• Climate change and the capitalist system - World Socialist Web Site
    http://www.wsws.org/en/articles/2014/09/20/clim-s20.html

    Climate change and the capitalist system

    By Patrick Martin
    20 September 2014

    Hundreds of thousands of people are expected to participate in Sunday’s People’s Climate March in New York City and in related events around the globe. Those who participate, especially the large numbers of young people, express a growing popular concern over the impact of global warming on the world’s environment.

    The scientific evidence for climate change is overwhelming and irrefutable. Every year, new reports from the world’s leading scientists document the impact of high levels of carbon dioxide and other greenhouse gasses on the environment, along with warnings that immediate action is necessary to avert a catastrophe. Already, the consequences of climate change can be seen in increased incidents of major weather events, including droughts, floods, deadly storms and other disasters.

    #climat #capitalisme

    • Sans compter que le réchauffement qu’on observe en Sibérie fait que le sol se décongèle et laisse échapper des quantités de méthane importantes. Un peu comme le permafrost ici, quoi ! Sachant que le méthane chauffe 20 fois plus l’atmosphère que le CO2, il y a quelques soucis à se faire...



  • دور إقليمي محوري لـ « الأزهر » | الأخبار
    http://www.al-akhbar.com/node/216048

    دور إقليمي محوري لـ «الأزهر»

    Mise en perspective du rôle d’Al-Azhar, de plus en plus engagée activement sur la scène politique, en particulier depuis le coup d’Etat contre Morsi auquel elle a apporté son consentement. Désormais, il s’agit de lui faire accorder sa bénédiction pour la coalition armée en train de se mettre en place contre l’EI (petit cadeau de bienvenue, le financement par les Saoudiens de la réhabilitation de la mosquée).


  • Comment la populaire #Marche pour le #Climat est devenue une campagne de relations publiques d’entreprises
    (et comment ça fait curieusement penser à ce qui se dénonce autour d’ #Alternatiba : en fait si on dénonce les supermarchés depuis longtemps, c’est p’t’être pas pour voir la même chose dans les causes ou campagnes !)

    #best_quote : « Néanmoins, pour citer Han Solo, “J’ai un mauvais pré-sentiment à ce sujet.” »

    “L’image (et non l’idéologie) vient en premier et façonne la réalité. Le PR et de marketing détermine les tactiques, la messagerie, l’organisation, et la stratégie. Que cela puisse avoir un effet positif est une question différente, et c’est pourquoi je vous encourage tous à participer. L’avenir est inconnaissable.”

    http://www.counterpunch.org/2014/09/19/how-the-peoples-climate-march-became-a-corporate-pr-campaign


  • Under-Mining #Agriculture: Global Food and Public Health Threatened by the Extractives Sector
    http://www.gaiafoundation.org/news/undermining-agriculture

    UnderMining Agriculture: How the Extractive Industries Threaten our Food Systems, produced by The #Gaia Foundation and global allies, exposes the hidden costs of mining on food, water, land, #air and climate, showing how each is increasingly affected by toxins as the global land and water grab intensifies.

    #terres #eau #climat #aliments #accaparement #extractivisme


  • BNP Paribas promeut « l’ingéniosité collective » et finance des projets destructeurs
    http://www.bastamag.net/BNP-Paribas-promeut-l-ingeniosite

    Peut-on mettre en avant des initiatives qui changent le monde et soutenir, en parallèle, des projets industriels désastreux ? Peut-on à la fois placer ses fonds dans plus de 300 filiales de paradis fiscaux et judiciaires, et proposer une exposition qui promeut l’ingéniosité collective et la défense des biens communs ? C’est le grand-écart que réalise BNP-Paribas, en organisant l’exposition Wave, dans le parc de la Villette, à Paris. Depuis le 10 septembre, la banque a choisi de donner de la visibilité (...)

    En bref

    / #Epuisement_des_ressources, #Multinationales, #Alternatives_concrètes, #Climat


  • Le monde compte trois fois plus de #réfugiés climatiques que de réfugiés de guerre
    http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/le-monde-compte-trois-fois-plus-de-refugies-climatique-que-de-refugies-

    L’Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC) tire la sonnette d’alarme. Les catastrophes naturelles ont provoqué le déplacement de 21,9 millions de personnes dans le monde l’an dernier, selon un rapport publié par l’IDMC mercredi 17 septembre, à quelques jours du sommet de l’ONU sur le climat à New York.

    (...)

    Le phénomène touche généralement les pays en développement, où ont eu lieu plus de 85% des déplacements. L’an dernier, l’Asie a une nouvelle fois été le continent le plus touché, avec 19 millions de #déplacés, soit 87% du total mondial.

    • En 2013, les catastrophes naturelles ont déplacé trois fois plus de personnes que les conflits
      http://www.lemonde.fr/climat/article/2014/09/17/en-2013-les-catastophes-naturelles-ont-deplace-trois-fois-plus-de-personnes-

      Cette situation est en grande partie due à la croissance démographique et à l’urbanisation galopante dans des zones sujettes aux cyclones et aux inondations, notamment en Asie. « De plus en plus de personnes sont exposées à un risque de déplacement, souligne Alexandra Bilak, directrice de la recherche et des politiques de l’Observatoire. La plupart des catastrophes sont autant d’origine humaine que naturelle. La concentration d’individus dans des zones à risque où l’habitat est souvent précaire ne fait qu’accroître la probabilité d’une catastrophe . »

      « L’urbanisation rapide a accentué la vulnérabilité même de pays à revenu moyen comme les Philippines, insiste Jan Egeland, secrétaire général du NRC. Au vu du nombre croissant de personnes vivant et travaillant dans les zones à risque, cette tendance à la hausse va se poursuivre et devrait être exacerbée par les effets du changement climatique qui causeront de plus en plus d’événements extrêmes à l’avenir. »


  • Stopper les 1000 vaches, Sivens, NDDL, EuropaCity pour laisser place aux alternatives citoyennes

    L’actualité est frappante. Les protestations contre une série de projets inutiles et imposés, et le déploiement du processus Alternatiba, invitent à imaginer et construire le monde de demain, tandis que quelques-uns, dont le gouvernement, essaient de faire perdurer à tout prix le siècle passé.

    blogs.mediapart.fr/blog/maxime-combes/170914/stopper-les-1000-vaches-sivens-nddl-europacity-pour-laisser-place-aux-alternatives-citoyennes#comment-5325885

    #1OOOvaches #action #alternatiba #BanKi-moon #Climat #climate_smart_agriculture #Europacity #financiarisation #Gonesse #mobilisation_citoyenne #NDDL #NewYork #ONU #Sivens #Transition
    @rezo


  • WMO report: Greenhouse gas levels accelerating at record pace - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2014/09/17/clim-s17.html

    WMO report: Greenhouse gas levels accelerating at record pace
    By Daniel de Vries
    17 September 2014

    A report released last week by the World Meteorological Organization found that concentrations of greenhouse gases in the atmosphere rose to record levels last year, continuing on a trajectory far above what climate scientists consider safe. However, it is not just that concentrations continue to rise, a long-term trend that will persist for the foreseeable future, but the rate of increase that is cause for alarm.

    #climat


  • BNP Paribas promeut « l’ingéniosité collective » et finance des projets destructeurs
    http://www.bastamag.net/La-BNP-Paribas-promeut-l

    Peut-on mettre en avant des initiatives qui changent le monde et soutenir, en parallèle, des projets industriels désastreux ? Peut-on à la fois placer ses fonds dans 360 filiales de paradis fiscaux et judiciaires, et proposer une exposition qui promeut l’ingéniosité collective et la défense des biens communs ? C’est le grand-écart que réalise BNP-Paribas, en organisant l’exposition Wave, dans le parc de la Villette, à Paris. Depuis le 10 septembre, la banque a choisi de donner de la visibilité à une (...)

    En bref

    / #Epuisement_des_ressources, #Multinationales, #Alternatives_concrètes, #Climat


  • A Disappearing Planet
    http://projects.propublica.org/extinctions

    A Disappearing Planet

    signalé par Jean Abbiateci et @cdb_77 sur Twitter

    by Anna Flagg, Special to ProPublica

    https://dl.dropbox.com/s/j7w7r6zq0rjt5zx/mamals-endangered-species.png?dl=0

    Animal species are going extinct anywhere from 100 to 1,000 times the rates that would be expected under natural conditions. According to Elizabeth Kolbert’s The Sixth Extinction and other recent studies, the increase results from a variety of human-caused effects including climate change, habitat destruction, and species displacement. Today’s extinction rates rival those during the mass extinction event that wiped out the dinosaurs 65 million years ago.

    See the full interactive on your desktop.

    #climat #biodiversité #monde_animal #animaux #environnement #écologie #dégradation_environnementale




  • Indymedia Nantes | Pourquoi je n’irai pas à l’Alternatiba le 28/09
    http://nantes.indymedia.org/articles/29939

    Depuis quelques mois, plusieurs associations nantaises se sont réunies dans l’optique d’organiser fin septembre un village des alternatives (clic) sous l’étiquette « Alternatiba ». (…)
    Après quelques recherches et plusieurs discussions, j’ai pris la décision de ne pas y participer et je m’en vais vous expliquer pourquoi. Mais d’abord, c’est quoi Alternatiba ?

    #infiltration #greenwashing #récupération_capitaliste #soudoiement #crowdfunding #manipulation #extrême-droite #nddl #développement_durable

    • Ha la la... #indymedia ! c’est bien ce nom, c’est comme anarchie : on peut dire tout et son contraire tant qu’on ne connait pas :p Pour faire un très bref résumé, parce que franchement, le sac de nœud #alternatiba est bien plus passionnant, donc pour résumer : chaque indymedia est indépendant (et certains détestent cordialement les pratiques d’autres :p )
      Pour en revenir aux rebondissement et boniments d’Alternatiba nantes, j’ai lu un autre article depuis : http://nantes.indymedia.org/articles/30073
      Il se dira bien peu d’autre choses : alternatiba a demandé à tout le monde de se taire, les militants sont partagés entre l’envie de montrer et l’envie de démonter, l’acipa et autres apposants officiels à #NDDL peuvent sans doute dire merci à celles et ceux qui l’ont néanmoins ouverte pour dénoncer ces tractations et chantages...
      Je ne sais toujours pas quoi en penser globalement, mais la sensation quand même d’un gros truc qui veut faire le boeuf quitte à prendre quelques hormones qu’il oublie la petite marre nécessaire pour coasser en père peinard...
      Tout le problème tient sans doute dans ce passage d’un communiqué national : « Ce logiciel lie radicalisme et pragmatisme ; sens du travail de masse et recherche des alliances ; non-violence et détermination ; efficacité, organisation et démocratie ; interpellation sur l’urgence et l’ampleur de la crise climatique mais également sociale, économique, énergétique, alimentaire et écologique et création, promotion, renforcement des alternatives permettant de combattre ces crises et de construire une société plus humaine, plus soutenable, plus solidaire, plus juste et plus conviviale. Ce même logiciel rejette les logiques mortifères de polémiques, de division, de courses au plus pur et au plus radical qui détourneraient nos énergies de la bataille centrale dans laquelle nous avons décidé de les investir, à savoir changer le système pour ne pas changer le climat. »

    • @rastapopoulos

      on en parle de lutte des classes, me semble-t-il

      oui oui, il te semble bien. En tout cas dans plusieurs des confs qu’ils ont organisées.

      La question de lier radicalisme et pragmatisme, comme ils disent dans la communiqué, me semble effectivement centrale : comment lier le problème de fond (sortir d’un système inégalitaire, pétrolophage et qui risque de vite, durablement et profondément bousiller le climat global) avec la réussite d’objectifs atteignables en pratique.
      Vu les délais qu’on a au niveau de l’évolution du climat, je crois pas qu’on puisse raisonnablement se fixer comme objectif de sortir de l’économie et vivre dans un autre système de travail et d’échanges matériels dans les 15-20 ans qui viennent. Ce qui bien sûr n’enlève rien à l’importance de cette question et à la nécessité de la creuser dans tous les cas. Mais parallèlement, si on veut garder des chances de vivre sous un climat encore à peu-près stable, une approche dite « réformiste » visant à faire bouger les lignes et rassemblant large me semble indispensable.

      Ou alors on acte le fait que le climat est de toute façons foutu et qu’on va droit au chaos, donc autant être radical tout en prenant son temps pour construire la suite. C’est une autre vision.

      Quand au billet initialement cité je me suis arrêté à

      Ce Village des Alternatives façon beurre blanc ne traite ni plus ni moins que d’aménager le système capitaliste de façon plus vivable pour (au moins) une part de la population.

      qui a fait sonner mon detector de gilipolleces
      https://www.youtube.com/watch?v=L0VyMvb3VAQ

    • Cette critique soulève la problématique de la politique qui use du principe de proximité et de la responsabilité individuelle pour noyer l’écologie politique dans le marketing bio. Parce que si les problèmes écologiques étaient résolus seulement en fabriquant des maisons de paille et en mangeant bio (avec 0,5% d’ogm dedans quand même pour soutenir la croissance), ça éviterait de questionner les inégalités sociales, les modes d’attribution des marchés, l’industrie de l’armement, les paradis fiscaux, les politiques migratoires … de surveillance et de se positionner politiquement.
      Sauf que ce programme là est vachement moins rigolo.
      On peut entendre que la foire des bons sentiments écologiques en famille est censée ramener de l’espoir et du baume au cœur. On en a besoin aussi. Mais ce mode d’action et de récupération, qui évite soigneusement de parler politique, puisqu’il se dit apolitique, peut servir aussi à délégitimer les plus impliqués dans un changement de société en assurant un nouvel élan à la mise en scène du spectacle du capitalisme. C’est toujours Mickey, mais en terre cuite labellisé non toxique.

    • Parce que si les problèmes écologiques étaient résolus seulement en fabriquant des maisons de paille et en mangeant bio (avec 0,5% d’ogm dedans quand même pour soutenir la croissance), ça éviterait de questionner les inégalités sociales, les modes d’attribution des marchés, l’industrie de l’armement, les paradis fiscaux, les politiques migratoires … de surveillance et de se positionner politiquement.

      A ma connaissance personne ne dit que ces quelques mesures seraient suffisantes. Les questions des inégalités sociales, des grand projets inutiles et des PPP, de la finance, des politiques migratoires entre autres étaient par ailleurs très présentes l’an dernier à Alternatiba Bayonne.
      Je me souviens d’ailleurs que quelques jours avant eut lieu une hécatombe dans le détroit de Sicile, dont ils avaient parlé dans le discours de clôture d’Alternatiba, en la reliant aux mêmes inégalités et aux mêmes logiques mortifères qui sont à la source du problème climatique.

    • @koldobika
      J’entends ce que tu dis, et tant mieux si cette position est suivi d’actes.
      Dans la citation que tu reprends, et au-delà d’alternatiba, je me questionne sur les nouvelles formes d’implications sociales et politiques qui sont encore autorisées, c’est à dire qui ne subissent pas de répression et vers lesquelles le citoyen, qui n’a rien à se reprocher, se tourne plus ou moins consciemment.
      On ne peut pas ignorer les violences policières et les accusations systématiquement perpétrés vis à vis des militants, radicaux (qui agissent à la racine) ou pas, et le discrédit médiatique entretenu à leur égard. Si la difficulté à se positionner en groupes créatifs, j’entends hors partis politiques, n’en dépend pas uniquement, l’espace de liberté qui est donné pour agir me parait de plus en plus restreint.
      Je pense qu’il ne faut pas ignorer les critiques et les questionnements induits par ce qui peut apparaitre comme la mise en spectacle de l’écologie.

    • @touti

      On ne peut pas ignorer les violences policières et les accusations systématiquement perpétrés vis à vis des militants radicaux (qui agissent à la racine) et le discrédit médiatique entretenu à leur égard.

      Je te rejoins tout à fait là-dessus. Vivant au Pays Basque et voyant comment y sont traités certains mouvements, ce n’est pas moi qui dirais l’inverse.

      l’espace de liberté qui est donné pour agir me parait de plus en plus restreint.

      Je trouve aussi.

      Je pense qu’il ne faut pas ignorer les critiques et les questionnements induits par ce qui peut apparaitre comme la mise en spectacle de l’écologie.

      Tout à fait. En revanche, pour avoir connu l’Alternatiba de Bayonne, l’extrait que je citais plus haut me semble vraiment de mauvaise foi. On est pas dans du greenwashing pour gentry, c’est vraiment pas la philosophie du truc, ni sa pratique.

    • Hum, y’a mieux comme dialectique, tu es d’accord avec ce que je dis pour m’asséner ensuite que la citation est de mauvaise foi, c’est dur internet comme moyen d’échange ! Je m’exprime surement mal, je dis qu’il ne reste pas vraiment d’espace pour échapper au diktat individualisant portant apparat écologiste. Je vais donc marquer un peu plus le trait ironique : manger bio et se brosser les dents avec de l’argile pour sauver la planète est exactement ce à quoi nous sommes parvenus en 50 ans d’écologie, pas très glorieux.
      Et je ne parlais pas spécifiquement d’Alternatiba, j’y serais bien allée, par curiosité et même avec mon scepticisme et pessimisme réunis, car les rencontres in vivo sont toujours la base d’échanges et de changements.

    • @touti

      tu es d’accord avec ce que je dis pour m’asséner ensuite que la citation est de mauvaise foi

      Oui, tout simplement car les propos que je relevais reprochent à Alternatiba des choses qui ne correspondent pas à ce mouvement, qui est probablement imparfait comme tout mouvement mais qui n’est sûrement pas ce pour quoi le texte initial voudrait le faire passer. C’est ces propos-là qui sont de mauvaise foi. Prendre Alternatiba comme porte-drapeau du greenwashing pour riches, c’est de mauvaise foi.
      Et ça n’enlève rien à ce que tu disais par ailleurs d’un point de vue plus large, et avec quoi je suis d’accord, autant sur les mises à l’index mensongères de mouvements radicaux, la restriction de l’espace pour agir, ou sur la mise en spectacle de l’écologie.

      manger bio et se brosser les dents avec de l’argile pour sauver la planète est exactement ce à quoi nous sommes parvenus en 50 ans d’écologie

      ben oui. c’est justement pour aller au delà de ça qu’on a besoin de choses qui fédèrent sans perdre leur fond et qui arrivent à rassembler des démarches les plus radicales (au sens de prendre les choses à la racine) aux plus « soft » (petits gestes de simplicité volontaire), en permettant par ailleurs aux secondes de connaître les premières. Et ce dans un constat que tous partagent : si dans les 15-20 ans qui viennent on n’arrive pas à faire infléchir le réchauffement du climat, ensuite ça sera définitivement foutu.

    • Arrête s’il te plait de mutiler mon propos, ou relis moi, je vais surtout finir par croire que tu ne veux entendre aucune critique ni question.

      De toute façon, celles-ci ne manqueront pas de surgir pour cet évènement, et tant mieux, ce qui est plus que normal dans le contexte de violence de Nantes.

    • Je vais finir par croire qu’on ne parle pas la même langue.
      Les mises à l’index mensongères de mouvements radicaux je sais très bien comment ça se passe, c’est monnaie courante là où je vis depuis des décennies.
      Critiquer le greenwashing, le #solutionnisme écolo et la mise en spectacle de l’écologie, en ce qu’ils réduisent de 1000 façons le champ de la réflexion et des possibilités d’actions : bien évidemment.
      En revanche quand je lis la phrase « Ce Village des Alternatives façon beurre blanc ne traite ni plus ni moins que d’aménager le système capitaliste de façon plus vivable pour (au moins) une part de la population. » dans le texte initialement cité, pour avoir connu Alternatiba Bayonne c’est une remarque que je ne peux pas tout simplement pas avaler car elle est mensongère. C’est tout.

    • Nous avions mis aussi à l’évidence que le mouvement du NDDL était noyauté par les identitaires qui prennent la forme d’écologistes et pas que...
      Il faut d’abord savoir qui sont les identitaires et ne pas verser dans les travers écologistes qu’ils préconisent et c’est là le challenge pour avoir aussi une société écologique sans que cela devienne un mouvement fasciste.

      Je vis en Suisse où l’écologie fait partie du gène helvète, même si il y a encore quelques unEs qui se baladent en ville avec des tanks 4x4.
      Toutefois, nous avons deux partis écologiques au parlement, un de « gauche » et un qui est « libéral ». Sans compter que l’écologie est une véritable préoccupation nationale, donc les partis du centre et les partis de droite prennent l’écologie à coeur pour se faire des électeurs-trices supplémentaires.

      Quoiqu’il en soit, nous sommes un peu comme nos cousins germaniques qui ont aussi le nucléaire en horreur et les manifestations sont entendues par les élus. C’est ainsi qu’on a réussi à obtenir la fermeture du vieux coucou qu’est Mülheberg. Mais cela n’arrange pas tout.
      Si le tri est une obligation, une taxe au sac à ordures est introduite, où on ne trouve plus une ampoule classique mais que des économiques (qui sont plus difficiles à recycler), si les différentes communes reçoivent des subsides de l’Etat pour que les bâtiments soient rénovés et les isolations refaites afin que les déperditions calorifiques soient moindres, toutes ces décisions et encore d’autres et d’autres à venir sont prises au plus haut niveau. Et tintin pour revenir en arrière ou pour trouver une simple ampoule. Pour cela, il faudra que nous allions chez nos voisins en chercher.
      Mais pas que !
      La voiture a perdu son statut social et les infrastructures ferroviaires, trams, bus sont bien développées, sans compter le réaménagement des villes afin que ce soit de plus en plus difficile pour une voiture d’accéder au centre sans se faire prendre dans un interminable embouteillage.
      La mobilité douce est aussi mise en valeur et des pistes cyclables sont aménagées, y compris des vélos à louer, au cas où. Idem pour les voitures dont on pourrait avoir besoin pendant quelques heures histoire d’accéder dans un endroit qui n’est pas desservi.
      Bref, on en est à en avoir mal aux yeux quand il y a des petits cons qui jettent le carton et la plaque alu de leur pizza dans les bosquets au point même que nous les prenons nous-mêmes pour les mettre dans des poubelles adéquates.
      Les étrangers sont-ils plus sales que les autres ? Que nenni ! Je vois sans arrêt des personnes âgées et étrangères qui ramassent les détritus pour les mettre dans une benne car cela leur fait mal aux yeux autant qu’à nous.
      L’écologie est avant tout une question d’éducation et si avant elle était rémunérée, maintenant, nous ramassons les déchets des autres par respect.
      Il n’y a pas une construction qui se fait sans qu’elle remplisse les conditions sine qua non d’écominergie. Il n’y a pas une bagnole neuve ou non qui ne rentre si elle ne répond pas à certaines conditions écologiques et chacune est passée au crible fin de la FDC. Et cela fâche bien des constructeurs d’automobiles.

      Mais aux USA, j’ai aussi vu un pays bien propre pour la grandeur de ces différents Etats qui sont unis. Cela doit être une responsabilité politique et une volonté politique . Et même si on râle comme des charretiers devant chaque nouvelle contrainte écologique, on s’y plie une fois qu’elle rentre en fonction et on s’aperçoit que ce n’est pas si emmerdant que ça !

      Des exemples, j’en ai à la pelle et nous avons même été les précurseurs avec le lisier de cochon qui était épandu dans les champs et dont les phosphates ou les nitrates ou failli tuer le lac Léman (ou lac de Genève...) avec les algues vertes et cela date depuis plus de 30 ans. Depuis plus de 30 ans, nos lessives sont chaque fois améliorées afin qu’elles nettoient le linge sans y ajouter des phosphates, toutes ces choses-là ont permis au lac Léman de redevenir un lac où il fait bon de se baigner, si on aime le mercure puisqu’on vient de s’apercevoir qu’on a la plus grosse pollution en Valais, faite par la Lonza et ce, depuis plus de 20 ans. Un comble !!!

      Ce que je veux dire par là c’est que l’écologie doit être un mouvement d’un grand tout, et ne pas être une petite cellule autonome noyautée par les identitaires, ou où les gens viennent en bagnole diesel pour acheter des produits bio !

    • Je trouve que ce texte a ceci d’intéressant qu’il ne refait pas la discussion réforme ou révolution, possibilité de récup par le système ou truc pour super-militantEs hyper-conscientiséEs, mais qu’il insiste sur un point précis : soutien ou pas à la ZAD et condamnation ou pas de la répression ? Il en sortira soit que la mairie se sera fait avoir en espérant récupérer le truc (comme ça semble leur intention), soit elle aura bien investi ses sous pour un truc bon enfant écolo dans le centre de Nantes avec 40 000 € de bénévolat (!) et trois sous de « mais qu’est-ce qu’on peut faire ? »

      Il faudra juger après, tous les coups ne sont pas joués. Mais de fait, @koldobika, Alternatiba dans sa volonté d’ouverture est un truc à faire baver les institutions, qui rêvent d’en avoir des versions expurgées, sages et frileuses devant la dureté des luttes à NDDL, et qui s’intéresse plus aux violences lointaines. Espérons qu’elles se feront avoir et qu’elle va porter dans le centre de Nantes des questions qui fâchent. Et si ce n’est pas elle, ce sera peut-être son public, qui va finir par être bien dég suite aux saloperies gouvernementales.

    • Effectivement @koldobika, nous n’avons pas choisi les mêmes valeurs. Personnellement c’est les « silence, personne ne bouge dans les rangs » qui me gênent et réfuter toute critique quand on te donne des preuves comme le mail interne diffusé en commentaire sur indymedia, c’est pas radical comme forme de ...quoi déjà ? A chaque demande d’explication il m’a été dit d’attendre, de me taire, de pas gêner les copains, puis les commentaires ont été purgés des réseaux sociaux. Bref il ne restait que indymedia nantes qui permettait une critique, il ne faut pas s’étonner de l’y trouver. le texte initial n’est pas de moi mais les lièvres qu’il soulève, ainsi que le second que j’ai cité, me font penser qu’alternatiba a tout intérêt à revoir sa notion de transparence et d’indépendance : à ce jour, il n’est nul besoin de faire appel à des collectivités territoriales impliquées dans des #GPII pour organiser une foire à la #vertitude (propale de tag liant vertu + verdure + un soupçon d’autoritarisme déplacé... !)

      Merci @Aude_V de rappeler de quoi on parle ;)

      Quand à @geneghys... heu... comment dire.... #houla !!!

    • @geneghys, il y a de salutaires lectures sur l’#administration_du_désastre, cette manière de faire à peu près la même chose en propre : autant ou plus de flux de marchandises et d’humains le matin, PIB toujours à + tant, et c’est un prétexte acceptable par pas mal de monde pour augmenter le contrôle social. Sur le sujet, Catastrophisme, administration du désastre et soumission durable et L’Enfer vert sont pas mal et font moins de dix euros. 13 CHF ?
      Edit : le pire étant que la ville est plus propre, plus policée, ok, mais les indicateurs continuent de faire flipper même quand il n’y a plus de voiture garée en bas de chez toi : les tonnages de déchets, de GES, etc. ne cessent pas de croître mais on se trouve des ennemiEs plus proches, comme le sale type qui n’éteint pas sa caisse au feu rouge et plus les institutions prêtes à tout pour deux emplois créés.
      @val_k, beaucoup d’Alternatiba manquent encore de bouteille (le conflit c’est bon si ça permet de poser calmement les questions, mais ça peut faire peur) alors j’attends pour juger - même si arrgh l’appel à des outils web corporate m’énerve, déjà. Je suis invitée à Lille pour ma conf qui explique pourquoi les élections dépossèdent le peuple de son pouvoir, et je verrai le résultat avec intérêt.

    • Aaah ça change quand même un peu, je ne vais pas défendre des propos tronqués qu’en plus je n’ai pas écrits :-)

      Sans connaitre la situation exacte sur Nantes (les copin·s qui y sont s’interrogent sur la pertinence de cet événement et les subventions allouées par la ville) j’ai effectivement fait le relais de ce texte car je trouve assez juste certaines interrogations dans le contexte écolo politique actuel.

      Si le texte comporte des critiques infondées avec des phrases à l’emporte pièces, je comprends tout à fait que si tu connais bien Alternatiba ça puisse t’énerver, dans tous les cas, ton retour pour contrebalancer sera intéressant.

    • Pour ma part je parle de ce que j’ai connu à Bayonne l’an dernier. Si à Nantes ça se passe comme tu dis @val_k, je comprends mieux le besoin de défouloir qui s’exprime sur indymedia, défouloir qui peut vite glisser dans des déclarations à l’emporte-pièce comme le dit @touti.

      Je trouverais vraiment triste que la dynamique Alternatiba s’embourbe dans des formes autoritaires ou dans de l’#administration_du_désastre, qui justement faisaient partie de ce qui était dénommé « fausses solutions » l’an dernier à Bayonne.

    • juste un truc, @geneghys , parce qu’en fait ça passe vraiment pas : quand tu daigneras voir par toi même Notre-Dame-des-Landes, préviens-moi histoire qu’on rigole avec ton relevé des identitaires. Soyons clairs, il y a eut de tentatives et il reste surement quelques faf et/ou soralien voire même des ... raéliens ? (et que sais-je encore) et beaucoup de râleurs. Mais c’est vraiment une méconnaissance crasse de cette lutte que dire qu’elle est contrôlée par les identitaires. Je t’invite par exemple à la prochaine AG mardi qui vient à la Vacherit : on verra combien de temps tu tiendras pendant que nous nous escrimerons à faire une consensus entre toutes les tendances présentes (agricultures, militances, ...) Les conspi ont peut-être fait quelques dégâts, mais les identitaires n’ont JAMAIS réussi à s’implanter dans une lutte « contre l’aéroport et son monde ».
      Je t’invite à lire « De la ZAD aux #Communaux ? Quelques pistes à explorer pour aller plus loin » : un des derniers texte vraiment collectif de la ZAD et dont parle @zad_poleon dans une de ses publications. L’histoire des communaux m’a beaucoup plus parlé que la fabrication artificielle d’une mouvance commune comme Alternatiba. Il faut dire que le processus n’est pas du tout le même et c’est sans doute ça qui échappe à certain-e-s : l’acceptation que sans conflit abouti sur un consensus, rien ne se construit de valable et je vous comprends, c’est tellement chronophage et énergivore qu’il est bien plus simple de ne pas s’y mettre, je suis la première a avoir du mal ! Il me semble cependant que la lutte d’ #EZLN au #Chiapas a pris ces mêmes chemins et que c’est ce qui en fait un mouvement passionnant...
      http://zad.nadir.org/spip.php?article2586

    • @val_k

      juste un truc, @koldobika, parce qu’en fait ça passe vraiment pas : quand tu digneras voir par toi même Notre-Dame-des-Landes, préviens-moi histoire qu’on rigole avec ton relevé des identitaires.

      je crois que ce passage s’adresse plutôt à @geneghys qui dit plus haut :

      Nous avions mis aussi à l’évidence que le mouvement du NDDL était noyauté par les identitaires qui prennent la forme d’écologistes et pas que...
      Il faut d’abord savoir qui sont les identitaires et ne pas verser dans les travers écologistes qu’ils préconisent et c’est là le challenge pour avoir aussi une société écologique sans que cela devienne un mouvement fasciste.

    • @geneghys, il y a du grabuge avec les identitaires sur la zone du Testet … et les Zadistes demandent de l’aide !

      Je me rappelle une femme partie vivre en pleine nature dans les Alpes avec enfants, maison en paille et potager bio. Au final, grand désespoir, car l’usine XXX déversait des dioxines détruisant leur rêve de vie naturelle.

      @aude_v tout à fait d’accord sur l’administration du désastre, merci pour la lecture prochaine.
      En même temps, j’envie un peu les suisses (ma grand-mère était de Zurich) ici à Toulouse, depuis le changement de maire, c’est la destruction des quelques avancées écolos de l’équipe précédente : zones piétonnes détruites et ouvertes aux autos qui sont beaucoup plus nombreuses partout avec des accidents graves, destruction des espaces de biodiversité, suppression des parkings à vélo ou enlèvement… pas cool.

    • @Aude tu as tout-à-fait raison et ce serait bien pire si il n’y avait pas des lois pour prendre le virage écologique, puisque depuis Fukushima, nous avons décidé de quitter le nucléaire et qu’il va bien falloir compenser si on ne veut pas tirer du nucléaire français en hiver.

      Que ce soit clair, je ne suis pas nationaliste ou quoi que ce soit. Mais je crois que la Suisse est en danger car elle est au coeur de l’Europe et se ramasse toute la saloperie de nanoparticules qui sont bloquées par les Alpes. Les nôtres et celles des autres, évidemment. Mais en tant que petit pays, il peut aussi montrer qu’un virage écologique peut se prendre et ses expériences peuvent être envisagées à plus grande échelle. Cela s’est passé pour l’essence sans plomb, pour les lessives sans phosphates, pour les CFC, du chauffage à distance, et pour bien d’autres choses aussi.

      De même que nous regardons dans d’autres pays des possibilités de faire la même chose ou peut-être l’améliorer pour l’adapter aux conditions du terrain.

      Et si les Verts ont des sièges au Parlement et qu’on peut parfois les traiter de fascistes écolos, il y a un problème de réchauffement climatique que nous ressentons plus que les pays alentours. Nous avons la fonte des glacers, ou des chaleurs anormales, ou des étés tropicaux. Le fait que beaucoup de chercheurs dans beaucoup de domaines nous permet de voir plus rapidement ce que le réchauffement climatique veut dire dans notre pays. Ne serait-ce que pour la fonte du permafrost où là, on rigole moins qu’avec la fonte des glaciers. Ou encore des pics de pollutions où on recommande aux asthmatiques de ne pas sortir. Ce qui n’empêche pas, et là, je te rejoins, de regarder ces conducteurs qui laissent leur diesel tourner pour avoir le chauffage en hiver et ainsi, se bécoter sans avoir à aller, ou chez l’un, ou chez l’autre.

      Cela ne nous empêche pas d’avoir des entreprises qui polluent ailleurs et d’en tirer le bénéfice qui nous permet de vivre, puisque nous n’avons aucune ressource naturelle. Cela montre à quel point nous pouvons être ambivalents et donneurs de leçons sur que faire et ne pas faire, comme dit dans le rapport du GIEC qui est sorti quand même d’une uni à Genève ! Mais l’objectif est quand même de vivre mieux avec les produits du coin, d’où les pubs parfois effarantes qui passent à la téloche. Mais il y a une réelle volonté politique écologique dans tous les cantons et dans la confédération. Et c’est ce qu’il faut dans certains pays. Le virage vers le vert permet aussi une nouvelle économie, de nouvelles recherches, et de ne pas foncer dans le mur en se disant qu’au point où on en est, on laisse tout aller à vau l’eau et qui vivra verra. A ce moment-là, pourquoi avoir fait des enfants ?!

      Et le site NDDL a tellement été noyauté qu’il n’existe plus depuis bien des mois...Quant à Indymedia, ils publient aussi ce qui leur pète ! Expérience faite.

    • « Et le site NDDL a tellement été noyauté qu’il n’existe plus depuis bien des mois... »
      Va falloir étayer, là, parce que je suis abonnée au flux rss du site et je viens de recevoir encore 2 nouvelles publications. Toutes les semaines, un billet des infos est mis à jour au fur et à mesure et l’agenda est plutôt bien remplis. Et le texte sur les communaux cité plus haut est paru cet été. Quand à indymedia, bah... non rien ! En fait, tu n’es peut-être pas nationaliste mais t’as l’air un chouillat borné, non ?

    • @ Val_K je suis bornée sur ce que je crois être bien pour la nature, que cela se passe sur le chantier du NDDL et du Testet. Comme le dit si bien Miguel Benasayag, nous habitons un territoire commun où il nous faut oublier les frontières et les propriétaires et de penser beaucoup plus aux écosystèmes que l’on détruit.

      Mais peut-être, et je te l’accorde, je me trompe de débat et vous n’êtes pas en train de parler d’écologie, mais de phénomènes de société que sont le racisme et autres ségrégations ! Dans ce cas, c’est clair que mes interventions tombent comme un cheveu dans la soupe et je m’en excuse. J’ai peut-être raté le coche !

    • @geneghys là pour l’instant tu parles surtout dans le vide au regard des questions posées : tu as affirmé plusieurs fois une chose que l’on t’a demandé d’argumenter et d’étayer de preuves. Il y a des gens ici qui ont participé et/ou participe encore directement à NDDL, sur place et sur internet, et qui connaissent ce qui s’y passe de l’intérieur. Donc si tu veux affirmer des choses péremptoires comme tu l’as fait plusieurs fois précédemment, va falloir apporter plus que deux phrases à la va-vite…

    • @aude_v
      Tant que nous serons dans l’illusion de la représentation démocratique par le vote, en déléguant nos vies et notre société à quelques tarés psychopathes mégalomanes qui tout les cinq ans fêtent leur prise de pouvoir et croient en légitimer l’établissement dans la destruction des idées qui leurs sont adverses (celles de l’autre), et cela uniquement dans l’optique d’influer sur le prochain vote, nous devrons subir ce cercle de revers absurdes qui se jouent sur le dos des démunis, de l’environnement, de la société sans jamais rien faire avancer de l’intelligence collective.

    • @RastaPopoulos Étayer ce que je dis va me fournir un effort incroyable car le site NDDL sur Wordpress n’existe plus ou ne donne des nouvelles qu’une fois l’an. Mais Steph (des AZA et des Nosotros.Incontrolados overblog.com) est décédé et habitait près du NDDL. Steph est décédé d’un cancer depuis, mais il avait mis en lumière l’auteur du « Breitz Journal » qui était du mouvement GRECE et avait plusieurs fois répondu sur le site des NDDL. De même qu’une certaine Clémentine ou Mandarine qui était complètement facho.
      Des mouvements anti-CRS avaient alors éclaté entre certains opposants du NDDL qui n’étaient pas du coin, mais qui étaient venus à la rescousse. Ils n’ont pas été les bienvenus et ont été violemment pris à partie par les gens locaux.
      Il me semble qu’ils avaient alors écrit à Steph par email de façon à ce qu’il puisse faire un texte pour Indymedia. Et Indymedia ne l’a jamais publié. Steph leur avait alors demandé des explications et il a semblé que ce texte n’était pas conforme aux critères d’Indimédia.
      Lorsqu’on sait le talent d’écriture et les mises au point de Steph, il n’apparaissait pas possible que ce texte soit refusé d’être mis en ligne.
      S’en est suivi d’une foire d’empoigne entre les gens d’Indymedia et les AZA/NI...
      Cela s’est passé fin 2012, début 2013 et depuis, nous ne prenons plus nos références sur ces deux sites.
      Les détails et les échanges de mails ont été malheureusement perdus, ce que je regrette profondément.
      Maintenant, ce sont nos paroles contre leurs paroles, mais nous avons pas mal de grabuge lors de notre enquête sur les réseaux fachos de France que nous avons regroupés là :
      http://lesazas.org/les-themes/extreme-droite/france

      Et on vient de m’envoyer ce lien-là :
      http://lutteaeroportnddl.com/2012/12/31/parce-que-nous-nous-battons-contre-laeroport-mais-aussi-son-monde

    • @touti, on est d’accord, je suis moi aussi critique de la représentation, c’est une de mes cibles favorites. Mais j’ai eu du mal à lier le sujet à mes préoccupations écolo et finalement j’ai laissé tomber cette partie de ma brochure en passant à la conférence : http://blog.ecologie-politique.eu/post/7-%C3%89cologie-%3A-stop-la-d%C3%A9mocratie%2C-ou-encore. C’est peut-être là que les réformes (démocratie directe dans une société pourrie jusqu’à la moelle par la distribution des bénéfices de l’exploitation tous azimuts : Nature et pays pauvres) n’ont plus de sens.

    • le rapport, je l’ai mis plus haut, mais je le remets ici :
      http://lutteaeroportnddl.com/2012/12/31/parce-que-nous-nous-battons-contre-laeroport-mais-aussi-son-monde
      Il faudra aussi lire les commentaires, car c’est là que tout se passe. Quant à Steph, il a bien publié sur Indymédia jusqu’à ce qu’on lui refuse un dernier texte.
      Mais je vais te mettre un lien que Steph publiait sur Indymedia jusqu’à cette affaire de NDDL
      Juste que je le recherche dans mon bordel !


  • As-Safir Newspaper - سحر مندور : لكسر الـ« تابو » في نقاش العنصرية :: السفير الثقافي
    http://assafir.com/Article/1/371703

    Dans un article qui a de la tenue sur le racisme anti-syrien au Liban, le Safir publie cette photo de deux syriens menottés, "par représailles", à Baalbeck.

    http://assafir.com/Medias/Photos/2014/550x355/fc9d605f-ecf5-4f86-9cba-4e5b0f8eb688.jpg

    #clichés_arabes




  • Energie : un « transitiomètre » pour mesurer les engagements du gouvernement
    http://www.bastamag.net/Transition-energetique-les

    Réduire de moitié notre consommation d’énergie finale à l’horizon 2050. C’est l’engagement pris par François Hollande le 20 septembre 2013. Et réaffirmé dans le projet de loi « relatif à la transition énergétique pour la croissance verte » promu par la ministre de l’Écologie Ségolène Royal en juillet dernier (notre analyse). Jusqu’à quel point ce projet de loi est-il conforme aux engagements de la France dans les énergies renouvelables, les émissions de CO2 ou la dépendance au pétrole ? C’est tout l’enjeu du « (...)

    En bref

    / #L'enjeu_de_la_transition_énergétique, #Parti_socialiste, #Climat, #Epuisement_des_ressources



  • Anti-écolos et pro-marchés financiers peuplent la Commission européenne
    http://www.bastamag.net/Anti-ecolos-et-pro-marches

    « Nous nous réjouissons du portefeuille arraché par Pierre Moscovici face aux conservateurs en #Europe : non seulement il obtient les affaires économiques, mais il sera également en charge de la fiscalité. C’est un portefeuille essentiel pour lutter contre les paradis fiscaux. » Les socialistes français élus au Parlement européen sont bien les seuls à s’enthousiasmer de l’arrivée de l’ancien ministre des Finances à Bruxelles. La réforme bancaire qu’il a mise en place en France est jugée « dérisoire », (...)

    En bref

    / #Climat, #Finance, #Politique, Europe, Que faire face à la crise financière ?, Le défi du réchauffement (...)

    #Que_faire_face_à_la_crise_financière_ ? #Le_défi_du_réchauffement_climatique


  • La reconstruction de la couche d’ozone est en bonne voie
    http://www.tdg.ch/monde/reconstruction-couche-ozone-bonne/story/16464142

    Le scientifique avertit en même temps : « Ces gains pour le #climat risquent d’être remis en cause par l’utilisation des produits de substitution ».

    Effets nuisibles des substituts

    Le rapport publié par l’OMM et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) affirme que l’augmentation rapide de certains produits de remplacement risque en effet d’aboutir à des effets climatiques dommageables.

    Ces substituts, les hydrofluorocarbones (HFC), ne nuisent plus à la couche d’ozone. Mais beaucoup d’entre eux sont de puissants gaz à effet de serre. Ils représentent actuellement environ 0,5 gigatonne d’émissions équivalent CO2 par an, lesquelles progressent à un rythme d’environ 7% par an.

    Si elles ne sont pas maîtrisées, ces émissions devraient contribuer très sensiblement aux changements climatiques dans les prochaines décennies. Le remplacement de la combinaison actuelle de HFC à fort potentiel de réchauffement de la planète par des composés de remplacement ou des technologies de conception nouvelle permettrait de limiter ce risque, affirme le rapport de l’ONU.


  • Espaces et acteurs pastoraux : entre pastoralisme(s) et pastoralité(s)

    Coralie Mounet et Olivier Turquin
    Espaces et acteurs pastoraux : entre pastoralisme(s) et pastoralité(s) [Texte intégral]
    Préface
    Pastoral areas and actors : between pastoralism and pastorality [Texte intégral | traduction]
    Forewords
    Corinne Eychenne et Lucie Lazaro
    L’estive entre « #biens_communs » et « #biens_collectifs » [Texte intégral]
    Représentations des #espaces_pastoraux et modalités d’action publique
    Summer pastures : between “commons” and “public goods” [Texte intégral | traduction]
    Representations of pastoral areas and forms of government intervention
    Sabine Chabrat, Baritaux Virginie et Marie Houdart
    De la #viande, du #foin et un #pastoralisme_sédentaire [Texte intégral]
    Le cas de l’#AOP #Fin_Gras du #Mézenc
    Beef, hay, and non-nomadic pastoralism [Texte intégral | traduction]
    The AOP Fin Gras du Mézenc as a case study
    Claire Aubron, Marceline Peglion, Marie-Odile Nozières et Jean-Pierre Boutonnet
    Démarches qualité et pastoralisme en France [Texte intégral]
    Synergies et paradoxes
    Quality schemes and pastoralism in France [Texte intégral | traduction]
    Synergies and paradoxes
    Laurent Garde, Marc Dimanche et Jacques Lasseur
    Permanence et mutations de l’#élevage_pastoral dans les #Alpes du Sud [Texte intégral]
    Permanence and changes in pastoral farming in the Southern Alps [Texte intégral | traduction]
    Laurent Dobremez, Baptiste Nettier, Jean-Pierre Legeard, Bruno Caraguel, Laurent Garde, Simon Vieux, Sandra Lavorel et Muriel Della-Vedova
    Les #alpages sentinelles [Texte intégral]
    Un dispositif original pour une nouvelle forme de gouvernance partagée face aux enjeux climatiques
    Sentinel Alpine Pastures [Texte intégral | traduction]
    An original programme for a new form of shared governance to face the climate challenge
    Pierre Dérioz, Maud Loireau, Philippe Bachimon, Églantine Cancel et David Clément
    Quelle place pour les activités pastorales dans la reconversion économique du #Vicdessos (#Pyrénées_ariégeoises) ? [Texte intégral]
    What place for pastoral activities in the economic transformation of Vicdessos (Ariège Pyrenees) ? [Texte intégral | traduction]
    Michaël Thevenin
    De la pastoralité dans l’Est de la #Turquie [Texte intégral]
    Chronique des #bergers #kurdes, entre logiques tribales, nationalismes et #patrimoine
    Pastoralité in eastern Turkey [Texte intégral | traduction]
    Chronicles of the Kurdish shepherds between tribal logic, nationalisms and heritage

    http://rga.revues.org/docannexe/file/2465/photo_modif-small235.jpg
    http://rga.revues.org/2164

    #pastoralisme #montagne #pastoralité

    Tous les articles sont disponibles aussi en anglais !


  • Global Warming Boosts Chances of Civilization-Threatening Megadroughts Here And Abroad | ThinkProgress

    http://thinkprogress.org/climate/2014/09/04/3478274/global-warming-megadroughts

    By taking no serious action to slash carbon pollution and put the world on a path to 2°C warming (or less), humanity is voluntarily choosing to sharply boost the chances of the worst kinds of droughts — including the kind of multi-decade megadroughts that in the past have overturned entire civilizations.

    http://thinkprogress.org/wp-content/uploads/2014/09/USA-DroughtFuture-638x470.jpg

    In their self-described “conservative” new study, “Assessing the risk of persistent drought using climate model simulations and paleoclimate data,” scientists have now quantified the risk of devastating, prolonged drought in the southwestern U.S. (and the world) due to global warming.

    #climat #états-unis #développement


  • Climate Change and Conflict in the Sahel: A Policy Brief on Findings from Niger and Burkina Faso

    http://www.ecc-platform.org/index.php?option=com_k2&view=item&id=5064:climate-change-and-conflict-

    This policy brief produced by the Foundation for Environmental Security and Sustainability (FESS) for USAID analyses the potential linkages of conflict and climate change in Niger and Burkina Faso. The brief presents specific vulnerabilities that result from the complex setting of institutional, social and environmental factors in both countries. Recommendations for conflict-sensitive action round off the paper, which is available for download.

    http://community.eldis.org/.5be245a5

    #climat #afrique #sahel #usaid


  • Resource Rush in the Arctic? Geopolitics, Climate Change and a Newly Independent Country

    http://www.ecc-platform.org/index.php?option=com_k2&view=item&id=5054:resource-rush-in-the-arctic-

    http://www.ecc-platform.org/media/k2/items/cache/d00a29dd85b2cb5422a2126e53c83a83_L.jpg

    The vast quantities of resources that lie buried under the Arctic ice will become easier to exploit as the ice melts: 30% of the world’s unexplored gas and 13% of oil reserves according to estimates of the U.S. Geological Survey, along with considerable amounts of other non-energy minerals.

    A new resource rush in the Arctic?

    Worldwide, the consumption of fossil fuels and other natural resources continues to rise. Additionally, several resource exporting nations today are high risk suppliers – the current crisis in Ukraine is a telling example – thus reigniting interest in the Arctic.

    #arctiques #ressources_minières #pétrole #climat