• Gaza renaîtra de ses cendres : Israël recouvrera-t-il la santé mentale ?
    Jeudi, 21 Août 2014 Michel Warschawski, Traduction JM Flémal
    http://www.pourlapalestine.be/index.php?option=com_content&view=article&id=1862:gaza-renaitra-de-s

    Le consensus national israélien derrière le massacre de Gaza est la résultante d’un processus de détérioration de la société israélienne vieux de quinze ans. Tant politique qu’éthique, ce processus ne peut être défini autrement que par une évolution du fascisme, du sommet à la base.

    Politiquement parlant, aujourd’hui, je préférerais être Khaled Mash’al que Benjamin Netanyahu. Après un mois d’une agression terrible et sanglante, Israël va devoir en payer un lourd – mais justifié – prix politique, y compris une levée partielle de son inacceptable siège de sept ans contre la bande de Gaza. Il ne fait pas de doute que la résistance héroïque des habitants de Gaza, sous la direction du Hamas, a battu la quatrième puissante armée du monde, en dépit des misérables moyens militaires dont ils disposent.

    Ce match nul militaire est en réalité une défaite politique pour Netanyahu et ses généraux. Après deux mois sanglants, le Hamas est non seulement à même de continuer à perturber la vie quotidienne des Israéliens, mais il a gagné une énorme popularité parmi le peuple palestinien tout entier. Le président Mahmoud Abbas, d’autre part, joue le rôle d’un médiateur de l’ONU.

    Le nombre des pertes civiles palestiniennes est énorme et il va falloir, tôt ou tard, qu’un tribunal juridique international se penche sur la question. Les destructions sont incroyables et il va falloir de nombreuses années pour la reconstruction. Toutefois, Gaza renaîtra de ses ruines, cela ne fait aucun doute. La question est de savoir s’il y a quelque chance que la société israélienne recouvre sa santé mentale ou s’il faut en lieu et place tirer la conclusion que le syndrome de folie concernant Gaza est devenu une déformation irréversible et structurelle.(...)


  • Gaza : 4 tués par un raid dans un enterrement
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/08/21/97001-20140821FILWWW00108-gaza-4-tues-par-un-raid-dans-un-enterrement.php

    Quatre Palestiniens ont été tués aujourd’hui dans la ville de Gaza lors d’un raid aérien sur un cimetière où ils enterraient des proches tués plus tôt, ont indiqué les services de secours.

    Ces nouvelles victimes, quatre hommes, portent à au moins 19 le nombre de Palestiniens tués aujourd’hui. Ce bilan inclut quatre enfants. Les enfants et les adolescents représentent plus du quart des près de 2070 Palestiniens tués depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 8 juillet.


    • Quand j’écoute Eyal Sivan, je me dis Qu’Israël a de la chance qu’il lui reste des personnalités courageuses qui représentent la dignité.

    • 0:20 la fille qui bafouille et qui n’arrive même pas à finir sa phrase tellement ce qu’elle dit est énorme sur la mort des enfants, les « boucliers humains », les palestiniens qui mettent leurs enfants devant les missiles dès qu’ils savent que les Israéliens vont tirer... (signalé aussi par @fil)

    • “La France Est Un Pays Gagné Par Le Sionisme” – Conversation avec Eyal Sivan (fr)
      Recorded 03/10/13
      http://lemuradesoreilles.org/2013/10/04/entretien-exclusif-avec-eyal-sivan-juste-avant-la-sortie-de-son-n

      LMADO : Pour tes positions d’Israélien anti-sioniste tu as eu beaucoup de problèmes. Tu habites en France où on a quasiment plus de problèmes si l’on est anti-sioniste qu’en Israël. Est-ce que la situation, depuis l’affaire Finkelkraut, s’est calmée ?

      Eyal Sivan : Non, ça ne s’est pas calmé. Le combat a été gagné par les portes-voix du sionisme en France car ils ont réussi à imposer une auto-censure. Pas une censure sur les autres. Aujourd’hui des journalistes et intellectuels français ont peur de prendre position sur la question israélo-palestinienne à cause des campagnes de terreur intellectuelle qui ont été menées pendant des années. Moi, sur le plan personnel, je suis revenu en France après un exil en Angleterre, j’ai fait un peu comme la résistance française. Je suis revenu pour des raisons familiales mais je n’ai plus aucune activité professionnelle en France. C’est peut-être le seul pays européen dans lequel je n’enseigne pas. J’enseigne partout en Europe, je suis invité partout, sauf en France. Je n’ai plus aucune existence publique en France et, d’une certaine manière, la sortie du film en France est un certain retour. Je ne sais pas ce qui va se passer mais je pense qu’ils ont compris, les représentants du sionisme en France – qui, il faut insister là-dessus, sont bien plus nombreux que la toute petite communauté juive de France – qu’il ne faut pas réagir comme ils ont fait dans les années 2000 où ils attaquaient tout le monde en permanence. Maintenant c’est l’ignorance qui domine. Je vois, à une semaine de la sortie du film en salle, aucune demande d’interview en France, très peu de journalistes aux projections de presse. Je pense que la France est un pays gagné par le sionisme, non pas pour des raisons israélo-palestiniennes, mais pour des raisons franco-françaises, qui sont le gros problème qu’a la France avec son propre passé colonial.


  • Names of Palestinians Killed in the War on Gaza since 8 July - International Middle East Media Center
    http://imemc.org/article/68429

    We realize the number of slain Palestinians is higher than this. The Ministry of Health has stated that a total of 2035, been killed. We are still awaiting confirmation of some names. At least 10302 Palestinians, including 2878 children, 1854 women, and 374 elderly, have been injured.

    Killed Wednesday, August 20
    1.Ahmad Rabah ad-Dalo, 20, Gaza City.
    2.Mohammad al-Louh, 21, Central Gaza.
    3.Nabila Eid al-Louh (Ahmad’s Wife - Pregnant, Fetus Died), 35, Central Gaza.
    4.Their unborn child, Central Gaza.
    5.Farah Ra’fat al-Louh, Central Gaza.
    6.Maisara Ra’fat al-Louh, Central Gaza.
    7.Mustafa Ra’fat al-Louh, Central Gaza.
    8.Ra’fat Moustafa al-Louh, 32, Central Gaza.
    9.Mohammad Mustafa al-Louh, 21, Central Gaza.
    10.Sami Hasan Ayyad, Zeitoun - Gaza City.
    11.Zaki Suleiman ar-Ra’ey, 54, Gaza City.
    12.Nour Mohammad Abu Haseera, 2, Gaza City.
    13.Sufian Abu Mheisin, 49, Northern Gaza.
    14.Mustafa Sufian Mheisin, 31, Northern Gaza.
    15.Darwish Mheisin, 52, Northern Gaza.
    16.Mustafa Rabah ad-Dalo, 14, Gaza City.
    17.Wafa’ Hussein ad-Dalo, 48, Gaza City.
    18.Ahmad Mustafa al-Louh, 21, Gaza
    19.Widad Deif, Jabalia.
    20.Ali Deif (Child, Widad’s Son)
    21.Mohammad Imad al-’Abeet, 16, Central District.
    22.Saher al-’Abeet, 11, Central District.
    23.Haitham Ramadan al-‘Awour, 20, Northern Gaza.
    24.Abdullah Salah Safy, 33, Northern Gaza.

    Killed Tuesday, August 19
    1.Omar Mohammad Jarghoun, Khan Younis (Died of Wounds Suffered Two Weeks Ago)
    2.Abdullah Abed-Rabbo, 20, Gaza (Died In Turkish Hospital Of Earlier Wounds)


  • Modi conduit l’Inde sur la Route de la Soie
    Par M. K. Bhadrakumar, rediffNEWS, le 08 août 2014 Traduction [JFG-QuestionsCritiques]
    http://questionscritiques.free.fr/edito/AsiaTimesOnline/M_K_Bhadrakumar/Inde_Modi_Route_de_la_Soie_Chine_Etats-Unis_Russie_070814.ht

    A première vue, la Chine a été jusqu’à présent réticente à l’admission de l’Inde en tant que membre à part entière de l’Organisation de la Coopération de Shanghai (OCS) [=Chine, Russie, Kazakhstan, Ouzbékistan, Kirghizistan et Tadjikistan].

    Selon les dernières informations, Pékin aurait revu sa position de fond en comble.

    Lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OCS, jeudi dernier à Douchanbe, au Tadjikistan, il a été décidé que le groupe invitera officiellement l’Inde, le Pakistan, l’Iran et la Mongolie, en tant que membres, lors du prochain sommet de l’OCS en septembre prochain.

    On peut être sûr que la Russie s’en réjouira. Un expert à Moscou a rapidement estimé que l’admission de l’Inde dans l’OCS ouvrira la voie au groupe pour qu’il tienne bon en tant que « centre de pouvoir de la politique mondiale ».

    Ne vous y trompez pas, ces plaques tectoniques de la géopolitique d’un pan immense de la planète, s’étendant de l’Asie-Pacifique à l’Asie occidentale, se déplacent de façon spectaculaire, et ce crissement dans les steppes d’Asie Centrale se fera entendre très fort dans le lointain - jusqu’en Amérique du Nord.

    Une grande question reste en suspens : Qu’est-ce qui a poussé la Chine à revoir sa position ?

    Nous savons que lors de la rencontre d’une heure et demie entre le Premier ministre (indien) Narendra Modi et le Président chinois Xi Jinping, à Fortaleza au Brésil, en marge du récent sommet des BRICS, la question du rôle de l’Inde dans l’OCS a été abordée.

    Plusieurs raisons pourraient être attribuées à la « nouvelle réflexion » de Pékin. Avant tout, la Chine a peut-être le sentiment que sous la direction de Modi, l’Inde est prête à poursuivre une politique étrangère véritablement indépendante.

    L’idée d’une « politique étrangère indépendante » a été un cliché dans le discours indien, que les gouvernements successifs ont fait circuler de façon cavalière.

    Mais la vérité crue est que depuis que l’Inde s’est embarquée dans des réformes économiques, il y a une vingtaine d’années, le monde occidental industrialisé - les Etats-Unis en particulier - s’est arrogé la situation centrale dans le calcul indien.
    (...)
    http://www.mediapart.fr/files/JFG-Kerry-Modi.jpg John Kerry à gauche sur la photo, en compagnie du Premier ministre Modi et de sa ministre des Affaires Sushma Swaraj
    (...)
    L’adhésion de l’Inde à l’OCS avance à grand pas avant la toute première rencontre entre Modi et Obama [en septembre prochain]. Le point important est que l’OCS prend également une décision calculée d’inviter l’Inde à devenir membre à part entière.

    La toile de fond de cette décision de l’OCS est extrêmement pertinente. Les Etats-Unis poursuivent une double politique d’endiguement vis-à-vis de la Russie et de la Chine, les deux principaux acteurs de l’OCS. Les Etats-Unis, d’un autre côté, ont courtisé assidûment l’Inde en tant qu’alliée stratégique.

    Du point de vue des Américains, l’adhésion de l’Inde à l’OCS impactera inévitablement la trajectoire future du partenariat stratégique indo-américain, alors même que l’Inde sera indisponible comme « contrepoids » contre la Chine ou comme complice pour « isoler » la Russie.

    L’inde étant une puissance majeure en Asie, sa politique de « non-alignement » fait grincer la stratégie de rééquilibrage des Etats-Unis.

    Sur un plan plus fondamental, il faut comprendre que si l’OCS a souvent été appelée « l’Otan de l’Est », ce n’est pas sans raison - bien que ce regroupement soit loin d’être une alliance militaire au sens classique du terme.

    L’OCS a refusé le vide de sécurité apparaissant en Asie Centrale, que l’OTAN a peut-être saisi comme alibi pour y mettre les pieds. Formulé différemment, tant que l’OCS est là, l’expansion de l’OTAN vers l’Est au-delà du Caucase reste bloquée.

    En attendant, il faut aussi prendre en compte que l’OCS et l’Organisation du Traité de Sécurité Collective (OTSC) travaillent main dans la main sur la sécurité régionale.

    Ces deux organisations défient la stratégie des Etats-Unis de projeter l’Otan comme une organisation mondiale de sécurité.

    L’admission de l’Inde, du Pakistan, de l’Iran et de la Mongolie constitue un revers majeur pour les stratégies des Etats-Unis dans cette région.

    Pour une bonne raison, une OCS élargie apporte une « profondeur stratégique » à la Russie. Les sanctions des Etats-Unis et de l’Union européenne contre la Russie seront rendues encore plus impuissantes.

    L’OCS affaiblit l’emprise américaine dans les négociations sur l’Iran, alors que le régime de sanctions destiné à isoler l’Iran devient non viable.

    Elle paralyse la stratégie américaine de « pivot » en Asie et réduit la capacité des USA à dicter ses conditions à l’Afghanistan (ou au Pakistan).

    En termes stratégiques, la réalité frappante est que d’ici la fin de l’année, l’OCS comptera parmi ses membres quatre puissances nucléaires plus une « puissance au seuil du nucléaire ».

    En termes géopolitiques, l’OCS sortira d’Asie Centrale et ira tremper ses orteils dans l’Océan Indien et le Golfe Persique.(...)

    #OCS #Narendra_Modi #Inde #non-alignement #multipolarité


  • Israel to expel Palestinian MP from her home | Middle East Eye
    http://www.middleeasteye.net/news/israel-expel-palestinian-mp-her-home-1780536963

    Israeli army forces stormed the house of a Palestinian politician in the West Bank on Wednesday after a court decision to expel from her home on grounds of posing a threat to public security.

    Khalida Jarrar, a prominent MP with the Popular Front for the Liberation of Palestine party who lives in Al-Bireh, said the Israeli court did not say when she would be expelled.

    Démocratie à l’israélienne. (Rien trouvé en français, mais ils vont certainement se réveiller !)

    • La camarade Jarrar objet d’une ordonnance d’expulsion à Jéricho par les forces d’occupation sionistes
      Par FPLP / Traduction : André Comte
      http://www.ism-france.org/communiques/La-camarade-Jarrar-objet-d-une-ordonnance-d-expulsion-a-Jericho-par-les-

      20.08.2014 - La maison de Ramallah de la camarade Khalida Jarrar, dirigeante du Front Populaire pour la Libération de la Palestine, avocate de longue date des prisonniers politiques palestiniens et membre du Conseil Législatif Palestinien, a été attaquée par des soldats de l’occupation mercredi matin, 20 août, où il lui a été remise une « ordonnance de surveillance spéciale » ordonnant son transfert forcé à Jéricho dans les 24 heures.

      L’ordonnance avait été rendue par un tribunal militaire d’occupation et les soldats d’occupation ont tenté de contraindre Jarrar à signer le document, qui était écrit en hébreu et lu à haute voix en arabe, affirmant que le tribunal militaire d’occupation avait ordonné son transfert forcé à Jéricho à cause des services de renseignement sionistes, ainsi qu’une carte des limites de la ville de Jéricho.

    • Une députée palestinienne refuse un ordre d’expulsion israélien de Ramallah
      http://www.romandie.com/news/Une-deputee-palestinienne-refuse-un-ordre-dexpulsion-israelien-de_RP/509812.rom

      Ramallah (Territoires palestiniens) - Une députée de la gauche palestinienne interdite de séjour par Israël à Ramallah a indiqué jeudi qu’elle refusait de partir et a entamé un sit-in avec d’autres parlementaires au siège du Conseil législatif dans cette ville de Cisjordanie occupée.

      Khalida Jarrar, cadre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), a expliqué que des soldats israéliens étaient entrés par la force chez elle mercredi à l’aube pour lui signifier un ordre d’expulsion de Ramallah vers Jéricho, une autre ville de Cisjordanie, où elle devrait rester six mois.

      Je ne respecterai pas cet ordre d’expulsion car c’est mon droit de vouloir rester dans mon lieu de résidence, a-t-elle dit, en ajoutant avoir contacté ses avocats pour suivre l’affaire.

      Accompagnée par plusieurs membres du Conseil législatif palestinien (CLP, Parlement), des personnalités politiques et des membres d’associations de défense des droits de l’Homme, Mme Jarrar a installé une tente au siège du CLP où elle compte observer un sit-in pour protester contre cette mesure.

      Une telle mesure est rare et il s’agirait de la première depuis le début des années 1990, selon Raji Sourani, directeur du Centre palestinien des droits de l’Homme (PCHR). Il a parlé d’une pratique d’un autre âge et contraire au droit international.

      Selon Mme Jarrar, le tribunal militaire israélien l’accuse de mettre en danger la sécurité de la région. Mme Jarrar a dit ignorer complètement ce qu’on lui reproche exactement.

      Les soldats, accompagnés de policiers, lui ont remis une carte lui spécifiant les zones de Jéricho dans lesquelles elle était autorisée à se déplacer, a-t-elle ajouté.

      Mme Jarrar a été la première députée du FPLP élue au Parlement palestinien. Elle a été en charge du dossier des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes au sein du CLP.

      Selon le Club des prisonniers palestiniens, basé à Ramallah, une trentaine de membres du Parlement, y compris son président, Aziz Dweik, un dirigeant du Hamas, sont actuellement détenus par Israël.

      (©AFP / 21 août 2014 21h04)


  • La cible d’Israël n’est pas le Hamas mais un futur Etat palestinien
    Une véritable souveraineté des Palestiniens mettrait fin au droit actuel présumé d’Israël de voler leur terre, de contrôler leurs frontières, de les assiéger et de les bombarder à volonté

    Par Dan Glazebrook. Article publié dans CounterPunch, le 15 août 2014 : Israel’s target is not Hamas, but Palestinian statehood (traduction : JFG-QuestionsCritiques).
    http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-francois-goulon/200814/la-cible-d-israel-n-est-pas-le-hamas-mais-un-futur-etat-palestinien

    (...) La version de Netanyahou sur des négociations impossibles à cause du terrorisme palestinien et de la désunion palestinienne était de plus en plus minée par la réalité – et, fait décisif, ses soutiens américains et européens n’y croyaient pas. Le gouvernement israélien a riposté au nouveau gouvernement d’union nationale par « ce qui ne peut être décrit que comme une guerre économique. Il a empêché les 43.000 fonctionnaires de Gaza de devenir salariés du gouvernement de Ramallah, et non plus du Hamas, et a resserré le siège autour des frontières de Gaza, annulant ainsi les deux principaux bénéfices de cette fusion » (Avi Shlaim). Et pourtant, le Hamas a maintenu son cessez-le-feu.

    Ce dont Netanyahou avait véritablement besoin était d’une provocation contre le Hamas, à laquelle ils seraient forcés de riposter. Une telle riposte lui permettrait à nouveau de les dépeindre comme des terroristes assoiffés de sang avec lesquels on ne peut jamais négocier, fournirait l’occasion d’une nouvelle vague de dévastation à Gaza et exacerberait les tensions au sein du gouvernement d’union nationale entre le Fatah et le Hamas.

    Neuf jours près l’investiture de ce gouvernement, le 1er juin [2014], Tsahal a mené une attaque contre Gaza dans laquelle à été tué un jeune garçon de 10 ans circulant à bicyclette. Mais le Hamas s’est encore abstenu de riposter.

    Le jour suivant, cependant, le kidnapping apparent de trois jeunes Israéliens en Cisjordanie a fourni l’opportunité d’une provocation à une toute autre échelle. Ayant accusé le Hamas de ce kidnapping (sans jamais produire ne serait-ce qu’un début de preuve), Netanyahou s’en est servi comme d’une excuse pour attaquer l’ensemble de la direction du Hamas en Cisjordanie, tandis que son ministre des Finances, Naftali Bennett, déclarait : « Nous transformons la carte de membre du Hamas en ticket pour l’enfer ». L’opération Gardien de nos Frères fit exactement cela, avec l’arrestation de 335 cadres du Hamas (dont 50 venaient juste d’être libérés dans le cadre d’un échange de prisonniers) et largement plus de 1.000 rafles (laissant les habitations attaquées « comme si un tremblement de terre avait eu lieu » selon un activiste palestinien). Noam Chomsky observe : « Les 18 jours de saccage […] ont réussi à saper le gouvernement d’union nationale qui était craint et a brutalement accru la répression israélienne. Selon des sources militaires israéliennes, les soldats israéliens ont arrêté 419 Palestiniens, dont 335 affiliés au Hamas, et tué six Palestiniens, fouillant également des milliers de sites et confisquant 350.000 dollars. Israël a également mené des dizaines d’attaques à Gaza, tuant 5 membres du Hamas le 7 juillet. Le Hamas a finalement réagi avec ses premiers tirs de roquettes en 19 mois, ont rapporté des responsables israéliens, fournissant à Israël le prétexte pour l’opération Bordure Protectrice, le 8 juillet ». Ayant donc tué onze Palestiniens en moins d’un mois, Israël s’est servi ensuite des tirs de représailles à la roquette, qui n’ont tué personne, pour lancer le plus grand massacre de Palestiniens depuis des décennies.(...)


  • Israël, l’éternel dissident international
    http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/120814/israel-leternel-dissident-international
    12 août 2014 | Par Jean-Claude Woillet, ancien expert consultant des Nations Unies

    5/ Alors que faire ?
    Annulation de l’admission d’Israël au sein des Nations unies

    Le non-respect par Israël des clauses de la résolution 273 concernant l’admission d’Israël, autrement dit le plan de partage de la Palestine et le droit au retour des réfugiés, devrait entraîner la nullité de cette résolution 273, ce qui pourrait faire l’objet d’une nouvelle résolution rectificative. Il est clair que les États-Unis s’y opposeraient mais la résolution 273 a été votée par l’Assemblée générale de l’ONU et non par le Conseil de sécurité. Ce serait donc à l’Assemblée générale de prendre cette décision, à la majorité des deux tiers. Rappelons que la Palestine a été admise à l’ONU par 71,6 % des Etats membres.

    Des sanctions internationales

    Le chapitre 7 de la Charte des Nations unies est intitulé Actions en cas de menace contre la paix, de rupture de la paix et d’actes d’agression, ce qui est manifestement le cas d’Israël vis-à-vis de la Palestine. Lorsque qu’une telle situation existe, le Conseil de sécurité peut faire des recommandations ou prendre des mesures. Des résolutions ont été adoptées et des forces d’interposition mises en place, sans effet sur le comportement international d’Israël. Il faut donc aller plus loin, ce qui est prévu à l’article 41 du chapitre 7 : « Le Conseil de sécurité peut décider quelles mesures n’impliquant pas l’emploi de la force armée doivent être prises pour donner effet à ses décisions et peut inviter les membres des Nations unies à appliquer ces mesures. Celles-ci peuvent comprendre : l’interruption complète ou partielle des relations économiques et des communications ferroviaires, maritimes, aériennes, postales, télégraphiques, radioélectriques et des autres moyens de communication, ainsi que la rupture des relations diplomatiques. »

    Si le Conseil de sécurité le décidait, il est certain que les États-Unis useraient de leur veto mais des pays peuvent sanctionner eux-mêmes Israël, ce qui est le cas des pays arabes et d’un certain nombre de pays latino-américains.


  • Londres et Washington froncent un tout petit peu les sourcils en matière de livraison d’armement à israel :

    Londres menace de ne plus livrer Israël
    Le Figaro, le 12 août 2014
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/08/12/97001-20140812FILWWW00313-treve-londres-menace-de-ne-plus-livrer-israel.php

    Israël a envoyé un obus de char qui a tué 20 civils dans une école de l’ONU, parti des USA sans l’approbation d’Obama – La bombe du Wall Street Journal
    Philip Weiss, Mondoweiss, le 15 août 2014
    http://www.aurdip.fr/Israel-a-envoye-un-obus-de-char.html


  • Palestine 2004 / Les yeux grand fermés
    http://www.larevuedesressources.org/palestine-2004-les-yeux-grand-fermes,336.html

    2004-2014 dix ans de souffrances... Un documentaire radiophonique de Robin Hunzinger (auteur producteur) et Jean-Philippe Chalte (son et musique originale). Réalisation : Vanessa Najdar. Une pièce de l’Atelier de création radiophonique de France Culture (Franck Smith et Philippe Langlois) en association avec le Collectif des ressources (2004). Note d’intention de l’auteur En Cisjordanie, ce qui frappe d’emblée, c’est la violence exercée contre la ville, la terre, le territoire. A perte de vue, (...)

    #Bibliothèque_sonore

    http://www.larevuedesressources.org/IMG/mp3/yeux-2.mp3


  • Gaza : la levée du blocus concrétisera la victoire de la Résistance
    Sayyed Hassan Nasrallah, Al-Akhbar, le 14 août 2014
    Traduction : Info-Palestine.eu - Al-Mukhtar
    http://www.info-palestine.net/spip.php?article14868

    Dans une entrevue en exclusivité de six heures avec Ibrahim al-Amin, Wafic Kanso, Hassan Ileik, et Maha Zureikat d’Al-Akhbar, le secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah a pris le temps de discuter de la Syrie, de la récente guerre de Gaza, de la guerre de 2006 avec Israël, des questions intérieures libanaises, et même de son mode de vie personnel.

    Al-Akhbar publie l’interview en plusieurs parties. Dans cette section, l’entretien a particulièrement porté sur la récente guerre israélienne contre Gaza.


  • Des nouvelles du fascisme israélien :

    Une autre victime de la guerre d’Israël : le droit à l’éducation des Palestiniens
    Aimee Shalan et Samer Abdelnour, Al Shabaka, le 1er août 2014
    http://www.info-palestine.net/spip.php?article14853

    Imagine you are a Palestinian academic or a student
    Nazmi Al-Masri, Mondoweiss, le 12 août 2014
    http://mondoweiss.net/2014/08/palestinian-academic-student.html

    B’Tselem perd l’agrément pour accueillir des citoyens souhaitant y effectuer un service civil
    Gili Cohen, Haaretz, le 14 août 2014
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2014/08/19/btselem-perd-lagrement-pour-accueillir-des-citoyens-souhaitant-

    Gaza : Haaretz dénonce « une chasse aux sorcières »
    Tribune de Genève, le 16 août 2014
    http://www.tdg.ch/monde/Gaza-iHaaretzi-denonce-une-chasse-aux-sorcieres/story/29535318

    Le fascisme atteint un nouveau sommet en Israël. Interview de Zeev Sternhell
    Gidi Weitz, Haaretz, le 17 août 2014
    http://www.protection-palestine.org/spip.php?article13076

    • Let’s stop using the terms ‘fascism’ and ‘democracy’ from now on | +972 Magazine
      http://972mag.com/lets-stop-using-the-terms-fascism-and-democracy-from-now-on/95649

      There are many words that have a tighter link to Israeli political culture and to the Israeli experience which we should be using when we want to communicate political messages, even negative ones. (...)

      (...) discrimination, violence, racism (...) cannot be reduced to an attack exclusively against the political Right; they carry a broader political and social significance than that. (Perhaps this is precisely why people prefer to shout “fascists,” as it suggests that the target is right wing.)

      (...)

      The word “democracy” is problematic in yet another way. The call to “defend democracy” assumes there is something to defend, and that this something is in danger. This observation is entirely unique to the Zionist Left . The Palestinians in the occupied territories can hardly be expected to feel that there is a democracy worth defending here. Palestinians citizens might have their doubts too. (As MK Ahmed Tibi memorably put it: “Israel is Jewish and democratic. Democratic for the Jews and Jewish for everyone else.”)

      #insupportable #gauche_sioniste



  • The Guardian : La Cour de La Haye sous pression occidentale pour ne pas ouvrir d’enquête sur les crimes de guerre à Gaza | Agence Media Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2014/08/19/the-guardian-la-cour-de-la-haye-sous-pression-occidentale-pour-
    Traduction : JPP pour l’Agence Média Palestine

    La Cour pénale internationale a constamment évité d’ouvrir une enquête sur les présumés crimes de guerre à Gaza suite aux pressions occidentales, américaines et autres, affirment d’anciens fonctionnaires de justice et des avocats.

    Ces derniers jours, l’éventualité d’une enquête de la CPI sur les actions tant des Forces de défense israéliennes que du Hamas à Gaza est devenue le champ d’une bataille politique à hauts risques et une question clé dans la négociation pour un cessez-le-feu lors des entretiens au Caire. Mais la question de savoir si la CPI pouvait, ou devait, ouvrir une enquête a aussi divisé la Cour de La Haye elle-même.

    Une enquête de la CPI pourrait avoir un impact considérable. Il ne s’agirait pas seulement d’examiner les présumés crimes de guerre commis par l’armée israélienne, le Hamas et d’autres militants islamistes au cours des récents combats à Gaza qui ont fait environ 2000 morts, dont des femmes et des enfants. Il s’agirait aussi d’aborder la question des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens, et pour lesquelles la direction israélienne serait tenue responsable.

    La charte fondatrice de la CPI, le Statut de Rome de 1998 (http://www.icc-cpi.int/nr/rdonlyres/6a7e88c1-8a44-42f2-896f-d68bb3b2d54f/0/rome_statute_french.pdf), définit comme crime de guerre « le transfert, direct ou indirect, par une puissance occupante d’une partie de sa population civile, dans le territoire qu’elle occupe » (article 8.2.a.viii).

    Est également en jeu l’avenir de la CPI elle-même, une expérience de justice internationale qui occupe une position fragile, sans aucune superpuissance pour la soutenir. La Russie, la Chine et l’Inde ont refusé d’y adhérer. Les États-Unis et Israël ont signé le Statut en 2000 mais ont retiré leur signature par la suite.

    Certains avocats internationaux affirment qu’en essayant de se dérober à une enquête, la CPI ne se porte pas à la hauteur des idéaux exprimés dans le Statut de Rome, selon lesquels « les crimes les plus graves qui touchent la communauté internationale ne sauraient rester impunis. » (préambule)

    John Dugard, professeur de droit international à l’université de Leiden, aux Pays-Bas, et depuis longtemps critique du bilan d’Israël en matière de droits de l’homme, a dit : « Je pense que la procureure pourrait facilement faire valoir son autorité. La loi est un choix. Il y a confrontation d’arguments juridiques, mais elle devrait se pencher sur le préambule du statut de la CPI qui stipule que l’objet de la Cour est de lutter contre l’impunité ».


  • Poètes d’une parole essentielle
    par par K. Selim
    http://www.lequotidien-oran.com/?news=5201935

    Les Palestiniens survivants qui continuent de sortir les corps des décombres de Gaza pour les enterrer dans la dignité, en serrant les dents, suivent avec attention et émotion les nouvelles de la bataille que livre leur immense poète Samih Al-Qassim à la mort. Atteint d’un cancer du foie depuis trois ans, l’état de santé de Samih Al-Qasim s’est dégradé ces derniers jours. Et tout le monde s’est souvenu que c’est au mois d’août 2008 que son complice et « jumeau » de la poésie de résistance, Mahmoud Darwich, a tiré sa révérence.

    Pourquoi les Palestiniens, qui meurent si facilement dans le silence ou dans si peu de bruit, sont-ils à ce point attachés à leurs poètes au point de ne pas se résigner à les voir partir ? Probablement parce que leur voix dit l’essentiel de leur humanité de manière si forte, si puissante et si humaine qu’elle transcende tous les clivages et dépasse tous les discours politiques. Les Palestiniens ont été bouleversés par le départ de Mahmoud Darwich, mais ils ont découvert, durant ces années d’absence, combien sa présence est forte. Ils ont pu voir combien ses mots continuaient à creuser des sillons profonds dans les consciences. Combien ils gardaient intacte la vérité d’un combat qui, comme c’est le cas de tous les mouvements de libération, connaît des hauts et des bas.

    Samih Al-Qassim dont les poèmes - comme ceux de Mahmoud Darwich - ont été amplifiés avec grand art par Marcel Khalifa, est de la même stature que son « jumeau ». Il ne prétend pas au statut de « porte-parole », un vilain mot que les poètes ne peuvent que réprouver ou tourner en dérision comme Samih sait si bien le faire. Lui et Mahmoud ne sont pas des porte-paroles. Ils sont cependant la parole palestinienne par excellence. Samih Al-Qassim est un résistant. Dans tous les sens du terme, un homme qui ne plie pas, qui ne cède pas, qui contrarie, qui combat. Sans être un surhomme. Juste en étant un homme, qui aime la terre, le pain, les choses de la vie… Un homme qui considère que le cancer qu’il a dans son corps est moins grave et moins sournois que le « cancer de l’occupation ».

    Pourquoi les Palestiniens ne se résignent pas à perdre leurs poètes ? Parce que leur voix est une thérapie contre l’oppression. Des voix qui reconstruisent continuellement, dans la colère, dans l’amour, dans l’odeur du pain et du café au matin, dans le geste pudique et tendre de la mère, un pays volé et interdit. Ils deviennent ainsi les créateurs d’une mémoire vivante, des constructeurs et des accumulateurs de sens pour un peuple mené d’un absurde à l’autre, d’une injustice à l’autre.

    « Je sais que mon corps est ton lit…
    Et mon âme ton drap /
    Je sais que tes rives se rétrécissent sur moi… Je ne t’aime pas ô mort. Mais je n’ai pas peur de toi », a écrit Samih Al-Qassim dans une déclamation de défiance au mal qui le ronge. Et il n’en a pas peur vraiment. Certes, il aimerait encore un peu de temps, il a des choses à faire sur cette terre, marier un fils, terminer un livre, engager une autre œuvre. Mais si elle vient, dit-il avec son humour indestructible, « Toz, fiha ». C’est qu’il est déjà vainqueur. Comme Mahmoud. Ses poèmes-chansons, appris en Palestine et au-delà, continueront à résonner dans les cœurs et à perpétuer le combat par-delà la mort.

    Les Palestiniens aiment leurs poètes parce que nul ne les exprime aussi bien. Sur la page Facebook des amis du poète, les messages sont nombreux et poignants. Il est leur voix ce poète qui a dit : « Moi, sur mon dos il y a des rochers mais il n’a point plié ».

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/17/Samih_al-qasim.jpg

    Samih al-Qassim est décédé aujourd’hui

    Je résisterai
    http://www.pourlapalestine.be/index.php?option=com_content&view=article&id=72:je-resisterai&catid=

    Je résisterai

    Même si tu prenais mon dernier pouce de terre
    Même si tu m’enfermais entre mille murailles
    Même si tu brûlais mes poèmes et mes livres
    Même si tu donnais ma chair en pâture aux chiens
    Même si ton cauchemar hantait nos demeures
    Même si tu surprenais ma tristesse cachée

    jusqu’à la dernière pulsation de mes veines,
    je résisterai
    je résisterai.

    Samih al-Qassim

    Source : Mémoires palestiniennes. La terre dans la tête. Anwar Abu Eishe. Clancier-Guénaud.


  • Israel trying to resolve weapons transfer crisis with U.S., officials say - Diplomacy and Defense Israel News | Haaretz
    http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.610635

    Une histoire invraisemblable,

    The Wall Street Journal report said that during the Gaza war, White House officials were dismayed to discover that large amounts of weaponry are being passed to Israel via direct channels to the Pentagon, with little oversight by the political arena. In light of that, and against the backdrop of American anger over the high number of civilian casualties in Gaza caused by Israel’s massive use of artillery fire rather than more precise weapons, White House and State Department officials are now demanding to review every Israeli request for American arms individually, a fact that slows down the process.

    Israël a reçu des armes sans l’accord américain
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/08/14/97001-20140814FILWWW00175-israel-a-recu-des-armes-sans-l-accord-americain.p

    Israël a reçu le mois dernier des armes en provenance du Pentagone sans l’accord de la Maison Blanche ou du département d’Etat, a rapporté le Wall Street Journal aujourd’hui. Les dirigeants américains, Barack Obama en tête, ont tenté de pousser Israël à la retenue dans son opération militaire à Gaza et ils ont essayé de resserrer le contrôle sur l’envoi d’armes à Israël, selon le quotidien qui cite des responsables américains et israéliens.

    Mais des armes ont malgré tout été livrées, ce qui illustre en l’occurrence le manque d’influence du gouvernement américain sur le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, ajoute le Wall Street Journal, citant là aussi des responsables des deux pays. Selon le journal, les dirigeants américains, au lieu de jouer leur rôle habituel de médiateurs, en sont réduits au rôle de spectateurs alors que l’armée israélienne et le Hamas s’affrontent. Le quotidien rapporte que Barack Obama et Benyamin Netanyahu ont eu un entretien téléphonique particulièrement tendu hier..

    Israël confirme la suspension des expéditions de missile des Etats-Unis | The Times of Israël
    http://fr.timesofisrael.com/israel-confirme-la-suspension-des-expeditions-de-missile-des-etats

    un (...) responsable de la défense américaine a souligné que les transferts sont légitimes et ne nécessitent pas de signature du président Barack Obama ou du Département d’Etat.


  • Hedy Epstein, 90-Year-Old Holocaust Survivor, Arrested During Michael Brown Protest
    http://www.huffingtonpost.com/2014/08/18/hedy-epstein-arrested-ferguson-holocaust-_n_5689822.html

    https://pbs.twimg.com/media/BvWocP6IAAEVd5Y.jpg

    Hedy Epstein , a 90-year-old Holocaust survivor, was arrested on Monday during unrest over the death of Michael Brown, KMOV reports.

    Epstein, who aided Allied forces in the Nuremberg trials, was placed under arrest in downtown St. Louis, Missouri, “for failing to disperse” during a protest of Gov. Jay Nixon’s decision to call the National Guard into Ferguson. Eight others were also arrested.

    “I’ve been doing this since I was a teenager. I didn’t think I would have to do it when I was 90,” Epstein told The Nation during her arrest. “We need to stand up today so that people won’t have to do this when they’re 90.”

    Epstein is currently an activist and a vocal supporter of the Free Gaza Movement.

    #Ferguson #Hedy_Epstein


  • Gaza : un Juste rend sa médaille à Israël - Europe1.fr - International
    http://www.europe1.fr/International/Gaza-un-Juste-rend-sa-medaille-a-Israel-2204497/#

    « (...) Une insulte au courage de sa mère ». Après l’offensive israélienne sur Gaza, Henk Zanoli a estimé que conserver cette médaille serait « une insulte » à sa famille et au courage de sa mère « qui a risqué sa vie et celle de ses enfants ». « Une insulte » aussi à sa grande-nièce tuée chez elle, dans sa maison à Gaza, avec son mari et ses enfants, lors d’un bombardement de Tsahal. Un « meurtre perpétré par l’Etat d’Israël », accuse le vieil homme.

    Dans sa lettre, Henk Zanoli souligne encore que les actions de l’Etat d’Israël à Gaza « ont déjà donné lieu à des accusations sérieuses de crimes de guerre et de crime contre l’humanité ».

    Reprendre sa distinction ? Oui, si... Pourrait-il, un jour, accepter de reprendre sa distinction ? Oui, « si les mêmes droits politiques, sociaux et économiques étaient accordés à tous ceux qui vivent sous le contrôle de l’Etat d’Israël ». Et l’homme de 91 ans de conclure : « si jamais cela arrive, contactez moi... ou mes descendants ».


  • La Cimade - Espace presse / communiqués
    http://www.lacimade.org/communiques/5082--Expulsion-de-familles---le-gouvernement-persiste-et-signe-dans-la-vi

    Une semaine après l’expulsion de la famille Babayan , une nouvelle famille, originaire du Kosovo, avec deux jeunes enfants de 5 ans (scolarisé depuis deux ans) et 20 mois, a été expulsée ce matin, cette fois-ci par un vol militaire du Bourget spécialement affrété.

    Interpellés à leur domicile sur instruction du préfet de Mayenne suite au rejet de leur demande d’asile, la police était venue trois fois à leur domicile en moins de dix jours. La jeune femme étant suivie depuis peu sur le plan médical, son mari avait tenté en vain d’expliquer aux policiers qu’il ne leur était pas possible de repartir maintenant.

    Le jour de l’arrestation, les parents ont raconté avoir été menottés dans le dos devant leurs enfants avant d’être conduits au centre de rétention administrative, d’abord à Rennes puis au Mesnil-Amelot.

    Ils devaient être présentés au juge des libertés et de la détention de Meaux demain vendredi.

    Même stratégie d’évitement du contrôle du juge que pour la famille Babayan, alors même que l’on apprenait hier la décision du tribunal administratif de Nancy d’annuler le placement en rétention de ces derniers, trop tard...

    Même violence institutionnelle dans l’enfermement des familles, pratique pourtant condamnée par la Cour Européenne des droits de l’Homme, contraire à la convention internationale des droits de l’enfant, et largement critiquée par le Conseil de l’Europe, la Commission nationale de déontologie de la sécurité et la Défenseure des enfants.

    Par le choix d’un vol militaire du Bourget spécialement affrété pour eux, le gouvernement, en cet été 2014, sort les gros moyens pour soutenir l’administration dans ses politiques répressives à l’encontre des personnes migrantes, s’abriter du contrôle citoyen, et faire fi de la mobilisation associative…

    A quand la fin de l’enfermement des familles que le candidat Hollande avait promis ?

    A quand la fin de cette violence institutionnelle qui va jusqu’à toucher de plein fouet des enfants ?

    #cimade #répression #migration


  • Israéliens et Palestiniens s’affrontent aussi dans les rayons des magasins - RTBF Economie
    http://www.rtbf.be/info/economie/detail_israeliens-et-palestiniens-s-affrontent-aussi-dans-les-rayons-des-magasi

    En Cisjordanie occupée, les ventes de produits locaux n’ont jamais été aussi importantes. Les marques israéliennes, elles, restent en rayon.

    En Israël au contraire, les magasins arabes sont désertés, même les jours de shabbat, journée chômée par les juifs et durant laquelle les Arabes-Israéliens faisaient le gros de leur chiffre d’affaires.

    A l’étranger, la campagne BDS, pour « Boycott, désinvestissements, sanctions », a été lancée il y a plusieurs années. Elle n’avait pas pris jusqu’à récemment dans les Territoires palestiniens, faute de choix face à certains produits israéliens et du fait des restrictions à l’importation.

    La guerre de Gaza et ses 2.000 morts côté palestinien a changé la donne, dit Omar Barghouti, membre fondateur du mouvement BDS dans les Territoires palestiniens. Le boycott populaire est « quasiment sans précédent », dit-il. Son organisation s’emploie à présent à ce que le boycott « se poursuive, bien au-delà » de la guerre à Gaza.

    Pour mobiliser les Palestiniens, des spots télévisés sont diffusés, des appels ont été lancés sur les réseaux sociaux et dans les magasins de Cisjordanie, des militants ont fait le tour des rayons pour recouvrir les produits israéliens d’autocollants proclamant « Boycottez Israël » ou « Pour info : en achetant ce produit, vous versez 16% de son prix à l’armée israélienne ».

    #BDS


  • L’OTAN veut la guerre à tout prix
    Par Pepe Escobar. Article publié dans AsiaTimesOnline, le 8 août 2014 (traduit par JFG-QuestionsCritiques).

    http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-francois-goulon/080814/l-otan-veut-la-guerre-tout-prix

    Selon l’ONU elle-même, au moins 285.000 personnes sont devenues réfugiées en Ukraine orientale. Kiev insiste pour dire que le nombre de réfugiés intérieurs est « seulement » de 117.000 ; les Nations Unies en doutent. Moscou maintient que le nombre ahurissant de 730.000 Ukrainiens se sont enfuis vers la Russie ; le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés en convient. Certains de ces réfugiés, fuyant la localité de Semenivka et la ville de Slaviansk, ont détaillé l’utilisation que fait Kiev du N-17, une version encore plus létale du phosphore blanc.

    Lorsque l’Ambassadeur Churkin a mentionné Donetsk et Lougansk, il se référait aux casseurs de Kiev parés à une attaque massive. Ils pilonnent déjà le quartier de Petrovski à Donetsk. Près de la moitié des habitants de Lougansk se sont enfuis, la plupart vers la Russie. Ceux qui sont restés derrière sont essentiellement des vieillards et des familles avec de jeunes enfants.

    Crise humanitaire n’est pas suffisant pour décrire ce qu’il se passe : il n’y a plus d’eau, d’électricité, de communications, de carburant et de médicaments à Lougansk. L’artillerie lourde de Kiev a partiellement détruit quatre hôpitaux et trois cliniques. En un mot, Lougansk c’est la Gaza ukrainienne.

    Dans une symétrie cynique, exactement comme elle a donné à Israël un blanc seing à Gaza, l’administration Obama donne un blanc seing aux bouchers de Lougansk. Et il y a même une diversion, Obama a longuement réfléchi pour savoir s’il fallait bombarder les casseurs de l’Etat Islamique du Calife en Iraq ou peut-être larguer un peu d’aide humanitaire. Il a opté pour un bombardement (peut-être) « limité » et probablement pour des largages moins limités de nourriture et d’eau.

    Donc, soyons clairs ! Pour le gouvernement américain, « il pourrait y avoir une catastrophe humanitaire » sur le mont Sinjar en Irak, impliquant 40.000 personnes. Quant aux 730.000 Ukrainiens de l’Est, chiffre minimum, ils ont le droit solennel d’être pilonnés, bombardés, frappés par voie aérienne et transformés en réfugiés.

    #OTAN #russie #ukraine


  • Qui est le prince saoudien braqué aux portes de Paris ?
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/08/19/abdel-aziz-ben-fahd-prince-saoudien-peu-discret-braque-aux-portes-de-paris_4

    Quelques heures après l’attaque « crapuleuse », assure le ministère de l’intérieur, du prince Abdel Aziz Ben Fahd , le vol de 250 000 euros en liquide et de quelques documents, la France a d’ailleurs fait parvenir un message au roi Abdallah pour exprimer « ses regrets » et assurer une enquête rapide et aussi discrète que possible.

    1) attaque « crapuleuse » ?

    Après s’être rapidement emparés de « 250 000 euros en petites coupures », selon le témoignage des victimes, et de mallettes contenant des documents « sans importance ni stratégique ni diplomatique », assurait lundi 18 août le quai d’Orsay, les braqueurs ont relâché leurs victimes, sans avoir tiré un coup de feu ni blessé qui que ce soit.

    2) 250000 € divisés par huit, ça fait 31250 €. Ce n’est pas le braquage de l’année.
    Il faut en effet une enquête discrète pour savoir pourquoi 8 personnes risquent ce coup pour piquer l’argent de poche d’un prince saoudien.


  • #Israel bars Amnesty, Human Rights Watch workers from #Gaza
    http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.611015

    Human Right Watch investigators have been barred from entering Gaza via the #Erez crossing since 2006, while Amnesty’s people have been barred since June 2012. Until the Morsi government in Egypt was brought down, they would enter Gaza from Egyptian territory through the #Rafah crossing.

    #Egypte



  • Names of Palestinians Killed in the War on Gaza since 8 July - International Middle East Media Center
    http://imemc.org/article/68429

    We realize the number of slain Palestinians is higher than this. The Ministry of Health has stated that a total of 1875, including 430 children, 243 women and 79 elderly Palestinians have been killed. We are still awaiting confirmation of some names. A total of 9567 Palestinians, including 2878 children, 1854 women, and 374 elderly, have been injured.

    This site, ’Beyond Numbers’, has pictures of many of these victims.

    Killed Tuesday, August 5

    1- Nida Raed ’Oleywa, 12, Gaza (Died Of Earlier Injuries)
    2- Sha’ban Suleiman ad-Dahdouh, 24, Gaza. (Died on July 21, remains located under rubble)