seen a rise in the number of its citizens denied entry to the US.


  • Un #Israélien au maitien de la #paix de l’#ONU
    http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/44236-140918-un-israelien-au-maitien-de-la-paix-de-l-onu

    Un officier de l’armée israélienne est en passe de devenir le premier Israélien à rejoindre les forces de maintien de la paix de l’ONU, selon le site d’information Ynet.

    « Ceci est notre modeste contribution à la paix et la #sécurité dans le monde, et ce n’est que le début », a déclaré un responsable du ministère des Affaires étrangères cité par Ynet.

    L’officier israélien sera envoyé au quartier général de l’ONU à New York, où il s’occupera de l’organisation des équipements et des troupes situées dans les zones de #conflit à travers le monde.

    #Israël est connu pour ses interventions #humanitaires dans les régions frappées par des catastrophes naturelles ou des zones conflictuelles.

    #Israel

    • L’ONU est très compréhensive et pas rancunière du tout:

      Gaza : l’ONU annonce un accord tripartite pour la reconstruction
      16 septembre 2014
      http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=33303

      « Gaza doit être ouvert à la reconstruction et au relèvement et il faut répondre aux légitimes préoccupations sécuritaires s’agissant des produits à double usage », a insisté M. Serry [le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient]


  • Sissi récolte 3,8 milliards de dollars pour son canal bis

    Suez Canal certificate sales inject LE27 bn into Egypt’s banks: CBE governor
    – Ahram Online http://english.ahram.org.eg

    Investment certificates issued earlier this month to finance the digging of a new Suez Canal have attracted LE27 billion ($3.8 billion) of fresh cash to the Egyptian banking system, announced the central bank’s governor, Hisham Ramez, on Sunday.
    The government has gathered a total of LE64 billion from the certificates, surpassing the LE60 billion initially targeted to finance the national project, Ramez told reporters at a press conference.

    The certificates were sold exclusively to Egyptians in the local currency at values of LE10, LE100, LE1000 at an interest rate of 12 percent, the highest offered on any such instruments by Egyptian banks.

    They were met with huge popular demand, as 82 percent of buyers were individuals, with LE15.7 million worth of the lower value LE10 and LE100 certificates sold.

    Only 10 percent of Egyptians have bank accounts, according to the World Bank.

    A total of $1.5 billion were converted to Egyptian pounds inside the banking system to buy the certificates, and Egyptian expatriates bought LE350 million worth of certificates.

    The extra LE4 billion collected will be used to fund the project, confirmed Ramez.

    The extension of the canal, which links the Mediterranean Sea to the Indian Ocean via the Red Sea, is expected to increase annual revenues from the waterway to Egypt’s coffers over the next nine years to $12-13 billion, according to Finance Minister Hany Kadry Demian.


  • L’Algérie appuie la coalition internationale contre l’État islamique | TSA-Algérie
    http://www.tsa-algerie.com/2014/09/19

    Le secrétaire d’État américain, John Kerry, a révélé jeudi soir, que l’Algérie soutenait la coalition internationale contre l’organisation Daesh (l’État islamique en Irak et au Levant). Lors d’un échange avec son homologue algérien, Ramtane Lamamra, peu avant le début des entretiens bilatéraux à huis clos, John Kerry a remercié le gouvernement algérien pour son soutien rapide et fort à la coalition pour faire face à l’État islamique en Irak et au Levant.
    Le responsable américain n’a pas précisé comment l’Algérie apporterait son soutien à la coalition. Il n’a pas non plus dit si l’Algérie va intégrer la coalition internationale.
    John Kerry a annoncé la tenue dans les prochains jours d’une réunion à New York consacrée à la situation en Libye. Une réunion qui verra la participation des pays clés de l’Afrique du Nord, comme l’Algérie et l’Égypte. « Nous savons tous que la Libye fait actuellement face à des défis. L’Algérie de par son état de proche voisin de ce pays est concernée par cette situation ainsi que l’Égypte », a-t-il déclaré.


  • Valls affirme que les antisionistes sont des antisémites

    https://fr.news.yahoo.com/valls-veut-relancer-plan-contre-racisme-lantis%C3%A9mitisme-%C3%A0-20

    Devant un millier de représentants des communautés de toute la France, inquiets de la montée des actes antisémites depuis le début de l’année (+91 %, a confirmé M. Valls) et traumatisés par les événements de l’été, le chef du gouvernement a reconnu l’expression ces derniers mois d’un « nouvel antisémitisme qu’il faut combattre, sur fond d’un antisionisme qui propage la haine du juif ». « Se dire antisioniste ou nier le droit à l’existence de l’Etat d’Israël en voulant éviter l’accusation d’antisémitisme n’est pas possible », a déclaré M. Valls.

    • Ah ben zut alors, et pour ceux qui sont juifs et refusent d’être sionistes, ils sont aussi antisémites, c’est con hein.
      Le prochain stade sera gravé dans les textes, attends, je cherche la bonne phrase : toute critique d’Israël est une apologie du terrorisme ?
      Je vais avoir plein de potes #juifs_antisémites_terroristes.

    • Le premier ministre a assuré que « sans les juifs, la France ne serait pas la France » et a plaidé pour que la résurgence des actes antisémites ne demeure pas sans réponse dans l’opinion.

      Et il n’a rien dit de l’enquête sur l’agression de 3 jeunes à Saint-Mandé ?

      France : silence médiatique après l’agression islamophobe à Saint-Mandé
      mercredi 17 septembre 2014 / par Fouâd Harit
      http://www.afrik.com/france-silence-mediatique-apres-l-agression-islamophobe-a-saint-mande

      L’Observatoire contre l’islamophobie s’étonne du silence de la classe politique et des grands médias suite à l’agression contre deux mineurs de confession musulmane par un groupe de jeunes juifs à Saint-Mandé, dans le Val-de-Marne.

      http://seenthis.net/messages/291888


  • Cisjordanie : 7500 nouveaux colons israéliens en six mois | Moyen-Orient
    Publié le 16 septembre 2014
    http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201409/16/01-4800744-cisjordanie-7500-nouveaux-colons-israeliens-en-six-mois.php

    Le nombre de colons israéliens en Cisjordanie occupée a atteint en juin 382 031 personnes, soit plus de 7500 colons de plus que six mois plus tôt, a annoncé mardi le principal mouvement de colons.

    En janvier, ils étaient 374 469, a indiqué le Conseil Yesha des colonies, soit une augmentation de 2 % en six mois, quasiment le double de la croissance démographique dans le territoire israélien qui atteint 1,9 % par an.

    Selon Yesha, la plus grande colonie est Beitar Illit, au sud-ouest de Jérusalem, qui compte 63 087 habitants.

    Aux colons en Cisjordanie s’ajoutent les quelque 200 000 Israéliens installés à Jérusalem-Est, occupée et annexée par Israël depuis 1967.

    La communauté internationale ne reconnaît pas l’annexion de Jérusalem-Est et considère les colonies en territoire occupé comme illégales au regard du droit international.

    La poursuite de la colonisation dans les territoires occupés ou annexés est considérée comme une entrave majeure aux efforts déployés depuis des décennies pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

    Pourtant, fin août, Israël a décidé de s’approprier 400 hectares proches de la colonie de Gva’ot, dans les environs de Bethléem en Cisjordanie occupée, en réaction au meurtre de trois Israéliens en juin, la plus grande saisie de terres en territoires palestiniens occupés depuis 30 ans.

    #colonisation


  • Hollande, l’Irakien
    http://blog.mondediplo.net/2014-09-17-Hollande-l-Irakien

    http://rezo.net/local/cache-vignettes/L120xH80/arton213910-23a22.jpg

    Dévalué dans les sondages, malmené par la classe politique, François Hollande a botté en touche, menant au pas de charge une séquence militaro-diplomatique qui engage la France dans un nouveau conflit, cette fois en Irak, et peut-être en Syrie, même si c’est à une échelle limitée. Après « Hollande, l’Africain », voici donc « Hollande, l’Irakien ». (...) Source : Les blogs du Diplo


  • De l’Arabie heureuse au Yémen en transition
    http://www.monde-diplomatique.fr/2014/09/BURGAT/50816

    Pour saisir l’originalité de la transition vers moins d’autoritarisme en cours au Yémen, il faut rappeler comment a été modelé ce pays à l’histoire duelle (Yémen du Sud et Yémen du Nord), unifié il y a moins d’un quart de siècle, en 1990.


  • Le Califat de Da’ech, prologue - Madaniya
    http://www.madaniya.info/2014/09/12/califat-daech-prologue

    Long et remarquable dossier, rédigé pour l’essentiel par Haytham Manna, sur Daesh via le site Madaniya. Seul reproche, il faut être très au fait du dossier proche-oriental pour profiter pleinement de cette lecture. A mon avis, le coup de pate du truculent René Nabaa n’arrange pas les choses...

    Notre conviction profonde est que ce phénomène [l’Etat islamique] ne saurait être combattu que par une campagne préalable de sensibilisation de l’opinion auprès des couches populaires de la société – un procédé qu’il importe de ne plus dénigrer –, en ce que ces couches populaires continuent de considérer que la victoire de Da’ech leur sera bénéfique parce qu’elle leur restituera cette liberté et ces droits dont ils étaient privés du fait de leur marginalisation et de l’oppression dont elles étaient victimes.
    La confrontation sur le triple plan politique, culturel et moral, constitue la pierre angulaire du combat contre Da’ech. L’option militaire n’a jamais réussi à éradiquer l’extrémisme. Chaque fois qu’il lui a été donné libre cours, la violence est devenu le dénominateur commun du répressif et du réprimé, de l’oppresseur et de l’opprimé. Indéniablement, le rôle des penseurs réformistes musulmans est, à cet égard, est d’une grande importance.


  • Palestine #2014 / #Discours de Nurit Peled au #Parlement_européen le 11-09-2014
    http://www.larevuedesressources.org/palestine-2014-discours-de-nurit-peled-au-parlement-europeen-l

    [ À l’école de Gaza (août-septembre 2014) éditorial et sommaire des articles liés ⇐ ] Parlement Européen. 11 septembre 2014 Sous-commission des Droits de l’Homme #Session_spéciale_sur_les_enfants_de_Gaza. Nurit Peled-Elhanan, Prix Sakharov 2001 Merci madame la présidente et les membres du comité des droits humains de m’avoir invitée à cette session extraordinaire sur Gaza aujourd’hui. Je suis très triste de ne pas voir ici quelqu’un de la bande de Gaza qui pourrait témoigner au sujet des pogroms qu’ils (...)

    #Interventions

    / #Droits_de_l'homme_de_la_femme_et_de_l'enfant, #Linguistique, #Israël, #Activisme, #Mouvement_pour_la_paix, #Bande_de_Gaza,_Gaza_ville, #Guerre_coloniale, #Génocide, 2014, #Bordure_Protectrice, Nurit Peled-Elhanan, Discours, Parlement européen, Session spéciale sur les (...)

    #_Nurit_Peled-Elhanan #Holocauste #Les_enfants #Ethnocide


  • It’s the colonialism they hate, not Jews - Opinion Israel News | Haaretz
    http://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.616546

    Most Europeans do not doubt the Jews’ right to an independent state, but they vehemently object to a reality in which we are keeping masses of people under occupation and consciously trampling their basic rights.
    By Zeev Sternhell | Sep. 19, 2014 |

    Most Israelis, especially those on the right and center, find it convenient to believe that the current hostility toward Israel is anchored in anti-Semitism. Although anti-Semitism did not disappear in 1945 – just as racist and extreme nationalist tendencies in Europe were not eradicated – the fact is that, until the 1970s, no country was held in higher esteem or more admired as a model than Israel. Even the Palestinians were considered refugees who bore sole responsibility for their own fate.

    The criticism began when it became clear that Israel was not intending to withdraw from the West Bank. As the occupation grew deeper, and as a colonial regime developed in the territories, the opposition grew and turned into hostility – until, in the wake of the destructive operations in the Gaza Strip, it became hatred that has penetrated wide circles within Europe. To this must be added the fact that the Muslim population is growing in Western Europe and gradually becoming more central in society, politics and the universities there.

    There is no doubt that anti-Semitic tendencies feed into the anti-Israel sentiment. But equally, hostility toward Israel’s oppressive policies feeds into the anti-Semitism and antipathy toward Jews. Anyone who wants to nurture the Jewish communities as a pro-Israeli pressure group must understand that this comes at a price. In most cases the hostility is not directed at Israel as the state of the Jews, but rather as the last colonialist state in the West.

    Most Europeans do not doubt the Jews’ right to an independent state, but they vehemently object to a reality in which we are keeping masses of people under occupation and consciously trampling their basic rights.

    The right wing is settling Jews in the West Bank by virtue of an historical claim whose source is in a divine promise: Does anyone still take seriously the argument that a promise given to our ancestors justifies the denial of the Palestinians’ human rights? Every rational person sees these claims as no more than cynical cover for the desire to annex most of the territories, if not all of them.


  • Many French Jews eyeing U.S., not Israel, as emigration destination, attorney says -
    By Haaretz | Sep. 10, 2014 |
    http://www.haaretz.com/jewish-world/jewish-world-features/1.615051

    Even as French Jews now make up the largest source of immigrants to Israel, a move driven partly by anti-Semitism, one Manhattan attorney says he’s getting an increasing number of inquiries from wealthier members of that community about moving to the U.S.

    Usually, Marlen Kruzhkov, an attorney at Gusrae Kaplan, gets two to three such calls a year. But “I’ve gotten calls from two to three dozen people in the last three months,” he told Algemeiner. Israel’s seven-week conflict with Hamas in Gaza ended August 26 in a cease-fire.

    “The first thing we ask a client is, ‘why are you here?’ ‘why now?’ ‘why all of a sudden?’ ‘what is your goal?’” he told Algemeiner. “And almost all of them answer” that they don’t feel safe anymore.

    The anti-Semitic incidents in France have been widely reported: the two girls arrested for plotting a suicide attack at a Lyon synagogue; the riots in and around Paris; the firebombing of a synagogue in a Paris suburb, among others.

    “France is a weird country because it has a large Jewish and large Muslim population, so there is a real tension, a real undercurrent of hostility and a threat,” the lawyer told The New York Observer. “Now, it has become a lot easier for people to become a lot more open about their anti-Semitism and hate.”

    Kruzhkov’s clients – currently several dozen families – tend to have assets of $50 million to $70 million, the Observer reported.

    For most of them, the choice is the U.S. or Israel, with business opportunities often the determining factor, he told the Observer.

    “Israel is a small place, business opportunities are less, there is much more red tape," he told the Observer. "The U.S. is easier; it’s a great place to do business, less red tape.”

    Kruzhkov says that while his clients invariably move their assets out of France, half of them don’t emigrate. In some cases the assets go to the U.S. and the family goes to Israel.


  • “Saudi Arabia has an extensive border with Syria” — says the White House oops
    http://www.whitehouse.gov/the-press-office/2014/09/10/background-conference-call-presidents-address-nation

    #frontière_imaginaire #maison_blanche #Syrie #Arabie_saoudite

    SENIOR ADMINISTRATION OFFICIAL: I guess I would just add one thing on the coalition question — and I think this is important to really focus on, which is to say, in discussions with governments in the region, notably the Saudis and the Jordanians, what is clear is that we have a very common view of this threat. And this is really quite unusual.

    ISIL has been I think a galvanizing threat around the Sunni partners in the region. They view it as an existential threat to them. Saudi Arabia has an extensive border with Syria. The Jordanians are experiencing a destabilizing impact of over a million #refugees from the Syrian conflict, and are profoundly concerned that ISIL, who has stated that their ambitions are not confined to Iraq and Syria, but rather to expand to the broader region.

    And what I also heard is that our partners in the Sunni moderate governments in the region agree on the need for a comprehensive strategy. They are quite concerned about the hundreds of foreign fighters flowing into Syria and Iraq from their own countries, and the potential for them to come back to their countries. They’re concerned about the financing. And they’re quite concerned about the, frankly, warped version of Islam; and in fact, it is not Islam that ISIL is promoting. And you saw statements from King Abdullah of Saudi Arabia and the Grand Mufti in Saudi Arabia condemning ISIL.

    So what we have here is a galvanizing threat from ISIL that is I think leading our Sunni partners in the region to join us along the range of potential capabilities that my colleague mentioned.


  • Israël refuse une commande d’armes de Kiev
    http://www.dedefensa.org/article-isra_l_refuse_une_commande_d_armes_de_kiev_17_09_2014.html

    @TITREBREVE = Israël refuse une commande d’armes de Kiev La position très particulière d’Israël vis-à-vis de la crise ukrainienne, selon les liens très particuliers que ce pays entretient avec la Russie, est illustrée d’une façon très spécifique, très concrète, par la nouvelle discrète et accompagnée de fort peu de commentaires du refus israélien de livrer des systèmes d’arme sophistiqués à Kiev. Le fait est d’autant plus significatif, avec une dimension politique, que ces armes (notamment des

    • Israël bloque un projet de contrat d’armes avec l’Ukraine (TV)
      http://www.afp.com/fr/node/2838059

      Un projet de vente à l’Ukraine d’armes israéliennes a récemment été bloqué par crainte de mécontenter la Russie, a indiqué lundi la deuxième chaîne de télévision israélienne.

      Une délégation ukrainienne a effectué ces dernières semaines une visite en Israël en vue d’acquérir du matériel militaire, notamment des drones, pour les utiliser contre les séparatistes pro-russes, selon la chaîne.

      Le ministère israélien de la Défense a dans un premier temps donné son feu vert à la vente à l’Ukraine d’avions sans pilote produits par l’entreprise israélienne Aeronautics. Mais le ministère des Affaires étrangères, qui doit également donner son aval à toute exportation d’armes, a mis son véto à la transaction.

      Le ministère des Affaires étrangères a fait valoir que cette vente risquait de provoquer le mécontentement de la Russie et d’inciter son président Vladimir Poutine à débloquer des ventes d’armes à la Syrie et à l’Iran, pays considéré comme l’ennemi numéro un d’Israël.

      Un porte-parole du ministère de la Défense s’est refusé au moindre commentaire sur cette affaire.

      Israël affiche une prudente neutralité dans l’épreuve de force entre la Russie et l’Ukraine.

      Cette position est avant tout due à la crainte qu’inspirent les « capacités de nuisances non négligeables » de la Russie, avait récemment expliqué à l’AFP un diplomate israélien.

      « Nous marchons sur des oeufs car Moscou a les moyens d’exprimer son mécontentement en fournissant par exemple des armes sophistiquées à la Syrie ou en renforçant sa coopération dans le domaine nucléaire avec l’Iran », avait-il souligné.

      Le processus de paix en Ukraine était menacé lundi au lendemain de la journée la plus meurtrière dans l’est de ce pays depuis l’instauration d’un fragile cessez-le-feu, que l’armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes s’accusent mutuellement d’avoir violé.