• Marketing de la peur (CSP)
    http://comite-de-salut-public.blogspot.fr/2012/09/marketing-de-la-peur.html

    L’islamophobie et le racisme sont devenus des positionnement marketing et cette niche fait vendre et accéder à une renommée même éphémère. Actrice has-been à cervelle de moineau ou écrivaillon raté chantant la geste d’un tueur d’enfants, éditocrates postillonnant qu’on les empêche de parler dans tous les supports imaginables, et désormais aile gauche de la réaction avec les idiots utiles de la « Gauche Populaire » du PS, de plus en plus nombreuses et nombreux, sont celles et ceux qui choisissent la facilité de cracher leur mépris sur les plus pauvres des pauvres, assurés qu’ils sont que leurs diatribes rencontreront de très favorables échos médiatiques toujours à l’affût de scandales calibrés. Il n’est pas bien loin, le temps où il y en aura une ou un qui s’exclamera chez Taddéi : « Oui, je suis raciste ! » et déjà, il commence à filtrer ce retournement de langage qui va de plus en plus consister à dire : « Si c’est cela être raciste, alors oui, je le suis ».

    D’autant que tout ça arrange absolument tout le monde : la droite pour faire oublier ses querelles de chefaillons et remobiliser ses troupes après des défaites successives, et les socialistes complètement dépassés par la situation socio-économique. Concrètement, dans l’agenda médiatique, c’est à dire la réalité qu’on présente aux populations par la télévision, 200 salafistes ont effacé 5 millions de chômeurs. La manoeuvre était bien vue, il faut savoir le reconnaître. Ensuite, il n’est pas certain qu’à long voire à très moyen terme, cela suffise à masquer les vrais problèmes...


  • Pitoyables « séducteurs » (CSP)
    http://comite-de-salut-public.blogspot.fr/2012/09/pitoyables-seducteurs.html

    Sans doute n’est pas Casanova 2.0 qui veut, il n’empêche : ici la forme indigente (« S’il est un problème que tout bon queutard a déjà rencontré c’est la fille que vous embrasser passionnément depuis environ 1/4 d’heure tandis qu’elle frotte sa chatte sur votre jambe, ou votre braquemard tout en restant habillée », ah Baudelaire, tu n’aura pas écrit en vain...) rejoint un fond particulièrement croquignolet, l’auteur de ces lignes se répandant à l’envie en diatribes masculinistes soralo-zemmouriennes aussi criardes que ridicules, comme quoi les plus hystériques sont définitivement les gens qui ont un problème avec le féminisme.

    Qu’il soit un con est une chose. Mais il y a bien pire qu’un simple con : le con qui théorise. Et pire que le con machiste qui théorise : le con machiste qui théorise parce qu’il fait partie d’une « communauté de séduction »...Vous ne connaissez pas les « communautés de séduction » ? Vous vivez dans un bonheur innocent dont j’ai scrupule à vous sortir. Pourtant le chemin de vérité passe parfois par de terribles souffrances.

    • +1 @grommeleur
      Le terme de super-tombeur était bien suffisant, qu’il emballe au supermarché ou dans les ministères, on s’en fout, ça reste une pensée de viandard que celui qui critique ferait bien de bannir de son vocabulaire s’il ne veut pas passer lui aussi pour un gros beauf machiste.

      #machisme_ordinaire


  • La jouissance du #fasciste
    http://comite-de-salut-public.blogspot.fr/2012/09/la-jouissance-du-fasciste.html

    On ne se lassera jamais de le rappeler : quand vous lisez/écoutez/regardez quelqu’un en appeler à la « liberté d’expression » prétendument bafouée par la censure soviétoïde des bienpensants, vous pouvez être certain à 99 % que vous avez affaire à une de ces flaques de vomi froid auto-proclamés « réactionnaires » qui n’exigent en couinant la « liberté d’expression » que dans le seul et unique but de l’exercer contre les immigrés et tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la gauche, nécessairement totalitaire il va sans dire (champ mal défini et fort vaste dans leurs esprits enfiévrés, puisque ce « communisme » va en gros de François Bayrou à Pol Pot). Dans cette logique, qu’un écrivaillon se soit mis en tête de faire de la provocation médiatique en écrivant l’apologie d’un terroriste suprémasciste dans le seul but de passer à la télé jouer la victime et de booster les ventes défaillantes de ses ouvrages (les auteurs que Richard Millet exècre le plus sont tous des gros vendeurs ; coïncidence ? Je ne crois pas) n’a rigoureusement rien d’étonnant. On sait fort bien ce qu’est le moteur psychologique des réacs : une soif inextinguible de reconnaissance passant par une provocation post-adolescente et gueuler plus fort que ses interlocuteurs. Et comme ça passe très bien médiatiquement, ils auraient tort de se priver. Le fond du discours ? De l’aigreur de petits blancs pétochards et névrosés qui reconstruisent la réalité qui ne leur convient pas en fonction de leurs fantasmes, au point de ne plus pouvoir séparer ceux-ci du réel. Penser que la France de 2012 est un pays néo-communiste en proie à l’invasion immigrée ne signe immédiatement que deux choses : le degré névrotique de la personne, et sa totale et irrémédiable absence de crédibilité.


  • Une fois de plus Alain #Finkielkraut reçoit un invité d’ #extrême_droite, s’auto-déclarant #libéral, cette fois-ci c’est pour parler d’ #école :

    Répliques - L’école dans la cité
    http://www.franceculture.fr/emission-repliques-l-ecole-dans-la-cite-2012-09-08

    Invité(s) :
    Philippe #Meirieu, spécialiste de la pédagogie, Professeur des universités en Sciences de l’éducation, consacré à l’histoire et à l’actualité de la pédagogie
    Philippe #Nemo, philosophe, professeur de philosophie politique et sociale, et historien des idées politiques français à l’ESCP Europe

    Mettre en face de Philippe Nemo, Philippe Meirieu laisse penser qu’un pluralisme est respecté. C’est oublier le contexte et oublier qu’au milieu il y a Alain Finkielkraut et ses « interventions ».

    Déjà en juin 2011 Alain Finkielkraut avait reçut Richard #Millet dans une émission intitulée « Au coeur de la France ». L’apologiste d’Anders #Breivik n’était pas là pour ses qualités littéraires, mais pour étaler sa xénophobie. Ainsi il déclare, entre autre, devant l’ami Finki qui ne bronche pas :

    Quelqu’un qui au bout de la 3e génération continue à s’appeler Mohamed ne peut être français

    http://www.franceculture.fr/emission-repliques-au-coeur-de-la-france-2011-06-11.html
    http://download.od.tv-radio.com/france_culture_ondemand/sites/default/files/sons/2011/06/s23/RF_A8B38876-0115-49C1-B473-196A8F85F4AC_GENE.MP3

    Déjà certains avaient relever la vision raciste des compères :

    Chez Alain Finkielkraut, une certaine idée du rance.
    http://blogs.mediapart.fr/blog/yvan-najiels/110611/chez-alain-finkielkraut-une-certaine-idee-du-rance

    Mais revenons à notre mouton, voici quelques liens pour mieux connaitre Philippe Nemo :

    Démontage de Philippe Nemo en cinq lignes
    http://comite-de-salut-public.blogspot.fr/2010/11/demontage-de-philippe-nemo-en-cinq.html

    Le monde de Philippe Nemo et la France de Robert Ménard
    http://television.telerama.fr/television/le-monde-de-philippe-nemo-et-la-france-de-robert-menard,76935.ph

    Ou encore par ses interventions ou par les hommages reçus dans les milieux d’extrême droite :

    #Français_de_souche aime l’écouter parler de « l’Ayathola Vincent Peillon » et des illitrés de l’éducation nationale :
    http://www.fdesouche.com/304763-philippe-nemo-la-regression-intellectuelle-de-la-france-radio-cour

    Car #Radio_Courtoisie a la chance de compter Philippe Nemo parmi les membres de son équipe :
    http://radio-courtoisie.over-blog.com/article-11770526.html

    L’ #Action_Française, et les curés qui la composent, apprécie son travail :

    L’ACTION FRANÇAISE 2 0 0 0
    N° 2835 ❙ 66e année ❙ Du 1er au 14 mars 2012

    http://www.actionfrancaise.net/wp-content/uploads/numeros/af2012/af_2835.pdf

    Abbé G. de Tanoüarn
    L’athéisme est mort

    Philippe Nemo signe un petit livre passionnant.

    APRÈS AVOIR CRIÉ « Dieu est mort », les cultureux commencent à réaliser que l’athéisme ne tient pas la route. C’est ce que souligne Philippe Nemo dans un petit livre passionnant, La Belle Mort de l’athéisme moderne.

    [...]

    Je laisse à Philippe Nemo la conclusion de ce panorama : « Les deux siècles chez Lucifer ont fait passer le christianisme par la plus terrible épreuve du feu qu’il ait subi dans son histoire. Mille vieilleries - superstitions, croyances naïves, adhérences politiques, anthropologiques et sociologiques... ont été brûlées et ne reprendront plus jamais consistance. Mais ce qui a résisté au feu est l’or incorruptible de l’Évangile et de l’Église. La tâche du jour est donc de dégager intellectuellement cet or des scories auxquelles il est encore mêlé. » Ce feu auquel Philippe Nemo fait allusion, feu à travers lequel doit passer tout ce qui se déclare oeuvre de Dieu (I Cor. 3, 11-15), ce feu touchera d’abord - et il a déjà commencé à le faire - les adaptations les plus récentes, les "expériences" les plus contemporaines. Ne demeurera que la sainte Tradition, non pas comme une forme passéiste, mais la Tradition apostolique dans sa permanente actualité, dans sa persistante efficacité, dans son irritante affirmation d’elle-même.

    L’un et le multiple : Les mémoires contre la nation
    http://www.actionfrancaise.net/craf/?L-un-et-le-multiple-Les-memoires

    Il est frappant d’observer que la gauche intellectuelle et politique a remarquablement accompli sa tâche de prosélytisme des masses qu’elle s’est évertué à gauchir pour assurer la prééminence de son magistère moral, jetant les anathèmes, distribuant les satisfecit et, partout, répandant son prêchi-prêcha droit-de l’hommard et diversitaire. Dans La France aveuglée par le socialisme (François Bourin Editeur, 2011) le philosophe, Philippe Nemo décrit la contagion du socialisme idéologique, et sa colonisation totalitaire de l’espace public (via l’école et les media), autant que sa propension misérabiliste à niveler par le bas, sous prétexte de discrimination positive, d’égalité des chances et autres fariboles égalitaristes. Véritable assommoir intellectuel de « nature néoreligieuse qui fait que, chez nous, les politiques les plus raisonnables proposées par les esprits dotés de quelques clairvoyance ne sont pas reçues comme des hypothèses qu’on peut et doit discuter, mais comme des impiétés qu’on doit repousser sans même les examiner », le socialisme chimérique fait obstacle, depuis les années 1970 et singulièrement depuis 1981, à toute pensée libre sur des sujets qu’il a d’abord préemptés avant, soit de les sanctuariser (les mœurs, la famille), soit de les entourer d’une intenable odeur de soufre (l’immigration, l’Histoire).

    C’est donc assez « naturellement » que l’Action Française l’invite à une de ses conférences :

    http://www.sylm.info/?gid=0&fid=5393&c=n&o=0&pn=3&forum_fid_

    Action Française

    [Paris] Conférence avec Philippe Nemo

    A 19 h30, le vendredi 8 octobre, dans les locaux de l’Action française, 10, rue Croix de Petits Champs, 75001 Paris,

    conférence de Philippe Nemo, professeur de philosophie politique et sociale, et historien des idées politiques français, sur la « Crise économique ou crise de #civilisation »

    Philippe Nemo a aussi pour petit plaisir de participer à des conférences de de L’ #Institut_Thomas_More, tout comme son ami Finkielkraut :

    Qu’est-ce que l’Occident ? L’histoire, l’identité, l’avenir
    Mardi, 1 Février, 2005

    Rencontre du Comité France de l’Institut Thomas More, mardi 1er février 2005, 8h30-10h, Paris. Intervenant : Philippe NÉMO, professeur à l’ESCP-EAP, essayiste, auteur de Qu’est-ce que l’Occident ? (2004, ed. PUF).

    L’Occident existe. Nous en procédons et nous le vivons. Une ogive, une vigne, Michel-Ange et Louis Pasteur : quelque chose unit tout cela, nous le savons bien, mais pouvons-nous le définir ? Est-ce bien ce quelque chose qui a été attaqué le 11 septembre 2001 ? Si oui, alors il faut le défendre et le promouvoir, et pour cela : le connaître. L’identité est le socle de toute ambition. Que sera demain l’Europe si toujours elle fuit le moment de dire « je suis » ?

    Sur ces questions essentielles pour notre avenir, nous vous invitons à venir débattre en compagnie de Philippe NÉMO.

    Évidement, L’Institut Thomas More se pose actuellement de grave question face au danger socialiste :

    #Immigration, éducation, #mariage #homosexuel | La gauche contre le réel Vendredi, 7 Septembre, 2012

    Nouvelle Rencontre de l’Institut Thomas More | Mardi 25 septembre 2012, 8h30-10h | Restaurant Les Editeurs, Paris

    En découvrant la crise cinq mois après son installation à l’Élysée, peut-être François HOLLANDE va-t-il s’apercevoir des limites et des dangers de son programme économique...

    Mais il y a aussi fort à parier que, gêné dans la mise en œuvre de ses propositions sur le front de la croissance, de l’emploi ou de la compétitivité, la gauche sur-investisse le champ du « sociétal ».

    Immigration, violences urbaines, éducation, mariage homosexuel : la machine à déformer le réel et le refus de « nommer les choses » marchent à plein régime... Comment réagir ? Que dire ? Que faire ?

    Pour répondre à ces questions l’Institut Thomas More a le plaisir de vous inviter à venir débattre et participer à sa prochaine Rencontre autour de :

    #Élisabeth_LÉVY

    | Journaliste, fondatrice et directrice de Causeur, collaboratrice au Point

    | Dernier ouvrage paru : La gauche contre le réel (Fayard, 2012)

    Élisabeth LÉVY signera son livre à l’issue de la Rencontre.

    La Rencontre se déroulera au restaurant Les Editeurs (4, carrefour de l’Odéon – 75 006 Paris).

    Le nombre de places est limité. Réponse souhaitée avant le lundi 24 septembre 2012.



  • Hystérisme stérile de l’antifascisme en carton
    http://comite-de-salut-public.blogspot.fr/2012/04/hysterisme-sterile-de-lantifascisme-en.html

    On va la faire courte mais il semblerait, et même avec une lecture superficielle de l’Histoire contemporaine, qu’il y ait quelques menues et relativement insignifiantes légères nuances subtiles et délicates entre Nicolas Sarkozy Et Philippe Pétain. Par exemple, le premier n’a pas eu de carrière militaire et n’a pas de képi ridicule et rigolo. Et le second a laissé c’est le moins qu’on puisse dire un fort déplaisant souvenir, puisqu’il a entre tellement d’autres choses envoyé des milliers de Juifs à une mort certaine en toute connaissance de cause, fait fusiller des opposants par paquets, étouffé toute contestation sous toutes ses formes et interdit l’expression d’autres partis politiques.
    Or, et on ne peut me soupçonner de la moindre indulgence envers la méprisable personne de Nicolas Sarkozy, il ne me semble cependant pas que ce dernier soit allé récemment à commettre toutes ces choses. Partant, la Une de l’Humanité d’aujourd’hui est disons le franchement non seulement ridicule mais bien pis que cela : elle en devient contre-productive et nuisible à la lutte anticapitaliste et antifasciste.

    #tw #fb



  • Are you ready, now ? (CSP)
    http://comite-de-salut-public.blogspot.fr/2012/04/are-you-ready-now.html

    Le vote Front National reste donc un vote de malaise qui prend ses racines dans le terreau de la destruction de tout lien social et de la peur d’un avenir porteur de lourds nuages - comme le confirmeront les études sociologiques à venir -, pour autant il a mué dans son expression en rejet de l’étranger et en poujadisme décomplexés. On remerciera donc au passages les deux castes principales ayant joyeusement contribué à enfoncer la xénophobie dans les cervelles, à savoir l’UMP et ce gouvernement qui a commencer à draguer l’électeur frontiste dès hier soir sans que ça lui pose évidemment le moindre problème, et la petite clique d’éditorialistes frelatés, Zemmour, Elisabeth Lévy et consort dont l’omniprésence médiatique sans contradicteurs sérieux sur tous les supports médiatiques possibles a très confortablement labouré le terrain et rassuré ceux qui hésitaient encore à voter extrême-droite. (...) Source : CSP


  • Are you ready, now ?
    http://comite-de-salut-public.blogspot.fr/2012/04/are-you-ready-now.html

    Le Pen à 20 % ? On était quelques uns à la voir à bien plus, 22 voire 25. Qu’elle ait été temporairement devancée par Hollande dont les suffrages doivent surtout non à l’adhésion au projet socialiste, mais d’abord au rejet du président sortant ne cache néanmoins plus du tout la réalité : 20 % de l’électorat en France adhère à la xénophobie et là dessus on ne peut plus prétendre qu’il s’agit d’un vote « protestataire ». Ça l’a été, ce fût le cas pendant des années : ça ne l’est plus. Ne serait-ce que parce que cette année, le « protestataire » pouvait tourner son suffrage vers Mélenchon et au passage, il faut se demander à combien serait le FN sans sa candidature...

    #tw #fb


  • La ville où on tue des enfants
    http://comite-de-salut-public.blogspot.fr/2012/03/la-ville-ou-on-tue-des-enfants.html
    http://1.bp.blogspot.com/-Sx0-gQ0Vs5s/T2hUaE5JCpI/AAAAAAAACvo/I0t0it-XyUo/s1600/cap.jpg

    Et je sais bien que ce n’est pas la seule ville où on tue des enfants, tous les jours dans le monde il y a d’autres villes où on tue des enfants. Certains n’ont pas manqué de mettre en balance que des enfants palestiniens sont tués aussi et qu’en somme ça « équivaudrait »...je ne dispose pas pour ma part d’une telle balance où je mettrais d’un côté des enfants arabes morts et de l’autre des enfants juifs mort pour me demander lesquels « pèsent » le plus. Tous pèsent trop lourd de toute façon et ils écrasent ma conscience de la même manière insupportable.