• Arabie saoudite, « Les basses œuvres » - Les blogs du Diplo
    http://blog.mondediplo.net/2014-03-31-Arabie-saoudite-Les-basses-oeuvres
    @alaingresh à propos de Basses œuvres, un roman contemporain du Saoudien Abduh Khal (Books, Paris, 430 pages, 23 euros)

    L’intrigue de cette histoire foisonnante, enracinée dans la réalité d’un pays en mutation, mais abordant des thèmes universels, admirablement traduite en français, a pour centre Jeddah, capitale économique et principal port du royaume sur la mer Rouge… Depuis de longs siècles, la ville regarde vers le large, dans l’attente des centaines de milliers de pèlerins qui débarquent chaque année pour accomplir le voyage à La Mecque que tout bon musulman doit effectuer au moins une fois dans sa vie.

    Mais l’argent du pétrole l’a profondément altérée, défigurée diraient certains, et notamment les habitants de ce bourg dont sont issus les trois héros du roman, trois adolescents nés dans les années 1970-1980, le narrateur Tarik, Ossama et Issa, trois mauvais garçons, « trois perturbateurs, trois parias » qui ont abandonné « le droit chemin ». Mais ils ne sont maîtres ni de leurs choix ni de leur destin. Car face à leur vieux quartier s’érige le Palais, lieu mythique où se concentrent l’argent et le pouvoir et qui se nourrit de la destruction des vieux modes de vie. D’abord en s’appropriant la côte, lieu de baignade et d’amusement pour les jeunes, lieu de pêche pour la communauté. « Des murailles de béton coulèrent tout le long du rivage, cachant le bleu de la mer et divisant les habitants en groupes inégaux. Les habitants de Jeddah se réveillaient pour découvrir des centaines d’ouvriers élevant une palissade entre eux et leur rivage, sans que personne ne s’aperçoive jusque-là que leur mer avait été volée dans ce marché de dupes auquel n’avaient participé que les représentants de la municipalité, les négociateurs, les courtiers, les investisseurs fonciers, et pas le moindre habitant. » Les pêcheurs sont les premiers frappés : « Quand vont-ils voler la dernière vague ? », s’interroge, amer, l’un d’eux. Et cette dépossession est entérinée par une justice et par une administration qui donnèrent « le feu vert au partage du rivage, à chacun selon ses moyens et son influence, en vertu de quoi tous ceux qui en avaient la capacité se hâtèrent de venir dérober aux regards le front de mer » et achevèrent de détruire le mode de vie des pécheurs.

    #Arabie_Saoudite #Jeddah #littérature #roman #Abduh_Khal


  • The Missing 20th Century: How Copyright Protection Makes Books Vanish - Rebecca J. Rosen - The Atlantic
    http://www.theatlantic.com/technology/archive/2012/03/the-missing-20th-century-how-copyright-protection-makes-books-vanish/255282

    Because of the strange distortions of copyright protection, there are twice as many newly published books available on Amazon from 1850 as there are from 1950.

    http://cdn.theatlantic.com/static/mt/assets/science/assets_c/2012/03/Amazon%20pub%20domain-thumb-615x368-83391.png
    #copyright #édition #commons


  • Registered Syrian #refugees in #Lebanon passes 1 million mark
    http://english.al-akhbar.com/content/registered-syrian-refugees-lebanon-passes-1-million-mark

    http://english.al-akhbar.com/sites/default/files/imagecache/4cols/leading_images/546020-01-08.jpg

    A Syrian man, with his wife and children, poses on a motorcycle nearby a refugee camp in the city of Ersal in Lebanon’s Bekaa valley on March 28, 2014. (Photo: AFP - Joseph Eid)

    The number of Syrians registered as refugees in Lebanon after fleeing war in their country has surpassed one million, the UN refugee agency said on Thursday. Refugees from #syria, half of them children, now equal a quarter of Lebanon’s resident population, the #UNHCR said in a statement, warning that most of them live in poverty and depend on aid for survival. The UN agency said the figure is “a devastating milestone worsened by rapidly depleting resources and a host community stretched to breaking point”. read (...)

    #Top_News


  • Journaliers de l’électricité au Liban : jusqu’au bout de confessionnalisme
    Le projet de loi sur les journaliers d’#EDL enfin approuvé par le Parlement - L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com/article/861588/le-projet-de-loi-sur-les-journaliers-dedl-enfin-approuve-par-le-parle

    Le Parlement a réussi hier matin à tourner la page d’une des sources de tension sociale qui a envenimé à plusieurs reprises le quotidien des habitants de Beyrouth. Au cours de la séance plénière de la Chambre tenue à la place de l’Étoile, les députés ont approuvé en effet un texte de loi portant sur l’intégration au cadre des journaliers d’EDL. Des amendements ont été apportés à la mouture initiale afin de tenir compte des observations formulées à cet égard par les représentants des journaliers.

    Rappelons que ce dossier avait défrayé la chronique et suscité une vive polémique au cours des derniers mois. Les journaliers réclamaient en effet d’être intégrés au cadre d’EDL, et pour accentuer leurs pressions visant à obtenir satisfaction, ils organisaient de manière récurrente des manifestations et des rassemblements devant le bâtiment d’EDL, à Mar Mikhaël, perturbant souvent la circulation automobile.

    La revendication des journaliers avait toutefois été rejetée par les principaux partis chrétiens, plus précisément le courant aouniste, les Forces libanaises et les Kataëb, en raison du déséquilibre confessionnel que ne manquerait pas de provoquer une intégration de tous les journaliers au cadre d’EDL. Compte tenu de la position ferme adoptée sur ce plan par les partis chrétiens, un compromis avait été conclu entre le précédent cabinet Mikati et les journaliers, avec l’accord des grands blocs parlementaires, notamment les partis chrétiens, Amal et le Hezbollah. Ce compromis prévoit qu’un concours serait organisé de manière à sélectionner les journaliers qui seraient intégrés au cadre. Ceux qui échoueraient au concours seraient indemnisés.

    Le texte de loi inscrit à l’ordre du jour de la séance parlementaire qui a débuté en début de semaine a toutefois été contesté par les représentants des journaliers qui ont émis des réserves au sujet des conditions d’organisation du concours et du montant des indemnités versées à ceux qui rateraient le concours. Afin de faire entendre leur voix sur ce plan, les journaliers ont organisé hier et mardi des sit-in devant le siège d’EDL et non loin du Parlement.

    Les députés ont fini par tenir compte des observations des protestataires lors du vote du texte de loi, hier matin. À l’issue de la séance parlementaire, les députés Ibrahim Kanaan (courant aouniste), Ali Bazzi (mouvement Amal) et Ali Ammar (Hezbollah) ont tenu, place de l’Étoile, une conférence de presse conjointe pour exprimer leur satisfaction à la suite du règlement de ce dossier. Parallèlement, les journaliers devaient organiser un ultime rassemblement symbolique, en brandissant des portraits du président de la Chambre et leader d’Amal, Nabih Berry, afin de célébrer leur « victoire ».

    #Liban #électricité #énergie #luttes_sociales #grève

    • Confessionnalisme et… ingérence ? Article du 28 mars dernier : Kamal Hayek, PDG d’EDL, chevalier de la Légion d’honneur
      http://www.lorientlejour.com/article/860731/kamal-hayek-pdg-dedl-chevalier-de-la-legion-dhonneur.html

      L’ambassadeur de France au Liban, Patrice Paoli, a remis les insignes de chevalier de la Légion d’honneur à Kamal Hayek, président-directeur général d’Électricité du Liban (EDL), au cours d’une cérémonie organisée à la Résidence des Pins.

    • merci pour le lien qui m’avait échappé... ingérence dans la question des journaliers, je ne sais pas trop. En revanche, ce qui est certain, c’est que M. Hayek a su régulièrement attribuer des contrats à EDF et à d’autres entreprises françaises (Schneider, de mémoire, pour la modernisation du dispatching), sans parler des sous-traitants d’EDL pour la distribution qui contractent aussi avec des entreprises françaises (ERDF par ex.). Il a donc surement bien mérité de la France !

    • Le compte rendu de la session est encore plus intéressant dans le Daily Star, et souligne encore la dimension confessionnelle et clientéliste de l’accord

      The bill fulfills the workers’ demand that their respective fields be taken into consideration when the test is drawn up.

      The law also stipulates that workers be paid an indemnity sum once they retire, a demand they were also pressing for. The sum will be worth two monthly salaries for every year of employment in the state-run electricity company.

      Workers who are ineligible to take the exam because they are over 56 would also receive compensation based on the same calculation.

      An argument broke out in Parliament after Kataeb party and Lebanese Forces MPs proposed that workers at the Qadisha Power Plant should benefit from the law as well.

      Most of the staff at the power plant are Christians, while the majority of EDL contract workers in Beirut are Muslims.

      Speaker Nabih Berri ended the discussion, saying that the law would apply to all EDL contract workers in Lebanon, including those from Qadisha.

      Most contract workers in Beirut are supporters of Berri’s Amal Movement. Christian parties earlier expressed their opposition to making all EDL contract staff work full time, arguing that this would disrupt the sectarian balance.

      Future Movement MP Mohammad Qabbani abstained from voting, while his colleague in the same bloc Nabil de Freij expressed reservations. Kataeb MP Nadim Gemayel expressed his opposition to the draft law

      http://www.dailystar.com.lb/News/Lebanon-News/2014/Apr-03/252146-edl-staff-elated-as-draft-law-is-passed.ashx#ixzz2xoKO9qN6

    • Sur la « revendication » confessionnelle, je viens de me souvenir d’une discussion à ce sujet l’été dernier (parce que la question de la régularisation des journaliers d’EDL, c’est un vieux serpent de mer).

      Là, la bizarrerie est d’organiser un concours pour « rééquilibrer » la répartition confessionnelle qui, sans ce concours, défavoriserait les Chrétiens. N’est-ce pas une idée bizarre dans l’absolu (sauf à imaginer que les Chrétiens réussissent mieux les concours que les autres…) ?

      Si je me souviens de ce qu’on m’avait raconté : l’idée des aounistes (le ministre était Gebran Bassil si je ne me trompe pas), c’est que certes il faut régulariser le statut des journaliers d’EDL, mais que dans le même temps une bonne partie de ces journaliers sont simplement des « emplois fictifs » donnés selon les critères usuels du clientélisme confessionnel.

      Le concours serait donc destiné à faire la différence entre les vrais employés, capables de faire la différence entre courant alternatif et courant continu, et les faux employés, seulement capables de faire la différence entre courant du futur et courant amal.

      Et là où le confessionnalisme réapparaîtrait, ce serait parce que les Chrétiens considéreraient que ce sont les autres confessions qui ont le plus abusé du clientélisme à EDL. Ça, j’ignore pourquoi. Ce qui, comme toujours avec le cancer confessionnel, ferait que la dénonciation du confessionnalisme « des autres » est en soit une forme de confessionnalisme malsain.

      En même temps, j’ignore si cette histoire de concours pour chasser les emplois fictifs est justifiée, ou si c’est avant tout un argument anti-social pour éviter de régulariser tout le monde.

      [MÀJ] J’étais en train de rédiger mon billet en même temps que tu référençais le Daily Star. Je crois qu’on va dans le même sens.

    • jolie formule : « les vrais employés, capables de faire la différence entre courant alternatif et courant continu, et les faux employés, seulement capables de faire la différence entre courant du futur et courant amal. » ;-)


  • Electricity cut off in provinces where pro-gov’t firms supply power
    http://www.hurriyetdailynews.com/electricity-cut-off-in-provinces-where-pro-govt-firms-supply-powe

    While Energy Minister Taner Yıldız blamed the power blackouts during the vote-counting after the March 30 local elections on cats, the electric switches are actually controlled by businessmen implicated in the Dec. 17 corruption investigation, daily Birgün has reported.

    Birgün superimposed a map showing the provinces that experienced power blackouts (striped ones) with another map showing private energy suppliers by province (below). “The fact that the leading energy distribution networks belong to the business circles close to Prime Minister Recep Tayyip Erdoğan is confusing,” it said

    http://www.hurriyetdailynews.com/images/elektrikmap.jpg

    #Electricité
    #Election
    #Turquie



  • Jordan counting on oil shale to address energy woes — Batayneh | The Jordan Times
    http://jordantimes.com/jordan-counting-on-oil-shale-to-address-energy-woes----batayneh

    Jordan is looking for and considering various solutions to deal with its energy problem, and a main breakthrough is expected in 2017 with the utilisation of oil shale reserves, Senator Alaa Batayneh said on Monday

    #Jordanie
    #schistes_bitumineux
    #oil_shale
    #énergie


  • Electricity workers shut down offices across #Lebanon
    http://english.al-akhbar.com/content/electricity-workers-shut-down-offices-across-lebanon

    Part-time electricity workers shut their offices and blocked roads across Lebanon on Monday to warn legislatures against back tracking on a 2012 agreement to grant them full-time contracts. Dozens of workers set tires ablaze at doors of state-run Electricite Du Liban’s (EDL) headquarters in Beirut’s Mar Mikhael neighborhood, and briefly shut down the Dora highway, causing heavy delays for morning commuters. Labor minister Sejaan Azzi visited the workers at their headquarters in a bid to get them to call off the protests, Lebanon’s National News Agency (NNA) said. read more

    #EDL #Top_News


  • Electricity workers, women’s rights activists rally outside #Lebanon's Parliament
    http://english.al-akhbar.com/content/electricity-workers-womens-rights-activists-rally-outside-lebanon

    Hundreds of protesters marched outside Parliament in downtown Beirut Tuesday as the legislatures discussed a series of issues including draft laws on domestic violence and electricity worker contracts. Several hundred part time electricity workers from across Lebanon marched from their headquarters in Beirut’s Mar Mikhael neighborhood to downtown, a day after they burned tires and blocked roads to warn parliament not to ignore their demands for fair contracts and compensation. read more

    #Top_News


  • Lebanese unions, #electricity_workers announce strike for Wednesday
    http://english.al-akhbar.com/content/lebanese-unions-electricity-workers-announce-strike-wednesday

    http://english.al-akhbar.com/sites/default/files/imagecache/4cols/leading_images/37792776884046975.jpg

    Electricity workers protest for contracts in downtown Beirut on April 1, 2014. (Photo: Al-Akhbar - Marwan Tahtah) Electricity workers protest for contracts in downtown Beirut on April 1, 2014. (Photo: Al-Akhbar - Marwan Tahtah)

    Lebanese trade unions and electricity workers announced a strike for Wednesday after Parliament failed to pass a wage increase law during the opening legislative session Tuesday. Part time electricity workers are also protesting Parliament’s failure to approve a draft law that could grant over 1,000 of them full time contracts and benefits. The strike means thousands of public administration workers as well as teachers at public and private schools will stay at home or join a general demonstration (...)

    #EDL #Lebanon #Top_News


  • Privatisation panel highlights transparency of mission | The Jordan Times
    http://jordantimes.com/privatisation-panel-highlights-transparency-of-mission

    The report reviewed the privatisation of 19 companies which used to be owned by the government in the fields of mining, telecommunications, aviation, water and electricity.

    He pointed out that there were some legal violations in some of the transactions, particularly in the phosphate company deal as officials at that time followed direct negotiations with one investor without inviting tenders from various investors.

    However, Razzaz said that the privatisation programme had also boosted the performance of the companies and created more jobs for Jordanians.

    He said that the report criticised the transfer of the government’s shares in certain sectors, especially in mining and cement, adding that keeping strategic stocks in these firms would have prevented monopoly.

    #privatisation
    #Jordanie


  • Nouveaux projets éoliens et solaires signés en Jordanie
    Jordan inks 12 deals for solar-run power plants | The Jordan Times
    http://jordantimes.com/jordan-inks-12-deals-for-solar-run-power-plants

    Jordan on Monday signed deals with two companies to build two solar energy-run power plants, Energy Minister Mohammad Hamed said.

    http://jordantimes.com/spanish-firm-selected-to-build-wind-power-plant----hamed

    Jordan will sign an agreement with Spain’s Elecnor this month to build a $150 million wind-operated power plant in the southern city of Maan, according to Energy Minister Mohammad Hamed.

    The 75-megawatt power plant will be funded by a grant from the Gulf Cooperation Council (GCC) states and is expected to be connected to the grid in the first quarter of 2015, Hamed said in an interview with The Jordan Times on Monday.

    #Jordan
    #electricité
    #énergie
    #solaire
    #éolien


  • Lebanon’s energy window is slowly closing | Opinion , Commentary | THE DAILY STAR
    http://www.dailystar.com.lb/Opinion/Commentary/2014/Mar-28/251488-lebanons-energy-window-is-slowly-closing.ashx#axzz2xLWHiKtI

    Attracting lucrative bids is tied to competitive pricing and export. Upon closer examination, it becomes apparent that Lebanon cannot profitably export natural gas if it acts alone in doing so. Only regional cooperation for a joint pipeline or a liquefied natural gas plant can help the country export at a profit. In the absence of such cooperation, gas exports would be either impossible or too costly for Lebanon.

    et si le Liban exportait du gaz en Syrie ?
    #pétrole
    #gaz
    #Liban
    #Chyptre
    #Israël



  • TL 171 million ‘forgotten’ in electric firms’ bank accounts
    http://todayszaman.com/news-342854-tl-171-million-forgotten-in-electric-firms-bank-accounts.ht

    Lorsque la vente des actifs publics ne sert même plus à remplir les caisses de l’Etat... en l’occurrence ici le cas des sociétés de distribution d’électricité en Turquie

    During the privatization of 10 electric distribution firms previously run by the state-owned Turkish Electricity Distribution Company (TEDAŞ), TL 171.3 million was “forgotten” in the companies’ bank accounts, according to a report in the Taraf daily on Sunday

    #électricité
    #Turquie
    #corruption


  • Food and fuel trump graft for Turkey’s local elections

    http://todayszaman.com/news-342749-food-and-fuel-trump-graft-for-turkeys-local-elections.html

    Taxi driver Ramazan Aktay is quick to shrug off the corruption scandal swirling around Turkish Prime Minister Tayyip Erdoğan, at least as long as the ruling party keeps delivering free food and coal to his working class suburb of Ankara.

    Allegations of government graft, which Erdoğan has cast as a campaign to destroy him by political enemies at home and abroad, have spiraled into the biggest challenge of his 11-year rule, unnerved foreign investors and raised questions about Turkey’s commitment to democratic reforms. In other countries, his opponents complain, a scandal of such proportions, with voice recordings purportedly detailing corruption among his inner circle appearing on social media on a daily basis, would bring a prime minister down, or at least force him to publicly confront the allegations head on. Yet few in Turkey doubt Erdoğan’s AK Party will emerge triumphant, if weakened, from local elections on March 30, carried on a wave of support from a conservative and pious segment of society that sees him as a hero for raising living standards and breaking the hold of a secular, urban elite. “This is a poor neighborhood. We got 50 bags of coal and then another 20 as the elections near. They distribute everything; food, clothing, detergent,” Aktay, 33, said of the Islamist-rooted AK Party, standing among dilapidated homes in Ankara’s Mamak district.

    #élection
    #Turquie
    #Clientélisme


  • Twitter en plein sens fiction - Libération
    http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/03/19/twitter-en-plein-sens-fiction_988391

    Le philosophe allemand Hartmut Rosa affirme [...] : « La logique des sciences humaines modernes, qui est aussi celle du capitalisme, ne cherche pas tant à conserver et à transmettre le savoir qu’à produire sans cesse de nouvelles connaissances et en accélérer le rythme. »


  • Les éco-quartiers ne sont pas vraiment écologiques - Reporterre
    http://www.reporterre.net/spip.php?article5557

    Guillaume Faburel est urbaniste et vit à Montpellier. Il a initié le collectif Montpellier 4020 pour questionner la politique de la Ville. Pour lui, l’écoquartier résulte d’une politique économique des métropoles visant à attirer une population ciblée, en méprisant la parole du citoyen lambda.

    « C’est une forme d’écologie punitive. On va organiser les conduites et orienter les modes de vie en donnant clé en main des logements et quartiers qui ne permettent pas la coexistence de différents modes de vie. Il n’y a pas de mixité. Les écoquartiers sont une manière hyper violente de faire de l’aménagement, parce qu’on vous impose des formes esthétiques, formes architecturales, des types de pratiques de l’espace. C’est un imaginaire de la ville qu’on impose sans discuter… et l’écoquartier permet de monter des nouveaux chantiers qui expriment la capacité d’agir des élus. Il n’y a pas pire pour un élu que de ne pas inaugurer quelque chose ! Donc l’écoquartier fait sortir de terre d’immenses projets pour attirer les classes aisées et entrer en compétition avec les autres métropoles. »

    L’écoquartier ne serait donc qu’une belle coquille vidée de son sens écologique ? Est-il le symbole d’une ville durable mais déshumanisée, coupée de ses habitants ?

    #eco-quartier
    #logement
    #aménagement urbain



  • Communiqué de la La voiture Autrement : Pour lutter à long terme contre la pollution, Gérard Collomb doit soutenir Autolib’ Lyon
    http://lavoitureautrement.blogspot.fr/2014/03/communique-de-la-la-voiture-autrement.html

    Gérard Collomb s’engage dans son programme aux élections municipales à développer les modes doux. A l’heure où la France est menacée de lourdes sanctions par l’Union Européenne pour manquements répétés à la mise en place de politiques efficaces de réduction de la pollution de l’air aux particules fines, il y a en effet urgence : Lyon est la troisième agglomération de France la plus touchée par les pics de pollution. Pour cela, Gérard Collomb incite notamment les électeurs à pratiquer « la voiture autrement ».
    Flashback. « La Voiture Autrement » est le nom porté par l’association qui a lancé l’autopartage à Lyon, en 2003. C’est elle qui avait rebaptisé ce service Autolib en 2007, avant donc que Bertrand Delanoë ne choisisse ce même nom pour un service de véhicules électriques en libre service dans la capitale. Autolib’ Lyon est géré depuis 2008 par la société d’économie mixte Lyon Parc Auto (dont la ville de Lyon et le Grand Lyon sont co-administrateurs), qui lui a donné une formidable montée en puissance : il propose aujourd’hui 89 véhicules dans 34 stations de Lyon et Villeurbanne.
    Comme toutes les formes d’autopartage de ce type présentes dans beaucoup de pays et dans la plupart des grandes villes françaises, Autolib’ Lyon permet de libérer de la voirie au bénéfice des modes doux (une voiture en autopartage remplace en moyenne 9 voitures particulières) ; il favorise l’usage de ceux-ci et donc contribue à l’amélioration de la qualité de l’air. L’abonné réalise des économies substantielles, car il est libéré des frais liés à l’achat, à l’entretien, au stationnement du véhicule, et le carburant est inclus dans la tarification. Le service est très simple : l’abonné réserve un véhicule 24 h sur 24, par téléphone ou internet, dans n’importe quelle station du réseau, et choisit en fonction de ses besoins, une petite « citadine », un gabarit familial (jusqu’à 7 places), un utilitaire, voire un véhicule pour personne à mobilité réduite. Le trajet est ensuite facturé en fonction de la distance parcourue et du temps d’utilisation. Le service est donc parfaitement adapté à des usages occasionnels de la voiture, lesquels sont effectués le plus souvent en boucle à partir du point de départ, que celui-ci soit le domicile, ou le lieu de travail, pour les abonnés professionnels. On ne perd donc jamais de temps à chercher une place de parking.
    En 2013, le groupe Bolloré a diffusé ses voitures électriques en libre service à Lyon sous le terme de Bluely, et offre un service différent. Bluely est fait pour des trajets courts, dans l’agglo, avec une ou deux personnes à bord, et sans bagages. Les véhicules diversifiés d’Autolib ‘Lyon peuvent répondre aux besoins d’un artisan, d’une famille, pour des déplacements hors agglomération, acceptent les bagages et même les sièges-auto. Face au véritable enjeu qu’est l’amélioration de la qualité de l’air, les performances d’Autolib’ Lyon et de Bluely sont différentes. Les études attestent qu’avec l’autopartage de type Autolib’Lyon, en France et ailleurs, les utilisateurs abandonnent leur véhicule particulier, et utilisent prioritairement les modes doux – et pas seulement pendant les épisodes de pollution ! Rien ne dit qu’il en va de même pour ceux de Bluely ou Autolib Paris. Il semblerait au contraire, que certains utilisent la voiture électrique au lieu…des transports en commun, tout en conservant leur voiture !
    Ces deux services ne jouissent pourtant pas des mêmes faveurs de la part du candidat Gérard Collomb. Celui-ci présente des objectifs ambitieux pour Bluely (1000 véhicules à l’horizon 2020), mais aucun pour Autolib’ Lyon. Monsieur Collomb, au lieu de proposer une heure de Vélov’ gratuite en épisode d’alerte à la pollution (alors que l’exercice physique en extérieur est déconseillé dans ces circonstances), proposez plutôt une offre découverte pour Autolib’ Lyon, et présentez pour ce service de mobilité durable des objectifs de développement à la hauteur des enjeux !
    Pierre Le Goff, président de l’Association La Voiture Autrement

    #autopartage
    #Lyon


  • Lancement (pour de vrai cette fois) de la première centrale solaire en Jordanie - la technologie n’est pas précisée mais ce projet s’intègre dans un complexe qui à terme mêlera CSP et photovoltaic

    Gov’t buys sun-generated electricity for first time | The Jordan Times
    http://jordantimes.com/govt-buys-sun-generated-electricity-for-first-time

    The Energy and Mineral Resources Ministry and Shams Maan Company on Monday signed an agreement by which the former would buy from the latter electricity generated from solar energy with a capacity of 50 megawatts at the Maan Development Area (MDA).

    Energy Minister Mohammad Hamed said that this project is the first of its kind in Jordan and the largest in the region regarding its 50-megawatt capacity. He noted that the project will provide 500 job opportunities during the building and installation phase, and another 50 during the operation and maintenance phase.

    According to a ministry statement after signing the agreement, carried by the Jordan News Agency, Petra, the investment value of this project will be around $150 million, which will produce 160 gigawatts of clean electrical power annually. The project is scheduled to operate in 2015.

    Signing similar agreements with other producers will follow during the next two weeks, the statement said.

    Hamed noted that most solar energy projects are located in MDA, with direct investment value of about $500 million, providing about 2,000 job opportunities in the building and installation phase, and 400 during the operation and maintenance phase during the project life of 20 years.

    In May 2012, the ministry launched the first phase of direct tenders, which resulted in signing 30 memoranda of understanding with qualified companies to develop projects of wind and solar energies with total capacity of about 850 megawatts in different regions in the Kingdom.

    En complément : http://www.ecomena.org/tag/shams-maan-project
    Sur les préparatifs de ce projet et notamment son économie politique et territoriale, voir Verdeil, Éric. 2011, Villes, énergie et développement durable en Jordanie  : entre néolibéralisme et improbable décentralisation, dans Expérimenter la « ville durable » au sud de la Méditerranée. Chercheurs et professionnels en dialogues, éd par. Pierre-Arnaud Barthel et Lamia Zaki, Editions de l’Aube (coll. Villes et territoires). p. 291-319. EN accès libre : http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00460974/fr

    • Un autre projet identitque :
      http://jordantimes.com/kingdom-signs-24m-deal-for-solar-run-power-generation-plant

      Jordan on Tuesday signed a $24 million agreement with Arabia One for Clean Energy Investments to build a solar-run power generation plant.

      The plant, which will be located in Maan, some 220km south of Amman, will have a total capacity of 10 megawatts, Energy Minister Mohammad Hamed told The Jordan Times.

      “This project is of great importance to the country and is part of several projects that Jordan seeks to implement to increase the production of electricity through renewable energy,” the minister said.

      The government will sign agreements with several local and international companies before the end of this month to build 10 solar energy projects with a total capacity of 140 megawatts, Hamed said in a phone interview.

      Mohannad Khalifeh, chairman of Arabia One, said the company is owned by a group of Jordanian, South Korean and Spanish investors.

      The plant is expected to be operational and connected to the grid in the last quarter of 2015, he told The Jordan Times over the phone.

      The company reached an agreement with the government to sell it electricity from the plant at JD0.12 per kilowatt hour, Khalifeh added.

      “Electricity generated through solar energy projects such as ours is much cheaper than energy produced through diesel or heavy fuel,” he noted.

      On Monday, the Energy and Mineral Resources Ministry signed an agreement with the Shams Maan Company under which it will buy electricity generated by a solar power plant with 50-megawatt capacity at the Maan Development Area from the firm.

      Hamed said the project is the first of its kind in Jordan and the largest in the region.

      According to the ministry, the investment value of this project, which will produce 160 gigawatts of clean electrical power annually, will be around $150 million. The project is scheduled to be operational in 2015.


  • Electricity consumption in Turkey soars 78 pct over decade
    http://www.hurriyetdailynews.com/electricity-consumption-in-turkey-soars-78-pct-over-decade.aspx?p

    Istanbul, the largest city in the country by population and industry, consumes more electricity than eight OECD countries, according to figures.

    Istanbul used 36.8 billion kWh electric in 2013, TEİAŞ said, while data released by the International Energy Agency (IEA) has shown that some European countries use less than the city of Istanbul.
    Hungary consumed 34.4 kWh of electricity in 2013, while Denmark used 30.4, Slovakia 28.6 and Ireland 27.7.

    #Electricité
    #istanbul


  • Alep et ses territoires. Fabrique et politique d’une ville (1868-2011) | Institut français du Proche-Orient - Ifpo
    http://www.ifporient.org/node/1459

    La grandeur d’#Alep, désormais un objet d’histoire...

    Capitale économique de la Syrie du Nord et seconde ville du pays, Alep a bâti sa prospérité sur un important commerce local, régional et international et sur le dynamisme de ses activités de production. Jusqu’à la fin de l’époque ottomane, elle était le centre d’un arrière-pays commercial qui se déployait bien au-delà des frontières actuelles de la Syrie, se prolongeant vers la Méditerranée et l’Europe, l’Asie centrale, la Péninsule arabique et jusqu’aux côtes occidentales du subcontinent indien. Si au XXe siècle la ville a connu un rétrécissement de cette aire d’influence et une marginalisation politique et économique, elle a retrouvé depuis une vingtaine d’années une certaine prospérité pour deux raisons majeures : d’abord, une collaboration plus ouverte que par le passé avec le pouvoir central et ensuite, son dynamisme et sa capacité à développer des activités commerciales, industrielles et culturelles aussi bien à l’échelle locale que régionale et cela, dans le contexte d’une libéralisation très contrôlée de l’économie syrienne. Jusqu’en 2011, Alep a ainsi donné l’image d’une ville, sinon florissante, du moins dynamique : c’est un peu ce dynamisme et cette volonté de vivre que décrit cet ouvrage, à travers plus d’un siècle de bouleversements subis ou portés par cette métropole du Nord de la Syrie, condamnée à se recréer et se réinventer sans cesse pour être autre chose qu’un simple satellite de Damas. L’ouvrage réunit les contributions d’une vingtaine de chercheurs appartenant à diverses disciplines – géographie, histoire, anthropologie, sociologie, mais aussi architecture ou encore urbanisme. Il a pour ambition de saisir comment se fabrique et fonctionne la ville d’Alep, comment se forment et se transforment ses espaces et ses territoires ainsi que les réseaux que cette ville projette et alimente à l’extérieur. La période concernée par cette approche pluridisciplinaire s’étend de 1868, année de fondation du premier quartier « moderne » à Alep, fortement inspiré des formes urbaines occidentales, à 2011, année du début de la contestation en #Syrie, qui ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire déjà longue et mouvementée de la ville.


  • INTERVIEW - Coal Is No Solution To Egypt’s Energy Woes-Environment MinisterEgypt - Zawya
    http://www.zawya.com/story/Coal_is_no_solution_to_Egypts_energy_woesEnvironment_Minister-ZAWYA20140317042007/?weeklynewsletter&zawyaemailmarketing

    En Egypte, des cimenteries se tournent vers le charbon comme combustible en raison des pénuries de gaz naturel (malgré son prix plus avantageux). Le ministre de l’Environnement cherche en vain à s’y opposer.

    Egypt’s rapidly growing population and increasing dependence on natural gas due to artificially low subsidised prices have led to demand outstripping supply in recent years.

    The situation is become more acute because of political tensions between Qatar and Egypt since the overthrow of President Mohamed Mursi last year.

    Diesel is a costly alternative to gas that can be used by heavy industry and for power generation but it is more expensive.

    Environmental activists say international firms operating cement factories in Egypt are taking advantage of the interim government’s panic over the short-term energy crisis, along with a lack of awareness among citizens, to push for coal, a fuel being phased out in most developed countries.

    Although the cement industry was once wholly state-owned, a privatisation effort under President Hosni Mubarak, toppled in a 2011 uprising, saw an end to public ownership at all but two factories, according to activists.

    But the private factories are still supplied by the government with artificially cheap fuel, thanks to a decades-old subsidies programme that drains Egypt’s hard currency reserves and accounts for at least a fifth of government spending.

    Iskander said the practice of giving deeply discounted fuel to firms at the state’s expense “absolutely” needs to be revisited: “It’s a remnant from the Mubarak days.”

    Iskander said that there is only one short-term measure that could ease pressure of inevitable shortages this summer: “every citizen turning off one light bulb.”

    The coal issue raises questions about development strategies in Egypt, where a quarter of citizens live below the poverty line of $1.65 a day, she said.

    “Nobody is taking to the streets over the environment, yet,” she said. “They have done so over bread and corruption.”

    #énergie #charbon #gaz_naturel #cimenterie #environnement


  • #Gaza #power_plant starts up again after fuel shipment
    http://english.al-akhbar.com/content/gaza-power-plant-starts-again-after-fuel-shipment

    The Gaza Strip’s sole power plant started up again on Monday after #Israel allowed quantities of Qatari-paid fuel into the besieged enclave, days after the occupying force shut down a key crossing, Palestinian officials said. Gaza lacks much basic infrastructure and lives under an Egyptian-Israeli blockade which curbs imports of fuel, building supplies medicine and other basic necessities. read more

    #Top_News