• Manifestation à Paris de samedi 26 juillet : nouvelle interdiction - http://​www​.france​-palestine​.org - Association France Palestine Solidarité
    http://www.france-palestine.org/Manifestation-a-Paris-de-samedi-26
    AFPS, vendredi 25 juillet 2014

    L’AFPS dénonce avec la plus grande fermeté la nou­velle inter­diction de la mani­fes­tation de demain samedi 26 juillet pro­noncée cet après midi par la pré­fecture, sans qu’une dis­cussion n’ait pu avoir lieu sur le choix du par­cours. Il s’agit d’une nou­velle atteinte à la liberté d’expression et de mani­fes­tation, qui fait pourtant suite à la mani­fes­tation impo­sante de mer­credi 23 juillet qui, auto­risée, a fait la preuve de la mobi­li­sation massive contre le mas­sacre per­pétré à Gaza, et pour dénoncer l’attitude indigne de la France. Et ceci sans aucun « débor­dement » de quelque nature que ce soit.

    Chacun sait par expé­rience que cette inter­diction est sus­cep­tible de pro­voquer des frus­tra­tions et de graves inci­dents et pro­vo­ca­tions, alors même que les quelques 200 mani­fes­ta­tions auto­risées partout en France depuis deux semaines se sont déroulées sans aucun incident, comme celle de mer­credi 23 à Paris.

    Les orga­ni­sa­teurs ont déposé un recours. Si l’interdiction pro­noncée était main­tenue l’AFPS n’appellera pas ses mili­tants à y participer.

    L’AFPS se rap­proche dés main­tenant des autres orga­ni­sa­tions du Col­lectif National pour voir les suites à donner à cette interdiction.

    Le Bureau National


  • Plainte à la Cour pénale internationale pour « crimes de guerre » contre Israël - rts.ch - info - monde
    http://www.rts.ch/info/monde/6026783-plainte-a-la-cour-penale-internationale-pour-crimes-de-guerre-contre-isr

    Un avocat français a déposé vendredi une plainte à Paris contre Israël pour « crimes de guerre », visant l’opération de Tsahal en cours qui a déjà fait 800 morts, dont 80% de civils.

    Un avocat français, Gilles Devers, a annoncé vendredi à Paris avoir déposé plainte à la Cour pénale internationale (CPI) au nom du ministre palestinien de la Justice pour « crimes de guerre ».

    Cette plainte, déposée auprès de la procureure du CPI, vise « les crimes de guerre commis par l’armée israélienne en juin et juillet 2014 en Palestine, dans le contexte de l’opération ’Bordure protectrice’ », qui a déjà fait 800 morts.
    Israël et Palestine pas membres de la CPI

    « Chaque jour est marqué par la commission de nouveaux crimes, et la population civile représente plus de 80% des victimes. Les enfants, les femmes, les hôpitaux, les écoles de l’ONU : les soldats israéliens ne respectent rien. C’est une attaque militaire contre la population palestinienne », a-t-il lu.

    Gilles Devers affirme que la plainte est recevable, même si la Palestine, reconnue depuis novembre 2012 comme Etat observateur non membre de l’Onu, n’a pas ratifié le Statut de Rome fondant la CPI. Israël ne l’a pas ratifié non plus.


  • Gazans blame Israel, not Hamas
    Amira Hass
    July 25
    http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.607201

    A commander in one of the infantry brigades said that residents of northern Gaza had stated during interrogation that Hamas had paid them not to leave their homes (Gili Cohen, “Haaretz”, 22.07). No reason to think he made this up. It’s possible that some residents – it’s not clear if and where they are still under detention or whether they were released after questioning only to flee to another unsafe location – told him what he later reported. Their words provide another perspective to repeated claims made by the shapers of conceptions and policies in Israel’s security establishment: It is usually stated that Hamas, through threats and scare tactics, forced hundreds of thousands of residents in endangered areas not to evacuate their homes. Now it turns out that the stick was accompanied by a carrot – money offered by Hamas. (The officer did not reveal how much and to how many people).

    I personally know several extended families that refused to evacuate Beit Hanoun and Beit Lahiya when ordered to do so by the IDF. If there were any threats made, they did not reach these families, and if any money passed hands, it didn’t come to them. Did it occur to the commander that people told the interrogators what they wanted to hear so as not to be viewed as Hamas supporters, so that things would go easier for them in their interrogation? Detention, especially after days of being terrorized under incessant Israeli bombardment, is not a natural setting for a friendly chat, particularly when the detainer is also the one who carried out the bombardment.

    Even if they were telling the truth, the families I know did not evacuate since it is hard to leave a home one has built with savings collected over many years. They didn’t leave since the IDF is the enemy, and it’s not easy to obey an enemy who has already displaced you, your parents or your grandparents on previous occasions. People could not begin to imagine the destruction that Israel was willing and intending to wreak, despite their earlier experiences. They didn’t leave immediatly since no place in the Gaza Strip is safe today.

    Israeli claims the Palestinians who did not leave their homes before they were bombed are to be blamed, and that it is exempted of responsibility to their death, sound logical to most Israelis. However, an academic scholar close to Hamas told Haaretz that the problem with those shaping concepts and policies in Israel’s security establishment, and with analysts using their briefings for their analysis, is that they view moves by Hamas and Palestinian public conduct according to their own logic, not the logic of those they are analyzing. This is their original mistake, he says.

    The logic of Israel’s security establishment was and is that very soon people will become fed up with Hamas, which has only brought about the destruction of entire neighborhoods and the deaths of hundreds. Security officials who constantly bombard the media with their analysis are part of a system that is designed to control and discipline the Palestinians in their status as occupied people. Thus, they find it hard to see that Palestinians in Gaza and the West Bank (and not just there) view the destruction and death as something Israel has done by choice, as an occupier. According to them this was not Hamas’s choice. Thus, the growing disgust is with Israel, not Hamas.

    The Ramallah municipality has erected a house of mourning and placed near it some 200 coffins. Each one is draped with the Palestinian flag, carrying the name and age of a Palestinian killed in Gaza. On Wednesday, several hundred people carried these coffins to the UN compound in Ramallah. They silenced the UN representative who tried to say a few words and condemned the speech made by UN Secretary General Ban ki-Moon and the position taken by the European Union, which views Hamas as the aggressor and Israel as the one under attack. The disgust expressed there was aimed at Israel, not Hamas.

    The logic of policy shapers always analyzes Hamas’s situation in a regional context: It is weak following the ouster of the Muslim Brotherhood in Egypt and the closing of the Rafah tunnels; it is weak due to the souring of relations with Hezbollah and Iran, etc. The regional weakness is true. Egypt’s hostility to the Islamic movement is immense. However, Hamas, although part of the Muslim Brotherhood movement, wants to prove that it is a national Palestinian movement which is leading the way to liberation, as well as wishing to shape Palestinian society according to its religious ideals. Hamas has lost Egypt, but over the last two weeks it has ceased to be the illegitimate cousin of the official Palestinian national movement (the PLO).

    Also on Wednesday, there was a meeting in al-Bireh of veteran Fatah activists who are not close to the circles of President Mahmoud Abbas. The speakers criticized themselves, the Fatah movement and its leader, for their belated realization of the obvious, that the bombed and dead residents of Gaza are part and parcel of the Palestinian people, and that striking them is a blow to all Palestinians. They expressed respect for Hamas’ fighting capabilities but criticized themselves for not taking more seriously a resolution passed by the sixth convention of their movement, which called for strengthening the non-armed popular struggle.

    Participants criticized themselves since over the last two weeks they went missing, not taking part in demonstrations across the West Bank. (In clashes with the army, two demonstrators were killed last week, before Thursday’s huge demonstrations whose toll was another young man killed and around two hundreds injured by Israeli fire, one of the in critical condition.) It was noted that due to popular pressure, Abbas changed his tone in his recent speech. They spoke with their own logic, not that of the Israeli establishment. “We were wrong to consider Hamas our primary enemy for so many years. We do have disagreements with Hamas, but our enemy is the occupation.”


  • Les 3 adolescents israéliens tués par leur complice dans un vol !
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2229

    Beaucoup d’observateurs se sont demandé pourquoi le Hamas palestinien n’a pas réfuté le meurtre des 3 jeunes israéliens, alors qu’aucune preuve concrète n’a été fournie pour son implication ? Très peu d’informations ont été données sur cette affaire, pourtant elle est à l’origine de l’offensive contre le ghetto de Gaza où sont encerclés plus d’un million de palestiniens. Même les photos des 2 présumés auteurs de ce crime, diffusé par l’Etat hébreu, n’ont été authentifiées comme celles de personnes existants (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / censure, presse, journaux, dictature, expressions, liberté, #Israël,_Proche-Orient,_EPU,_droits_de_l’homme,_ONU, chômeurs, emploi, social, syndicat, revendication, jeunesse, travailleurs, (...)

    #Monde,_informations,_actualité,_international,_politique,_relations,_diplomatie,_affaires_étrangères, #censure,_presse,_journaux,_dictature,_expressions,_liberté #chômeurs,_emploi,_social,_syndicat,_revendication,_jeunesse,_travailleurs,_chômage

    • Pour ceux [qui] comprennent l’Allemand, voici une vidéo qui a trait à ce scoop.

      La vidéo parle de la manipulation par le gouvernement qui camoufle délibérément la mort des trois israéliens et prétend les chercher et de la censure dans les médias (télévisions) israéliennes.



  • « Les victimes civiles sont redevenues le véritable objectif des guerres »
    http://www.bastamag.net/Les-victimes-civiles-sont

    Les bombes pleuvent sur Gaza, tuant en grande majorité des civils. Les Nations Unies viennent de condamner les violations des droits de l’Homme par l’armée israélienne, dont les tactiques militaires vont à l’encontre du droit international. Celle-ci argue de sa « retenue » ou de sa « moralité ». Mais coups de téléphone d’avertissement et tirs de « missiles préventifs » ne suffisent pas à dédouaner des morts causés par ces frappes. « Aujourd’hui près de 80% de toutes les victimes de guerre sont des civils », (...)

    #Décrypter

    / A la une, #Guerres_et_résolution_des_conflits, #Proche_et_Moyen_Orient, #Reportages


  • List of Palestinians Killed Between 7/8 and 7/24 - International Middle East Media Center
    http://imemc.org/article/68429

    *

    Killed Thursday, July 24*

    Bassam Khaled Abu Shahla, 44, Khan Younis.
    Ahmad Rif’at Ar-Roqab, 23, Khan Younis.
    Salman Salman al-Breem, 27, Khan Younis.
    Mohammad Ismael al-Astal, 17, Khan Younis.
    Ismael Mohammad al-Astal, 48, Khan Younis.
    Ahmad Mohammad Ismael al-Astal, 20, Khan Younis.
    Ahmad Ismael Mohammad al-Astal, 19.
    Mohammad Saleh Mohammad al-Astal, 18.
    Tha’er Omran Khamis al-Astal, 30.
    Mohammad Hasan Abdul-Qader al-Astal, 43, Khan Younis.
    Milad Omran al-Astal, 29, Khan Younis.
    Mohammad Omran Khamis al-Astal, 33, Khan Younis.
    Malak Amin Ahmad al-Astal, 24, Khan Younis.
    Ahmad Thaer Omran al-Astal, 33, Khan Younis.
    Amin Thaer Omran al-Astal, 3 Khan Younis.
    Nada Thaer Omran al-Astal, 5, Khan Younis.
    Yazid Sa’ad al-Batsh, 23, Gaza.
    Ibrahim Abdullah Abu Aita, 67, Jabalia.
    Ahmad Ibrahim Abdullah Abu Aita, 30, Jabalia.
    Jamila Salim Abu Aita, 65, Jabalia.
    Adham Ahmad Abu Aita, 11, Jabalia.
    Khalil Nasser Aita Wishah, 21, Central District.
    Mohammad Ibrahim Abu Aita, 32, Jabalia.
    Ahmad Ibrahim Said al-Qar’an, 26, Central District.
    Hadi Abdul-Hamid Abdul Nabi, 18 months, Jabalia
    Yahia Ibrahim Abu ’Arbaid, Beit Hanoun
    Mohammad Suleiman an-Najjar, Khuza’a, Khan Younis.
    Bilal Zayad ’Alwan, 20, Jabalia
    Majed Mohammad, 26, Jabalia
    Mohammed Ibrahim Abu Daqqa, 42, Khuza’a, Khan Younis
    Akram Ibrahim Abu Daqqa, 50, Khuza’a, Khan Younis.
    Salameh al-Rade’a, toddler, northern Gaza.
    Ismail Hussein Abu Rjeila, Khan Younis.
    Nafez Suleiman Qdeih, 35, Khan Younis.
    Nabil Shehda Qdeih, 45, Khan Younis.
    Baker an-Najjar, 13, Khan Younis.
    Mohammad Ahmad Najjar, Khan Younis.
    Anwar Ahmad Najjar, Khan Younis.
    Anwar Ahmad Abu Daqqa, Khan Younis.
    Mousa Abu Daqqa, Khan Younis.
    Adli Khalil Abu Daqqa,Khan Younis.
    Ahmad Abdul-Karim Ahmad Hasan, Khan Younis
    ‘Ola Abu Aida, 27, Zahra - Khan Younis.
    Ahmad Abdul-Karim Hasan, Zahra – Khan Younis
    Mohammad Ismael Khader, Zahra – Khan Younis.
    Anas Akram Skafi, 18, Shujaeyya - Gaza.
    Sa’ad Akram Skafi, 18 (twin brother) Shujaeyya - Gaza.
    Mohammad Jihad Matar, Beit Hanoun
    Amna Jihad Matar, Beit Hanoun
    Tamam Mohammad Hamad, Beit Hanoun
    Khader Khalil al-Louh, 50, Atatra, Northern Gaza
    Ramsi Mousa Abu Reeda, Khan Younis
    Mohammad Abu Yousef, Khan Younis
    Ahmad Qdeih, Khan Younis
    Rami Qdeih, Khan Younis
    Khader Khalil al-Louh, 50, Northern Gaza.
    Badr Hatem Qdeih, 13, Khuza’a, Khan Younis.
    Hanafi Mahmoud Abu Yousef, 42, Khuza’a, Khan Younis.
    Abdel Aziz Nour El Din Noor, 21, Shuja’eyya.
    Amir Islam Adel, 9, Rafah.
    Amir Adel Siam Siam 13, Rafah.
    Issam Faisal Siam, 23, Rafah.
    Mahmoud Silmy Rowaished, 50, Rafah.
    Ahmed Abu Jm’ean Hji’er 19, Al-Bureij.
    Amer Abdul-Raouf Mohamed El Azab, 26, Deir al-Balah.
    Sa’er Owda Shamaly, 19, Shuja’eyya.
    Mohammed Yousef Al-Qadi, 27 (had been in Egyptian hospital)
    Yasmin Ahmed Abu Moor, 27(had been in Egyptian hospital)
    Mohammed Rateb Abu Jazr, 26, Khan Younis.
    Hisham Mohammad Abu Jazr, 23, Khan Younis.
    Mohammed Farhan Abu Jazr, 19, Khan Younis.
    Shadi Suleiman Kawar’e, 31, Khan Younis.
    Ra’ed Abu Owda 17, UN School, Beit Hanoun.
    Ashraf Ibrahim Hasan Najjar, 13, Khan Younis
    Mahmoud Jihad Awad Abdin, 12, Khan Younis
    Ahmad Talal Najjar, Khan Younis
    Mohammad Abdullah Najjar, Khan Younis
    Sana’ Hasan Ali al-Astal, Khan Younis
    Nabil Mahmoud Mohammad al-Astal, 12, Khan Younis
    Ashraf Mahmoud Mohammad al-Astal, Khan Younis
    Mahmoud Suleiman al-Astal, 17, Khan Younis
    Laila Ibrahim Zo’rob, 40, Rafah
    Mahmoud As’ad Ghaban, 24, Beit Lahia
    Ibrahim Jihad Abu Laban, 27, Zeitoun - Gaza
    Mahmoud Jihad Awad Abdin, 12, Khan Younis
    Ibrahim Sheikh Omar, 36 months, Gaza


  • Peut-on être arabe, journaliste, et traiter du conflit israélo-palestinien ? | Bondy Blog, 25 juillet 2014

    http://www.bondyblog.fr/201407250001/peut-on-etre-arabe-journaliste-et-traiter-du-conflit-israelo-palestinien

    J’avoue que je ne pensais jamais avoir à me poser la question de la difficulté de traiter du conflit israélo-palestinien lorsque on est “d’origine arabe”. Et c’est avec beaucoup d’affliction que je constate que le spectre néocolonialiste a encore de belles années devant lui.
    Je savais qu’intégrer une grande rédaction ne serait pas chose aisée. Je savais également que, ne venant pas du même milieu que mes confrères, j’aurais une vision, une réflexion, une analyse de l’actualité bien différente. Ce qui ne pouvait -à mon sens- qu’être une richesse supplémentaire ,et pour moi, et pour les autres. Ce que j’ignorais en revanche, c’est qu’on me renverrai à mes origines à la première occasion. J’avais naïvement cette vision du journaliste intelligent, ouvert d’esprit avec des capacités de décryptage et d’analyse qui incombe à son statut. Je me suis lourdement trompée. Non, aujourd’hui on ne peut visiblement pas porter un nom à consonance maghrébine et traiter sereinement du conflit israélo-palestinien. Jamais je n’aurais imaginé la facilité avec laquelle des confrères exprimeraient leur mépris et leur condescendance envers leurs collègues sous prétextes d’origines sociales et ethniques différentes. Jamais je n’aurais pu imaginer l’aisance qu’auraient des confrères à mettre en doute les capacités journalistiques de consœurs sous prétexte qu’elles s’apparentent à une origine différente.
    De fait, c’est ainsi génétiquement prouvé, en tant qu’Arabe, vous ne pouvez qu’être pro-palestiniens. Pas des journalistes crédibles. Pas des professionnels. Non. Vous êtes et vous resterez avant tout des Arabes. Je l’ai appris à mes dépens. Jamais je n’aurais imaginé me faire moi-même traiter de “petite-rebeu pro palestinienne” par mes pairs. “Petite rebeu” pas journaliste, pas française, pas légitime. “Petite rebeu” pour avoir seulement mis en avant des instants d’une guerre où les principales victimes sont des civils. Ce que j’ignorais aussi, c’était l’hypocrisie dans laquelle baignait ce milieu qui peut hurler son indignation à coup de #bringbackourgirls sans que l’on crie à l’impartialité. Qui peut allègrement s’indigner de crimes commis pas toutes les entités terroristes sans que l’on mette en doute leur neutralité.
    On peut dans ce pays être journaliste et s’offusquer, condamner les morts partout à travers le monde. Mais quand des enfants se font exploser le crâne par des armes israéliennes, nous n’avons plus le droit. L’indignation s’arrête là où commence le droit des israéliens à se défendre. Et si vous avez le malheur d’avoir une origine présupposée de connivence avec l’ennemi alors … Alors vous êtes au mieux pro-palestinienne, au pire antisémite.
    C’est assez honteux et très douloureux de se voir renvoyer à ses origines ethniques au sein d’une grande rédaction. C’est assez honteux de ne considérer ses confrères non pas comme des journalistes à part entière avec une réflexion qui leur est propre, mais comme des personnes d’origine étrangère qui ne peuvent donc qu’être à la solde de tel ou tel groupe. Cette façon d’essentialiser l’autre, en l’espèce “l’Arabe”, en le réduisant à une identité ethnique différente, voire inférieure, revient à refuser notre existence comme confrère. Comme journaliste avec une réflexion et des capacités intellectuelles identiques.
    Le cynisme du journaliste arrive alors à son paroxysme. Celui qui prétend mettre en exergue les dérives, les abus, les raccourcis, les inégalités mais qui à la première occasion lâche la soupape de sécurité. Ce genre de mécanisme porte un nom assez simple en réalité : ça s’appelle du racisme ordinaire. Ça n’a pas sa place au sein d’une rédaction…
    Widad Ketfi

    • Peut-on être journaliste d’un média de référence appartenant à des milieux d’affaires et traiter de l’aliénation des Palestiniens par les crimes israéliens ?

      Par ailleurs si on demande aux partisans du massacre des Palestiniens, les journalistes égyptiens subordonnés à El Sissi sont très habilités à traiter.



  • 2 Palestinians killed by Israeli fire in protest march near Ramallah | Maan News Agency
    http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=716030

    RAMALLAH (Ma’an) — Two Palestinians were shot dead by Israeli forces late Thursday as over 10,000 marched from a Ramallah-area refugee camp toward Jerusalem in protest against Israel’s Gaza offensive, a Ma’an reporter at the scene said.

    The slain Palestinians were identified as 19-year-old Mohammad al-Araj and 27-year-old Majd Sufyan , a Ma’an reporter at the scene said.

    At least 108 Palestinians have been injured by Israeli fire during the march, at least 60 of them with live bullets.

    Earlier, Palestinians marched from al-Amari refugee camp toward Qalandia checkpoint, a militarized crossing point between Ramallah and Jerusalem through Israel’s separation wall.

    Soldiers shot live fire and rubber-coated steel bullets into the crowd, in addition to tear gas.

    Protesters set tires on fire and threw rocks and empty bottles at the checkpoint.

    https://pbs.twimg.com/media/BtVh_cjCUAEyACA.jpg

    • Cisjordanie : un Palestinien tué par les forces israéliennes dans de violents affrontements
      http://www.romandie.com/news/Cisjordanie--un-Palestinien-tue-par-les-forces-israeliennes-dans/500987.rom

      Qalandia (Territoires palestiniens) - Des soldats israéliens ont tué un Palestinien par balle jeudi soir dans des heurts violents entre manifestants et militaires en Cisjordanie, au nord de Jérusalem.

      Selon des responsables des services de sécurité et médicaux palestiniens, la victime est un homme de 25 ans, du nom de Mohammed Al-Aaraj, qui se trouvait parmi au moins 10.000 manifestants que des affrontements ont opposés aux militaires et garde-frontières israéliens à Qalandia, entre Jérusalem et Ramallah.

      Au moins vingt personnes ont en outre été blessées, dont plusieurs par des tirs à balles réelles, ont ajouté les mêmes sources.

      Il y a des milliers de manifestants a indiqué une porte-parole de l’armée israélienne à l’AFP. Ils font rouler des pneus en feu et jettent des cocktails molotov et des pétards sur les soldats et les garde-frontières, a-t-elle ajouté.

      Les soldats répliquent par des moyens antiémeutes, a-t-elle précisé, utilisant un terme qui recouvre normalement les armes comme les balles en caoutchouc et le gaz lacrymogène.

      Elle n’a pu ni confirmer ni démentir le recours à des balles réelles.

      Les manifestants voulaient rallier Jérusalem-Est et l’esplanade de Mosquée, dans la Vieille Ville, pour la Nuit du Destin (Laïlat al-Qadr), une des dates importantes à la fin du mois de ramadan.

      Qalandia est un grand poste militaire israélien qui contrôle l’accès à Jérusalem, interdit aux Palestiniens qui ne disposent pas d’une autorisation spéciale israélienne.

    • 1 killed, another ’clinically dead’ from Israeli fire on Ramallah demo
      Published yesterday (updated) 25/07/2014 10:46

      Correction appended

      RAMALLAH (Ma’an) — A Palestinian was shot dead by Israeli forces late Thursday as over 20,000 marched from a Ramallah-area refugee camp toward Jerusalem in protest against Israel’s Gaza offensive, a Ma’an reporter at the scene said.

      The slain Palestinian was identified as 19-year-old Mohammad al-Araj .

      Medical sources said another Palestinian, 27-year-old Majd Sufyan, had been declared “clinically dead” after being shot by Israeli forces.

      At least 287 Palestinians were injured by Israeli fire during the march, 154 of them with live bullets.

      Earlier, Palestinians had marched from al-Amari refugee camp toward Qalandia checkpoint, a militarized crossing point between Ramallah and Jerusalem through Israel’s separation wall.

      Soldiers shot live fire and rubber-coated steel bullets into the crowd of protesters, in addition to tear gas.

      Protesters set tires on fire and threw rocks and empty bottles at the checkpoint.




  • Pas de cessez-le-feu sans la justice pour Gaza !
    http://www.info-palestine.eu/spip.php?article14754
    jeudi 24 juillet 2014 - The Electronic Intifada

    Comme les universitaires, les personnes publiques et les militants témoins du génocide délibéré de 1.800.000 Palestiniens vivant dans la bande de Gaza, nous appelons à un cessez-le-feu avec Israël à la condition qu’il soit mis fin au blocus et que les libertés fondamentales déniées au peuple depuis plus de sept ans soient rétablies.

    Notre principale préoccupation concerne non seulement la santé et la sécurité de la population dans nos communautés, mais aussi sa qualité de vie – sa capacité à vivre libre de la peur et de l’emprisonnement sans procès équitable, de soutenir sa famille par un emploi rémunéré, de voyager pour rendre visite aux parents et de rendre possible les études.

    Ce sont là des aspirations humaines élémentaires qui ont été gravement soustraites au peuple palestinien depuis plus de 47 ans, mais dont ont été particulièrement privés les habitants de Gaza depuis 2007. Nous avons été poussés au-delà des limites de ce que peut normalement endurer une personne normale.

    Morts vivants

    Les accusations relayées par les médias et les politiciens de divers bords accusant le Hamas d’ordonner aux habitants de Gaza de résister aux ordres d’évacuation, et donc de les utiliser comme boucliers humains, sont mensongères. Avec des abris temporaires pleins à craquer et des bombardements israéliens sans discrimination, il n’y a littéralement aucun endroit sécurisé à Gaza.

    De même, le Hamas représentait le sentiment de la vaste majorité des habitants quand il a refusé le cessez-le-feu unilatéral proposé par l’Egypte et Israël sans que personne n’ait été consulté à Gaza.

    Nous partageons le sentiment public général qu’il est inacceptable de retourner au simple statu quo – c’est-à-dire où Israël limite strictement les voyages d’entrée et de sortie dans la bande de Gaza, contrôle les fournitures importées (y compris l’interdiction de la plupart de matériaux de construction) et interdit pratiquement toute exportation, paralysant ainsi l’économie et causant un des taux de pauvreté et de chômage les plus élevés du monde arabe.

    Agir ainsi signifierait le retour à une existence de morts-vivants.

    Hélas, l’expérience du passé a montré que le gouvernement israélien a trahi de manière répétée ses promesses de négociations futures ainsi que ses engagements de réformes.

    De même, la communauté internationale n’a fait preuve d’aucune volonté de renforcer ces engagements.

    C’est pourquoi nous appelons à un cessez-le-feu uniquement si les conditions négociées débouchent sur les résultats suivants :

    – Liberté de mouvement des Palestiniens pour entrer et sortir de la bande de Gaza.
    – Importation et exportation illimitées de matériaux et de biens y compris par voie terrestre, maritime et aérienne.
    – Usage sans restriction du port de mer de Gaza.
    – Observation et renforcement de ces accords par une autorité mise en place par les Nations Unies, avec les mesures de sécurité appropriées.

    Chacune de ces revendications est considérée comme allant de soi par la plupart des pays, et il est temps que les Palestiniens de Gaza se voient accorder les droits humains qu’ils méritent.

    Signataires :

    Akram Habeeb, Assistant Professor of American Literature, Islamic University of Gaza (IUG)
    Mona El-Farra, Vice President and Health Chair of the Palestinian Red Crescent Society
    Ramy Abdu PhD, Chairman of the Euro-mid Observer
    Abdullah Alsaafin, Palestinian Writer/journalist
    Ali Alnazli, Businessman
    Adel Awadallah, Head of the Scientific Research Council
    Hanine Hassan, Graduate Research Assistant
    Sheren Awad, Journalist
    Yahia Al-Sarraj, Associate Professor of Transportation, IUG
    Tawfik Abu Shomar, Writer and political analyst
    Hasan Owda, Businessman
    Ibrahim AlYazji, Businessman
    Walid Al Husari, Chair, Gaza Chamber of Commerce
    Nael Almasri, Dentist
    Wael El-Mabhouh, Political researcher
    Rami Jundi, Political researcher
    Ashraf Mashharawi, Filmmaker
    Mohammad Alsawaf, Journalist
    Hasan Abdo, Writer and political analyst
    Kamal El Shaer, Political researcher
    Omar Ferwana, Dean of Medicine Faculty, IUG
    Iyad I. Al-Qarra, Journalist, Palestine newspaper
    Musheir El-Farra, Palestinian activist and author
    Khalil Namrouti, Associate Professor in Economics, IUG
    Moein Rajab, Professor in Economics, Al-Azhar University - Gaza
    Basil Nasser, Planning advisor
    Hani Albasoos, Associate Professor in Political Science, IUG
    Arafat Hilles, Assistant Professor, Al-Quds Open University
    Imad Falouji, Head of Adam Center for Dialogue of Civilizations
    Moin Naim, Writer and political analyst
    Yousri Alghoul, Author
    Mohammad Jayyab, Editor of Gaza Journal of Economics
    Mousa Lubbad, Lecturer in Finance, Al-Aqsa University
    Iskandar Nashwan, Assistant Professor in Accounting, Al-Aqsa University
    Shadi AlBarqouni, Graduate Research Assistant
    Adnan Abu Amer, Head of Political Department, Al-Umma University
    Wael Al Sarraj, Assistant Professor in Computer Science, IUG
    Said Namrouti, Lecturer in Human Resource Management, IUG
    Khaled Al-Hallaq, Assistant Professor in Civil Engineering, IUG
    Asad Asad, Vice Chancellor for Administrative Affairs, IUG
    Hazem Alhusari, Lecturer in Finance, Al-Aqsa University
    Shadi AlBarqouni, Graduate Research Assistant
    Deya’a Kahlout, Journalist, Al-Araby newspaper
    Raed Salha, Assistant Professor in Geography, IUG
    Sameeh Alhadad, Businessman
    Tarek M. Eslim, CEO, Altariq Systems and Projects
    Sami Almalfouh PhD, Senior engineer
    Fayed Abushammalah, Journalist
    Fadel Naeim, Chairman of Palestine Physicians Syndicate
    Zeyad Al-Sahhar, Associate Professor in Physics , Al-Aqsa University
    Iyad Abu Hjayer, Director, Palestinian Center for Democracy and Conflict Resolution
    Wael Al-Daya, Associate Professor in Finance, IUG
    Younis Eljarou, Head of the Red Crescent Society for the Gaza Strip
    Donia ElAmal Ismail, Head of the Creative Women Association
    Zeinab Alghonemi, Head of Women for Legal Consulting Association
    Amjad AlShawa, Palestinian Nongovernmental Organizations Network (PNGO)
    Mohsen Abo Ramadan, Head of Palestinian Nongovernmental Organziations Network (PNGO)
    Abed Alhameed Mortaja, Assistant Professor of Linguistics, IUG
    Talal Abo Shawesh , Head of Afaq Jadeeda Association
    Zohair Barzaq, Red Crescent Society for the Gaza Strip
    Marwan Alsabh, Red Crescent Society for the Gaza Strip
    Ghassan Matar, Red Crescent Society for the Gaza Strip
    Rania Lozon, Writer
    Ashraf Saqer, IT Specialist
    Samir AlMishal, Mishal Cultural Centre
    Jamila Sarhan, Independant Commission for Human Rights
    Jalal Arafat, Union of Agricultrual Work Committees
    Khalil Abu Shammala, Aldameer Association for Human Rights
    Jamila Dalloul, Association Head of Jothor ElZaiton
    Maha Abo Zour, Psychologist
    Psychologist Ferdous Alkatari
    Yousef Awadallah, Health Work Committee
    Yousef Alswaiti, Al-Awda Hospital Director
    Taysir Alsoltan, Head of Health Work Committees
    Taghreed Jomaa, Union of Palestinian Women’s Committees
    Imad Ifranji, Journalist, Alquds TV
    Jehal Alaklouk, Activist
    Adel Alborbar, Boycott Committee
    Hatem AbuShaban, Board of Trustees of Al-Azhar University - Gaza
    Saleh Zaqout, Secretary of the Red Crescent Society for the Gaza Strip
    Mohammed Alsaqqa, Lawyer
    Nihad Alsheikh Khalil, Professor of Modern and Contemporary History, IUG
    Mohsen Alafranji, Lecturer at Media Department, IUG
    Nedal Farid, Dean of Business Faculty, Al-Aqsa University
    Salem Helles, Dean of Commerce Faculty, IUG
    Ahmad Ali PhD, Economic Analysis
    Raed M. Zourob PhD, Head of the Department of Preventive Medicine, Ministry of Health
    Mosheer Amer, Professor of Lingusitics, IUG
    Moheeb Abu Alqumboz, Lecturer
    Fatma Mukhalalati, Supreme Court judge
    Fahmi Alnajjar, Supreme Court judge


  • Pour Valls, les Verts et l’extrême gauche « ont un problème avec Israël »
    http://www.leparisien.fr/politique/pour-valls-les-verts-et-l-extreme-gauche-ont-un-probleme-avec-israel-24-0

    Dans l’avion qui l’amenait à Madrid, où il devait s’entretenir avec le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, le Premier ministre s’est laissé aller mercredi à quelques confidences, rapportées par « Le Figaro ». A quelques heures d’une manifestation parisienne très surveillée, il se disait « très préoccupé » : « Je ne doute pas que cet après-midi, les slogans seront contre Israël et le gouvernement français. C’est la liberté des élus, c’est leur responsabilité. Mais je crois que c’est une erreur ».

    Notant qu’« il n’y avait pas cet antisémitisme » quand la gauche participait jadis à des manifestations, le Premier ministre n’est pas surpris de voir les Verts et l’extrême gauche venir gonfler aujourd’hui les cortèges : « Ils ont un problème avec Israël » a-t-il soufflé. La conséquence de ce militantisme à haut risque, selon lui : « Ce ne sera pas le NPA qui gagnera. Ce seront les salafistes ».


  • Gaza : neuf morts dans une école de l’ONU après un tir israélien
    http://www.romandie.com/news/Gaza-neuf-morts-dans-une-ecole-de-lONU-apres-un-tir-israelien/500784.rom

    Gaza (Territoires palestiniens) - Neuf Palestiniens, dont un enfant d’un an et sa mère, ont été tués jeudi après-midi dans une école de l’ONU à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, où avaient trouvé refuge des Palestiniens, selon le décompte d’un photographe de l’AFP.

    Les corps ont été conduits à la morgue de l’hôpital de Jabaliya, près de Beit Hanoun, selon le photographe de l’AFP. Le porte-parole de l’Agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA), Chris Gunness a confirmé sur son compte Twitter qu’il y avait un certain nombre de tués et blessés dans ce bâtiment.

    Le porte-parole des services de secours palestiniens, Achraf al-Qoudra, a de son côté fait état d’un bilan de 15 morts et de plus de 200 blessés. Les blessés ont été conduits à l’hôpital Chifa de Gaza.

    Les coordonnées précises de cet abri à Beit Hanoun avaient été formellement fournies à l’armée israélienne, a souligné Chris Gunness.

    • Dozens feared dead as Israel shells UN shelter in Beit Hanoun
      http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=715952

      (...) A local radio station quoted an eyewitness as saying that immediately before the shelling, a man who introduced himself as a Red Cross official had asked displaced people taking shelter at the school to gather in the yard because they would be evacuated to another shelter.

      An UNRWA official intervened when he saw people gathering and argued that there had been no coordination with UNRWA, telling them to go back to their rooms. During the argument, Israeli artillery shells started to hit the school.

      UNRWA spokesman Chris Gunness tweeted in response to the attack that the “Precise co-ordinates of the UNRWA shelter in Beit Hanoun had been formally given to the Israeli army.”

      He added: “Over the course of the day, UNRWA tried 2 coordinate with the Israeli Army a window for civilians 2 leave & it was never granted.”

      Spokesman for the Ministry of Health Ashraf al-Qidra said that ambulances have started to evacuated victims to three hospitals in the northern Gaza Strip in addition to al-Shifa hospital in Gaza City.

      He confirmed that so far 13 deaths have been counted, but more were expected.

      An Israeli military spokeswoman did not immediately comment on the attack.

      An eyewitness said that displaced people were sitting in the front yard when Israeli artillery shells started to hit them. Another eyewitness said they saw five shells hitting the school.

      Earlier in the day, Gunness said on Twitter that three teachers for the UN agency had been killed, marking the first deaths among UNRWA workers.

      “The 1st UNRWA fatalities in #Gaza; 3 teachers. 2 women, 1 man killed along with family members by incoming fire. 2 women while in residences,” Gunness tweeted.

      “Losing a colleague is hard to bear. Losing a colleague in these circumstances is unbearable.”

      During Israel’s 2008-9 offensive on Gaza, Israeli tanks shelled an area outside an UNRWA school in Jabaliya refugee camp, killing 42 people, all but one of them civilians.

      ’Stop bombing civilians’

      The attacks brought Thursday’s total number of deaths to at least 80, as dozens of Palestinians have been killed as Israel continued its bombardment from land, air, and sea.

      More than 760 Palestinians have been killed since Israel launched its attack on the Gaza Strip 17 days ago, the majority since the ground began last week.

      Gaza-based rights groups have said that the vast majority of those killed are civilians, including nearly 200 children.

      International medical organization Doctors without Borders called on Israel to “stop bombing civilians trapped in the sealed-off Gaza Strip, and to respect the safety of medical workers and health facilities” on Monday, as it said that the majority of those arriving in emergency rooms where its doctors were working were women and children.

      “While official claims that the objective of the ground offensive is to destroy tunnels into Israel, what we see on the ground is that bombing is indiscriminate and that those who die are civilians,” said Nicolas Palarus a field coordinator for the group in Gaza.

      The group also said that Israel had directly targeted an ambulance with an air strike, despite the fact that they had been guaranteed movement.

      A recent airstrike hit a residential block in al-Zahraa in the central Gaza Strip and a house belonging to Nofal family in the Al-Nasr neighborhood in Gaza City.

      23-year-old Isam Faysal and 13-year-old Amir Adel Siyam were also killed by an Israeli raid on Rafah.

      Meanwhile, 21-year-old Abdul-Aziz Nur Addin was killed by an airstrike on a market in Shujaiyya. The Ministry of Health announced earlier that 19-year-old Saer Audah Shamali was killed in Shujaiyya.

      Earlier on Thursday, four bodies were pulled from the rubble of buildings in Khuzaa, where dozens were killed in heavy Israeli shelling over night.

      The bodies were later identified as Rasmi Abu Reida, Muhammad Abu Yousif, Ahmad Qudeih and Rami Qudeih .

      Israeli airstrikes also killed seven Palestinians in western Kkhan Younis. Gaza Ministry of Health spokesman Al-Qidra said that an airstrike killed Ahmad Abdul-Karim, Ahmad Hasan and Muhammad Ismail Khader there.

      He added that Ahmad al-Mashhadi and Ahmad Khadir were killed in another raid on Khan Younis.

      Earlier, he announced that bodies of Anas Akram Skafi , 18, and his twin brother Saad were removed from rubble in Shujaiyya, the site of the killing of nearly 70 Palestinians in one day over the weekend.

      Emergency teams on Thursday also managed to remove the body of a dead woman, identified as Alal Khalil Abu Ayda , and three injured people from the rubble of a home belonging to the al-Bardini family which Israeli missiles demolished earlier in the city of al-Zahraa in the central Gaza Strip.

      Al-Qidra said earlier that five Palestinian men were killed by two separate Israeli airstrikes on a motorcycle and a tuk-tuk (auto-rickshaw) in Abasan al-Kabira east of Khan Younis.

      Medical sources identified four of the victims as Nabil Shihdah Qudeih, Nadir Suleiman Qudeih, Bakir Fathi Qudeih, and Ismail Hasan Abu Rjeila .

    • Gaza : 15 Palestiniens réfugiés dans une école de l’ONU tués par un tir
      http://www.romandie.com/news/Gaza-15-Palestiniens-refugies-dans-une-ecole-de-lONU-tues-par-un/500824.rom

      Selon un porte-parole de l’armée israélienne, des combats sont en cours dans la zone de Beit Hanoun avec le Hamas accusé de se servir des infrastructures civiles et de symboles internationaux comme boucliers humains.

      L’armée a aussi évoqué la possibilité d’un carnage causé par une roquette tirée par le Hamas : Durant l’après-midi, plusieurs roquettes lancées par le Hamas depuis la bande de Gaza sont tombés dans le secteur de Beit Hanoun, ajouté cette source.

      Il faut donc comprendre que les résistants palestiniens se cachent parmi la population civile et ensuite ils se tirent dessus.

    • Israeli strike on Gaza school kills 15 and leaves 200 wounded
      http://www.theguardian.com/world/2014/jul/24/israeli-strike-un-school-gaza-kills-women-children

      UN condemns shelling of UNRWA school, saying it asked IDF for time to evacuate civilians, which was not given

      (...)

      Chris Gunness, spokesman for the United Nations Relief and Works agency said there had earlier been “firing around the compound” and his organisation had asked the Israeli army for time to evacuate civilians. “We spent much of the day trying to negotiate or to coordinate a window so that civilians, including our staff, could leave. That was never granted … and the consequences of that appear to be tragic.”

    • La version des assassins : le Hamas a empêché l’UNRWA d’évacuer les civils,

      “Last night, we told Red Cross to evacuate civilians from UNRWA’s shelter in Beit Hanoun btw 10am & 2pm. UNRWA & Red Cross got the message. Hamas prevented civilians from evacuating the area during the window that we gave them.”


  • Gaza : La France débloque 11 millions d’euros d’aide humanitaire
    http://www.romandie.com/news/Gaza-La-France-debloque-11-millions-deuros-daide-humanitaire/500735.rom

    Paris - Le président François Hollande a annoncé jeudi à des ONG reçues à l’Elysée le déblocage par la France de 11 millions d’euros pour l’aide humanitaire à Gaza, a annoncé la présidence dans un communiqué.

    Sur ces 11 millions d’euros, huit seront versés à l’Autorité palestinienne, installée en Cisjordanie, et trois aux Nations unies et à des ONG, a précisé à la presse une conseillère du président.

    Outre cette somme, M. Hollande a annoncé la mise en place par le ministère des Affaires étrangères d’un fonds dédié qui permettra de mutualiser les moyens des collectivités territoriales qui souhaitent se mobiliser pour venir en soutien aux populations, selon le communiqué.

    Cette aide d’urgence s’inscrit dans le cadre d’un engagement constant de la France aux côtés de l’Autorité palestinienne, a souligné l’Elysée, alors que François Hollande a été accusé de partialité en faveur d’Israël, avec ses premières déclarations au début du conflit.

    Lors de leur rencontre avec le chef de l’Etat, les représentants d’une dizaine d’ONG mobilisées à Gaza, lui ont fait part de la gravité de la situation, de l’ampleur des besoins humanitaires de la population civile palestinienne et de la difficulté pour les humanitaires d’accéder aux victimes sur ce territoire.

    Parmi les organisations reçues par M. Hollande, en présence du chef de la diplomatie française Laurent Fabius, figuraient : la Croix-Rouge française, Médecins du monde (MDM), Médecins sans frontières (MSF), le Secours islamique de France, Première urgence - Aide médicale internationale, Handicap international.

    #faux-cul


  • Face à la violence à Gaza, le Conseil des droits de l’homme a décidé d’envoyer une commission d’enquête internationale
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=33009

    À l’issue d’un débat général sur la situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, le Conseil des droits de l’homme a décidé mercredi d’envoyer d’urgence une commission d’enquête internationale indépendante pour enquêter sur toutes les violations du droit international humanitaire et des normes internationales des droits de l’homme à Gaza depuis le début des opérations militaires le 13 juin 2014.

    « Depuis qu’Israël a annoncé l’opération militaire ’Coussin de protection’, le 7 juillet dernier, la bande de Gaza a été soumise à un bombardement intensif quotidien depuis les airs, la terre et la mer, dont plus de 2100 frappes aériennes. Les hostilités ont entraîné la mort de plus de 600 Palestiniens, dont au moins 147 enfants et 74 femmes. Comme dans les deux crises précédentes en 2009 et 2012, ce sont les civils innocents de la bande de Gaza, notamment les enfants, les femmes, les personnes âgées et les personnes handicapées, qui ont le plus souffert », a déclaré Mme Pillay.

    « Coussin de protection », c’est pas mignon ?


  • MH17 : vers la vérité ? | RussEurope
    http://russeurope.hypotheses.org/2562

    3. Les scénarii

    Le gouvernement américain soutient que c’est un missile sol-air, tiré depuis la zone sous le contrôle des insurgés, qui est responsable de cette catastrophe. Il prétend avoir des clichés par satellite. La batterie de missile serait venue de Russie quelques jours avant le tir. Mais, la distance entre le point probable d’impact du missile et celui de l’écrasement du MH17 rend cette hypothèse très peu probable. De plus, les opérateurs insurgés n’ont pu être mis au courant des procédures minimales pour tirer le missile en si peu de temps. Il faut plusieurs semaines pour former, même sommairement, des opérateurs. Certes, il est parfaitement possible que ces opérateurs aient été sommairement entraînés en Russie, mais cela implique un délai d’au moins 15 jours et plus probablement de 21 jours, et place la date de décision de livrer une batterie de SAM-17 aux insurgés vers le 25 juin, dernier délai. Ce n’est pas complètement impossible, mais rien, dans les combats qui avaient lieu à l’époque, ne justifiait la livraison de ce type de matériel. Nous sommes face à deux incohérences.

    Robert Parry fait, quant à lui, mention d’une source à la CIA, qui lui aurait indiqué que le missile aurait été tiré par des soldats ukrainiens, loyaux a gouvernement de Kiev, qui auraient été en état d’ébriété au moment du tir :

    « …the initial assessment was that the troops were Ukrainian soldiers. There also was the suggestion that the soldiers involved were undisciplined and possibly drunk, since the imagery showed what looked like beer bottles scattered around the site, the source said[5] »

    Le Los Angeles Times de mardi 22 juillet signale la possibilité que : “U.S. intelligence agencies have so far been unable to determine the nationalities or identities of the crew that launched the missile. U.S. officials said it was possible the SA-11 [anti-aircraft missile] was launched by a defector from the Ukrainian military who was trained to use similar missile systems. [6] ». Autrement dit, ce serait un « défecteur » de l’armée ukrainienne qui aurait tiré le missile, depuis une zone contrôlée par l’armée de Kiev. Notons que ceci résoudrait la contradiction sur la distance entre la zone d’impact du missile et la zone ou s’est écrasé le MH17

    Par ailleurs, des rumeurs font état d’avions de combat ukrainiens qui auraient escorté le MH17, et on ne peut exclure que l’un d’entre eux l’ait abattu.

    4. Conclusion provisoire

    En fait, on constate que le gouvernement américain, qui prétend détenir des preuves formelles de l’implication des insurgés, continue à ne pas vouloir le montrer.(...)

    Mais ici à Seenthis, nous pouvons montrer les preuves :
    http://observers.france24.com/fr/files/imagecache/observers_full_width/rfi_multimedia_element_image/situationroom.jpg
    ah oui, c’est violent.


  • 73 Palestinians killed on Wednesday in Gaza, total death toll at 695 | Maan News Agency
    http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=715748

    GAZA CITY (Ma’an) — Unceasing Israeli attacks on Gaza left 73 Palestinians dead on Wednesday, bringing the death toll since the beginning of Israel’s offensive on the Strip to 695.

    A Palestinian health ministry spokesman said that 13 people had been killed since sundown, when Palestinians across Gaza broke their Ramadan fast for the day.

    Thirty-one of Wednesday’s dead were killed in the southern Khan Younis area, Ashraf al-Qidra said.

    After intense Israeli strikes on the Khazaa and al-Fakhari neighborhoods overnight and early Wednesday, medics told Ma’an they spent the day pulling bodies from the rubble and searching for injured.

    However, they said their work was impeded as Israeli forces prevented them from entering the area several times. Ambulances have still not reached some of those injured or killed by strikes on Khuzaa, the medics said.

    The Gaza-based Palestinian Center for Human rights estimated on Wednesday that 81.5 percent of those killed in the Israeli offensive were civilians.

    ≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈
    32 Gazans killed in 5 hours
    http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=715687

    The number of Palestinians killed in the Israeli assault soared on Wednesday afternoon to more than 30, Gaza medical authorities said.

    Ahmad Sihweil was killed in an Israeli airstrike that targeted a group of people in al-Qarrara in eastern Khan Younis.

    Raid al-Radee, and Ziyad al-Radee, and their child Salma were killed during an Israeli attack on Beit Lahiya.

    Youssef Hammuda and Wael Assaf were killed in Israeli shelling in northern Gaza

    Five Palestinians who have not yet been identified were killed in Israeli shelling in northern Gaza Strip.

    Medics recovered the body of Hussam Ayman Ayyad, 24, after an attack on his home in Shujaiyyeh.

    Muhammad Sami Umran , 26, was killed in Israeli shelling in the city of Khan Younis.

    Manal Muhammad al-Astal, 45, was also killed.

    Medics pulled the body of a child named Jana al-Muqataa out from under the rubble of her house that was targeted by Israeli warplanes in central Gaza Strip.

    Sabrin al-Muqataa was killed in an airstrike targeting her house in central Gaza.

    Ahmad al-Bulbul was killed in an airstrike that targeted Bulbul family house in eastern Gaza City.

    Fathiya Nadi Muammar , 70, was killed and five were injured in airstrikes that targeted the Muammar family house in eastern Rafah.

    Rescue teams managed to pull three dead bodies from rubble in al-Qarara east of Khan Younis. Medical sources identified two of the victims as 29-year-old Hasan Khalil Salh Abu Jamous, Muhammad Farid al-Astal . The third body is yet to be identified.

    Furthermore, medical sources in Gaza announced the death of Muhammad Abdul-Raoof al-Dada in the Zaytoun neighborhood.

    Separately, rescue teams pulled bodies of Mahmoud al-Abadlah and Nour al-Abadla in al-Qarara.

    • Killed Wednesday, July 23
      http://imemc.org/article/68429
      Hasan Abu Hayyin, 70, Shujaeyya, Gaza.
      Abdul-Rahman Abu Hayyin, 24
      Osama Bahjat Rajab, 34, Beit Lahia.
      Mohammad Daoud Hammouda, 33, Beit Lahia.
      Hamza Ziyada Abu ‘Anza, 18, Khan Younis.
      Saddam Ibrahim Abu Assi, 23, Khan Younis, was seriously injured Tuesday, died Wednesday.
      Wisam ‘Ala Najjar, 17, Khan Younis
      Mohammad Mansour al-Bashiti, 7, Khan Younis.
      Bassam Abdullah Abu T’eimi, 23, Khan Younis.
      Mohammad Na’im Abu T’eimi, 25, Khan Younis.
      Ismail Abu Tharifa, Khan Younis.
      Zeinab Abu Teir, child, Khan Younis.
      Mohammad Radi Abu Redya, 22, Khan Younis.
      Shama Shahin, Khan Younis (Mohammad’s wife)
      Mojahed Marwan Skafi, 20, Shuja’eyya, Gaza.
      Adnan Ghazi Habib, 23, central Gaza.
      Ibrahim Ahmad Shbeir, 24, Khan Younis
      Mustafa Mohammad Mahmoud Fayyad, 24, northern Gaza.
      Nidal Hamad al-‘Ejla, 25, Gaza.
      Khalil Abu Jame’, Khan Younis.
      Husam al-Qarra, Khan Younis
      Rabea’ Qassem, 12, Northern Gaza
      Hasan Salah Abu Jamous, 29, Khan Younis
      Mahmoud Yousef Khaled al-‘Abadla, 22, Khan Younis
      Nour Abdul-Rahim al-‘Abadla, 22, Khan Younis
      Mohammad Farid al-Astal, Khan Younis.
      Mohammad Abdul-Ra’ouf ad-Dadda, 39, Gaza.
      Ahmad Mohammad Bolbol, Gaza.
      Ibrahim Omar al-Hallaq, 40, Khan Younis
      Wael Maher Awwad, 23, Khan Younis
      Ahmad Mahmoud Sohweil, 23, Khan Younis
      Issam Ismael Abu Shaqra, 42, Khan Younis
      Abdul-Rahman Ibrahim Abu Shaqra, 17, Khan Younis
      Mohammad Ahmad Akram Abu Shaqra, 17, Khan Younis
      Ahmad as-Saqqa, 17, Khan Younis
      Fayez Nayeth ath-Thatha, 24, Zeitoun – Gaza
      Fayez Na’im ath-Thatha, 17, Zeitoun – Gaza
      ‘Ala Jihad Ali Khattab, 25, Deir al-Balah
      Abdul-Qader Jamil al-Khalidi, 23, al-Boreij
      Ayman Adham Yousef Ahmad, 16, Beit Lahia
      Bilal Ali Ahmad Abu ‘Adra, 25, Beit Lahia
      Abdul-Karim Saleh Abu Jarmi, 24, Beit Lahia


    • C’est très intéressant : depuis que IMEMC avec http://imemc.org/article/68429 tient la comptabilité des palestiniens tués depuis le début de l’attaque israélienne, nous sommes plusieurs à avoir eu la même idée (Washington Post et donc The Telegraph et peut-être d’autres journaux) : extraire de la base de données les enfants et trouver un moyen visuel pour faire connaître au monde ce massacre. Mais le monde n’a pas l’air de beaucoup s’émouvoir. Le monde peine aussi à s’émouvoir des enfants syriens, centrafricains, congolais. je me demande comment la presse réagirait s’il s’agissait du meurtre - par une armée régulière connue pour son extrême retenue, dans un pays d’une gouvernance parfaite - de 150 enfants français, anglais ou américains en deux semaines.

    • rien à ajouter, mais je trouve que chez telegraph, le choix de l’icone « femme à jupe » pour désigner les female est un peu problématique



  • Condoléances de l’Ambassade de France suite au décès de Jordan (...) - La France en Israël - Ambassade de France à Tel Aviv
    Tel Aviv, le 22 juillet 2014
    http://www.ambafrance-il.org/Condoleances-de-l-Ambassade-de

    C’est avec une profonde tristesse que l’Ambassade de France en Israël a appris la mort de Jordan Benshemoun, 22 ans, sergent-chef de l’unité d’élite « Egoz » au sein de la brigade Golani, dans le cadre de l’opération Bordure Protectrice à Gaza.

    Alors que Jordan sera enterré ce soir, nous tenons à adresser à sa famille ainsi qu’à ses proches, nos plus sincères condoléances.


  • Gaza: le bureau d’Al-Jazeera touché par des tirs, le personnel évacué
    http://www.romandie.com/news/Gaza-le-bureau-d039AlJazeera-touche-par-des-tirs-le/499988.rom

    Gaza (Territoires palestiniens) - La chaîne qatariote Al-Jazeera a annoncé mardi que son bureau à Gaza avait été touché par des tirs et a averti tenir Israël, qui mène une offensive dans l’enclave palestinienne, responsable de la sécurité de son personnel.

    Deux tirs très précis ont eu lieu en direction de notre immeuble, a déclaré la journaliste d’Al-Jazeera à Gaza, Stefanie Dekker, citée par le site en anglais de la chaîne.

    Selon un journaliste de l’AFP, il s’est agi de tirs d’avertissement, auxquels procède parfois l’armée de l’air israélienne avant de frapper sa cible.

    Le bureau d’Al-Jazeera est situé au 11e étage d’un immeuble du centre-ville de Gaza, qui abrite des médias locaux et internationaux, ainsi que des appartements.

    Au même étage, dans une autre aile, se trouve le bureau local de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) et un centre de presse palestinien.

    Le personnel d’Al-Jazeera a été aussitôt évacué, de même qu’un certain nombre de familles palestiniennes, originaires de Chajaya, dans la banlieue de Gaza, qui y avaient trouvé refuge après les violents pilonnages israéliens de dimanche.

    Aucun endroit ne semble sûr, a déclaré une femme venue de cette banlieue de l’est de Gaza, qui se tenait à l’extérieur de l’immeuble avec trois femmes de sa famille, neuf enfants et un vieil homme.

    Sans préciser l’origine des tirs, Al-Jazeera a annoncé qu’elle tenait les autorités israéliennes responsables de la sécurité de (son) personnel.


  • L’UE : l’opération israélienne doit être proportionnée
    http://www.romandie.com/news/LUE-loperation-israelienne-doit-etre-proportionnee/500103.rom

    Bruxelles - L’Union européenne a appelé mardi Israël à mener une opération proportionnée à Gaza, et le Hamas à rendre les armes, alors que le conflit a déjà fait 620 morts côté palestinien, en majorité des civils, et 29 côté israélien, dont 27 soldats.

    L’UE appelle toutes les parties à mettre en oeuvre de bonne foi un cessez-le-feu immédiat, a indiqué le Conseil des Etats dans un communiqué à l’issue d’une réunion des ministres européens des Affaires étrangères.

    L’UE condamne les tirs de roquettes vers Israël par le Hamas, des actes criminels et injustifiables. Elle appelle le Hamas à cesser immédiatement ces actions et à renoncer à la violence. Tous les groupes terroristes à Gaza doivent rendre les armes, ajoute l’UE, qui condamne avec force les appels à la population civile de Gaza de se transformer en boucliers humains.

    L’UE condamne aussi la perte de centaines de vies de civils, parmi lesquels beaucoup de femmes et d’enfants. Tout en reconnaissant le droit légitime d’Israël à se défendre contre les attaques, l’UE souligne que l’opération militaire israélienne doit être proportionnée et conforme aux lois humanitaires internationales.

    L’UE souligne aussi la nécessité de protéger les civils à tout moment. Elle est particulièrement consternée par le coût humain (...) à Chajaya, banlieue à l’est de la ville de Gaza où plus de 70 personnes ont été tuées dimanche, et profondément préoccupée par la détérioration rapide de la situation humanitaire.

    “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    Six cents morts à Gaza, c’est quelque chose qu’on ne peut pas accepter
    http://www.romandie.com/news/Six-cents-morts-a-Gaza-cest-quelque-chose-quon-ne-peut-pas_RP/500100.rom

    Paris - Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a estimé mardi que la riposte israélienne aux tirs de roquettes du Hamas à Gaza devait être proportionnée et estimé que le nombre de Palestiniens tués, plus de 620, était quelque chose qu’on ne peut pas accepter.

    Il n’était pas acceptable qu’un pays (Israël) soit menacé par des roquettes, en revanche il faut que la riposte soit proportionnée. Six cents morts, c’est évidemment quelque chose qu’on ne peut pas accepter, a déclaré M. Fabius à la chaîne de télévision privée française TF1, dans une première critique française explicite de la stratégie israélienne.

    ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    Cet enfant palestinien porte mon cri :
    http://media.jrn.com/images/30381803-ap_aptopix_mideast_israel_palestinians.jpg


  • Conflit israélo-palestinien : la compagnie aérienne Air France suspend ses vols vers Israël
    http://www.romandie.com/news/Conflit-israelopalestinien-la-compagnie-aerienne-Air-France/500056.rom

    Paris - La compagnie aérienne Air France a confirmé mardi à l’AFP qu’elle suspendait jusqu’à nouvel ordre ses vols vers Israël en raison des tensions dans la région, suivant les compagnies américaines Delta, US Airways et United Airlines qui ont annulé plusieurs vols un peu plus tôt dans la journée.

    La décision fait suite à la chute d’une roquette près de l’aéroport international de Tel Aviv, la compagnie française précisant suivre au plus près la situation sur place, alors que l’Agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) a interdit un peu plus tôt aux compagnies américaines de voler vers ou depuis Israël.

    ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    Swiss annule ses vols vers Tel Aviv pour 36 heures
    http://www.tdg.ch/monde/compagnie-us-delta-suspend-vols-israel/story/15025449

    Suite aux violences, Lufthansa a annoncé l’annulation de ses vols vers Tel Aviv, une décision qui concerne également tous les vols de ses filiales Germanwings, Austrian Airlines et Swiss.

    • Aucune raison d’annuler les vols vers Israël (ministre israélien)
      http://www.lorientlejour.com/article/877371/aucune-raison-dannuler-les-vols-vers-israel-ministre-israelien.html

      AFP

      Le ministre israélien des Transports a affirmé mardi qu’il n’y avait « aucune raison » pour que les compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël, selon des déclarations rapportées par le porte-parole de l’autorité aéroportuaire civile israélienne.
      « Le ministre des Transports Israël Katz a appelé ce soir les compagnies américaines pour leur expliquer que le décollage et l’atterrissage à l’aéroport Ben Gourion (de Tel-Aviv) ne présentaient aucun problème de sécurité ni pour les appareils ni pour les passagers », a-t-il indiqué, ajoutant : « Il n’y a aucune raison pour que les compagnies américaines annulent leurs vols ».

    • De nombreux vols vers Israël annulés mercredi et jeudi
      AFP, 23/07 21:52 CET

      De nombreux vols de compagnies européennes et nord-américaines vers Tel Aviv ont été à nouveau annulés, jusqu‘à jeudi, en raison des risques que font courir les tirs de roquettes de la bande de Gaza vers l’aéroport international Ben-Gourion.

      L’Agence fédérale de l’aviation américaine (FAA) a prolongé mercredi de 24 heures l’interdiction faite aux compagnies aériennes américaines de voler vers et depuis Tel Aviv, en raison d’une “situation potentiellement dangereuse” en Israël et dans la bande de Gaza.

      La FAA avait déjà interdit mardi aux compagnies américaines de voler vers Israël pour une durée de 24 heures, craignant pour la sécurité des passagers après la chute d’une roquette à proximité de Ben-Gourion.

      Après des pressions au plus haut niveau de l’Etat en Israël pour lever cette interdiction, l’agence américaine a pris soin de préciser dans son communiqué qu’elle “travaillait étroitement” avec le gouvernement israélien pour “analyser les nouvelles informations qu’il a fournies et déterminer si les risques potentiels pour l’aviation civile américaine sont amoindris”.

      Le département d’Etat a également souligné que le chef de la diplomatie américaine John Kerry, au Proche-Orient pour tenter d’arracher un cessez-le feu à Gaza, avait atterri en Israël mercredi sans problèmes et que son équipe se sentait “très à l’aise” malgré la menace de tirs de roquettes près de l’aéroport.

      “Le Hamas a bel et bien en sa possession des roquettes susceptibles d’atteindre l’aéroport Ben-Gourion (...) mais la précision de ces roquettes reste limitée”, a commenté la porte-parole adjointe du département d’Etat Marie Harf devant la presse à Washington.

      Avant même la décision de l’agence de prolonger cette interdiction mercredi, les principales compagnies aériennes américaines avaient toutefois déjà choisi d‘éviter le ciel israélien pour la deuxième journée consécutive.

      Delta Airlines a ainsi indiqué que ses vols depuis l’aéroport John F. Kennedy de New York à destination de Ben-Gourion restaient suspendus jusqu‘à nouvel ordre.

      “Nous faisons cela par prudence”, a déclaré sur CNBC le PDG de Delta, Richard Anderson.

      United Airlines a également assuré à l’AFP que ses “vols restaient suspendus jusqu‘à nouvel ordre” et US Airways a dit espérer reprendre ses vols depuis Philadelphie jeudi.

      – Les compagnies européennes prudentes –
      En Europe nombre de compagnies, y compris les plus importantes, ont également annulé leurs vols dès mardi.

      Air France a annoncé mercredi que ses vols étaient toujours suspendus “jusqu‘à nouvel ordre”.

      La Lufthansa a quant à elle précisé avoir prolongé de 24 heures, soit durant toute la journée de jeudi, la suspension de ses vols en provenance et vers Tel Aviv, estimant “qu‘à l’heure actuelle, il y a pas de nouvelles informations suffisamment fiables qui justifieraient une reprise du trafic”.

      Austrian Airlines, Brussels Airlines, Finnair, Iberia et SAS ont aussi indiqué avoir annulé leurs vols vers Israël pour la journée.(...)

      “““““““““““““““““““““““““““
      http://www.youtube.com/watch?v=eryzp0Pklc8

      A mesur’ que je deviens vieux
      Je m’en aperçois mieux
      J’ai le cerveau qui flanche
      Soyons sérieux disons le mot
      C’est même plus un cerveau
      C’est comm’ de la sauce blanche
      Voilà des mois et des années
      Que j’essaye d’augmenter
      La portée de ma bombe
      Et je n’me suis pas rendu compt’
      *Que la seul’ chos’ qui compt’
      C’est l’endroit où s’qu’ell’ tombe

      *