IRIB - Radio Francophone

http://french.irib.ir

  • La Turquie, prête à une intervention militaire, à Alep ?
    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/374283-la-turquie-s’apprête-à-une-intervention-militaire-dans-le-nord-de

    La Turquie s’apprête à une intervention militaire, dans le Nord de la Syrie, a écrit, un quotidien saoudien. Les forces kurdes ont rejoint les forces de l’armée syrienne, pour lutter contre Daech, dans la ville de Hassaka.
    « Sous prétexte de créer une zone sécurisée et de protéger les frontières turques contre les menaces que représentent les groupes terroristes, 12.000 soldats trucs sont prêts à intervenir, militairement, dans le Nord de la Syrie », a écrit le quotidien "Al-Hayat", de publication londonienne. Pour faire face aux Daechistes, dans l’Est de la Syrie, les forces kurdes, à Hassaka, ont rejoint les forces gouvernementales syriennes, a ajouté "Al-Hayat". Et ce, alors que Recep Tayyip Erdogan, le Président turc, a annoncé, samedi, qu’à aucun prix, il n’autorisera la formation d’un Etat kurde, sur les frontières de son pays avec la Syrie.

    Un peu différent mais même tonalité sur RT arabe : http://arabic.rt.com/news/787121-%D8%AA%D8%B1%D9%83%D9%8A%D8%A7-%D8%B9%D8%B3%D9%83%D8%B1%D9%8A-%D8%

    #turquie #syrie #daesh

    • Turkey to take “necessary measures” on border security: PM Davutoglu - Region - World - Ahram Online
      http://english.ahram.org.eg/NewsContent/2/8/134091/World/Region/Turkey-to-take-necessary-measures-on-border-securi.aspx

      The pro-government Star newspaper said a possible cross-border operation would be considered at the national security council meeting, citing unnamed sources.

      One option that could be considered was the creation of a 110 km (70 mile) “secure zone” within Syria, the newspaper said.

      RULES OF ENGAGEMENT

      Saban Disli, an adviser to Davutoglu, told Reuters the meeting was likely to bring a change in the military’s rules of engagement, describing advances of both Kurdish forces and Islamic State militants as “dangerous”.

      He did not say how the rules could be changed. However, the pro-government Sabah newspaper said policy could be altered to allow Turkish forces to attack Islamic State fighters near the border. Currently, Turkish forces retaliate in kind against any attack from Syrian territory.

      “Turkey will not take any unilateral step on the Syrian side independent of the international coalition,” a senior government official told Reuters. “But we have our sensitivity on border gates not coming under the control of ISIL or the PYD (Kurdish forces).”

      The National Security Council statement gave no detail about what was discussed or what, if any, decisions were taken.

      Military action could anger Turkey’s Kurdish minority at a time when the peace process between Ankara and the outlawed Kurdistan Workers’ Party (PKK) has stalled.

      A senior PKK commander, Murat Karayilan, told a Kurdish news website the group would retaliate if the military intervened in Kurdish areas of Syria. The PKK is considered a terrorist organisation by Ankara, the European Union and the United States.

      Brokerage Finansbank said in a note to clients that given Turkey’s current political uncertainty - Davutoglu’s AK Party still needs to find a junior partner to form a government following its election setback this month - any intervention would likely be limited.

      “We remain doubtful that a ’lame duck’ government could undertake anything more than a ’targeted’ operation that would be limited in both scale and scope,” it said.


  • Pour poursuivre cette série de ce jour sur Iran French Radio, qui semble très bien informée sur un sujet que nous connaissons bien : le chômage en France. Là, on a tous les éléments pour juger l’article

    France : le chômage bat un nouveau record
    http://french.irib.ir/info/international/item/367357-france-le-ch%C3%B4mage-bat-un-nouveau-record

    IRIB- Selon les statistiques publiées par le gouvernement français, le taux de chômage a atteint un nouveau pic. Ainsi, le chômage a dépassé en mars la barre de 3,5 millions de personnes.
    Après la présentation des exemptions fiscales sur le marché du travail et la mise en oeuvre de nouvelles mesures pour la libéralisation de certains secteurs économiques, le gouvernement français se rend compte actuellement que ses efforts n’ont guère apporté de résultat. Le taux de chômage, actuellement 10,2%, ne cesse de poursuivre sa courbe ascendante. Le gouvernement, lui, préfère mettre l’accent sur la progression trimestrielle, « la plus faible depuis début 2011 ». Le ministre du Travail, François Rebsamen, a mis en avant le chiffre trimestriel. Il y a eu 9 200 demandeurs supplémentaires entre janvier et mars en métropole : il s’agit de la « plus faible hausse enregistrée depuis début 2011 ». Ces mauvais chiffres n’ont rien d’étonnant, après deux années de croissance morose (0,4 % en 2013 et 2014). Comme de nombreux économistes, Manuel Valls concède volontiers que le chômage ne baissera pas tant que la croissance ne montera pas « autour de 1,5 % ». Un seuil que le Premier ministre compte bien atteindre dès 2015.


  • Toujours sur la Iran French Radio
    Les groupes extrémistes pakistanais participent à la guerre contre le Yémen
    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/367268-les-groupes-extr%C3%A9mistes-pakistanais-participent-%C3%A0-la-gu

    RIB- Les groupes extrémistes pakistanais se sont déclarés prêts à participer, sous la houlette d’Arabie, à la guerre contre le Yémen, a annoncé le chef du Conseil des oulémas pakistanais.
    « L’imam de la prière collective de Kaaba, Cheikh Khaled Al-Ghamedi, a établi des liens avec les groupes extrémistes pakistanais pour obtenir leur soutien dans la guerre contre le Yémen », a affirmé Moulana Taher Ashrafi, le président du Conseil des oulémas du Pakistan, en allusion à la visite dans ce pays du cheikh Khaled al-Ghamadi.
    Après l’échec des tentatives d’obtenir l’aval du gouvernement pakistanais à participer à la guerre saoudienne contre le Yémen, actuellement 10.000 wahhabites de ce pays se sont déclarés prêts à participer à cette guerre, a prétendu le dirigeant du Conseil des oulémas pakistanais.
    L’Arabie a à maintes reprises demandé au gouvernement pakistanais d’aider Riyad dans sa guerre contre le Yémen. Et ce, alors que les personnalités et les groupes politiques ont mis en garde le gouvernement pakistanais contre les lourds impacts de la violation de la résolution adoptée par l’assemblée nationale et le sénat pakistanais sur la question yéménite.


  • Pour ceux que cela intéresse, il y a toute une série d’articles sur les "penseurs contemporains iraniens" (!) sur le site d’Iran French Radio. Soit on considère ces articles comme de la propagande, soit on les lit… etc.

    Connaissance des penseurs contemporains iraniens : L’Imam Khomeyni (2ème partie)
    http://french.irib.ir/opinions/item/144902-connaissance-des-penseurs-contemporains-iraniens-

    Durant la décennie70 et parallèlement à l’augmentation de la production et du prix du pétrole, le Shâh d’Iran fut pris de mégalomanie et fort de son pouvoir, réprima et terrorisa, avec, encore plus de vigueur, ses adversaires.
    Le régime du Shâh augmenta, de façon abrutissante, l’achat d’équipements militaires et d’articles de consommation occidentaux, particulièrement, américains, et établit, ouvertement, des relations commerciales et militaires avec Israël.
    À la fin de la mi-mars 1975, en formant le soit-disant parti « Rastakhiz », et en créant un système monopolistique, le Shâh fit que le despotisme atteigne son plus haut niveau. Il déclara que tous les Iraniens doivent devenir membres de ce parti et que ceux qui sont contre peuvent quitter le pays.
    L’Imam Khomeyni déclara, immédiatement, dans une fatwa : « Etant donné que ce parti est contre l’Islam et les intérêts du peuple musulman, la participation du peuple à ce parti est illicite, pour tous, et cautionne l’oppression et la tyrannie envers les Musulmans. Les fatwas de l’Imam Khomeyni et de certains autres savants religieux de l’Islam étaient utiles et efficaces. Malgré de nombreuses propagandes malsaines, le régime du Shâh reconnut, officiellement, après quelques années, la défaite du parti « Rastakhiz » et décida de le dissoudre.
    Le martyre de l’Ayatollah Hadj Seyyed Mostafa Khomeyni, fils aîné de l’Imam, en octobre 1977, et la cérémonie grandiose, qui fut organisée, en Iran, pour honorer sa mémoire, fut un élément déclencheur du renouveau des centres scientifiques et de la ferveur du peuple d’Iran. À cette époque, l’Imam Khomeyni considéra ce fait comme des grâces cachées et secrètes de Dieu. Dans le cadre de l’hostilité du régime du Shâh envers l’Imam et les religieux, l’un des scribouillards partisan du régime exacerba la sensibilité du peuple d’Iran en rédigeant un article offensant contre l’Imam. Cet article suscita l’ire populaire qui l’exprima par des manifestations d’envergure. Ce fut, d’abord, de jeunes étudiants en théologie révolutionnaires de la ville sainte de Qom, qui, le 9 janvier 1978, sont descendus dans la rue. Le régime du Shâh les massacra. Mais, peu à peu, les populations d’autres villes, comme le peuple de Qom, battirent le pavé, pour protester contre l’oppression et dénonçait l’atmosphère suffocante qui régnait dans le pays. Le mouvement gagnait du terrain de jour en jour. Dans cette situation, le Shâh fut obligé de changer son Premier ministre. Ja’afar Charif Emami fut, donc, désigné et il attribua à son gouvernement la devise de « gouvernement de la paix nationale ».
    À l’époque de son gouvernement, le massacre impitoyable du peuple se poursuivit, notamment, sur l’une des places de la capitale. L’état de siège fut instauré, à Téhéran, et dans 11 grandes villes de l’Iran. L’Imam Khomeyni, (que son âme soit bénie), qui, de l’Irak suivait, attentivement, les événements de l’Iran, tout en faisant part de sa compassion aux déshérités, annonça, dans un message, qu’il avait adressé au peuple de l’Iran, l’avenir du mouvement : « Le Shâh doit savoir que le peuple d’Iran a trouvé sa voie et qu’il tiendra bon, jusqu’à la punition des criminels de cette lignée cruelle.
    Grâce à la volonté de Dieu Tout Puissant, actuellement, dans tout le pays, des voix contre le Shâh et ce régime s’élèvent et grondent de plus en plus fort ».
    L’une des méthodes réussies à laquelle l’Imam Khomeyni eut recours, pour faire avancer le combat contre le régime du Shâh, consistait à inviter les gens à ne pas commettre de violence, à faire des grèves et à multiplier les manifestations. Ainsi, le peuple d’Iran a commencé, grâce aux judicieuses directives du Guide suprême de la Révolution, l’Imam Khomeyni, un mouvement général contre la tyrannie et la chape de plomb qui s’était abattu sur le pays et qui l’étouffait, depuis si longtemps.
    Suite aux pressions et restrictions imposées par le régime baathiste irakien, l’honorable Imam Khomeyni émigra, en octobre1978, en France, où il résida, à Neauphle-le-Château, dans la banlieue parisienne.
    Dans un message adressé à l’Imam Khomeyni, le président français lui demanda d’éviter toute activité politique. L’Imam Khomeyni réagit, vigoureusement à cette injonction, en faisant savoir que ces restrictions sont contraires aux principes de la démocratie et qu’il ne cessera jamais ses activités, ni n’abandonnera les buts qu’il s’est fixé.
    Pendant le séjour de quatre mois de l’Imam, à Neauphle-le-Château, cet endroit s’est transformé en le plus important centre d’informations du monde.
    Dans de nombreuses interviews et lors de différents entretiens, l’Imam faisait toute la lumière sur la tyrannie et les exactions du régime du Shâh, ainsi que sur les ingérences de l’Amérique, en Iran. Il exprimait, clairement, sa pensée et ses objectifs, afin que le monde entier et le plus grand nombre de personnes puissent connaître quels étaient les intérêts qui étaient en jeu et comprendre les causes de ce soulèvement.
    C’est ainsi qu’en Iran, des grèves générales se produisirent, dans les ministères, les administrations et même certains centres militaires du régime du Shâh. Le Shâh prit, alors, la fuite, au milieu du mois de janvier 1979. 18 jours plus tard, l’Imam Khomeyni rentra, en Iran, après des années d’éloignement de la patrie. Grâce à sa ligne de conduite pertinente et à l’abnégation et au dévouement du peuple d’Iran, le régime despotique et stipendié du Shâh s’écroula, le 11 février1979. À peine deux mois après cet événement déterminant, 98% des Iraniens votèrent, par référendum, en faveur de l’Ordre de la République islamique d’Iran.
    L’Imam Khomeyni, (que son âme soit bénie), accordait une attention toute particulière à son peuple. Selon lui, comme la religion et la politique ne font qu’un, le gouvernement et le peuple sont indissociables. L’Imam dit à ce propos : « L’Ordre de notre pays est la République islamique : République signifie Vox populi, et islamique, les fondements, sur lesquels, notre Ordre s’appuie, à savoir, l’Islam.
    D’autre part, l’Imam estimait que le rôle du peuple, dans les affaires politiques était plus important que sa participation aux manifestations, et il a insisté, à maintes reprises, sur ce fait, dans ses propos.
    Après la victoire de la Révolution islamique, en Iran, les colonisateurs occidentaux ont déployé un maximum d’efforts, pour renverser la République islamique d’Iran. Ils savaient que la Révolution islamique d’Iran pouvait générer des mouvements populaires, dans d’autres pays, et conduire à des soulèvements des peuples contre l’oppression des despotes tyranniques.
    L’une des méthodes, à laquelle recourait l’impérialisme, à l’encontre de la révolution iranienne, consistait à utiliser des éléments stipendiés, à l’intérieur du pays, pour assassiner l’Imam Khomeiny, car ils savaient combien son rôle est primordial dans la guidance du pays. Des plans d’assassinats de l’Imam furent, donc, neutralisés.
    L’un des autres moyens des ennemis, pour renverser l’Ordre de la République islamique, consistait à saper les fondements du système, de l’intérieur. Les ennemis ont, alors, provoqué des troubles, en exacerbant les sensibilités ethniques, dans différentes régions de l’Iran. Ces tentatives visant à semer la discorde ont, également, échoué et ont été contrecarrées, grâce aux judicieuses directives du Guide suprême de la Révolution et à la collaboration du peuple. L’Imam invitait toujours le peuple d’Iran à l’unité de parole et déclarait que tout un chacun, toutes races et religions confondues, devait pouvoir jouir de droits égaux et vivre librement et de façon juste et islamique, en Iran.
    Les despotes ou les "Taghoutis", confrontés à des échecs, face à l’unicité du peuple d’Iran et à la compétence de l’Imam à assumer la guidance, en réalisant que le blocus économique et les campagnes d’intoxication insalubres contre l’Iran étaient infructueux, décidèrent d’imposer une guerre à l’Iran qui dura huit ans. Le peuple d’Iran qui venait à peine de se libérer et qui voulait, enfin, jouir de cette liberté, si chèrement payée, à l’ombre protectrice de l’Islam, fut confronté à une guerre inégale. L’éclatement de la guerre imposée de Saddam contre l’Iran a inauguré une autre période où la guidance suprême de l’Imam Khomeyni s’est exercée et a fait ses preuves, sauvant le peuple d’Iran des terribles vicissitudes de la guerre.
    Tous les puissants de la terre, entre autres, l’Amérique, Israël, la France, l’Allemagne et trente autres pays ont servi sur un plateau d’argent tous les équipements militaires possibles et imaginables au régime pourri irakien, alors que l’Iran était boycotté et se procurait, difficilement, des équipements militaires pour conduire cette guerre et se défendre. L’arme principale des combattants iraniens était, donc, la vigilance, la foi et la piété, des combattants qui, à la demande de leur Guide suprême, se rendaient, par légions, sur le front, et devenaient les acteurs des plus belles scènes d’abnégation et de défense de la révolution et de la patrie.
    L’Imam Khomeyni était doté d’une personnalité hors du commun. Dans les affaires courantes, il croyait, fermement, à la planification de programmes et à l’ordre. Il passait des heures précises de la nuit et du jour à prier, à lire le Coran et à la lecture, en général. Même lorsqu’il marchait, il priait Dieu et réfléchissait.
    A l’âge de presque 90 ans, l’Imam était considéré comme l’un des guides politiques suprêmes les plus actifs du monde. Outre la lecture quotidienne, il écoutait les informations à la radio et à la télévision iranienne, de même que les analyses et les informations des radios étrangères, afin d’être, personnellement, au courant du processus des propagandes des ennemis de la révolution. Ses nombreuses activités successives et l’organisation de colloques avec les responsables du gouvernement islamique ne l’empêchaient pas de maintenir le contact et de consulter le peuple, en tant qu’acteur principal du mouvement islamique. Il ne prenait aucune décision concernant le destin de la société, avant de, sincèrement, la mettre en délibération avec le peuple. L’assemblée, qui se réunissait en sa présence, était, spontanément, subjuguée par sa force spirituelle et beaucoup de personnes présentes versaient, inconsciemment, des larmes de joie. Dans ses invocations, le peuple suppliait Dieu d’allonger la durée de vie de l’Imam.
    De manière générale, la vie de l’Imam était au service du peuple et dévouée à Dieu.
    Finalement, le 3 juin de l’année 1989, (14 Khordad 1368), le coeur qui avait conduit des millions d’autres cœurs vers la lumière divine et la spiritualité, cessa de battre. Après plusieurs opérations, longues et difficiles, l’Imam Khomeyni fut rappelé à Dieu, à l’âge de 87 ans.
    À la fin de son précieux testament, il avait écrit : « Par la grâce de Dieu, je prends congé de mes frères et sœurs, l’âme tranquille, le cœur rasséréné, l’esprit libéré et la conscience remplie d’espoir, pour entreprendre ce voyage vers l’Eternité. J’ai besoin que vos bonnes prières m’accompagnent.
    Mots-clés : Imam Khomeyni, Shâh, Neauphle-le-Château, peuple, révolution, défense sacrée.
    #Iran #Imam-Khomeini #radio-iranienne


  • Comment l’Iran a-t-il freiné l’Arabie, au Yémen ?
    http://french.irib.ir/analyses/articles/item/366738-comment-l’iran-a-t-il-freiné-l’arabie,-au-yémen

    IRIB- Quand les médias parlaient d’un contact téléphonique entre le premier diplomate iranien, Mohammad-Javad Zarif, et le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, on pouvait prévoir certaines évolutions, dans la région.
    Par la suite, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a assisté à une réunion avec le vice-ministre suisse des Affaires étrangères et le vice-ministre des Affaires étrangères de l’un des pays de la région, et une fois cette réunion, terminée, le diplomate iranien a fait état de la fin de l’offensive saoudienne contre le Yémen. La nouvelle inattendue de l’arrêt des attaques saoudiennes contre le Yémen a suggéré cette idée que l’Iran avait joué un rôle clef, pour freiner les Saoudiens, au Yémen. Le quotidien libanais, "Al-Akhbar", a publié, jeudi, certains détails, à ce sujet. Dans un article, écrit par Ebrahim al-Amin, "Al-Akhbar" publie : « Loin des projecteurs des médias, et même, à l’insu des milieux diplomatiques, certains évolutions, sur le terrain, ont obligé l’Arabie saoudite à mettre fin à son offensive, mais les frappes n’ont pas cessé, c’est pourquoi on parlait plutôt d’une trêve, nécessitant des initiatives politiques, pour stabiliser la situation. Le quotidien libanais, se basant sur ses sources bien informées, prétend que Téhéran a reçu des signes, disant que l’Arabie envisageait d’intensifier ses raids aériens aveugles. L’Iran a, donc, immédiatement décidé d’envoyer ses forces navales vers la mer Rouge. Les Etats-Unis, aussi, ont agi et dépêché des effectifs de la marine US vers la même destination. L’Iran avait appris aux capitales européennes qu’il n’allait pas rester les bras croisés, face aux démarches de Riyad. Par conséquent, les Européens n’ont pas tardé à contacter les Etats-Unis et ont protesté contre l’usage excessif de la force par l’Arabie. Les services de renseignements et sécuritaires des pays membres de la coalition et des Etats occidentaux ont échoué plus de 15 fois à assassiner les leaders du mouvement Ansarallah. Le bombardement des dépôts d’armes et de munitions, non plus, n’ont pas concrétisé leurs objectifs.
    La Marine américain s’est rendue compte qu’une intervention de la force navale iranienne prouvait que Téhéran était disposé à intervenir. Les inquiétudes ne se limitaient, donc, pas à l’envoi des armes, pour les Houthis. C’est pourquoi les Etats-Unis ont interrogé l’Iran, sur sa position, et les Iraniens ont réagi en faisant savoir que leur démarche, pour faire face à l’Arabie, ne serait pas limitée.
    Le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a contacté au téléphone son homologue iranien, Mohammad-Javad zarif, faisant savoir à ce dernier que Washington trouvait inconvenable tout élargissement de la tension, et qu’il allait, tout de suite, appeler les Saoudiens, en vue de mettre fin aux frappes, si l’Arabie souhaite une coopération américaine, dans le processus politique. Les Iraniens ont reçu des messages disant que l’Arabie avait accepté d’arrêter les frappes aériennes, mais le bombardement des positions des Houthis pouvait se poursuivre, si Riyad y était obligé. Après la parution du communiqué des Saoudiens, pour mettre un terme à l’opération militaire, le mouvement Ansarallah a notifié à la monarchie omanaise que c’était l’Arabie, qui avait cessé d’attaquer, ce qui ne créait aucun engagement, pour l’autre partie. Selon Ansarallah, l’Arabie n’obtiendra pas, même dans les négociations politiques, ce qu’elle cherchait à obtenir avec la guerre. Ansarallah, insistant sur ses positions initiales, a précisé qu’il ne rejetait pas le plan de l’ONU, qui se fonde sur la reconstruction du Yémen.
    La trêve signifie-t-elle la fin de la guerre ? Le quotidien libanais, "Al-Akhbar", répond : « Les Houthis ont affirmé que le levée de l’embargo aérien et terrestre et l’arrêt des bombardements, dans toutes les régions, sont nécessaires, et que nulle partie ne pourra empêcher le développement de l’influence de l’armée yéménite, dans tout le pays. L’Arabie le craint. Les Saoudiens songent à un plan visant à duper les tribus, au Sud du Yémen. L’Arabie saoudite estime que la trêve peut lui fournir l’occasion de provoquer les habitants du Sud yéménite contre l’armée et les Houthis. Il est probable que Riyad lance une opération, en vue de créer une région, dans la province de l’Hadramaout, pour y héberger le Président démissionnaire, en fuite, Abd Rabbo Mansour Hadi.

    • Pour aller dans ce sens : il me semble que c’est l’Iran qui a annoncé l’arrêt de l’intervention séoudienne une heure avant son officialisation. (J’ai trouvé ça étonnant.)

    • Il savait que les wahabites seraient tout de suite convaincus par la vue des navires de guerre iraniens.

      مقاصّة الجولة الأولى من العداون | الأخبار
      http://www.al-akhbar.com/node/231195

      أما في ما خصّ إيران ونفوذها، فيبدو أنه ليس هناك من داع لشروحات أو تفاصيل، إذ تكفي الاشارة الى أن أول من أعلن وقف عمليات العدوان لم يكن مسؤولاً سعودياً أو عربياً أو حتى غربياً، بل كان مساعد وزير الخارجية الايراني حسين أمير عبداللهيان، الذي جزم بأن وقف العدوان سيكون بعد ساعات، بينما كانت القطع الحربية الايرانية تتموضع قبالة خليج عدن وفي البحر الاحمر. وهو أمر ترافق مع كلام إيراني واضح لجميع المعنيين بالامر، بأن هذه القطع سوف تتصرف أحادياً ومن دون العودة والتنسيق مع أي قوة لأجل تقديم العون الى الشعب اليمني. وسوف نكون خلال الايام المقبلة أمام اختبار لحدّ المواجهة، بعدما أعلن الايرانيون أن أولويتهم الآن لتوفير أشكال الدعم الانساني والإغاثي للشعب اليمني.



  • L’#EI s’empare de l’essentiel du camp de #Yarmouk aux portes de Damas

    Les combattants de l’Etat islamique (EI) ont pris le contrôle de 90 % du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, situé dans la banlieue de #Damas, a annoncé samedi l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Avec cette offensive, les djhadistes sunnites ne sont plus qu’à une poignée de kilomètres de la capitale syrienne.

    http://s2.lemde.fr/image/2015/04/04/534x0/4609789_5_3820_apres-des-combats-entre-rebelles-syriens-et_e7ca5d2e6f0e3252528f69d2836b5570.jpg

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/04/04/l-ei-s-empare-de-l-essentiel-du-camp-de-yarmouk-aux-portes-de-damas_4609788_
    #camp_de_réfugiés #Etat_islamique #Syrie #ISIS #Etat_islamique

    • Vu sur facebook :

      ! ! ! ! ! ! ! ALERTE ! ! ! ! ! ! ! UN SABRA & CHATILA 2 EST EN COURS AU CAMP DE RÉFUGIÉS AL YARMOUK AU FAUBOURGS DE LA CAPITALE SYRIENNE OU LA SITUATION (IN)HUMANITAIRE EST CATASTROPHIQUE...

      Traduction : 90% du camp est occupé par les daé-chiens et al nosra et selon la chaîne satellitaire d’info Al Mayadeen on parle déjà de 90 victimes dont une dizaine de combattant du Hamas et une soixantaines de civils dont certains ont été décapités. On parle aussi de milliers de réfugiés qui ont fuit leur quartiers pour être dépotés une fois de plus dans la déportation. Un responsable palestinien d’une association pour les affaires des réfugiés, qui suit les événement tragiques à travers des témoignages téléphoniques, parle d’une « nakba » bis et d’une catastrophe qui n’a d"égale que celle qui eu lieu en 1948.

      Source : https://www.facebook.com/almayadeen.tv/posts/1152762621415952

      Ce qu’avaient perpétré les sharoniens sionistes et leurs alliés de l’époque les milices des phalanges à Beyrouth en 82 est en cours de récidive par une autre face de la même monnaie.

      Le Hamas appelle à l’aide face à Daesh :

      << Le mouvement de la Résistance islamique de la Palestine, (Hamas), a appelé à une intervention immédiate de la communauté internationale, pour sauver les habitants du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, en Syrie.
      Un haut membre du mouvement Hamas, Ismaël Rezwan, a averti qu’une grande catastrophe était en train de se produire, dans le camp de Yarmouk, au Sud de Damas, la capitale syrienne, affirmant qu’il faudrait intervenir, le plus rapidement possible, pour la prévenir. Ce responsable du Hamas a, également, demandé que les camps de réfugiés restent à l’abri des affrontements, dans les pays arabes. A rappeler que 40 terroristes ont été tués, dans des combats entre terroristes takfiris de Daesh et Palestiniens armés, à l’intérieur du camps de réfugiés de Yarmouk, près de Damas. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, (OSDH), les terroristes de Daesh se sont, également, affrontés, vendredi 3 avril, aux membres de la partie palestinienne, Aknaf-Beit- al-Maqdis. Avant le début de la guerre, en Syrie, plus de 150.000 réfugiés palestiniens vivaient dans le camp de Yarmouk, en banlieue de la capitale syrienne, mais ce camp a été encerclé, en 2012, et selon l’Office de secours et des travaux de l’ONU, pour les réfugiés palestiniens, le nombre des habitants de ce camp ne dépasse guère les 18.000 âmes.>>

      Par Dav. Le 04/04/2015 : https://lacorneilleblog.wordpress.com…/yarmouk-le-hamas-a…/

      Cependant, selon l’IRIB, <<les bataillions palestiniens continuent de combattre les terroristes de Daesh, dans le camp des réfugiés palestiniens de Yarmouk.
      « Les réfugiés palestiniens du camp de Yarmouk ont appelé tous les batillons palestiniens à intervenir, en urgence, pour sauver les blessés et à faire parvenir des denrées alimentaires et médicales à ce camp », a rapporté la chaîne de télévision Al-Qods, citant les sources locales. Le mouvement de la Résistance islamique de la Palestine a appelé les citoyens palestiniens à participer, massivement, à une manifestation, qui aura lieu, après la prière du crépuscule, à Khan Younes.

      Source : http://french.irib.ir…/364680-les-bataillons-palestiniens-…

      << Avant la guerre civile en Syrie, le camp de réfugiés palestinien de Yarmouk aux environs de Damas comptait environ 160 mille Palestiniens. Le camp, entre fin 2012 et début 2014, a été attaqué par différents groupes rebelles syriens (Front Al-Nosra, Armée syrienne libre, Djihad islamique) puis assiégé par le gouvernement syrien. Isolés des villes sous contrôle des autorités syriennes, les réfugiés dépendent des organisations humanitaires - dont l’accès à la zone est limité par les combats - pour leur approvisionnement en eau et en nourriture.

      Source (+vidéo) : http://francais.rt.com…/1490-explosion-forte-sest-produite…

      CEUX QUI SE TAISENT CONSENTENT ! CHAQUE HEURE QUI PASSE SANS QU’IL Y AIENT DES RÉACTIONS MILITANTES DE TOUTE SORTE COÛTERAIT LA VIE A UN NOMBRE DE PAUVRES PALESTINIENS DÉPORTÉS DEPUIS DES GENERATIONS ET QUI VIVENT DEPUIS QUATRE ANS UN CALVAIRE INCOMMENSURABLE ETANT PRIVÉS DE TOUT ET AU BORD DE LA FAMINE... AGISSONS ! ALERTONS ! ET AU MINIMUM, PARTAGEONS L’INFO !

      Source de l’image : http://www.topix.com/world/syria/2015/04/150401KBM2HE

      ( Josiane Boureaux & Chokri Boussetta )

      Mais comme toujours, je ne sais pas comment éventuellement copier l’adresse URL...

    • http://www.liberation.fr/monde/2015/04/05/syrie-2-000-personnes-evacuees-du-camp-yarmouk-face-a-l-avancee-de-l-etat

      Près de 400 familles, soit environ 2.000 personnes, ont été évacuées du camp palestinien de Yarmouk, dans le sud de Damas, à la suite de l’avancée des jihadistes du groupe État islamique, a affirmé dimanche un responsable de l’OLP à Damas. « Face à l’avancée de l’Etat islamique, 400 familles, soit environ 2.000 personnes, ont pu quitter vendredi et samedi, le camp à partir de deux routes sécurisées vers le quartier limitrophe de Zahira, tenu par l’armée syrienne », a indiqué Anouar Abdel Hadi à l’AFP.


  • Informations, désinformation, tout se croise et se mélange au point d’affirmer que des vidéos bien explicites étaient fausses. La propagande, comme toujours, se satisfait de tout.

    Et briser des statues est-ce pour nier la culture, la refuser, ou montrer qu’après tout ailleurs on fait bien plus de cas de quelques débris de plâtre et de marbre que du sang des victimes journalières. Et pourtant tout est lié.

    « Daesh a brûlé vifs 4 Irakiens, à Mossoul »
    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/360807-daech-a-brul%C3%A9-vif-4-irakiens-%C3%A0-mossoul

    IRIB- Daesh a brûlé vifs 4 jeunes irakiens, pour n’avoir pas obéi à l’ordre de détruire les statues du musée de Ninive.

    Les Daeshistes ont brûlé vif 4 jeunes irakiens, après qu’ils eurent refusé de détruire les statues du musée de la ville de Mossoul, a-t-on appris du site Al-Youm al-Sabaa. Ces personnes avaient été enlevées, 2 jours plus tôt, par Daesh.

    Daesh a prétendu avoir brisé des ouvrages antiques et historiques du musée de Mossoul. Le gouverneur de Ninive a déclaré que la vidéo diffusée par Daesh n’était pas réelle

    http://media.ws.irib.ir/image/4bha741334b4881jy_620C350.jpg

    #daesh #Mossoul


  • CIA’s Nuclear-Bomb Sting Said to Spur Review in #Iran Arms Case
    http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-02-20/cia-s-nuclear-bomb-sting-said-to-spur-review-in-iran-arms-case

    #Nucléaire : #Supercherie de la #CIA, l’#AIEA pourrait réviser ses documents
    http://french.irib.ir/info/item/360023-nucléaire-supercherie-de-la-cia,-l-aiea-pourrait-réviser-ses-docu

    « Deux diplomates occidentaux affirment que les détails liés aux efforts de 15 ans auparavant de la CIA, révélés, lors de l’examen d’un dossier aux Etats-Unis, pourraient contraindre les observateurs des Nations Unies à réviser certains documents liés aux prétendues activités d’Iran dans le domaine d’armement nucléaire », a fait état le site web Bloomberg.


  • خيوط اللعبة | إسرائيل وإيران... تغيير قواعد اللعبة في سورية؟ | الأخبار
    http://www.al-akhbar.com/node/224240

    Sami Kleib (repris comme pas mal d’articles du Akhbar sur le site de al-Manar) : l’objectif du raid dans le Golan, l’Iran, qui s’apprête à signer un nouvel accord militaire avec la Russie.

    le titre : Israël, Iran, un changement dans les règles du jeu ?


  • Dette pétrolière d’Israël envers l’Iran : Netanyahu impliqué!!
    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/356046-introduction-de-netanyahu-dans-le-dossier-de-dette-p%C3%A9trolier

    RIB- Le premier ministre du régime sioniste a ordonné, par décret confidentiel, de ne pas diffuser les renseignements sur le dossier portant...

    sur l’indemnité que le régime sioniste doit verser à l’Iran pour ce qui des biens de la compagnie pétrolière iranienne, qui lui avaient été confiés, sous le régime de Chah.

    A cet effet, la RII a saisi les instances juridiques internationales qui ont tous voté en faveur de l’Iran.

    Benyamin Netanyahu a ordonné, par décret confidentiel, de ne pas diffuser les renseignements sur ce dossier pour éviter tout préjudice éventuel à la sécurité et aux relations étrangères de ce régime.

    Le régime sioniste avait acheté avant l’avènement de la révolution islamique un convoi de pétrole du régime au pouvoir, en Iran mais il n’avait pas payé la note.

    Vers la fin de l’année 2014, la Cour internationale d’arbitrage à Genève (Suisse) a condamné par décret le régime sioniste de verser 50 millions de dollars d’indemnités à l’Iran.

    ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
    Netanyahu intervened to stop publication on Iran oil arbitration case
    PM signed secrecy order to hide details of decades-long legal struggle in European courts, claiming disclosure would harm national security and foreign ties.
    By Aluf Benn 08:29 19.01.15

    http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.637649


  • Archives, 18 juillet 2012 : Des combattants d’Al-Qaïda, en Syrie (« Canard enchaîné »)
    http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/201089-des-combattants-d%E2%80%99al-qaida-en-syrie-canard-encha%C3%AEn%C

    Sous le titre « Al-Qaïda s’exporte, aussi, en Syrie », l’hebdomadaire français "Le Canard enchainé" révèle l’existence d’un rapport des services français et étasuniens, qui établit la présence de plus d’une centaine de combattants de l’organisation terroriste, sur le territoire syrien. L’hebdomadaire cite des échanges entre des officiers français de la Direction du renseignement militaire (DRM) et leurs homologues américains, qui ont eu lieu, le 6 juillet dernier, et qui peuvent se résumer ainsi : La présence d’Al-Qaïda, en Syrie, est en nette progression. Un analyste de la DGSE le confirme : « Le phénomène va en s’amplifiant ».

    Venus, notamment, d’Irak, des combattants du mouvement de feu Ben Laden lancent des attaques contre les troupes du Président Bachar al-Assad et, parfois, prennent « l’avantage sur le chaos syrien ». Autre commentaire désabusé de la DRM : « Cela ne permet pas d’espérer une stabilisation des affrontements, après seize mois de guerre civile ». Al-Qaida, que certains croyaient disparue, depuis l’exécution de Ben Laden, n’est, d’ailleurs, pas la seule à exporter des combattantes vers le front anti-Bachar. Plusieurs centaines de djiadhistes, certains formés, au Kossovo (selon les services de renseignements russes) et d’autres Salafistes arrivés de Lybie, d’Egypte, de Jordanie ou de Tripoli (Liban) seraient, aussi, présent, sur le territoire.

    • Je ne connais pas (« étrange » a l’air d’un mot faible…). De toute façon, c’est IRIB, qui n’est pas, disons, ma source préférée.

      J’aurais préféré pouvoir référencer directement l’article du Canard enchaîné. Lequel n’a pas de site, et ce genre d’infos n’était comme toujours reprises que par les sites hum-hum.

    • Les seules infos que j’ai trouvées sur l’article du Canard en dehors de ça :

      Catalogue en ligne La Doc’ du lycée
      http://www.chevreulblancarde.com/pmb/opac_css/index.php?lvl=bulletin_display&id=8462

      Al-Qaida s’exporte aussi en Syrie / Claude Angeli in Le Canard enchaîné, 4785 (11/07/2012)
      [article] 
      in Le Canard enchaîné > 4785 (11/07/2012) . - p.3
      Titre : Al-Qaida s’exporte aussi en Syrie
      Type de document : texte imprimé
      Auteurs : Claude Angeli, Auteur
      Editeur : Les Editions Maréchal-Le Canard Enchaîné
      Année de publication : 11/07/2012
      Article en page(s) : p.3
      ISBN/ISSN/EAN : 0008-5405
      Langues : Français (fre)
      Mots-clés : guerre civile Syrie
      Résumé : Les différents soutiens dans la guerre civile en Syrie en 2012 : la présence d’Al-Qaida et la progression des mouvements islamistes contre les partisans de Bachar Al Assad ; le soutien du Qatar et de l’Arabie Saoudite ; les fournitures d’armes de la Russie depuis 1950.


  • Espagne : vote, au parlement, sur un État palestinien, la semaine prochaine
    vendredi, 14 novembre 2014
    http://french.irib.ir/info/international/item/348662-espagne-vote,-au-parlement,-sur-un-%C3%A9tat-palestinien,-la-sema

    RIB- Le parlement espagnol tiendra un vote, largement, symbolique, la semaine prochaine, sur une résolution, pour la reconnaissance d’un État palestinien, rapporte, jeudi, l’agence d’information AP.

    Le Royaume-Uni et l’Irlande ont, déjà, approuvé des motions similaires, le mois dernier. Quant à lui, le nouveau gouvernement de gauche, en Suède, est allé plus loin, et a, officiellement, reconnu un Etat palestinien, le 30 octobre, provoquant les vives protestations d’Israël, qui a rappelé, rapidement, son ambassadeur, à Stockholm.

    L’Assemblée nationale française votera, le 28 novembre, sur une proposition des députés socialistes majoritaires, « invitant » Paris à reconnaître un Etat palestinien.



  • رئيسة الأرجنتين تفجر قنبلة أمام مجلس الأمن وتهاجم امريكا.. اضطرت وسائل إعلام لإلغاء ترجمة كلمتها وقطع بث الجلسة مباشرة
    http://www.raialyoum.com/?p=158991

    Amusant ! Ce soir, la presse arabe (la bonne, hein !) ne p arle que de l’allocution de Cristina Fernández de Kirchner, présidente de l’Argentine à l’ONU, un speach inte’rrompu par une étrange panne de traduction. A lire les sites arabes - la requête sur Google, à cette heure-ci du moins, ne donne rien d’évident dans une langue comme le français - la présidente a déroulé quelques arguments (trad. simplifiée) :
    – اجتمعنا منذ عام وکنتم تعتبرون نظام الأسد “إرهابياً” ، وکنتم تدعمون المعارضة الذین کنا نعتبرهم “ثوارا”. والیوم نجتمع للجم “الثوار” الذین تبین فیما بعد إنهم إرهابیون، ومعظمهم تدرج فی التنظیمات الإرهابیة وانتقل من المتشدد إلى الاکثر تشدداً.
    Il y a un an, l’ONU s’est réuni et Assad était alors terroriste et vous souteniez l’opposition considérée comme révolutionnaire et dont il est apparu qu’elle était majoritairement composée de terroristes
    – تم ادراج حزب الله فی وقت سابق على قائمة الإرهاب . وتبین فیما بعد أنه حزب کبیر ومعترف به فی لبنان.
    Le Hezbollah a été classifié comme organisation terroriste mais il est apparu par la suite que c’était un parti ayant pignon sur rue au LIban
    – اتهمتم ایران على خلفیة الإنفجار الذي طال سفارة إسرائيل فی بوینس أیرس عام 1994 ، ولم تثبت التحقیقات من قبلنا تورط إيران بهذا الإنفجار.
    Vous avez accusé l’Iran d’être derrière l’attentat contre l’ambass israélienne à Buenos Aires en 94 mais l’enquête n’a rien montré
    – اصدرتم قرار محاربة القاعدة بعد أحداث 11 سبتمبر واستبیحت بلاد وقتل أهلها تحت هذا العذر مثل العراق و أفغانستان. ومازالت هاتان الدولتان تعانیان من الإرهاب بالدرجة الأولى.
    Vous avez décidé de combattre le terrorisme après le 11/9, vous vous êtes donné le droit d’envahir des pays comme l’Afghanistan et l’Irak, de tuer leurs habitants, sauf qu’ils continuent à souffrir du terrorisme avant toute autre chose
    – رحبتم بالربیع العربي ودعمتموه في تونس ومصر ولیبیا وغیرهها، و أوصلتم الإسلام المتشدد للحکم فی هذه البلدان بقراراتکم ومبارکتکم. ومازالت شعوب تلك الدول تعاني من وصول المتشددین الإسلامین إلى الحکم والعبث بحریات المواطنین هناك.
    Vous avez applaudi au Printemps arabe à Tunis, en Egypt et en Libye et ailleurs, vous y avez mis l’islam radical au pouvoir et les gens dans ces pays continuent à souffrir de l’absence de liberté
    – اتضح من خلال القصف على غزة فداحة الکارثة التي ارتکبتها إسرائيل وموت العدید من الضحایا الفلسطینیین بینما اهتممتم بالصواریخ الي سقطت عليها والتي لم تؤثر أو تحدث خسائر في إسرائيل.
    On a bien vu durant les bombardements de Gaza la catastrophe que perpétrait Israël alors que vous vous préoccupiez des roquettes qui tombaient sur Israël sans y faire de dommages
    – الیوم نجتمع هنا لإصدار قرار دولي حول تجریم داعش ومحاربتها، وداعش مدعومة من قبل دول معروفة أنتم تعرفونها أکثر من غیرکم ، وهي حلیفة لدول کبرى أعضاء فی مجلس الأمن.
    Aujourd’hui nous sommes réunis pour combattre Daesh, soutenue par des pays que vous connaissez mieux que nous car ils sont alliés à des pays du Conseil de sécurité...

    On n’en saura pas plus car il y a eu une panne malheureuse ! dit la presse arabe. Ils ont tout inventé ou bien c’est la presse dans les autres langues qui n’en parle pas ?

    #mort_de_rire


  • Un accord #ISIS #Turquie avec la bénédiction des #Etats-Unis à #Kobane ?

    http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/shells-fall-on-turkey-as-battle-for-border-town-of-kobane-rages-97589

    “Erdogan wants to remove all the people from this land and wants to make it depopulated and Isis wants to kill all the people on the same land. Both parties want the same thing: one wants to kill the people and the other wants to remove them.

    “There’s no border anymore. (...)"

    http://www.moonofalabama.org/2014/09/concealed-by-us-airstrikes-israel-opens-nusra-path-to-lebanon.html

    The U.S. did not attack IS positions around the northern Syrian city Kobane where the IS is fighting against Kurdish militia in an attempt to open up a new logistic path for the IS to Turkey. Agreeing to this new logistic path was probably part of the price Turkey paid for recently getting its diplomats freed from IS internment.


  • Zarif rencontre John Kerry, Saoud al-Fayçal et Nabil al-Arabi, à New York
    http://french.irib.ir/info/iran-actualite/item/341626-zarif-rencontre-john-kerry,-saoud-al-fay%C3%A7al-et-nabil-al-arab

    RIB- Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad-Javad Zarif, et le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, se sont entretenus, dimanche soir, à New York, pendant une heure et demi.

    A l’issue de cette rencontre, le Département d’Etat américain a prétendu, dans un communiqué, que les deux responsables avaient, aussi, discuté de la menace du groupe terroriste Daesh.

    Par ailleurs, le chef de la diplomatie iranienne a, également, rencontré, dimanche, son homologue saoudien, Saoud al-Fayçal. A l’issue de cette entrevue d’une heure, Mohammad-Javad Zarif l’a considérée comme l’ouverture d’un nouveau chapitre, dans les relations irano-saoudiennes, allant dans le sens de l’instauration de la paix et de la sécurité internationales et garantissant les intérêts de l’Ummah musulmane. De son côté, le chef de la diplomatie saoudienne, Saoud al-Fayçal, a déclaré : « L’Iran et l’Arabie saoudite sont deux pays de poids, au Moyen-Orient. Par conséquent, toute coopération bilatérale entre ces deux pays aura des impacts indéniables sur le rétablissement de la paix et de la sécurité, dans la région, voire, dans le monde ».

    A sa résidence, à New York, Mohammad-Javad Zarif s’est, de même, entretenu avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi. Les deux hommes se sont penchés sur les dernières évolutions régionales, les agissements des terroristes et des extrémistes, ainsi que sur la formation de la Coalition internationale anti-Daesh.

    ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““

    François Hollande va rencontrer son homologue iranien Hassan Rohani mardi à New York
    http://www.romandie.com/news/Francois-Hollande-va-rencontrer-son-homologue-iranien-Hassan-Rohani/520073.rom

    New York - Le président français François Hollande va rencontrer son homologue iranien Hassan Rohani mardi à New York, en marge de l’assemblée générale de l’ONU, a-t-on appris auprès de l’Elysée.

    Les deux hommes vont notamment évoquer le dossier irakien, alors que la France vient d’opérer ses premières frappes aériennes contre le groupe Etat islamique dans ce pays, où Téhéran exerce une forte influence.

    Ils évoqueront les crises régionales, notamment la situation en Irak et en Syrie, ainsi que les négociations sur le dossier nucléaire iranien, a précisé l’Elysée, interrogé par l’AFP.

    Le président français rencontrera également son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi, mardi après-midi, tout comme le vice-Premier ministre de la République populaire de Chine, Zhang Gaoli, la présidente chilienne Michelle Bachelet, le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema et le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.

    Mercredi, François Hollande poursuivra ses rencontres bilatérales —traditionnelles pendant l’assemblée générale des Nations unies qui attire de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement— avec en particulier le Premier ministre japonais Shinzo Abe, le Premier ministre australien Tony Abbott ou encore le Premier ministre libanais Tammam Salam et le président bolivien Evo Morales.


  • Suite de l’affaire Foley… Il aurait été assassiné il y a un an (Damas) et l’ONU serait au courant depuis tout ce temps.
    http://www.brujitafr.fr/article-suite-de-l-affaire-foley-il-aurait-ete-assassine-il-y-a-un-an-dama

    On attend donc ce que va ou devrait dire l’ONU… Si tout cela s’avère exact, comment font-ils pour être aussi cons ? Cela doit être inné pas possible autrement… – Résistance 71 – Le journaliste Foley a été assassiné il y a un an (Damas) IRIB 26 Août 2014 url de l’article : http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/338508-le-journaliste-américain-avait-été-assassiné-il-y-a-un-an-conseil « Le journaliste américain, James Foley, aurait été assassiné, il y a un an, par l’EIIL », a déclaré la conseillère du Président syrien, Bachar al-Assad, Buthaina Shaaban. « Au début, James Foley a été arrêté par l’armée libre syrienne. Puis, il a (...)

    #Nouvel_Ordre_Mondial


  • Selon Fabius, les djihadistes vendent du pétrole à Assad - Le Point
    http://www.lepoint.fr/monde/irak-selon-fabius-les-djihadistes-vendent-du-petrole-a-assad-30-06-2014-1842

    Le scoop du siècle pour Fabius ! Le ministre français dit apparemment que « les djihadistes qui contrôlent des pans de territoires en Irak et en Syrie ont vendu du pétrole provenant de cette zone au président syrien. » Qui exactement ? Comment ? Est-ce aussi probant que les multiples preuves d’attaques chimiques que la France était la seule ces derniers temps à affirmer ?
    Bref, tout cela est très « confus » pour reprendre l’adjectif du ministre.

    D’autant plus qu’au même moment on peut lire que « Moscou propose l’interdiction d’achat de pétrole aux terroristes » (http://french.irib.ir/info/international/item/330277-moscou-propose-l%E2%80%99interdiction-d%E2%80%99achat-de-p%C3%A9t) :
    La Russie propose l’interdiction internationale d’achat de pétrole aux terroristes en Irak et en Syrie. Le représentant permanent de la Russie auprès de l’ONU, Vitali Tchourkin, a annoncé que Moscou est en train de préparer le texte d’une résolution à présenter au Conseil de sécurité de l’ONU dans ce domaine. Il a ajouté que les organisations terroristes sont en train de vendre illégalement le pétrole de l’Irak et de la Syrie. L’achat de ce pétrole serait, selon Moscou, comme aide financière aux groupes terroristes dans ces deux pays. Il a déclaré aux journalistes que le Conseil de sécurité a étudié lundi à huis clos le problème du terrorisme au Moyen-Orient.

    Tchourkin ou Fabius, il y en a un des deux qui raconte n’importe quoi !


  • A court d’argent, l’armée israélienne presse Washington....
    http://french.irib.ir/component/k2/item/325066-a-court-d-argent,-l-arm%C3%A9e-isra%C3%A9lienne-presse-washington
    Source : Al Akhbar

    RIB-Israël, en difficultés budgétaires, fait pression sur les Etats-Unis pour conclure un accord qui prolonge l’aide militaire après 2017, date à laquelle les 3 milliards de dollars annuels que Washington verse actuellement à son allié du Moyen-Orient arrivent à expiration, ont indiqué des responsables vendredi. Selon eux, un accord rapide sur les subventions américaines futures aiderait l’armée israélienne à établir un plan d’austérité de cinq ans qui satisferait le gouvernement conservateur du Premier ministre Benjamin Netanyahu.
    (...)
    Un responsable US au courant des négociations et qui a parlé sous couvert d’anonymat a déclaré qu’Israël veut une augmentation globale annuelle entre 3,2 et 3,5 milliards de dollars, alors que l’administration Obama a parlé de 2,8 milliards de dollars.

    Les alliés se mettront certainement d’accord sur 3 milliards « ou à peu près », a prédit le fonctionnaire, ajoutant qu’Israël « veut que ce soit entériné le plus vite possible. »

    Le budget militaire d’Israël d’environ 14,5 milliards de dollars a été remis en cause par la demande du ministère des Finances de le réduire de 870 millions de dollars. En décembre dernier, le cabinet de Sécurité de Netanyahu a approuvé un coup de pouce de 930 millions de dollars pour le budget militaire, mais l’armée affirme qu’elle a besoin de davantage pour affronter la prolifération des menaces régionales.