• Ils avaient raison : nous sommes proches de l’effondrement !
    Par Graham Turner & Cathy Alexander. Article publié dans The Guardian, le 2 septembre 2014 : Limits to Growth was right. New research shows we’re nearing collapse (traduction : JFG-QuestionsCritiques).
    http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-francois-goulon/020914/ils-avaient-raison-nous-sommes-proches-de-l-effondrement

    The Limit to Growth avait été commandé par un groupe de réflexion appelé le Club de Rome. Les chercheurs, dont les époux Donella et Dennis Meadows, travaillant en marge du M.I.T. (Massachusetts Institute of Technology), ont construit un modèle informatique pour suivre la trajectoire de l’économie mondiale et de l’environnement de la planète. Nommé « World3 », ce modèle informatique était à la pointe du progrès technologique.

    La tâche était très ambitieuse. L’équipe suivait les trajectoires industrielle, démographique et alimentaire, ainsi que celles de l’utilisation des ressources et de la pollution. Ils ont modélisé les données jusqu’en 1970, puis ont développé un éventail de scénarios jusqu’en 2100, selon que l’humanité agirait sérieusement sur les questions environnementales et des ressources. Si cela ne se produisait pas, le modèle prédisait « un dépassement des limites et l’effondrement » – de l’économie, de l’environnement et de la population – avant 2070. Ce scénario était intitulé « on continue comme si de rien n’était ».

    Le point central du livre, très critiqué depuis, est que « la terre est finie » et que la quête d’une croissance illimitée de la population, de biens matériels, etc., conduirait au bout du compte à une débâcle.

    Alors, avaient-ils raison ? Nous avons décidé de vérifier ces scénarios après 40 ans. Le Dr Graham Turner a rassemblé des données de l’ONU (de son département aux affaires économiques et sociales, de l’UNESCO, de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture [FAO] et des statistiques annuelles de l’ONU). Il a également effectué des comparaisons avec les données de l’administration océanique et atmosphérique, avec le rapport statistique de BP, et autres. Ces données ont été reportées sur les scénarios de The Limits to Growth.


  • Chômage : Rebsamen demande au Pôle emploi de « renforcer les contrôles »
    http://www.lemonde.fr/emploi/article/2014/09/02/chomage-rebsamen-demande-au-pole-emploi-de-renforcer-les-controles_4480207_1

    François Rebsamen, le ministre du travail, a demandé au Pôle Emploi, mardi 2 septembre sur i-Télé, de « renforcer les contrôles » pour vérifier que les chômeurs « cherchent bien un emploi », estimant qu’une « sanction » est nécessaire dans le cas contraire.

    “““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    La fraude fiscale vient des patrons !
    http://www.franceinter.fr/emission-leco-du-matin-la-fraude-fiscale-vient-des-patrons

    Une note de l’AGEFI, le quotidien des affaires et de la finance révèle que les premiers adeptes de la fraude fiscale sont… les dirigeants d’entreprise !

    Les plus gros escrocs ne sont pas forcément des repris de justice désœuvrés qui préparent le casse suivant comme certains personnages d’Ocean’s Eleven. Non, les plus gros fraudeurs au FISC sont les chefs d’entreprise, et c’est de pire en pire depuis deux ans. C’est la commission des infractions fiscales qui le déplore dans son rapport annuel.
    (...)
    Cette fraude-là spécifiquement est difficile à évaluer. En revanche, on évalue à 20 milliards le montant global de la fraude fiscale en France chaque année, entre 60 et 80 milliards d’euros le manque à gagner en termes de recettes pour l’Etats, c’est-à-dire environ 22% de ses recettes.

    Alors qu’on recherche 50 milliards pour payer les intérêts de la dette et que l’on demande aux ménages de se serrer la ceinture, c’est forcément une piste à examiner de près.

    Ironie du sort la fraude fiscale, le patron de l’AGEFI est bien placé pour savoir de quoi il parle. Alain Duménil, le propriétaire du journal financier l’Agefi, est soupçonné de graves infractions fiscales en Suisse. Selon deux médias suisses l’Hebdo et le Tages-Anzeiger, il ferait l’objet d’une enquête. Dernièrement le patron de l’Agefi comptait donc porter plainte contre les deux organes de presse.


  • La victoire fictive de Netanyahou
    par Abdel Bari Atwan
    http://www.info-palestine.eu/spip.php?article14914

    Quand Benyamin Netanyahou annonce devant un parterre de journalistes « Le Hamas n’a obtenu aucune de ses revendications », et ce moins de 24 heures après l’entrée en vigueur effective du cessez-le-feu, il n’y a que deux interprétations possibles.

    Ou bien il refuse de voir la réalité en face et ment aux colons en les berçant avec ce qu’ils aiment entendre, chose qui lui a d’ailleurs bien réussi durant les vingt dernières années. Ou encore, il a déjà prévu de ne pas appliquer les accords du Caire, ce qui n’est pas impossible et ne serait pas une première pour Israël. Mais dans ce cas, le problème sera avec l’Égypte, initiateur des négociations et garant aux yeux des palestiniens. (...)

    “““““““““““““““““““““
    Report: Netanyahu says will not send delegation to Cairo talks
    http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=724767

    JERUSALEM (Ma’an) — Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu does not plan to send a delegation for negotiations in Cairo as stipulated by the ceasefire agreement that ended seven weeks of fighting in Gaza, Israeli media reported Monday.

    Channel 10 said in a TV report that Netanyahu told his cabinet in a closed session that he would not send as agreed a delegation to Egypt for further talks regarding a seaport and airport in Gaza, the release of Palestinian prisoners, the demilitarization of Gaza factions, and the delivery of bodies of Israeli soldiers presumed held by Hamas, among other unresolved issues.

    Netanyahu spoke proudly to his cabinet about the Gaza offensive, saying Hamas had not achieved any of its demands, according to the report.


  • Toast du président de la République lors du diner officiel avec S.A.R. le Prince Salman Bin Abdulaziz AL SAOUD, Prince héritier du Royaume d’Arabie Saoudite et ministre de la Défense - Présidence de la République

    http://www.elysee.fr/videos/toast-du-president-de-la-republique-lors-du-diner-officiel-avec-s-a-r-le-prin

    Retrouvez le toast prononcé par le président François Hollande lors du diner officiel avec S.A.R. le Prince Salman Bin Abdulaziz AL SAOUD, Prince héritier du Royaume d’Arabie Saoudite et ministre de la Défense.


  • Gaza a gagné la guerre et les Palestiniens sont en droit de célébrer
    par Abdel Bari Atwan / Traduction : Info-Palestine.eu - Dominique Muselet
    http://www.info-palestine.eu/spip.php?article14921

    La résistance avec toutes ses factions a été victorieuse parce qu’elle a réussi à effrayer 6 millions d’Israéliens qui ont été obligés de passer la plus grande partie de leur temps dans des abris anti-atomiques par peur des roquettes. Aucun autre gouvernement arabe n’y était parvenu.

    La résistance a aussi réussi à augmenter sa capacité de dissuasion d’une manière importante et elle a démontré une efficacité et une adresse au combat à laquelle ne s’attendaient pas du tout les Israéliens ni leurs amis arabes.

    Israël s’est habitué, au fil des guerres précédentes, à la capitulation des Arabes dès le premier raid ou à leur fuite en masse vers les refuges les plus proches.

    Cette fois-ci, c’est le contraire qui s’est produit, et c’est cela le miracle. La résistance n’a pas une seule fois agité le drapeau blanc, elle ne s’est pas laissée intimider par les avions de guerres F-16 made in USA ni par l’arsenal dernier cri d’extermination israélien. Les Palestiniens de la bande de Gaza ne se sont pas enfuis - ils ne l’auraient pas fait non plus si tous les postes frontière du monde avaient été ouverts - et ils n’ont pas essayé de forcer le bouclage égyptien parce qu’ils avaient décidé de mourir en martyrs dans les ruines de leurs villes, s’il le fallait.

    Ce sont les colons israéliens des colonies du nord de Gaza qui se sont enfuis de chez eux après l’opération Nahal Oz* qui les a terrorisés. Toutes les certitudes de la défense israélienne ont été balayées par cette opération pendant laquelle des combattants de la Résistance ont surgi des tunnels pour tuer les soldats israéliens, tout en enregistrant calmement cette entreprise héroïque comme si c’était un pique nique.

    La victoire a été obtenue non seulement grâce au courage du peuple palestinien et de ses forces de résistance, mais aussi grâce aux négociateurs qui ont fermement et bravement résisté à toutes les pressions et qui sont restés fidèles aux légitimes demandes palestiniennes : lever le siège, ouvrir les frontières, éliminer la zone tampon qui empêche les paysans de cultiver leurs terres, étendre la zone de pèche à 12 miles marins et engager rapidement des pourparlers sur la reconstruction de l’aéroport et d’un port.

    (...)

    La culture de la résistance est de retour, plus forte que jamais, et une nouvelle génération de chefs a émergé des ruines. Cette génération supplantera toute les précédentes, chassera les “dinosaures” qui lui barrent la route, et mènera la nation à la reconquête, du Jourdain jusqu’à la mer, de ses droits légitimes, pour établir un état unifié et tolérant dans lequel tous pourront co-exister dans la justice et l’égalité.

    Gaza a triomphé et il le méritait tout particulièrement à une époque où les défaites s’accumulaient et où les complots contre le pays et sa foi se multipliaient. Une fois encore, je remercie Gaza, son peuple, ses martyrs et tous les grains de sable de sa plage, témoins des défaites de tous ceux qui ont envahi Gaza au cours des siècles.


  • Les Etats-Unis exhortent Israël à renoncer à s’approprier des terres en Cisjordanie
    http://www.romandie.com/news/Les-EtatsUnis-exhortent-Israel-a-renoncer-a-sapproprier-des/513228.rom

    Washington - Les Etats-Unis ont exhorté lundi Israël à annuler sa décision de s’approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie, en représailles à l’un des évènements déclencheurs de la guerre.

    Cette annonce (...) est contre-productive au regard de l’objectif fixé par Israël de parvenir à une solution négociée à deux Etats avec les Palestiniens, a estimé un responsable du département d’Etat. Nous enjoignons le gouvernement israélien à annuler cette décision.

    Nous avons clairement fait part depuis longtemps de notre opposition à la poursuite de l’activité de colonisation par Israël, a ajouté cette source.

    Israël a décidé de déclarer propriété de l’Etat israélien 400 hectares proches de la colonie de Gva’ot, dans les environs de Bethléem, en réaction au meurtre de trois jeunes Israéliens en juin dans le secteur, a indiqué l’armée dans un communiqué, précisant que les parties concernées avaient 45 jours pour faire appel.

    “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    La Russie a mis fin à son partenariat avec l’Europe, dit M. Gauck
    http://www.romandie.com/news/La-Russie-a-mis-fin-a-son-partenariat-avec-lEurope-dit-M-Gauck_RP/513231.rom

    GDANSK (Pologne) - La Russie a de facto mis fin à son partenariat avec l’Europe, a déclaré lundi à Gdansk, en Pologne, le président allemand Joachim Gauck, invoquant un nouveau conflit armé aux confins de l’Europe, en Ukraine.

    Nous souhaitons un partenariat et des relations de bon voisinage avec la Russie dans l’avenir, mais à condition que Moscou change sa politique et qu’il y ait un retour au respect des droits des peuples , a dit M. Gauck dans un discours prononcé à l’occasion du 75e anniversaire du début de la 2e guerre mondiale.


  • Intenses combats tout près de la ligne de partage avec Israël
    http://www.romandie.com/news/Intenses-combats-tout-pres-de-la-ligne-de-partage-avec-Israel_RP/513057.rom

    D’intenses combats opposaient lundi l’armée syrienne et les rebelles sur le plateau du Golan à une centaine de mètres seulement de la ligne de démarcation avec Israël. Rarement les combats se sont approchés aussi près et aussi durablement du côté israélien.

    Les soldats de l’armée régulière syrienne et les rebelles échangeaient des tirs nourris. Ils se trouvaient à seulement 200 mètres les uns des autres, au sud-ouest de la ville syrienne de Qouneitra et au nord du passage vers Israël.

    Tout le secteur, couvert de fumée, résonnait des tirs d’obus de mortier, de roquettes et d’un char visible du côté israélien. L’armée israélienne a fermé les accès à certaines parties de la zone, a-t-elle indiqué.

    Israël, qui a une présence militaire forte sur les hauteurs du Golan, surveille très attentivement les événements pour prévenir un débordement des affrontements ou d’éventuelles tentatives d’infiltration.

    L’armée israélienne a annoncé dimanche avoir abattu un drone venu de Syrie et passé de son côté de la ligne de démarcation. Ce qu’Israël a qualifié de violation de son espace aérien est le plus marquant des derniers incidents en date. La situation sur le Golan s’est tendue avec la guerre civile en Syrie.


  • En direct de Gaza — Dernière chronique de la guerre (26 août)
    http://www.larevuedesressources.org/en-direct-de-gaza-derniere-chronique-de-la-guerre-26-aout,2745

    Ziad Medoukh est professeur de français. Après avoir obtenu son doctorat en sciences du langage en France, il a enseigné à l’université de Paris VIII, puis à l’université Al-Aqsa, à Gaza, où il est Directeur du département de français. Pendant l’opération israélienne #Bordure_protectrice consistant en bombardements par le ciel, la mer, et la terre, et en invasion terrestre, pour la troisième fois en moins de dix ans contre la #Bande_de_Gaza, battant les plus sombres records d’assassinats et de bombardements (...)

    #Récits

    / #Palestine, #Guerre_coloniale, #2014, Bordure protectrice, Bande de Gaza, #Apartheid, Ziad (...)

    #_Ziad_Medoukh


  • Que nous cachent les images tragiques venant de Palestine ou d’Irak - Information - France Culture
    http://www.franceculture.fr/emission-le-monde-selon-caroline-fourest-que-nous-cachent-les-images-t

    Les scoops de Caroline Fourest.

    Inutile perte de temps que de commenter ce que dit cette personne... Mais, dans sa chronique de ce jour, une étrange mention (2’56) d’un « porte-parole du Hamas battu pas les Gazaouis excédés d’être pris comme boucliers humains ».

    Tiens, un truc vraiment inédit : que nous raconte Google à ce sujet ?

    Les premiers (et quasi seuls) sites qui reprennent en fraçais cette info, donnée par une seule source (vetogate.com) : lemondejuif - francaisdefrance - actualiteisrael

    Voilà les meilleures sources de Caroline Fourest, qui sont aussi celles de France-Culture : brillant !


  • ▶ L’ENTRETIEN - Majed Bamya, diplomate en charge du dossier des prisonniers palestiniens - Vidéo Dailymotion
    Date de publication : 19/09/2013
    http://www.dailymotion.com/video/x14whrr_l-entretien-majed-bamya-diplomate-en-charge-du-dossier-des-pris

    Cet été, les autorités israéliennes ont libéré 26 détenus palestiniens, dans un geste de bonne volonté, et ont annoncé au même moment la reprise de la colonisation. Dans quelle mesure ces prisonniers servent-ils de monnaie d’échange dans la reprise des pourparlers de paix ? Pour mieux comprendre l’enjeu qui entoure cette « question », Virginie Herz reçoit Majed Bamya, diplomate, chargé du dossier des prisonniers palestiniens auprès du ministère palestinien des Affaires étrangères.

    #Majed_Bamya


  • ▶ Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ? - #DébatF24 - YouTube
    28/08/2014 LE DEBAT PARTIE 2
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=m_aGeKacEXI

    Un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas a été conclu à Gaza après 50 jours de guerre. L’accord prévoit un allègement du blocus de Gaza, la réouverture des points de passage entre Israël et la Bande de Gaza et une extension de la zone de pêche. Cet accord peut-il aller plus loin, à la levée du blocus de Gaza ? Les pourparlers de paix vont-il être relancés ?
    Nos invités : Majed BAMYA , Diplomate, ministère palestinien des affaires étrangères en direct de Ramallah, Emmanuel NAHSHON, Porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

    #Majed_BAMYA


  • Pourquoi les USA utilisent l’ISIS pour conquérir l’Eurasie
    par Piotr - Sinistra in rete - Traduction de l’italien : Rosa Llorens
    http://www.info-palestine.eu/spip.php?article14917

    (...) 2. Les groupes armés des soi-disant fondamentalistes islamiques sont depuis plus de 30 ans une forme encore plus perverse de ces Grandes Compagnies d’aventuriers, au service de l’empire états-unien. Les bases de cette alliance-service furent jetées pendant la première guerre mondiale par des gens comme St John Philby et Gertrude Bell, brillants agents anglais parfaitement préparés qui travaillaient en contact étroit avec les princes saoudiens.

    On a vu cette alliance à l’œuvre en Afghanistan dans les années 80, sous la savante conduite criminelle de Zbigniew Brzezinski, puis en Bosnie, au Kosovo, en Tchétchénie, en Libye, en Syrie et maintenant en Irak. Il est vraisemblable que son bras long arrivera jusqu’en Inde, via le Pakistan, et jusqu’au Xinjiang ouighour, en Chine.

    L’ISIS, c’est-à-dire l’Etat Islamique de l’Irak et du Levant (Syrie) est la forme la plus sophistiquée de cette stratégie corsaire. Plus encore qu’Israël (qui, étant formellement un Etat internationalement reconnu, doit se soumettre à la légalité internationale, même s’il ne le fait pratiquement jamais, se prévaut de larges dérogations, et a une organisation politico-institutionnelle complexe, - mais celle-ci compte de moins en moins, comme chez nous -) l’ISIS est la quadrature du cercle : un Etat-non-Etat qui, étant par définition une entité terroriste, a le « droit » d’être en dehors de quelque légalité que ce soit. Les USA ont raison, de leur point de vue, de l’appeler « organisation terroriste » ; le soutien politique direct, le soutien organisationnel via l’Arabie Saoudite, et, justement, cette définition elle-même, constituent la « lettre de course » que la Superpuissance leur fournit. En d’autres termes, ils ont le droit-devoir d’être des terroristes.

    Exactement comme c’était le cas des corsaires jadis, sous le déguisement de « combattants de la liberté » (anti-Assad), ils ont suscité les fantaisies romantiques d’humanistes ingénus - parfois hélas ils sont même tombés dans la mortelle toile d’araignée - et de soi-disant internationalistes dont Jupiter avait décidé la perte. Nous pouvons supposer qu’à présent ils se sentent un peu perdus. Nous, au contraire, nous commençons à voir plus clairement les contours d’un dessin assez précis.

    3. Dans les années 80 déjà, la Rand Corporation avait « prévu » que les guerres futures seraient un mixte de conflits stellaires et de conflits pré-modernes menés par des entités infra-étatiques. Prévision aisée à faire, puisque le Rand faisait partie du complexe qui était en train de préparer ce scénario.

    Cette stratégie s’appuie sur une parfaite logique. En fait, les « guerres des étoiles », menées jusqu’à leurs dernières conséquences, ne peuvent que se transformer en conflits nucléaires. Par contre, la guerre de course, par l’intermédiaire d’entités infra-étatiques, conduite par les USA, après les premiers coups « orthodoxes » portés par l’engeance des Bush et Clinton, a permis à la Superpuissance de lancer cette série de ’first strikes" qui auraient été très risqués, et donc impossibles, en termes de guerres orthodoxes entre états, même si la New Nuclear Posture élaborée par les néo-cons sous bush Jr ne les excluait pas. (...)


  • ISRAËL OU LA PRIMAUTÉ DU COLON ARMÉ | annie bannie’s Weblog
    par Jacques Bude
    http://anniebannie.net/2014/08/31/3-israel-ou-la-primaute-du-colon-arme

    (...) L’accueil réservé aux centaines de milliers d’immigrés des années 1948-1951 dont je faisais partie contre mon gré, révèle la nature profonde de la société israélienne. “À leur arrivée, les immigrants étaient exposés au mépris des vétérans qui les considéraient comme une masse de réfugiés sans plus de fierté ni de dignité. On les traitait communément de « déchets humains », Avak Adam en hébreu[22]. … Que ce soit les immigrants orientaux des pays arabes ou les nouveaux arrivants venus d’Europe, ils connurent tous le même sort.“[23]

    Les Israéliens de souche – les vétérans sionistes et les natifs[24] – méprisaient profondément tous ces immigrants parce qu’à leurs yeux ils avaient accepté de vivre sans prendre les armes dans un exil – Be’gallout – où ils étaient haïs et menacés. Ils reprochaient aux Juifs d’origine européenne qu’ils traitaient volontiers de “savon“, de s’être "laissés égorger à genoux“, "laissés mener à l’abattoir comme des moutons“. Pour les Juifs d’origine nord-africaine, Égypte comprise ou balkanique, Turquie comprise – Sfaradim, Espagnols en hébreu – et ceux d’origine asiatique – Misrahim, Orientaux en hébreu – s’ajoutait l’opprobre d’être considérés comme des primitifs, des sous-développés par les Israéliens de souche – en grande majorité des Ashkénazes d’origine européenne – qui relayaient les préjugés racistes occidentaux.[25] Tout qui prononçait un mot dans une autre langue que l’hébreu moderne – notamment en Yiddish – était agressivement rappelé à l’ordre sioniste, “Parle l’hébreu !“ (daber ivrit !). Un des indices les plus probants du profond mépris des nouveaux immigrés qu’ils soient orientaux, séfarades ou ashkénazes, a été l’incitation – dans le cas de l’armée, pratiquement l’obligation – à hébraïser leur nom.

    Au niveau idéologique, il y avait donc d’une part ceux qui avaient la dignité d’avoir – par les armes – créé l’État d’Israël et assuré sa sécurité et d’autre part ceux qui avaient l’indignité d’avoir accepté de vivre – sans prendre les armes – sous une menaçante domination étrangère. En d’autres termes, le colon armé était la norme fondamentale pour l’individu et son corolaire social, la colonisation de peuplement militarisée, était la norme fondamentale de la société.(...)


  • Le Sionisme et l’antisémitisme : l’Accord signé en août 1933 entre les plus hautes autorités sionistes et nazies | annie bannie’s Weblog
    par Jacques Bude
    http://anniebannie.net/2014/08/30/le-sionisme-et-lantisemitisme-laccord-signe-en-aout-1933-entre-les-plus

    (...) Il est évidemment significatif que ce principal promoteur de l’accord Haavara soit un des plus hauts responsables de la communauté juive implantée en Palestine mandataire puis de l’État d’Israël. Lévi Eshkol faisait partie du Haut Commandement de la Hagana, l’armée clandestine juive sous le Mandat britannique et il est en 1950-1951 le Directeur Général du Ministère de la Défense. De 1949 à 1963, il est le Chef du Département Colonisation de l’Agence juive.[8] En 1951, il devient Ministre de l’Agriculture et du Développement. Il est Ministre des Finances de 1952 à 1963. En 1963, il succède à David Ben Gourion à la fois comme Premier Ministre et comme Ministre de la Défense.

    L’accord Haavara a suscité de vives oppositions parmi les Juifs de l’époque. Cet accord qui bénéficiait du soutien des plus hautes autorités nazies[9] et des plus hautes autorités sionistes[10], traduisait les intérêts complémentaires des nazis qui voulaient que les Juifs quittent l’Allemagne et des sionistes qui voulaient qu’ils émigrent en Palestine. Or la plupart des Juifs allemands auraient préféré rester dans leur pays. L’idée d’un boycott économique et diplomatique international naquit aux États-Unis avec le soutien du Congrès juif américain. Il avait pour but d’essayer de forcer les nazis à mettre fin aux persécutions afin que les Juifs puissent continuer à vivre en Allemagne.[11]

    Le débat entre l’incitation à l’émigration en Palestine et l’appel au boycott de l’Allemagne nazie s’inscrit dans l’opposition qui existait de longue date entre sionisme et assimilation, entre d’une part la volonté de certains Juifs – une petite minorité – d’émigrer en Terre d’Israël et d’autre part la volonté d’autres Juifs – une écrasante majorité – de rester dans leur pays ou d’émigrer ailleurs qu’en Israël, ce qui impliquait évidemment le désir que leurs droits humains soient respectés partout – notamment en Allemagne – et donc de combattre l’antisémitisme.

    Selon Ben Gourion, “Les assimilationnistes ont toujours déclaré la guerre à l’antisémitisme. Aujourd’hui, cette guerre s’exprime par un boycott contre Hitler. Le sionisme, lui, a toujours plaidé pour l’indépendance du peuple juif dans sa patrie. Aujourd’hui, certains sionistes ont rejoint le chœur des assimilationnistes : « guerre » à l’antisémitisme. Mais nous devons donner une réponse sioniste à la catastrophe que subissent les Juifs allemands – transformer ce désastre en une occasion de développer notre pays, et sauver les vies et la propriété des Juifs d’Allemagne pour le bien de Sion. C’est ce sauvetage qui a priorité sur tout le reste.“ Et Ben Gourion de conclure que se focaliser sur le boycott constituerait un “échec moral“ d’une envergure sans précédent.[12]

    À l’évidence, “sauver les Juifs“ n’était pas la priorité de celui qui sera 10 ans plus tard le Père fondateur de l’État d’Israël. Il déclare le 7 décembre 1938, soit un mois à peine après les Nuits de cristal : “Si j’avais su qu’il était possible de sauver tous les enfants d’Allemagne en les transportant en Angleterre, mais seulement la moitié en les transportant en Palestine, j’aurais choisi la seconde solution – parce que nous ne devons pas seulement faire le compte de ces enfants, mais nous devons faire le compte de l’histoire du peuple juif.“[13] Bref l’ultranationalisme, la priorité du bien de Sion sur tout le reste. (...)


  • Israël projette de s’approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie
    http://www.romandie.com/news/Israel-projette-de-s039approprier-400-hectares-de-terres-en/512734.rom

    Jérusalem - Israël a l’intention de s’approprier 400 hectares de terres situées en Cisjordanie occupée, dans le secteur de Bethléem, a indiqué dimanche l’armée.

    Il s’agit d’une décision sans précédent par son ampleur depuis les années 1980, s’est alarmée l’organisation anticolonisation La Paix maintenant.

    Les autorités ont annoncé le lancement de la procédure déclarant propriété de l’Etat israélien ces 400 hectares proches de la colonie de Gva’ot, a dit l’armée.

    Elle n’a pas fourni de justification à la décision prise par les instances politiques et précisé que les parties concernées avaient 45 jours pour faire appel.

    La Paix maintenant considère cette déclaration comme la preuve que le Premier ministre (Benjamin) Netanyahu (...) continue à dresser les obstacles devant la vision de deux Etats (israélien et palestinien) et de promouvoir une solution avec un seul Etat.

    (©AFP / 31 août 2014 11h42)


  • الجنود الدوليون الفليبينيون في الجولان سالمون بعد عملية “هروب”
    http://www.raialyoum.com/?p=144911

    L’ONU "fière" d’avoir réussi une "grande opération de fuite" de ses observateurs devant les forces rebelles syriennes, en principe coincées entre l’armée syrienne et Israël. Peu de détails sur les formes concrètes qu’a prises cette fuite grâce à des véhicules blindées (qui ont dû s’envoler dans le ciel).

    • selon les tweets de Perle :

      https://twitter.com/CarnetsdAliyah/status/505691622038716416

      Entrée de casques bleus #FNUOD depuis la #Syrie en #Israël confirmée après un face à face avec les rebelles. D’autres toujours assiégés...

      https://twitter.com/CarnetsdAliyah/status/505709040286973952

      Ouverture spéciale des portes le long de la barrière frontalière pour permettre l’entrée en #Israël de casques bleus #UNDOF fuyant la #Syrie

      https://twitter.com/CarnetsdAliyah/status/505709864803241984

      Le contingent irlandais, seule force #FNUOD apte au combat, aurait permis d’évacuer une partie des casques bleus encerclés par les rebelles

    • Syrie : 75 Casques bleus philippins sains et saufs
      http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/42056-140831-golan-syrien-32-casques-bleus-philippins-ont-ete-evacues

      Alors que les groupes rebelles syriens ont renforcé leur position sur la ville de Quneitra et son point de passage vers Israël, en repoussant les différentes attaques des forces du régime d’al-Assad ce weekend, la totalité des Casques bleus encerclés ont été évacués.

      Cependant, selon un haut responsable israélien cité par le quotidien Haaretz dimanche matin, la situation du côté syrien de la frontière ne pose pas de danger immédiat pour l’Etat d’hébreu. Selon la source, le point de passage de Quneitra est détenu par l’Armée syrienne libre, qui a des relations « raisonnables » avec Israël.

      Toujours selon ce haut responsable, « horsmis lever un drapeau d’al-Qaïda, aucune provocation à l’encontre d’Israël n’a été rapportée, personne ne pointe son arme vers nous ».

      « D’ici quelques temps, l’Armée syrienne libre fera comprendre au Front al-Nosra qu’il n’est pas dans leur intérêt d’attaquer Israël par crainte de riposte sévère », a encore raconté ce haut responsable au Haaretz.

      La totalité des 75 Casques bleus philippins de la Force des Nations unies pour le désengagement sur le Golan (UNDOF), qui étaient en position périlleuse en raison de combats, sont sains et saufs, a indiqué dimanche un porte-parole de l’armée philippine.


  • Netanyahu affirme avoir cessé le conflit à Gaza en raison d’autres menaces régionales
    http://www.romandie.com/news/Netanyahu-affirme-avoir-cesse-le-conflit-a-Gaza-en-raison-dautres/512677.rom

    érusalem - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé samedi à la télévision qu’Israël avait accepté de cesser les hostilités à Gaza pour garder des ressources face à d’autres menaces régionales potentielles.

    Nous avons combattu 50 jours et nous aurions pu combattre 500 jours, mais nous sommes dans une situation où nous avons l’Etat islamique aux portes de la Jordanie, Al-Qaïda dans le Golan et le Hezbollah à la frontière avec le Liban, a déclaré M. Netanyahu lors d’un entretien à la télévision publique israélienne diffusé samedi soir.

    Nous avons décidé de ne pas nous embourber dans Gaza, (...) nous avons décidé de nous limiter à notre objectif : ramener le calme aux citoyens d’Israël, a-t-il ajouté.

    Après plusieurs trêves unilatérales ou bilatérales avortées, les deux camps ont fini par s’entendre mardi sur un cessez-le-feu illimité mettant un terme à 50 jours de guerre qui ont fait 2.143 morts côté palestinien et 71 côté israélien.

    Benjamin Netanyahu a appelé le président palestinien Mahmoud Abbas, avec qui il affirme que les contacts sont réguliers, à faire un choix entre des négociations de paix avec Israël ou le Hamas.

    Les Palestiniens doivent comprendre qu’ils doivent choisir entre la paix ou le Hamas, a-t-il ajouté.



  • La Russie nous surprendra toujours, par Emmanuel Todd

    http://www.les-crises.fr/la-russie-nous-surprendra-toujours

    Le graphique ci-dessous témoigne des progrès spectaculaires accomplis par les trois pays issus de l’ancienne URSS depuis la fin du XXe siècle. La Russie, partie de très haut (plus de 20 décès pour mille naissances) a rattrapé l’Ukraine et se situe à peine au-dessus des États-Unis.

    Plus déroutants encore sont les progrès de la Biélorussie, qui se situe désormais au niveau de la France (3 pour mille). Qui l’eut cru de ce « trou noir » au milieu de l’Europe, dirigé par un obscur autocrate ? On verra qu’en tous points la Biélorussie colle à la Russie. Les deux pays ont des structures familiales similaires et la Biélorussie, au contraire de l’Ukraine, se satisfait d’une indépendance restreinte.

    http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2014/08/russie_mortalite.jpg

    Les filles à l’assaut de l’Université

    Le pourcentage de filles par rapport aux garçons dans l’enseignement supérieur est un indicateur intéressant du degré de modernité d’une société et de la place qu’y tiennent les femmes ou qu’elles sont appelées à y tenir (source : OCDE, 2013).

    Suède – 140 filles pour 100 garçons
    Russie – 130
    France – 115
    États-Unis – 110
    Allemagne – 83

    En matière d’économie, je ne veux pas trop m’engager. Notons simplement que les 1,4% de croissance de la Russie et son taux de chômage de 5,5% feraient pâlir d’envie le président Hollande. Et pour ne pas l’accabler, je ne dirai rien de l’indice de popularité de son homologue russe.


  • L’alliance USA-Iran-Arabie saoudite vaincra-t-elle l’État islamique ? Et si oui, quels en seront les effets ?
    http://www.info-palestine.net/spip.php?article14904
    Abdel Bari Atwan / 21 août 2014 - Rai-alyaoum -Traduction : Info-Palestine.eu - Valentin B.

    La question qui se pose maintenant concerne la source de la puissance dont dispose l’État islamique. Une puissance supérieure à celle de toute organisation islamique similaire, si bien que les alliances régionales et internationales se sont portées contre elle, avec vitesse et ardeur.


  • L’unité des Palestiniens se forge dans la résistance
    vendredi 29 août 2014 - David Hearst - 27 août 2014 - Middle East Eye / Traduction : Info-Palestine.eu - al-Mukhtar
    http://www.info-palestine.net/spip.php?article14913

    (...) L’un d’entre eux était de maintenir le siège de Gaza. Il n’est maintenant plus un gouvernement en Europe ou en Amérique qui puisse imaginer qu’aider Israël à maintenir le blocus soit une bonne idée. Le désarmement du Hamas est également sorti de tous leurs agendas et parler de prévenir le réarmement du Hamas est une politique assez différente. Un signe du décalage qu’il y a entre insister sur le désarmement du Hamas et empêcher son réarmement est visible dans le document concocté par les représentants de l’Allemagne, de la France et du Royaume-Uni, puis communiqué au conseiller israélien à la sécurité nationale Yossi Cohen et qui a servi de base à une résolution des Nations Unies.

    Le deuxième objectif stratégique des gouvernements israéliens successifs a été de garder les Palestiniens divisés. Cela a été la pierre angulaire de toute une stratégie pour empêcher la naissance d’un État palestinien, et elle s’est érodée à la suite de cette guerre, bien que la haine personnelle de Mahmoud Abbas à l’égard du Hamas ne doit jamais être sous-estimée. C’était l’assaut le plus brutal jamais lancé par Israël sur Gaza, mais cela ne reste pas sans conséquences. Les choses ne sont plus là où elles en étaient il y a 50 jours.

    Les célébrations auxquelles on a assisté à Gaza la nuit dernière en ont fourni la preuve. L’accord politique d’unité entre le Fatah et le Hamas est moins important à cet égard, et en particulier plus fragile que l’aspect militaire de la question. Le Hamas n’a pas réussi à briser le siège et la deuxième série de pourparlers au Caire sur un port et l’aéroport pourrait ne jamais commencer, ou plus probablement, ne jamais aboutir. Mais ce que la guerre de 50 jours a fait à Gaza, c’est de restaurer la notion de résistance militaire comme moyen de l’unité palestinienne. Et c’est ce que les habitants de Gaza et les Palestiniens dans le monde entier ont fêté.

    Ce n’était pas écrit sur le Playbook de Netanyahu. Rappelez-vous quand il a commencé la guerre il y a 50 jours. Il disait que c’était un bon moment pour frapper le Hamas. Israël et en particulier l’Autorité palestinienne avaient imaginé que le Hamas était impopulaire dans la bande de Gaza et que les Gazaouis se révolteraient s’ils étaient soumis au malheur d’une autre guerre. Netanyahu pensait que le Hamas était privé de fonds et d’armes en provenance d’Iran et du Sinaï, maintenant que l’Égypte avait fermé tous les tunnels. On parlait même de réinstaller Mohammed Dahlan dans un Gaza sans Hamas.

    C’est le contraire qui s’est produit. Le Hamas a contre-attaqué, avec efficacité. Même au plus fort de la seconde Intifada, le Fatah étaient considéré comme co-responsable de la résistance, en grande partie en raison de son histoire. Aujourd’hui, il n’y a aucun doute dans la rue palestinienne, de qui dirige la résistance aujourd’hui : les Brigades al Qassam, dont la figure de proue est Mohammed al-Daif.

    La guerre s’interrompt avec les Brigades al-Qassam placées au sommet d’une force de résistance plus large qui comprend d’autres factions palestiniennes, dont une partie affiliées au Fatah. La résistance remplace les factions et l’idéologie, et sur le champ de bataille, elle a réussi à combler la fracture Hamas-Fatah.

    Le changement dans l’équilibre du pouvoir entre les deux principales factions palestiniennes se reflète aussi dans une réunion houleuse à Doha entre Mahmoud Abbas et Khaled Mechaal. Meshaal a critiqué Abbas pour la récente vague de répression contre les manifestants en Cisjordanie, et Abbas a accusé Meshaal de tenter de monter un coup de force contre lui, se référant à une histoire étrangement publiée au préalable dans les médias israéliens.

    Meshaal a répondu avec mépris que personne ne pouvait monter un coup d’État alors que l’ensemble de la Cisjordanie est sous occupation. Meshaal a ensuite demandé à savoir quand Abbas signerait le traité de Rome qui permettrait à l’État non membre de Palestine à rejoindre la Cour pénale internationale. Toutes les factions palestiniennes ont signé, sauf bien sûr, Abbas. Meshaal voulait savoir quand ce sera fait. Abbas n’a rien répondu.

    L’autre conséquence de la guerre était d’exposer qui faisait le mouchard à l’oreille de Netanyahu et pourquoi Israël et l’Égypte ont pensé pouvoir contourner leur bienfaiteur commun, l’Amérique. Le soutien à Israël par l’Arabie Saoudite, l’Égypte et les Émirats arabes unis (EAU), qui avant la guerre était un secret, est maintenant devenu manifeste. Les responsables israéliens n’arrêtaient pas de se vanter à ce sujet. Israël a révélé que Abdel Fatah al-Sisi et Mohammed bin Zayed, le prince héritier d’Abou Dhabi, voulaient la destruction du Hamas, en allant même plus loin que ce qu’’ils étaient en train de faire. Les pays du Golfe ont considéré la guerre contre Gaza comme faisant partie intégrante de leur campagne contre les Frères musulmans et les islamistes en général et dans toute l’Afrique du Nord.

    Ce n’est pas une coïncidence si la semaine qui a précédé le cessez-le-feu, les EAU ont emprunté les aéroports égyptiens et ont bombardé des cibles islamistes et du mouvement de Misrata à Tripoli pour empêcher l’aéroport international de tomber entre leurs mains. La guerre par procuration en Libye a impliqué directement des avions du Golfe et des bases égyptiennes. Les Américains étaient si furieux qu’ils l’ont fait savoir par le New York Times. Ces mêmes États voulaient et avaient besoin de la destruction du Hamas.


  • Israeli forces declare Nablus village ’closed military zone’ | Maan News Agency
    http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=723973

    NABLUS (Ma’an) — Israeli forces on Thursday declared the Nablus village of Madama a closed military zone, citing security reasons, witnesses said.

    Israeli troops set up checkpoints at all exits to the village and prohibited residents from leaving or entering, locals told Ma’an.

    An ambulance was allowed to enter the village only after a lengthy inspection by Israeli soldiers.

    The village is located adjacent to Burin, which was raided by Israeli soldiers on Wednesday.

    Israeli troops fired tear gas and sound grenades in an elementary school in Burin after a youth in the area allegedly threw rocks at a settler vehicle.

    • Israël approuve la construction d’une yeshiva juive au cœur de Jérusalem Est
      http://www.protection-palestine.org/spip.php?article13093
      Ma’an News Agency du 28 août 2014

      BETHLEHEM (Ma’an) — La municipalité de Jérusalem en Israël a approuvé des plans pour construire une école religieuse juive au cœur de Jérusalem Est occupé, disent des militants palestiniens et des médias israéliens.

      La yeshiva Ohr Somayach occupera un bâtiment de neuf étages au milieu du quartier de Sheikh Jarrah, rapporte Haaretz.

      Le plan a été approuvé il y a six mois par le planning municipal et le comité de construction de Jérusalem (Jerusalem’s Municipal Planning and Building Committee ) et le feu vert a été donné mercredi.

      Un reporter de Ma’an a dit que le bâtiment occupera 1 900 mètres carrés et aura trois étages souterrains.

      L’école religieuse sera située entre le centre médical al-Hayat et la station-service Nasif.

      Le militant et résident de Sheikh Jarrah Salih Diab a dit à Ma’an que la construction d’une école religieuse juive et l’implémentation d’ordres d’évacuation à l’encontre de résidents palestiniens fera de Sheikh Jarrah un « quartier juif ».

      Le terrain avait été confisqué dans les années 1980 grâce à la loi israélienne de 1950 relative aux biens des absents (Absentee Property Law), qui a été utilisée comme outil pour annexer les terres palestiniennes.


    • PLO: 32 Palestinians killed in West Bank since June
      http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=724086

      BETHLEHEM (Ma’an) — As the eyes of the world focused on Gaza in recent months, Israel stepped up a campaign of repression, detentions, and settlement building across the West Bank, the Palestine Liberation Organization said in a report released on Thursday.

      Thirty-two Palestinians were killed by Israeli forces in a two month period beginning on June 13, the report said, and 1,397 Palestinians were injured by Israeli fire.

      During the same period, 1,753 Palestinians were detained — an equivalent of 24 a day — while Israeli forces conducted 1,573 military raids across the West Bank, or an average of 21 a day.

      The PLO report — which was entitled “Business as Usual” — also highlighted that the construction of Jewish-only settlements built on lands confiscated from Palestinian locals in the occupied West Bank had surged during the same period, with three different projects having been announced on Aug. 25-26 just as the Gaza ceasefire was declared.

      The report said that over the summer so far, more than 1,472 settlement homes had been approved, slated to house around 6,000 Jewish settlers.


  • As-Safir Newspaper - الفضل شلق : كي لا نندم.. :: الصفحة الرئيسة
    http://www.assafir.com/Article/1/369087

    إذا نجح الغرب في إعادة غزو المنطقة (وهم لم ينسحب منها، أصلاً) لدحر «داعش»، وهذا ما يتمناه الجميع، إذ ان ذلك له الأولوية الزمنية، فإنه سوف يعيد تشكيل المنطقة ومجتمعها على أساس الطوائف والمذهبيات والهويات المعطاة، من دون الأخذ بالاعتبار أهمية الفرد في مواجهة الدولة. تفقد الدولة سيادتها مع التدخل. ويفقد الإنسان فرديته. هذا ما علمتنا إياه تجربة العراق.

    Utile rappel :

    Si l’Occident réussit à envahir de nouveau la région (bien qu’il ne l’ait jamais vraiment quittée) pour vaincre Daesh, et c’est ce que tout le monde souhaite car c’est la priorité de l’heure, [cet Occident] réorganisa la région et ses sociétés sur une base ethnique, confessionnelle et identitaire, sans s’arrêter à la place de l’individu au regard de l’Etat. L’Etat perdra sa souveraineté avec l’intervention [militaire étrangère], l’individu perdra sa capacité à être un individu. C’est ce que nous a appris l’expérience irakienne.

    #rappel_utile


  • خيوط اللعبة | أميركا ستساعد الأسد... ولكن | الأخبار
    http://www.al-akhbar.com/node/214476

    الواقع أن صورة المنطقة تظهر أن كل الأطراف باتت منهكة، وكلها تنشد حلولاً توقف نزف الدماء وتردع وحش الإرهاب. من الصعب، والحالة هذه، أن يتصور المرء أن ثمة طرفاً سيربح كثيراً، وطرفاً آخر سيخسر كثيراً. لعل المنطقة باشرت فعلاً بالدخول في عصر التقارب الضروري بعدما تخطّت داعش الخطوط الحمراء وصارت تهدد الجميع.
    حين تحلق الطائرات الأميركية قريباً جداً فوق سوريا، يكون جزء من المشهد الإقليمي والدولي في طريق التحول. أما الخاتمة، فلا أحد يستطيع الآن تصورها. الجميع مربك ومتعب ويبحث عن حلول أقل كلفة.

    Sami Kleib pas sur la même longueur d’onde que Scarlett Haddad. La conclusion de son article :

    « La réalité, c’est que la région offre une image où toutes les parties sont épuisées, à la recherche de solutions pour arrêter l’effusion de sang et stopper la sauvagerie du terrorisme. Difficile d’imaginer par conséquent qu’une partie pourrait tirer grand avantage, et une autre, perdre énormément. Peut-être que la région est vraiment entrée dans l’ère des rapprochements nécessaires, dès lors que Daesh a franchi les lignes rouges et menace tout le monde.
    Quand les avions US voleront très prochainement au-dessus de la Syrie, une partie du paysage régional et international aura commencé à changer. La conclusion, personne ne peut aujourd’hui la prévoir. Tout le monde est épuisé, à la recherche de la solution la moins coûteuse possible. »

    • Je me permets une supposition :
      – Scarlett Haddad décrit la position du 8 Mars libanais ;
      – Sami Kleib décrit plutôt la position des cercles officiels syriens.

      Et en ce moment, la position syrienne est plutôt l’optimisme (le régime pense ne plus être menacé, les services occidentaux le courtisent, il pense qu’il est devenu un partenaire pour la guerre contre Daesh…), alors que la position libanaise est extrêmement pessimiste (attaques de Daesh et Nusra à Ersal, avec énormément de doutes inavoués sur les capacités de l’armée à résister à une attaque massive, toutes les institutions politiques paralysées, crise sociale, économie bouchée…).

      Du coup, le fait que Scarlett Haddad et Sami Kleib aient des visions apparemment opposées me semble logique : le régime syrien considère que la guerre civile est bientôt derrière lui, alors que le Liban a absolument l’impression que la guerre est devant lui.

    • Pas vraiment convaincu de ta lecture, ya Nidal ! Kleib en écho des Syriens, je ne le vois pas vraiment comme cela perso... Juste un verre à moitié vide ou à moitié plein, en une période décisive ?

      Sinon, mais là je n’ai plus le temps de traduire, délirant édito d’Al-Quds al-’arabi (pro-Qatar, désormais) sur les problématiques de Filliu, avec la même photo comme il se doit ! En gros, le vrai terrorisme c’est Assad.
      الأسد الوجه الآخر لـ« داعش »
      http://www.alquds.co.uk/?p=213190