• Biocarburants : victoire des ONG à Berne
    http://farmlandgrab.org/post/view/23310
    #bravo

    L’utilisation de biocarburants (ou #agrocarburants) ne doit pas se faire au détriment de l’environnement et de la #sécurité_alimentaire dans les pays pauvres. Les Chambres fédérales ont clos la semaine dernière la révision de la loi sur l’imposition des carburants. Elles répondent ainsi positivement à la demande de quelque 62 000 pétitionnaires qui avaient réclamé en 2011 un durcissement des critères sociaux et écologiques en matière de carburant d’origine végétale.

    A de très nettes majorités, députés et sénateurs ont donc exigé que les baisses fiscales soient réservées aux seules cultures n’ayant pas nécessité un changement d’affectation au détriment de la captation du carbone ou de la biodiversité. En somme, le producteur devra prouver que son exploitation n’a pas mis à mal des surfaces boisées, des zones humides ou possédant une riche diversité biologique.

    En outre, le Conseil fédéral pourra désormais supprimer des allègements d’impôts si la sécurité alimentaire est précarisée dans un pays producteur. Il veillera aussi à ce que la production ne se fasse pas sur le dos de communautés autochtones et que les surfaces aient été acquises légalement.

    La Plateforme agrocarburants a « salué la décision du parlement » et qualifié la nouvelle législation d’« exemple à suivre sur la scène internationale ». Les associations rappellent en effet que « la politique d’encouragement aux agrocarburants menée par les pays industrialisés a de graves répercussions sur les pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine. Au lieu de denrées alimentaires destinées aux populations locales, du maïs, du soja, de la canne à sucre et de l’huile de palme sont produits et exportés en grandes quantités pour être transformés en diesel et en benzine. Les forêts tropicales disparaissent et les savanes sont détruites, ce qui se traduit par une réduction drastique de la diversité biologique et une accélération du changement climatique. La production d’agrocarburants est en outre un des moteurs du phénomène d’#accaparement des #terres à grande échelle (land grabbing), au détriment des populations locales, chassées de leurs terres. »


  • Biofuels from waste ‘need EU backing’ | Climate News Network

    http://www.climatenewsnetwork.net/2014/03/biofuels-from-waste-need-eu-backing

    By Alex Kirby

    The countries of the European Union could slash their greenhouse gas emissions and save significant amounts of oil by making fuel from waste, researchers say. But they think policymakers should give a lead.

    http://www.climatenewsnetwork.net/wp-content/uploads/Taking_the_straw_bales_back_to_the_farm_9481272522.jpg

    LONDON, 3 March – Europe has the technology and the raw material to make a big cut in the amount of oil its transport uses, researchers say. But it will fail to reap the benefits on offer unless the European Union comes up with more radical policies.

    A report, Wasted: Europe’s Untapped Resource, says the continent has significant unexploited potential to convert waste from farming, forestry, industry and households into advanced low-carbon biofuels, saving more than a sixth of the EU’s expected total fuel consumption for road transport 16 years from now.

    #climat #agro-carburants #biofiul


  • Des paysans et éleveurs sénégalais exigent que la multinationale Senhuile SA quitte leurs terres
    http://www.grain.org/fr/article/entries/4900-des-paysans-et-eleveurs-senegalais-exigent-que-la-multinationale-senhuil

    Des paysans et des éleveurs de la région Nord-ouest du #Sénégal sont actuellement en Europe pour exiger la fin d’une transaction foncière qui menace les vies et les moyens de subsistance de plus de 9000 personnes. Senhuile SA, un consortium international opaque, s’est vu attribuer 20 000 hectares de terre dans la réserve de Ndiaël, utilisée depuis des décennies par la population des 40 villages de la zone. Les habitants demandent la fin de ce projet qui les prive de leur accès aux pâturages, à l’eau, à la nourriture et au bois de chauffage, les contraignant au final à quitter leurs terres.

    Senhuile SA est un consortium contrôlé par Tampieri Financial Group, des investisseurs sénégalais et Agro Bioéthanol International, une société écran enregistrée à New York. Les éleveurs, en association avec des représentants du Conseil National de Concertation et Coopération des Ruraux (CNCR) et les ONG sénégalaises ENDA Pronat et ActionAid sont en Europe à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 6 mars afin de mobiliser les citoyens et demander à Tampieri, actionnaire majoritaire de Senhuile, de mettre fin au projet. Le projet était initialement situé dans une autre région, Fanaye, où la violente opposition locale a causé la mort de deux villageois et fait des dizaines de blessés en 2011.

    Un nouveau rapport publié aujourd’hui par Oakland Institute expose les nombreux défauts du projet, tels que le manque de consultation des communautés locales, l’absence de consentement, la nature opaque des opérations de Senhuile, ou encore l’impact catastrophique du projet sur les moyens de subsistance des populations.

    L’accès au rapport d’Oakland Institute en anglais et en français
    http://www.oaklandinstitute.org/land-deals-africa-senegal

    Je profite de l’occasion pour saluer le travail magnifique d’OI dont les rapports et analyses sur les #accaparements de #terres sont particulièrement très bien ficelés.

    • L’#agrobusiness attaque le #Sénégal
      CHRISTIAN LOSSON 27 FÉVRIER 2014
      http://www.liberation.fr/economie/2014/02/27/l-agrobusiness-attaque-le-senegal_983460

      Doit-on produire en Afrique des #agrocarburants destinés à l’exportation alors que les terres manquent aux populations pour assurer leur #sécurité_alimentaire ? C’est l’un des effets pervers d’une directive européenne de 2009 qui fixe un objectif de 10% d’énergie renouvelable dans le transport d’ici à 2020. « Tous les Etats se sont rués sur les #biocarburants qui non seulement ne contribuent pas à diminuer les #gaz_à_effet de serre mais s’avèrent le principal moteur mondial de l’#accaparement des #terres au profit des firmes de l’Union », dénonce Renée Vellvé, de l’association Grain et Prix Nobel alternatif. Qui s’alarme : « Jamais la pression sur les terres en Afrique n’avait été aussi forte. » Selon l’ONG ActionAid, 6 millions d’hectares ont ainsi été dévorés par la culture des agrocarburants sur le continent en moins de cinq ans.

      « Obscurs ». La voix posée, Fatou Ngom, d’ActionAid Sénégal, est venue en France lancer une campagne européenne pour dénoncer ces spoliations : « Dans notre pays, on est passé de 168 000 hectares happés par des multinationales de l’agrobusiness en 2008 à plus de 844 000 aujourd’hui », énumère-t-elle. Soit presque le quart des 3,8 millions d’hectares de terres cultivables du Sénégal. Une captation obtenue avec la bénédiction de l’Etat : « Au Sénégal, les firmes ne peuvent pas acheter des terres sans passer par une joint-venture locale. » Un deal souvent factice. « Les montages sont obscurs, sans aucune transparence », rappelle un expert.

    • farmlandgrab.org | Au Sénégal, le conflit fait rage sur des terres louées par le gouvernement
      http://farmlandgrab.org/post/view/23270-au-senegal-le-conflit-fait-rage-sur-des-terres-louees-par-le-gou

      Un sixième des terres agricoles du Sénégal sont louées au secteur privé. Entre 2000 et 2012, le gouvernement a accordé 844 000 hectares de terres agricoles, soit 16,5 % de la surface arable du pays, à des sociétés privées, alors que le Sénégal n’est pas auto-suffisant en matière d’alimentation et que 70 % de sa population vit de l’agriculture et du pastoralisme. La légalité des accords signés par le gouvernement avec les entrepreneurs étrangers est contestée par les populations locales qui ne possèdent pas de titres fonciers officiels mais utilisent la terre selon le droit coutumier qui s’applique dans les campagnes et se considèrent comme les propriétaires légaux. Elhadji Samba Sow, représentant du collectif des villages de Ndiael, explique : « Non seulement le projet nous prive de la terre, mais il a aussi d’énormes conséquences sur l’environnement, liées à la déforestation due à l’abattage des arbres et des arbustes et aux restrictions imposées aux mouvements des troupeaux. Le projet rend également difficile l’accès à l’eau, car les tuyaux utilisés en commun ne peuvent pas traverser les terres dont s’est emparé Senhuile. En outre, des avions survolent toute la région et lâchent des produits qui sont peut-être dangereux pour la santé humaine ou animale - nous ne savons pas. »


  • L’Europe est en grave déficit d’abeilles | Sciences et santé - lesoir.be
    http://www.lesoir.be/397709/article/actualite/sciences-et-sante/2014-01-09/l-europe-est-en-grave-deficit-d-abeilles
    http://www.lesoir.be/sites/default/files/imagecache/475x317/2014/01/09/377769264_B971758802Z.1_20140109085035_000_GE61OD5OO.2-0.jpg

    ’Europe affiche un déficit de 13,4 millions de colonies d’abeilles, soit 7 milliards de ces insectes, pour correctement polliniser ses cultures, estiment des chercheurs de l’Université de Reading au Royaume-Uni.

    Selon les conclusions de l’étude publiée dans la revue Plos One, en raison du développement des cultures oléagineuses notamment utilisées dans les agrocarburants, les besoins de pollinisation ont crû cinq fois plus vite que le nombre de colonies d’abeilles entre 2005 et 2010.

    D’où, aujourd’hui, une situation de déficit : « L’Europe a seulement deux tiers des colonies d’abeilles dont elle a besoin, soit un déficit de 13,4 millions de colonies, l’équivalent de 7 milliards d’abeilles », indiquent les auteurs. Dans la moitié des 41 pays étudiés, « il n’y a pas assez d’abeilles pour polliniser correctement les cultures, notamment en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Italie », précisent les chercheurs.

    Le cas de la Grande-Bretagne est particulièrement préoccupant avec moins d’un quart des abeilles nécessaires à la pollinisation. En France et en Allemagne, entre 25 et 50 % des colonies d’abeilles nécessaires sont présentes.

    Du coup, soulignent les scientifiques, l’agriculture est de plus en plus dépendante des pollinisateurs sauvages (bourdons etc), des espèces qui peuvent se révéler vulnérables, notamment dans le cas de monocultures.

    « Cette étude montre que la politique européenne en matière d’agrocarburants a pour conséquence imprévue de nous rendre plus dépendants des pollinisateurs sauvages », relève Tom Breeze, l’un des auteurs de l’étude. Selon son collègue Simon Potts, « nous allons vers une catastrophe à moins d’agir maintenant : les pollinisateurs sauvages doivent être mieux protégés ».

    « Il y a une déconnexion entre les politiques environnementales et agricoles en Europe : les agriculteurs sont encouragés à cultiver des oléagineux, mais il n’y a pas suffisamment de réflexion sur la manière d’aider les insectes à assurer la pollinisation », estime M. Potts.

    #Europe
    #environnement
    #santé
    #abeilles
    #France
    #Allemagne
    #Royaume-Uni
    #Italie


  • Qui est derrière Senhuile-Senethanol ?
    http://www.grain.org/fr/article/entries/4814-qui-est-derriere-senhuile-senethanol

    Un investissement étranger controversé visant à produire des #agrocarburants pour l’Europe1 sur 20 000 hectares de #terres agricoles au Sénégal a déplacé les communautés et suscité de violents affrontements entre paysans et forces de l’ordre. On s’inquiète également de plus en plus, au Sénégal, d’éventuels liens entre ce projet et des délits financiers, plus précisément du blanchiment d’argent.2 Comme cette entreprise commerciale, connue localement sous le nom de « projet Senhuile-Senethanol », est socialement importante au Sénégal, et comme des préoccupations semblables se font jour dans d’autres pays où des terres sont accaparées (Annexe 1), le CRAFS (Cadre de réflexion et d’action sur le foncier au Sénégal), GRAIN, Re:Common et Sherpa ont décidé d’enquêter conjointement.3

    #paysannerie


  • Cevital à la conquête de l’Afrique
    http://farmlandgrab.org/post/view/22670-cevital-a-la-conquete-de-lafrique

    M. Abdelhalim Ismaïl El-Moutaâfi. Issaâd Rebrab estime que l’#Algérie aura à relever, à l’horizon 2025, trois défis, à savoir faire face à une population grandissante, l’augmentation des demandeurs d’emplois, prés de 10 millions de nouveaux postulants au marché du travail, et la mise en place de moyens qui permettront d’assurer la sécurité alimentaire du pays. En résumé, préparer l’après-pétrole. « Le gouvernement devrait encourager les entreprises privées à investir dans l’agriculture en Afrique, dans les pays qui disposent de grandes surfaces et possédant des réserves d’eau appréciables, à l’image du #Soudan, de l’#Éthiopie, de la #Tanzanie, du #Mozambique… etc. Cela, d’autant que notre pays n’est pas en mesure de développer des cultures qui demandent une irrigation abondante, telle celle de la canne à sucre, dont la production d’1kg demande 2,5m3 d’eau dont la valeur est de 120 DA. Le prix d’un kg de sucre de canne étant de 60 DA, par conséquent, cette production n’est pas justifiable en Algérie », a expliqué le patron de Cevital, tout en précisant que le Soudan peut prélever du Nil jusqu’à 23 milliards de m3 d’eau par an pour la production de la canne à sucre, de graines oléagineuses et autres.

    #terres #eau #agrocarburants


  • Thousands displaced by Guatemala’s land grabs
    http://farmlandgrab.org/post/view/22530

    The Guatemalan government has promised to give land to thousands of people evicted two and a half years ago.

    They were forced from their land to make way for sugar and palm oil plantations.

    But despite the government offer, hundreds of families remain displaced.

    http://www.youtube.com/watch?v=jhvRP9l8K2k


    #terres #agrobusiness #agrocarburants #évictions_forcées #Guatemala

    • Attaque du village le 25/05/11

      Guatemala - Masacre y represión de líderes campesinos - Annual Survey of violations of trade union rights 2012 - ITUC
      http://survey.ituc-csi.org/Masacre-y-represion-de-lideres.html?lang=en

      El 21 de mayo de 2011, se produjo un ataque armado contra campesinos y sus familias en el Valle del Polochic, principalmente en las comunidades de Agua Caliente y El Sauce Inup, Panzós, Alta Verapaz. El ataque se inició a las 8 de la mañana cuando 30 guardias del ingenio Chabil Utzaj llegaron a la comunidad de Agua Caliente preguntando por dos líderes campesinos. Oscar Reyes fue asesinado y otros cinco campesinos, Santiago Soc, Mario Maquin, Miguel Choc, Marcelino Ical Chub y Arnoldo Caal Rax resultaron heridos.

      Deux ans plus tard (13/02/13), la même société détruit les plantations (sauvages (?) sur une terre appartenant à l’État) de fortune réalisées après la première expulsion.
      http://www.youtube.com/watch?v=J154tpkkMOA

    • Guatemala: Familias desalojadas en el Polochic siguen sufriendo hambre y represión
      http://farmlandgrab.org/post/view/22301#sthash.Y4ycQNrE.dpuf

      El pasado 2 de julio, la capital guatemalteca fue el escenario de la presentación del informe final sobre el “Censo de condiciones de vida de las comunidades que fueron desalojadas en el Valle del Polochic en marzo de 2011” Realizado por el Colectivo Estudios Rurales “Ixim”, el Comité de Unidad Campesina (CUC) y la Fundación Guillermo Toriello (FGT), el estudio evidencia la dramática situación que viven 637 de las casi 800 familias q’eqchies’ desalojadas hace dos años por el ingenio Chabil Utzaj, propiedad del coloso agroindustrial nicaragüense GRUPO PELLAS.

      #répression


  • Bientôt des peupliers #OGM dans les campagnes françaises ? - Biotechnologies - Basta !
    http://www.bastamag.net/article3071.html
    Grand silence des médias à propos de cette #consultation

    Les citoyens français vont-ils donner le coup d’arrêt au seul OGM dont la culture en plein champ est autorisée en France ? Via un site Internet, le gouvernement vient d’ouvrir une consultation publique concernant une demande de prolongation d’un essai de peupliers OGM. Cette consultation durera trois semaines.

    Les Amis de la Terre, la Confédération paysanne, la Fédération nationale agriculture biologique, Greenpeace et l’Union nationale des apiculteurs français (Unaf), membres du CEES, appellent « les citoyens à renforcer cette position » contre l’extension de l’expérimentation. Ces organisations rappellent que cet essai « a été conduit au départ pour faire du papier » et non pour « produire de l’éthanol ». « Les sommes engagées dans la recherche publique aujourd’hui ne peuvent se détourner à ce point-là de l’intérêt public qui est d’assurer l’autonomie et la souveraineté alimentaire des populations ». Les citoyens français peuvent se prononcer sur l’intérêt ou non de cet essai OGM en plein champ jusqu’au 27 mai prochain.

    #agrocarburants


  • Les #banques françaises championnes du financement des agrocarburants - Reporterre
    http://www.reporterre.net/spip.php?article4128

    Selon une étude d’Oxfam et des Amis de la Terre, les plus grandes banques françaises, comme BNP Paribas et Société Générale, soutiennent financièrement les cultures d’#agrocarburants. Ce faisant, ils participent à l’accaparement des #terres et à la crise alimentaire des pays pauvres.

    Selon un rapport publié le 17 avril - journée internationale des luttes paysannes - par Oxfam France, les principales banques françaises auraient accordé entre 2009 et 2012 plus de 4 milliards d’euros de prêts aux dix principaux producteurs européens d’agrocarburants, et auraient émis pour ces entreprises des actions et obligations pour un montant total de plus de 3 milliards d’euros.

    #alimentation #faim


  • Projet Sen-huile Sen-éthanol : Les éleveurs menacent d’assiéger le Palais avec 30.000 bœufs
    http://farmlandgrab.org/post/view/21837

    #élevage contre #agrocarburants

    Le collectif des 37 villages de Ndiaël est prêt à tout pour arrêter le projet Sen huile-Sen Ethanol. Hier, encore les membres de cette association ont tenu une rencontre pour montrer leur farouche opposition à ce projet. Ils ont promis de passer à la vitesse supérieure si l’Etat continue de faire la sourde oreille devant leur revendication.
    "Actuellement la situation est alarmante. Nous avons perdu une bonne partie de nos terres où faire paître nos animaux. Notre cheptel est menacé chaque jour. Nous pensons que si rien n’est fait pour changer la situation à Ndiaël, il y a aura pire que Fanaye. Nous allons marcher aussi de Saint- Louis à Dakar avec plus de 30.000 bœufs pour occuper le perron du Palais », menace Ardo Sow, l’un des contestataires. Amadou Kâ pour sa part accuse les italiens d’avoir amené des chiens contre eux. « Il y a des chiens de race allemande qui sont amenés dans les plantations, avec des gendarmes armés qui assurent la sécurité et qui menacent les populations de la zone. C’est peine perdu, car ils ne peuvent nous faire renoncer

    #terres


  • Agrocarburants : les industriels menacent la Commission européenne - Lobbies - Basta !
    http://www.bastamag.net/article2714.html

    La Commission européenne a présenté aujourd’hui une proposition visant à plafonner à 5 % le taux des agrocarburants mélangés aux hydrocarbures classiques destinés aux transports. Les agrocarburants concernés sont ceux produits à partir de denrées alimentaires (blé, maïs, betteraves, colza....). L’objectif de parvenir, d’ici 2020, à 10 % d’énergies renouvelables dans la consommation du secteur des transports reste, lui, inchangé [1].

    Ce coup de frein au développement des agrocarburants de première génération rend furieux les industriels. D’autant que la croissance du secteur, largement subventionné, était prometteuse : + 26,1 % pour le bioéthanol et + 11,1 % pour le biodiesel en 2010. L’association européenne des producteurs d’éthanol, ePure, a menacé d’intenter un procès contre la Commission européenne.

    Menacer les institutions européennes de poursuites en justice serait-il devenu le nouveau mode d’action de certaines entreprises pour protéger leurs intérêts ? En mai 2012, le groupe suédois Vattenfall a déposé une requête en arbitrage auprès d’un organisme de la Banque Mondiale contre la décision de l’Allemagne d’abandonner la production de nucléaire. L’entreprise suédoise demande au gouvernement allemand 700 millions d’euros d’indemnités.

    #agrocarburants #alimentation #agriculture #business


  • Oxfam France - Les semences de la faim
    http://www.oxfamfrance.org/Les-semences-de-la-faim,1478

    En 2009, les États de l’UE se sont engagés à ce que 10% de l’énergie consacrée au secteur des transports soient issus de sources renouvelables d’ici à 2020. Pour atteindre cet objectif, ils devront recourir presque exclusivement à des agrocarburants produits à partir de cultures alimentaires.
    Autrement dit, alors que près d’un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde, nos ressources limitées, en terres et en eau, sont utilisées pour des cultures destinées à la production d’agrocarburants. Ce rapport révèle que la surface agricole nécessaire pour alimenter les voitures européennes en #agrocarburants en 2008 aurait pu permettre de produire assez de blé et de maïs pour nourrir 127 millions de personnes pendant un an.

    cela dit, les famines actuelles ne sont pas dues au manque de nourritures mais à leur prix

    #alimentation #pauvreté agriculture



  • Le bio qui affame l’#Afrique | Presseurop (français)
    http://www.presseurop.eu/fr/content/article/1633741-le-bio-qui-affame-l-afrique

    Imaginez la surface de la Suisse – 4 millions d’hectares – entièrement recouverte de plantations destinées à approvisionner des voitures et des centrales électriques. C’est la somme des terres exploitées aujourd’hui en Afrique par les Occidentaux pour la production des agrocarburants. Les Britanniques sont en tête, avec un record de 1,6 millions hectares de terres cultivées, suivis par les Italiens, les Allemands, les Français et les Américains.

    #terres #agrocarburants


  • Agrocarburants et déforestation : Paris et Bruxelles assument (tous comptes faits) | Oil Man
    http://petrole.blog.lemonde.fr/2011/10/18/agrocarburants-et-deforestation-paris-et-bruxelles-assument-tous-comptes-faits/#xtor=RSS-32280322

    Agrocarburants et déforestation :
    Paris et Bruxelles assument (tous comptes faits)

    http://www.indybay.org/uploads/2009/10/30/forestfirepalmoilplantation.jpg
    En Indonésie, la forêt primaire est détruite afin de planter les palmiers qui fourniront "l’huile végétale" pudiquement mentionnée sur nos emballages. [DR]

    Le gouvernement Sarkozy vient de doter la France d’un observatoire des agrocarburants. Coïncidence ? Deux semaines plus tôt, l’Agence européenne de l’environnement (AEE) lâchait un cochon dans le maïs : l’hypothèse selon laquelle les carburants d’origine agricole seraient sans dommages pour le climat est tout bonnement « fausse, et aboutit à une sérieuse erreur comptable », selon les dix-neuf membres du comité scientifique de cette agence chargée de conseiller l’Union européenne.

    #Agrocarburants


  • GM Corn Being Developed For Fuel Instead of Food
    http://www.globalpolicy.org/social-and-economic-policy/world-hunger/hunger-and-the-globalized-system-of-trade-and-food-production-/50597-gm-corn-being-developed-for-fuel-instead-of-food.html

    US farmers have begun growing Enogen-branded genetically modified (GM) corn plants to produce ethanol for commercial purposes. Critics of Enogen believe farmers will be drawn to the new “efficient ethanol form of corn” and consequently produce less food for human consumption. Studies show a well-established relationship between expanding biofuels production and rising global food prices. There is also much worldwide resistance to the introduction of this new GM corn. The EU, South Korea, and South Africa have not approved the import of the new GM corn and food industry groups in the US also oppose the new Enogen corn, citing cross-pollination fears.

    #agrocarburants


  • Article indispensable sur les achats de terre en #Afrique pour le développement des #agrocarburants.

    Land : The New International Strategic Asset. How Africa is losing big time. - ModernGhana.com
    http://www.modernghana.com/news/310058/1/land-the-new-international-strategic-asset-how-afr.html

    The international craze for a reduction of carbon dioxide emission from fossil fuel guzzling cars and industries has led to an intense focus on biofuels as the solution to the pollution and associated global warming. But the production of biofuels is not taking place in the open sky; it is taking place on land and is leading to a new social cancer that is slowly beginning to emerge. The focus on biofuels as alternative to oil, gas and coal has put new and unrealistic demand on land, and it is on record to make land the most strategic commodity in the 21st Century. Driven largely by a global cartel of land speculators, many energy and agro-multinational corporations are strategically acquiring agricultural lands in poor countries of the global south at a rate never anticipated by land economists before. The 2007 and 2008 food crisis and its associated price hikes has forced rich but food insecure countries in the Middle East and the Gulf Region to scrounge for lands in Africa further complicating matters. Meanwhile the belief in some countries in Africa like Sudan and Ethiopia that heavy injections of foreign capital will enhance agricultural technology, boost local employment, revitalize sagging agricultural sectors, and ultimately improve agricultural yields has given the corporations a field day with serious social, economic, political and environmental consequences.