company:le monde

  • Éditocrates sous perfusion : une gabegie « oubliée » par les médias dominants - Acrimed | Action Critique Médias
    http://www.acrimed.org/article4455.html

    un extrait du récent livre de Sébastien Fontenelle, Éditocrates sous perfusion : les aides publiques à la presse, trente ans de gabegie.

    ...

    En trois ans, par exemple, entre 2009 et 2011 : Le Monde, qui est toujours considéré comme le journal français « de référence » – pour la pureté, peut-être, de ses appels à réduire la dépense publique –, a reçu, constate la Cour, 55.3 millions d’euros. « Hors aides indirectes. » Médaille d’argent : Le Figaro de Serge Dassault – l’industriel assisté qui ne manque jamais une occasion d’exiger qu’ « on supprime toutes les aides » – a été nanti, dans les mêmes conditions, de 51,6 millions d’euros.

    Dans la famille des magazines : Le Point, l’hebdomadaire de Franz-Olivier Giesbert, dont les dossiers sur « les tricheurs du chômage » ou « la France des assistés » sont passés à la postérité, a été nanti de 13.5 millions d’euros – quand L’Express, un peu mieux traité, a reçu 18,6 millions. Le Nouvel Observateur, dirigé, à ce moment-là, par le même Laurent Joffrin qui, en 1984, chantait dans Libération les vertus de l’« initiative » privée, a été mieux gâté, avec 23.4 millions d’euros.

    ...

    Or – comble de malchance : quelques mois après que la Cour des comptes a publié ces premières données chiffrées, le ministère de la Culture et de la Communication, met en ligne, sur son site, et dans un très louable souci de « transparence », une liste des sommes versées en 2012 aux « 200 titres de presse les plus aidés ». Le Monde, toujours juché sur la première marche du podium, a reçu, cette année-là, 18.6 millions d’euros. Le Figaro, 18.2 millions. Le Nouvel Observateur, 9.3 millions. L’Express, 7.2 millions. Et Le Point, 4.8 millions [3]… Le Monde diplomatique, par comparaison, pointe à la 178e place [4]. Et publie un article taquin, pour rappeler :

    « Il y a trente ans, le Parti socialiste proclamait : “ Un réaménagement des aides à la presse est indispensable. […] Il faut mettre un terme à un système qui fait que les plus riches sont les plus aidés, et les plus pauvres les plus délaissés. […] La réforme des aides à la presse devrait également mieux différencier la nature des titres et ne pas traiter de la même façon la presse politique et d’informations générales et la presse récréative. Elle devrait distinguer, en particulier en matière d’aides postales, la presse bénéficiant d’un fort volume de publicités et celle qui en est dépourvue.“ Les données officielles récemment rendues publiques ainsi que les derniers arbitrages présidentiels en matière de presse démontrent que cette analyse, à laquelle nous ne pouvons que souscrire, n’a pas reçu le moindre début d’exécution. Faute de quoi, comment expliquer que Télé 7 jours ait reçu trente-huit fois plus d’argent public que Le Monde diplomatique ? »

    Et quant à l’hebdomadaire de gauche Politis, qui se reconnaît, lui aussi, à son refus de se soumettre aux normes de l’éditocratisme : il n’apparaît tout simplement pas au classement des 200 titres de presse les plus aidés par l’État…

    #presse


  • Le poète.

    Sur fond de neige immaculée
    Le poète se lève en érection rectiligne
    Pour passer d’une ligne à l’autre
    Qui baille
    Qui braille
    Et ça brille dans sa tête en vrilles
    Entre les failles
    Et les zones d’ombre
    Et ça baille
    Et ça braille
    Les ailes de la nuit
    Le poète
    A cheval sur le blanc et le noir
    Divague d’amour à perte de vue.

    Un soir d’intérieur, il sortit sa tête par la fenêtre pour décapiter ses rêves récalcitrants, se pendre aux cordes déchaînées, et le ciel lui est tombé dessus.

    Le monde lévita.

    Ici Quetzalcoatl depuis Roscoff. Je répète ici Quetzalcoatl depuis Roscoff.


  • Le Monde sur le tout nouveau superméchant, le Khorasan Group, encore plus méchant que Da3ch pourtant déjà beaucoup plus méchant qu’al-Qaïda :
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/09/23/khorasan-l-autre-cible-des-raids-americains-en-syrie_4491465_3222.html

    L’existence du groupe était restée secrète jusqu’ici, sans doute pour tenter de mieux le combattre. En effet, d’après les médias américains, l’Etat islamique serait, lui, davantage concentré sur une stratégie de conquête de territoire que sur la volonté d’attaquer l’Occident, contrairement à Khorasan.
    D’après The New York Times, des officiels américains ainsi que des experts en sécurité intérieure considèrent que « la focalisation sur l’EI a détourné l’attention de la menace terroriste qui a émergé du chaos de la guerre en Syrie ainsi que du fait que les menaces immédiates proviennent encore des groupes terroristes traditionnels tels que Khorasan et le Front Al-Nosra, directement affiliés à Al-Qaida ».
    Mais, nuance le quotidien, « il est difficile d’évaluer le sérieux des projets d’attaque terroriste » fomentés par de tels groupes, d’autant qu’« à plusieurs reprises, ces dernières années, le Front Al-Nosra et l’EI ont plutôt utilisé les combattants d’origine américaine pour mener des attaques en Syrie (…) plutôt que de les renvoyer aux Etats-Unis pour le faire ».

    Il est surtout difficile d’évaluer le sérieux de ces informations quand elles viennent exclusivement de la CIA et de Kerry.

    Sinon on peut aussi lire Pepe Escobar :
    http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/MID-01-240914.html

    Hold your F-22s. Not really. The tomahawking had barely begun when an Israeli, made in USA Patriot missile shot a Syrian Su-24 which had allegedly “violated” Israeli air space over the Golan Heights. How about that in terms of sending a graphic message in close coordination with the Pentagon?

    So this is not only about bombing The Caliph. It is a back-door preamble to bombing Bashar al-Assad and his forces. And also about bombing - with eight strikes west of Aleppo - a ghost; an al-Qaeda cell of the mysterious Khorasan group.

    No wonder global fans of the Marvel Comics school of geopolitics are puzzled. Two simultaneous villains? Yep. And the other bad guy is even more evil than The Caliph.

    Astonishing mediocrity Ben Rhodes, Obama’s deputy national security adviser, has defined Khorasan as “a group of extremists that is comprised of a number of individuals who we’ve been tracking for a long time.”

    The Obama administration’s unison newspeak is that Khorasan includes former al-Qaeda assets not only from across the Middle East - including al-Qaeda in Iraq and Jabhat al-Nusra - but also Pakistan, as in an ultra-hardcore extension of the Pakistani Taliban.

    What a mess. Al-Qaeda in Iraq is the embryo of ISIS, which turned into IS. Jabhat al-Nusra is the al-Qaeda franchise in Syria, approved by CEO Ayman al-Zawahiri. Both despise each other, and yet Khorasan holds the merit of bundling Caliph’s goons and al-Qaeda goons together. Additionally, for Washington Jabhat al-Nusra tend to qualify as “moderate” jihadis - almost like “our bastards”. Too messy? No problem; when in doubt, bomb everybody [...]

    By contrast, there are about 190,000 live human beings left in bombed out Raqqa. Nobody is talking about collateral damage - although the body count is already on, and The Caliph’s slick PR operation will be certainly advertising them on YouTube. As for The Caliph’s goons, they will predictably use Mao tactics and dissolve like fish in the sea. The Pentagon will soon be bombing vast tracts of desert for nothing - if that’s not the case already.

    There is no “Free Syrian Army” - that Qatari myth - anymore. There are no “moderate” jihadis left in Syria. They are all fighting for The Caliph or for al-Zawahiri. And still the Obama administration extracted a Congressional OK to train and weaponize “moderate rebels”.

    La conclusion, avec sa petite référence rumsfeldienne des débuts de la Great War on Terror, est savoureuse :

    People who are really capable of defeating The Caliph’s goons don’t tomahawk. They are the Syrian Arab Army (roughly 35,000 dead so far killed in action against ISIS/ISIL/IS and/or al-Qaeda); Hezbollah; Iranian Revolutionary Guards advisers/operatives; and Kurdish militias. It won’t happen. This season’s blockbuster is the Empire of Chaos bombing The Caliph and the ghost in the GWOT machine. Two tickets for the price of one. Because we protect you even from “unknown unknown” evil.


  • Richard David Precht : "Notre école est un crime" (CLES)
    http://www.cles.com/debats-entretiens/article/notre-ecole-est-un-crime

    Pourquoi diable l’école resterait-elle obstinément étanche à toutes les découvertes des neurocognitivistes, des psychologues du développement, des évolutionnistes, des linguistes, des anthropologues ? Le monde des grandes entreprises est souvent plus éclairé que nos écoles qui continuent à fonctionner, au fond, sur le modèle de la société industrielle, vieux de plus d’un siècle.
    Cet archaïsme est conforté par la majorité des parents qui rêvent que leurs enfants soient coachés vers une spécialité pointue, rare et rémunératrice. Comme si le monde n’avait pas changé ! Comme si, au fond, il fallait toujours s’adapter au système pyramidal tayloriste qui fabrique des chefs impeccables au sommet et de bons chevaux de trait à la base, alors qu’il s’agit désormais d’inviter tous les enfants à devenir des « créateurs de projets de vie » imaginatifs et autonomes, conviviaux et polyvalents.
    […]
    Pour au moins deux raisons. Primo, parce que 70 % des métiers qu’exerceront les enfants qui entrent aujourd’hui à l’école n’existent pas encore – d’où la nécessité d’une éducation très différente, beaucoup plus ouverte à l’imagination et à l’intelligence relationnelle, conduisant à épanouir une curiosité polyvalente plutôt qu’une spécialisation de type industriel. Secundo, parce que l’école a perdu son monopole. Jadis, c’était l’endroit où l’enfant apprenait à connaître le monde. Aujourd’hui, nourri d’informations par mille autres biais, le digital native ne voit plus du tout l’intérêt d’aller s’enfermer dans ce lieu si peu excitant, qui ne suscite en lui qu’un mortel ennui.
    […]
    C’est une aberration. L’enfant est naturellement d’une curiosité inouïe. La structuration de ses réseaux neuronaux fait de lui un « athlète synaptique », comparé à l’adulte. Son enthousiasme pour la nouveauté est considérable et ses capacités d’apprentissage impressionnantes. Or, que lui proposons-nous pour épanouir cette potentialité formidable ? De se forcer à s’intéresser à des matières éloignées de sa vie, qui le motivent de moins en moins et qu’il voit infiniment mieux traitées ailleurs. A partir de 12 ans, cela devient dramatique. La transmission est censée se dérouler lors de séances appelées « cours » qui durent un peu moins d’une heure (durée décidée par les moines du Moyen Age) et auxquelles il doit assister sans bouger. Double absurdité : on sait aujourd’hui que la capacité d’attention d’un enfant (et de beaucoup d’adultes) chute au bout de 20 à 30 minutes ; d’autre part, l’immobilité physique du jeune humain est nocive à son fonctionnement cortical si elle dépasse un quart d’heure. Bouger est pour lui vital, la ­psycho-neuro-immuno-endocrinologie l’explique bien.
    […]
    L’école doit redevenir un lieu de bon temps, qui stimule l’esprit créatif et le bonheur d’exister.

    Tout le reste de l’article est à l’avenant : « L’école doit redevenir un lieu de bon temps, qui stimule l’esprit créatif et le bonheur d’exister. »

    #éducation #système_éducatif #pédagogie #e-learning #éducation_nouvelle


  • Le cerveau ne pense pas tout seul (Le Monde diplomatique)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2014/09/CLEMENT/50779

    Scanner les cerveaux permettrait d’évaluer les risques, de mieux comprendre les choix du citoyen, la personnalité du délinquant, les
    difficultés de l’élevé et les décisions de l’agent économique, perspective qui ne manque pas d’inspirer chefs d’entreprise et pouvoirs publics.
    […]
    Pourtant, une neuro-image n’est qu’une représentation visuelle d’un ensemble de mesures complexes issues de nombreuses transformations mathématiques et reposant sur des postulats qui font encore débat parmi les spécialistes.
    […]
    Si la délinquance, l’échec scolaire ou la pauvreté peuvent se diagnostiquer a partir de neuro-images, à quoi bon continuer, par exemple, à investir dans de coûteuses politiques d’éducation, de
    prévention et d’insertion sociale ?
    La « preuve par le cerveau » reproduit l’illusion individualiste, c’est-à-dire la croyance selon laquelle les individus ont d’abord une existence biologiquement déterminée sur laquelle vient se greffer un historique relativement accessoire. Elle naturalise l’esprit, le faisant apparaître comme une donnée intangible sur un écran plutôt que comme le produit d’une histoire et de circonstances, elle gomme ainsi la contribution du contexte culturel et socio-historique au développement de la pensée et des sociétés. Elle neutralise
    enfin la dimension subjective et autonome de la construction de l’expérience humaine, reformulée dans les termes des sciences naturelles.
    Car le cerveau est le substrat matériel de notre activité mentale, mais il ne pense pas, seule la personne pense. Et le contenu de ses pensées trouve son origine à l’extérieur du cerveau, dans son environnement interne et externe. L’image ne donne pas à voir des pensées, mais des corrélats biologiques de ce que fait un être humain quand nous disons qu’il pense : activité électrique, variation du flux sanguin, etc. Le cerveau est la condition objective de la réalité mentale, mais c’est cette réalité mentale qui le façonne. Oublier ces deux faits relevé de la neuromythologie scientiste.

    #sciences #neurosciences #cerveau


  • Sorties scolaires : des décisions au cas par cas pour les mères voilées
    http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2014/09/20/sorties-scolaires-des-decisions-au-cas-par-cas-pour-les-meres-voilees_449119

    Interrogée par Le Monde début septembre, la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a déclaré être sur la même ligne que le Conseil d’Etat. Dans son avis du 19 décembre 2013, celui-ci tranche sur le fond : les parents ne sont ni des « agents », ni des « collaborateurs » du service public, mais des « usagers ».

    Ils ne sont donc pas concernés par l’« exigence de neutralité religieuse ». La seule restriction pourrait être le trouble à l’ordre public et au bon fonctionnement du service.

    #éducation #laïcité #voile #islamophobie #sorties_scolaires #neutralité


  • Interactive Inspiration [103] | Visual Loop

    http://visualoop.com/24892/interactive-inspiration-103

    Again, a remarkable week for those who appreciate quality interactive data visualization. In just a few days we saw new projects coming from Moritz Stefaner, Jan Willem Tulp, Periscopic (actually, we’re opening with two projects from the Portland-based “Do Good with Data ” boutique), adding to the usual contributions from the top media outlets, such as The New York Times, The Washington Post, Le Monde and The Guardian.

    http://visualoop.com/media/2014/09/Global-Progress-1990-2013-750x601.png

    Moritz wrote a detailed explanation about Visual funding portfolios – a tool/visualization that allows us to compare the funding profiles of funders and funded institutions at a glance. This visualization demonstrates the capabilities and potentials of the science funding datasets generated by uberresearch.com, a company specialized on analysing science funding.

    As for Periscopic‘s projects, two outstanding new additions to their portfolio. First, as a part of MSNBC’s multi-year “Growing Hope” campaign, an online, multi-leveled visualization of the hopes and concerns submitted by individuals across the nation. And the other featured project is an exploration tool that visualizes the direct and indirect factors that influence breast cancer in postmenopausal women, developed with scientists at University of California San Francisco.

    Enjoy all of this week’s selected data visualizations:

    #visualisation #cartographie_animée


  • Vous aimez les gros chiffres, vous allez être servis !
    http://www.comptoir-hardware.com/actus/business/26366-vous-aimez-les-gros-chiffres-vous-allez-etre-servis-.html

    http://www.comptoir-hardware.com/images/stories/_divers/dollars.jpg

    Le monde est en crise, d’après ce qu’on nous dit, mais les grosses entreprises continuent de vendre à tour de bras. Le champion du « change vite et paye », c’est Apple... [Tout lire]

    #Business_&_internet
    http://www.comptoir-hardware.com/images/stories/_divers/dollars.jpg


  •  » Ukraine, journalisme corrompu et foi atlantiste, par Karel van Wolferen
    http://www.les-crises.fr/ukraine-journalisme-corrompu-et-foi-atlantiste-par-karel-van-wolferen

    Karel van Wolferen est un journaliste Néerlandais et un professeur émérite de l’Université d’Amsterdam. Depuis 1969, il a publié plus de vingt livres sur les politiques publiques, qui ont été traduits en onze langues et vendus à plus d’un million d’exemplaires dans le monde. En tant que correspondant étranger pour NRC Handelsblad, l’un des journaux-phares de la Hollande, il a reçu la plus haute récompense néerlandaise pour le journalisme, et au cours des années, ses articles ont été publiés dans le New York Times, le Washington Post, The New Republic, The National Interest, Le Monde, et de nombreux autres journaux et magazines.

    ...

    Ce qu’il faut garder présent à l’esprit, c’est qu’à l’échelle européenne, il n’y a aucune publication, aucun journal qui soutienne un espace public européen et fournisse aux Européens intéressés par la politique un moyen de réfléchir et discuter entre eux des grands événements internationaux

    ...

    Mais Washington a toujours eu l’avantage dans cette guerre de propagande qui l’oppose à un adversaire très réticent, contrairement à ce que les médias grand public ont voulu nous faire croire. La propagande, qui prend sa source à Washington, est construite de manière à coller à l’hypothèse d’un Poutine qui, guidé et soutenu par un nationalisme exacerbé par la chute de l’empire soviétique, tente de repousser les frontières de la Fédération de Russie jusqu’aux anciennes limites du défunt empire.

    ...

    Il ne fait aucun doute que la propagande de Moscou, à laquelle il est souvent fait référence, existe réellement. Mais il y a des moyens, pour les journalistes sérieux, de mettre en balance les propagandes des différents bords et de discerner la part de vérité ou de mensonges ou de foutaises qu’elles contiennent. De ce que j’ai pu voir, cet exercice n’a été fait qu’en Allemagne, et de manière restreinte. Pour le reste, nous devons reconstituer la réalité politique en nous reposant sur les sites web américains, maintenant plus que jamais indispensables, qui accueillent des lanceurs d’alertes et des journalistes d’investigation à l’ancienne et qui, spécialement depuis l’avènement de la « guerre contre le terrorisme » et l’invasion de l’Iraq ont constitué une forme continue de publication samizdat [NdT : « samizdat » d’après Wikipédia : « Le samizdat (en russe : самиздат) était un système clandestin de circulation d’écrits dissidents en URSS et dans les pays du bloc de l’Est, manuscrits ou dactylographiés par les nombreux membres de ce réseau informel. »]

    ...

    De nos jours, la sécurité de l’emploi dans le monde du journalisme est assez incertaine et aller à contre-courant équivaut presque à se retrouver sur une voie de garage avec le diable, car c’est nuire à sa « crédibilité » de journaliste.

    Ce qui frappe une ancienne génération de journalistes sérieux et les fait douter de la crédibilité des médias grand public, c’est le fait d’ignorer les indices qui pourraient miner ou démolir la version officielle ; une version officielle qui a déjà imprégné la culture populaire comme en témoignent les commentaires désinvoltes qui ornent les critiques de livres, de films, et beaucoup d’autres choses.

    Aux Pays-Bas la version officielle est déjà gravée dans le marbre, ce à quoi on devait s’attendre lorsqu’elle a été répétée dix mille fois. Elle ne peut être écartée, bien sûr, mais elle n’est pas basée sur le moindre morceau de preuve.

    ...

    Pour situer le degré de fidélité médiatique à Washington dans le cas ukrainien, et aussi mettre en perspective le comportement servile des politiciens européens, nous devons connaître et comprendre l’Atlantisme. C’est une foi européenne. Il n’a pas produit une doctrine officielle, bien sûr, mais il fonctionne comme tel.

    Il est bien résumé par le slogan néerlandais au moment de l’invasion de l’Irak : « zonder Amerika gaat het niet » (sans les Etats-Unis les choses ne marcheront pas).

    ...

    L’atlantisme est une grave maladie de l’Europe : elle génère une amnésie historique, un aveuglement têtu et une colère politique dangereusement déplacée. Mais elle s’épanouit sur un mélange de certitudes sur la protection qui perdurent depuis la guerre froide, de fidélités issues de la guerre froide intégrées à la culture populaire, d’inculture européenne pure et simple, et d’une réticence compréhensible à admettre qu’on a été, ne serait-ce qu’un petit peu, conditionné. Washington peut se permettre tous les excès sans que l’atlantisme ne soit remis en cause, du fait de la distraction de chacun, que les médias font tout pour entretenir. Je connais des néerlandais dégoûtés par la campagne de diabolisation de Poutine, mais pour eux, l’idée de pointer un doigt accusateur sur Washington, dans l’affaire de l’Ukraine, est quasiment inacceptable. De telle sorte que les publications néerlandaises, tout comme beaucoup d’autres en Europe, n’arrivent pas à se résoudre à placer la crise de l’Ukraine dans sa juste perspective en admettant que la responsabilité en revient à Washington, et que Washington, et non Poutine, a la clé de sa résolution.

    ...

    La vieille Europe réalise-t-elle que les USA ont des ennemis qui ne sont pas les ennemis de l’Europe, parce qu’elle en a besoin pour des raisons de politique intérieure, pour sauvegarder une industrie de guerre économiquement importante, et pour tester la bonne foi politique des candidats à la fonction publique.

    ...

    D’autres obstacles à un réveil restent gigantesques ; la financiarisation et les politiques néolibérales ont produit un enchevêtrement transatlantique d’intérêts ploutocratiques. Ajoutées à la foi atlantiste, elles ont aidé à contrecarrer le développement politique de l’Union européenne, et avec cela, la capacité de l’Europe à prendre des décisions politiques indépendantes. Depuis Tony Blair, la Grande-Bretagne est tombée dans l’escarcelle de Washington, et depuis Nicolas Sarkozy, la même chose peut plus ou moins être dite de la France.

    Ce qui laisse l’Allemagne. Angela Merkel était ouvertement mécontente des sanctions, mais elle a fini par suivre le mouvement parce qu’elle veut rester du bon côté du président américain, et parce que les États-Unis, en tant que vainqueurs de la Seconde guerre mondiale, ont encore du poids à travers un certain nombre d’accords. Le ministre des affaires étrangères allemand, Frank-Walter Steinmeier, cité dans les journaux et à la télé, a répudié les sanctions et dénoncé l’Irak et la Lybie comme autant d’exemples de résultats désastreux des escalades et des ultimatums, et malgré cela, lui aussi change d’avis et, au bout du compte, suit le mouvement général.

    Der Spiegel est l’une des publication allemandes qui offrent un espoir. L’un de ses chroniqueurs, Jakob Augstein, attaque les « somnambules » qui sont tombés d’accord sur les sanctions, et blâme ceux de ses collègues qui montrent Moscou du doigt. Gabor Steingart, qui publie Handelsblatt, s’en prend à la « tendance américaine à l’escalade verbale, puis militaire, à l’isolement, à la diabolisation et à l’attaque d’ennemis » et conclut que « le journalisme allemand est passé de la pondération à l’agitation en quelques semaines. Le spectre des opinions s’est réduit au champ de vision d’une lunette de tireur d’élite ». Il doit y avoir d’autres journalistes, en Europe, qui disent la même chose, mais leurs voix ne passent pas la cacophonie de la diabolisation.

    #journalisme #presse #atlantisme #États-Unis #Ukraine #Europe #Karel_van_Wolferen


  • Anti-politics of the Scottish referendum - Le Monde diplomatique - English edition

    http://mondediplo.com/blogs/anti-politics-of-the-scottish-referendum

    The opinion polls had suggested the result would be too close to call, but when the referendum on Scottish independence finally took place on 18 September, the voting showed a more definitive outcome — 55% against independence, 45% for. First Minister and SNP (Scottish National Party) leader Alex Salmond had called the campaign a “festival of democracy” and in recent weeks the British media have focused on little else. All commentators agreed that new political energy has come from the referendum and certainly the turnout in Scotland was at historically high levels: 97% of the population registered for the referendum and just under 85% actually cast their vote. Yet for all that, there was a strongly anti-political basis to all that passionate campaigning.

    #écosse


  • L’ex-otage en Syrie Pierre Torres fiché par la police
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/09/19/l-ex-otage-en-syrie-pierre-torres-fiche-par-la-police_4490610_3224.html

    Pour Pierre Torres, c’est un choc. Il est fiché par la police, mais il ne sait ni pourquoi ni depuis quand. C’est Le Monde qui l’informe finalement qu’il est en fait fiché dans le cadre de l’affaire de Tarnac.

    Le lien entre le journaliste et #Tarnac est plus que ténu. Il tient uniquement à son frère jumeau, Charles, qui était colocataire, en 2008, de deux des dix mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ».

    Pierre Torres, lui, n’a été impliqué ni dans l’affaire ni dans des actes suscitant l’intérêt des services de renseignement et de la police judiciaire. Il a été fiché par #capillarité, si l’on peut dire.
    (…)
    Au ministère de l’intérieur, où l’on reconnaît l’existence de fiches, on évoque une éventuelle « négligence ». Une #négligence, peut-être, mais certainement pas isolée.


  • « La presse dit-elle la vérité au sujet de l’Ukraine ? », par #Christine_Delphy
    http://delphysyllepse.wordpress.com/2014/09/11/la-presse-dit-elle-la-verite-au-sujet-de-lukraine

    Depuis des mois, Le Monde présente un article, le même, dont le titre est « Que veut Poutine en Ukraine ? ». Et pourtant, ce que montrent les reportages, ce sont des affrontements entre Ukrainiens : entre l’armée ukrainienne, dépendant du gouvernement installé à Kiev, et les milices du Donbass

    Jamais d’article ayant pour titre : « Que veulent les USA en Ukraine ? » ou « Que veut l’Union européenne en Ukraine ? ». Très tôt on a appris, à propos des manifestants de la place MaÏdan de Kiev, qu’ils protestaient contre la décision de leur gouvernement, mené alors par Iakounovitch, de cesser de demander un accord d’association avec l’UE. Mais on ne savait pas qu’ils l’avaient demandé, avant de cesser de le faire.

    Via http://paris-luttes.info/la-presse-dit-elle-la-verite-au

    #Ukraine #médias #Europe

    • Le rejet de l’accord d’association avec l’UE a eu lieu le 21 novembre 2013 comme conséquence du vote du parlement ukrainien. L’une des raisons de ce rejet était la grossière ingérence de l’UE dans les affaires intérieures de l’Ukraine, liant l’accord à la libération de I. Timochenko, toujours chérie des médias occidentaux depuis qu’elle porte sa natte ukrainienne…

      L’Ukraine tourne le dos à l’Europe (21/11/13)
      http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20131121trib000797085/l-ukraine-tourne-le-dos-a-l-europe.html

      Dans ce décret, trois raisons sont avancées pour justifier la fin des discussions : la « sécurité nationale » qui doit être « assurée », la nécessité d’une discussion « d’égal à égal » avec l’UE et, pour finir, la volonté de Kiev de « faire revivre » les relations économiques avec la Russie.

      Discuter d’égal à égal ? Mais pour qui se prend-il ? Maintenant que l’Ukraine est à la rue, il avalera tout.

      après que le gouvernement –putschiste ?

      On peut enlever le point d’interrogation.

      Oui, la presse (française) sur ce sujet est le porte-voix de la propagande la plus crasse. Et surtout, ne laisse filtrer absolument aucune voix_ divergente. Comment a-t-on pu arriver à un tel degré de monolithisme orwellien ?

      (mais c’est un peu énervant de voir systématiquement estropier le nom de l’ancien président Ianoukovitch…)


  • Le monde compte trois fois plus de #réfugiés climatiques que de réfugiés de guerre
    http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/le-monde-compte-trois-fois-plus-de-refugies-climatique-que-de-refugies-

    L’Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC) tire la sonnette d’alarme. Les catastrophes naturelles ont provoqué le déplacement de 21,9 millions de personnes dans le monde l’an dernier, selon un rapport publié par l’IDMC mercredi 17 septembre, à quelques jours du sommet de l’ONU sur le climat à New York.

    (...)

    Le phénomène touche généralement les pays en développement, où ont eu lieu plus de 85% des déplacements. L’an dernier, l’Asie a une nouvelle fois été le continent le plus touché, avec 19 millions de #déplacés, soit 87% du total mondial.

    • En 2013, les catastrophes naturelles ont déplacé trois fois plus de personnes que les conflits
      http://www.lemonde.fr/climat/article/2014/09/17/en-2013-les-catastophes-naturelles-ont-deplace-trois-fois-plus-de-personnes-

      Cette situation est en grande partie due à la croissance démographique et à l’urbanisation galopante dans des zones sujettes aux cyclones et aux inondations, notamment en Asie. « De plus en plus de personnes sont exposées à un risque de déplacement, souligne Alexandra Bilak, directrice de la recherche et des politiques de l’Observatoire. La plupart des catastrophes sont autant d’origine humaine que naturelle. La concentration d’individus dans des zones à risque où l’habitat est souvent précaire ne fait qu’accroître la probabilité d’une catastrophe . »

      « L’urbanisation rapide a accentué la vulnérabilité même de pays à revenu moyen comme les Philippines, insiste Jan Egeland, secrétaire général du NRC. Au vu du nombre croissant de personnes vivant et travaillant dans les zones à risque, cette tendance à la hausse va se poursuivre et devrait être exacerbée par les effets du changement climatique qui causeront de plus en plus d’événements extrêmes à l’avenir. »


  • Le manuel d’histoire fédéral : une expérience (fort débattue) de contre-manuel dans les années 1930. | aggiornamento hist-geo
    http://aggiornamento.hypotheses.org/2319

    Alors que Le Monde diplomatique vient de publier un Manuel critique d’histoire nous avons souhaité mettre en perspective cette initiative avec une autre, expérimentée dans les années 1930 : celle du contre-manuel d’histoire édité par les militants enseignants syndicalistes révolutionnaires de la Fédération Unitaire de l’enseignement.

    Gaetan Le Porho a consacré un M2 à l’investissement pédagogique de la Fédération Unitaire de l’enseignement entre 1922 et 1935.

    Il nous propose ici un extrait d’un ouvrage qui devrait paraître d’ici quelques mois…

    #enseignement #éducation_nationale #histoire #historiographie


  • Ukraine, résumé.

    Le président P. Porochenko, démocratiquement élu le 25 mai prend des décisions qui vont dans le bon sens :
    • report de l’application de l’accord avec l’UE
    • autonomie des régions russophones
    • amnistie des « séparatistes »
    cf. http://seenthis.net/messages/294019

    On remarquera juste qu’une décision sur l’autonomie, votée en avril, après « Euro-Maïdan » avec mise en œuvre rapide d’actes montrant que l’Ukraine s’engageait dans cette voie aurait très certainement suffi pour faire l’économie du conflit, des milliers de morts et des destructions…

    On remarquera aussi que le parlement qui vient d’approuver l’autonomie accrue des régions orientales est le même que celui qui, au lendemain de « Maïdan » s’est empressé de voter la loi supprimant l’utilisation du russe dans les relations avec l’administration…

    C’est le moment de se rappeler que le choix du gouvernement issu de l’émeute du 21 février s’est fait sous contrôle de Victoria « Fuck the EU » Nuland et que A. Iatseniouk a été préféré à O. Tyahnybok car ce dernier était trop marqué à l’extrême-droite, alors que Iatseniouk avait l’image d’un « technicien » plus neutre. De fait, le choix des É.-U. a clairement été de promouvoir les plus anti-russes — et donc, de fait, les (ultras-)nationalistes.
    cf. la fameuse conversation téléphonique fuitée http://www.bbc.com/news/world-europe-26079957

    L’orientation de Iatseniouk s’est récemment éclaircie avec son choix d’associer des « héros de l’opération anti-terroriste », tous issus de la droite extrême, sur sa liste de candidats au parlement.
    cf. http://seenthis.net/messages/293493

    On peut penser que les options de Porochenko sont massivement approuvées par la majorité de la population. S’il parvient à poursuivre dans cette voie, le « Bloc Porochenko » risque de faire un tabac aux législatives. Un peu moins, peut-être, dans les régions « nationalistes » d’Ukraine occidentale, dont on se rappellera d’ailleurs qu’elles ne sont ukrainiennes que depuis 1945, ou, plus exactement, depuis le traité germano-soviétique de délimitation et d’amitié du 28 septembre 1939, avec un petit « intermède » entre l’été 1941 et la fin de l’été 1944.

    S’il parvient…, car, on imagine bien une évolution très différente. Tout d’abord et c’est déjà à l’œuvre, ces décisions vont évidemment être présentées comme une immense victoire de Poutine, ce qui va donner lieu à une campagne de délégitimation de Porochenko.

    Ensuite, on peut prédire, soit un « gros accident de santé » pour P. Porochenko, soit, carrément, un coup d’état pro-occidental. Et même, plus exactement, un premier pseudo-coup pro-russe, suivi d’un contre-coup nationaliste qui permette de revenir à une plus saine vision des choses (du moins, vue par les nationalistes/marionnettes des É.-U.)

    J’espère vivement me tromper…

    • Le Guardian, factuel

      Ukraine votes to give more power to east to end separatist fighting | World news | The Guardian
      http://www.theguardian.com/world/2014/sep/16/ukraine-votes-more-power-separatist-east

      Ukraine’s parliament has voted to give the east of the country limited self-rule as part of proposals aimed at ending the deadly separatist insurgency.

      Politicians also ratified an agreement to deeper economic and political ties with the European Union, drawing a line under the issue that last year sparked the political crisis that led to the overthrow of the president, Russia’s annexation of Crimea, and a war with Russia-backed separatists that has killed more than 2,600 people.

      Rappelant qu’il s’agit de l’application du plan de paix signé le 5 septembre en Biélorussie.

      The main points of the legislation, unveiled as part of a peace plan signed with pro-Russian insurgents and Moscow on 5 September are:
      • The rebel-held Luhansk and Donetsk regions will be granted a “special status” giving them broader autonomy for a three-year period.
      • Local elections will be held in some districts of the two mainly Russian-speaking regions on 7 December. The last local elections held nationwide were in October 2010.
      • Use of the Russian language to be allowed in state institutions.
      • Regional councils will have the power to appoint local judges and prosecutors.
      • Local authorities in Donetsk and Luhansk can “strengthen good neighbourly relations” with their counterparts across the border in Russia.
      • The legislation also promises to help restore damaged infrastructure and to provide social and economic assistance to particularly hard-hit areas.
      • Another bill on amnesty protects from criminal prosecution “participants of events in the Donetsk and Luhansk regions” – appearing to apply to both the insurgents and Ukrainian government troops. Rights groups have accused fighters on both sides of abuses that might be classified as war crimes.

    • New York Times inverse l’ordre d’importance des votes, insistant sur l’accord d’association avec l’UE.
      Et donne la ligne officielle : concessions majeures à la Russie…

      Ukraine Moves to Strengthen Ties With Europe, and Bolster Truce - NYTimes.com
      http://www.nytimes.com/2014/09/17/world/europe/ukraine-west-europe-russia.html

      The Ukrainian Parliament passed a series of laws on Tuesday meant to cement the country’s Western orientation while strengthening its truce with pro-Russian separatists in the southeast. The steps were more freighted with symbolism than likely to bring any immediate change.

      One of the Parliament’s votes was to ratify an association agreement with the European Union. The rejection of the pact by the previous president just before he was scheduled to sign it led to mass demonstrations and his overthrow in a people’s revolution last February.

      The lawmakers also approved two laws meant to fulfill the promises Ukraine made in negotiating a shaky cease-fire with the rebels after five months of armed conflict. One of the laws grants temporary autonomy to two regions, Donetsk and Luhansk, where the rebels tried to break away from Ukraine. The other grants amnesty to separatists who did not commit war crimes.

      President Petro O. Poroshenko of Ukraine sought to portray the votes on Tuesday as a moment of triumph for Ukraine, but they were actually concessions to Russia’s significant influence over the future of the country.

    • Une autre voie, moins radicale que le coup, pourrait se présenter : l’annulation des deux votes pour vice de procédure.

      suite de l’article du Kyiv Post pointé dans mon précédent billet

      Parliament votes to grant self-rule, amnesty to Donbas separatists
      http://www.kyivpost.com/content/ukraine/parliament-votes-to-grant-self-rule-amnesty-to-donbas-separatists-364826.h

      Both laws were passed by a majority of lawmakers during a closed session of parliament and were immediately slammed by critics as massive concessions to Russia.

      I have a nasty feeling over these laws,” Andriy Shevchenko, lawmaker of Batkivshchyna party wrote on his Twitter, claiming that process of voting was held with violation of procedure.
      (…)
      A number of lawmakers and a majority of Batkivshchyna and Svoboda factions refused to vote for the laws that were broadly supported by presidential allies, including Vitaly Klitschko’s UDAR party and the traditionally pro-Russian Party of Regions and Communists.

      Oleg Tiahnybok, Svoboda party leader, compared the adoption of today’s laws with the draconian law passed on Jan. 16 that limited public freedoms in the country. That bill led to mass streets protests in Kyiv’s center in January.

      Yulia Tymoshenko, leader of Batkivshchyna, called the laws “humiliating and betraying.” Independent lawmaker Anatoly Hrytsenko said the board showing the results of vote was off at the moment when the two bills were voted so the lawmakers couldn’t see the voting process. “Things like that have never happened in (Verhkovna) Rada,” he said.

    • Pour l’heure, l’article du Monde triomphe sur la ratification de l’accord d’association mais continue à ignorer totalement les autres décisions…

      L’Ukraine et l’UE ratifient un accord d’association « historique »
      http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/09/16/l-ukraine-et-l-ue-ratifient-un-accord-d-association-historique_4488496_3214.

      A Strasbourg, ce mardi 16 septembre, le Parlement européen a été le théâtre d’un vote inhabituel. En duplex. Avant de ratifier l’accord d’association entre l’Union européenne (UE) et Kiev, qui devra entrer en vigueur en 2015, les parlementaires européens ont pu d’abord regarder sur un écran géant leurs homologues de Kiev se prononcer sur le même sujet. Une « première », a souligné le président du Parlement, Martin Schulz. Aussi, c’est presque simultanément que les Ukrainiens et les eurodéputés ont dû se prononcer sur ce texte d’une portée « historique », selon M. Schulz.

    • Ah si.

      Un article sorti en fin de matinée le 16, mis à jour en fin d’après-midi, non présent sur la une, auquel on accède donc en passant par le pied de page Voir aussi

      Le Parlement ukrainien ratifie l’accord d’association avec l’UE et propose un statut d’autonomie à l’est
      http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/09/16/le-parlement-ukrainien-vote-plus-d-autonomie-aux-regions-separatistes_448819

      En parallèle, le Parlement de Kiev a également voté, à portes closes, deux projets de loi prévus par le plan de paix défini le 5 septembre à Minsk par Kiev et des représentants des rebelles prorusses :
      Un statut spécial d’autonomie pour les régions de Donetsk et de Louhansk
      (...)
      Une amnistie sous conditions
      (...)


  • Comment l’obsession sécuritaire fait muter la #démocratie, par Giorgio Agamben (Le Monde diplomatique, janvier 2014)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2014/01/AGAMBEN/49997

    ... on ne saurait oublier que l’alignement de l’#identité sociale sur l’identité corporelle a commencé avec le souci d’identifier les criminels récidivistes et les individus dangereux. Il n’est donc guère étonnant que les #citoyens, traités comme des criminels, finissent par accepter comme allant de soi que le rapport normal entretenu avec eux par l’Etat soit le soupçon, le fichage et le contrôle. L’axiome tacite, qu’il faut bien prendre ici le risque d’énoncer, est : « Tout citoyen — en tant qu’il est un être vivant — est un #terroriste potentiel. » Mais qu’est-ce qu’un #Etat, qu’est-ce qu’une #société régis par un tel axiome ? Peuvent-ils encore être définis comme démocratiques, ou même comme #politiques ?


  • (Edito) Le monde ne va pas très bien : basculement de l’histoire ?
    http://reflets.info/edito-le-monde-ne-va-pas-tres-bien-basculement-de-lhistoire

    C’est une accélération sans précédent de la donne géopolitique mondiale qui vient de s’opérer en quelques mois, poussée en parallèle par de nouveaux événements économiques très alarmants. Tous les voyants sont au rouge, qu’ils soient militaires, politiques, sociaux ou économiques. Prenons cinq minutes pour réfléchir à « l’état du monde ». Economie : la grande escroquerie ? La croissance du […]


  • L’exploitation de la ferme des Mille Vaches a commencé
    Le Monde.fr avec AFP | 13.09.2014
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/13/l-exploitation-de-la-ferme-des-mille-vaches-a-commence_4487009_3244.html

    La première traite a eu lieu samedi 13 septembre au matin à la ferme des Mille Vaches, marquant le départ de l’exploitation de ce projet controversé. Comme le précise la direction de cet établissement situé à Drucat, près d’Abbeville, dans la Somme :

    « Cent cinquante des 500 vaches ont rejoint l’étable dans un climat serein, après un transfert organisé durant la nuit afin de garantir la sécurité des hommes et le confort des animaux. »

    Michel Kfoury, le président de Nos villages se soucient de leur environnement (Novissen), une association opposée à cette exploitation sans précédent par sa taille, a déclaré que « la gendarmerie était présente, une de ses patrouilles ayant notamment questionné certains de nos membres sur place ».

    « PASSAGE EN FORCE »

    Il s’est par ailleurs indigné de ce qu’il a qualifié de « passage en force » , alors que Novissen avait déposé un référé en suspension d’exploitation devant le tribunal administratif d’Amiens. Des questions relatives à l’accès routier à la ferme et des clôtures l’entourant sont en outre toujours en discussion entre les promoteurs du projet et le conseil général de la Somme.

    La Confédération paysanne, elle aussi opposée à ce projet, a dénoncé un acte « illégal » , et prévenu que la « mobilisation » qui s’est « immédiatement organisée, allait grossir pendant les heures qui viennent » .

    #novissen = NOs VIllages Se Soucient de leur ENvironnement


  • L’essaim figé des millions de fenêtres
    par Kamel Daoud

    http://www.lequotidien-oran.com 13.9.2014

    La fenêtre : miroir abîmé du monde qu’elle reflète. Généralement fermée. Surtout depuis les années 90. Le « Dehors » est une menace pour l’habitant. L’intérieur est un pays indépendant. La fenêtre est ma frontière. Plus que la porte. La porte est un battant, la fenêtre est un demi-mur. En gros, la fenêtre est l’espace de la femme. Depuis les plus vieilles histoires orientales, d’amour ou de règnes. La femme s’y cache mais regarde. Elle y enjambe son corps, lève le voile de la pierre et surveille. Ou suspecte. Ou soupçonne ou espionne. Le monde vu par une fenêtre est toujours un début d’histoire. Le monde vu par une porte n’est qu’un début de chemin. Topographie : d’abord l’antenne parabolique. Posée en angle tournée vers l’est pour écouter les dieux. C’est la fenêtre des cieux. En haut de la lucarne : le moteur du climatiseur ; fuir le soleil. Puis le fil à linge qui sèche. Bribes de soi, de ses goûts, de son intérieur et de son intimité. On y lira l’âge de la femme, le nombre des enfants, la profession du chef de famille ou les liens du corps. Puis le barreaudage. Cette immense prison de soi parmi les siens. Oeuvre des années 90. Source du vieux paradoxe : les Algériens s’enferment et n’enferment pas leurs criminels. Les années 90 sont les années Ferronnier. Les années 80 ceux du Jerrican. Les années 2000 ceux du LSP et de la Clio blanche. La fenêtre est le lieu de rupture entre le pays et ses habitants. Les fenêtres y sont petites et pas ouvertes sur le ciel pour apporter la lumière. Elles sont des yeux baissés. Le pays des fenêtres fermées. Parfois on y entraperçoit le gamin accroché au barreau. Preuve d’une mère nouvelle ou dépassée. Scène qui vous tord le cœur malgré son kitch. Preuve de l’enfermement de l’espace dans le seul corps d’un enfant. Parfois c’est la femme qui s’y penche et regarde : instant de liberté rêvée. Moment de voltige pour la femme coupable de son corps. Un bref regard sur l’infini interdit puis recul brusque : peur que le regard ne serve de corde à escalader pour les mâles errant en bas de l’immeuble. Le voile est aussi de pierre et la fenêtre est un visage. D’amour entamée, de tours. C’est le lieu du signe de la main et du battant qui dit des mots.

    Parfois la fenêtre est un cri ou un refus : le propriétaire la repeint en rose hurlant sur la façade d’un immeuble peint en beige. Des restes de pots de peinture ? Envie de tracer sa frontière ? Impossibilité du projet commun : l’immeuble ne me concerne pas. Seulement ma porte et ma fenêtre et mon balcon. Fenêtre en clown, ridiculisée par le maître des lieux, peinturlurée comme ces enfants condamnés à s’habiller avec le mauvais goût de quelques parents cupides ou idiots. La fenêtre a l’air d’un oiseau en cage qui a perdu un nom.

    D’autres fois, c’est pire : la fenêtre est tuée vivante, emmurée. Condamnée puis enfermée dans le balcon qui servira d’extension à la cuisine ou à la chambre : îlots hideux de briques nues sur une façade d’immeuble neuf. Oeil éteint qui servira de mur. Collection d’appartements qui ont cet étrange air de tourner le dos à l’immeuble qui le porte. Les façades sont un terrain vague vertical : on ne les respectent pas. On en fait ce que l’on veut : décharges, terrains de jeu, marges. La fenêtre est un espace fragile comme la vitre qui est son âme. Villes de millions de fenêtres. Fermées ou mortes. Enfermées. Séparant le pays du pays de chacun. Lieu laid. Passer des heures à en regarder l’étrange essaim immobile dans les nouvelles cités du relogement. Reflet emmuré du reste du pays. Fascinante. Comme ces pierres de l’enfance que l’on retournait pour voir s’agiter, en dessous, les fourmis agitées ou les insectes réveillés.

    C’est vendredi : mis à part les fenêtres, il n’y a rien qui capte le regard.


  • La classe résiste magistralement - LeMonde.fr
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/97284477448

    Pourquoi la France est-elle aussi viscéralement accrochée à l’enseignement traditionnel, au cours magistral, interroge Le Monde ? Tradition, pression des sacro-saints programmes… A l’heure où l’école échappe de plus en plus aux politiques, la réforme ne pourra venir que de l’intérieur… et des transformations portées par le numérique et la classe inversée. Un diagnostic à compléter avec les propos du patron du classement Pisa qui pointe le manque de formation des professeur, le manque d’adaptation de l’enseignement au niveau des élèves et le manque de collaboration entre professeurs. Même constat pour Eric Charbonnier, analyste à l’OCDE. Reste, que, comme le montre l’expérience contrariée de Cécile Alvarez de vouloir développer l’enseignement Montessori dans l’école publique, l’école française se révèle peu (...)

    #école #éducation


  • En 1947, certains prédisaient déjà le développement des smartphones
    http://www.lemonde.fr/revue-du-web/video/2014/09/10/en-1947-certains-predisaient-deja-le-developpement-des-smartphones_4485305_3

    Tourné il y a près de soixante-dix ans, ce reportage d’anticipation imaginait déjà l’omniprésence des écrans dans notre société. Des utilisateurs les yeux rivés sur leur appareil mobile, des voitures équipées d’un écran, des journaux sur tablette... les faits évoqués au siècle dernier ne sont pas sans faire penser à une certaine réalité, à l’heure de la sortie des nouveaux iPhone d’Apple.

    Le Monde.fr

    Étonnant, non ?


  • Dossier du mois sur le Monde_Diplomatique :

    La politique déboussolée (Le Monde diplomatique, septembre 2014)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2014/09/A/50803

    Il n’est pas toujours aisé, sur le plan économique et social, de pointer les différences entre une politique de gauche version Parti socialiste (PS) et une politique de droite version Union pour un mouvement populaire (UMP). Dès lors, la confusion s’installe et les repères se brouillent (lire « La gauche ne peut pas mourir »). Dans cet univers politique déboussolé, le Front national navigue entre les promesses contradictoires. Ainsi, à Paris, Mme Marine Le Pen exige le gel, voire la réduction du nombre des immigrés ; mais dans le Lot-et-Garonne, les agriculteurs proches de son parti plébiscitent cette main-d’œuvre précaire (lire « “On veut des Polonais et des Marocains !” »). Dévastateurs sur le plan politique et générateurs d’inégalités, les choix de M. François Hollande et de son premier ministre Manuel Valls témoignent à la fois d’une inaltérable croyance dans les vertus de l’austérité et d’une funeste persévérance (lire « Purge à la française »).

    Quand t’as lu tout ça, tu as vraiment #la_haine. Heureusement #Frédéric_Lordon est là pour remettre la boussole dans la bonne direction.


  • Cécile Pruvot, graphiste et illustratrice (et architecte aussi d’ailleurs, et excellente musicienne, j’allais oublier)...

    ...A transformé en oeuvre d’art une frise sur les morts dans les guerres et l’évolution technologique des armements que nous avions créé pour le Monde diplo il y a quelques années.

    Des armes et des normes

    http://cecpruvot.wix.com/graphismeetdessins#!des-armes-et-des-normes/c2212

    #art #visualisation #cartographie_radicale


  • Comment la #gauche_au_pouvoir a durci son discours sur l’#immigration
    Le Monde.fr | 09.09.2014 à 13h02 • Mis à jour le 09.09.2014 à 17h52 |
    Par Alice Maruani et Maxime Vaudano
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/09/09/comment-la-gauche-au-pouvoir-a-durci-son-discours-sur-l-immigration_4482946_

    Le gouvernement Valls va-t-il signer l’arrêt de mort d’« une gauche de posture, qui manque de maturité et qui ne raisonne pas en termes d’efficacité » sur les questions d’immigration, comme l’a souhaité récemment le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve ? Sémantiquement, en tout cas, les derniers discours du gouvernement semblent témoigner de la mue accomplie par le Parti socialiste sur les thématiques d’immigration depuis les années 1980.


  • Pour "Le Monde" et Piotr Smolar un #crime n’est qu’un "dérapage" ou un "abus" quand il est commis par #Israel,

    #Israël accusé par des ONG de « blanchir » ses soldats soupçonnés de dérapages
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/09/08/deux-ong-israeliennes-fustigent-l-echec-total-de-la-justice-militaire_448381

    Contrairement aux opérations précédentes dans la bande de Gaza, B’Tselem ne répondra pas à l’invitation récente du procureur général militaire, qui lui demandait de transmettre toute information sur des dérapages allégués. « Les statistiques montrent que les autorités israéliennes ne veulent pas enquêter sur les violations des #droits_de_l'homme commises par les forces de sécurité contre les Palestiniens, écrivent les deux organisations dans un communiqué. L’échec du gouvernement d’Israël à mettre en œuvre les recommandations de la Commission Turkel, plus d’un an et demi après leur publication, ne fait que renforcer cette conclusion . »