city:kampala

  • Israel begins deporting Sudanese, Eritrean asylum seekers : reports

    February 25, 2014 (KAMPALA) - Israel has begun deporting African asylum seekers from Sudan and Eritrea to Uganda, according to reports by an Israeli news outlet.

    http://www.sudantribune.com/local/cache-vignettes/L385xH257/israel1-68aaf.jpg

    http://www.sudantribune.com/spip.php?article50094

    #asile #réfugiés #Israël #Érythrée #Ouganda #Soudan #migration #renvoi #déportation


  • The other news from #Uganda this week
    http://africasacountry.com/the-other-news-from-uganda-this-week

    Here’s the `other’ news from Uganda this week. Dateline: Kampala: “Police have warned the public against undressing women whom they perceive to be indecently dressed, saying the Anti-Pornography law is not operational yet.” Yet.

    ##SaveTheMiniSkirt #gender #Simon_Lokodo


  • La communauté d’Afrique de l’Est se lance dans la création d’une monnaie unique.
    http://www.taurillon.org/la-communaute-d-afrique-de-l-est-se-lance-dans-la-creation-d-une-monnaie

    Le Burundi, le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie et le Rwanda ont signé samedi 30 novembre à Kampala un protocole d’accord instaurant une union monétaire entre leurs pays, préalable à la création d’une monnaie unique. Pour une organisation fortement inspirée de l’Union Européenne, il s’agit d’un nouveau pas vers une intégration plus poussée. Espérons qu’un processus d’unification politique ait lieu en parallèle pour éviter de tomber dans les erreurs de (...)

    Actualité

    #Actualité
    http://pierrotcartoons.wordpress.com


  • Pendant que John Kerry s’en va rappeler aux Turcs ce qu’ils ont le droit de dire et ce qu’ils n’ont pas le droit de dire, se souvenir qu’il n’est tout de même pas totalement farfelu d’affirmer que le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale. Il ne serait d’ailleurs pas inintéressant de ré-adopter la résolution 3379 de l’Assemblée générale de l’ONU de 1975, qui fut révoquée en 1991 :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9solution_3379_de_l'Assembl%C3%A9e_g%C3%A9n%C3%A9rale_des_Nation

    Prenant acte en outre de la résolution 77, adoptée par l’Assemblée des Chefs d’États et de Gouvernements des Organisations de l’Unité Africaine, lors de sa douzième session ordinaire, tenue à Kampala, du 28 juillet au 1er août 1975, qui a estimé « que le régime raciste en Palestine occupée et le régime raciste au Zimbabwe et en Afrique du Sud ont une origine impérialiste commune, qu’ils forment un tout et ont la même structure raciste, et qu’ils sont organiquement liés dans leur politique destinée à opprimer la dignité et l’intégrité de l’être d’humain »,

    Prenant acte également de la Déclaration Politique et Stratégique de Renforcer la Paix et la Sécurité Internationales et d’Intensifier la Solidarité et l’Assistance mutuelle entre les Pays Non-Alignés, adoptée lors de la Conférence des Ministres des Affaires Étrangères des Pays Non-Alignés, qui s’est tenue à Lima, du 25 au 30 août 1975, qui a très sévèrement condamné le Sionisme comme une menace pour la paix et la sécurité du monde, et a appelé tous les pays à s’opposer à cette idéologie raciste et impérialiste,

    Décrète que le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale.

    Certes certes, les grands idéaux sont très marqués par les contours de la guerre froide (la révocation de la résolution juste après l’effondrement du bloc soviétique étant sans doute tout aussi fortuite) :
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/74/UNGA_3379_Map.png


  • Goma en cinq questions - Centre Tricontinental - CETRI

    http://www.cetri.be/spip.php?article2844&lang=es
    Colette Braeckman

    1. Quelle est la situation sur le terrain ? Pressées de quitter Goma après l’ultimatum formulé à Kampala par les présidents de la région, les forces militaires du M23 devraient avoir quitté Goma ce week end. Elles y sont poussées aussi par le débarquement de 500 policiers congolais, arrivés par bateau, par le prochain redéploiement d’unités des forces gouvernementales et aussi par la perspective d’une arrivée prochaine des premiers éléments de la « force neutre » africaine, soit 800 militaires tanzaniens appuyés par une logistique sud africaine. Ce retrait s’accompagne de pillages massifs : bâtiments officiels vidés de leurs ordinateurs, maisons des autorités de l’Etat pillées, véhicules, qu’ils appartiennent à des particuliers ou des administrations emportés. Lorsque le propriétaire refuse, il est menacé de mort, lorsque la clé manque, une rafale dans le moteur paralyse l’engin. Assiégée par les pillards, la Banque centrale a résisté : des sacs ont été emportés mais le coffre n’a finalement pas pu être forcé. Selon des témoins, les biens pillés ont été emmenés vers Kibumba, au nord de Goma et mis en lieu sûr au Rwanda tandis que des jeunes gens, venus de Gisenyi, ont traversé la frontière pour « se servir ».


  • Goma en cinq questions (Le carnet de Colette Braeckman)
    http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2012/11/30/goma-en-cinq-questions

    1. Quelle est la situation sur le terrain ? Pressées de quitter Goma après l’ultimatum formulé à Kampala par les présidents de la région, les forces militaires du M23 devraient avoir quitté Goma ce week end. Elles y sont poussées aussi par le débarquement de 500 policiers congolais, arrivés par bateau, par le prochain redéploiement d’unités des forces gouvernementales et aussi par la perspective d’une arrivée prochaine des premiers éléments de la « force neutre » africaine, soit 800 militaires tanzaniens appuyés par une logistique sud africaine. Ce retrait s’accompagne de pillages massifs : bâtiments officiels vidés de leurs ordinateurs, maisons des autorités de l’Etat pillées, véhicules, qu’ils appartiennent à des particuliers ou des administrations emportés. Lorsque le propriétaire refuse, il est menacé de mort, lorsque la clé manque, une rafale dans le moteur paralyse l’engin. (...) Source : Le carnet de Colette Braeckman


  • Goma observe le retrait des rebelles (Le carnet de Colette Braeckman)
    http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2012/11/28/goma-observe-le-retrait-des-rebelles

    Goma retient son souffle. Malgré les déclarations contradictoires des dirigeants politiques et militaires de la rébellion, tout indique que, dans la journée de mercredi, les hommes du M23 ont commencer à évacuer la ville. Les premiers groupes ont regagné leurs fiefs de Rutshuru et du Masisi, et d’autres se sont installés à une vingtaine de kilomètres de la ville et à proximité de l’aéroport, ainsi que les chefs d’Etat africains réunis à Kampala durant le week end leur en avaient donné l’ordre. Si les militaires étaient peu visibles en ville, par contre la présence de nombreux policiers suscitait bien des questions. (...) Source : Le carnet de Colette Braeckman


  • Suite à « Viols d’hommes en temps de guerre : les hommes aussi » | Grotius International
    http://www.grotius.fr/suite-a-%c2%ab-viols-d%e2%80%99hommes-en-temps-de-guerre-les-hommes-aussi-%c

    Dans « #Viols d’hommes en temps de guerre : les hommes aussi », j’ai évoqué l’article de Will Storr, « The rape of men », publié par The Observer le 17 juillet (1). L’article est résumé ainsi par la rédaction : « In this harrowing report, Will Storr travels to Uganda to meet traumatised survivors, and reveals how male rape is endemic in many of the world’s conflicts ».

    Au centre du reportage, l’histoire d’un jeune Congolais, violé, au Kivu (RD Congo), par douze hommes d’une bande armée. Il réussit à fuir et se réfugie en Ouganda (à Kampala) où il est pris en charge médicalement par le Refugee Law Project (Makerere University), dont le directeur est un médecin anglais, le docteur Chris Dolan. Interviewé, Dolan met en cause l’usage restrictif de la notion de genre adopté par nombre d’organisations qui considèrent que seules les femmes sont victimes de violences sexuelles. Manifestement Will Storr adhère à cette critique.

    #genre #violences_sexuelles


  • Simmering tension over forest give-away
    http://farmlandgrab.org/post/view/19224

    A plan to replace a large swathe of protected rainforest in Uganda with sugarcane could lead to further civil unrest in a year when nine people have been killed during strikes and protests against the rising cost of living.

    Politicians and activists have warned they will fight the revived plan to uproot just less than a quarter of the 30,000 hectare Mariba Forest, 50km east of Kampala, and allocate the land to the perennially unprofitable Sugar Corporation of Uganda Limited (SCOUL), a joint venture between India’s Mehta Group and the Ugandan government.

    #environnement #agrobusiness


  • D’après le Guardian, un câble révélerait que les Américains collaborent avec l’#Uganda mais s’inquiètent des crimes de guerres ; conclusion : « prévenez nous à l’avance si vous avez l’intention de commettre des crimes de guerre » :
    http://www.guardian.co.uk/world/2010/dec/08/wikileaks-cables-uganda-war-crimes

    Jerry Lanier, the US ambassador to Kampala, reported on 16 December to Washington that the country’s defence minister, Crispus Kiyonga, had verbally assured him that American intelligence was being used “in compliance with Ugandan law and the law of armed conflict. This pledge includes the principles of proportionality, distinction and humane treatment of captured combatants.”

    But Lanier continued: “Uganda understands the need to consult with the US in advance if the [Ugandan army] intends to use US-supplied intelligence to engage in operations not government [sic] by the law of armed conflict. Uganda understands and acknowledges that misuse of this intelligence could cause the US to end this intelligence sharing relationship.”

    Nowhere, though, does it appear that the ambassador directly told the Ugandans to observe the rules of war.

    Malheureusement, pour l’instant, le Guardian ne semble pas publier le #cablegate sur lequel il base son article.