city:soyons

    • Ah ben non en fait, zut,
      c’est le magazine féminin grazia qui fait de la pub pour une application…
      et sur le site de la dite appli, on trouve ça :

      Une fois que vous aurez bien appris à gérer votre cycle, vous continuerez à vous observer gratuitement sur votre téléphone mobile. L’accès à votre compte sur * vous restera toujours disponible, mais vous ne pouvez plus voir vos cyclogrammes, ni envoyer vos cyclogrammes à votre gynécologue, les imprimer ou pour aller sur le marché * bitcoins, etc. Pour cela, il vous faut un accès Premium.

      Pas très naturel mais tellement #contraception_monétisable, j’t’ dis, finalement je préfére les tatouages violets !

      #femmes

    • Concrètement, on rentre tous les jours ses données – température, position du col de l’utérus, état de la glaire cervicale – sur un logiciel ou une appli afin de consigner les différents paramètres de son cycle.

      ça me rappelle que l’église distribuait des bouquins sur ces techniques dans les années 70 pour contrer l’usage de la pilule.
      Je ne suis pas fan des hormones, mais les alternatives restent souvent compliquées, c’est pas un smartphone qui va tout révolutionner... où l’on voit que tant que monsieur n’est pas impliqué, à part le stérilet, ça reste galère pour madame..

    • en fait, l’appli smartphone n’est que l’évolution des feuilles de tableur maison puis des logiciels spécialisé comme Ladycomp. Ces derniers se révèlent semble-t-il à l’usage de précieux outils à condition de ne pas se baser que dessus (comme toutes les méthodes naturelles). Je ne suis pas pour les appli ni les smartphone mais je trouve logique leur existence.

    • Je suis juste écœurée car comment vendre une application si ce n’est en faisant croire à un nouveau mouvement de mode de contraception naturelle à suivre ?

      Soyons sérieuses !
      Ce n’est pas la magazine de mode Grazia qui va nous faire l’éloge de la libération des femmes et des meilleurs méthodes de contraception ! la femme y est vue sous l’angle d’un porte-monnaie, d’un porte-manteau, d’une porte-bite ou d’un porte-bébé, au choix, je me méfierais donc des assertions éminemment commerciales et débilitantes de ce journal où la femme est avant tout une valeur marchande.

      D’ailleurs le biais pris par Grazia omet sciemment une partie de l’étude, que je recopie ici :
      http://www.ined.fr/fichier/t_telechargement/69293/telechargement_fichier_fr_pop_soc_511.fr.pdf
      Page2

      Une recomposition des inégalités sociales
      La baisse du recours à la pilule concerne les femmes de tous âges mais elle est particulièrement marquée chez les moins de 30 ans (figure 1). Chez les femmes de 15-19 ans, la baisse de 20 points du recours aux pilules de 3e et 4e génération est compensée en partie par un recours accru aux pilules de 2e génération (+ 13 points).

      Ce report est beaucoup moins marqué chez les femmes de 25-29 ans, qui ont opté pour le stérilet, méthode qui leur était peu souvent proposée avant le débat, et vers le préservatif. Les femmes sans aucun diplôme ont davantage que les autres délaissé les pilules récentes au profit des méthodes les moins efficaces (dates, retrait), tandis que celles qui détiennent un CAP ou un BEP ont opté pour le préser- vatif, et les plus diplômées (Bac + 4) pour le DIU.

      Les femmes cadres qui étaient auparavant les principales utilisatrices des pilules de 3e et 4e génération, ont compensé la baisse du recours à la pilule en se tournant vers le stérilet et, pour certaines, vers des méthodes dites naturelles (dates, retrait), sans doute par rejet de toute contraception à base d’hormones.

      À l’autre extrémité de la hiérarchie sociale, les femmes ouvrières, initialement moins enclines à recourir aux contraceptifs de nouvelle génération, n’ont pas modifié leurs pratiques contracep- tives. Quant aux femmes de professions intermédiaires et techniciennes, elles ont délaissé les pilules de 3e et 4e génération pour un recours plus fréquent aux contra- ceptifs de 2e génération et au préservatif ; les employées se sont tournées vers le préservatif.

      Plus largement, tandis que les femmes n’ayant pas de difficultés financières ont opéré un transfert partiel des nouvelles pilules vers les contraceptifs oraux plus anciens, celles dans une situation financière difficile se sont en partie tournées vers les méthodes dites naturelles. C’est le cas notamment des femmes nées dans un pays d’Afrique subsaharienne qui ont fortement réduit leur usage des pilules (– 39 %) pour se tourner vers ces méthodes (26 % en 2013 contre 5 % en 2010).

      Et plus loin

      Mais une rupture s’est déjà produite concernant la prescription du stérilet. La réticence des médecins français à ne pas le proposer aux femmes jeunes ou sans enfant [2] semble pour la première fois avoir diminué, en partie grâce à une demande des femmes elles-mêmes.

      Les femmes ne sont pas idiotes ! si elles abandonnent la pilule c’est au profit du stérilet !

      A comparer avec

      Les femmes qui gobent un contraceptif depuis leur adolescence sont nombreuses à vouloir opter pour une contraception plus douce, ou plus diversifiée, voire « écolo ». C’est le cas de Laureen, 29 ans, mère d’un petit garçon : « Je suis déjà tombée enceinte sous pilule et mon corps ne la tolère pas bien. Après mon accouchement, on m’a proposé un stérilet mais l’idée d’une présence étrangère dans mon corps ne me tente pas du tout. Pour l’instant, j’opte pour le retrait ou le préservatif mais le sujet est parfois houleux avec mon mari. » Outre ces méthodes ou l’abstinence, d’autres techniques plus désuètes tentent 9,5 % des Françaises aujourd’hui.

      Il y a 8% de femmes qui prennent la pilule à se retrouver enceintes, ce qui fait 92% de femmes, prenant la pilule, protégées, le témoignage de Laureen est pathétique mais minoritaire. Ce qui est réellement pathétique, c’est le nombre de femmes qui ne prennent pas de contraceptif, ou pensent qu’Ogino ou Coué leur suffira et se retrouvent enceintes sans l’avoir souhaité. Un avortement c’est douloureux et encore plus pratiqué dans une maternité comme c’est le cas le plus souvent où que le nombre d’endroit de prise en charge diminue cruellement. Mais un enfant non voulu c’est pire.
      Donc, c’est criminel de faire croire que les femmes pourraient des rapports sexuels sans risque d’être enceintes simplement en se touchant la glaire. Vive le stérilet !

    • Il y a aussi cette très bonne appli android... même que la version française, c’est moi qui l’ai fait ! https://play.google.com/store/apps/details?id=com.chris.android.mydaysfree&hl=fr_FR
      C’est totalement gratuit... et faut être barrée pour s’en servir comme moyen de contraception. Par contre, c’est très bien pour le suivi gynéco, genre : prendre un RDV 6 mois à l’avance sans tomber pendant les règles !

      Manière, mon DIU est bien mieux proportionné que mon smartphone...

    • Cool, merci @monolecte !

      Si le sexe n’était pas culturellement si tabou pour les femmes et leurs filles, les garçons se font des concours de bites et de masturbation (toute leur vie malheureusement) je n’ai encore jamais entendu ça chez les filles, on pourrait apprendre à être attentives aux cycles de son corps, à ses contraintes et ses plaisirs.

    • Je trouve ça pratique pour prédire les règles à un jour près des mois à l’avance. Genre, ne pas programmer une grosse rando-bivouac pendant les jours où je suis à la limite de l’hémorragie massive, alors que ce genre de sortie se prévoit des mois à l’avance.
      Et quand le gynéco sort des questions à la con du genre la date des dernières règles, je n’ai pas l’air d’un lapin dans les phares du camion, comme avant (sans déconner, pourquoi est-ce que j’utiliserais des ressources de mémoire vivante pour me souvenir de ce genre de truc pas palpitant pour un rond ?

    • Voilà ! moi j’utilise un tableur pour ça (je n’ai pas de smartmachin) . Pour ce qui est de l’article de Grazia, de mon côté j’observe l’émergence de la « contraception naturelle » dans les milieux écolo puis bobo depuis 10 ans. Encore une fois il ne s’agit pas de méthode magique mais d’une combinaison de méthodes.
      Le fait que des magazines comme celui-là en cause, est un pas de plus. Je ne crois pas que le témoignage soit minoritaire. Pour ce qui est des avortements, sous pilule ou sous préservatif c’est quasi quif si je me souviens des chiffres lu il y a moins d’un an.

      Et pour ce qui me concerne, je ne veux plus d’hormones, par pilule, par patch, ou par stérilet, je n’en veux plus. Un point c’est tout.

    • Huuu, tu fais bien ce que tu veux @raffa, je ne dis pas qu’il est bien de se shooter aux hormones et mes critiques ne visent pas ton mode de contraception, et si tu veux travailler pour Grazia, pas de souci non plus :)
      Je tente de comprendre et d’#élargir_au_politique tout comme j’essaie d’analyser les chiffres qui existent pour émettre un jugement, (oui, le témoignage de Laureen représente 8% des femmes qui prennent la pilule et en ce sens il est minoritaire) et je dénonce le manque d’information sur la contraception autant que la récupération biaisée d’une étude pour vendre un produit sur l’illusion de la contraception naturelle.
      On a eu pas mal de discussions sur seenthis sur la contraception notamment et sur le manque d’info et en particulier sur le #DIU, en fait, on peut trouver des DIU sans hormones. cf le blog de Martin Winkler http://www.martinwinckler.com
      Et pour réduire le champ, j’ai pas mal de copines qui ont tenté la contraception naturelle et dont certaines se sont retrouvées enceintes alors qu’elles étaient en période de règles … là, la dose d’hormones à prendre en 2 fois (RU) devient d’un coup bien plus lourde avec des conséquences pas cool. Depuis, c’est capote obligatoire, en boyau de grenouille évidemment.

    • L’efficacité de la contraception naturelle est de 80% si on en croit les chiffres de l’OMS, autant dire que vous avez une chance sur 5 de tomber enceinte, ce qui est énorme (à noter que le préservatif a le même score en utilisation réelle). J’ai déjà dû affronter le discours d’une féministe écolo (bobo je ne sais pas) là dessus, on nage dans l’irrationnel jusqu’au cou...

    • Yep : une chance sur cinq d’en prendre à perpète... je ne comprends pas comment une femme féministe peut prendre ce genre de risque. À moins de considérer l’avortement comme un moyen de contraception, ce qui est tout aussi absurde.

      En naturel, en dehors de la capote, je ne vois pas bien ce qu’il reste de pas trop aléatoire... et la capote c’est aléatoire quand on voit à quel point beaucoup de compagnons ne sont pas très motivés. Après, le stérilet cuivre, c’est super naturel et très économique et un des moyen les plus sûrs.

      Après, mesurer ses glaires ou sa température... de bons indicateurs de santé générale, mais c’est tout. Tu choppes un rhume et ta courbe part en couille, une mycose et c’est le merdier dans la culotte.

      Et puis, une fois qu’on a atteint le quorum en nombre de gosses, on peut aussi fermer la salle de jeu, c’est aussi simple que cela.

    • #DIU sans hormone au cuivre, rulez !
      C’est le moyen qui a le ratio efficacité (proche de 100) - santé - écologique - économique, le plus élevé.

      La contrepartie c’est que ça peut provoquer des règles plus fortes et/ou plus douloureuses, ce qui n’est pas super cool. Mais vu tous les autres avantages ça vaut quand même le coup dans la majorité des cas. Et encore plus quand on est pas en couple et qu’on peut avoir des rapports avec des personnes différentes (ce qui peut aussi être le cas en couple, ne l’oublions pas…).

      Après, quand le partenaire (si on est en couple et qu’il est régulier) est sûr de ne plus vouloir d’enfant : vasectomie. Dans ce cas, s’il n’y a plus que ce partenaire là, la femme est libre de tout contraceptif.

    • @touti (mais pas que) j’aimerai entendre qu’il n’y a pas de jugements dans ces discours mais je les perçois et cela me chagrine un peu sans me surprendre. Je ne sais pas si je suis féministe (déjà ça, dans la mesure où je ne suis pas la seule, cela devrait faire l’objet de discussion chez les féministes mais bon) mais il semble que l’on s’entendait sur le fait que le corps d’une femme lui appartient. Et que des solutions adaptés à chacun, chaque période de vie sont possibles. Chaque situation est différentes et une gamine de 20 ans n’a ni la même vie sexuelle ni forcément les mêmes partenaires qu’à 40 ans (ce n’est qu’un exemple).

      Mais je ne parlais pas de mon mode de contraception (juste ceux dont je ne veux pas pour montrer que oui cela existe des nanas TRES informés qui en sont arrivé à ce « radicalisme »). Je ne bosse pas pour grazia, encore une fois j’observe l’émergence de certains sujets dans les médias grand public (entre autre). Ce n’est pas parce que je suis d’accord que je diffuse, c’est parce que ce type de magazine en parle. Effectivement on trouve tout et n’importe en matière de méthode naturelles et il ne me viendrait pas à l’idée de ne me baser que sur l’une d’entre elles. Une chose est sûre : nous sommes d’accord : aucune n’est efficace seule (et aucune méthode de contraception n’est efficace à 100%). Mais on ne peut pas dire l’efficacité de la méthode naturelle est de 80% sans dire de quelle méthode on parle, ou association de méthode, sans parler non plus du mode de vie, de l’âge voire de la catégorie sociale etc.

      Dans tous les cas, la capote est presque toujours utilisée EN PLUS de ces autres méthodes. Quant aux partenaires qui rechignent... il y a effectivement bcp de culturel qui entre en jeu, les français ont un rapport particulier et avec les préservatifs, et avec la pilule. Si les mecs peuvent refuser le préservatif pour leur confort la femme peut refuser une méthode de contraception pour sa santé (c’est mon cas). Dans tous les cas les méthodes naturelles apprennent à chaque femmes à mieux connaître leur cycle (et ce que cela apprend va au delà du sexe) et je pense que quel que soit le moyen de contraception on ne devrait pas en faire l’impasse. (et les hormones perturbe le cycle en question). Ces logiciels (qui existaient bien avant les smartphone et qui existe en libre) sont précieux pour cela en obligeant à l’ observer.

      Le stérilet au cuivre est sans doute l’une des meilleures solutions, à condition de le vouloir (mais ce n’est pas « la seule solution »).

    • Je ne voulais pas te blesser @raffa, excuse moi si c’est le cas.
      Que ce soit à 15 ou 40 ans, quand on est enceinte sans le vouloir, c’est dur, je ne m’attaque pas aux libertés individuelles mais aux préjugés et au manque d’information.
      Et je suis bien d’accord avec toi que les femmes ne connaissent pas assez leurs corps.
      Ah, et en parlant de méthode naturelle de contraception, les relations sexuelles et le plaisir peuvent exister sans pénétration.

    • En tout cas en ce qui me concerne, le jugement n’est pas sur une personne (toi ou autre), car il me semble que personne ici ne juge un choix personnel, mais juge des choix de santé publique (au sens large).

      Or, que telle ou telle personne choisisse ci ou ça, ce n’est pas le problème. Mais le fait que des magazines (comme Grazia ou autre) fasse la « pub » de méthodes dont on sait qu’elles sont globalement inefficaces à large échelle (c’est-à-dire quand on les promeut universellement sans parler d’une situation et d’une personne précise, justement), là ça pose question et ça fait débat. Et oui, encore heureux qu’on puisse juger ce genre de comportement.

      Que l’on conseille à telle personne précise, suivant son mode de vie, telle méthode de contraception naturelle, pourquoi pas. Mais à large échelle, sans distinguer les personnes, alors c’est le DIU et les hormones sous-cutanées, puis les pilules, qui ont l’efficacité la plus élevée.

      Dire « aucune n’est ok à 100% » me parait un peu léger : c’est juste évident (le risque zéro n’existe nulle part, etc). En revanche comparer à large échelle et voir que certaines méthodes sont à 80% tandis que d’autres à 99,9%, là c’est plus rigoureux et ça implique des conséquences plus ou moins importantes pour les gens.

      À chacune de faire en fonction de ces risques, et de son plus ou moins important non-désir d’enfant, mais pour ça, il faut justement que les femmes soient bien informées de ces pourcentages globaux.

      La citation de @touti sur les méthodes utilisées suivant la classe sociale est incroyablement parlante pour cela… (les résultats ne m’ont pas étonné mais ça fait quand même peur).

    • Il ne s’agit pas de choix de santé publique ici mais de choix individuel dont grazia (ou le monde) se font l’écho, via des témoignages particuliers, suite à un rapport sur le sujet. Rapport dont effectivement les autorités de santé publique devraient s’occuper. La désaffection pour la pilule est réelle et tempêter en disant que les méthodes naturelles ne sont pas efficaces ne fera pas changer d’avis les femmes qui ont fait le choix de s’en détourner. Par contre une information de tous les choix (y compris donc des méthodes naturelles) et de l’efficacité de chacun d’entre eux est indispensable sur ça nous sommes tous d’accord je pense.

      Les inégalités sociales sont effectivement un gros problème, en matière de santé en général. Chacun devrait pouvoir prendre sa santé en main, mais concrètement c’est réservé aux catégories sociales les plus élevées (argent, connaissances, diplômes etc.) et dans le domaine de la contraception c’est particulièrement criant effectivement.

      Pour ce qui me concerne, je suis une fille de la génération pilule dont parle Grazia, on me l’a donné très facilement à l’adolescence et je l’ai payé un peu plus d’une dizaine d’années plus tard. Je n’ai reçu aucune information sur les autres méthodes et mon « facteur de risque » n’a jamais été pris en compte par les différents médecins. En terme de contraception médicale je ne pense pas que l’on puisse en généraliser une car cela devrait être TOUJOURS du cas par cas.

      Pour ce qui est du diaphragme, du stérilet (y compris au cuivre), du site de martinwinckler.com ou encore de la vasectomie, c’est justement via les milieux écolo que j’en ai été informée il y a déjà des années de cela, en plus des méthodes naturelles et de l’importance de connaître son cycle. Avec les avantages et les inconvénients de chaque, les témoignages de tous.

    • En complément sur la symptothermie (pas pour convaincre ou encourager ces méthodes, mais pour encourager à s’y intéresser)

      « une étude montre un indice de Pearl de 1,8 grossesse non désirée pour 100 femmes par année, avec un taux d’abandon de 9,2 %. L’indice de Pearl est réduit à 0,4 grossesse non désirée pour 100 femmes par année lorsque la méthode est utilisée correctement3. Ces résultats peuvent être influencés par la motivation des couples et de ceux qui leur expliquent la méthode4. » Wikipedia

      « Malheureusement, beaucoup d’expert disent que c’est une méthode trop compliquée pour être généralisée. » http://www.femininbio.com/sante-bien-etre/actualites-nouveautes/symptothermie-contraception-naturelle-75766

      Le quotidien du médecin http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://www.methodes-naturelles.fr/passer-a-laction/fidelite-efficacite/resultats-detudes-de-fiabilite/quotid-medecin-efficacite-pfn.jpg&title=Le%20Quotidien%20du%20m%C3%

      Et enfin l’OMS qui dit « efficacité 95-97% en cas d’utilisation correcte et systématique 75% dans la pratique courante Une utilisation correcte et systématique exige la coopération du partenaire. » http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs351/fr

    • « Si les mecs peuvent refuser le préservatif pour leur confort », et aussi des femmes hein, la capote c’est quand même pas génial (je ne parle même pas des préservatifs féminins qui sont un vrai tue-l’amour).
      Sinon, donc même si on suit à fond la méthode symptothermique (et j’aimerais savoir ce qu’est cette participation du partenaire, ce qui implique qu’on soit en couple d’ailleurs ?), on arrive à maxi 97% d’efficacité, ce qui reste quand même inférieur à bon nombre de méthodes. Comme dit Winckler dans un de ses bouquins, suivre cette méthode c’est sûrement bien pour les couples qui n’ont rien contre le fait d’avoir un enfant mais qui ne sont pas pressés. Ce qui compte effectivement, c’est que les gens choisissent en connaissance de cause. Ce qui me gêne par contre, c’est que des écolos intégristes viennent faire la morale en faisant passer toutes les personnes qui utilisent des moyens de contraceptions autre que « naturels » pour de dangereux technoscientistes (oui désolé, mais j’ai déjà rencontré quelqu’un comme ça, pas ici hein, mais dans la « vie réelle »).


  • Explications : contribution de Gilliath L. dans les commentaires pour la Revue d’hier : Soyons précis : W8 est une merde et les connaisseurs sont passés à W7 qui va aussi être abandonné par Microsoft avec l’arrivé de W9. XP reste, et de loin, le meilleur Windows que Microsoft veut saboter à la demande des fabricants de machines, au moment où il ne se vendait plus d’ordinateurs. Il est lamentable que des développeurs d’outils, comme Skype, ce soit fait complices de cette dictature du fric ; eux aussi veulent faire vendre : des webcams et ne supporte pas que l’on utilise des anciennes. En fait, notre ami Olivier résiste et il a raison.
    http://oxymoron-fractal.blogspot.fr/2014/08/le-chaton-griffe-encore.html
    #xp #microsoft #skype #ordinateurs #webcam


  • Une promenade dans les chiffres du Vatican
    http://www.brujitafr.fr/article-une-promenade-dans-les-chiffres-du-vatican-124076700.html

    http://www.lesechos.fr/medias/2014/04/07/662799_0203426269753_web_tete.jpg

    Mû par une impulsion soudaine, ou alors frappé par la grâce divine, j’ai décidé de partir faire une balade en papauté. Soyons honnête, le sort des catholiques ne me préoccupe guère. Par contre, les finances du Vatican, elles, m’attirent tout particulièrement. Au gré des derniers scandales qui ont secoué tout notre petit peuple de croyants, j’ai décidé de me pencher tout particulièrement sur l’état de cet Etat, désormais gouverné par le Pape François. Le défenseur des pauvres est devenu le PDG de Vatican Company ! Vatican : le pape françois, p-dg de vatican inc.= 3,3 milliards d’obligations, 22% du parc… Bon, sans pour autant (...)

    #RELIGIONS


  • « Il est temps de réconcilier écologie et économie » - Libération
    http://www.liberation.fr/debats/2014/05/22/il-est-temps-de-reconcilier-ecologie-et-economie_1023475

    Raffa

    « Il est temps de réconcilier écologie et économie » - Libération - http://www.liberation.fr/debats...

    4 minutes ago

    from Bookmarklet

    Comment

    Like

    "Vous organisez un colloque avec un titre ravageur : « L’homme peut-il s’adapter à lui-même ? » Assumez-vous la part « catastrophiste » de la question posée ? Je ne suis pas du tout un catastrophiste, je suis un lanceur d’alerte. Soyons lucides, chaque semaine, un article scientifique paru dans la revue Nature nous dévoile les limites de l’humain. La situation est suffisamment préoccupante pour que tous ensemble, nous nous arrêtions pour réfléchir à la meilleure façon de changer nos modes de vie." - (...)


  • Rassemblement de soutien aux camarades passant en comparution immédiate !
    http://toulouse.demosphere.eu/rv/8339

    24 heures après la manifestation antifasciste contre « Jour de Colère », un bilan de la répression policière : au moins 5 manifestantEs ont subi une garde à vue. De plus, des personnes se trouvant par hasard sur la place ont été embarquées pour avoir réagi à la présence des fascistes sur la place et du lourd dispositif policier pour les protéger. Nous appelons à une mobilisation large de soutien. Demain, lundi, à 14h se déroule le passage en comparution immédiate pour certaines de ces personnes. Soyons nombreux et nombreuses au Palais de « Justice » !

    La solidarité est notre arme !

    comité de soutien aux inculpé.e.s du 5 avril


  • À #Nantes, les clowns ont pris le pouvoir. #NDDL pourrait-il être le détonateur d’une révolution globale ?

    Soyons responsables | Anjou rouge et coquelicots
    http://anjourougeetcoquelicots.com/2014/02/24/soyons-responsables

    On en oublierai presque que près de 50 000 personnes se sont déplacées elles aussi, en car, en voitures et tracteurs, pour venir conspuer ce qui à leurs yeux devient le symbole d’une politique productiviste libérale, destructrice d’un éco-système de surcroît et dévoreuse de terres agricoles supplémentaires.

    Nous voilà donc prévenus, après la semaine des bleus, ce sera celle des pactes à respecter.

    Et le salon de l’agriculture intensive fera oublier les paysans de Notre Dame des Landes.

    Je ne reviens que succinctement sur l’ampleur de ce rassemblement, sur le contexte militaro policier en place, qui ne pouvait que déboucher sur les affrontements que tout le monde connaît.

    Le siège de la Zad, les tracasseries quotidiennes, la présence continuelle de forces de police, les violences exercées contre les « zadistes », constituaient un terreau favorable pour faire croître tous les ingrédients d’une manipulation à l’encontre de la mobilisation.

    Ainsi le ministère de l’Intérieur n’a-t-il pas joué le jeu de la bataille des chiffres, mais celui des images chocs.

    Le bois des mots, le toc des photos.

    Démêler ce qui a été du scénario policier, de la présence de groupes à courte vue, de vrais activistes rouge bruns diffusant ensuite rapidement des vidéos d’affrontement, comme le réseau soralien « info libre » relève de l’impossible. D’autant que des manifestants excédés de voir à quel point on pouvait ignorer leur parole, se sont joints au bouquet final.


  • insync une solution pour la gestion #google drive
    http://namok.be/blog/?post/2013/12/09/insync

    http://namok.be/public/images/divers/2013/Catch_the_cloud_____by_Grafilogika.jpg

    Fini les clés USB et autres stockages à transporter, nos fichiers sont dans le cloud (le nuage / internet).

    Soyons clair dès le début, ce n’est pas une habitude de compter la-dessus pour tous. Si je dois faire une présentation quelque part, je prend deux (en fonction de l’importance) clés USB avec ma présentation.

    Deuxième règle de prudence – et donc incompatible avec ma facilité. Quelle confiance ais-je dans l’hébergeur ?

    Va-t-il perdre mes fichiers ? Va-t-il les lire ? Risque-t-il de les supprimer du jour au lendemain sans préavis ?

    Les précautions étant prises, allons-y …

    Comment utiliser ces stockages en lignes ? (Je m’intéresse à linux. Les différences avec les autres OS peuvent être renseignées en commentaires)

    J’avais fait l’an dernier un état des lieux des solutions de stockage en ligne (...)

    #Mes_doigts_dans_le_clavier #blog #debian #esi #geek #pratique


  • Destinations : être un monde ou ne pas être - Emakina
    http://ht.ly/rvH8Z

    Alexis Mons revient sur le #tourisme nouvelle génération, ces destinations où les gens souhaitent désormais vivre des expériences, bien loin des formes institutionnelles... Le grand concurrent du tourisme, désormais, c’est le jeu vidéo, le bricolage, les évènements sportifs... le vécu ! Le tourisme entre dans la culture #geek, c’est-à-dire « dépasser le récit et l’oeuvre pour le traiter comme un monde ». Soyons mémorables ! Tags : internetactu2net fing internetactu geek #culturedunivers #culturegeek (...)


  •  » [Reprise] Un non-président à l’Elysée, par Alexandre Jardin
    http://www.les-crises.fr/non-president-jardin

    rançois Hollande a, pour des raisons énigmatiques, décidé de ne plus être président
    http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2013/10/jardin_paysage.jpg
    La vie est parfois étrange. Samedi dernier, François Hollande a, pour des raisons énigmatiques, décidé de ne plus être président. Soyons plus précis : ne l’ayant en fait jamais été, ce pauvre homme a décidé de l’avouer publiquement. Avec une déconcertante spontanéité. Face à une caméra qui n’en revient toujours pas, nous l’avons vu saisir le prétexte d’une Leonarda au sort blessé pour dissoudre d’un coup son autorité devant le peuple français. Il ne parlait pas de cette malheureuse ou d’immigration mais bien de lui, de sa non-présidentiabilité ; et c’est ce que nous avons tous compris devant nos écrans plats. Un autre eut évoqué le sujet dont il était alors question, rameuté des principes, convoqué l’Histoire de France, incarné une idée vaste de la République. Lui, en ce 19 octobre (qui restera son 11 septembre personnel), n’a été que monsieur François Hollande, un citoyen qui, se croyant habile, se révèle totalement dépassé. Moment extraordinaire où la réalité minuscule d’un personnage apparaît par-delà les apparences sociales, par-delà son titre ronflant de successeur de Charles de Gaulle. La réalité est rarement vraie. Ce jour-là, l’hyper-vrai a jailli par la télévision, a ratifié les craintes sourdes de la nation. Ce déconnecté de lui-même déblatérait en oubliant que pour les gens normaux, ceux qui habitent le vrai monde, les enfants vivent avec leurs parents. Ses paroles surréalistes n’avaient donc ni sens politique, ni sens juridique ni sens humain ; et, comble du comble, il ne s’en rendait même pas compte. Le brave François oubliait au vu et au su de chacun que sa mission première est de garantir le fonctionnement régulier des institutions, pas d’annuler des décisions de justice à la bonne franquette. Ce qui fait beaucoup pour un chef de l’Etat, même apparent.

    Dès lors, l’impensable par la gauche française (sans doute désespérée à l’idée de le penser) devenait pour tous une évidence angoissante : ce type plutôt sympathique n’arrive pas à être président, pas même à se déguiser en chef de l’Etat. Il est ce que l’on pourrait appeler avec effroi un non-président. La logique des partis, si souvent stigmatisée par Charles (de G.), a abouti à l’élection de cette aberration : un authentique non-président. Malek Boutih – qui lui est un homme qui sait viser haut et se tenir droit, avec un évident charlisme – eut le désarroi de le dire avec ses mots sincères, immédiatement suivi par l’ensemble d’une classe politique saisie de commotion. Le constat avait de quoi paniquer : l’abracadabra du suffrage universel ne parvient plus à changer un falot qui tient son pouvoir de sa fonction en un d’Artagnan qui donnerait sa vitalité à sa fonction. Tout à coup, la vérité anxiogène se voyait à l’oeil nu, éclaboussait les écrans, consternait la banlieue, liguait les consternations rurales, estomaquait les bistrots. Brusquement, il ne devenait plus possible de se persuader que le type qui use les tapis de l’Elysée est à sa place. Avait-on bousculé l’ahuri, lui avait-on tendu quelque piège ? Non, le cynique s’est auto-détruit sous les yeux médusés de la nation et de ses ultimes partisans.

    #François-Hollande
    #présidence
    #Elysée
    #politique

    • Oui en relisant le truc de Jardin, ça fait peur quand même cette idéalisation du chef charismatique couillu...
      A parler des victimes de Mollet « couille molle » comme des victimes collatérales de son « impuissance », sans évoquer Papon, le 17 octobre et autres casseroles du général, Jardin révèle un penchant assez fascisant..

      Pour reprendre un peu de hauteur sur le sujet, ce qui est marrant, c’est qu’on a en France exactement ce qui s’est passé en Italie : Sarko-lusconi, charismatique séducteur qui passe son temps à passer au travers des mailles de la justice, qui a dû malgré tout laisser la place à un administrateur insignifiant, Mario Hollandeti, pour gérer la période de « redressement judiciaire » de la France en dégraissant, comme imposé par le tribunal de commerce Bruxellois...

      2 propos particulièrement intéressants à lire dans les commentaires (inégaux) de ce post. Sur la monarchie capitaliste :

      Le citoyen Hollande me fait l’effet d’un Bourbon fin de règne. Sera-ce suffisant pour que les citoyens comprennent à la suite de Théophile Gautier que, “Qu’importe que ce soit un sabre, un goupillon ou un parapluie qui nous gouverne, c’est toujours un bâton” et d’en finir une fois pour toute avec cette pantalonnade du vote, qui n’a jamais fait sortir des urnes autre chose que de fidèles serviteurs du capitalisme.

      Et ici, pourquoi Hollande était idéal pour le casting :

      Un Sarkozy exaspérant et réélu n’aurait pas été en mesure d’appliquer “les réformes”, alors qu’un Hollande président trop heureux d’être là de façon si inespérée est le candidat parfait pour cela : “les réformes” seront soutenues par la droite, par une partie du PS, les autres la fermeront par discipline, les militants ne défileront pas contre le président qu’ils ont élu…

      Ca a marché avec Blair, Schröder et les autres, en France on était “en retard”.

    • ce dernier point : « Et ici, pourquoi Hollande était idéal pour le casting .. », je le partage également , les milittants PS sont dans la nasse sous une camisole de silence. Bon pour la casse.



  • L’égalité, le lourd défi de l’école (Christophe Paris, Afev)
    http://www.liberation.fr/evenements-libe/2013/10/04/l-egalite-le-lourd-defi-de-l-ecole_937025

    Toutefois notre système est marqué par trois caractéristiques fortes et singulières, en comparaison aux autres pays de l’OCDE : le taux d’échec scolaire y est fort (150 000 jeunes sortis sans diplôme par an), la souffrance scolaire importante et la réussite fortement corrélée à la classe sociale.

    […]

    Soyons convaincus, politiquement, qu’il ne s’agit pas là, seulement, de l’incapacité de l’école à compenser les inégalités sociales de la société, mais bien du révélateur des difficultés spécifiques à notre système scolaire. En effet, la question n’est pas de faire un choix entre un nivellement par le bas ou par le haut mais de faire évoluer notre système éducatif au bénéfice de tous. Ainsi, en creux, ces inégalités vécues nous fournissent des pistes d’amélioration tout à fait essentielles pour notre système scolaire : école de la coopération plutôt que de la compétition, individualisation des parcours, renforcement du lien famille-école, réinvention du collège unique, valorisation de l’enseignement professionnel... Un défi que l’école ne pourra relever seul.

    #éducation #AFEV #inégalités #échec_scolaire


  • Halte à la mauvaise foi sur les rythmes scolaires ! (LeMonde.fr)
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/10/17/halte-a-la-mauvaise-foi-sur-les-rythmes-scolaires_3498004_3232.html

    J’ai écouté tous les acteurs : les représentants des parents d’élèves, des enseignants, des partenaires sociaux, des acteurs économiques et des collectivités territoriales. Aucune association n’a demandé le statu quo. Sur l’organisation de la semaine, aucune association représentative n’a demandé le maintien de la semaine de quatre jours. Et pour cause ! Comment justifier que la France soit le seul pays moderne à organiser sur quatre jours seulement la semaine d’école pour la majorité de ses élèves du primaire, au mépris de tous les avis médicaux et pédagogiques ? Comment justifier que nos écoliers soient parmi ceux qui reçoivent le plus grand nombre d’heures d’enseignement sur le plus petit nombre de jours sur la planète ?
    Soyons sérieux, le retour à cinq jours de classe dans la semaine est absolument nécessaire. […]

    On nous dit que dans les écoles où la semaine de quatre jours et demi a été rétablie les enfants seraient plus fatigués. Faut-il rappeler que les quatre jours et demi étaient la règle jusqu’à la rentrée 2008, c’est-à-dire il y a cinq ans ? Face à cette réforme indispensable la mauvaise foi domine pour la refuser. […]

    Reste un vrai sujet, celui du coût. Il est bien réel, nous ne l’avons jamais dissimulé. Il faut comprendre que diminuer le nombre d’heures d’enseignement dans la journée ne doit pas conduire à réduire le nombre d’heures de présence au sein de l’école. […]
    Cela signifie mettre en place des activités d’aide au travail personnel, la fin des devoirs à la maison, cela signifie des activités culturelles, sportives ou simplement récréatives pour tous et non plus pour ceux qui peuvent payer. Quand le service public recule, le service marchand avance. […]
    Rappelons que gouverner c’est choisir, et que l’échec scolaire a, lui, un coût financier et social d’une tout autre importance. […]
    Quant à la fatigue des élèves, le seul intérêt des enfants conduirait à donner la préférence au samedi matin, afin d’éviter la coupure de deux jours, en maintenant une coupure en milieu de semaine, mais les adultes, parents et enseignants, font le choix du mercredi matin. C’est un choix d’adulte pour les adultes. Nous avons bien l’école que l’on mérite.

    #éducation #école #réforme_rythmes_scolaires


  • Qui a vraiment besoin d ?héberger soi-même ses données ?

    Soyons sincères pour une fois. Bien sûr l ?auto-hébergement n ?est pas et ne sera pas une solution. En tout cas ce ne sera pas une solution satisfaisante pour pouvoir radicalement changer les usages sur Internet.

    http://politiquedunetz.sploing.fr/2013/06/qui-a-vraiment-besoin-dheberger-soi-meme-ses-donnees

    (Attention, troll de compétition)

    • Tante [1] souligne que la division du travail de notre société ne permet pas à tous d’avoir des compétences suffisantes pour s’auto-héberger. J’ajouterais que ce que les monomaniaques de l’auto-hébergement voient comme une privation de liberté est au contraire perçu comme un progrès pour beaucoup d’autres. Se libérer du fardeau de la configuration d’un serveur Usenet pour pouvoir gérer ses propres groupes de discussion est bel et bien un progrès. On n’a plus besoin d’être initié aux mystères d’Éleusis pour pouvoir communiquer.

      [1] http://tante.cc/2013/05/20/host-your-own-is-cynical

    • L’auteur considère que l’auto-hébergement vise à éviter la perte de ses données lorsque tel ou tel service ferme. C’est une méprise total des problèmes que l’auto-hébergement cherche à résoudre : centralisation et dépossession.
      Ça ne donne même pas envie d’y réagir : article juste inintéressant... :-/

    • Aujourd’hui l’auto-hébergement est tellement simple à réaliser qu’il suffit de lire deux articles (en allemand) et de suivre les instructions pour dire adieu aux géants du web. Encore faut-il trouver le temps pour s’y mettre.

      Comment fabriquer des copies de sauvegarde cryptées distribuées fiables sans être nerd :
      http://www.heise.de/ct/artikel/Sicherungs-Jongleur-1872485.html

      Comment installer #OwnCloud sur un simple espace web
      http://www.heise.de/artikel-archiv/ct/2013/11/128_Alles-auf-Abruf

      #paywall #auf_deutsch #cccp

    • Plus généralement, qui a des données qui vaillent d’être hébergées ?

      Pour ma part, je n’ai jamais eu le sentiment que quoi que ce soit que je puisse savoir vaille la peine d’être conservé.

      Dans les pays où l’on préfère cuire le riz que parler, on fabrique et on vend des appliances Synology 1xx, parfaitement adaptées à ce besoin

    • Il ne s’agit pas de conservation (avec la synchro en IMAP, même les mails sur Gmail peuvent être archivés ailleurs relativement facilement) mais de décentralisation et de ré-appropriation de ses données.

      Cela dit, un point intéressant de l’article est de dire que dans un grand nombre de cas, ce n’est pas le contenu précis échangé qui est important, mais les relations (donc le carnet d’adresse, si je comprends bien).

      Mais dire ça ne change rien à l’un des problèmes, notre carnet d’adresse aussi devrait rester privé et non hébergé de manière centralisé.

    • meme si l auteur tappe un peu fort, je suis plutot d accord, l auto hebergement demande des competences et a des limites, ce qui compte a mon avis c est plutot de pouvoir faire confiance a son hebergeur, et d utiliser par exemple les competences d un ami ou d un hebergeur local.
      par contre oui, je dirai que, pour quiconque veut apprendre a administrer un serveur linux ( et est pret a y investir quelques centaines d heures par an ) , c est une excellente solution de s auto heberger et d apprendre linux, dns, mai, postfix, antispam . . . mais faut vouloir investir le temps . . .


  • La « gauche » n’est pas une deuxième droite ... C’est la gauche du capital

    Soyons précis. La gauche n’est pas de « droite » ni une « deuxième droite », mais fait partie du dispositif spectaculaire de la politique. Elle est intégrée au cirque bourgeois démocratique et médiatique comme son extrême-gauche parlementaire. Il ne s’agit ni plus ni moins que de l’aile gauche du capital. Ainsi serait-il plus louable de s’interroger sur cette volonté acharnée des groupes d’individus qui s’arrogent le droit de vouloir faire notre « bien » à notre place, ceci avec de tristes chemises rouges, roses ou vertes ? Et que d’autres les suivent béatement avec autant d’illusions.

    http://vosstanie.blogspot.fr/2013/05/la-n-pas-une-deuxieme-droite.html


  • Prochainement dans le #Gers...
    Solidarité avec les travailleurs attaqués en diffamation par les dirigeants de #Nataïs parce qu’ils s’expriment sur leurs conditions de travail !
    Prochaine étape du procès : 28 mars 2013 (échéance du délibéré ; initialement prévue le 28 février et depuis par deux fois repoussée ! ça commence à bien faire !)

    Soyons présents en soutien !

    Liberté d’expression pour les travailleurs du #pop-corn !


  • Finkielkraut attaque encore Internet et dénonce la « stasi Internet »
    http://www.numerama.com/magazine/24922-finkielkraut-attaque-encore-internet-et-denonce-la-34stasi-internet3

    « On ne veut pas d’une police politique mais une Stasi médiatique ou une Stasi internet risque peu à peu de s’installer en France », redoute le philosophe, qui regrette que l’on « saura tout sur chacun et surtout sur les politiques ».

    normal ...


  • Les Femen et moi - Tout à l’ego
    http://www.toutalego.com/2012/12/les-femen-et-moi.html

    http://4.bp.blogspot.com/-Qy5HI0S93lU/UNxIEKCavMI/AAAAAAAACho/OOq6d2FlCpU/s320/FEMEN-2013.jpg

    En mars dernier, j’avais reçu, à ma grande surprise, une invitation pour venir aux côtés de vos militantes participer à un happening. Il s’agissait de se rassembler au Trocadéro vêtues de burqas puis de les ôter et de finir topless afin de dénoncer l’intégrisme religieux. Je me suis dit sur le coup que vous deviez vraiment manquer de participantes pour me contacter. En effet, à bientôt 40 ans et 2 enfants, je ne rentre plus dans du 36 et mes seins ne sont pas aussi hauts et fermes que toutes les militantes qui illustrent vos actions dans les magazines. Question diversité ethnique, vous semblez avoir fait un effort pour sortir de l’image d’Epinal de la jolie ukrainienne blonde, question diversité physique, ce n’est pas encore ça. Il doit bien avoir des grosses et des moches dans vos rangs mais on ne les expose pas. N’oublions pas que nous sommes dans la comm’ pure et dure et que l’on n’attire pas les journalistes avec du vinaigre.

    Soyons clair : je n’ai pas de problème particulier avec la nudité quand il s’agit de la réappropriation de son corps. Dans votre cas, je trouve qu’on est plutôt dans la désappropriation du corps, jeté en pâture au media et conforme aux diktats de la société patriarcale : mince, ferme, épilé et sexy. Par ailleurs, autant la nudité peut être subversive et nécessaire pour se faire entendre en Ukraine, autant elle l’est beaucoup moins en France.

    En septembre dernier, quelques mois après le happening des burqas, vous avez défilé dans le quartier de la Goutte d’Or en scandant « Françaises, déshabillez-vous » ! Il est évident que vous avez fait de la lutte contre le voile votre cheval de bataille, à défaut d’idées plus consistantes. Pour autant, ne trouvez-vous pas contradictoire de remplacer l’injonction de se couvrir par l’injonction de se déshabiller ? Pour moi le féminisme, c’est le libre choix des femmes, quel qu’il soit, ce n’est pas remplacer un diktat par un autre.

    #Femen #voile #islam


  • Je vous ai préparé une rapide traduction de la fin du dernier billet d’Abukhalil dans le Akhbar : Damascus Bombs and Mysteries
    http://english.al-akhbar.com/blogs/angry-corner/damascus-bombs-and-mysteries

    […]

    Soyons clair quant à ce qu’il se passe en Syrie.

    (1) Nous ne savons pas réellement ce qu’il se passe en Syrie.

    (2) Il y a actuellement une campagne de désinformation sans précédent, et cela venant de chaque camps.

    (3) Quand les ÉU renoncent à utiliser l’option militaire, ils dépensent des millions en guerre psychologique. Nous en voyons les preuves en Syrie.

    (4) Chaque semaine depuis un an, on nous annonce que le régime est prêt à tomber, et que les ÉU préparent l’ère post-Bashar.

    (5) Le Conseil national syrien et l’Armée syrienne libre ont perdu le peu contrôle qu’ils pourraient avoir sur leurs déclarations et leurs actions. Ils ne sont plus que des pions pour les services de renseignement régionaux et internationaux.

    (6) Le culte du secret du régime syrien ne peut aller qu’en augmentant.

    (7) Nous ne savons pas qui est réellement aux manettes en Syrie. Les tentatives d’extrapoler de l’ère Hafez sur Bashar sont fallacieuses.

    (7) Le régime ne va pas s’effondrer en une nuit et ne s’effondrera pas en un seul coup.

    (9) Si le régime – comme le New York Times et les autres journaux occidentaux le soutiennent quotidiennement – avait perdu tout soutien intérieur et ne se reposait désormais plus que sur les alaouites, alors il ne tiendrait pas.

    (10) Les médias occidentaux ne sont plus que de outils de propagande au service des gouvernements occidentaux, exactement comme les médias du régime syrien sont des outils de propagande au service du régime.

    (11) Même si la révolte armée s’étend et s’intensifie, ou si le soutien public et occulte des occidentaux augmente, le combat pour la Syrie va inévitablement entraîner le Liban avec lui.

    (12) La saison des soulèvements arabes est entrée dans une phase différente – les ÉU sont parvenus à limiter leurs conséquences dangereuses et à restreindre la campagne pour la liberté des peuples arabes.

    (13) La saison des soulèvements arabes n’est pas terminée. Elle va passer par différentes phases.

    (14) La conclusion du conflit en Syrie sera bien loin de respecter la volonté du peuple syrien, de la même façon que la gestion GCC-ÉU de la crise au Yémen a préservé d’affreux régime.

    (15) Les ÉU et Israël vont faire tout leur possible pour maintenir intact le régime syrien après le renversement de Bashar – s’ils parviennent à le renverser.



  • Solidarité avec les travailleurs attaqués en diffamation par les dirigeants de #Nataïs parce qu’ils s’expriment sur leurs conditions de travail !
    Jeudi 24 mai à 14H00 au Tribunal de Grande Instance d’Auch

    Soyons présents et nombreux à défendre la liberté d’expression des travailleurs !
     
    Liberté d’expression pour les travailleurs du #pop-corn !
    http://sia32.lautre.net/TRavailleur%20Nata%EFs.gif

    http://sia32.lautre.net

    • Témoignage d’une salariée sur le forum "liberons la parole des salariés de Natais !"

      alice » 05 Avril 2012, 13:14 :

      bonjour, je me permet d’ecrire ici un petit message pour la direction et les RH qui, j’en suis sure ne manque pas de guetter les moindres lignes de ce forum.
      ( pas de pseudo, j’assume)
      j’ai apris aujourd’hui par une amie qui travaillait a nataïs (interimaire) qu’on la remercie pour le motif suivant : elle est amie avec moi ! (écrit noir sur blanc avec un petit panneau rouge « attention »)
      ceci est trés vexant... je refuse que l’on se serve de mon nom pour remercier une intérimaire, vous auriez pu trouver une autre excuse comme vous l’avez fait pour vous sé parer de tout cette vague d’"anciens" interimaires qui, vous l’avez dis vous-meme, fournissait un bon travail mais qui devaient, a mon avis, etre là depuis trop longtemps et commençais a comprendre les rouages de votre entreprise.
      je tiens a vous préciser que je n’ai aucune leçons a recevoir d’une boite qui ne respecte pas sa convention collective, qui méprise ces salariés et les licencie abusivement et dont plus de 10% de ces employés portent leur litiges devant le conseil des Prud’homme .
      sur ce, je vous salue bien bas



  • J’attends la pluie
    http://grosse.fatigue.free.fr/causetoujours/spip.php?article82

    Sarkozy parlait à la radio ce matin. Même ballet ridicule de questions des auditeurs. Soyons polis avec les menteurs et l’entourloupe bon sang. Bonjour monsieur le président qu’il faut dire. Il faut pas l’injurier. L’injure, c’est lui, n’est-il pas ? Je l’entends en attendant la météo. Aujourd’hui, dans l’après-midi, il devrait pleuvoir, aussi sûr que l’autre va partir. La suite ne sera pas très rose pour ceux qui n’ont plus d’usine où finir avec un cancer professionnel. On a délocalisé les cancers professionnels en Asie. Il y a, là-bas, une saison des pluies. Ici, c’est la saison des cons. Sur les ondes.

    Nous ça va, on attend plutôt le soleil. On devrait faire un échange standard.
    #tw #fb


  • « Il faut rouvrir le débat sur l’indexation » - lesoir.be
    http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2012-04-12/il-faut-rouvrir-le-debat-sur-l-indexation-908410.php

    « Soyons ouverts et francs et recommençons le débat sur l’indexation », a demandé Rudy Thomaes, administrateur-délégué de la FEB.
    « Il faut rouvrir le débat sur l’indexation »

    Rudy Thomaes, administrateur-délégué de la FEB a défendu la remise en question de l’index pour garantir la compétitivité des entreprises. « Nous sommes actuellement confrontés à la possibilité d’une deuxième adaptation des salaires au cours de 2012. Il est clair que, dans une économie où il n’y a plus de croissance, avec des pays autour de nous qui prennent des mesures pour rendre leur économie plus compétitive, une augmentation des salaires deux fois par an est, pour la Belgique, extrêmement dangereux », a souligné l’administrateur-délégué sur les ondes de la Première.

    #belgique #indexation #index #salaires
    (#lol : "soyons ouverts et francs"...)


  • Arrêt sur images - Oscars/Césars : Paris Match aime les marques
    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=13300

    http://www.arretsurimages.net/media/breve/s134/id13300/original.46642.jpg

    Pourquoi un tel déferlement de marques ? Soyons honnêtes, Paris Match n’est pas couvert de publicités pour les marques citées dans ce magnifique publireportage. Mais nul doute que les annonceurs habituels de l’hebdo seront sensibles à cette délicate attention de la part de Match.

    C’est pire que ça, à mon avis. Les marques sont les vraies vedettes, et ceux qui les portent, leurs simples faire-valoir. Récemment, « Elle » écrivait en légende d’une photo qu’une jeune actrice semblait « faite pour cette robe du couturier X ». Et non l’inverse...

    Cela dit, préciser la marque de ce que portent les hommes, c’est nouveau, il me semble.

    #actrices #mode #marques


  • Leçons de maintien
    par Valentinus Lobster-Hulwicz

    - Soyons à l’écoute.

    (nuit, balcon de la fenêtre, au téléphone)

    "oué écoute voir, ct’après-midi, - ’truc de ouf.. - je me promenais, j’avais poussé jusqu’à l’esplanade de la préfecture, je rentrais, bord du trottoir je choque pousse un truc du pied, bon je regarde, petit sachet plastique, dedans lequel truc genre carré de chocolat ou.. barrette .. ?
    – je fais deux pas : #wait, barrette... alors bon, rebrousse, ramasse, pour pas que ça tombe dans des mains innocentes. et bon je rentre, mais du coup je suis très emmerdé..
    – en fait je sais pas quoi faire : il y a deux possibilités. soit je le jette, soit je vais à la police. je sais pas quoi est le mieux. mais il faut faire un truc. mais j’me sens un peu paralysé..
    – nan, j’sais pas quoi faire.. paske bon, j’ai cru c’était du chocolat, mais bon, un gros morceau, ppfffouu.., donc j’ai seulement croqué, juste pour le goûter.
    – mmmtthht.. il y avait un goût de réglisse.. c’est pas du chocolat. donc je suis vraiment emmerdé.

    [peut-être encore à l’état de work in progress , que les mânes du duc de Lévis-Mirepoix, l’arbitre des élégances, me pardonnent]