city:washington

  • « La politique de l’UE est dictée par Washington » : Moscou réagit sévèrement aux sanctions
    http://www.lecourrierderussie.com/2014/07/ue-washington-moscou-sanctions

    "C’est une honte pour l’Union européenne, qui après de longues pérégrinations pour s’exprimer « d’une seule voix », s’exprime désormais par la voix de Washington, abandonnant pratiquement les valeurs fondamentales européennes, parmi lesquelles la présomption d’innocence" The post « La politique de l’UE est dictée par Washington » : Moscou réagit sévèrement aux sanctions appeared first on Le Courrier de Russie.


  • Ukraine : les USA comptent déployer des armes nucléaires (expert russe) | International | RIA Novosti
    http://fr.ria.ru/world/20140730/201984340.html
    http://fr.ria.ru/images/20108/85/201088571.jpg

    L’intention de restituer à Kiev le statut de puissance nucléaire n’est qu’un prétexte utilisé par Washington pour déployer des armes nucléaires en Ukraine, considère Konstantin Sivkov, président de l’Académie russe des problèmes géopolitiques.

    A la chute de l’Union soviétique, l’Ukraine a hérité d’un stock d’armes nucléaires. Toutefois, Kiev y a renoncé en 1993 en adhérant au mémorandum de Budapest. En échange, la Russie, la Grande-Bretagne et les États-Unis s’engageaient à garantir la sécurité de l’Etat ukrainien.

    Il y a une semaine, sur fond de poursuite de la confrontation dans le sud-est du pays, les députés du parti nationaliste Svoboda ont proposé de restituer à l’Ukraine son statut de puissance nucléaire.....

    >>>

    « Les États-Unis installent à bord de chasseurs tactiques appartenant à des pays dénucléarisés des équipements permettant d’utiliser des armes nucléaires de fabrication américaine, faisant de ces Etats des pays nucléaires. Voici une preuve d’une violation directe de la loi et du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires »

    <<<

    #Ukraine
    #États-Unis
    #armes_nucléaires


  •  » La guerre approche, La Russie (et l’Humanité) ont-elles un avenir ? Paul Craig Roberts
    http://www.les-crises.fr/la-russie-et-lhumanite-ont-elles-un-avenir

    L’Europe complice de sa propre chute
    Le gouvernement russe a enfin réalisé qu’il n’avait aucun « partenaire » occidental, et se plaint amèrement de la propagande mensongère et de la désinformation publiée contre lui sans la moindre preuve par Washington, ses vassaux européens et la presse prestituée [jeu de mots composé avec presse et prostituée].
    Peut-être le gouvernement russe pensait-il que seuls l’Irak, la Libye, la Syrie, la Chine et Edward Snowden feraient l’objet de mensonges et de diabolisation de la part de Washington.
    Il était assez évident que la Russie serait la prochaine sur la liste.
    Le gouvernement russe et l’Europe doivent voir plus loin que la propagande de Washington, parce que la réalité est bien pire.
    Le Commandant Suprême de l’OTAN Breedlove et la proposition de loi n°2277 du Sénat montrent clairement que Washington prépare, avec l’Europe, la guerre contre la Russie (voir mon billet précédent).
    L’Europe hésite à s’aligner sur Washington pour inclure l’Ukraine dans l’OTAN. Les Européens comprennent que si Washington ou ses larbins à Kiev provoquent une guerre contre la Russie, l’Europe sera la première victime. Washington s’impatiente du manque de complaisance de ses vassaux. Rappelez-vous de la tirade « fuck the EU » de la Secrétaire d’État adjointe, Victoria Nuland. Et c’est justement ce que Washington est sur le point de faire.
    La « Loi sur la Prévention d’une Agression Russe » du Sénat des États-Unis, dont je parlais dans mon précédent billet, se révèle encore plus néfaste que je ne le disais. Si le projet de loi passe, ce qui est probable, Washington se donne la possibilité de contourner l’OTAN et d’accorder à l’Ukraine le statut de « nation alliée » indépendamment de son adhésion à l’OTAN. Ce faisant, Washington peut envoyer des troupes en Ukraine et ainsi engager l’OTAN dans une guerre contre la Russie.
    Voyez avec quelle rapidité Washington transforme la « crise » orchestrée en Ukraine en « agression russe », sans l’ombre d’une preuve. Du jour au lendemain le Commandant Suprême de l’OTAN et les sénateurs des États-Unis prennent des mesures contre une « agression russe » sans que personne n’en ait aucune preuve.
    Avec l’Irak, la Libye et la Syrie, Washington a appris que Washington pouvait agir sur la base de mensonges éhontés. Aucun État, ni le Royaume-Uni, ni la France, ni l’Allemagne, ni l’Italie, ni les Pays-Bas, ni le Canada, ni l’Australie, ni le Mexique,ni la Nouvelle-Zélande, ni Israël, ou le Japon, ou Taïwan ou (ajoutez ici le pays de votre choix…) ne s’est levé pour demander à Washington de répondre de ses mensonges flagrants et de ses crimes de guerre. L’ONU a même accepté l’ensemble des mensonges grossiers et manifestes que Colin Powell a proférés devant l’ONU. Les inspecteurs de l’ONU chargés d’enquêter sur les armes de destruction massives avaient déjà réfuté toutes les affirmations de Powell. Et pourtant les lopettes de l’ONU ont donné le feu vert à une guerre dévastatrice......

    >>>

    Le président Poutine a fait le pari qu’en répondant à l’agression américaine en Ukraine sans provocation et d’une manière raisonnable, il démontrerait à l’Europe que la Russie n’est pas la cause du problème.
    Ce pari n’a pas porté ses fruits.
    Les pays européens sont des nations captives, incapables de penser et d’agir par elles-mêmes. Elles ploient devant la volonté de Washington. Pour l’essentiel, l’Europe est une non-entité qui suit les ordres de son maître

    <<<

    #Russie
    #Ukraine
    #Europe
    #guerre


  • #Afghanistan : Des milliers d’#armes américaines aux mains des #talibans ?
    http://www.dhnet.be/actu/monde/afghanistan-des-milliers-d-armes-americaines-aux-mains-des-talibans-53d6b9c435

    Washington et Kaboul ont perdu la trace de centaines de milliers d’armes livrées à l’Afghanistan, qui risquent de se retrouver entre les mains des talibans, prévient un rapport américain lundi. Dans cet audit, l’inspecteur général spécial pour la reconstruction de l’Afghanistan (Sigar) John Sopko révèle aussi que les Etats-Unis ont fourni aux forces afghanes plus d’armes que de besoin, parce qu’au fil du temps elles ont modifié leurs demandes.

    Ainsi, depuis 2004, le Pentagone a livré plus de 747.000 Kalachnikov AK-47, des mitrailleuses, des lance-grenades et d’autres armes à l’Afghanistan pour une valeur d’environ 626 millions de dollars.

    Mais les gouvernements américain et afghan n’ont pas tenu leurs registres de manière très précise, et des dizaines de milliers d’armes d’assaut notamment pourraient avoir disparu, selon l’inspecteur général.

    « Etant donné la capacité limitée du gouvernement afghan à tenir des comptes ou à se débarrasser correctement de ses armes usagées, il y a un vrai danger que ces armes tombent entre les mains d’insurgés », souligne le rapport de M. Sopko.

    En outre, l’armée et la police ont reçu 112.000 armes de trop par rapport aux demandes afghanes initiales. Cette différence s’explique notamment par la volonté des soldats afghans de disposer d’armes plus récentes au lieu de réparer les anciennes.

    L’audit appelle ainsi à remettre à jour et à réunir les relevés de compte recensant les armes livrées en Afghanistan. L’audit estime également que le Pentagone devrait aider les autorités afghanes à mener un inventaire complet de toutes les armes livrées à Kaboul et mettre en place un plan de récupération des armes non utilisées.

    #incurie #Etats-Unis #leadership ?


  • L’horizon s’assombrit pour le traité de libre-échange avec les Etats-Unis
    http://www.mediapart.fr/journal/international/290714/lhorizon-sassombrit-pour-le-traite-de-libre-echange-avec-les-etats-unis

    L’explication est simple : CETA (le surnom de l’accord canadien, toujours en chantier) sert de modèle aux négociations menées avec les États-Unis pour aboutir au TTIP. Plusieurs sources proches des discussions assurent que des pans entiers de l’accord passé avec Ottawa ont fourni le point de départ aux débats avec Washington. Si CETA s’écroule, le TTIP est menacé.

    Si l’on en croit un article publié samedi par le Süddeutsche Zeitung, qui cite plusieurs diplomates allemands et européens, Berlin s’oppose désormais à l’accord avec le Canada « tel qu’il a été négocié ». Dans la ligne de mire des Allemands : la clause d’arbitrage État/investisseur, intégrée au traité, et dont Berlin ne veut pas.

    Ce mécanisme sulfureux – baptisé ISDS dans le jargon bruxellois – doit, pour ses défenseurs, donner de meilleures garanties juridiques aux entreprises, pour qu’elles investissent davantage à l’étranger. Mais ses adversaires y voient une procédure d’exception, qui autorise des groupes privés à attaquer des États en justice, à l’encontre de l’intérêt général (lire notre enquête). L’ISDS est présent, à l’identique, dans le texte en chantier avec les États-Unis.

    #Accord_économique_et_commercial_global #Canada #Justice #Libre-échange #Libéralisme #Partenariat_transatlantique_de_commerce_et_d'investissement #Union_européenne #Économie #États-Unis


  • Washington accuse Moscou d’avoir violé le traité de désarmement de 1987
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/07/29/washington-accuse-moscou-d-avoir-viole-le-traite-de-controle-des-armes-nucle

    Les Etats-Unis ont formellement demandé à la Russie de respecter le traité de contrôle des armes de portée intermédiaire, et ont réclamé d’urgence la tenue de discussions bilatérales à ce sujet. Le président américain Barack Obama a écrit lundi 28 juillet à son homologue Vladimir Poutine pour évoquer ce dossier.
    Il demande, dans sa lettre, à ce que la Russie se conforme à ce traité signé en 1987 et qu’elle apporte les preuves d’avoir éliminé les armes interdites par le texte, rapporte le New York Times et de hauts responsables américains cités par les agences de presse (AFP, Reuters).
    (…)
    Dans le détail, le « traité pour les forces nucléaires à portée intermédiaires » (dit traité FNI, devenu un traité multilatéral après l’éclatement de l’Union soviétique), « oblige les deux Etats à détruire tous leurs missiles balistiques et de croisière lancés à partir du sol ayant une portée comprise entre 500 et 1 000 kilomètres et ceux dont la portée est comprise entre 1 000 et 5 500 kilomètres », comme le résume aujourd’hui l’ONU.

    Apparemment, BHO a peur de manquer de casus belli.

    • Oui ben Salt II a été enfin ratifié en 1992 et non en 1987. Jusqu’alors et jusqu’à l’avènement de Elstine, les deux parties ne se sont jamais mis d’accord. Une fois, c’est Washington qui a fait la fine bouche, l’autre fois, c’était Moscou. Et cela a duré depuis Khrouchtchev.
      Khrouchtchev qui a été le premier à tendre la main aux USA, mais qui a été trahi le premier, d’où l’escalade qui s’en est suivi...

    • Décidément, Le Monde…
      L’article du NYT sur lequel il s’appuie (en plus d’AFP et Reuters) est rédigé ainsi

      U.S. Says Russia Tested Cruise Missile, Violating Treaty - NYTimes.com
      http://www.nytimes.com/2014/07/29/world/europe/us-says-russia-tested-cruise-missile-in-violation-of-treaty.html

      In his letter to Mr. Putin, delivered by the American Embassy, Mr. Obama underscored his interest in a high-level dialogue with Moscow with the aim of preserving the 1987 treaty and discussing steps the Kremlin might take to come back into compliance. Secretary of State John Kerry delivered a similar message in a Sunday phone call to Sergey V. Lavrov, the Russian foreign minister.

      Because the treaty proscribes testing ground-launched cruise missiles of medium-range, the Kremlin cannot undo the violation. But administration officials do not believe the cruise missile has been deployed and say there are measures the Russians can take to ameliorate the problem.

      Administration officials declined to say what such steps might be, but arms control experts say they could include a promise not to deploy the system and inspections to demonstrate that the cruise missiles and their launchers have been destroyed. Because the missiles are small and easily concealed, obtaining complete confidence that the weapons have been eliminated might be difficult.

      Ce qui a donné, donc :

      Il demande, dans sa lettre, à ce que la Russie se conforme à ce traité signé en 1987 et qu’elle apporte les preuves d’avoir éliminé les armes interdites par le texte, rapporte le New York Times et de hauts responsables américains cités par les agences de presse (AFP, Reuters).

      On notera le compactage en mode « éléphant » entre le contenu de la lettre et les explications des officiels, justifié par le lamentable « rapporte le NYT et al. »

    • Il s’agit du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF)

      Signé à Washington, D.C. par le président américain Ronald Reagan et le secrétaire du Parti communiste Mikhaïl Gorbatchev le 8 décembre 1987, il a été ratifié par le Sénat des États-Unis le 27 mai 1988 et est entré en vigueur le 1er juin de cette année.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Traité_sur_les_forces_nucléaires_à_portée_intermédiaire

    • Nouvelle rédaction à 8h46, toujours inexacte…

      Selon le New York Times, le président américain, Barack Obama, a écrit lundi 28 juillet à son homologue Vladimir Poutine pour évoquer ce dossier.
      Il demande, dans sa lettre, à ce que la Russie se conforme à ce traité et qu’elle apporte les preuves d’avoir éliminé les armes interdites par le texte, rapportent de hauts responsables américains cités par le quotidien.

      Décidément, retranscrire le langage diplomatique dépasse les possibilités du Monde, il est beaucoup plus à l’aise pour un ultimatum.


  • L’offensive ukrainienne se poursuit.

    Ukraine claims more territory as fight intensifies with rebels | Reuters
    http://uk.reuters.com/article/2014/07/28/uk-ukraine-crisis-idUKKBN0FX12820140728

    Ukraine said on Monday its troops had wrested more territory from pro-Russian rebels, advancing towards the site where Malaysian flight MH17 was brought down, which international investigators said they could not reach because of the fighting.

    Ukrainian officials said troops had recaptured two rebel-held towns near the crash site and were trying to take the village of Snezhnoye, near where Kiev and Washington say rebels fired the surface-to-air missile that shot down the airliner with loss of all 298 on board.
    (…)
    A spokesman for Ukraine’s Security Council, Andriy Lysenko, said Kiev was trying to close in on the crash site and force the rebels out of the area but was not conducting military operations in the immediate vicinity.

    He said Ukrainian troops were now in the towns of Torez and Shakhtarsk, both formerly held by the rebels, while fighting was in progress for Snezhnoye and Pervomaisk. The towns are all located in rolling countryside near the wheat and sunflower fields filled with debris from the downed airliner.

    Government troops were also readying an assault on Gorlovka, a rebel stronghold north of the provincial capital Donetsk.

    The Ukrainian military is conducting an active assault on regions under temporary control of Russian mercenaries,” Lysenko told a news conference in Kiev.


  • Comment Washington dresse sa liste noire de terroristes
    http://www.lapresse.ca/international/dossiers/sous-surveillance/201407/23/01-4786256-comment-washington-dresse-sa-liste-noire-de-terroristes.php

    #musulmans de préférence,

    Ce texte non classifié de 166 pages, rédigé par le Centre national du Contre-terrorisme (NCTC) et rendu public par le site internet The Intercept, dissèque les instructions que les différentes autorités américaines doivent suivre pour inscrire quelqu’un dans les principales bases de données de surveillance terroriste.

    Au fil des cinq chapitres du « Guide des listes de surveillance », dressé en mars 2013 en collaboration avec les 19 agences militaires et judiciaires du renseignement, on apprend que « les preuves irréfutables et les faits concrets ne sont pas nécessaires » pour avoir « des soupçons raisonnables » de l’implication terroriste d’un individu et qu’il suffit d’avoir des « renseignements ou des informations que l’on peut verbaliser ».

    Fustigeant le jargon du document, The Intercept y voit un élargissement de l’autorité du gouvernement à « nommer » des suspects de #terrorisme sur la base de « vagues informations fragmentaires ».

    (...) le « guide » permet même aux morts de figurer parmi les quelque 464 000 noms listés.

    Le NCTC craint en effet que l’identité des morts ou leurs documents de voyage ne soient réutilisés « de manière frauduleuse - une tactique terroriste éprouvée », a expliqué à l’AFP un porte-parole de l’Agence gouvernementale.

    Il a souligné que les listes de surveillance continuaient à « mûrir pour s’adapter à une menace diffuse en constante évolution » et qu’elles avaient notamment été révisées après la tentative d’attentat du Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab, qui voulait faire détoner un explosif dissimulé dans ses sous-vêtements à bord d’un avion à Noël 2009.

    « No Fly List »

    La liste des « terroristes connus ou suspects », identifiés sous le sigle KST pour « Known or Suspected Terrorists », comprenait 16 noms avant le 11 septembre 2001. Elle en comptait 463 834 en 2013 (après un taux d’élimination d’1%) répartis sur différentes bases de données, dont la fameuse « No Fly List » qui interdit à ses membres de prendre des vols au départ ou à destination des États-Unis.

    « Au lieu de limiter sa surveillance aux réels terroristes connus, le gouvernement a bâti un vaste système fondé sur le postulat supposé et imparfait que l’on peut prédire qu’une personne va commettre un acte terroriste à l’avenir », a dénoncé Hina Shamsi, une responsable de la puissante Union américaine de défense des libertés (ACLU).

    « Selon cette théorie dangereuse, le gouvernement accuse secrètement » des gens de terrorisme sans leur donner la possibilité de se défendre « d’une menace qu’ils n’ont pas mise à exécution », a-t-elle ajouté, estimant que les critères utilisés par le gouvernement « n’auraient jamais dû rester secrets ».

    Le NCTC s’est défendu de surveiller des individus « sur la seule base de leurs activités protégées par le Premier Amendement de la Constitution », comme la race ou la religion. Son porte-parole a ajouté que des « critères renforcés » étaient utilisés pour la « No Fly List ».

    D’après le document cité par The Intercept, les agents du gouvernement utilisent des éléments « non prouvés » collectés sur Facebook ou Twitter, réunissent des prescriptions médicales, des cartes de supermarché ou des amendes pour excès de vitesse, et récupèrent des informations sur votre chien, votre assurance santé, votre matériel de plongée ou encore ce que contiennent vos poches.

    Mais « la politique du gouvernement américain est de ne jamais confirmer ni démentir qu’un individu est sur une liste de surveillance », précise le document. Quand un Américain figure sur la « No Fly List », il ne doit jamais en être informé.

    Et si l’on y entre sur de simples « soupçons raisonnables », « la difficulté d’être radié de la liste est soulignée » dans le document par un passage précisant que l’on peut rester ou entrer sur la liste noire, même après avoir été acquitté de terrorisme.



  • Walking With #Wole_Soyinka
    http://africasacountry.com/walking-with-wole-soyinka

    Several times, I have met Professor Wole Soyinka without actually meeting him. It was either in a crowded reading room in Washington D.C. or at some event in Nigeria. As a photographer not as a writer, I really wanted to meet the man away from the usual crowd that surrounds him all the time. I […]

    #PHOTOGRAPHY


  • What Happened To The Malaysian Airliner? By Paul Craig Roberts
    http://www.countercurrents.org/roberts200714.htm

    Indeed the entire Western media spoke as one: Russia did it. And the presstitutes are still speaking the same way.

    Possibly, this uniform opinion merely reflects the pavlovian training of the Western media to automatically line up with Washington. No media source wants to be subject to criticism for being unamerican or to find itself isolated by majority opinion, which carries the day, and earn black marks for being wrong. As a former journalist for, and contributor to, America’s most important news publications, I know how this works.

    On the other hand, if we discount the pavlovian conditioning, the only conclusion is that the entire news cycle pertaining to the downing of the Malaysian airliner is orchestrated in order to lay the blame on Putin.

    Romesh Ratnesar, deputy editor of Bloomberg Businessweek, provides convincing evidence for orchestration in his own remarks of July 17. Ratnesar’s opinion title is: “The Malaysia Airlines Shootdown Spells Disaster for Putin.http://www.businessweek.com/articles/2014-07-17/the-malaysia-airlines-shootdown-spells-disaster-for-putin?campaign_id=
    Ratnesar does not mean that Putin is being framed-up. He means that prior to Putin having the Malaysian airliner shot down, “to the vast majority of Americans, Russia’s meddling in Ukraine has largely seemed of peripheral importance to U.S. interests. That calculus has changed. . . . It may take months, even years, but Putin’s recklessness is bound to catch up to him. When it does, the downing of MH 17 may be seen as the beginning of his undoing.

    As a former Wall Street Journal editor, anyone who handed me a piece of shit like Ratnesar published would have been fired. Look at the insinuations when there is no evidence to support them. Look at the lie that Washington’s coup is “Russia’s meddling in Ukraine.” What we are witnessing is the total corruption of Western journalism by Washington’s imperial agenda. Journalists have to get on board with the lies or get run over.

    Look around for still honest journalists. Who are they? Glenn Greenwald, who is under constant attack by his fellow journalists, all of whom are whores. Who else can you think of? Julian Assange, locked away in the Ecuadoran Embassy in London on Washington’s orders. The British puppet government won’t permit free transit to Assange to take up his asylum in Ecuador. The last country that did this was the Soviet Union, which required its Hungarian puppet to keep Cardinal Mindszenty interred in the US Embassy in Budapest for 15 years from 1956 until 1971. Mindszenty was granted political asylum by the United States, but Hungary, on Soviet orders, would not honor his asylum, just as Washington’s British puppet, on Washington’s orders, will not honor Assange’s asylum.

    If we are honest and have the strength to face reality, we will realize that the Soviet Union did not collapse. It simply moved, along with Mao and Pol Pot, to Washington and London.

    The flaw in Putin’s diplomacy is that Putin’s diplomacy relies on good will and on truth prevailing. However, the West has no good will, and Washington is not interested in truth prevailing but in Washington prevailing. What Putin confronts is not reasonable “partners,” but a propaganda ministry aimed at him.


  • Tout ou presque sur l’histoire des Lawrence d’Arabie de la CIA

    America’s Great Game: The CIA’s Secret Arabists and the Shaping of the Modern Middle East

    Charles Glass reviews a new book on the history of the CIA’s Arabists for the TLS:

    In 1947, two American intelligence operatives, Miles Copeland and Archie Roosevelt, flew from Washington to the Levant together to take up posts in, respectively, Damascus and Beirut. Copeland described the pair at that time as “me a New Orleans jazz musician and Tennessee riverboat gambler, he a member in good standing of what passes for nobility in America”. The two became friends and co-conspirators, who, together with Archie’s cousin Kim Roosevelt, did more to mould the modern Middle East than the so-called policy-makers in Washington. Hugh Wilford tells the story of the Central Intelligence Agency’ s three musketeers in this absorbing account of romantics enchanted by Kiplingesque myths and the Lawrence of Arabia legend, who cynically harboured the self-contradictory ambition of democratizing the Arab world and Iran while arrogating all decisions to themselves.

    . . .

    When Copeland arrived in Damascus in 1947, Syria had an elected parliament and prime minister under a democratic constitution similar to that of the Third Republic in France. It did not take Copeland long to strike up a friendship with the Syrian Army’s chief of staff, the Kurdish Colonel Husni Zaim, and turn his thoughts to politics at a time when the civilian government was delaying a treaty to permit an American oil pipeline through its territory from Saudi Arabia and Jordan to Lebanon. Roosevelt had been cultivating what he called the “young effendis” and Copeland the “right kind of leaders” to drag the Arab world away from Britain and France and into the American century. Zaim seemed perfect. As Wilford writes, he told Copeland that there was “only one way to start the Syrian people along the road to progress and democracy”, pausing to slash at his desk with a riding crop, “with the whip”.

    Worth a read. This story has been told many times, and in this book from Glass’ description it is told through the lens of CIA operatives being pro-democracy romantics. Dubious proposition to say the least...
    J


  • Evasion fiscale : le Sénat ratifie l’accord de coopération France-USA (loi Fatca)
    http://www.cbanque.com/actu/46353/evasion-fiscale-le-senat-ratifie-accord-de-cooperation-france-usa#
    http://www.cbanque.com/i/media/01i/001096i02e.jpg

    Le Sénat a ratifié à l’unanimité dans la nuit de mardi à mercredi l’accord de coopération entre la France et les Etats-Unis sur l’application de la loi américaine Fatca contre l’évasion fiscale, que l’Assemblée nationale devrait ratifier après la pause estivale.

    Cet accord, signé en novembre, instaure une coopération entre Paris et Washington pour l’application de la loi Fatca (Foreign Account Tax Compliance Act : loi sur l’acquittement des obligations fiscales relatives aux comptes à l’étranger) entrée en vigueur le 1er juillet .

    Aux termes de la loi Fatca, des dizaines de milliers de banques étrangères seront tenues de systématiquement livrer aux Etats-Unis des informations détaillées sur les dépôts de leurs clients américains ou imposables aux Etats-Unis, pour les comptes dépassant 50.000 dollars. Si elles ne se conforment pas à cette obligation, les banques s’exposent à une sanction-couperet : une retenue de 30% sur les revenus bruts perçus au titre de leurs activités aux Etats-Unis......

    #Évasion-fiscale
    #Sénat
    loi #Fatca accord de coopération France-USA


  • Notes sur l’embourbement en cours, de MH17 à Washington
    http://www.dedefensa.org/article-notes_sur_l_embourbement_en_cours_de_mh17_washington_23_07_2014.h

    • Le pouvoir divisé ou le pouvoir désintégré ? • Dans l’affaire du vol MH17, Washington est toujours aussi peu assuré de sa version des faits. • La question se pose même de savoir dans quelle mesure le président Obama a été et est informé des événements autour du vol MH17. • L’Intelligence Community (IC) a donné un briefing à la presse-Système marqué par le vague, l’imprécision, l’approximation. •L’IC prend-elle ses distances du Système et de sa version hystérique antirusse ? •Dans ce désordre embourbé, au moins un vainqueur assuré, – l’information sur internet.


  • Boeing 777 : Washington et Moscou campent sur leurs positions
    http://www.lecourrierderussie.com/2014/07/boeing-777-washington-moscou-positions

    Les coupables du crash ? Pour Washington, les insurgés soutenus par la Russie et pour Moscou, Kiev et l’oligarque gouverneur de la région de Dniepropetrovsk.The post Boeing 777 : Washington et Moscou campent sur leurs positions appeared first on Le Courrier de Russie.


  • ARMEMENT-MONDE : #Israël est le pays le plus militarisé au monde
    http://ipsnouvelles.be/news.php?idnews=11093
    (article de Novembre 2012)

    WASHINGTON, 15 novembre (IPS) - Selon le dernier index de militarisation mondial (Global Militarisation Index), l’Etat d’Israël est le pays le plus militarisé au monde. Cette recherche a été récemment publiée par le Centre international de Bonn pour la Conversion (BICC).

    #armement #Israel

    Confirmé dans cette mise à jour fin 2013, http://gmi.bicc.de/uploads/pdf/GMI_Daten_2013_e.pdf


  • Les États-Unis demandent à intégrer l’Eurocorps !
    http://www.brujitafr.fr/article-les-etats-unis-demandent-a-integrer-l-eurocorps-124182323.html

    L’Europe de la défense a beau être en panne, elle fait des envieux. Washington veut devenir « nation associée » et intégrer l’état-major. De quoi je me mêle ? Photo d’illustration © Christian Hartmann / Sipa On en apprend de belles en lisant le énième rapport sur l’Europe de la défense, publié à la commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale par les députés Joaquim Pueyo (socialiste, Orne) et Yves Fromion (UMP, Cher), titré « La relance de l’Europe de la défense ». On y découvre notamment que les États-Unis réclament aujourd’hui officiellement le statut de « nation associée » à l’Eurocorps. Les rapporteurs nous expliquent que l’Oncle Sam veut y intégrer "sept militaires, voire un peu plus. [...] Mais la concrétisation de ce projet (...)


  • Tomgram: #Dahr_Jamail, Incinerating Iraq | TomDispatch
    http://www.tomdispatch.com/post/175869/tomgram%3A_dahr_jamail%2C_incinerating_iraq

    The disintegration of Iraq is the result of U.S. policies that (...) have generated a modern-day Middle Eastern #Catch-22 in which all sides are armed, funded, and supported directly or indirectly by Washington or its allies.

    (...)

    What is left of Iraq, this mess that is no longer a country, should be considered the legacy of decades of U.S. policy there, dating back to the moment when Saddam Hussein was in power and enjoyed Washington’s support. With Maliki, it has simply been a different dictator, enjoying even more such support (until these last weeks), and using similarly barbaric tactics against Iraqis.

    Today, Washington’s policies continue in the same mindless way as more fuel is rushed to the bonfire that is incinerating Iraq.

    #Etats-Unis #incinération #Irak #Moyen-Orient #chaos


  • Study: Little Progress for African-American Men on Racial Equality Since 1970 | TIME
    http://time.com/2982938/race-study-african-american

    In recent years, the U.S. has celebrated the 50th anniversaries of the March on Washington, the Civil Rights Act and a number of other landmark accomplishments considered pivotal in making the U.S. a better place for African Americans.

    But despite a deep reverence for those accomplishments, a new study suggests that African-American men today face such high levels of unemployment and incarceration that they are in little better position when compared with white men than a half-century ago.

    The working paper, by University of Chicago researchers Derek Neal and Armin Rick, is based on preliminary findings and has not yet been peer-reviewed.

    “The growth of incarceration rates among black men in recent decades combined with the sharp drop in black employment rates during the Great Recession have left most black men in a position relative to white men that is really no better than the position they occupied only a few years after the Civil Rights Act,” the study reads.

    #race #racisme #oppression #inégalités #Etats-Unis


  • Plus atlantiste que moi..., par Anne-Cécile Robert (avril 2014)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2014/04/ROBERT/50333

    En adoptant une ligne intransigeante vis-à-vis de la Syrie, de l’Iran ou de la Russie, la France achève une mue diplomatique entamée sous la présidence de François Mitterrand. Paris se met désormais au diapason d’une Union européenne qui est depuis sa création tournée vers Washington, et abandonne l’ambition d’incarner une voix originale sur la scène internationale.

    #France #Diplomatie #Relations_internationales @acr


  • Epiphanie

    Alors que Washington et Bruxelles poursuivent leurs négociations autour du grand marché transatlantique (#GMT), le gouverneur de la banque centrale britannique s’interroge sur les vertus du « tout marché ». http://www.monde-diplomatique.fr/2014/07/A/50578

    Le capitalisme court le risque de s’autodétruire si les banquiers ne prennent pas conscience de la nécessité de travailler à l’édification d’une société plus juste, a averti le gouverneur de la Banque d’Angleterre. Mark Carney a expliqué qu’ils avaient mis au point un système du type « pile, je gagne ; face, tu perds ». (...) « Les idéologies tendent naturellement vers les extrêmes. Le capitalisme perd le sens de la modération lorsque le crédit dont jouit le marché se transforme en croyance religieuse. »

    http://www.theguardian.com/business/2014/may/27/capitalism-critique-bank-of-england-carney


  • METEO : niveau record d’ultra violet dans l’Amérique du Sud + tempête et foudre sur Washington DC
    http://www.brujitafr.fr/article-meteo-niveau-record-d-ultra-violet-dans-l-amerique-du-sud-tempete-

    Storms roll through D.C. region with heavy rain, strong wind and lots of lightning Dérive des pôles magnétiques : Il neige en Juillet ! ( en Russie + Pologne + France + Angleterre + Belgique + vortex polaire aux USA ) Record levels of solar ultraviolet measured in South America A team of researchers in the U.S. and Germany has measured the highest level of ultraviolet radiation ever recorded on the Earth’s surface. The extraordinary UV fluxes, (...)

    #NATURE_/_ECOLOGIE


  • Obama Asks for $3.7 Billion to Aid Border - NYTimes.com

    http://www.nytimes.com/2014/07/09/us/obama-seeks-billions-for-children-immigration-crisis.html?emc=edit_th_20140

    WASHINGTON — President Obama urged Congress on Tuesday to quickly provide almost $4 billion to confront a surge of young migrants from Central America crossing the border into Texas, calling it “an urgent humanitarian situation.”

    http://static01.nyt.com/images/2014/07/09/us/JPBORDER/JPBORDER-master675.jpg

    But the request quickly became entangled in the fierce political debate over immigration: Republicans said they were wary of Mr. Obama’s request and could not immediately support it, given what they called his administration’s failure to secure the Mexican border after years of illegal crossings. Mr. Obama could face resistance from members of his own party as well.

    #migrations #états-unis #enfance


  • Le #Qatar achète du matériel militaire pour 11 milliards
    http://www.lapresse.ca/international/moyen-orient/201407/14/01-4783739-le-qatar-achete-du-materiel-militaire-pour-11-milliards.php

    Agence France-Presse
    WASHINGTON
    L’émirat du Qatar va acquérir pour 11 milliards de dollars de missiles Patriot (Raytheon) et d’hélicoptères d’attaque Apache auprès des #États-Unis, ont annoncé des responsables du Pentagone à l’AFP lundi.

    Le ministre de la Défense du Qatar, Hamid ben Ali Al-Attiyah, a signé le contrat à l’issue d’entretiens avec son homologue américain Chuck Hagel à Washington, ont précisé ces responsables qui s’exprimaient sous le couvert de l’anonymat.


  • Kerry protests #Bahrain's expulsion of US envoy
    http://english.al-akhbar.com/content/kerry-protests-bahrains-expulsion-us-envoy

    Secretary of State #John_Kerry protested Bahrain’s expulsion of an American envoy and its “unacceptable demands” that foreign ministry personnel attend his private meetings, the State Department said Monday. Kerry also told Foreign Minister Khalid bin Ahmed bin Mohammed al-Khalifa in a “frank” phone call Sunday that Washington was displeased that the Gulf state charged two leaders of Bahrain’s largest opposition movement who met with the US official earlier this month, a senior State Department official said. read more

    #Ali_Salman #Khalil_Marzooq #Tom_Malinowski