• Plaidoyer contre la “défense de l’ #environnement” - Non Fides - Base de données anarchistes
    http://www.non-fides.fr/?Plaidoyer-contre-la-defense-de-l

    Mais alors, pourquoi tout ce bruit ? Si l’on agite si fort les affaires de pollution et la nécessité de protection écologique, cela correspond au besoin de tragique de l’opinion et à une manœuvre de diversion.

    Il y a, nous l’avons dit, des événements bien visibles, des accidents : le public se passionne et s’inquiète de la pollution. Cela fait partie du spectaculaire (de notre société du spectacle), de l’actualité, du scoop d’information. Et cela ne va pas plus loin. Maintenant, entre les massacres du Pakistan et les agitations de jeunesse, il y a la rubrique pollution. Palpitant. Nous sommes menacés. Ô combien ! Mais à titre de spectacle, c’est presque aussi bien que l’Arrabal ou du Hitchcock. Et de plus, j’ai l’impression de saisir quelque chose de très important, de décisif dans notre société. Je deviens très intelligent en m’intéressant à l’écologie. En fixant l’affaire au niveau du spectacle et de l’information, on procède à une remarquable opération de satisfaction du public, sans avoir à rien faire de sérieux.

    Car, finalement, c’est une manœuvre de diversion. Je ne dirai pas comme certains que les gouvernements cessaient de fixer l’opinion sur ces questions pour empêcher les citoyens de poser les problèmes politiques brûlants. Les trompeurs ne sont pas les gouvernants, mais nous tous ensemble, complices.

    Et je crois la question plus fondamentale que celles abordées par la politique : on commence à s’apercevoir que la société technicienne risque d’être radicalement invivable (du moins pour ce qui, jusqu’à présent, a été considéré comme étant l’homme…) : on se hâte alors de détourner l’attention du problème de la technique en elle-même pour la fixer sur certaines conséquences visibles et grossières. On évite de montrer le rapport qu’il y a entre les faits nocifs, on les présente comme des accidents auxquels on va remédier. On détourne l’opinion des questions décisives en la passionnant pour les faits secondaires et spectaculaires.

    S’intéresser à la protection de l’environnement et à l’écologie sans mettre en question le progrès technique, la société technicienne, la passion de l’efficacité, c’est engager une opération non seulement inutile, mais fondamentalement nocive. Car elle n’aboutira finalement à rien, mais on aura eu l’impression d’avoir fait quelque chose, elle permettra de calmer faussement des inquiétudes légitimes en jetant un nouveau voile de propagande sur le réel menaçant.

    #Jacques_Ellul.

    (1972)


  • Le pipeau de l’obsolescence programmée - Authueil
    http://authueil.org/?2014/09/27/2269-le-pipeau-de-l-obsolescence-programmee

    Tout ceux qui ont eu un espoir en lisant, dans leurs journaux préférés, la reprise de la dépêche AFP, vont vite déchanter. Juridiquement, le texte ne tient pas la route. Personne ne s’est malheureusement donné la peine d’aller voir, ce qui est bien dommage.

    D’abord, on est en droit de la consommation, domaine sous très étroite dépendance de la législation européenne. En clair, si c’est pas dans la directive, c’est dehors, ce qui est le cas ici. Dans cet amendement, les écologistes proposent d’exercer une répression de nature pénale contre les fabricants qui ont intentionnellement réduit la durée de vie du produit dès sa conception.

    Tout cela, il va falloir le prouver, et c’est tout sauf évident. C’est même quasiment impossible tellement les conditions à remplir sont drastiques. Cela pose aussi un problème constitutionnel de légalité des délits et des peines.

    • c’est marrant de voir un blogueur de droite reprendre les arguments les plus utilisés contre Sarkozy...

      Qu’il y ait, de manière ponctuelle, de telles pratiques, c’est possible, mais leur répression est déjà possible. L’arsenal législatif est amplement suffisant.

      #symétrie

      Ceci dit c’est vrai que la mesure semble caricaturale puisqu’elle ne semble s’attaquer qu’à des cas marginaux et eux mêmes caricaturaux (le fameux cas de la cartouche d’imprimante..)

      Pour moi la clé serait plutôt de rendre chaque entreprise responsable du recyclage des matériaux qu’elle balance sur le marché en vendant sa camelote.. Ce serait la seule façon de les obliger à concevoir des trucs qui durent et qui soient réellement recyclables...


  • #Xavier_Dor, the walking dead
    http://lahorde.samizdat.net/2014/09/27/xavier-dor-the-walking-dead

    Xavier Dor a consacré sa vie à nuire aux femmes venues pratiquer une interruption volontaire de grossesse en cherchant à les culpabiliser : président et fondateur de l’association SOS-Tout Petits, il avait pris l’habitude avec ses acolytes de s’introduire dans les centres d’IVG ou les locaux du Planning familial pour réciter des prières et distribuer des [&hellip

    #Intégrisme_religieux #anti-IVG #SOS_tout_petits


  • Droit d’auteur et création dans l’environnement numérique
    http://mouvements.info/droit-dauteur-et-creation-dans-lenvironnement-numerique

    L’avènement d’Internet aurait dû permettre de mettre dans les mains du plus grand nombre des moyens de création et de publication sans précédent. Mais à cause des tensions autour du respect du droit d’auteur sur Internet, on constate au contraire un effritement graduel des droits culturels des individus, ainsi qu’une dégradation de la condition des auteurs. Pour exprimer le plein potentiel d’émancipation porté par le numérique, il importe de reconfigurer le droit d’auteur dans le sens d’un meilleur équilibre, ainsi que d’aborder de front les questions de financement de la création dans un contexte nouveau d’abondance des auteurs. (...) Source : (...)


  • En Égypte, la police prend sa revanche
    http://orientxxi.info/magazine/en-egypte-la-police-prend-sa,0691

    http://rezo.net/local/cache-vignettes/L120xH80/arton214164-8526f.jpg

    Durant la présidence Moubarak, les policiers usaient de leur pouvoir pour humilier, susciter la peur et affirmer la puissance de l’État. Pendant la révolution, les manifestants ont pu exprimer leur haine de la police, qui perdra de ses prérogatives. Depuis le retour officiel de l’armée à la tête de l’État, la puissante institution traque les activistes et militants et veut se venger. Violences, tortures et arrestations arbitraires : jusqu’où iront les policiers ? (...) Source : Orient XXI


  • Inform’action : le conspirationnisme au prétexte de l’info alternative
    http://lahorde.samizdat.net/2014/09/28/informaction-le-conspirationnisme-au-pretexte-de-linfo-alternative

    Inform’action est une association de media alternatif née à Toulouse en juin 2012. Son fondateur, #Renaud_Schira est connu pour être un soutien fervent de Dieudonné[1], Vauclin, Soral[2] et Chouard, parmi d’autres fachos ou conspis. Il est également un membre actif de MetaTV qui reçoit régulièrement tous ces personnages. Il a rapidement été rejoint par Arthur, surnommé #Farthur, l’un des principaux [&hellip

    #Confusionnistes #Alain_Soral #Dieudonné #Étienne_Chouard #Inform'action

    • Oui, si tu as des éléments sur la question qui vont dans le sens que tu indiques @nicolasm, ça m’intéresserai de les connaîtres :)
      Personellement quand j’avais fait une critique du conspirationnisme, j’ai toujours fait dans le même mouvement une critique des médias et du pouvoir grosso-modo. Car une partie des gens intéressé par le conspirationnisme ont des critiques juste, le problème, c’est l’idée que TOUT les pouvoirs sont des complots (c’est bien la qu’on parle de conspirationnisme), pas qu’il puisse y avoir un complot de temps en temps.

    • Mon problème est que le texte ne définit à aucun moment ce qu’est le conspirationnisme ou un conspirationniste, pire ça m’a l’air d’une notion assez personnelle pour utiliser le terme « conspi ». Et de créer une catégorie « facho ou conspi ». Chouard est un facho ou un conspi ? Un conspi est un facho ? C’est quoi un conspi ?

      Perso j’ai bien remarqué que les médias et les puissants utilisent de plus en plus le conspirationnisme ou le complotisme pour décrédibiliser certaines personnes qui ne cachent rien derrière leurs remises en question de certains faits historiques. Maintenant dès qu’on parle de complot ça fait comme un « point godwin », c’est censé complètement décridibiliser l’adversaire et du coup ça évite de pouvoir mettre en lumière une concertation des élites pour garder ou augmenter leur pouvoir sur les masses. Un peu comme , mais en moins flagrant, les personnes qui taxent celles qui s’en prennent aux banquiers d’antisémitisme parce qu’on connaît bien le cliché du banquier juif. A partir de quand on devient « conspi » et est-ce que c’est mal ou incurrable ? Parce que les journalistes ne prennent pas comme définition l’idée que « tous les pouvoir sont des complots » comme tu dis @bug_in. Mais dès que quelqu’un avance un complot il est taxé de complotiste ou conspirationniste, et bientôt facilement de fasciste grâce à des textes de cet acabit.

    • Oui mais s’il s’agit de fascisme et de confusionnisme, ça ne sert à rien d’affaiblir la position de n’importe qui qui est susceptible de dénoncer un complot au passage.

      Et personnellement, je n’aime pas la notion de confusionnisme, je trouve que ça fait très infantilisant, comme si le camp d’en face jouait du pipeau et que les pauvres gens suivaient la musique. Alors que je pense qu’un gars comme Soral il pioche ce qui lui plait sans se soucier de qui ça vient et sans se mettre de tabou. En face j’ai l’impression que face à cette nouvelle mouvance (disons pêle-mêle Soral, Dupont aignan, De Benoit) les réponse c’est « ça pue le caca » (les fameux trucs nauséabonds) et « y nous ont piqué nos idées ». Et on commence à dresser des listes d’accointance et des cordons sanitaires. J’ai l’impression qu’on est en train de se faire notre ligne Maginot et qu’on va se faire bouffer par des gens en face qui sont dynamiques et pas fixés sur des anciennes lignes. C’est pas de la confusion, c’est juste que les gars d’en face ont muté, et il faudrait prendre en compte ces changements. Ça marche plus de dire « c’est des fachos » ou « c’est un copain de fachos regardez » pour que les gens n’écoutent pas ou ne votent pas pour ces gens. Il serait temps de le voir.

    • Il me semble que l’article est quand même relativement clair sur l’une des principales tares d’Inform’Action : sa porosité avec l’extrême droite. Sous prétexte de dénoncer des complots du pouvoir, on peut donc s’allier (comme le fait Chouard) avec n’importe qui. D’accord avec le fait qu’il faudrait mieux critiquer ce qui est avancé (les concepts) que de dénoncer des collusions (les personnes), même si celles-ci sont dans leur grande majorité des indices qui fonctionnent.

      Par contre, dire que De Benoist c’est "une nouvelle mouvance", c’est un peu oublier les trente dernières années et une tactique politique depuis assez rôdée. C’est là où on voit que les critiques (même bienveillantes, y’a toujours plein de gens pour critiquer, mais alors pour bosser réellement…) des #antifas n’ont souvent qu’une connaissance extrêmement maigre du problème. Et que leur critique est donc comment dire… :)

      (ou alors, comme ce que sous-entendait @nicolasm en premier commentaire

      Y en a qui ont pas encore compris que rabaisser le conspirationnisme ça fait le jeu des puissants.

      que le problème c’est en fait les « antifas » – position partagée par une sacrée tripotée de gens peu recommandables).

    • Hier, une émission sur la 5 sur les révisionnistes de la Shoah, entre autres, le changement sémantique qui s’est heureusement opéré pour les isoler dans leur escroquerie en les nommant des négationnistes. Pierre Vidal-Naquet dit que les astronomes n’ont pas à se confronter avec les astrologues. Cette distinction est primordiale pour avancer et écarter ceux qui n’ont aucun scrupules à confondre le négationnisme et le révisionnisme. Car poursuivre la confusion avec le révisionnisme historique, comme le font 90% des médias, empêche toute critique de l’histoire (L’affaire Dreyfus par exemple) et permet de taxer toute tentative de remise en cause de complotisme. Or cette confusion fait exactement le jeu des capitalistes fascisants en place qui ont tout intérêt à pousser sur le devant de la scène ces personnages ridicules de haine et bouffis d’égo, et comme il faut des remises en cause du système pour avancer, ils s’assurent que le filtre médiatico politique passe par ces connards pour que rien ne bouge.
      Tiens, ça me rappelle la Lettre ouverte de Rudolf Bkouche au premier ministre : « Votre déclaration "philosémite" n’est qu’une forme sournoise d’antisémitisme » http://seenthis.net/messages/295416

      #culpabilité #chiens_de_garde

    • Oui ce qui gêne c’est juger le discours d’une personne en regardant ses liens/amitiés/relais plutôt que son discours. J’imagine bien que ces données sont intéressantes pour essayer d’éclairer ce qui est dit sous une autre lumière, mais ce n’est pas ça qui est fait. C’est juste de la disqualification, qui fait que Chouard se retrouve « facho ou conspi » alors que rien n’est cité de ses propos qui pourrait confirmer cela. D’autant plus que « facho » ou « conspi » m’ont tout l’air d’être devenus des mots creux sans jamais trop savoir ce qu’on veut dire par là.

      Je parlais de De Benoist en même temps que Soral par exemple car il me semble que les deux hommes transgressent les frontières habituelles pour mêler de valeurs traditionnelles de droite avec des idées souvent portées par la gauche, et par exemple De Benoist a eu des discours dans lesquels il exprimait ses idées sur l’écologie ou la décroissance.

      position partagée par une sacrée tripotée de gens peu recommandables

      Ah oui j’avais oublié ça comme tactique pourrave. Comme les journalistes et hommes politiques qui crachaient sur les personnes qui soutenaient le « non » au référendum en disant que le Pen voulait aussi voter non. Bref ça reste des techniques de cours de récréation.

    • Euh...@nicolasm :
      Il me semble pourtant pertinent dans certains cas de s’intéresser aux liens d’une personne, à qui relaie ses propos et à quels propos elle relaie, notamment quand cela permet de donner un cadre et un contexte à un discours et à des idées et de comprendre ce qui peut se jouer autour de ces idées et de ces discours, d’identifier qui s’en empare, de quelle façon et dans quel buts.

      Dans le cas de Chouard, vu que tu le cite, c’est même particulièrement important vu la façon dont son discours sur la démocratie est (attention, avis éminemment subjectif de ma part) au fond particulièrement banal, inconsistant et sans trop de portée politique réelle . Au fond, Chouard pourrait renvoyer ses lecteurs aussi bien vers sa gauche que vers sa droite, mais il choisi de désigner Soral, Dieudo et de Benoist comme les « vrais dissidents », ce qui n’est pas sans conséquences, et ce qui peut révéler une certaine communauté de vues.

      Je parlais de De Benoist en même temps que Soral par exemple car il me semble que les deux hommes transgressent les frontières habituelles pour mêler de valeurs traditionnelles de droite avec des idées souvent portées par la gauche, et par exemple De Benoist a eu des discours dans lesquels il exprimait ses idées sur l’écologie ou la décroissance.

      Je suis toujours étonné que ce « ni droite ni gauche », cette idée de « transgresser les frontières habituelles » entre gauches et droites paraisse nouvelle alors qu’elle est vieille d’au moins un siècle. Aussi vieille que le fascisme dont elle est l’une des vieilles rengaines.

      Et non, il ne s’agit pas de « réduction ab hitlerum » pour le simple plaisir de discréditer, mais de la simple nécessité de savoir qui parle, de quel point de vue, dans quel contexte et en mobilisant quelles références. Et les références mobilisées par un De Benoist comme par un Soral, ce sont les références du socialisme national, du fascisme, donc, ce « socialisme » sans classes sociales, où les intérêts des travailleurs et du patronat sont perçus comme devant se fondre dans « l’intérêt supérieur de la nation », où le seul capitalisme perçu comme mauvais est le capitalisme international (parce que non-national, facteur de « cosmopolitisme » selon les termes de l’époque), porté par une vision de la « nation » comme un organisme, une « essence » doté de propriété immuables à travers le temps (ce qui transforme au passage les hiérarchies sociales en faits naturels immuables...).

      Et au passage que De Benoist exprime des idées « écologiques » et/ou « décroissante » n’est en rien étonnant, surtout si ces idées sont replacées dans le cadre du discours traditionaliste qui est le sien, où ces références à l’écologie sont surtout liées à une vision d’un passé et d’une France rurale idéalisée à laquelle il faudrait revenir...

      Bref, dans le discours de ces gars, rien de nouveau, que du vieux. Et le fait que certains de leurs discours (leur critique toute relative du capitalisme, leur « anti-libéralisme », leur positionnements plus ou moins écolo, etc) puisse sembler rejoindre des propos « de gauche », cela ne devrait en aucun cas mener à les légitimer où à les considérer comme des alliés potentiels : les ennemis de mes ennemis ne sont pas forcément mes amis. Et parfois, savoir qui parle de quoi avec qui permet de faire le tri et d’éviter de filer des munitions à ceux qui vont finir par nous les renvoyer à la gueule... (avec le sourire ;-) )

    • @riff : oui bien sûr que c’est intéressant de voir les liens et relais (je l’ai dit textuellement au passage), ce qui m’énerve c’est les discours "n’écoutez plus XXX car il a serré la main à YYY". Les gens sont encore capable d’écouter quelque chose et de se faire un avis, éventuellement accompagné d’un contexte.

      Sur Chouard qui choisit de "désigner Soral, Dieudo et de Benoist comme les « vrais dissidents »", justement il me semble que le passage dans lequel il cite ces vrais dissidents, il y en a aussi d’autres, mais ce ne sont que les "croustillants" qui sont relevés, et au final on en arrive à oublier que Chouard prend ce qu’il veut à droite et à gauche, et se focaliser juste sur les liens avec la droite et à finir à le catégoriser en facho... Et si en plus les personnes de gauches mettent des cordons sanitaires dès qu’il y a un lien relayé, j’imagine bien que Chouard va continuer à parler, mais avec les gens qui acceptent de parler avec lui. Donc au final ça se mord la queue.

      Sur les idées clivantes gauche/droite, ce n’est pas moi qui clive, mais ça vient des innombrables commentaires que je vois disant en substance "on était les premiers et ils se font une popularité sur notre dos". Je dis justement que oui ce n’est pas pour plaire ou embrouiller (l’idée de confusionnisme) mais qu’ils se tricotent une doctrine cohérente pour eux en piochant sans se poser de question sur leurs droits ou légitimités.

    • @nicolasm, ce que j’ai essayé de montrer, c’est pourtant justement que derrière le discours « social » ne se cachait pas un « picorage idéologique » à droite à gauche, mais bel et bien des idées prenant clairement leur source dans le vieux corpus de l’idéologie fasciste. Et ce discours est clairement « enrobé » d’un embalage « socialisant » ou « écologisant » pour le faire passer auprès d’un plus grand public : il est plus facile, au hasard d’attirer les gens avec un discours semblant se réclamer de l’écologie qu’en professant un « retour à la terre et au traditions ancestrales » dans le vieux style pétainiste, même si c’est bel et bien ce que l’on défends (je parle du cas De Benoist, là, pas de l’écologie en général, hein), où, dans le cas du FN, il est plus facile d’attirer le public en se réclamant de la laïcité pour taper sur l’islam plutôt que de le faire de façon assumée...

      Donc oui, il y a bel et bien un confusionnisme. Des confusionnisme*s*, même : un confusionnisme volontaire, stratégique et assumé d’un De Benoist, d’un Soral ou d’une Le Pen, et le « confusionnisme involontaire » de tout ceux qui relaient le premier sans forcément penser à mal. Et oui, le premier s’abrite sans hésiter derrière un vocabulaire « de gauche » (ou « républicain » dans le cas du FN), dans le but d’embrouiller, et de plaire, pour recruter et diffuser ses idées. Et ça marche, malheureusement.

    • En finir avec les théories du complot
      http://lahorde.samizdat.net/2014/05/10/en-finir-avec-les-theories-du-complot

      À notre époque, l’avènement des moyens de communications de masse, et surtout d’Internet, a fait littéralement exploser la quantité et la popularité des thèses complotistes, qui se déclinent désormais sous diverses formes plus ou moins ouvertement antisémites, ou plus ou moins grotesques. Le monde serait ainsi gouverné, au choix, par : les Juifs bien sûr, mais également la Reine d’Angleterre, des extraterrestres reptiliens, la société secrète des Illuminatis, des forces satanistes, les francs-maçons … Voire tout ça à la fois, selon certains syncrétismes.

      Je comprends mieux la teneur de l’article initiale quand je vois les connaissances poussées de La Horde sur le complot... D’ailleurs j’aime particulièrement la formulation, le complot est grotesque, et si ce n’est pas grotesque, c’est antisémite, n’essaie même pas de creuser.

      Je vois mieux d’où La Horde parle. Donc, poubelle.


  • Comment l’État irakien a résisté à l’éclatement depuis 1920
    http://orientxxi.info/magazine/comment-l-etat-irakien-a-resiste-a,0690

    Les récentes offensives de l’organisation de l’État islamique qui ont abouti à la prise de deux grandes agglomérations irakiennes, Mossoul et Tikrit, ont ramené l’attention médiatique sur l’Irak, oublié depuis 2011. L’État, déjà fragilisé, sera-t-il capable de relever la menace ? Que nous apprend de ce point de vue l’histoire de l’État irakien depuis sa formation au lendemain de la première guerre mondiale ? Source : Orient XXI


  • Yahoo ferme l’annuaire web qui a fait Yahoo
    http://www.numerama.com/magazine/30720-yahoo-ferme-l-annuaire-web-qui-a-fait-yahoo.html##C%E2%80%99est+une+.

    C’est une page de l’histoire du web qui se tourne, et c’est un peu comme si Google annonçait dans 20 ans qu’il mettait fin à son moteur de recherche. Au détour d’un communiqué sur les évolutions apportées à ses produits, Yahoo a annoncé vendredi qu’il fermerait son service Yahoo Directory le 31 décembre 2014. Il s’agit de l’annuaire web qu’il avait créé il y a deux décennies, à une époque où les moteurs de recherche étaient encore balbutiants. Le Directory permettait de faire connaître la création de nouveaux sites internet en apportant des précisions sur son contenu, le tout étant classé par catégories hiérarchisées pour permettre aux internautes de trouver des sites dans les thématiques qui les (...)


  • Jean-Jacques Pauvert - Ma vie en texte
    http://gonzai.com/jean-jacques-pauvert-ma-vie-en-texte

    J’avais été mis à la porte de divers établissements, c’était la guerre, et mes parents me demandaient de travailler. Un beau jour, mon père a une idée de génie, il me dit : « Mais je connais Gaston Gallimard, je vais te présenter ». J’avais 15 ans, et je me suis ainsi retrouvé, très impressionné, dans le grand bureau de Gaston Gallimard qui m’a dit : « Bonjour Monsieur, alors comme ça vous voulez faire de la librairie ? ». Alors, à tout hasard, je dis oui. Il m’a ainsi proposé une place d’apprenti à la librairie du boulevard Raspail, qui existe toujours. (...) Source : Gonzai

    • Jean-Jacques Pauvert : Oh, le niveau des libraires est bien meilleur aujourd’hui qu’autrefois ! Dans les années 50-60, c’était effrayant. Il y avait beaucoup de vieux libraires qui attendaient le client derrière leur comptoir prêts à le mettre à la porte. Ils ont disparu heureusement. Maintenant il y a plein de libraires tout à fait passionnants qui s’intéressent vraiment au livre, surtout des femmes d’ailleurs. J’en ai rencontré beaucoup parce que quand j’ai publié mes mémoires j’ai fait énormément de signatures, dans toute la France. Mais elles ont leur idée ! Elles ont leur niveau ! Je ne vais pas leur parler de Roussel par exemple !

      Je fais une digression, mais Roussel par exemple, c’est une histoire ahurissante. Imaginez que dans le milieu des années 80, on retrouve tout le stock de Roussel, au garde-meuble ! Le dépôt était arrivé au bout des cinquante ans, plus personne ne payait, ils s’apprêtaient donc à le saisir, et là l’employé du garde-meuble découvre tout un tas de manuscrits extrêmement bien reliés : tout le fond Roussel que tout le monde croyait détruit ! Toujours est-il qu’ils m’ont contacté, et aussitôt j’en parle à Antoine Gallimard. Eh bien, ça a traîné, il a hésité, et finalement il ne faisait rien. Du coup je finis par me lasser et je parle de l’affaire à Fayard. Ils me demandent : « Combien ça rapporte ». je leur ai répondu : « Absolument rien, mais il faut le faire sur la gloire ». Eh bien cela s’est conclu en cinq minutes. Eh bien ça c’est un bon éditeur.


  • Interview with Peter Piot Discoverer of the Ebola Virus - SPIEGEL ONLINE
    http://www.spiegel.de/international/world/interview-with-peter-piot-discoverer-of-the-ebola-virus-a-993111.html#ref=nl

    SPIEGEL: You were also the one who gave the virus its name. Why Ebola?

    Piot: On that day, our team sat together late into the night — we had also had a couple of drinks — discussing the question. We definitely didn’t want to name the new pathogen “Yambuku virus” because that would have stigmatized the place forever. There was a map hanging on the wall and our American team leader suggested looking for the nearest river and giving the virus its name. It was the Ebola River. So by around three or four in the morning, we had found a name. But the map was small and inexact. We only learned later that the nearest river was actually a different one. But Ebola is a nice name, isn’t it?
    https://www.google.fr/maps/place/Ebola,+République+démocratique+du+Congo/@3.3233292,20.9605556,24849m/data=!3m2!1e3!4b1!4m19!1m16!4m15!1m6!1m2!1s0x10b2e08f55a38e03:0xdc7ad627034aa

    [faire un petit zoom arrière pour voir quelques photos du coin]

    SPIEGEL: In the end, you discovered that the Belgian nuns had unwittingly spread the virus. How did that happen?

    Piot: In their hospital, they regularly gave pregnant women vitamin injections using unsterilized needles. By doing so, they infected many young women in Yambuku with the Ebola virus. We told the nuns about the terrible mistake they had made, but looking back I would say that we were much too careful in our choice of words. Clinics that failed to observe this and other rules of hygiene functioned as catalysts in all additional Ebola outbreaks. They drastically sped up the spread of the virus or made the spread possible in the first place. Even in the current Ebola outbreak in West Africa, hospitals unfortunately played this ignominious role in the beginning.



  • Révélations des refuzniks israéliens : le côté obscur de la force d’occupation
    jeudi 25 septembre 2014 / Jonathan Cook / Traduction : Info-Palestine.eu - Marie Meert
    http://www.info-palestine.net/spip.php?article14963

    Les 43, que la loi israélienne empêche de s’identifier publiquement, disent qu’ils ont évité de servir pendant la dernière attaque d’Israël contre Gaza, craignant ce qui allait être autorisé. Mais leur inquiétude concerne bien davantage que la seule légalité des attaques militaires.

    « La vie des autres »

    Aveu révélateur, l’un des réservistes dit qu’il a commencé à se poser des questions sur son rôle après avoir vu « La vie des autres », le film dépeignant la vie sous la Stasi, l’impitoyable police secrète de l’Allemagne de l’Est. On estime que la Stasi a établi des dossiers sur 2 millions d’Allemands de l’Est jusqu’à la chute du Mur (de Berlin).

    Selon les refuzniks, une grande partie des renseignements israéliens visent « des personnes innocentes ». L’information est utilisée « à des fins de persécution politique », « pour recruter des collaborateurs » et « pour retourner des segments de la société palestinienne contre elle-même ».

    Les pouvoir de surveillance de l’unité 8200 s’étendent bien au-delà des mesures de sécurité. Ils recherchent les faiblesses d’ordre privé des Palestiniens – leur vie sexuelle, leurs problèmes d’argent et leurs maladies – pour les forcer à contribuer à leur propre oppression.

    « Si vous aviez besoin d’une aide médicale urgente en Israël, en Cisjordanie ou à l’étranger, nous nous en occupions pour vous » reconnaît un réserviste.

    Les choix désespérés que doivent faire les Palestiniens ont été illustrés par une mère de 7 enfants, à Gaza la semaine dernière. Elle a dit à l’agence AP qu’elle et son mari avaient été recrutés comme espions en échange de traitements médicaux en Israël pour un de leurs enfants. En 2012, son mari a été exécuté sommairement par le Hamas pour collaboration.

    Contrôler la vie palestinienne du berceau jusqu’au cercueil

    L’objectif de la collecte de renseignements, soulignent les refuzniks, est de contrôler chaque aspect de la vie palestinienne, du berceau jusqu’au cercueil. La surveillance aide à confiner des millions de Palestiniens dans leurs ghettos territoriaux, elle assure leur totale dépendance d’Israël, et oblige même certains d’entre eux à servir d’intermédiaires infiltrés, au profit d’Israël acheteur de terres pour l’extension des colonies.

    Les Palestiniens qui résistent risquent d’être emprisonnés ou exécutés.
    (...)
    Les dissidents de l’unité 8200 le croyaient aussi : que leur confession pourrait mener à un examen de conscience national, à des enquêtes suite à leurs allégations, et à des protestations de masse comme celles qui avaient accueilli la nouvelle des crimes de guerre au Liban, au début des années ’80.

    Ils étaient très loin de la vérité.

    Condamnation tous azimuts des refuzniks

    Le Premier Ministre israélien Netanyahou a donné le ton, dénonçant la lettre comme « une calomnie sans fondement ». L’armée a dit que ces soldats seraient « sévèrement sanctionnés ». Le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, les a qualifiés de « criminels ».

    Le chef de l’opposition travailliste, Isaac Herzog, de l’aile dite « de gauche », a qualifié leur protestation « d’insubordination », tandis que Smola, un parti créé ce mois-ci pour ranimer la gauche [sioniste], qualifiait l’action des soldats de « mauvaise ».

    Dans les médias israéliens, le groupe a été rejeté comme excentriques se berçant d’illusions, perdants « planants » et « enfants gâtés ». S’il existe une partie de l’électorat qui s’en inquiète tant soit peu, elle est demeurée d’un calme stoïque.

    Il est révélateur que Herzog lui-même a fait son service comme officier à l’unité 8200. Il a sans doute participé aux mêmes vilains secrets, mais il s’est servi de son influence politique pour protéger le système plutôt que pour lancer l’alarme.

    Il semble bien que lorsque la barbarie de l’occupation est la plus transparente, quand les Israéliens ont vraiment du mal à détourner le regard ... ils ferment tout simplement les yeux.


  • Managing a Nightmare: How the #CIA Watched Over the Destruction of #Gary_Webb - The Intercept
    https://firstlook.org/theintercept/2014/09/25/managing-nightmare-cia-media-destruction-gary-webb

    Webb said, “I was winning awards, getting raises, lecturing college classes, appearing on TV shows, and judging journalism contests.”

    “And then I wrote some stories that made me realize how sadly misplaced my bliss had been. The reason I’d enjoyed such smooth sailing for so long hadn’t been, as I’d assumed, because I was careful and diligent and good at my job,” Webb wrote. “The truth was that, in all those years, I hadn’t written anything #important enough to suppress.”

    #journalisme


  • Une égérie du capital : Agnès Verdier-Molinié Ces lobbys qui nous pourrissent la vie – épisode 1 bis (portrait)
    http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=4048

    Elle rêve de tailler dans le gras de la fonction publique, de dépecer l’Etat social à la tronçonneuse. Avec ses idées simples, Agnès, Marie, Bénédicte, Verdier-Molinié [1] plaît aux journalistes et aux patrons. Qu’importe sa moue souvent fielleuse, ce François de Closets en tailleur Gérard Darel est « éminemment télégénique », s’enthousiasme …

    #Abus_patronaux #Nos_enquêtes #anti_avortement #bordelais #Bourgeoisie #confédération_paysanne #ifrap #pétainiste


  • L’extrême droite à Marseille (1) : les premiers pas de #Stéphane_Ravier (FN)
    http://lahorde.samizdat.net/2014/09/25/lextreme-droite-a-marseille-1-les-premiers-pas-de-stephane-ravier-

    Premier d’une série qui va faire le point sur la situation de l’extrême droite dans la cité phocéenne, cet article est consacré à Stéphane Ravier, nouvelle étoile montante du FN grâce à son élection comme maire du 7e secteur de Marseille : représentatif de cette nouvelle génération de militants FN qui arrivent aujourd’hui aux postes de responsabilités, [&hellip

    #Extrême_droite_institutionnelle #Front_National #Front_National_de_la_Jeunesse #Jean-Marie_Le_Pen #Mouvement_National-Républicain #Roland_Lombardi #Ronald_Perdomo


  • « Les chiffres sur le trafic généré par #Netflix en France sont encore rares, et les grands Fournisseurs d’Accès à Internet se gardent bien de les publier. Heureusement il existe en France des « petits » FAI locaux ou régionaux plus transparents.

    C’est le cas du fournisseur « #K-net », basé à Saint-Genis-Pouilly dans l’Ain (moins de 10.000 abonnés dont un grand nombre via fibre optique), qui publie sur une page le bilan en quasi temps réel du trafic internet entrant et sortant sur son réseau, ... »

    http://meta-media.fr/2014/09/25/netflix-trafic-en-france-deja-significatif.html


  • Le racisme comme système
    http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2014/09/le-racisme-comme-systeme.html

    Le racisme se définit donc comme le rapport de domination qui s’appuie sur la production sociale des groupes raciaux. Il ne s’agit donc plus de seulement réfléchir à qui sont les racistes, même si on peut à nouveau les désigner comme tels quelque soit le vocabulaire derrière lequel ils cherchent à se cacher, mais aussi et surtout à qui bénéficie le racisme. Je peux parfaitement ne jamais avoir eu une attitude d’hostilité envers les racisés (c’est bien comme ça qu’il faut les appeler puisqu’ils s’agit de ceux qui ont été marqué par le système raciste, de ceux que l’on a fabrique comme ayant une race), et quand même bénéficier de leur exclusion (...) Source : Une heure de (...)


  • Attaque la dette ! - Christine Treguier
    http://www.politis.fr/Attaque-la-dette,28349.html

    Il y a ceux qui spéculent sur la dette des États pour accumuler encore et toujours plus de profits, au détriment des petits à qui on demande ensuite de se serrer la ceinture. Et puis il y a ceux, plus rares, qui rachètent des dettes pour les effacer et empêcher les créditeurs indélicats de faire du profit sur les dos des plus faibles. C’est le cas de Strike Debt, un collectif membre de Occupy Wall Street. Il use du même mécanisme que les « pros » de la finance : acquérir ces dettes à vil prix : 50 cents les 10 dollars (40 cts pour 8 euros). Elle est pas chère ma dette, qui n’en veut ? Mais au lieu d’aller mettre le couteau sous la gorge des débiteurs désargentés pour s’enrichir à bon compte, le collectif efface purement et simplement leur ardoise. Cadeau ! Cette opération philanthropique est bien sûr éminemment politique et puissamment pédagogique puisqu’elle dévoile les mécanismes des petits arrangements entre amis de la grande finance mondiale.

    Strike Debt s’est fait la main fin 2012, avec une première opération baptisée « Rolling Jubilee » Soit 14,7 millions de dollars (114 millions d’euros) de frais d’hôpitaux impayés, dus par des ménages américains, qui ne leur ont coûté finalement que 400 000 dollars (311 000 euros)....

    #dette #Strike_Debt #Occupy_wall_street #prêt_étudiants #dette_hopital #elle_est_pas_chère_ma_dette


  • Internet et ses mythes décryptés - 25/09/2014 - La Nouvelle République
    http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/Education/n/Contenus/Articles/2014/09/25/Internet-et-ses-mythes-decryptes-2057941

    Philippe Rivière est intervenu mardi soir dans le cadre de la semaine numérique à la bibliothèque sur la question des technologies et de leurs usages.

    Loin de pointer les « dangers d’internet », il s’est attaché à détailler aujourd’hui les systèmes qui produisent, contrôlent ou contraignent l’information de ce réseau.

    http://www.lanouvellerepublique.fr/var/nrv2/storage/images/contenus/articles/2014/09/25/internet-et-ses-mythes-decryptes-2057941/38183857-1-fre-FR/Internet-et-ses-mythes-decryptes_image_article_large.jpg

    #je_suis_dans_le_journal #vendôme #shameless_*


  • Un million de bébés Erasmus, vraiment ?
    http://www.liberation.fr/societe/2014/09/25/un-million-de-bebes-erasmus-vraiment_1107840

    Sauf que cette extrapolation présente quelques biais. L’échantillon n’est pas aussi important que présenté. Certes, l’enquête dans sa totalité se base sur 78 891 questionnaires recueillis à travers 34 pays. Mais seuls 18 618 ont été remplis par des « anciens » étudiants, parmi lesquels 83% (15 450) sont partis à l’étranger (dans le cadre d’Erasmus ou pas, d’ailleurs).

    Donc, le calcul de la Commission repose sur 27% de 15 450 soit seulement 4 170 personnes vivant avec un conjoint rencontré à l’étranger. Il y a un autre petit hic : l’âge de cet échantillon. L’enquête ne donne pas d’indication, si ce n’est l’année où ces personnes ont été diplômées : après 2009 pour plus de 80% d’entre elles. Donc pour que l’extrapolation de la Commission tienne la route, cela suppose que les couples formés par la magie d’Erasmus se reproduisent plutôt jeunes…


  • Les Fantômes d’Alep - Partie 1
    http://www.vice.com/fr/vice-news/les-fantomes-d-alep-676

    Il y a quelques années, Alep était encore la plus grande ville et la capitale économique de la Syrie. Aujourd’hui, après trois ans d’une guerre civile qui continue toujours à ravager le pays, tous les faubourgs ont été désertés et les rares habitants qui y sont restés – et qui n’ont pas été tués – vivent sous la constante menace des bombes du régime et des balles des snipers.

    Cet été, pendant deux semaines, Aris Roussinos et Frederick Paxton, journalistes pour VICE News, ont suivi les combattants du Front islamique – une coalition de rebelles islamistes qui combattent à la fois le président Bachar el-Assad et les djihadistes de l’État islamique. Malgré la tournure dramatique des évènements, ils tentent de reprendre le contrôle de cet ancien bastion de la révolution syrienne.

    Nouvelle série de reportages de Vice en Syrie.

    #Alep #Front_islamique_(Syrie) #Guerre #Syrie #Vice_(magazine)


  • Baptiste Coulmont » Paris, ville monde
    http://coulmont.com/blog/2014/09/24/paris-ville-monde

    Les listes électorales parisiennes (1,2 millions d’individus) renseignent sur le pays de naissance des électeurs parisiens. Une partie d’entre eux est née à l’étranger. Plus de 6000 au Viet Nam, un peu plus de 5000 au Liban, etc… On compte même un (ou une) électeur(e) né(e) au Vatican, ou plutôt ayant déclaré être né(e) au Vatican. (...)

    Plus de 200 pays apparaissent dans ces listes : Paris est bien une ville-monde.
    Mais il y a des mondes différents dans cette ville-monde.
    Prenons donc les électeurs nés dans quelques pays choisis et examinons la dispersion spatiale de ces électeurs. J’ai superposé aux cartes des courbes de niveau qui donnent une idée imparfaite de la densité.

    http://coulmont.com/vordpress/wp-content/uploads/2014/09/mondes-paris.png

    #paris #R #BANO #migrations #cartographie #sociologie ; dommage qu’il ne publie pas le code


  • Les objecteurs
    http://blog.monolecte.fr/post/2014/09/24/les-objecteurs
    https://www.flickr.com/photos/monolecte/15339533602

    Flickr

    On vit dans un monde de petits soldats. C’est juste qu’on ne s’en rend pas trop compte. Mais c’est exactement ça qu’on nous apprend dès le plus jeune âge : marche ou crève. En plus enrobé, mais c’est l’idée. Si tu…Lire la suite →

    #Bibliofil #bouquin #chroniques #civilisation #guerre #liberté #ruralité #société #voyage

    • On est là, à se plaindre de ce monde trop dur et trop injuste et pourtant, on se bat tous comme des chiens pour y avoir une bonne place, là où la vie est douce et les jouets abondants. Et pour les meilleurs d’entre nous, on peut, en plus, se payer le luxe d’être généreux, voire critiques et gentiment subversifs sur l’ordre des choses.

      C’est ça, oui. Et les inclu-e-s de t’expliquer que tu devrais être vachement contente d’animer des lieux où illes daignent offrir 3 % de leur personne (ça doit valoir ton tiers-temps). On se complaît dedans, on valorise dehors (surtout quand on est dedans : « SDF, c’est sympa, tu voyages ») et on ne pense plus à trouver moyen d’articuler les deux : un boulot à la con pour se donner les moyens d’entretenir des initiatives collectives, un vrai partage des temps contraints et libres pour arriver à faire plus dans la vie que produire et se reproduire, je sais pas, moi, mais quelque chose pour ne pas accepter le ou bien ou bien. Faire circuler, partager, créer des économies inclusives (pas juste les trois bobos en scop) mais pas cliver comme on fait, avec des inclu-e-s qui ont des vies de con, agréables mais c’est tout, tellement pas content-e-s qu’illes en viennent à rêver sur des parcours d’exclusion si durs qu’ils sont susceptibles de s’arrêter sur un suicide.

      J’ai pas compris pourquoi elle ne se foutait pas en l’air, Louise. En plus elle sert à entretenir les rêveries romantiques des petits bourges. « SDF, c’est sympa, tu voyages ». C’est ça, l’indécence ordinaire, merci pour la commisération.


  • « L’indépendance du journal est à ce prix » (France Culture)
    http://www.franceculture.fr/emission-les-nouvelles-vagues-l’independance-25-«-l’independance-du-jo
    http://rf.proxycast.org/941203125748899840/13954-23.09.2014-ITEMA_20672664-0.mp3

    Deuxième étape d’une semaine qui pense l’indépendance.
    Comment penser aujourd’hui un #journal indépendant ? Nos invités : Matthieu Léonard, journaliste au mensuel @CQFD et Renaud Lambert, rédacteur en chef adjoint au Monde Diplomatique @mdiplo essaye une définition de l’#indépendance journalistique contemporaine.

    #A_propos_du_Diplo (et de CQFD)


  • L’Espagne renonce à son projet de loi sur l’#avortement
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/09/23/espagne-retrait-du-projet-de-loi-sur-l-avortement_4492861_3214.html

    Le premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, a confirmé, mardi 23 septembre, le retrait du projet de loi sur l’avortement conçu par le ministre de la justice, Alberto Ruiz-Gallardón. Ce dernier, qui a reconnu qu’il « n’avait pas été capable » de porter son texte jusque devant le Parlement a immédiatement annoncé son retrait de la vie politique

    #bonne_nouvelle #femmes

    • Avortement : une victoire pour les femmes, mais surtout un fiasco de la droite espagnole
      http://www.slate.fr/story/92505/avortement-fiasco-droite-espagnole

      Pour Marisa Soletto, directrice de la Fundación Mujeres, le gouvernement avait dès le départ sous-estimé la réponse de la rue, mais c’est surtout la synchronisation des revendications féministes avec l’intérêt général de la société espagnole qui a fait pencher la balance. « Au-delà de la capacité de mobilisation du mouvement féministe, nous avons compté avec un immense appui social », souligne la directrice de cette ONG pour la promotion et la défense des droits des femmes. Les chiffres lui donnent raison : au final, 80% des Espagnols se sont dits opposés à la révision de la loi.