• La moitié des terres en #Europe est contrôlée par 3% de gros propriétaires
    http://www.bastamag.net/Concentration-fonciere-3-des-plus

    Les phénomènes de concentration et d’accaparement des terres ne concernent pas que l’Afrique ou l’Asie. Les gros propriétaires terriens sont aussi aussi très actifs au sein de l’Union européenne. C’est ce que montre une infographie publiée le 14 avril par l’organisation Transnational Institute basée à Amsterdam. Les données sont effarantes : 3 % des plus grandes exploitations agricoles contrôlent 50 % des terres dans l’Union européenne ! A l’instar de ce qui se joue en France (voir notre enquête), ces (...)

    #En_bref

    / Agriculture , #Droit_à_la_terre, Europe, Quelle #Agriculture_pour demain ?

    #Quelle_agriculture_pour_demain_ ?


  • #Gaz_de_schiste : quelles conséquences sanitaires ?
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/17/gaz-de-schiste-quelles-consequences-sanitaires_4403545_3244.html

    Que sait-on des effets sanitaires de l’exploitation du gaz de schiste ? Trois chercheurs américains ont tenté de répondre à cette question en passant au crible l’ensemble des travaux publiés ces dernières années sur le sujet. Le résultat de cette synthèse, publiée mercredi 16 avril dans Environmental Health Perspectives (EHP), la revue éditée par l’Institut national américain des sciences de la santé environnementale (NIEHS), dresse un état des lieux paradoxal : « Il y a des preuves de risques potentiels pour la santé publique dus au développement du gaz de schiste », écrivent Seth Shonkoff (université de Californie à Berkeley) et ses coauteurs, tout en notant un manque criant d’études épidémiologiques qui permettraient de sortir du doute sur leur réalité et l’ampleur de ces risques potentiels.

    (...)

    Les chercheurs abordent également la présence de #méthane dans les aquifères – crainte popularisée par les images spectaculaires du film Gasland, montrant des particuliers « allumer » l’#eau courante à la sortie du robinet. Loin des polémiques sur la réalité du phénomène, les chercheurs assurent qu’il existe des « découvertes convaincantes » liant l’exploitation de gaz de schiste à « de hauts niveaux de méthane dans des points de prélèvement d’eau potable ». Les auteurs ajoutent cependant que « le méthane est typiquement considéré comme non-toxique et n’est pas l’objet de régulation aux Etats-Unis en tant que soluté ». Aucune étude épidémiologique n’est, toutefois, à ce jour, disponible pour évaluer les effets possibles à long terme d’une exposition chronique à cet hydrocarbure dans l’eau de boisson ou l’air ambiant.

    #santé



  • Plant Breeders Release First ’Open Source Seeds’ : The Salt : NPR
    http://www.npr.org/blogs/thesalt/2014/04/17/303772556/plant-breeders-release-first-open-source-seeds

    A group of scientists and food activists is launching a campaign Thursday to change the rules that govern seeds. They’re releasing 29 new varieties of crops under a new “open source pledge” that’s intended to safeguard the ability of farmers, gardeners and plant breeders to share those seeds freely.

    It’s inspired by the example of open source software, which is freely available for anyone to use but cannot legally be converted into anyone’s proprietary product.

    (...)

    The practical impact of the Open Source Seed Initiative on farmers and gardeners, however, may be limited. Even though anyone can use such seed, most people probably won’t be able to find it.

    The companies that dominate the seed business probably will keep selling their own proprietary varieties or hybrids. There’s more money to be made with those seeds.

    http://media.npr.org/assets/img/2014/04/16/chopped-broccoli_wide-e32de22f95246dcd12135f94daa5dcd89a736783-s4-c85.jpg

    • Merci @fil, mais je crois que ça ne m’a pas trop avancé. Mais je crois que je suis moins sur l’aspect politique, car si dans la pratique une #licence_libre sur une variété n’apporte rien, j’ai l’impression que c’est de l’esbroufe un niveau politique.

      Concrètement je vois plusieurs aspects au problème :

      (a) Les maraîcher⋅e⋅s bio pros doivent être très peu nombreux à produire leurs graines, car ils/elles doivent avoir une sécurité sur ce que produira la graine. Donc à part pour les cas particuliers des espèces dont les plantes s’autopollinisent (autogames : tomates, haricots, salades), il faut gérer la (non) pollinisation croisée, et c’est très long à faire, à part en découpant les variétés par serre (et encore, ça fait pas beaucoup de variétés différentes au final). Là ce n’est même plus une question de pouvoir se réapproprier les semences, c’est juste qu’un⋅e maraîcher⋅e ne peut pas produire des légumes et sauver ses graines car ce n’est pas possible/rentable.

      (b) Les maraicher⋅e⋅s bio pros ont besoin de plus d’uniformité que les amateurices, et les hybrides sont bons pour ça, car chaque plante issue des mêmes parents seront identiques.

      (c) Les hybrides en soit ne sont pas mauvais. Le principal problème est qu’on ne connaît pas la "recette" (les variété des parents) pour les faire. Un peu comme le coca dont la recette est tenue secrète. Ici on pourrait avoir une notion d’open_source limitée en dévoilant la recette pour que n’importe qui puisse faire ses hybrides en maintenant des individus des deux parents et en contrôlant la pollinisation croisée.

      (d) Là où il y a un souci avec les hybrides c’est que c’est très dur/ pas rentable à faire pour certaines espèces, car les fleurs sont petites, ou qu’une pollinisation à la main ne donne que peu de graines. Donc on a inventé les CMS, où la stérilité mâle du cytoplasme. En gros certaines lignes ont un pollen mâle stérile, ce qui permet de contrôler plus facilement la pollinisation. Par contre la descendance est stérile aussi. Là on coupe effectivement la réappropriation (même si la fertilité peut être restaurée dans certains cas). Mais il n’y a pas de danger de contamination, si on reconnaît les individus CMS et qu’on ne sauvegarde pas leurs graines.

      (e) L’autre gros souci est la notion de brevet qui émerge dans les plantes. Aux US il y a eu des brevets vagues sur la résistance de certaines plantes à certains insectes, donc si par croisement ou autre quelqu’un⋅e produit une variété résistante, elle peut tomber sous le coup du brevet. Parallèle fort avec les brevets logiciels.

      (f) Une license open source protège t’elle des CMS et des hybrides CMS ? J’ai l’impression que pas plus que les logiciels libres protègent des brevets. Pour les CMS, implicitement la license libre du lien de @Fil proclame des populations stables et fermières, donc non hybrides ("Il s’agit de proposer des « semences fermières, de lignées stables et libres d’usage"). Du coup ça limite les variétés à un cadre de pensée bien précis, car certains fermier⋅e⋅s bio utilisent des hybrident créés sur la ferme en créant des populations très diversifiée génétiquement (en gros on mélange plein de variétés, et on sélectionne les plus adaptées au lieu et conditions de cultures, et on replante ces graines en ajoutant des nouvelles variétés chaque année). C’est la version étroite des alternatifs sur les semences qui serait inscrite dans la licence, pas bien ça.
      D’ailleurs un des grainetiers cité en bas du premier article est spécialiste de ces variétés populations, hehe.

      Par exemple : http://www.wildgardenseed.com/index.php?cPath=42

      The mother gene pool from which all of these napus kales have been derived. Originated as a cross between ‘Red Russian’ and ‘Siberian’ ca. 1984. Intended for mid-July-Aug sowing, fall cropping, and successful overwintering in milder climates to produce copious leaves and “napini” of various shapes and hues. A genetic gold mine for farmers who wish to select strains adaptable to their own farm environment.

      Perso ce qui m’intéresserait le plus comme graines c’est justement ce genre de variétés populations hybrides garanties sans CMS et qui seraient sélectionnées dans mon jardin. Là ussi j’y vois un parallèle avec le libre, pouvoir "physiquement" (et légalement mais c’est déjà le cas) "écrire" ma propre variété à partir d’un pool commun, et ensuite échanger avec d’autres nos populations adaptées.


  • #Ukraine: Divvying up the breadbasket of Europe
    http://farmlandgrab.org/post/view/23328-ukraine-divvying-up-the-breadbasket-of-europe

    Endowed with particularly fertile steppes of rich black soil, Ukraine became known as the “Breadbasket of Europe” during centuries of foreign occupation. According to the CIA World Factbook, the country produced more than 25% of total agricultural output – grains, meat, milk, and vegetables – for the Soviet Union. Today, roughly one out of four workers in Ukraine subsist on cultivating the land, consistently generating net food surpluses. Russia and the European Union purchase nearly 40% of these agricultural exports, which contribute to more than 5% of Ukraine’s annual GDP.

    Last year, ousted Ukrainian President Victor Yanukovych agreed to lease three million hectares for farming, nearly 5% of Ukraine’s total arable land, to Chinese state-owned companies in exchange for infrastructure projects. China ambitiously plans to develop this new food supply in order to provide for a steadily growing population soon to surpass 1.4 billion people. The leadership in Beijing will likely remain reluctant to back Moscow fully in hopes of protecting their huge agricultural investment by negotiating with the new Ukrainian government.

    #terres


  • L’étrange flore intestinale des chasseurs-cueilleurs
    http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/biologie-etrange-flore-intestinale-chasseurs-cueilleurs-53339

    Une dernière surprise attendait les auteurs de ce travail, dirigé par Alyssa Crittenden, de l’université du Nevada, à Las Vegas. Ils ont noté une nette différence dans les microbiotes des hommes et des femmes hadzas. Une divergence issue de la division des tâches au sein de ce peuple nomade : les hommes sont chasseurs et se nourrissent principalement de viande et de miel. Les femmes, quant à elles, collectent les fruits ou les tubercules, qu’elles mangent en plus grande quantité. Chaque sexe doit avoir l’équipement bactérien adapté à ses besoins.

    #bactérie #intestin #santé

    • Étonnant, je n’étais pas tombé dans mes (maigres) lectures sur les chasseurs-cueilleurs sur cette division de l’alimentation. Est-ce que ça dénote une domination des hommes sur les femmes (la viande et surtout le miel étant prisés et plus dur à obtenir que le reste) ou juste l’éloignement géographique des deux sexes fait que des fois les hommes doivent manger pendant la chasse (et donc de la viande issue de la chasse) et les femmes mangent aussi lorsque les hommes sont partis à la chasse (donc ce qu’elles ont sous la main) ?

      En tout cas une chose est sûre, les tâches ingrates de l’anthropologie sont réservées aux jeunes femmes, évidemment. Heureusement que les Hadza sont « classe ».

      La tâche (peu enviable) de récupérer les fèces de ces hommes et ces femmes incombait à Stephanie Schnorr, doctorante à l’Institut Max Planck d’anthropologie évolutionniste, basé à Leipzig (Allemagne). Lorsqu’il a fallu leur demander l’autorisation, celle-ci a été agréablement surprise par la réponse de l’un d’eux, nommé Panda, qui lui dit qu’ils en faisaient normalement cadeau à la terre, mais qu’ils feraient une exception pour elle et lui donneraient volontiers.


  • La formation des départements - L’Histoire par l’image - Plein cadre
    http://www.histoire-image.org/pleincadre/index.php?rang=

    A différentes reprises au XVIIIe siècle, il avait été question de remédier à la multiplicité des chevauchements des anciennes divisions territoriales du royaume. Mais il n’avait pas été possible d’envisager une réforme qui ne bouleverse pas les institutions.
    Après la nuit du 4 août 1789 et l’abolition des privilèges particuliers des provinces, deux idées priment : diviser les provinces au particularisme trop affirmé et croissant, et donner la même division territoriale à tous les services publics et à la représentation nationale.

    Chargé de ce travail de réforme, le comité restreint du Comité de constitution créé en juillet 1789, dont font partie Talleyrand, Sieyès, Le Chapelier et Rabaud Saint-Etienne, reprend l’idée d’un découpage géométrique à l’instar des Etats américains, procédé qu’avait illustré le géographe Robert de Hesseln, en 1780, en dressant une carte de la France divisée en 81 « contrées » carrées, de 18 lieues sur 18 (72 km) environ, divisées elles-mêmes en 9 districts de 9 cantons chacun ; ainsi chaque canton avait-il 4 lieues de côté et une superficie telle que, comme l’avait souhaité Condorcet, « dans l’espace d’un jour, les citoyens les plus éloignés du centre puissent se rendre au chef-lieu, y traiter d’affaires pendant plusieurs heures et retourner chez eux ».

    Mirabeau fit valoir les inconvénients de cette division artificielle, étant quant à lui partisan de 120 départements sans subdivisions intermédiaires, « pour rapprocher l’administration des hommes et des choses ». En vain. Le nombre définitif est arrêté à 83, et un nom donné à chacun des départements par le décret du 26 février 1790.

    Auteur : Cécile SOUCHON et Marie-Elisabeth ANTOINE

    http://www.histoire-image.org/photo/zoom/arc23_cart_6f.jpg


  • Inattendu plaidoyer de la FNSEA pour la biodiversité
    http://www.actu-environnement.com/ae/news/FNSEA-biodiversite-recueil-actions-partenaires-21430.php4
    Bien bien bien...

    C’est précisément du fait de cette actualité parlementaire que la FNSEA a choisi de communiquer aujourd’hui sur l’engagement du monde agricole en faveur de la biodiversité. Le syndicat agricole publie un recueil récapitulant l’ensemble de ses actions et celles de 45 partenaires agricoles et ruraux en faveur de la biodiversité.

    Ces différentes organisations « souhaitent rappeler, à travers ce recueil, leur intérêt et leur investissement auprès des agriculteurs pour préserver et valoriser la #biodiversité, qu’elle soit ordinaire ou remarquable », souligne Christiane Lambert, première vice-présidente de la #FNSEA. Après une phase d’opposition, la biodiversité étant souvent perçue comme une contrainte ou comme un concept abstrait, la profession agricole entre dans une phase d’appropriation, reconnaît-elle. Et les chiffres semblent lui donner raison : cette initiative en faveur de la biodiversité lancée en 2010 par la fédération de syndicats agricoles ne réunissait encore que 14 partenaires il y a deux ans.

    « De nombreux programmes de recherche portent sur les liens entre pratiques agricoles et richesse de la biodiversité, sur les services écosystémiques comme la pollinisation, la diversité floristique des prairies ou les auxiliaires de culture et la productivité agricole, et sur les aménagements parcellaires favorables à la biodiversité », explique Christiane Lambert.

    #agriculture


  • Plus de paysans ou davantage de déserts ruraux, pour quelle #Europe voterez-vous ?
    http://www.bastamag.net/Des-paysans-ou-des-deserts

    2014 est l’année internationale de l’agriculture familiale. C’est aussi celle où la Politique agricole commune (PAC) de l’Union européenne a été réformée pour les six prochaines années. Faut-il s’en réjouir ? En 2012, 84 % des aides PAC sont allées à seulement 20 % des exploitations. Les gros élevages industrialisés et les grandes cultures intensives à coups de produits chimiques sont clairement privilégiés. Le Belge Gérard Choplin, membre fondateur de l’organisation internationale Via Campesina, interpelle à (...)

    #Débattre

    / Agriculture , #Alimentation, Europe, Emploi , Quelle #Agriculture_pour demain ?

    #Emploi_ #Quelle_agriculture_pour_demain_ ?

    • Pour l’instant beaucoup de gens n’envisagent pas de voter ou ne savent pas qu’il y a une élection. Il faut dire que nos gouvernants semblent tout faire pour qu’on ne s’y intéresse pas. Dommage désormais nos députés au Parlement européens ont le dernier mot sur tout les textes qui passent.



  • Mayotte, une zone de non-droit
    http://www.gisti.org/spip.php?article3841

    Un régime dérogatoire a été mis en place dans l’île, cautionnant de nombreuses violations des droits fondamentaux. Avec pour toile de fond la contestation permanente des actes d’état civil, aucun recours n’est possible en cas d’expulsion et les procédures expéditives sont de règle, notamment à l’égard des enfants, principale cible du pouvoir. Source : Plein Droit


  • Sûreté #nucléaire en France : des incidents « persistants »
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/15/surete-nucleaire-en-france-des-incidents-persistants_4402147_3244.html

    Au cours de l’année écoulée, toutes activités nucléaires confondues, cent vingt-sept événements ont été classés, sur une échelle internationale de gravité qui compte huit degrés (de 0 à 7), au niveau 1 (simple « anomalie »), et trois au niveau 2 (« incident »). Parmi les points noirs, l’ASN épingle notamment Areva, qui, sur son site de retraitement des combustibles usés de La Hague (Manche), tarde à reprendre et à reconditionner « des déchets anciens stockés en vrac », malgré des rappels à l’ordre répétés. Sur ce dossier, M. Chevet indique être « en discussion serrée avec Areva ».

    Autre cas litigieux, celui de la société FBFC (Franco-Belge de fabrication du combustible), filiale d’Areva à Romans-sur-Isère (Drôme). Il lui est reproché « un non-respect des règles d’exploitation » et « un manque de rigueur », ce qui lui vaut d’être placée en « contrôle renforcé ».


  • Les #OGM contaminent aussi la France ! | Agriculture écologique et OGM - L’actualité de Greenpeace France
    http://agriculture.greenpeace.fr/les-ogm-contaminent-aussi-la-france

    Mise à jour du 16 avril 2014, 16h20 – Le cabinet de M. Stéphane Le Foll a pris contact avec Greenpeace pour avoir plus de renseignements et mener son enquête, en lien avec la répression des fraudes. Nous resterons vigilants quant aux suites de cette affaire.

    Six OGM différents ont été détectés dans des semences de maïs “certifiées sans OGM” vendues en France en 2013 et 2014 par le semencier espagnol Semillas Fitó ! Une situation inacceptable que nous dénonçons, (...)

    Six OGM détectés dans des semences de maïs “certifiées sans OGM”

    Nous avons fait tester par le laboratoire indépendant Eurofins, 3 échantillons aléatoires de semences de maïs d’environ 3 kilos, commercialisés en 2013 et 2014. Le laboratoire y a détecté les OGM suivants :

    – 3 OGM différents dans l’échantillon de maïs ORDINO de 2014 : les TC1507, MIR604 et DAS-59122 ;

    – 6 OGM différents dans l’échantillon de maïs ORDINO de 2013 : les MON810, MON863, NK603, TC1507, MON88017, DAS-59122 ;

    – 2 OGM différents, dans l’échantillon de maïs TAUSTE de 2013 : les TC1507, DAS-59122.

    (...)

    La loi interdisant la culture de maïs OGM en France, en débat cet après-midi à l’assemblée nationale, est à la fois une nécessité et une urgence. Mais cette loi ne sera pas suffisante : pour lutter efficacement contre les OGM, la France doit agir au niveau européen pour renforcer l’évaluation des OGM et s’assurer qu’elle prenne en compte l’ensemble des impacts sanitaires à long terme, environnementaux et socio-économiques.

    Les semenciers sont manipulateurs et peu scrupuleux. En effet, dans certains cas comme au Brésil, les semenciers et lobbies pro – OGM ont introduit ces cultures dans les champs, contaminant les cultures alentour, et utilisant la contamination pour obtenir, de fait, l’autorisation de mise en culture ! S’agit-il d’une manœuvre de plus des semenciers et lobbies pro-OGM pour les faire entrer coûte que coûte les OGM dans les pays qui n’en veulent pas ?


  • Le département des Deux-Sèvres veut retrouver sa #souveraineté_alimentaire - Reporterre
    http://www.reporterre.net/spip.php?article5723
    Et ça commence par la #cantine

    En quelques décennies, la libéralisation des échanges commerciaux a détruit l’autonomie agricole de nos territoires. Le département des Deux-Sèvres a décidé d’enrayer ce processus en tentant de reconstruire sa souveraineté alimentaire. Mais rebâtir des filières agricoles n’est pas chose aisée.

    #alimentation #agriculture


  • Le peuplement de la France - L’immigration européenne avant 1914 - Herodote.net
    http://www.herodote.net/Le_peuplement_de_la_France-synthese-1911.php
    http://www.herodote.net/_images/ambronay.jpg

    Tout commence entre le Ve et le Xe siècles de notre ère - entre Clovis et Hugues Capet - quand émergent la France et les autres nations d’Europe occidentale sur les ruines de l’empire romain.

    À partir de l’An Mil, l’Europe occidentale n’a plus connu d’invasions extérieures. Les nomades turcs et mongols en particulier se sont arrêtés à sa périphérie.

    De la sorte, dans chaque seigneurie ou village, les habitants ont pu enraciner leurs coutumes dans la durée jusqu’à leur donner force de loi. En deux ou trois siècles a émergé un concept nouveau, l’État de droit, devant lequel s’inclinent les puissants comme les humbles. Ce fut la clé du progrès.

    Cet État de droit a été consolidé en France et en Angleterre par une monarchie forte et centralisatrice qui a donné naissance aux deux premiers États-nations de l’Histoire.
    Le grand brassage médiéval

    À partir de l’An Mil, l’Europe occidentale n’a donc connu aucune immigration significative. Il n’empêche que le Moyen-Âge a produit un immense brassage des hommes, des marchandises et des idées d’où est issue la civilisation européenne.

    La guerre en est l’un des aspects mais ce n’est sans doute pas le plus important. Les guerres féodales sont le plus souvent des « guerres privées » entre voisins : on se dispute un château, une terre ou des prisonniers de marque que l’on libère contre rançon.

    Les guerres majeures, conduites par le suzerain, sont quant à elles limitées à quarante jours. Chacun est pressé de rentrer pour éviter que son domaine ne lui soit enlevé par un rival pendant son absence....

    http://www.herodote.net/Images/PierreLermiteXIIIArsenal.jpg

    #immigration


  • #Pesticides : quand les #abeilles ont le bourdon … | Agriculture écologique et #OGM - L’actualité de #Greenpeace France
    http://agriculture.greenpeace.fr/pesticides-quand-les-abeilles-ont-le-bourdon

    L’étude [http://www.greenpeace.org/france/Global/france/openspace/Greenpeace_Pollen_Final.pdf] a révélé que plus des deux tiers du pollen prélevés dans les champs et ramenés à la ruche par les abeilles ouvrières ont été contaminés. Dix-sept produits chimiques toxiques différents ont été enregistrés et un total de 53 substances chimiques ont été détectées au cours de cette étude. Ils représentent un large éventail de pesticides. Cette enquête est l’une des plus vastes de son genre réalisée à ce jour en Europe, avec plus de 100 échantillons prélevés dans 12 pays européens durant une seule saison de butinage.

    Le redoutable “effet cocktail”

    La vaste gamme de produits toxiques trouvés indique que les abeilles peuvent être exposées à des mélanges complexes d’insecticides, d’acaricides et de fongicides dans leur nourriture et dans la ruche. Le pollen contaminé représente ainsi une menace directe pour l’ensemble de la population d’abeilles, car la colonie, y compris les larves, les abeilles et les bourdons travailleurs, se nourrissent de ce pollen comme source de protéines et d’énergie. L’exposition des abeilles et des larves d’abeilles à ce mélange de pesticides toxiques est importante. En effet, selon des recherches récentes, l’interaction des différents composants chimiques peut conduire à un “effet cocktail”. Ce mélange peut être plus toxique pour les abeilles qu’un seul produit chimique !

    De plus, de nombreuses études montrent que les pesticides peuvent affaiblir le système immunitaire des insectes, ce qui les rend plus vulnérables aux maladies, aux agents pathogènes et aux parasites tel le varroa. L’ensemble de ces maladies et de ces parasites s’ajoutent aux menaces qui pèsent déjà sur les abeilles.


  • #Gilles_Clément : « Jardiner, c’est résister » - Reporterre
    http://www.reporterre.net/spip.php?article5725

    De plus en plus de mouvements anticapitalistes et altermondialistes créent des jardins potagers. C’est devenu un acte de lutte contre le système. Qu’en pensez-vous ?

    C’est l’idée des jardins de résistance. Un jardin sans asservissement aux tyrannies du marché mais avec le souci de préserver toutes les diversités, et le bien commun. Cultiver un potager nous remet dans une situation qui nous rééquilibre, qui nous rassure. Parfois ça correspond à une véritable économie de survie, comme à Détroit. Là-bas, ils ont réagi en humains intelligents, en se réappropriant leur alimentation.

    Souvent, il s’agit d’un acte militant, contre la disparition et la spéculation sur les terres arables. On détruit le garde-manger. La situation est tragique. Quand on a des gens qui de façon active ou réactive font des potagers, ils résistent. Ils ont raison.

    Et ça se développe…

    Oui, c’est l’accroissement de la conscience et de la connaissance. C’est très positif. La multiplication de ces initiatives, apparemment minuscules, permet la construction d’un futur plutôt que l’expression d’une inquiétude. Ça installe une structure, une économie, une pensée complètement différentes de celles qui dirigent le monde aujourd’hui. Les monnaies alternatives, les productions locales…

    Il y a un accroissement de la conscience, mais pas de réels changements politiques en matière d’écologie. Pourquoi ?

    Les dirigeants sont ignares, même au ministère de l’Environnement, ils ne savent pas se nourrir ni cultiver.

    #jardin #jardiner #écologie #écologie_politique



  • Plus d’OGM en Russie, y en a qui comprennent plus vite que d’autres.

    It’s Official – Russia Completely Bans GMOs
    http://www.theeventhandbook.com/blog/news/europe/its-official-russia-completely-bans-gmos

    If the Americans like to eat GMO products, let them eat it then. We don’t need to do that; we have enough space and opportunities to produce organic food.” – Medvedev

    #russie #agriculture #alimentation #OGM


  • Les iPads menacent la santé mentale des enfants
    http://fr.myeurop.info/2014/04/16/les-ipads-menacent-la-sante-mentale-des-enfants-13650

    http://cdn3.myeurop.info/sites/default/files/imagecache/third_thumbnail/media/images/sipa_00667863_000004.jpg

    Ludovic Clerima

    Dès la maternelle les jeunes Anglais, accros aux tablettes et smartphones, sont incapables de se reconnecter au monde réel. Manque d’attention, troubles obsessionnels : les #professeurs au #Royaume-Uni tirent la sonnette d’alarme.

    Outre-Manche, les professeurs sont inquiets. lire la suite

    #REVUE_DU_WEB #Société #école #enfant #enseignants #Ipad #maternelles #numérique #smartphone #tablette


  • Les droits de l’Homme traversent une crise « sans précédent » en Europe
    http://www.lalibre.be/actu/international/les-droits-de-l-homme-traversent-une-crise-sans-precedent-en-europe-534e9b14

    es droits de l’homme, la démocratie et l’état de droit en Europe sont « aujourd’hui confrontés à une crise sans précédent depuis la fin de la guerre froide », selon un rapport rendu public mercredi par le Conseil de l’Europe.

    Dans ce rapport, le secrétaire général de l’organisation paneuropéenne de défense des droits de l’homme, Thorbjorn Jagland, s’alarme d’une « montée des cas graves de violations des droits de l’homme (corruption, immunité contre les poursuites, impunité, traite des êtres humains, racisme, discours de haine et discrimination) dans l’ensemble du continent ».


  • Statistiques Avaaz
    https://secure.avaaz.org/fr/poll_results_2014

    très intéressantes stats ; pour les objectifs du public d’#Avaaz le sondage donne en priorité :

    Combattre la corruption politique, y compris la mainmise des compagnies privées sur les États
    49.51%

    Adopter une politique économique qui œuvre pour le bien commun au lieu de profiter à une élite
    38.83%

    Éviter la catastrophe du changement climatique
    38.35%

    Lutter contre l’esclavage moderne et le trafic d’êtres humains
    34.77%

    Protéger notre santé et notre alimentation, notamment des OGM
    26.94%

    Protéger les espèces menacées et la biodiversité
    26.56%

    Protéger les forêts vierges et les droits des peuples autochtones
    23.65%

    Défendre les droits des femmes
    20.89%

    Mettre fin à la guerre en Syrie
    17.02%

    Contribuer à faire triompher la démocratie sur les régimes autoritaires dans le monde arabe et ailleurs
    15.14%


  • A rising number of children are dying from U.S. explosives littering Afghan land - The Washington Post
    http://www.washingtonpost.com/world/a-rising-number-of-children-are-dying-from-us-explosives-littering-afghan-land/2014/04/09/dea709ae-b900-11e3-9a05-c739f29ccb08_story.html

    As the U.S. military withdraws from Afghanistan, it is leaving behind a deadly legacy: about 800 square miles of land littered with undetonated grenades, rockets and mortar shells.

    The military has vacated scores of firing ranges pocked with the explosives. Dozens of children have been killed or wounded as they have stumbled upon the ordnance at the sites, which are often poorly marked. Casualties are likely to increase sharply; the U.S. military has removed the munitions from only 3 percent of the territory covered by its sprawling ranges, officials said.

    Clearing the rest of the contaminated land — which in total is twice as big as New York City — could take two to five years. U.S. military officials say they intend to clean up the ranges. But because of a lack of planning, officials say, funding has not yet been approved for the monumental effort, which is expected to cost $250 million.

    “Unfortunately, the thinking was: ‘ We’re at war and we don’t have time for this ,’ ” said Maj. Michael Fuller, the head of the U.S. Army’s Mine Action Center at Bagram Airfield, referring to the planning.

    (...)

    “If the Americans believe in human rights, how can they let this happen?”

    #enfants #droits_humains #crimes #Etats-Unis


  • Sur le gazon comme ailleurs, la droite n’aime pas le mélange des genres ou des espèces ...

    Toulouse. La fin des prairies urbaines - 12/04/2014 - LaDépêche.fr
    http://www.ladepeche.fr/article/2014/04/12/1862309-toulouse-la-fin-des-prairies-urbaines.html

    http://static.ladepeche.fr/content/media/image/350/2014/04/12/201404121766-full.jpg

    Alors que les beaux jours arrivent, les prairies urbaines lancées dès 2008 par l’ancienne municipalité ne devraient pas passer l’été. Herbes hautes au bord des chaussées, du canal, dans les jardins publics, les parcs, sur les ronds-points… Lors de la campagne électorale, Jean-Luc Moudenc avait annoncé que ce laisser-aller végétal, c’était fini.

    #écologie_urbaine #pelouse #ville #espace_vert

    • Oui, en #permaculture on parle de plantes adventices, opportunistes ou pionnières. Leur rôle écologique est souvent de « protéger » le sol mis à nu par une catastrophe (feu, inondation, éboulement, ...agriculture du labour) et de capter rapidement les nutriments libérés avant qu’ils ne soient perdus, et elles permettent de recycler tout ça dans le système en laissant rapidement place aux espèces vivaces plus matures.

      Un très bon article de David Holmgren, co-fondateur de la permaculture sur le sujet :

      Weeds or wild nature : a permaculture perspective
      http://holmgren.com.au/wp-content/uploads/2013/02/PPQ-26-issue-3-2011-Weeds.pdf

      I avoid using the term ‘weed’ because it simply means ‘a plant out of place’, and is therefore a description of human prefer- ences and has no validity as a scientific descriptor of plant species. The term ‘envi- ronmental weed’ used to describe species that can invade natural or near natural en- vironments simply builds a superficially ecological concept on a foundation that has no ecological basis. I prefer the term ‘naturalized species’ to describe all plants that have developed self reproducing pop- ulations outside of their supposed natural range where they are ‘indigenous’.

      The term ‘naturalized’ has long been in use by botanists, and recognizes species that have achieved the first level of ecological func- tionality in establishing a self-maintaining population. The term ‘invasive species’ is also problematic because of the strong nega- tive emotions associated with it.

      I prefer the term ‘migrant species’ to indicate this capacity to shift in the same way that in- vasive is used to prejudge species with the potential for movement. Most, if not all, so-called invasive species should be described by the classic ecological term ‘pioneer species’ for which a typical list of characteristics can be enumerated. Pio- neer species respond to disturbance, and almost all ‘weed invasions’ occur in a con- text of human disturbance to a greater or lesser degree

    • D’ailleurs, si le terme rapporté est exact, c’est très révélateur d’utiliser le « laisser aller végétal », qui ramène tout ce qui est vivant non humain dans le même girond productiviste. A quand un choc de compétitivité pour les espaces verts ? Ou tout autre concept économique et politique ... Pourtant ces prairies urbaines, est-ce qu’elles n’affichaient pas un côté libéral décomplexé, plutôt que de subir un régime de planification écologique de tonte digne de l’ex-URSS ?

    • Gilles Clément avait souligné la lutte parfois politique contre les « invasives », les « étrangères » qui menaçaient les « indigènes ». Le brassage et l’endémisme... Lors d’un colloque à Chateauvallon alors gagné par le FN. Xénophobie naturaliste ou réel danger pour les écosystèmes ? Relire le Tiers Paysage ou "Où en est l’herbe Textes de G Clément présentés par Louia Jones (Actes Sud 2006

    • Ah oui le côté « plantes invasives », ça a fait couler beaucoup d’encre dans les milieux permaculture, qui sont souvent plus pragmatiques, ou ont une vision à plus long terme que les naturalistes. C’est plus prégnant en Australie (île, avec des invasions de lapins etc) et aux USA (plantes du nouveau monde vs plantes de l’ancien monde).

      Pour ceux qui ont le courage :
      http://www.patternliteracy.com/116-native-plants-restoring-to-an-idea
      http://nativeplantwildlifegarden.com/invasive-plants-in-permaculture

    • J’aime pas forcément les métaphores socio qui se basent sur de l’écologie, mais j’avais bien aimé Holmgren qui parlait de mélange des cultures sous l’angle de la vigueur qu’apportait l’hybridation/brassage génétique chez certaines plantes (la plus connue étant le maïs)

    • Ici, les agriculteurs « amis de la nature » arrosent tout au Round Up « comme ça, c’est propre » ! Résultat, à la première pluie un peu forte (voire même pas forte du tout !), la terre se barre dans tous les sens et les fossés sont bouchés. Et ses cons râlent parce que ça coûte cher de curer les fossés !

    • #crétins_abyssaux

      @nicolasm qui dit que :

      Mais là en l’occurrence c’est même plus profond qu’une plante gênante dans un champs cultivé, c’est juste que ça fait brouillon, vaudrait mieux couler du béton à la limite ...

      on parle d’ailleurs de « béton vert » tout comme pour certaines haies de thuyas ou autres espèces pour délimiter l’espace « privé » des niches à cons des « zones résidentielles » (lotissement) où chacun, à l’abri des regards indiscrets, pourra mener sa petite vie de peigne-culs. En plus, que du bonheur pour les cambrioleurs ...


  • Une note de police sur les #Roms rectifiée à Paris - Yahoo Actualités France
    https://fr.news.yahoo.com/une-note-police-sur-les-roms-rectifiée-après-145920078.html

    Une note interne au commissariat du VIe arrondissement de Paris demandant de « localiser » et d’"évincer systématiquement" les familles Roms vivant dans la rue a été « rectifiée », annonce mardi le ministre de l’Intérieur.

    Ce document, révélé par Le Parisien, a provoqué un tollé chez les associations de lutte contre le racisme, alors que le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a déclaré qu’il fallait chercher à « faire retourner (les Roms) d’où ils viennent, en Roumanie ou en Bulgarie, et éviter qu’il y en ait qui reviennent ou qui viennent ».

    #à_gerber #romophobie