Emmabuntus

Le collectif Emmabuntüs est un groupe informel de personnes qui s’est constitué autour d’un projet basé sur l’utilisation d’une distribution Linux nommée Emmabuntüs développée pour simplifier le reconditionnement des ordinateurs usagés donnés aux associations humanitaires, en particulier aux communautés Emmaüs (d’où son nom) et favoriser la découverte de Linux par les débutants, mais aussi prolonger la durée de vie du matériel pour limiter le gaspillage entraîné par la surconsommation de matières premières.

  • http://lekotidien.fr/index.php/12-guyane/3757-et-si-on-redonnait-vie-a-nos-ordinateurs-usages-

    http://www.lekotidien.info/images/dossier3(6).JPG

    Cette activité d’insertion par l’activité économique, portée par l’association Régie de Quartier de Rémire-Montjoly , comprend la collecte de matériel informatique usagé, sa remise en état puis sa redistribution auprès de publics prioritaires (personnes aux faibles revenus, associations).

    Ce sont actuellement 7 personnes qui travaillent dans la structure (1 coordinatrice, 1 responsable technique, 1 assistante et 4 techniciens).

    Actuellement 50 ordinateurs sont prêts à la vente et 200 sont en attente d’une nouvelle vie.

    L’association collecte et répare essentiellement des postes fixes et propose ensuite des lots complets avec l’unité centrale, l’écran, le clavier et la souris, le tout assorti d’une garantie de 3 mois et d’une initiation au maniement de l’outil.

    L’objectif de cette démarche est de participer à la réduction de la fracture numérique qui handicape de plus en plus de personnes notamment en situation de précarité.

    Le fait de ne pas maîtriser les outils de la bureautique et de ne pas posséder un ordinateur est aujourd’hui un réel handicap que ce soit pour les plus jeunes et leurs études que pour d’autres qui recherchent un emploi.

    Laurène ALLUIS est le Coordinatrice de Recycl’Ordi et nous parle de la démarche : « Une vingtaine de partenaires privés mais aussi publics (CNES, Préfecture, Douanes, Mairies…) nous donnent du matériel pour lequel nous effectuons un premier tri (pas d’ordinateur de plus de 8 ans, pas d’écrans non fonctionnels). A l’issue de cette phase de diagnostic nous décidons des unités à reconditionner et de celles qui nous serviront de pièces détachées ».

    Il est important de noter que chaque ordinateur fait l’objet d’un effacement des données sécurisé et bénéficie d’un système d’exploitation gratuit ainsi que d’un anti-virus. Après 7 mois l’association a collecté plus de 5 Tonnes de matériel et en a reconditionné 1,2 Tonnes qui représente 150 postes (1,5 Tonnes est en attente de traitement).

    http://www.lekotidien.info/images/dossier4(6).JPG

    Celui-ci, baptisé Guyaclic’, Concerne toutes les organisations à but non lucratif de Guyane (associations, écoles maternelles ou primaires) et a pour objectif de distribuer 100 lots d’ordinateurs.

    Le projet à vocation éducative, sociale, environnementale, culturelle, sportive ou encore de santé publique devra être présenté avant le 20 juin prochain (à midi).

    Le dossier de candidature est à retirer avant cette date sur le site http://www.guyaclic.com

    #recycler-vieux-pc
    #guyane


  • http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/binic/thot-cis-la-solidarite-informatique-30-12-2014-10477963.php

    Une nouvelle association est née sur la commune depuis septembre : THOT (CIS) . Le bureau, présidé par Anne-Marie Morin, aux côtés d’Angeline Le Gall, trésorière ; Antony Morin, secrétaire et Hervé Morin, bénévole, souhaite utiliser les mots « Communication, Information, Savoir (CIS) ».

    Ils souhaitent permettre aux personnes ayant peu de moyens financiers de posséder du matériel informatique. Les bénéficiaires sont constitués par toutes les structures qui luttent contre la précarité, l’isolement et la réinsertion, à l’e-inclusion mais aussi les associations à faible budget, les particuliers en situation difficiles, « Notre action se veut non restrictive ! ». Une alternative solidaire

    Pour atteindre ce but, les bénévoles collectent du matériel en fin de vie auprès des particuliers, des entreprises ou des collectivités publiques. Hervé Morin, disponible à tout moment, vient le récupérer sur site. Puis, il remet en état le matériel, lui donne une seconde vie. « Tout le matériel est reconditionné, les ordinateurs sont ensuite dotés d’un système d’exploitation « Emmabuntus » (logiciel créé par l’Emmaüs) », précise Hervé.

    « L’ordinateur est un véritable lien social, ce logiciel permet également de jouer » . Louane Morin sera également disponible pour donner toutes les explications nécessaires à l’utilisation des diverses suites bureautiques. La priorité de l’association est donc de permettre de s’équiper pour « pas cher », avec une garantie de six mois et une assistance : 100 €, correspondant à 10 € d’adhésion à l’association et 90 € de fonds utilisés pour l’achat de pièces, qui ne peuvent être récupérées telles que les batteries ou le câblage, sur des sites d’occasion.

    La transparence est de rigueur, le bilan financier sera disponible pour tous les donateurs et bénéficiaires. L’association est en recherche de tout matériel, ordinateurs mais aussi périphériques (imprimantes, lecteur CD, mémoire externe, clé USB, etc.). Contact THOT (CIS), 10, rue des Albatros, à Binic ; tél. 06.58.80.41.21 ; e-mail, assothot@gmail.com ; site internet ; http://thot-c-i-s.asso-web.com

    © Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/binic/thot-cis-la-solidarite-informatique-30-12-2014-10477963.php

    #ordi-solidaire-bretagne
    #E-inclusion-numérique
    #lien-social
    #recycler-vieux-pc


  • CALIS (Cholet Association Libre Informatique et Solidaire)

    L’association collecte des ordinateurs inutilisés auprès des particuliers, des associations, des collectivitées et des entreprises. Ceci se substitue à leur destruction afin de les reconditionner en utilisant des logiciels libres (logiciels gratuits à la portée de toutes et tous).

    Le matériel n’est en aucun cas vendu mais distribué lors d’atelier. Ces ateliers comprennent une formation de présentation, un ordinateur complet et fonctionnel ainsi que d’un an de « service après don ». Le tarif de l’atelier est compris entre 20 et 80€ selon le quotient familial.

    A terme, l’organisation d’ateliers de formation à l’informatique viendra s’ajouter aux services proposés par l’association.

    https://www.youtube.com/watch?v=O32mVwDKECE

    #recycler-vieux-pc
    #accompagnement
    #Cholet


  • http://www.ladepeche.fr/article/2014/04/27/1871056-pamiers-emmaues-robert-son-genie-c-est-l-informatique.html

    Pamiers. Emmaüs : Robert, son génie c’est l’informatique

    http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2014/04/27/201404271071-full.jpg

    Robert Vardanyan a décidé de mettre trente ans d’expertise dans l’informatique au service des compagnons d’Emmaüs. Il répare ainsi deux ordinateurs par jour.

    Collecter des meubles, objets, vêtements, matériels informatiques, électroménager, machine à coudre et remettre le tout en état de marche. Voilà de quoi rassasier les compagnons d’Emmaüs, qui développent un véritable savoir-faire, tous les jours de la semaine, au quartier général de la communauté, zone du Pic. Sur la palette, très large, des compétences au sein de cette communauté très soudée, rencontre avec un homme clef : Robert Vardanyan, compagnon d’Emmaüs depuis 5 ans, un génie du bricolage informatique, qui sait réparer les PC, avec ses doigts de fée. « Tout ce qui passe entre mes mains doit obligatoirement se remettre à fonctionner », explique Robert. Il connaît particulièrement bien le monde de l’informatique et de l’audiovisuel, pour avoir exercé dans le métier, en Arménie, pendant 30 ans. Arrivé en France, il se mettra rapidement au service d’Emmaüs, partageant ainsi son savoir-faire au sein de la communauté. « C’est une chance d’avoir dans ses rangs une personne comme Robert, qui sait vraiment tout faire avec les ordinateurs », insiste Fabien Paul, responsable d’Emmaüs, qui peut compter sur ce bricoleur hors du commun.

    « Des objets qui retrouvent une nouvelle vie »

    « Vous voyez toutes ces machines, montre Robert, planté sur son tabouret, dans une jungle de fils et de microprocesseurs. Sur cette unité centrale, par exemple, je vais prendre pièces ou composants en état de marche qui serviront de rechange pour les autres ». Boîtiers, alimentation, audio, carte son, graveur, barrettes mémoire, processeurs n’ont plus aucun secret pour l’informaticien. Il confie « remettre sur pied deux ordinateurs par jour, minimum ». Une mécanique pointue pour cet homme qui ne voit pas passer les heures, tournevis et outils de précision en main. « Outre ma passion pour l’informatique, ajoute-t-il, j’aime aussi remettre en état machines à coudre et pendules, des objets qui retrouvent une nouvelle vie après un passage dans mon atelier ». Une compétence professionnelle reconnue, au service d’une communauté qui, dans un monde où l’électronique et l’informatique font partie du quotidien, aurait bien du mal à s’en passer.

    #recycler-vieux-pc
    #emmaüs
    #ariège


  • http://www.rhone-alpesolidaires.org/trira-une-entreprise-qui-transforme-et-se-transforme-en-contin

    TriRA, une entreprise qui transforme et se transforme en continu !

    http://www.rhone-alpesolidaires.org/files/styles/illustration/public/une-trira.jpg?itok=xmsALCmp

    Chez TriRA, réparer, reconstruire, réinventer, est plus qu’une activité économique, c’est avant tout un état d’esprit, une manière de fonctionner. Cette entreprise située à Pont-Evêque dans le Nord Isère et dont l’activité principale est la collecte, le traitement et la valorisation des Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE pro), fête cette année ses 10 ans. L’occasion de jeter un œil dans le rétro et de regarder les projets inscrits dans le viseur !
    Rencontre avec son directeur, Gabriel Jobin.

    Il y a 10 ans, TRI RA était une EURL, qui est aujourd’hui SARL et deviendra demain une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif). La mutation, ça vous connaît ?!

    Oui en effet ! TRI RA sait se renouveler et s’adapter à son environnement, c’est d’ailleurs pour répondre à un besoin local et économique que la structure a vu le jour en 2004. Au début des années 2000, Emmaüs Bourgoin-Jallieu, acteur central de la collecte et du réemploi d’objets dans le Nord-Isère était régulièrement sollicité par les entreprises locales pour gérer la récupération de leurs matériels informatiques obsolètes/usagers. En tant qu’association à but non lucratif, la communauté d’Emmaüs Bourgoin ne pouvait proposer des prestations payantes et donc satisfaire à la demande croissante de ces entreprises. C’est ainsi queTRI RA a été créée en statut EURL pour satisfaire la gestion du DEEE au niveau local, se positionnant ainsi comme une entreprise à vocation environnementale et reposant sur un projet économique.
    Puis en 2008, les Ateliers du Bocage (branche insertion Emmaus France), acteur majeur du traitement DEEE et téléphonie dans les Deux-Sèvres, nous ont rejoints dans notre aventure. Dans une stratégie d’essaimage national, nous étions un partenaire idéal pour développer et professionnaliser l’activité DEEE pro des Ateliers du Bocage en région Rhône-Alpes. En effet, Les Ateliers du Bocage bénéficiant d’accords de partenariats nationaux avec des grands comptes, nous permettions de répondre favorablement à leurs besoins en matière de gestion et de traitement des DEEE pour leurs filiales régionales.
    TriRA s’est alors transformé en SARL, avec deux actionnaires associatifs : Emmaus Bourgoin-Jallieu et les Ateliers du Bocage. Un modèle juridique peu commun !

    http://www.rhone-alpesolidaires.org/files//Equipe(1).jpg

    Vous êtes une entreprise insérante, mais pas d’insertion, qu’est-ce que cela signifie ?
    Nous avons toujours souhaité faire reposer notre projet économique sur des fonds propres et en évitant d’être tributaires de subventions. Tout d’abord parce que les objectifs fixés pour l’obtention de financements publics ne correspondent pas à notre réalité terrain ; privilégier le taux de sortie positive d’un maximum de salariés en insertion, n’est pas gage de qualité ni d’insertion durable. Dans notre démarche, nous offrons la possibilité à des personnes éloignées du milieu professionnel, de retrouver non seulement un emploi, mais aussi avec pour finalité, signer un CDI. Les 9 salariés que comptent TRI RA ont été embauchés en contrait aidés et sont aujourd’hui en contrat indéterminé. 9 emplois ça paraît peu, mais ce qui compte pour nous, c’est la pérennité de leur emploi.

    http://www.rhone-alpesolidaires.org/files//Formation.jpg

    http://www.trira.com

    #rhône-alpes
    #emmaüs
    #réemploi


  • GI Informatique, entreprise d’insertion par l’activité économique

    Accueil personnalisé, prix compétitif, large sélection de produits, la réputation de la boutique Groupement d’Initiatives Informatique (GI Informatique) n’est plus à faire dans la région. Si cette entreprise d’informatique n’est pas comme les autres, c’est parce qu’elle a pour but de former et d’accompagner des personnes en difficulté pour un retour vers un emploi durable.

    Aujourd’hui, 7 salariés sur 12 sont en contrat d’insertion. Grâce au soutien de la Fondation Agir Pour l’Emploi (FAPE), GI Informatique, cette entreprise va pouvoir rénover ses infrastructures pour améliorer le quotidien de ses salariés.

    https://www.youtube.com/watch?v=JLf3D_IcE4Y#t=33

    #réemploi
    #DEEE
    #bordeaux


  • Interview d’Eric Laur, fondateur d’AfB France dans l’émission 3 minutes pour convaincre de Stéphane Soumier.

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=eLzSqDno1zc

    L’idée

    Des entreprises à la conscience sociale éveillée nous confient leurs équipements informatiques usagés, obsolètes ou en fin de vie. Nous assurons, par un processus clairement défini et certifié ISO 9001, la collecte partout en France et en Europe, l’inventaire et l’effacement des données confidentielles de ces matériels. Les équipements reconditionnables sont ensuite testés et, si nécessaire, réparés avant d’être revendus avec une garantie de 12 mois. Les équipements non recommercialisables sont détruits en conformité avec la directive européenne DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques) en vigueur.

    Le principe

    Au-delà de la nécessité, pour toutes organisations, de traiter ses équipements informatiques en fin de vie, nous y associons un objectif social et écologique qui place l’homme au cœur de l’entreprise.

    Nous favorisons l’accès à l’emploi de personnes handicapées en offrant des conditions de travail adaptées au handicap de chacun et un accompagnement sous forme de formation facilitant la promotion professionnelle.

    Nous participons au développement durable par une action écologique de préservation de la planète. Le cycle de vie des produits informatiques de seconde main que nous collectons et recommercialisons est ainsi étendu de manière significative. Les ressources en matières premières se voient donc conservées et réutilisées, en préservant l’environnement.

    Parce que la différence ne nuit pas à la performance, nous proposons un service professionnel de qualité, très compétitif, reconnu par de nombreuses entreprises partenaires qui nous font confiance dans le traitement de leurs équipements.

    De plus, les travaux de démantèlement sur des appareils informatiques d’occasion sont généralement effectués dans des pays à faibles coûts salariaux. Nous permettons de conserver cette activité en Europe. Ainsi, non seulement des personnes handicapées peuvent s’intégrer plus facilement dans le monde du travail, mais les régions, où nous sommes présents, bénéficient de cette activité économique.

    AfB emploie désormais plus de 200 collaborateurs, dont la moitié sont des personnes handicapées, répartis sur une dizaine de sites en Europe. Plus de 230.000 appareils d’occasion sont traités chaque année, et la tendance est à la hausse.

    La vision

    La création d’emplois pour personnes en situation de handicap demande des idées innovantes, un concept professionnel clair et des partenaires puissants. Notre vision est de devenir la première société de services informatiques, à but non lucratif, dans le domaine des technologies de l’information apportant une précieuse contribution à la réduction des émissions de CO², et où les personnes avec un handicap occupent des postes à tous niveaux de responsabilité dans tous les domaines (administration, gestion logistique, gestion technique, manutention, vente...). Avec le soutien de nos partenaires, nous prévoyons de créer plus de 500 postes de travail dans le domaine informatique en Europe au cours des prochaines années.

    http://www.afb-group.fr/afb-social-green-it-france

    #DEEE
    #emploi
    #handicap


  • http://www.anis.asso.fr/Rencontre-Ordi-Solidaire-Bretagne.html

    L’association Défis a recensé et fédéré un réseau d’acteurs de la filière bretonne de reconditionnement de matériel informatique : depuis mars 2010, ce réseau rassemble déjà une quinzaine de reconditionneurs de matériel informatique dans un but social et solidaire répartis sur l’ensemble du territoire breton . En tant que chef de file en Bretagne de cette filière (défis estpôle régional Ordi 2.0) nous souhaitons continuer à coordonner et à structurer son développement au niveau régional et ainsi permettre de limiter le gaspillage de matériel informatique sur la région tout en améliorant l’accès pour tous aux outils et aux usages de l’informatique et de l’Internet.

    C’est dans ce cadre qu’est organisée la rencontre Ordi Solidaire Bretagne 2014 le vendredi 28 novembre 2014.
    – Lieu : LCN – Bât Penthièvre – 41 rue Saint-Martin 22400 Lamballe

    http://ordisolidairebretagne.org/osb/2014/10/01/rencontre-ordi-solidaire-bretagne-2014

    http://www.defis.info/web

    #réemploi-linux
    #ordi-solidaire


  • http://www.developpez.net/forums/d1482275/systemes/linux/emmabuntues-premiers-libre

    Emmabuntüs, premiers pas sur la voie Libre !
    Un tutoriel du collectif emmabuntüs gabarisé et publié sur Developpez.com

    avec l’aide de Vincent VIALE

    http://ideefixe.developpez.com/tutoriels/linux/premiers-pas-emmabuntus/images/10000000000004000000025821F21B50.png

    suivi de près par Cowcotland qui présente trois configurations accessibles au prix de cinquante à quatre-vingt dix euros.

    http://www.cowcotland.com/news/44977/informatique-solidaire-emmabuntus-3-configurations-accessibles.html

    #informatique-solidaire
    #developpez.com


  • http://www.alsetic.fr/logiciels-libres

    Linux contre l’obsolescence programmée

    La durée de vie moyenne d’un ordinateur est passée de 6 ans (en 1997) à 2 ans (en 2005)

    Il se vend chaque année plus de 300 millions d’ordinateurs7 ! Or, la fabrication d’un PC consomme beaucoup d’énergie et de matériaux :

    436 Kg de combustible fossile
    1,8 tonnes de matériaux
    22 Kg de produits chimiques
    1500 litres d’eau

    Il est donc intéressant de conserver aussi longtemps de possible une machine qui ne rame pas... Sans compter le prix !

    Linux est reconnu pour avoir besoin d’un ordinateur moins puissant que son homologue Windows, pour un confort d’utilisation équivalent. De plus, il existe des variantes particulièrement légères, conçues spécialement pour être installées sur les vieux ordinateurs : Xubuntu, Lubuntu, Emmabuntüs, Toutou Linux...

    #Logiciels-libres
    #recycler-vieux-pc
    #Linux
    #Alsace


  • Emmabuntüs : Ubuntu pour Emmaüs

    http://open-source.developpez.com/actu/77110/Emmabuntus-Ubuntu-pour-Emmaus-reconditionner-les-ordinateurs

    http://emmabuntus.sourceforge.net/gallery/_data/i/upload/2014/03/28/20140328183359-258a285e-th.jpg

    Emmabuntüs est fournie avec l’environnement Xfce. Une icône dans le dock « All » permet d’installer LXDE pour avoir un environnement de bureau plus léger et une consommation de mémoire moindre, cependant Emmabuntüs ne pourra pas fonctionner sur un ordinateur doté d’un processeur Intel Pentium III à 800 MHz et 256 Mo de ram comme Lubuntu 14.04 LTS installé par Mikedafunk.

    Emmabuntüs fonctionne agréablement sur un ordinateur équipé d’un processeur AMD Athlon xp 2000+, 1 Go de ram, 20 Go d’espace disque pour le système, une carte graphique agp 8x pour exécuter les jeux comme SuperTuxKart.

    #emmaüs
    #ubuntu
    #recycler-vieux-pc
    #developpez


  • http://www.vulgarisation-informatique.com/forum-11-18913-1--Quel-Linux-pour-remplacer-windows-xp-s

    Pour donner une seconde vie à des PC bons pour la casse, Emmabuntüs est une solution complète appréciée par les papys et leurs petits enfants car elle contient une panoplie de logiciels ludo-éducatifs.

    http://www.vulgarisation-informatique.com/upload/images/1573a63eb046a1992f91cbea86985e0ce02cc53d.png

    #recycler-vieux-pc
    #emmabunüs
    #logiciels-ludo-éducatifs
    #LXDE


  • http://desclicks.net/2014/11/post-installation-ubuntuxubuntu-14-04

    Ubuntu et Xubuntu 14.04 sont dans les bacs depuis avril dernier… et quelques installations ont été réalisées depuis par les petites fourmis de Desclicks.

    Nous continuons de migrer les widowsiens sans relâche. Pour ce faire nous avons réalisé un « petit » script de post-installation de (X)ubuntu afin d’améliorer à notre manière la distribution.

    Au menu notamment, mises à jours de traductions, choix de logiciels alternatifs, choix d’installation de logiciels bien propriétaire comme il faut… hello skype… installations d’extensions pour Firefox et quelques petites améliorations graphiques.

    Si vous voulez compléter votre installation, ou si vous êtes amené à réaliser un nombre important d’installations, j’espère que cet outil pourra vous être utile.

    #xubuntu
    #script-post-installation
    #recycler-vieux-pc


  • http://i2.wp.com/www.rochechouart.com/mediatheque/wp-content/uploads/2014/10/atelier_linux.jpg?resize=620%2C876

    http://www.rochechouart.com/multimedia/cyber-base-atelier-linux

    Samedi 11 octobre, la cyber-base de la médiathèque accueillait un atelier de découverte à Linux animé par Vincent.

    22 participants ont suivi cet atelier.

    Pour rappel, Linux est un système d’exploitation libre et gratuit qui permet de gérer un ordinateur au même titre que les systèmes propriétaires.

    Pour beaucoup d’entre eux, c’est un premier pas vers une adoption complète de ce système.

    « Découvrir Linux c’est bien mais l’installer et l’utiliser c’est autre chose ! » comme le souligne Jean-Pierre, un des participants.

    « J’ai trouvé HandyLinux rapide et simple d’utilisation » remarque également Edith.

    La grande majorité des participants font le vœux d’aller plus loin dans l’appropriation du système et souhaitent également découvrir d’autres logiciels libres.

    L’enthousiasme ressenti au cours du premier atelier insiste Vincent à poursuive. Des séances supplémentaires seront programmées dans les mois à venir.

    Fabien Habrias et Christophe Daugreilh, élus de la commune et respectivement président et vice-président de la commission communication et nouvelles technologies, se réjouissent d’un tel succès.

    http://i0.wp.com/www.rochechouart.com/wp-content/uploads/2014/10/atelier_linux2.jpg?resize=500%2C333

    #recycler-vieux-pc
    #gnu/linux
    #handylinux


  • http://snalis.org/spip.php?article298

    Les associations de récupération d’ordinateur collaborent

    vendredi 12 septembre 2014, par gepeto

    Les Associations SNALIS, NAGA, ALIS,CALIS, ASRI se sont rencontrées cet été afin de partager leurs expériences et leurs visions de l’activité autour de la ré-utilisation d’ordinateur et l’accès à l’informatique.

    La ressource en matériel n’est pas un problème de quantité mais plus d’organisation . Nous avons tous des hauts et des bas dans l’approvisionnement, et nous remercions toujours la société Microsoft pour la pugnacité de son travail sur l’obsolescence rapide des logiciels et environnements de travail informatique. Les entreprises jettent allègrement leurs machines fonctionnelles ce qui de fait nous arrange bien, sans parler de la misère ou du stress liés au changement des habitudes de travail imposées par cette fantastique multinationale qui touche aussi les usagers. Bref, la sur-consommation débilitante de matériel n’est pas prête de s’arrêter. Par contre, afin de faire face au monceaux de détritus dangereux, il n’y pas grand monde. La vague du Libre Masqué avance aussi de son coté, Android est le système le plus utilisé au monde devant iOS, devant Windows et c’est un Linux (pas GNU mais presque). Ce qui ne résout pas non plus le problème voir l’augmente : obsolescence de part la fragmentation de version, l’impossibilité de mise à jour, non-information voir dés-informations sur les conséquences des usages, favorise le recours à l’externalisation de ses données (cloud). La vague de déchet change de composition mais n’en n’est pas moins dangereuse.

    Nous devons faire face aussi aux choix politiques qui favorisent souvent, par flemme ou par peur, des organisations gargantuesques plutôt qu’efficaces. Les grosses structures rassurent mais globalement ne suivent pas et surtout masquent et bloquent une multitude d’autres solutions. On nous répond toujours depuis 10 ans genre... « Nous avons 800 PC, à prendre en une fois. », « Répondez à l’appel d’offre, au marché public »... Sachant que si une "petite" association ne le peut pas, c’est un gros qui va rafler l’ensemble pour, on s’en doute, alimenter peut être l’est de l’Europe ou il y a moins de contrainte, voir pire. Gros gâchis . Il y aura destruction sans récupération de ce qui marche, transport à tout va, pollutions directes loin des yeux, pollutions indirectes invisibles ici. Parce que cette chaîne de re-traitement ne sait pas revaloriser l’existant mais seulement le détruire. Elle ne valorise pas non plus l’humain, ni par son travail bénéfique à la collectivité locale, visible par chacun chacune, évidement pas par son autonomisation forcement anti-productiviste et encore moins à son instruction.

    Mais comme nous le disions, "heureusement" il y en a trop. Nous savons que nous pouvons compter les un sur les autres à un gros enlèvement de matériel et répondre ensemble si il le faut mais de fait, pour le moment, nous avons de la marge.

    Notre principal mission est d’aider et de former à l’usage des outils informatiques, pas de recycler.. Cela fait plaisir de la voir s’affirmer encore.

    Nous avons différentes approches, différents tarifs, NAGA à choisi plutôt une autonomie financière et répercute le coût réel sur ses services. ALIS44 s’est tourné vers une mission sociale proche du quartier, l’ASRI ne s’embarrasse pas de structure, et SNALIS se débrouille en réalisant des prestations extérieures comme celle avec les Amis de la Terre cette année et un peu de formation professionnelle.

    Ce qui nous lie toujours est le Logiciel Libre.
    Il n’y que très peu d’information hors Internet voir pas du tout de formation autour du logiciel libre. Et nous devons souvent ne compter que sur nous même pour aider les gens. Même si depuis au moins 10 ans il est plus simple de vivre au quotidien avec des logiciels libres, le grand publique n’en a pas vraiment conscience, les collectivités, les maisons de quartier non plus. Et les caddies virtuels, que sont les smartphones, endorment encore plus le consommateur dans une béatitude servile. La fracture numérique devient vraiment un manque de connaissance, de savoir et est moins un problème d’accès à Internet. Prenez le moindre usager qui a l’air d’en savoir, sur son smartphone rutilant et demander lui de faire un document pour résoudre un quelconque problème administratif... Outre le fait qu’il n’y a pas de clavier, ni d’outils pour produire un texte correct en moins d’un quart d’heure, il aura l’impression d’avoir plus de possibilité de réaliser cette hypothétique tache sans jamais avoir à le faire... C’est le miracle, pardon mirage de la technique.

    Afin d’être plus performant sur ce sujet de l’accompagnement nous avons décidé de créer un site, un portail collectif, qui aiguillera le visiteur vers des services communs.

    Un Forum ouvert à tous pour trouver des réponses à ces questions et en faire profiter les autres.
    Des vidéos pour ceux qui apprécient l’accompagnement par l’exemple
    Des ressources plus techniques issues de nos ateliers

    ...

    Essaimer plutôt que concentrer

    Nous avons maintenant tous suffisamment d’expérience pour savoir qu’il vaut mieux faciliter la création de multiples structures que d’en faire grossir une. Et une formation à l’activité de valorisation qui est la notre, commence à se mettre en place. Nous allons y travailler ensemble en cette fin d’année, rassembler documents et ressources pour établir un véritable cursus pragmatique qui propose aussi une certaine profondeur humaine à une approche technique.

    #recycler-vieux-pc
    #association
    #gnu/linux


  • http://www.terraeco.net/Emmabuntus-ravive-la-memoire-des,56121.html

    Emmabuntüs ravive la mémoire des ordis

    http://www.terraeco.net/local/cache-vignettes/L440xH294/arton56121-66ee1.jpg

    Cette suite informatique issue du monde du logiciel libre a été créée au sein de la communauté Emmaüs.

    Econome et facile d’accès, elle permet de sauver des bécanes du rebut. Et a déjà fait des milliers d’adeptes à travers le monde.

    On aurait aimé demander à l’abbé Pierre ce qu’il en pense, de cette nouvelle forme de solidarité, adaptée à l’ère numérique.

    En marge du mouvement Emmaüs, une poignée de bénévoles fait vivre depuis 2011 un logiciel libre créé pour reconditionner vite et bien les ordinateurs donnés aux communautés lancées par (...)

    #terraeco
    #emmabuntüs
    #mémoire



  • http://www.letelegramme.fr/finistere/brasparts/ordis-libres-25-appareils-redistribues-10-06-2014-10205479.php

    Ordis libres. 25 appareils redistribués

    http://www.letelegramme.fr/images/2014/06/10/l-association-ordis-libres-et-linux-quimper-ont-redistribue_1935618.jpg

    Vingt-cinq ordinateurs ont été distribués, samedi, à l’Espace Frédéric-Le-Guyader par l’association Ordis libres de l’Arrée avec l’appui technique de Linux Quimper. Les ordinateurs avaient été récupérés par Ordis libres de l’Arrée auprès d’administrations ou d’entreprises et reconditionnés avec des logiciels libres autour du système GNU/linux. Tout en permettant l’accès à l’informatique au plus grand nombre, cette redistribution limite le gaspillage du matériel informatique et réduit les déchets. Les candidats à l’obtention ont bénéficié d’explications et de présentation du système d’exploitation avant de repartir chacun avec un ordinateur. Samedi également a eu lieu une installation des systèmes GNU/Linux auprès d’une quinzaine d’internautes sur leurs propres ordinateurs. Ces systèmes permettent une utilisation immédiate et gratuite de la bureautique, du graphisme, de l’audio vidéo, d’Internet et autres services.

    #linux-quimper
    #ordi-libres
    #recycler-vieux-pc
    #gnu/linux


  • http://mikedafunk.over-blog.org/article-les-options-du-noyau-linux-pour-sauver-des-pc-de-la-po

    Dans la série « recyclage d’ordinateurs », après le coup du four, de toutou linux ou de la dernière lubuntu 14.04 LTS, voici le coup des options du noyau linux ! ;)

    J’ai récupéré un HP Pavillon (Athlon 64 X2 5000+) qui comporte une panne matérielle vicieuse.

    Le constat : Il démarre très bien mais au bout d’un instant windows comme linux plante / fige sur la machine.

    Je n’ai pas essayé, mais il y a des chances que l’installation de windows n’arrive pas à son terme alors que le démarrage commence sans problème. Sous lubuntu j’avais des messages « Problème logiciel détecté », un message récalcitrant que l’on peut désactiver facilement.

    Le diagnostic : J’ai testé les barrettes mémoire avec memtest, ce c’est pas ça. J’ai changé le processeur, aucun changement. Quand ça plantait sous windows il y avait un écran bleu de la mort. Quand ça plantait sous linux (en lançant firefox ou un jeu 3D), il y avait un défaut d’affichage : des stries graphiques réguliers. J’ai pensé à un problème de carte vidéo intégrée mais les 4 cartes vidéos pci express que j’ai essayées bloquent le démarrage de l’ordinateur.

    Les live usb linux (cédé ou usb) plantent la plupart du temps sauf... quand j’ai changé les paramètres du noyau !

    Au démarrage d’un live ubuntu il est possible de changer ces paramètres à l’aide la touche F6. Personnellement j’ai sélectionné les options « noapic nolapic » pour que cela fontionne.

    La résolution : sur le système installé, j’ai modifié les paramètrès de démarrage du noyau à l’aide de deux lignes de commande et en ajoutant « noapic nolapic » dans un fichier mais l’utilitaire graphique boot-repair peut le faire.

    Depuis cette modification le pc est maintenant utilisable, il n’y a plus de soucis. Si cette astuce peut sauver des cartes mères de la poubelle, tant mieux !

    #noapic-nolapic
    #recycler-vieux-pc
    #lubuntu
    #carte-mère


  • LinuxFr.org
    http://linuxfr.org/news/yunohost-2-0-l-auto-hebergement-a-portee-de-clic

    YunoHost est une distribution GNU/Linux facilitant l’installation et l’utilisation d’un serveur. Elle est basée sur Debian Wheezy ainsi que sur d’autres logiciels libres. YunoHost fournit par défaut des services de courriel, de messagerie instantanée ainsi qu’un serveur web permettant de gérer le tout via son navigateur web.

    #autohebergement


  • http://www.zdnet.fr/actualites/limux-ubuntu-vante-les-economies-de-la-migration-de-munich-39803679.htm

    Migrer de Windows vers Linux, c’est possible selon Canonical qui rappelle que la ville de Munich a déployé 14.000 postes Ubuntu et ainsi économisé plus de 10 millions d’euros. En France, la Gendarmerie en est une autre illustration, et de plus grande ampleur.

    Il faut signaler enfin que par la taille, LiMux n’est pas le plus important déploiement Linux. Sur ce terrain, la France bat en effet l’Allemagne. En octobre 2013, la gendarmerie nationale disposait de 37.000 postes sous Ubuntu (90.000 sous OpenOffice). A la fin de cet été, ce sont 72.000 PC qui devraient être passés de Windows XP à Linux.

    Et comme Munich, la Gendarmerie estime réaliser d’importantes économies en abandonnant Windows et Office : environ 2 millions d’euros par an, en tenant compte des économies sur le matériel, les licences, et le support (1 dollar par an et par machine). Le TCO par poste a ainsi été réduit de 40% par rapport à une station Windows.

    #ubuntu
    #munich
    #gendarmerie



  • http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/ecoles-diwan-28-ordinateurs-reconditionnes-pour-les-eleves-25-06-2014-1

    Écoles Diwan. 28 ordinateurs reconditionnés pour les élèves

    http://www.letelegramme.fr/images/2014/06/25/laurence-le-berre-directrice-des-deux-ecoles-diwan-de_1953304.jpg

    Lundi matin, Laurence Le Berre, directrice des deux écoles Diwan Kemper, a accueilli René Bantegnie, du club Linux Quimper, centre des Abeilles , à la Terre-Noire. Ce dernier lui a remis 28 ordinateurs déclassés, une aubaine pour les écoles primaires et maternelles de Kerfeunteun et Penhars. Ces PC reconditionnés proviennent de la mairie, de la DDTM (l’ancienne DDE), ils ont été reconfigurés avec le système « libre » Ubuntu, puis contrôlés et ensuite distribués afin de limiter le gaspillage du matériel informatique et de réduire les déchets à forte valeur ajoutée, avec cuivre, puces électroniques, etc.

    Des logiciels en breton

    Cela permet de promouvoir l’usage des logiciels libres, qui utilisent pour cet usage la langue bretonne. Logiciels et boîtes de dialogues sont également conçus en breton, ce qui permettra aux jeunes élèves de se familiariser avec la nouvelle technologie tout en améliorant leurs connaissances de la langue bretonne.

    Pratique
    Diwan à Quimper, Kerfeunteun : 25, rue de Kermoguer, tél. 02.98.95.18.07 ; Penhars : 1, rue de Vendée, tél. 02.98.65.18.79. Internet : http://diwankemper.net.

    #recyclier-vieux-pc
    #école
    #ubuntu
    #breton


  • http://www.rtbf.be/info/regions/detail_bruxelles-ville-donne-ses-vieux-ordinateurs-aux-associations?id=8314966

    Bruxelles-ville donne ses vieux ordinateurs aux associations

    Depuis plusieurs années déjà, la Ville répondait au cas par cas aux demandes du milieu associatif bruxellois et international. Désormais, le matériel informatique déclassé sera systématiquement donné aux associations. Et cela après un petit tour par l’ atelier TIC Tanneurs , une asbl des Marolles qui se charge de reconditionner des PC au bénéfice de ceux qui n’ont pas accès à l’informatique.

    Nous nous sommes rendus à l’atelier TIC Tanneurs. Une livraison vient justement d’arriver. Première étape incontournable pour Amandine et son équipe : un coup d’aspirateur « parce qu’ils ont déjà pris la poussière. Et pour que les personnes qui les récupèrent puissent les utiliser correctement, il faut réassembler les machines, remettre le système à neuf, parfois changer le disque dur… De sorte que les gens ressortent avec une machine quasiment neuve. »

    Désormais, la ville de Bruxelles donnera chaque mois de 40 à 50 ordinateurs à cet atelier de reconditionnement qui distribuera ensuite les PC. La systématisation de ces dons, c’est une initiative de Mohamed Ouriaghli (échevin de l’Informatique et de l’Egalité des Chances). « L’objectif, c’est de lutter contre la fracture numérique, déclare son chef de cabinet Samuel Deroover. Donc ça peut être très bien des cours d’informatique pour les séniors, de travailler avec des jeunes qui ont des projets, des web radios, des choses comme ça. Chaque fois qu’on avait une demande, on devait passer une nouvelle convention via le collège et le conseil communal. Maintenant, cela nous permet d’avoir une convention cadre qui est passée une seule fois au conseil et donc on n’a plus qu’à passer au collège lorsqu’on veut désigner une association. Le gain de temps est réel, tant pour l’administration que pour les asbl demandeuses. »

    Des asbl invités à se faire connaitre si elles sont intéressées par ces ordinateurs de deuxième main.

    Jérôme Durant

    #recycler-vieux-pc
    #bruxelles
    #associations


  • http://www.synapsepicardie.fr/equiper.html

    Afin de lutter contre la fracture numérique, Synapse Picardie dote gracieusement les familles à revenus modestes d’un ordinateur. Ce matériel, remis en état dans notre atelier de reconditionnement, est formaté sous licence Linux Ubuntu (logiciel libre). Une carte de maintenance est également proposée pour accompagner les bénéficiaires dans l’utilisation au quotidien de leur ordinateur et en cas de dysfonctionnement tant matériel que logiciel.

    #fracture-numérique
    #Ubuntu
    #Picardie