• Mort de Rémi Fraisse : la thèse de la grenade offensive confirmée - L’Obs
    Publié le 31-10-2014
    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20141031.OBS3837/mort-de-remi-fraisse-la-these-de-la-grenade-offensive-confirmee

    Les analyses du sac à dos que portait le manifestant Rémi Fraisse au moment de sa mort dimanche près du barrage de Sivens (Tarn) confirment la thèse d’un décès causé par une grenade offensive des gendarmes, puisqu’elles n’ont mis en évidence que la présence de TNT, a-t-on appris vendredi 31 octobre de sources concordantes.

    « Les examens réalisés sur le sac à dos de Rémi Fraisse ne mettent en évidence aucune substance, sinon le TNT présent dans la grenade utilisée par la gendarmerie », a dit à l’AFP une source proche du dossier. « C’est donc bien l’explosion de la grenade qui a causé la mort de Rémi Fraisse », sur le site du barrage contesté de Sivens dans le Tarn, a affirmé cette source.

    Une autre source, proche de l’enquête, a confirmé que ces analyses n’avaient pas fait apparaître d’éléments chimiques entrant dans la composition des engins pyrotechniques artisanaux fabriqués par une partie des adversaires du barrage sur le site et utilisés contre les forces de l’ordre.

    Ces analyses ont été menées sur les restes du sac à dos - notamment le dos du sac et les bretelles - que portait Rémi Fraisse où moment où de sa mort dans la nuit de samedi à dimanche.



  • TV5MONDE : #Viols, #voiles, #corps de #femmes dans la #Guerre d’#Algérie
    http://www.tv5monde.com/cms/chaine-francophone/Terriennes/Dossiers/p-29432-Viols-voiles-corps-de-femmes-dans-la-Guerre-d-Algerie.htm

    Longtemps, il n’y eut pas de mots pour qualifier, raconter, nommer la guerre d’Algérie, dont on marque ce 1er novembre 2014, le 60ème anniversaire du déclenchement avec la Toussaint rouge, ou sanglante, du 1er novembre 1954. Conflit emblématique de la #décolonisation, un colloque pluridisciplinaire et international qui s’est déroulé à Paris à la mi octobre a révélé l’omniprésence du #sexe et du corps des femmes dans les #actes et les #discours de ces huit années de #violences de part et d’autre de la #Méditerranée. Ces viols, dévoilements forcés, et autres #tortures spécifiques infligées aux combattantes algériennes hantent encore les deux pays, la #France et l’Algérie.

    http://www.tv5monde.com/cms/userdata/c_bloc/288/288863/600_288863_vignette_comabttante.jpg

    http://www.tv5monde.com/cms/userdata/c_bloc/288/288865/288865_vignette_devoilement2.jpg


  • La Suède reconnaît l’Etat de Palestine
    30/10/14| La-Croix.com
    http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/La-Suede-reconnait-l-Etat-de-Palestine-2014-10-30-1256645

    Le chef de la diplomatie suédoise, Mme Margot Wallström, a annoncé que son gouvernement reconnaissait jeudi par décret l’État de Palestine, devenant le premier pays occidental de l’UE à prendre cette décision.

    « Aujourd’hui le gouvernement prend la décision de reconnaître l’État de Palestine. C’est un pas important qui confirme le droit des Palestiniens à l’auto-détermination », a indiqué la ministre des Affaires étrangères dans une tribune publiée dans le quotidien Dagens Nyheter.

    « Le gouvernement considère que les critères de droit international pour une reconnaissance de l’État de Palestine sont remplis » : un territoire, « bien que sans frontières fixes », une population et un gouvernement, a-t-elle ajouté.

    « Nous espérons que cela montre la voie à d’autres », a affirmé Mme Wallström.

    Selon un décompte de l’AFP, au moins 112 pays ont reconnu l’État de Palestine.

    D’après l’autorité palestinienne, ils seraient 134, dont sept membres de l’Union européenne- qu’ils l’aurait reconnue avant leur rentrée dans l’UE : la République tchèque, la Hongrie, la Pologne, la Bulgarie, la Roumanie, Malte et Chypre.

    Lors de sa déclaration de politique générale début octobre, le Premier ministre Stefan Löfven avait annoncé que la Suède allait reconnaitre l’État de Palestine, ce qui avait été salué par les autorités palestiniennes mais critiqué par Israël et les États-Unis.

    AFP


  • Jérusalem : un Palestinien tué après avoir blessé un militant israélien - L’Obs
    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20141030.OBS3659/jerusalem-un-palestinien-tue-apres-avoir-blesse-un-militant-isr

    « Le Palestinien, qui était le principal suspect de l’attaque mercredi soir a été éliminé à son domicile dans le quartier d’Abou Tor à Jérusalem par une unité des forces spéciales de la police à la suite d’un échange de tirs », a précisé le porte-parole Micky Rosenfeld.

    Le Palestinien tué par la police s’appelait Muataz Hijazi, selon des sources palestiniennes. Il est accusé d’avoir tiré alors qu’il circulait sur une moto vers un Israélien, militant de droite, Yéhuda Glick âgé d’une cinquantaine d’années qui a été grièvement blessé mercredi soir à Jérusalem-ouest.
    Regain de tensions autour de l’esplanade des Mosquées

    Yéhuda Glick est un militant d’extrême droite qui milite depuis des années afin d’obtenir l’autorisation pour les juifs de prier sur le mont du Temple, lieu le plus saint du judaïsme où s’étend l’esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’islam. Il a été expulsé à de multiples reprises de l’esplanade des Mosquées par la police israélienne.

    Cet homme a été attaqué alors qu’il venait de participer à un débat au Centre de l’héritage de Menahem Begin (du nom d’un ancien Premier ministre israélien) sur le mont du Temple dans la Vieille ville de Jérusalem.

    Le statut de l’esplanade des Mosquées est une source de tensions permanentes. Les musulmans s’alarment de l’intention prêtée au gouvernement israélien d’autoriser les juifs à y prier, ce qu’ils n’ont pas le droit de faire jusqu’à présent. Ils redoutent qu’une telle autorisation constitue le premier pas vers la destruction des mosquées en vue de bâtir le troisième temple juif.

    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est de nouveau défendu lundi de vouloir changer le statut de ce lieu saint.

    http://www.maannews.net/images/PhotoViewer/301331.jpg
    Yéhuda Glick


  • Centre d’actualités de l’ONU - Jérusalem-Est : la poursuite de colonisation israélienne risque d’alimenter la violence - ONU
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=33624

    29 octobre 2014 – Lors d’une réunion mercredi au Conseil de sécurité sur la situation à Jérusalem-Est occupée, la partie palestinienne de la ville, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires politiques Jérusalem, Jeffrey Feltman, a exprimé la préoccupation de l’ONU concernant les projets de constructions de logements pour des colons israéliens dans la ville.

    « En septembre, Israël a pris la décision d’accélérer le processus de construction de quelque 2600 lotissements à Givat Hamatos, située à Jérusalem-Est », a rappelé M. Feltman en ajoutant que la poursuite de ces constructions ferait naître des doutes sérieux quant à la volonté d’Israël d’œuvrer à l’instauration d’une paix durable avec les Palestiniens, et menacerait directement la possibilité de réaliser un jour la solution des deux Etats.

    « Comme l’a affirmé le Conseil de sécurité et comme l’a confirmé la Cour internationale de justice, la politique et la pratique israélienne d’installer une partie de sa population ainsi que des nouveaux immigrés dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, constitue une violation du droit international », a souligné le Secrétaire général adjoint.

    M. Feltman a réitéré les appels du Secrétaire général à respecter les convictions religieuses de tous et à permettre aux fidèles d’avoir accès à leurs lieux de culte, tout en notant que les leaders religieux doivent s’abstenir de toute déclaration incendiaire.

    ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    L’ONU appelle à mieux protéger les producteurs d’olives palestiniens des effets de la colonisation israélienne
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=33584

    22 octobre 2014 – Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies pour les territoires palestiniens occupés, James W. Rawley, a rappelé mercredi que près de la moitié des terres cultivées dans les territoires palestiniens occupés sont constituées de plantations d’oliviers qui sont un élément essentiel de l’économie palestinienne, mais elles sont menacées par la colonisation israélienne.

    « La récolte annuelle d’olives est un événement économique, social et culturel clé pour les Palestiniens », a affirmé M. Rawley lors d’une visite dans deux communautés oléicoles en Cisjordanie.

    « Il est nécessaire d’agir immédiatement pour aider les cultivateurs d’olives et les protéger contre les attaques par les colons. Il faut s’assurer que les colons qui attaquent les cultures palestiniennes rendent des comptes et il faut lever les restrictions sur l’accès des Palestiniens à leurs terres agricoles et renforcer le soutien aux producteurs d’olives », a déclaré M. Rawley.

    Lors de la visite, M. Rawley était accompagné par des membres de la communauté diplomatique et des bailleurs de fonds, des représentants du Ministère palestinien de l’agriculture et des représentants d’organisations humanitaires.

    Ils ont rencontré des membres des communautés locales et des agriculteurs dans les villes d’Al Janiya, dans le gouvernorat de Ramallah, et à Biddu, dans le gouvernorat de Jérusalem, qui ont expliqué que la violence des colons et les restrictions d’accès à leurs oliveraies constituent des menaces pour leurs moyens de subsistance.

    Chaque année, des collectivités et des oliviers situés entre le mur de séparation et la Ligne verte, et ceux situés à proximité des colonies israéliennes en Cisjordanie, sont confrontés à des défis considérables pour cultiver et récolter leurs olives. Cela représente une entrave aux moyens de subsistance et augmente la dépendance de l’aide.


  • Jérusalem : un militant de droite israélien blessé par des tirs d’un motocycliste
    http://www.romandie.com/news/Jerusalem-un-militant-de-droite-israelien-blesse-par-des-tirs-dun/532173.rom

    Jérusalem - Un Israélien, militant de droite, âgé d’une cinquantaine d’année a été grièvement blessé mercredi soir à Jérusalem-ouest par les tirs d’un motocycliste qui a pris la fuite, a indiqué une porte-parole de la police.

    Un militant de droite connu a été atteint par des balles tirées par un motocycliste portant un casque qui a réussi à s’enfuir, a précisé à l’AFP la porte-parole de la police Luba Samri.

    Il est encore trop tôt pour déterminer les motivations de cette attaque, a ajouté la porte-parole en précisant que la police avait établi des barrages routiers pour tenter de retrouver le tireur. Le blessé a été transporté dans un état grave à l’hôpital.

    Selon la radio publique, il s’agit de Yéhuda Glick, un militant d’extrême droite qui cherche depuis des années à obtenir l’autorisation pour les juifs de prier sur le Mont du Temple, lieu le plus saint du judaïsme où s’étend l’Esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l’Islam.

    Cet homme a été attaqué alors qu’il venait de participer à un débat au Centre de l’héritage de Menahem Begin (du nom d’un ancien Premier ministre israélien) sur le mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem.

    Le maire israélien de Jérusalem Nir Barkat a affirmé à la radio qu’il s’agissait d’un attentat terroriste du à la campagne d’incitation à la violence à laquelle se livrent les Palestiniens depuis des semaines.

    La porte-parole de la police a refusé de confirmer cette hypothèse se bornant à affirmer que toutes les pistes sont suivies.

    • Right-wing Jewish activist Yehuda Glick shot at Jerusalem rally
      http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=736253

      (...) Yehuda Glick is an American-born Israeli and the chairman of the Temple Mount Heritage Fund, an extremist Jewish organization focused on “strengthening the relationship between Israel and the Temple Mount.”

      He has been previously banned by Israeli authorities from entering the compound due to provocations while on the site.

      Critics charge that the Fund actually leads Jewish tours to the site with the intention of leading Jewish prayer there — currently banned under Israeli agreements — and encouraging Jews to destroy the Al-Aqsa mosque and build a Jewish temple there.

    • Jérusalem : « la vieille ville doit appartenir aux trois religions » (A.B Yehoshua)
      28 Octobre 2014
      http://www.i24news.tv/fr/actu/international/49005-141028-jerusalem-la-vieille-ville-doit-appartenir-aux-trois-religions-

      « Il faut définir Jérusalem comme une ville arabe et juive, et faire un compromis selon lequel la vieille ville sera sous domination des trois religions, judaïsme, islam et christianisme. Créer, à la manière du Vatican, une ville hors de la souveraineté nationale, afin de mettre fin aux conflits », a déclaré mardi soir le romancier israélien A.B Yehoshua interviewé sur le plateau d’i24news.

      Dans un contexte d’émeutes intenses à Jérusalem-Est, où les forces de polices et de jeunes Palestiniens s’affrontent dans les rues de la capitale, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a décidé de promouvoir la construction de 1.000 unités de logements, d’infrastructures routières et de transports publics dans les implantations israéliennes de Cisjordanie.

      A.B Yehoshua, l’écrivain aussi connu pour son engagement politique, s’interroge. « Que veut faire Netanyahou en continuant à construire ? Il ne s’agit pas des frontières de la Jérusalem originale définie avant 1967, Israël a commencé à annexer des villages qui n’en ont jamais fait partie », a-t-il déploré. (...)


  • Malala Yousafzai reverse l’argent du prix Nobel aux écoles de Gaza. L’argent sera versé via l’UNRWA et devrait participer à la reconstruction de 65 écoles. | L’Humanité

    http://www.humanite.fr/malala-offre-sa-recompense-aux-ecoles-de-gaza-556144

    Malala Yousafzai, militante des droits de l’enfant et Prix Nobel de la Paix, a annoncé mercredi qu’elle allait verser le montant du prix des Enfants du monde qui vient de lui être décerné à la reconstruction des écoles de Gaza.
    « Cet argent va être consacré dans sa totalité à la reconstruction d’écoles pour les enfants à Gaza, je pense que cela va assurément aider ces enfants à poursuivre leur scolarité, à obtenir un enseignement de qualité », a dit la jeune Pakistanaise de 17 ans, lors d’une conférence de presse à l’occasion de la remise du prix des Enfants du monde. « Nous savons déjà à quel point les enfants ont souffert des conflits et de la guerre à Gaza, ces enfants ont besoin de notre soutien maintenant, parce qu’ils vivent des situations difficiles », a-t-elle ajouté. L’argent sera versé via l’UNRWA, l’agence onusienne pour l’aide aux réfugiés palestiniens, et devrait participer à la reconstruction de 65 écoles.

    Le prix des Enfants du monde a été fondé en 2000. C’est une formation annuelle destinée aux enfants du monde entier lors de laquelle ils suivent un programme éducatif leur apprenant leurs droits. Le programme s’achève par un vote mondial (enfants de 110 pays) lors duquel les participants élisent leur lauréat. Malala est la première enfant, à l’exception d’Anne Frank, primée à titre posthume, à recevoir le prix qui a déjà honoré Nelson Mandela, Graca Machel et Kofi Annan. « Des millions d’enfants ont voté pour récompenser Malala et lui accorder le prix des Enfants du monde », a annoncé l’organisation du même nom dans un communiqué de presse. « Personne n’a jamais reçu le prix Nobel de la paix et le prix des Enfants du monde -souvent appelé le prix Nobel des enfants par la presse- la même année. Nelson Mandela est la seule personne a avoir reçu les deux récompenses, mais avec douze années d’intervalle », est-il expliqué. La jeune Pakistanaise a reçu son prix ce mercredi à Mariefred, au sud de Stockholm, ainsi qu’une récompense de 100 000 dollars.

    Malala milite depuis l’âge de 11 ans. Rescapée des balles des talibans, elle a refusé de se laisser intimider et poursuit sa lutte pour l’éducation et la tolérance. Elle est la plus jeune récipiendaire du Prix Nobel de la Paix, qu’elle recevra à Oslo le 10 décembre, conjointement à Kailash Satyarthi, colauréat du prix.


  • Bernard Cazeneuve : « Il ne s’agit pas d’une bavure »
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/10/28/drame-de-sivens-cazeneuve-suspend-l-utilisation-des-grenades-offensives_4514
    Donc, ça peut arracher une main, mais sans plus... je trouve ça grave de justifier l’utilisation de munitions mutilantes contre des citoyens. Encore plus de nier les faits.

    Ce genre de grenade peut provoquer parfois de graves blessures. « Il suffit qu’un manifestant prenne à la main une grenade offensive au moment où elle explose et il peut avoir la main arrachée, c’est déjà arrivé », a expliqué cette source. L’utilisation de l’une ou l’autre de ces grenades dépend de la situation et de l’appréciation des forces de l’ordre qui, lorsque cela est possible, doivent prévenir les manifestants que des grenades vont être tirées.

    Mais les spécialistes se montrent catégoriques : ces deux types de grenades ne peuvent tuer, sauf improbable concours de circonstances. Dans l’hypothèse où l’une de ces grenades aurait provoqué la mort de Rémi Fraisse, tous les experts évoquent une combinaison avec un autre élément comme un fumigène, une cartouche de gaz ou même peut-être un aérosol.

    #testet


  • #Malala to donate $50,000 to rebuild #UNRWA schools in #Gaza
    http://english.al-akhbar.com/content/malala-donate-50000-rebuild-unrwa-schools-gaza

    http://english.al-akhbar.com/sites/default/files/imagecache/4cols/leading_images/359158.jpg

    Pakistani activist for education #Malala_Yousafzai attends a press conference ahead of the award ceremony for the 2014 World’s Children Prize for the Rights of the Child at Gripsholm Castle in Mariefred, west of Stockholm, on October 29, 2014. (Photo: AFP - Jonathan Nackstrand)

    Nobel Peace Prize recipient Malala Yousafzai has announced that she will be donating the money she received as a World’s Children’s Prize laureate to UNRWA schools in Gaza, the United Nations agency for Palestinian refugees announced on Wednesday. The 17-year old Pakistani, who rose to prominence in 2012 after she was shot by gunmen for advocating for increased access to education for girls, said she will be giving $50,000 to help rebuild UNRWA schools which were damaged during the (...)

    #Palestine


  • Les proches de Rémi Fraisse témoignent : « Il n’a pas mesuré ce qui l’attendait »
    http://www.reporterre.net/spip.php?article6508

    Trois jours après le drame du Testet, les proches de Rémi Fraisse ont demandé à Reporterre de transmettre ce qu’ils avaient à dire sur la mort de Rémi. Ce témoignage de son amie Anna, de sa soeur, et d’autres amis, a été publié avec leur accord plein et entier. (...) Source : Reporterre

    • Tout a été beaucoup trop vite depuis sa mort. La famille a été contactée par téléphone pour l’identification. Elle n’a fait qu’une description verbale et nous avons transmis une photo d’identité qui a confirmé qu’il s’agissait bien de lui. Nous n’avons eu aucun droit en amont, on nous a dit d’attendre l’expertise légale. À ce jour, aucun proche n’a pu avoir accès au corps. Nous avons appris le résultat de l’autopsie par les médias. C’est notamment ce manque d’information qui nous a décidés à porter deux plaintes, pour « homicide volontaire » et pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner », pour avoir accès au dossier.


  • Israel démolit le rêve des fermiers de Beit Ommar -
    Lundi 27 octobre 2014 par MAN - Mouvement pour une Alternative Non-violente
    http://nonviolence.fr/spip.php?article914

    La terre de Mousa ABU MARIA est une parcelle de 1400 m2 à la frontière nord de la ville de Beit Ommar, située entre le centre-ville et la colonie de Gosh Etzion. Cette région est dans la zone C, ce qui veut dire que cette terre (comme toutes celles de la zone C) est complètement sous contrôle de l’armée d’occupation d’Israël.
    La famille de Mousa Abu Maria a été le premier propriétaire des terres cultivables il y a 100 ans. Le père de Mousa l’a héritée de son grand père et ensuite donna une partie à Mousa et à son frère.

    L’aspiration de Mousa est simple : être un fermier sur sa terre en Palestine.
    Ces dernières années, avec son frère, il a commencé à construire sur sa terre une bergerie pour faire vivre sa famille.
    En plus de son travail sur la terre, Mousa a passé toute l’année dernière à suivre les démarches légales, entre autres, auprès de la mairie et des ingénieurs de la ville pour que la terre soit respectée et pour s’assurer que les plans soient réalisés avec intégrité.

    Mais, le 5 juillet 2014 les plans de Mousa et de son frère ont été dramatiquement interrompus par l’armée israélienne qui débarqua dans la ferme sans préavis sous prétexte qu’ils cherchaient des signes du kidnapping des colons autour d’Hebron (qui a justifié entre autre l’attaque contre Gaza).


  • ONU : le Conseil de sécurité va se réunir mercredi au sujet d’Israël
    http://www.romandie.com/news/ONU-le-Conseil-de-securite-va-se-reunir-mercredi-au-sujet-dIsrael/531668.rom

    ONU : le Conseil de sécurité va se réunir mercredi au sujet d’Israël

    Nations unies (Etats-Unis) - Le Conseil de sécurité des Nations unies va tenir une réunion d’urgence mercredi pour évoquer les nouveaux projets de colonisation d’Israël à Jérusalem-Est, selon des diplomates mardi.

    Ces discussions urgentes avaient été demandées par la Jordanie lundi soir après une requête du représentant palestinien à l’ONU Riyadh Mansour, qui a demandé aux 15 membres du Conseil de se pencher sur la situation de crise à Jérusalem-Est occupée.

    La Jordanie, membre non-permanent du Conseil de sécurité joue communément les intermédiaires pour les Palestiniens.

    Israël a annoncé lundi accélérer les plans pour la construction de 1.000 logements à Jérusalem-Est, empoisonnant encore davantage l’atmosphère déjà très tendue autour de la partie palestinienne de la ville, annexée et occupée. Les Palestiniens ont prévenu qu’une telle action pouvait déclencher une explosion de violences.

    “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    http://www.europe-israel.org/wp-content/uploads/2012/12/ONU-cible-.jpg


  • Comment Israël oblige les Bédouins à vivre dans un cimetière | Agence Media Palestine
    Stephanie Westbrook, The Electronic Intifada, 24 octobre 2014 - Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine
    http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2014/10/28/comment-israel-oblige-les-bedouins-a-vivre-dans-un-cimetiere

    Il n’y a pas de signalisation pour sortir de la Route 40 vers la route de terre qui mène au village d’al-Araqib.

    Situé dans la région du Naqab (Negev) d’Israël d’aujourd’hui, al-Araqib est plus vieux que l’État lui-même : son cimetière date de 1914. Et pourtant, ceci n’est pas considéré comme important par les autorités.

    Foyer d’une communauté de Bédouins palestiniens, al-Araqib est décrété « village non reconnu » par Israël.

    Ceci donne aux autorités une excuse pour les priver, comme de nombreux autres villages bédouins, des services essentiels comme l’électricité et l’eau.

    Cruelle dépossession

    La dépossession est spécialement cruelle à al-Araqib. Parce que leurs maisons ont été détruites plus de soixante-dix fois depuis 2010, les Bédouins du village sont contraints de vivre confinés dans le cimetière. Les gravats de leurs vieilles maisons ont été enlevés par l’administration, mais des restes de cuisines ou de salles de bain encombrent encore le sol.

    Aujourd’hui, les Bédouins doivent compter sur un puits foré en 1913 pour avoir de l’eau. « Avant, nous avions l’électricité et l’eau dans nos maisons, mais le gouvernement a détruit l’infrastructure », dit le résident Sheikh Sayah al-Turi. « Nous voulons juste l’eau au robinet comme n’importe qui d’autre. »

    Par contre, de l’autre côté de la route, l’eau est abondante dans la colonie réservée aux Juifs de Givot Bar. Les pelouses sont vertes dans cette colonie – même si elle est dans le désert.

    Givot Bar a été créée il y a dix ans par le Mouvement Or.

    Avec son partenaire, le Fond National Juif (FNJ), ce groupe sioniste construit un réseau de villes exclusivement pour les Juifs. Le Mouvement Or s’est fixé un but ambitieux : faire venir 600.000 Juifs dans les régions actuelles du Naqab et de Galilée d’ici 2020.

    • Sur Al-Araqib, vous pouvez aussi relire

      Sumoud, le combat et la vie d’al-Araqib - Visionscarto

      http://visionscarto.net/sumoud

      Le vent, les oies, les chiens et les hélicoptères, qui se font entendre la nuit, se sont tus et ont laissé la place à un groupe de moineaux excités par l’approche de l’aube… La lueur du soleil se dessine à l’horizon à travers le halo de poussière qui surplombe ce bout de désert en forme de terrain vague, à première vue sans grandeur et sans majesté. La matinée commence à al-Araqib…

      un reportage de Marion Lecoquierre

      http://visionscarto.net/local/cache-vignettes/L1024xH768/13568059995_35cc-87eec.jpg?1396697590

      Et à Jérusalem, en 2006, j’ai vu de mes yeux les autorités israéliennes forcer les bédouins de Jérusalem à quitter leur terres pour être réinstallé sur des tas d’ordures.


  • Un photographe suisse visé par la police israélienne
    http://www.romandie.com/news/Un-photographe-suisse-vise-par-la-police-israelienne_RP/531667.rom

    Des photographes de presse ont essuyé des tirs de balles de caoutchouc de la part de policiers israéliens dimanche près de Silwad, en Cisjordanie. Un reporter d’Associated Press (AP) et un photographe indépendant suisse ont été touchés.

    Un véhicule militaire s’est approché du groupe qui prenait des photos. Un policier en est sorti et « nous a visés alors que nous étions clairement identifiables comme des représentants des médias et qu’aucun manifestant ne se trouvait à proximité », a rapporté mardi le photographe de l’agence visé par les tirs, Majdi Mohammed.

    Les projectiles ont été tirés à dix ou vingt mètres de distance, selon lui. Le reporter, qui portait une veste de protection, souffre d’un hématome au bras. Il indique qu’un collègue suisse a également été touché.

    Touché au doigt
    Lazar Simeonov, portant la double nationalité macédonienne et suisse, a précisé à l’ats avoir été blessé au doigt. Son appareil photo a aussi été détruit. « Les forces de l’ordre ont ensuite refusé toute discussion ».
    (...)
    Au moment des tirs, le journaliste suisse couvrait les funérailles d’un adolescent Palestino-Américain de quatorze ans, abattu vendredi par l’armée israélienne.

    Cet incident représente « un mépris inconsidéré pour la sécurité des journalistes, qui faisaient leur travail en toute légitimité », a dénoncé le responsable de la rubrique étrangère de l’agence AP John Daniszewski.(...)


  • Testet : un projet imposé au prix du sang
    http://www.canalsud.net/?Testet-un-projet-impose-au-prix-du

    En direct d’un week end de résistance sur le Testet. Un reportage de Radio Bartas dans les Cévennes sur un autre projet tout aussi générateur de profit pour la bourgeoisie et de nuisance pour nous. Ensuite on part au Testet pour raconter ce qui c’est passé ce week end, pas seulement l’événement tragique qui forcément nous touche mais pour raconter que dans ce petit coin du Tarn il y a une résistance. Durée : 1h30. Source : Canal Sud


  • Contrôle au faciès : le calvaire d’un policier qui avait dénoncé ses collègues - L’Obs
    http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20141028.OBS3357/controle-au-facies-le-calvaire-d-un-policier-qui-avait-denonce-

    C’était le 26 janvier 2009, en gare de Creil (Oise) : un brigadier d’origine martiniquaise, habillé en civil, fait l’objet d’un contrôle d’identité par des collègues. Il décide alors de porter plainte pour contrôle abusif visant une personne de couleur. Les ennuis commencent.

    Selon « RTL », la chambre d’instruction d’Amiens examine ce mardi 28 octobre, le non-lieu accordé aux policiers qui avaient interpellé ce brigadier de 56 ans, Grégoire S., qui a par ailleurs travaillé 36 ans dans la police.
    Instruction chaotique

    Ce dernier avait demandé à ses collègues pourquoi ils ne contrôlaient que des personnes de couleur noire. Il s’était vu menotté et l’embarqué de force au commissariat. Il n’avait été relâché qu’après avoir présenté sa carte professionnelle.

    Si le brigadier ne regrette pas d’avoir dénoncé le comportement de ses collègues, il dit vivre une véritable « persécution » depuis l’instruction de sa plainte, qui dure depuis cinq ans. Victime de brimades de sa hiérarchie, Grégoire S. dit supporter de plus en plus difficilement ces vexations permanentes.

    J.M.


  • Half of Inuit women report being sexually abused as children : Report » APTN National News

    http://aptn.ca/news/2014/10/24/half-inuit-girls-report-sexually-abused-children-report

    The Canadian Press

    Nunavut’s “cradle-to-prison” justice system must be reformed to reflect the high number of people in the territory who have been victims of physical and sexual violence, an Inuit land-claim group said Thursday.

    http://aptn.ca/news/wp-content/uploads/sites/4/2014/10/PROVNUGFX.jpg

    “There are few safety nets in place to catch people who are experiencing adversity,” said a report from Nunavut Tunngavik Inc.

    “Nunavut’s criminal justice system is often the first stop in a cradle-to-prison pipeline in which people struggling with trauma, mental health disorders or prenatal alcohol exposure are most vulnerable to incarceration.”

    –—

    4134 morts dans les pensionnats autochtones au Canada | La commission de vérité et réconciliation | ICI.Radio-Canada.ca

    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/04/26/002-pensionnats-autochtones-morts.shtml

    La Commission de vérité et réconciliation recense 4134 morts dans les pensionnats autochtones au Canada. Le précédent bilan faisait état de 3000 décès.

    C’est en Alberta (901) et en Saskatchewan (844) qu’on enregistre le plus grand nombre de morts. La Colombie-Britannique affiche aussi un triste bilan (747 morts).

    Au Québec, 35 morts sont dénombrés par la Commission de vérité et réconciliation, mais le plus bas bilan est enregistré en Nouvelle-Écosse (16).

    Jeudi, la Commission de vérité et réconciliation, qui organise des audiences à Montréal, a demandé aux coroners en chef de l’ensemble du pays de s’intéresser aux décès survenus dans les pensionnats autochtones et de déterminer le nombre exact d’enfants qui y ont perdu la vie.

    #nations_premières #peuples autochtones #inuits #droits_humains #droits_des_femmes #viols


  • GAZA, Le corps de Zuhdi Abd al-Hamid Abu al-Rus 22ans a été retrouvé sous les décombres d’une mosquée détruite dans al-Nuserat le 9 août.

    Remains of Palestinian man found under rubble in Gaza | Maan News Agency
    Published today (updated) 27/10/2014
    http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=735656

    http://www.maannews.net/images/345x230/301000_345x230.jpg

    GAZA CITY (Ma’an) — Search crews in Gaza on Monday found the remains of a Palestinian who was killed during the recent Israeli assault on the Strip, a Ma’an reporter said.

    The body of Zuhdi Abd al-Hamid Abu al-Rus, 22, was found under the rubble of a destroyed mosque in al-Nuserat.

    Israeli forces targeted the mosque on Aug. 9.

    The Israeli offensive on Gaza lasted five weeks, killed nearly 2,200 Palestinians, and left over 100,000 homeless.

    #Gaza_massacre

    • Chaque jour :

      Man dies of wounds sustained in Gaza war
      Published yesterday (updated) 28/10/2014
      http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=735880

      GAZA CITY (Ma’an) — A young Palestinian man on Tuesday died in Turkey of wounds he sustained in Israel’s recent offensive on the Gaza Strip.

      Palestinian medical sources and family members told Ma’an that 20-year-old Ibrahim Adli Asila from Jabaliya in the northern Gaza Strip had succumbed to his wounds.

      Asila was critically injured after Israeli forces targeted his house with an airstrike, killing a number of his family members.


  • Faux ordres de virement. Insaisissables suspects - France - Le Télégramme, quotidien de la Bretagne
    http://www.letelegramme.fr/france/faux-ordres-de-virement-insaisissables-suspects-07-10-2014-10374715.php

    Les auteurs d’escroqueries aux faux ordres de virements bancaires ne sont pas seulement ingénieux pour tromper des entreprises. Pour court-circuiter les procédures judiciaires, ils opèrent depuis l’étranger, en grande majorité en Israël. Explications.

    Quel point commun entre la Brittany Ferries (Roscoff, Finistère) et PBM Import, une filiale du leader européen d’importation de bois Wolseley (Pacé, Ille-et-Vilaine) ? Ces deux sociétés bretonnes ont été victimes d’une arnaque aux faux ordres de virements internationaux (FOVI). Dans les deux cas, une personne se faisant passer pour le P-DG est parvenue à convaincre le service comptabilité de se faire verser, fin 2011, puis fin 2012, 1,1 million d’euros, puis 14 millions. Dans les deux cas encore, l’argent a transité par des comptes à l’étranger, via Chypre, la Bulgarie, la Chine (...). Destination finale ? Israël.

    72 commissions rogatoires adressées à Israël, aucun retour

    Ces quatre dernières années, l’Office central de répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) a recensé plus de 700 faits commis ou tentés en France. Plus de 360 entreprises ont été victimes de cette carambouille (dite aussi « arnaque au président »), pour un préjudice dépassant désormais les 300 millions d’euros. En Bretagne et en Loire-Atlantique, plus de 80 faits ont été signalés. Dans le collimateur des escrocs : les multinationales, comme la société de Vincent Bolloré, victime, dans le Finistère, d’une tentative à 350.000 euros en juin dernier, mais aussi les établissements plus modestes : abattoirs, laboratoires, établissements bancaires, assurances, offices HLM...

    Quand ils ont contacté leurs homologues d’Interpol et Europol, les organismes internationaux de coopération policière, les enquêteurs français n’en ont pas cru leurs oreilles. Les escroqueries aux faux ordres de virements internationaux ? Les deux offices internationaux... ne connaissaient pas ! Et pour cause. « Vous êtes le seul pays touché », leur ont répondu un peu plus tard, Interpol et Europol. C’était juste avant que la Belgique, la Suisse et le Luxembourg ne soient à leur tour pris pour cibles. Leur point commun ? On y parle français. « Tout simplement parce que les auteurs de ces arnaques sont français », explique un enquêteur, spécialiste des FOVI. Des Franco-Israéliens, réfugiés en Israël, dont certains sont « bien connus des services », pour avoir fait leurs armes en France dans les arnaques aux faux annuaires et fausses publicités, l’affaire du Sentier ou encore les fraudes à la TVA et à la taxe carbone.

    « On a des noms, et même les sociétés qui blanchissent l’argent détourné », assurent des enquêteurs. Mais en Israël, où le fil de l’enquête se brise, aucune procédure n’aboutit. Selon nos informations, pas moins de 72 commissions rogatoires internationales ont été adressées à l’État hébreu depuis 2010. Aucune n’a été suivie d’effet.(...)


  • Un pied dans le monde du travail israélien
    http://www.jpost.com/Edition-fran%C3%A7aise/Israel/Un-pied-dans-le-monde-du-travail-isra%C3%A9lien-379501

    (...)
    Quel est l’intérêt pour les jeunes diplômés de haut niveau d’effectuer leur stage en Israël ?

    Beaucoup d’étudiants français craignent aujourd’hui pour leur avenir professionnel : l’économie dans l’Hexagone est perçue comme bancale, et le marché du travail ne leur offre aucune perspective attrayante. A l’inverse, le secteur de l’emploi en Israël est extrêmement dynamique et ouvert. Le très faible taux de chômage chez les jeunes (5 %), en est l’illustration flagrante.
    Parallèlement, le regard de ces jeunes sur Israël a complètement évolué : il y a encore quelques années, le pays apparaissait comme un acteur mineur sur le plan économique mondial, alors qu’aujourd’hui c’est la « nation start-up » par excellence, l’endroit où il faut travailler. Désormais, les étudiants issus des plus grandes écoles se tournent vers nous pour effectuer un stage, qui se déroule bien souvent dans des entreprises prestigieuses de renommée internationale.
    Autre atout d’Israël : sa petite taille. Il y a en effet peu de chances pour qu’un stagiaire voie sa candidature retenue chez Google ou HP s’il postule à Paris ou New York. Tandis qu’ici ces mêmes entreprises sont beaucoup plus accessibles et restent à taille humaine, tout en étant parfois plus performantes qu’ailleurs. C’est donc une véritable aubaine pour ces jeunes.
    (...)

    Vous proposez également un programme de stages plus courts pendant l’été. Comment s’est passée la dernière session avec la situation sécuritaire ?

    La guerre a débuté le lendemain de leur arrivée. Nous appréhendions évidemment pour la bonne marche du programme, d’autant plus que ces stagiaires de courte durée sont plus jeunes et affichent un profil généralement moins « sioniste » que les autres. Nous avons assuré leur sécurité, et les avons entourés autant que possible, mais nous ne savions pas du tout comment ils allaient réagir au final. Et contre toute attente, sur 54 étudiants français, une seule est partie avant la fin du programme, alors que par comparaison, 20 % des Américains sont rentrés chez eux.
    Ces jeunes nous ont dit pour la plupart qu’ils se sentaient au contraire le devoir de rester. Ils ont d’ailleurs souvent dû batailler avec leurs parents qui étaient extrêmement anxieux face aux événements. Il faut dire que malgré la situation, ils ont tous ressenti un fort sentiment de sécurité qu’ils ne connaissent plus en France : ils étaient très étonnés de pouvoir se promener tranquillement dans les rues de Jérusalem ou Tel-Aviv jusqu’à une heure tardive…
    Ces étudiants ont été également très touchés par l’élan de solidarité qui a imprégné le pays durant les semaines de conflit. Ils ont eux-mêmes participé avec beaucoup d’enthousiasme à de nombreuses actions de bénévolat. Nous sommes persuadés que le fait d’avoir vécu cette situation difficile de l’intérieur les a paradoxalement encore plus attachés au pays.


  • EDITO - Un crime du pouvoir socialiste - Reporterre - Hervé Kempf
    lundi 27 octobre 2014

    Le décès de Rémi Fraisse au Testet est le résultat d’un crime : celui des responsables socialistes qui ont piétiné la loi et la démocratie pour ne laisser d’autre issue que la violence.
    http://www.reporterre.net/spip.php?article6499

    Le drame qui s’est déroulé près d’une rivière où, voici quelques semaines, s’épanouissait une forêt vivante, n’est pas un accident. C’est un crime.

    Nous n’affirmons pas ici qu’une grenade ou un autre projectile lancé par les forces de « l’ordre » a touché mortellement le jeune Rémi Fraisse. Les témoignages que nous publions incitent à le penser, mais nous attendons le résultat de l’autopsie et d’autres témoignages indiscutables pour déterminer notre conviction.

    Nous affirmons que la mort de ce jeune homme résulte de l’obstination criminelle de hauts responsables qui ont, contre l’évidence et en piétinant l’esprit de la loi, conduit à une situation où la seule issue était la violence, une violence savamment entretenue par une police à qui l’on a lâché la bride.

    Rappelons divers faits, amplement documentés par Reporterre et par les collectifs de sauvegarde de la zone humide du Testet :

    – l’enquête publique avait conclu à un avis favorable, SOUS RESERVE d’un avis positif du Conseil National de Protection de la Nature. Or, celui-ci a rendu un avis nettement défavorable ;
    – les travaux de défrichement se sont déroulés sans autorisation préalable de défrichement ;
    – les opérations obligatoires de diagnostic archéologique préalable ont été oubliées ;
    – le conflit d’intérêt est manifeste, puisque la Compagnie d’aménagement des coteaux de Gascogne a établi l’étude concluant à la nécessité des travaux, alors que c’est elle qui doit les réaliser. (...)

    #testet #Sivens
    ≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

    Une affiche du PS de septembre 1976 « le capitalisme tue la nature, sauvons la vie ».
    https://pbs.twimg.com/media/B08vyRyCQAAIJdg.jpg
    via https://twitter.com/laparisiennelib/status/526692223241715714


  • Les mouvements de résistance dans Gaza renforcent leurs liens avec Téhéran
    A. R. Nassar & H. Ibrahim - 23 octobre 2014 - Al-Akhbar - Traduction : Info-Palestine.eu - Dominique Muselet
    http://www.info-palestine.net/spip.php?article15010

    (...) Ce qui s’est passé après la guerre a amplement convaincu les dirigeants de Gaza que le seul pays en mesure de soutenir le Hamas militairement et officiellement était l’Iran. D’autres sources émanant de la direction du Hamas ont révélé que des réunions ont été organisées récemment à Beyrouth entre des officiels de l’Iran et du Hamas pour concrétiser cette alliance. Il a été décidé une série de « pas en vue d’améliorer les relations bilatérales. » Selon les sources, l’instigateur de ce rapprochement est Mahmoud al-Zahar, un membre du politburo : « Il faut développer nos moyens de résistance et réorganiser nos relations avec des états qui sont prêts à nous aider de manière désintéressée. »

    Même l’aile pro-Qatar a récemment approuvé la position de Zahar. Moussa Abu Marzouk, le second représentant du politburo, a dit que l’Iran avait joué un rôle capital dans « le soutien des préparatifs de l’opération d’al-Asf al-Maakoul, au cours de laquelle la Résistance palestinienne a confronté l’occupation avec des missiles iraniens ainsi qu’un système de roquettes artisanales fabriqué sur le modèle iranien. »

    « L’opinion générale du Conseil Général de la Shura et d’une partie des membres du bureau politique est que le Hamas doit améliorer ses relations avec l’Iran pour que les choses redeviennent comme avant, » insistent les sources émanant du Hamas. Ce qui doit être noté, c’est l’appel à améliorer l’approche stratégique de « pays modérés » comme la Jordanie et l’Égypte, pour permettre au mouvement de sortir de la crise actuelle, considérée comme très grave.

    L’officiel du Hamas, Ahmed Youssef, a parlé de « discussions internes insistant sur le besoin de restaurer les relations avec la République Islamique et le Hezbollah. » Dans un communiqué de presse, il a affirmé que le mouvement était redevable à l’Iran et qu’il était « indispensable de le prendre en compte à l’avenir ». Selon Youssef : « c’est l’Iran qui s’est comporté de la manière la plus honnête vis à vis des Palestiniens et qui a donné le plus à la région. Il a fourni aux Palestiniens des millions de dollars sans en faire tout un plat. » A propos de l’absence de l’Iran à la conférence sur la reconstruction de Gaza, Youssef a dit : « L’Iran n’a pas besoin d’y être invité pour contribuer, la contribution de l’Iran n’est pas liée à sa présence à la conférence. »

    La direction du Djihad Islamique s’est rendue à Téhéran pour rencontrer le Chef Suprême de la République Islamique Ali Khamenei. Abu Imad al-Rifai, le représentant du Djihad Islamique au Liban, a dit que c’était « [une visite] décisive à un état qui revêtait une importance capitale dans le soutien à la Résistance. » La réunion portait sur des « questions tout à fait prioritaires, comme de soutenir la résilience du peuple de Gaza en temps de guerre. »(...)

    traduction de l’article signalé par @assalam12 http://seenthis.net/messages/305934


  • Barrage de Sivens : un rapport d’experts très critique
    http://www.romandie.com/news/531042.rom

    Barrage de Sivens : un rapport d’experts très critique

    Paris - Des besoins surestimés, une étude d’impact de qualité très moyenne, un financement fragile : un rapport d’experts commandé par le ministère de l’Écologie, dont l’AFP a obtenu copie, critique fortement le projet de barrage de Sivens dans le Tarn.

    Un homme est mort dans la nuit de samedi à dimanche sur le site de ce barrage contesté, les opposants à sa construction affirmant que le décès est survenu dans le contexte d’affrontements avec les gendarmes.

    Le projet de barrage-réservoir d’1,5 million de m3 d’eau stockée est soutenu par le conseil général du Tarn, qui le juge indispensable pour irriguer les terres agricoles alentour et affirme qu’une autre zone humide sera recréée.

    Très critique sur le projet, le rapport juge cependant difficile d’arrêter le chantier, compte tenu de l’état d’avancement des travaux et des engagements locaux et régionaux pris avec la profession agricole. Il propose d’améliorer le projet sur plusieurs points.

    Le rapport, établi par deux ingénieurs généraux des ponts, eaux et des forêts, doit être rendu public par la préfecture du Tarn dans le courant de cette semaine, peut-être dès lundi.

    Le rapport critique tout d’abord une évaluation contestable des besoins réels d’irrigation, évoquant une surestimation du volume de substitution destiné à l’irrigation d’au moins 35 %. Un surdimensionnement qui s’explique par une estimation des besoins établie sur des données anciennes et forfaitaires.

    Le choix d’un barrage en travers de la vallée a été privilégié sans réelle analyse des solutions alternatives possibles, une situation d’autant plus regrettable que le coût d’investissement rapporté au volume stocké est élevé, note le rapport.

    Il qualifie en outre l’étude d’impact de qualité très moyenne et juge le financement du projet fragile.

    Outre plusieurs recommandations techniques, le rapport préconise la mise en place d’un comité de suivi multi-acteurs de la gestion des retenues (des barrages) de Sivens et de Thérondel afin que l’affectation des volumes et le projet territorial qui en découlera soient partagés par l’ensemble des acteurs locaux.

    (©AFP / 26 octobre 2014 19h31)

    #testet #Sivens

    • Testet : le rapport d’experts confirme les arguments des opposants au barrage
      Camille Martin (Reporterre)
      http://www.reporterre.net/spip.php?article6498

      Rédigé par deux ingénieurs généraux des ponts, des eaux et des forêts, Nicolas Forray et Pierre Rathouis, il confirme très largement les arguments posés de longue date par les opposants :

      – "L’estimation des besoins a été établie sur des données anciennes et forfaitaires (...)

      – "La mission conclut à une surestimation des besoins de substitution de l’ordre de 35 % (...)

      – "Le contenu de l’étude d’impact est considéré comme très moyen (...)

      – « Il existe un véritable problème de compatibilité entre le projet, tel qu’il est actuellement présenté, les règles d’intervention du FEADER, et les règles applicables en matière d’aides publiques (...). »


  • Drame au Testet : un mort. Premier récit - Reporterre - Grégoire Souchay et Isabelle Rimbert (Reporterre)
    http://www.reporterre.net/spip.php?article6494

    Plus de cinq mille personnes étaient présentes ce week-end au Testet, dans le Tarn, pour s’opposer à la construction du barrage de Sivens. Alors que le rassemblement était festif et joyeux, une personne est morte dans les affrontements qui ont opposé des opposants radicaux aux forces de police, dans la nuit de samedi à dimanche.

    • C’est après une heure du matin que reprennent les combats, cette fois sans caméra ni public extérieur. Vers 2 heures du matin, les CRS procèdent à une forte charge, avec gazage massif, tirs incontrôlés de projectiles. C’est juste avant cette charge qu’une des personnes présente remarque que son voisin est tombé par terre. Après la charge, les opposants tentent de venir le récupérer. Mais, dans un nouvel assaut, ce sont les policiers qui viennent récupérer le corps et le traînent jusque dans leur zone à l’arrière.

      (...) Quel que soit son affiliation politique, ce serait le premier mort dans une lutte écologiste en France depuis la manifestation de Creys-Malville de 1977.

      #ZAD du #Testet #répression

    • Et sur le site de la ZAD de NDDL : « Un camarade tué au Testet – Appel à manifester contre la violence d’Etat – à Nantes et ailleurs »
      http://zad.nadir.org/spip.php?article2684

      Pendant la nuit de samedi à dimanche un manifestant, Rémi, a été tué au cours des affrontements qui se sont déroulés lors du rassemblement contre le barrage de sivens au Testet. Environ 7000 personnes ont convergé sur la zad du Testet après des mois d’attaques policières, de destruction de la zone humide et des habitats de ceux qui la défendaient. En fin d’après midi puis plus tard dans la nuit, des dizaines de personnes s’en sont pris aux forces de l’ordre qui protégeaient le chantier. Elles souhaitaient ainsi marquer leur colère et retarder la reprise des travaux, initialement prévue pour lundi. Elles ont été repoussées à coups de flashballs, de grenades assourdissantes, de désencerclement et de gaz lacrymogènes. D’après les témoignages des camarades du Testet, la personne décédée se serait écroulée suite à des tirs de grenade puis aurait été emmenée par les forces de l’ordre. La Préfecture affirme ne rien vouloir déclarer à ce sujet avant le résultat public de l’autopsie lundi. Le gouvernement a déjà commencé à stigmatiser les manifestants, et tente de diviser pour noyer le poisson. Mais ils savent bien que, quoi qu’ils fassent, cette mort aura des conséquences explosives.

      Ce décès révoltant n’est malheureusement pas suprenant dans ce contexte. A Notre dame des landes, au Testet et partout où nous nous opposons à leurs desseins, nous avons dû faire face au déploiement crû de la violence d’Etat. Si nous avons bien compris de notre coté que nous ne pouvions nous contenter de les regarder docilement détruire nos vies, eux ont démontré qu’ils ne nous feraient aucun cadeau. Pendant les mois d’expulsion de la zad de Notre Dame des Landes, de nombreux camarades ont été blessés gravement par des tirs de flasballs et grenades. Sur la seule manifestation du 22 février 2014 à Nantes, 3 personnes, visées à la tête par des flashballs ont perdu un œil. Depuis des semaines au Testet plusieurs personnes ont été blessées elles aussi et d’autres accidents tragiques ont été évités de justesse lorsque des opposants se sont faits délogés, notamment des cabanes qu’ils avaient construites dans les arbres. Pourtant c’est bien, entre autre, parce que des milliers de personnes se sont opposées physiquement aux travaux, aux expulsions, à l’occupation policière de leurs lieux de vie que le projet d’aéroport de Notre dame des landes est aujourd’hui moribond, et que le barrage du Testet et ceux qui devaient lui succéder sont largement remis en question. C’est cet engagement en acte qui a donné une puissance contagieuse à ces luttes et qui menace partout aujourd’hui l’aménagement marchand du territoire.

      Plus quotidiennement la répression s’exerce face à ceux qui luttent dans les prisons, dans les quartiers et dans les centres de rétention et entraîne là aussi son lot de morts trop souvent oubliées, plusieurs dizaines chaque année. Face aux soulèvements et insoumissions, la démocratie libérale montre qu’elle ne tient pas seulement par la domestication minutieuse des individus et des espaces de vie, ou par les dominations économiques et sociales, mais aussi par un usage déterminé de la terreur.

      Nous appelons à occuper les rues et lieux de pouvoir partout dès demain, pour marquer notre tristesse, saluer la mémoire du camarade tué ce samedi et pour exprimer notre colère face à la violence d’Etat. Nous ne les laisserons pas nous tuer avec leurs armes dites « non létales ». Réagissons avec force pour qu’il y ait un avant et un après cette mort. Affirmons plus fort que jamais notre solidarité avec tous ceux qui luttent au Testet et ailleurs contre leurs projets guidés par les logiques de contrôle et de profit, mais aussi avec tous ceux qui tombent plus silencieusement sous les coups de la répression partout ailleurs. Nous ne nous laisserons ni diviser ni paralyser par la peur. Nous continuerons à vivre et lutter sur les espaces qu’ils rêvent d’anéantir, et à leur faire obstacle.

      Nous ne laisserons pas le silence retomber, nous n’oublierons pas !

      Des occupant-e-s de la zad de Notre dame des Landes

      une seconde manifestation se prépare pour samedi 14h

      Plus d’infos zad.nadir.org – nantes.indymedia.org

      « #armes_non_létales »

    • Barrage de Sivens : « Ca va tout changer »
      http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/2014/10/27/barrage-de-sivens-ca-va-tout-changer-578866.html

      Après la mort d’un jeune militant sur le site du barrage de Sivens lors d’affrontements entre opposants et forces de l’ordre, ses amis ne décolèrent pas. « Aujourd’hui on a la haine » témoigne l’un d’eux en affirmant que ni lui ni son ami ne sont des anarchistes.

      Vh avec AFP - Publié le 27/10/2014

    • Drame de Sivens : Cazeneuve suspend l’utilisation des grenades offensives
      http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/10/28/drame-de-sivens-cazeneuve-suspend-l-utilisation-des-grenades-offensives_4514

      Le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé mardi 28 octobre la suspension de l’utilisation des grenades offensives utilisées par la gendarmerie. Une décision qui intervient quelques heures après que le procureur d’Albi a annoncé que des traces de TNT, l’explosif utilisé dans ces projectiles de la gendarmerie, avaient été retrouvées sur les vêtements de Rémi Fraisse, le manifestant retrouvé mort dimanche au barrage de Sivens.
      « Sans attendre les résultats » de l’enquête administrative sur les conditions d’utilisation de ces grenades offensives, qui devrait intervenir d’ici à quinze jours, le ministre a donc préféré devancer les critiques. Une enquête administrative sur l’utilisation des grenades offensives a en outre été demandée aux Inspections générales de la police et de la gendarmerie par le ministre de l’intérieur. « Cet audit a pour objectif d’examiner les procédures qui encadrent l’utilisation de ces grenades, les techniques d’emploi et les alternatives à leur utilisation », a-t-on précisé dans l’entourage du ministre.