city:jerusalem

  • L’« eau sale », nouvelle #arme antiémeute d’#Israël
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/07/29/l-eau-sale-nouvelle-arme-antiemeute-d-israel_4464041_3218.html

    Depuis trois semaines, les Palestiniens de #Jérusalem-Est endurent une #punition_collective d’un nouveau genre : la « dirty water », comme on l’appelle ici. Chaque fois qu’une manifestation a lieu – et il s’en produit presque chaque soir dans la partie orientale de la Ville sainte, depuis les événements de #Gaza – un camion blanc passe ensuite sur les lieux et projette un mystérieux liquide pestilentiel. Tout s’en retrouve imprégné : les façades des maisons et des immeubles, les fenêtres, les trottoirs, la chaussée, les arbustes, les fleurs… Que contient ce produit ? Personne ne le sait, et la police israélienne reste très discrète sur ce sujet. L’odeur qui se dégage de la « dirty water » agresse les narines. Elle colle aux vêtements et à la peau, et il est impossible de s’en débarrasser pendant deux ou trois jours..


  • Gaza : une nouvelle arme antiémeute israélienne - Le Point
    http://www.lepoint.fr/monde/gaza-une-nouvelle-arme-antiemeute-israelienne-29-07-2014-1850070_24.php
    http://www.lepoint.fr/images/2014/07/29/aa-2763868-jpg_2396863_652x284.JPG

    Une nouvelle arme contre les rassemblements palestiniens à Jérusalem. Alors que l’offensive israélienne déclenchée le 8 juillet dernier a fait plus de 1 100 morts palestiniens, dont 75 % de civils selon l’ONU, Israël cherche par tous les moyens à empêcher les manifestations de Palestiniens de Jérusalem-Est. Pour ce faire, elle utilise la méthode jusque-là inconnue « dirty water », ou « eau sale », comme le révèle Le Monde dans son édition du 29 juillet........

    >>>

    un camion blanc passe sur les lieux et projette un mystérieux liquide pestilentiel" qui imprègne alors aussi bien « les façades des maisons et des immeubles, les fenêtres, les trottoirs, la chaussée, les arbustes » que les fleurs

    <<<

    >>>

    "....Comme des rats...."

    <<<

    #Gaza
    #arme_antiémeute_israélienne


  • Intéressant Michel Goya :
    http://lavoiedelepee.blogspot.com/2014/07/sisyphe-gaza.html?m=1

    La campagne de frappes par missiles et roquettes, malgré l’apparition de projectiles comme les missiles M-302 à longue portée (160 km et donc capables de frapper Tel Aviv et Jérusalem) et à grande puissance (charge de 140 kg d’explosif), est toujours aussi peu létale pour les civils israéliens puisque « seulement » deux en ont été victimes. Sachant que la mortalité moyenne de la population israélienne sur vingt jours est d’environ 2 300 personnes, on peut même considérer qu’en perturbant la vie courante (en réduisant par exemple la circulation automobile) le nombre de décès a peut-être même diminué durant la même période. Ce résultat, comparable à celui des trois autres opérations (respectivement 2, 3 et 4 pertes civiles) est à attribuer en partie à l’efficacité du système d’interception « Dôme de fer », le plus sophistiqué du monde en la matière, mais surtout au système d’alerte et de protection de la défense civile.

    Les brigades Al-Qassam, branche armée du Hamas, et leurs alliés, persistent cependant dans cette voie apparemment stérile car c’est un témoignage visible, de la persistance de leur volonté de combattre et, vis-à-vis de la population palestinienne, de ne pas subir sans riposter. Le deuxième résultat est la perturbation de la vie économique, et même de la vie tout court, israélienne placée sous une épée de Damoclès. Plus qu’une augmentation des pertes, le résultat de l’emploi de projectiles à plus grande portée (en fait plus facilement repérables et destructibles que les petites roquettes) est une augmentation de la surface de danger et donc de désorganisation. Combinée au coût d’emploi du système Dôme de fer, très supérieur à celui de l’artillerie à longue portée du Hamas, et de la mobilisation de presque 70 000 réservistes, cette perturbation rend économiquement très rentable l’emploi de celle-ci dans le cadre d’une guerre d’usure. Quant à la faible mortalité des projectiles, c’est finalement un avantage non-voulu dans la mesure où la disproportion systématique avec les pertes civiles palestiniennes finit toujours par éroder, au moins au niveau international, les justifications de l’opération israélienne de représailles. Cette image internationale, mais peut-être pas l’image du Hamas en interne, serait cependant encore favorisée si ces frappes palestiniennes, qui ne peuvent frapper que des civils et justifient ainsi l’accusation de terrorisme, n’existaient pas et que les pertes civiles étaient à sens unique.


  • US “gravely concerned” for Palestinian-American teen held in Israeli jail
    http://english.al-akhbar.com/content/us-gravely-concerned-palestinian-american-teen-held-israeli-jail

    The United States on Monday urged #Israel to expedite the case of a 15-year-old American citizen held for three weeks on charges of rock-throwing, amid concerns he has been mistreated in custody. #Mohammed_Abu_Nie — who has dual American and Palestinian citizenship — was arrested in east Jerusalem on July 3, State Department spokeswoman Jen Psaki confirmed. “We are certainly gravely concerned about the detention of an American citizen child,” she told reporters. read more

    #Palestine


  • Le Hamas, affaibli militairement, est revenu au centre du jeu diplomatique
    LE MONDE | 28.07.2014 à 11h28 • Mis à jour le 28.07.2014 à 13h37 | Hélène Sallon (Jérusalem, envoyée spéciale)
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/07/28/le-hamas-affaibli-militairement-est-revenu-au-centre-du-jeu-diplomatique_446

    John Kerry, accusé par certains en Israël de « trahison », après avoir soumis vendredi un projet de cessez-le-feu qui a suscité la « consternation » au sein du cabinet de sécurité restreint. Certains membres du cabinet s’étaient empressés de faire fuiter les termes de la proposition, considérée comme « une complète capitulation » face au Hamas et sa reconnaissance implicite comme partenaire politique légitime.

    Le texte offre au Hamas des garanties sur l’allégement du blocus de l’enclave palestinienne sans entériner en échange la demande israélienne d’une démilitarisation des factions palestiniennes. « Israël ne peut pas se résoudre à ce que le Hamas sorte renforcé de ce conflit, mais c’est un fait. Il sort forcément grand gagnant », estime une source diplomatique occidentale.
    (...)
    « Israël ne peut pas accepter que cette légitimisation du Hamas se fasse sous la médiation américaine, et non sous la médiation égyptienne. Ça change tout », note Ofer Zalzberg, analyste à l’International Crisis Group. John Kerry a eu beau se justifier, parlant de divergences de « terminologie » sur cet « avant-projet », présenté comme fondé sur l’initiative égyptienne acceptée le 17 juillet par Israël, il s’agit pour Tel-Aviv d’un nouveau lâchage du chef de la diplomatie américaine.
    (...)
    « John Kerry en a bavé avec Israël et depuis l’échec des négociations en avril : lui comme l’UE sont lassés du comportement d’Israël », dit une source diplomatique occidentale. L’image de John Kerry posant samedi à Paris, aux côtés de ses homologues français et européens, avec les représentants du Qatar et de la Turquie, parrains du Hamas, lui a valu des accusations de parti pris, tant de la part d’Israël que de l’Autorité palestinienne, grande absente du projet. L’absence de l’Egypte a également été vue comme une mise à l’écart du médiateur égyptien, considérée comme proche des intérêts israéliens en raison de son animosité affichée envers le Hamas.


  • Marwan Barghouti s’adresse à son peuple et au monde - Le blog de José Fort
    http://josefort.over-blog.com/2014/07/marwan-barghouti-s-adresse-a-son-peuple-et-au-monde.html

    « Permettez-moi tout d’abord de saluer notre peuple, les martyrs tués au cours de la barbare agression israélienne contre la bande de Gaza, notamment les enfants, les femmes et les personnes âgées, de saluer le soulèvement populaire à Jérusalem, en Cisjordanie et à l’intérieur d’Israël ainsi que les mouvements de résistance. De ma cellule étroite, parmi les milliers de Palestiniens emprisonnés, je souligne ce qui suit :

    « Je condamne l’agression barbare contre notre peuple en soulignant que c’est une agression contre toute la Palestine et la totalité de notre nation, contre tous les Arabes, les musulmans, tous les gens épris de liberté à travers le monde,

    « J’appelle les dirigeants palestiniens, à commencer par le Comité exécutif de l’OLP, le Comité central du Fatah, le président Mahmoud Abbas, son gouvernement, la direction de la bande de Gaza, de prendre part, aux côtés de notre peuple, dans la bataille constante de résistance, de la levée du siège et de la reconstruction,

    « J’appelle notre peuple à lancer un mouvement populaire massif et à prendre part aux manifestations contre l’agression et l’occupation,

    « La nécessité de lever le blocus inhumain contre notre peuple dans la bande de Gaza, d’assurer l’ouverture de tous les passages, aussi bien qu’à veiller à l’ouverture du passage de Rafah immédiatement et de façon permanente,

    « J’appelle les services de sécurité palestiniens et les forces nationales à défendre leurs obligations en protégeant nos citoyens dans tout le pays,

    « Il est important de saisir à nouveau l’Organisation des Nations Unies pour obtenir la totalité de l’adhésion de l’Etat de Palestine, et d’accéder à toutes les conventions et institutions assurant la protection des droits de notre peuple, à commencer par la Cour pénale internationale,

    « Le chemin de la liberté et de la dignité est pavé de sacrifices. Les nations ne doivent pas baisser les bras, elles ne peuvent pas être vaincues et doivent refuser de coexister avec l’oppression et l’occupation. Notre peuple a des ressources inépuisables pour poursuivre la lutte. Nous avons l’obligation de transformer son sacrifice en victoires politiques les portant au plus près de la liberté et de l’indépendance. Notre peuple doit unifier ses efforts pour en finir avec l’occupation et incarner l’unité nationale qui constitue la loi de la victoire pour les peuples opprimés.

    Enfin, je dis à notre peuple palestinien, partout où qu’il soit : notre rencontre prochaine viendra bientôt, tout comme ces barreaux de prison, comme le siège, l’oppression et l’occupation, seront vaincus.

    Marwan Barghouti

    Prison d’Hadarim, cellule 28


  • Liban : le chef du Hezbollah apparaît en public pour la journée de Jérusalem
    http://www.romandie.com/news/Liban-le-chef-du-Hezbollah-apparait-en-public-pour-la-journee-de/501239.rom

    Beyrouth - Le chef du Hezbollah libanais, ennemi juré d’Israël, a fait vendredi une rare apparition en public pour la Journée de Jérusalem, consacrée cette année à la solidarité avec le peuple palestinien dans la bande de Gaza, a constaté un photographe de l’AFP.

    Il s’agit de la cinquième apparition en public de Hassan Nasrallah, qui se cache depuis la guerre dévastatrice ayant opposé Israël au Hezbollah en 2006.

    Le chef de la puissante formation armée se tenait sur une tribune derrière un rideau qui s’est ensuite ouvert sous les acclamations de milliers de partisans rassemblés dans une salle, dans la banlieue sud de Beyrouth, fief du parti chiite.

    La Journée de Jérusalem, célébrée le dernier vendredi du ramadan, le mois sacré musulman, est commémorée cette année par le Hezbollah sous le slogan de la solidarité avec le peuple et la Résistance à Gaza.

    ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““

    S. Nasrallah : Israël "la toile de l’araignée" va vers le suicide à Gaza
    http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=184061&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

    « A vous, la toile de l’araignée, aux sionistes je dis, vous êtes déjà pris dans le cycle de la défaite, faites attention pour que vous n’alliez pas vers celui du suicide, de la perte finale »

    C’est le conseil que le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a adressé à l’ennemi sioniste, embourbé pour le 18ème jour consécutif dans sa guerre contre la Bande de Gaza, et ce dans son discours prononcé ce vendredi dans la banlieue sud de Beyrouth, à l’occasion de la commémoration de la journée mondial d’AlQuds et dans lequel il s’est attardé sur les aspects de l’offensive israélienne contre la Bande de Gaza. Sachant que Sayed Nasrallah a participé en personne à la cérémonie organisée dans la salle Sayed al-Chouhada pour cette occasion.

    Selon le numéro un du Hezbollah, malgré la disproportion flagrante entre les moyens militaires des deux antagonistes, Israël a d’ores et déjà perdu la partie dans cette guerre et la résistance palestinienne a triomphé, "selon les critères de la résistance" grâce à ses performances que l’armée israélienne n’a pu circonscrire et surtout grâce à la persistance et la persévérance du peuple palestinien.

    "Il y a une véritable symbiose entre le peuple palestinie et sa résistance", a-t-il constaté.

    Dans son allocution, Sayed Nasrallah a comparé ce qui se passe à Gaza en 2014 à ce qui s’était passé au Liban en juillet 2006. Exposant les nombreux points communs, il a prédit que les israéliens veulent à partir de maintenaient en finir avec cette guerre et seraient en train de demander aux Etats-Unis de leur « trouver une issue de sortie ».

    Selon lui, "l’armée israélienne n’est pas une armée de combattants, mais une armée de tueurs de civils et d’enfants".


  • ’The largest West Bank protest in decades’

    Thousands of Palestinians in the West Bank and Jerusalem march in solidarity with Gaza, in the largest such protest in years. At least two were killed.

    http://972mag.com/wp-content/uploads//2014/07/BtVm0JkCYAAJ5V4-e1406237309505.jpg
    http://972mag.com/the-largest-west-bank-protest-in-decades/94280

    #Gaza #Israël #Cisjordanie #Palestine #protestation #marche #manifestation #solidarité


  • 2 Palestinians killed by Israeli fire in protest march near Ramallah | Maan News Agency
    http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=716030

    RAMALLAH (Ma’an) — Two Palestinians were shot dead by Israeli forces late Thursday as over 10,000 marched from a Ramallah-area refugee camp toward Jerusalem in protest against Israel’s Gaza offensive, a Ma’an reporter at the scene said.

    The slain Palestinians were identified as 19-year-old Mohammad al-Araj and 27-year-old Majd Sufyan , a Ma’an reporter at the scene said.

    At least 108 Palestinians have been injured by Israeli fire during the march, at least 60 of them with live bullets.

    Earlier, Palestinians marched from al-Amari refugee camp toward Qalandia checkpoint, a militarized crossing point between Ramallah and Jerusalem through Israel’s separation wall.

    Soldiers shot live fire and rubber-coated steel bullets into the crowd, in addition to tear gas.

    Protesters set tires on fire and threw rocks and empty bottles at the checkpoint.

    https://pbs.twimg.com/media/BtVh_cjCUAEyACA.jpg

    • Cisjordanie : un Palestinien tué par les forces israéliennes dans de violents affrontements
      http://www.romandie.com/news/Cisjordanie--un-Palestinien-tue-par-les-forces-israeliennes-dans/500987.rom

      Qalandia (Territoires palestiniens) - Des soldats israéliens ont tué un Palestinien par balle jeudi soir dans des heurts violents entre manifestants et militaires en Cisjordanie, au nord de Jérusalem.

      Selon des responsables des services de sécurité et médicaux palestiniens, la victime est un homme de 25 ans, du nom de Mohammed Al-Aaraj, qui se trouvait parmi au moins 10.000 manifestants que des affrontements ont opposés aux militaires et garde-frontières israéliens à Qalandia, entre Jérusalem et Ramallah.

      Au moins vingt personnes ont en outre été blessées, dont plusieurs par des tirs à balles réelles, ont ajouté les mêmes sources.

      Il y a des milliers de manifestants a indiqué une porte-parole de l’armée israélienne à l’AFP. Ils font rouler des pneus en feu et jettent des cocktails molotov et des pétards sur les soldats et les garde-frontières, a-t-elle ajouté.

      Les soldats répliquent par des moyens antiémeutes, a-t-elle précisé, utilisant un terme qui recouvre normalement les armes comme les balles en caoutchouc et le gaz lacrymogène.

      Elle n’a pu ni confirmer ni démentir le recours à des balles réelles.

      Les manifestants voulaient rallier Jérusalem-Est et l’esplanade de Mosquée, dans la Vieille Ville, pour la Nuit du Destin (Laïlat al-Qadr), une des dates importantes à la fin du mois de ramadan.

      Qalandia est un grand poste militaire israélien qui contrôle l’accès à Jérusalem, interdit aux Palestiniens qui ne disposent pas d’une autorisation spéciale israélienne.

    • 1 killed, another ’clinically dead’ from Israeli fire on Ramallah demo
      Published yesterday (updated) 25/07/2014 10:46

      Correction appended

      RAMALLAH (Ma’an) — A Palestinian was shot dead by Israeli forces late Thursday as over 20,000 marched from a Ramallah-area refugee camp toward Jerusalem in protest against Israel’s Gaza offensive, a Ma’an reporter at the scene said.

      The slain Palestinian was identified as 19-year-old Mohammad al-Araj .

      Medical sources said another Palestinian, 27-year-old Majd Sufyan, had been declared “clinically dead” after being shot by Israeli forces.

      At least 287 Palestinians were injured by Israeli fire during the march, 154 of them with live bullets.

      Earlier, Palestinians had marched from al-Amari refugee camp toward Qalandia checkpoint, a militarized crossing point between Ramallah and Jerusalem through Israel’s separation wall.

      Soldiers shot live fire and rubber-coated steel bullets into the crowd of protesters, in addition to tear gas.

      Protesters set tires on fire and threw rocks and empty bottles at the checkpoint.


  • #US lifts ban on flights to Israeli airport
    http://english.al-akhbar.com/content/us-lifts-ban-flights-israeli-airport

    US airlines lifted a flight ban to #Israel’s international airport just hours after US Secretary of State John Kerry wrapped up talks in Jerusalem and Ramallah and returned to Cairo to continue pushing regional efforts to ink a ceasefire. The US national aviation agency had imposed the restriction on Tuesday after a rocket hit a house very close to the runways, in a move mirrored by Europe. It was renewed late on Wednesday, prompting Hamas to hail the suspension of Tel Aviv flights as a “great victory for the resistance.” Shortly afterwards, the US agency rescinded the move. read more

    #Ben_Gurion #Gaza


  • #Gaza ceasefire talks uncertain as Palestinian death toll exceeds 700
    http://english.al-akhbar.com/content/gaza-ceasefire-talks-uncertain-palestinian-death-toll-exceeds-700

    http://english.al-akhbar.com/sites/default/files/imagecache/4cols/leading_images/386225-01-08.jpg

    Palestinians women hold night prayers in front of the Dome of the Rock at the Al-Aqsa Mosque compound in the Old City of Jerusalem in support of Palestinians in Gaza on July 23, 2014, during #Israel's military operation in the Gaza Strip. (Photo: AFP - Ahmad Gharabli)

    Updated at 10:20 am: Talks to end the 16-day assault by Israel on the Gaza Strip have intensified, with #US Secretary of State John Kerry shuttling between Jerusalem and Cairo in a bid to forge a truce. An Egyptian official had earlier said he expected a humanitarian truce to go into effect by the weekend, in time for the Eid al-Fitr festivities, Islam’s biggest annual celebration that follows the fasting month of Ramadan. read (...)

    #Hamas #Mahmoud_Abbas #Palestine #Palestinian_Authority


  • #Gaza ceasefire talks intensify as Palestinian death toll exceeds 700
    http://english.al-akhbar.com/content/gaza-ceasefire-talks-intensify-palestinian-death-toll-exceeds-700

    Talks to end the 16-day assault by #Israel on the Gaza Strip have intensified, with #US Secretary of State John Kerry shuttling between Jerusalem and Cairo in a bid to forge a truce. #Hamas chief Khaled Meshaal said on Wednesday there had been progress in negotiations to end the Gaza conflict but that it needed detailed guarantees that Israel would ease its blockade of the enclave. A Hamas official acknowledged that the movement realized that getting Israel to end the eight-year siege in tandem with a ceasefire was unrealistic. read more

    #Mahmoud_Abbas #Palestine #Palestinian_Authority


  • Face à la violence à Gaza, le Conseil des droits de l’homme a décidé d’envoyer une commission d’enquête internationale
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=33009

    À l’issue d’un débat général sur la situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, le Conseil des droits de l’homme a décidé mercredi d’envoyer d’urgence une commission d’enquête internationale indépendante pour enquêter sur toutes les violations du droit international humanitaire et des normes internationales des droits de l’homme à Gaza depuis le début des opérations militaires le 13 juin 2014.

    « Depuis qu’Israël a annoncé l’opération militaire ’Coussin de protection’, le 7 juillet dernier, la bande de Gaza a été soumise à un bombardement intensif quotidien depuis les airs, la terre et la mer, dont plus de 2100 frappes aériennes. Les hostilités ont entraîné la mort de plus de 600 Palestiniens, dont au moins 147 enfants et 74 femmes. Comme dans les deux crises précédentes en 2009 et 2012, ce sont les civils innocents de la bande de Gaza, notamment les enfants, les femmes, les personnes âgées et les personnes handicapées, qui ont le plus souffert », a déclaré Mme Pillay.

    « Coussin de protection », c’est pas mignon ?



  • Après avoir lu ce texte de Sayed Kahua, peut-on encore croire à une solution du conflit en Palestine ?

    Toutes les raisons pour lesquelles je quitte Israël - Libération
    http://www.liberation.fr/monde/2014/07/15/toutes-les-raisons-pour-lesquelles-je-quitte-israel_1064343

    TRIBUNEBientôt, je vais partir d’ici. Dans quelques jours, nous quitterons Jérusalem, nous quitterons le pays. Hier, nous avons acheté de petites valises pour les enfants. Inutile d’emporter beaucoup de vêtements, nous laisserons les habits d’hiver ; de toute façon, ils ne pourraient pas nous protéger du froid dans le sud de l’Illinois, Etats-Unis.
    Juste quelques vêtements jusqu’à ce qu’on se débrouille, et si, me suis-je dit, les enfants prenaient quelques livres, deux ou trois en arabe, et quelques autres en hébreu, pour qu’ils n’oublient pas la langue ?

    Mais je ne suis déjà plus si sûr de ce que je souhaite que mes enfants se souviennent de cet endroit aimé et maudit.

    A l’origine, nous avions prévu de partir dans un mois pour une année sabbatique, voire moins, mais, la semaine dernière, j’ai compris que je ne pouvais plus rester ici. J’ai demandé à mon agence de voyages d’avancer notre départ : « Un aller simple, s’il vous plaît », ai-je demandé. Dans quelques jours, nous atterrirons à Chicago, et je ne sais même pas où nous irons pendant le premier mois mais nous nous débrouillerons.

    J’ai trois enfants, l’aînée est déjà âgée de 14 ans, les deux garçons ont 9 et 3 ans. Nous habitons à Jérusalem-Ouest, l’unique famille arabe du quartier où nous avons emménagé il y a six ans. « Tu peux prendre deux jouets », avons-nous dit en hébreu au benjamin qui regardait sa caisse de jeux et commençait à pleurer, bien que nous lui ayons promis de lui acheter là-bas tout ce qu’il désire.

    Moi aussi, je dois décider quoi emporter. Je ne peux choisir que deux livres, ai-je décidé en contemplant mes rayonnages. Hormis, un recueil de poèmes de Mahmoud Darwich et une anthologie de récits de Gibran Khalil Gibran, tous mes livres sont en hébreu. Des livres que j’ai commencé à acquérir dès l’âge de 15 ans et qui m’ont accompagné partout au cours des années.

    Depuis l’âge de 14 ans, je n’ai presque pas lu de livre en arabe, uniquement en hébreu. C’est à cet âge que j’ai découvert une bibliothèque pour la première fois de ma vie. Il y a vingt-cinq ans, mon professeur de maths à Tira, le village où je suis né, est venu voir mes parents et leur a dit que les juifs allaient ouvrir à Jérusalem, dans un an, une école pour les élèves surdoués. Il avait affirmé à mon père que cela valait la peine de me présenter aux examens d’inscription. « Là-bas, ce sera mieux pour lui », je me souviens des mots de mon professeur.

    J’ai réussi les examens, j’ai été interrogé par des examinateurs et, à l’âge que ma fille a aujourd’hui, j’ai quitté pour la première fois ma maison de Tira pour un internat juif à Jérusalem.

    C’était si dur, presque cruel. Je me souviens de mes pleurs quand mon père m’a étreint et m’a laissé sur le seuil de la nouvelle école, splendide, si différente de ce que j’avais connu jusque-là à Tira. J’ai écrit naguère que la première semaine à Jérusalem avait été la plus pénible de ma vie. J’étais différent, autre, mes vêtements différents, ma langue différente. Toutes les leçons étaient en hébreu - les sciences, la bible, la littérature. J’étais assis là, sans comprendre un traître mot. Quand j’essayais de parler, mes camarades se moquaient de moi. Je voulais tellement m’échapper de cet endroit, revenir chez les miens, à mon village, à mes camarades, à la langue arabe.

    Au téléphone, je pleurais aux oreilles de mon père pour qu’il vienne me chercher, et lui me répondait que seuls les débuts sont difficiles, qu’au bout de quelques mois je parlerais l’hébreu mieux qu’eux…

    Je me souviens que mon prof de littérature, au cours de la première semaine, nous a demandé de lire l’Attrape-cœurs de J. D. Salinger.

    A Tira, nous n’avions pas de cours de littérature. Ni de bibliothèque, et il n’y en a toujours pas. L’Attrape-cœurs est le premier roman que j’aie jamais lu. Cela m’a pris quelques semaines pour le lire et, à la fin, j’ai compris deux choses qui ont changé ma vie. La première, c’est que j’étais capable de lire un livre en hébreu ; la seconde, la conviction profonde que j’étais tombé amoureux des livres.

    Dès le moment où j’ai découvert la littérature, je me suis désintéressé des sciences ; je m’installais en bibliothèque et je lisais. Très vite, mon hébreu est devenu presque parfait. Les livres de la bibliothèque de l’internat étaient tous en hébreu, et j’ai commencé à lire les écrivains israéliens, Agnon, Meïr Shalev, Amos Oz et aussi des ouvrages sur le sionisme, le judaïsme et la construction de la patrie. Très vite, j’ai compris le pouvoir de l’écriture et je me suis retrouvé à lire des récits sur les pionniers juifs, la Shoah, la guerre.

    Au cours de ces années-là, j’ai commencé aussi à comprendre ma propre histoire et, sans intention délibérée, j’ai commencé à écrire sur des Arabes vivant en internat israélien, dans la partie occidentale de la ville, dans l’Etat juif. J’ai entrepris cela avec la conviction que tout ce que je devais faire pour changer cette situation, c’était d’écrire l’autre partie, de raconter les histoires entendues de la bouche de ma grand-mère.

    Ecrire comment mon grand-père a été tué devant Tira pendant la guerre de 1948. Comment ma grand-mère a perdu sa terre, comment elle a élevé mon père, orphelin de père à l’âge de quelques mois, en gagnant son pain en travaillant à la cueillette chez les juifs. Je voulais raconter en hébreu mon père, qui a été détenu pendant de longues années, sans jugement, à cause de ses idées politiques. Je voulais raconter aux Israéliens une autre histoire, une histoire palestinienne. Car, en lisant, ils comprendraient, en lisant, ils changeraient, tout ce que je devais faire, c’était écrire, et l’occupation prendrait fin, je devais juste être un bon écrivain et je libérerais les membres de mon peuple des ghettos dans lesquels ils vivent. De bonnes histoires en hébreu, et je serais à l’abri, encore un livre, puis un autre film, encore un article pour le journal, et encore une télé, et mes enfants auraient un meilleur avenir. Grâce à mes histoires, un jour, nous deviendrions des citoyens égaux, presque comme les juifs.

    Cela fait vingt-cinq ans que j’écris en hébreu, et rien n’a changé. Vingt-cinq ans que je m’accroche à l’espoir, à croire qu’il est impossible que des êtres humains puissent se montrer à ce point aveugles.

    Vingt-cinq ans pendant lesquels je n’ai pas eu beaucoup de raisons d’être optimiste mais j’ai continué à croire que c’était encore possible que, un jour, ce lieu où vivent des juifs et des Arabes puisse connaître une histoire qui ne nie pas l’histoire de l’autre. Qu’un jour, les Israéliens cessent de nier la Nakba, l’occupation, et qu’ils cessent de fermer les yeux devant la souffrance du peuple palestinien. Qu’un jour, les Palestiniens se montrent disposés à pardonner, et qu’ensemble nous bâtissions un lieu où il soit agréable de vivre, exactement comme dans les romans à happy end.

    Vingt-cinq ans que j’écris en hébreu, et rien n’a changé. Vingt-ans que j’écris et que j’essuie des critiques hostiles des deux camps mais, la semaine dernière, j’ai renoncé. La semaine dernière, quelque chose s’est brisé en moi.

    Quand de jeunes juifs exaltés se sont répandus en hurlant « mort aux Arabes ! » et ont attaqué des Arabes juste parce qu’ils étaient arabes, j’ai compris que j’avais perdu ma minuscule bataille personnelle.

    J’ai écouté alors les politiciens et les gens des médias et j’ai su que ceux-là faisaient la différence entre un sang et un autre, entre un être humain et un autre être humain. Des individus, devenus la force dominante du pays, clamaient à voix haute ce que la plupart des Israéliens pensent : « Nous sommes meilleurs que les Arabes. »

    Dans les tables rondes auxquelles j’ai participé, on affirmait que les juifs étaient un peuple plus éminent, plus digne de vivre. Une majorité désespérément déterminante dans le pays ne reconnaît pas à l’Arabe le droit de vivre, en tout cas pas dans ce pays.

    Après lecture de mes derniers articles, certains lecteurs ont suggéré de m’expédier à Gaza, de me briser les os, de kidnapper mes enfants.

    J’habite à Jérusalem et j’ai de merveilleux voisins juifs, et j’ai des amis écrivains et journalistes merveilleux, mais je ne peux pas envoyer mes enfants dans des colonies de vacances ou des centres aérés avec leurs copains juifs.

    Mon aînée, furieuse, a protesté, affirmant que personne ne saurait qu’elle est arabe à cause de son hébreu impeccable mais je n’étais pas disposé à l’écouter. Elle s’est enfermée dans sa chambre, en pleurs.

    Bientôt, je serai loin d’ici et, maintenant, face à mes rayonnages de livres, je tiens en main le Salinger que j’ai lu à 14 ans. Je ne veux pas du tout emporter de livres, me suis-je dit, je dois m’investir dans une nouvelle langue, je sais à quel point c’est difficile, presque impossible, mais je dois trouver une autre langue pour écrire, mes enfants devront trouver une nouvelle langue dans laquelle vivre. « N’entre pas », a crié ma fille, au moment où je toquais à sa porte. Pourtant, j’ai pénétré dans sa chambre.

    Je me suis assis à côté d’elle, sur son lit. Et, bien qu’elle me tournât le dos, je savais qu’elle m’écoutait.

    « Tu m’entends ? Je lui ai répété la même phrase que mon père m’a dite en me laissant devant le seuil de l’école la plus prestigieuse du pays, vingt-cinq ans auparavant. Souviens-toi que, quoi que tu fasses dans la vie, pour eux, tu resteras toujours, je dis bien toujours, un Arabe. Tu m’as compris ?

    – J’ai compris, m’a répondu ma fille en m’étreignant de toutes ses forces. Papa, ça, je l’ai compris depuis longtemps.

    – Bientôt, nous partirons d’ici, ai-je fait en lui défaisant sa chevelure, juste comme elle déteste. En attendant, lis ça… » Et je lui ai tendu l’Attrape-cœurs.

    Traduit de l’hébreu par Jean-Luc Allouche.


  • #Palestinian shot dead in #west_bank
    http://english.al-akhbar.com/content/palestinian-shot-dead-west-bank

    An Israeli shot dead a Palestinian who had been throwing stones at his car north of Jerusalem in the West Bank, a Palestinian security source told AFP late Monday. The security source named the victim as Mahmud Shawamreh, 21, of Ar-Ram. He said the incident took place between Ar-Ram and the Hizma checkpoint, and the body was in Israeli possession. The Israeli police and army had no immediate comment on the killing. It was unclear if the killer was a settler or a soldier. On July 14, a Palestinian was shot dead near the southern West Bank city Hebron. (AFP, Al-Akhbar)

    #Israel


  • #Gaza : #Israël doit cesser de bombarder les #civils pris au piège dans la bande de Gaza » 21 Juillet 2014
    http://www.msf.fr/presse/communiques/gaza-israel-doit-cesser-bombarder-civils-pris-au-piege-bande-gaza

    Jérusalem/Gaza/Paris, le 21 juillet 2014. Depuis le début de l’offensive militaire israélienne « Bordure protectrice/Haie de protection », la majorité des morts et des blessés de Gaza sont des civils. Les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) ont vu fuir des centaines de personnes en provenance de Ash Suja’iyeh, un quartier situé dans l’est de la ville de Gaza intensément bombardé dans la nuit du 19 au 20 juillet, et encore pendant la journée du 20 juillet. A l’hôpital Al-Shifa où travaille MSF, et alors que les ambulanciers risquent leur vie pour évacuer les blessés de cette zone de guerre, la plupart des urgences qui arrivent sont des femmes et des enfants. MSF demande à Israël de cesser de bombarder les civils pris au piège dans la bande de Gaza et de respecter le personnel médical comme les structures de Santé.


  • Israël : vers le fascisme
    dimanche 20 juillet 2014 par Michel Warschawski

    http://www.ujfp.org/spip.php?article3365

    Mobilisé – en fait détenu en prison militaire pour avoir refusé de rejoindre mon unité qui devait aller au Liban – je n’ai pas participé, en 1983, à la manifestation où a été assassiné Emile Grunzweig, par contre j’ai été responsable du service d’ordre de la manifestation qui un mois plus tard, traverse Jérusalem pour commémorer cet assassinat. Nous y avons connu l’hostilité et la brutalité des passants, mais la non plus je n’ai pas eu peur, conscient que cette hostilité d’une partie des passants ne dépasserait pas une certaine ligne rouge, qui pourtant avait été transgressée un mois plus tôt.

    Cette fois j’ai eu peur. Il y a quelques jours nous étions quelques centaines à manifester au centre ville de Jérusalem contre l’agression a Gaza, a l’appel des « Combattants pour la Paix ». A une trentaine de mètres de là, et séparés par un impressionnant cordon de policiers, quelques dizaines de fascistes qui éructent leur haine ainsi que des slogans racistes. Nous sommes plusieurs centaines et eux que quelques dizaines et pourtant ils me font peur : lors de la dispersion, pourtant protégée par la police, je rentre chez moi en rasant les murs pour ne pas être identifié comme un de ces gauchistes qu’ils abhorrent.

    De retour à la maison, j’essaie d’identifier cette peur qui nous travaille, car je suis loin d’être seul à la ressentir. Je réalise en fait qu’Israël 2014 n’est plus seulement un Etat colonial qui occupe et réprime les Palestiniens, mais aussi un Etat fasciste, avec un ennemi intérieur contre lequel il y a de la haine. La violence coloniale est passe a un degré supérieur, comme l’a montré l’assassinat de Muhammad Abou Khdeir, brule vif (sic) par 3 colons ; à cette barbarie s’ajoute la haine envers ces Israéliens qui précisément refusent la haine envers l’autre.

    Si pendant des générations, le sentiment d’un « nous » israéliens transcendait les débats politiques et – à part quelques rares exceptions, comme les assassinats d’Emile Grunzweig puis de Yitshak Rabin – empêchaient que les divergences dégénèrent en violence meurtrière, nous sommes entrés dans une période nouvelle, un nouvel Israël. Cela ne s’est pas fait en un jour, et de même que l’assassinat du Premier Ministre en 1995 a été précède d’une campagne de haine et de délégitimations menée en particulier par Benjamin Netanyahou, la violence actuelle est le résultat d’une fascisation du discours politique et des actes qu’il engendre : on ne compte plus le nombre de rassemblements de pacifistes et anticolonialistes israéliens attaques par des nervis de droite.

    Les militants ont de plus en plus peur et hésitent à s’exprimer ou à manifester, et qu’est-ce que le fascisme si ce n’est semer la terreur pour désarmer ceux qu’il considère comme illégitimes ? Sur un arrière-fond de racisme lâché et assumé, d’une nouvelle législation discriminatoire envers la minorité palestinienne d’Israël, et d’un discours politique belliciste formate par l’idéologie du choc des civilisations, l’Etat hébreu est en train de sombrer dans le fascisme.

    • HACKED BY ULCAN FORM AHSDOD
      dimanche 20 juillet 2014 par Michel Warschawski

      https://twitter.com/ulcan_violvocal ORDURE, SALE KAPO ! ISRAEL VAINCRA ORDURE, SALE KAPO ! ISRAEL VAINCRA ORDURE, SALE KAPO ! ISRAEL VAINCRA ISRAEL VAINCRA ORDURE, SALE KAPO ! ISRAEL VAINCRA ORDURE, SALE KAPO ! ISRAEL VAINCRA ISRAEL VAINCRA ORDURE, SALE KAPO ! ISRAEL VAINCRA ORDURE, SALE KAPO ! ISRAEL VAINCRA

      Ils ont du mal avec les références historiques ces pauvres gens...

      Ceci dit...

      M. W. possède les mêmes faiblesses (relatives) que Politis. Il « euphémise » bien involontairement lui aussi. « Vers le fascisme »... à la façon de Sieffer qui évoque une « bourde de Hollande ».

      Le fascisme, on y est. La « bourde » est une politique assumée et volontaire et ce depuis des années.


  • Treize soldats israéliens tués dans l’opération à Gaza
    http://www.romandie.com/news/Treize-soldats-israeliens-tues-dans-loperation-a-Gaza/499239.rom

    Jérusalem - Treize soldats israéliens de la brigade Golani ont été tués ces dernières 24 heures dans la bande de Gaza où l’armée israélienne mène une offensive, portant à 18 le nombre de morts au sein de l’armée.

    Depuis hier soir, 13 combattants de la brigade Golani ont été tués en combattant les terroristes du Hamas, a indiqué l’armée sur son compte Twitter, un bilan confirmé par une porte-parole à l’AFP.

    L’armée avait déjà annoncé la mort de cinq soldats depuis jeudi et le début de l’offensive terrestre dans l’enclave palestinienne, ce qui porte à 18 le bilan des morts au sein des forces israéliennes.

    Aucune précision n’a été donnée sur les circonstances de la mort des treize militaires, le travail d’identification étant encore en cours.

    Les terroristes seraient donc ceux qui luttent contre les soldats d’élite de l’armée d’occupation qui eux tuent des civils.

    • Voici les circonstances de la mort de ces soldats

      http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.606167/1.606167
      Thirteen Israeli soldiers were killed on Sunday in several incidents across the Gaza Strip, bringing to a total 18 troop fatalities in less than two days.

      The IDF spokesman released a statement confirming that during fighting, 13 soldiers in the Golani Brigade were killed.

      “The IDF is currently completing the identification process; when the process is completed, and with the families’ approval, the names of the fatalities will be released,” the statement said.

      In one incident in the Tufah neighborhood north of Shujaiyeh, Golani troops fell into an explosives-rigged ambush. Seven soldiers were killed and two were severely wounded. In another incident, three soldiers were killed, including two high-ranking officers in the battalion. Three more soldiers were killed in another gun battle nearby.

      In another incident, an anti-tank rocket was fired at a building in Shujaiyeh where troops were staying, killing three and wounding many more.

      Six Golani soldiers were wounded in another incident, when a grenade exploded near their positions. Army officials do not know whether the grenade was thrown by army troops and wounded the soldiers afterward, or thrown at the troops by armed Palestinians. In yet another incident, several soldiers suffered from smoke inhalation.

      Five soldiers were killed on Saturday: First Sergeant Eitan Barak, 20, of Herzliya; Major Amotz Greenberg, 45 of Hod HaSharon; Sergeant Adar Bersano,20, of Nahariya; Second Lieutenant Bar Rahav, 21 of Ramat Yishai; and Sergeant Bnaya Rubel, 20 of Holon.

      Army officials said that 130 Palestinians have been killed since the start of the ground incursion, 60 of them overnight Saturday-Sunday. Army sources say that more than 110 of those killed were involved in terrorist activity. Army officials say that another 800 Palestinians were wounded in fighting in the Gaza Strip since Thursday night. So far, army troops have found 36 shafts leading into tunnels, of which 14 tunnels were intact. The troops are currently operating to destroy these tunnels.

    • merci Sabah, c’est aussi sur un site israélien francophone

      15 soldats israéliens tués cette nuit
      http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/36148-140702-israel-attaques-sur-le-sud-minute-par-minute

      Depuis le début de l’incursion, 18 soldats israéliens sont morts alors qu’Israël a intensifié dimanche son opération terrestre dans la bande de Gaza, s’enfonçant encore plus loin dans l’enclave palestinienne.

      13 soldats de l’unité Golani (brigade d’infanterie) ont été tués cette nuit, dont 7 par un missile anti-char qui a frappé de plein fouet le véhicule blindé dans lequel ils se trouvaient. Un commandement de cette brigade d’élite a notamment été blessé ce matin.

      Le sous-lieutenant Bar Rahav (21 ans) et le sergent Bnaya Rubel (20 ans) sont également morts au combat cette nuit.

      Samedi, un officier et un soldat ont été tués lors d’échanges de tirs avec des terroristes venus de Gaza qui tentaient de s’infiltrer en Israël par des tunnels. Tsahal a publié l’identité des deux soldats décédés : il s’agit du commandant de réserve Amotz Greenberg, 46 ans, de Hod Hasharon, père de trois enfants et du sergent Adar Barsano, 20 ans de Nahariya.

      2.600 cibles ont été visées depuis le début de « Bordure Protectrice » dont 470 depuis que l’incursion terrestre a démarré.

      et plus bas :

      20h57 : Autorisation de publication - Durant la nuit de samedi à dimanche, des soldats de la brigade d’infanterie Golani ont été attaqués par des terroristes dans différents combats.

      Au premières heures de la nuit, un engin explosif à fait sauter un véhicule blindé causant la mort de sept soldats. Puis, des terroristes ont ouvert le feu sur deux soldats au nord de Gaza, tuant un soldat. Plus tard, des soldats sont tombés dans une embuscade au sud de Gaza, où deux soldats ont perdu la vie. Enfin, trois soldats sont morts pris au piège dans un bâtiment en feu.

      20h15 : Parmi les 13 soldats de l’unité Golani, deux possédaient la double nationalité israélienne-américaine


  • Le Thème de Gaza ouvre le journal de 13heures d’Olivier Bénis sur france-Inter :
    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=939626

    De Gaza Ludovic Piedtenu parle de la trêve qui vient de commencer pour évacuer les morts et les blessés de Shujaiyya quartier-est de Gaza , il évoque le massacre qui vient de s’y produire.

    Puis « côté israélien » Mathilde Lemaire parle de la destruction des tunnels et de l’angoisse d’Odélia une franco-israélienne qui parle de son angoisse quand elle pense que des palestiniens peuvent surgir d’un tunnel car alors là « c’est un massacre » , la journaliste lui fait remarquer que ce n’est encore jamais arrivé.

    Et à 4:30
    « à Jérusalem avec notre correspondant permanent sur place Sébastien Laugénie »

    « Oui, jusqu’ici, il s’agissait d’une opération limitée, l’infanterie, les blindés, les chars israéliens ne s’étaient déployés que dans une zone tampon de plusieurs centaines de mètres de large en bordure des zones urbaines pour détruire ces fameux tunnels, mais depuis la nuit dernière, en effet, l’offensive terrestre pourrait avoir changé de format avec plus de réservistes et peut-être une pénétration plus en profondeur de Gaza, dans les villes. L’objectif, ce serait de s’attaquer directement à l’arsenal de roquettes du Hamas, car c’est en partie depuis ce quartier de Chejaya pilonné depuis cette nuit qu’ont été lancé le plus grand nombre de roquettes .
    Le risque c’est une opération beaucoup plus meurtrière dans les deux camps , des dizaines de morts côté palestinien et sans doute un bilan très lourd côté soldats israéliens, plusieurs morts la nuit dernière, un chiffre pour le moment couvert par la censure militaire (...).

    Le compte twitter de @sebastienlaugenie était encore actif après ce journal mais depuis quelques temps il a été supprimé.

    Pendant ce temps-là Emilie Baujard twittait :

    « Je reviens de Chejaya pendant la trêve. Cadavres et blessés dans les rues et les décombres. Une rue totalement détruite par bombardements »

    https://twitter.com/emilie_baujard/status/490829343694655488

    Ils ne font pas le même métier.

    • Il faut écouter les journaux de #France_24...

      Dans le journal de 14 heures ou 14 heures 30 heure française la présentatrice avait interrompu l’envoyé spécial (qui décrivait le cauchemar des habitants de Gaza) pour lui dire : « mais les pertes sont des deux côtés ». Et l’envoyé en question de renchérir : « oui, les militaires israéliens connaissent aussi des pertes » et de terminer en disant, « les civils payent le tribut le plus lourd dans ce conflit », sans éprouver le besoin de préciser qu’il s’agit des civils palestiniens.

      #dégoûtant

    • Journal 15h30 France 24
      Titre : « La trêve rompue à la suite de son non-respect par les Palestiniens »,

      Développement : « ...non respect par les Palestiniens selon l’armée israélienne. »

      Envoyé (qui a bien appris sa leçon) : « des pertes civiles importantes coté palestinien, MAIS il y a aussi des pertes militaires coté israélien. »


  • Toutes les raisons pour lesquelles je quitte Israël - Libération

    http://www.liberation.fr/monde/2014/07/15/toutes-les-raisons-pour-lesquelles-je-quitte-israel_1064343

    Il y a 45 ans, Shlomo Sand voulait aussi quitter Israël. C’est Mahmoud Darwich qui l’en a dissuadé (voir http://seenthis.net/messages/234474)

    Bientôt, je vais partir d’ici. Dans quelques jours, nous quitterons Jérusalem, nous quitterons le pays. Hier, nous avons acheté de petites valises pour les enfants. Inutile d’emporter beaucoup de vêtements, nous laisserons les habits d’hiver ; de toute façon, ils ne pourraient pas nous protéger du froid dans le sud de l’Illinois, Etats-Unis.

    #gaza #israël

    • Ecrire comment mon grand-père a été tué devant Tira pendant la guerre de 1948. Comment ma grand-mère a perdu sa terre, comment elle a élevé mon père, orphelin de père à l’âge de quelques mois, en gagnant son pain en travaillant à la cueillette chez les juifs. Je voulais raconter en hébreu mon père, qui a été détenu pendant de longues années, sans jugement, à cause de ses idées politiques. Je voulais raconter aux Israéliens une autre histoire, une histoire palestinienne. Car, en lisant, ils comprendraient, en lisant, ils changeraient, tout ce que je devais faire, c’était écrire, et l’occupation prendrait fin, je devais juste être un bon écrivain et je libérerais les membres de mon peuple des ghettos dans lesquels ils vivent. De bonnes histoires en hébreu, et je serais à l’abri, encore un livre, puis un autre film, encore un article pour le journal, et encore une télé, et mes enfants auraient un meilleur avenir. Grâce à mes histoires, un jour, nous deviendrions des citoyens égaux, presque comme les juifs.

      Cela fait vingt-cinq ans que j’écris en hébreu, et rien n’a changé. Vingt-cinq ans que je m’accroche à l’espoir, à croire qu’il est impossible que des êtres humains puissent se montrer à ce point aveugles.

      Vingt-cinq ans pendant lesquels je n’ai pas eu beaucoup de raisons d’être optimiste mais j’ai continué à croire que c’était encore possible que, un jour, ce lieu où vivent des juifs et des Arabes puisse connaître une histoire qui ne nie pas l’histoire de l’autre. Qu’un jour, les Israéliens cessent de nier la Nakba, l’occupation, et qu’ils cessent de fermer les yeux devant la souffrance du peuple palestinien. Qu’un jour, les Palestiniens se montrent disposés à pardonner, et qu’ensemble nous bâtissions un lieu où il soit agréable de vivre, exactement comme dans les romans à happy end.

      Vingt-cinq ans que j’écris en hébreu, et rien n’a changé. Vingt-ans que j’écris et que j’essuie des critiques hostiles des deux camps mais, la semaine dernière, j’ai renoncé. La semaine dernière, quelque chose s’est brisé en moi.

      Quand de jeunes juifs exaltés se sont répandus en hurlant « mort aux Arabes ! » et ont attaqué des Arabes juste parce qu’ils étaient arabes, j’ai compris que j’avais perdu ma minuscule bataille personnelle.


  • Three Israelis charged with killing Palestinian teen
    http://english.al-akhbar.com/content/three-israelis-charged-killing-palestinian-teen

    Prosecutors indicted three Israelis on Thursday over the kidnapping and murder of a Palestinian teenager who was burned to death this month, the justice ministry said. The identity of those charged was not disclosed by the ministry, which simply stated that one was a 29-year-old from the West Bank settlement of Adam. The others were 16-year-olds, one from #jerusalem and the other Beit Shemesh, an Israeli town west of Jerusalem. All were from the same family. read more

    #Israel #Mohammed_Abu_Khuder #Palestine


  • Palestinian teen returns home to US after being beaten by Israeli police
    http://english.al-akhbar.com/node/20775

    http://english.al-akhbar.com/sites/default/files/imagecache/4cols/leading_images/346180-01-09.jpg

    Fifteen-year-old #Tareq_Abu_Khudair speaks to the media after his arrival home, having spent nine days under house in Jerusalem, on July 16, 2014 in Tampa, Florida. (Photo: AFP/Getty Images - Tim Boyles)

    A Palestinian-American teenager who was detained in #Israel and beaten by police returned home to Florida on Wednesday, eager to seek medical care and put behind him a summer trip that drew renewed world attention to the Israeli-Palestinian conflict. Tareq Abu Khudair called his attack by masked police “the scariest thing that has happened to me,” and told reporters he believes his story drew outrage largely because he was a US citizen. read (...)

    #Gaza #united_states #west_bank


  • La maison de l’islam - Le conflit israélo-palestinien est-il un conflit religieux, ou un conflit lié à une terre ?
    http://www.maison-islam.com/articles/?p=721

    Il y a toujours eu, dans la région nommée « Palestine historique », sous administration musulmane (comme d’ailleurs dans certaines autres terres musulmanes), des résidents juifs, et l’islam n’a jamais autorisé de les attaquer parce que juifs, pour les tuer, les convertir ou encore les spolier de leurs biens. Cela s’est hélas produit au cours de l’histoire de la part de certains musulmans, mais cela n’est pas autorisé.
    Aujourd’hui, les musulmans de Palestine qui luttent contre les militaires Israéliens juifs luttent contre eux non pas parce qu’ils sont juifs, mais parce que s’étant appropriés leur terre (une partie de la Palestine historique) et continuant de coloniser celle-ci : Cisjordanie, Jérusalem-est.

    Ce n’est donc pas un conflit de religions, avec l’islam d’un côté et le judaïsme de l’autre.

    C’est un conflit par rapport à une terre.

    #palestine #gaza #islam


  • Israël va cesser les bombardements pendant cinq heures jeudi à Gaza
    http://www.romandie.com/news/Israel-va-cesser-les-bombardements-pendant-cinq-heures-jeudi-a-Gaza/497895.rom

    Jérusalem - L’armée israélienne va cesser ses bombardements sur la bande de Gaza pendant cinq heures jeudi, une fenêtre humanitaire pour permettre aux habitants de se ravitailler, selon un communiqué diffusé mercredi soir.

    Les forces armées avaient indiqué dans un premier communiqué que la trêve durerait six heures, avant de corriger le document et de la ramener à cinq heures.

    L’armée va faciliter une fenêtre humanitaire demain jeudi 17 juillet. Entre 10H00 et 15H00 locales (07H00 à 12H00 GMT) Tsahal (l’armée) va cesser ses activités opérationnelles dans la bande de Gaza et stopper les tirs, a précisé le texte.

    http://artintifada.files.wordpress.com/2009/03/hanzala_naci_el_ali_0040.png?w=1200&h=