continent:europe

  • Au nom de Monsanto : Des cultures OGM pour l’Ukraine, grenier de l’Europe..
    http://www.brujitafr.fr/article-au-nom-de-monsanto-des-cultures-ogm-pour-l-ukraine-grenier-de-l-eu

    http://www.r-sw.com/custimages/dd395-Barn-site.jpg

    Parce que rien n’arrive par hasard…. Img/Deesillustration Finalement, un aspect secondaire de la crise ukrainienne commence à recevoir une attention internationale. Le 28 juillet, l’Institut Oakland, basé en Californie, a publié un rapport révélant que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), selon les termes de leur prêt de $17 milliards à l’Ukraine, ouvriraient ce pays aux cultures génétiquement modifiées (GM), ainsi qu’aux OGM dans l’agriculture. Le rapport est intitulé vu de l’Ouest : la Banque mondiale et le FMI en Ukraine [1]. Fin 2013, le président ukrainien du moment, Viktor Yanukovych, a rejeté l’agrément d’association à l’Union européenne lié au prêt de $17 milliards, dont les termes (...)

    #NATURE_/_ECOLOGIE


  • L’Europe et l’immigration : la construction d’une forteresse continentale

    http://www.approches.fr/spip.php?page=dossier&id_mot=243

    Je référence ce dossier pour le retrouver (et merci à @cdb_77 de l’avoir signalé), des articles anciens et très intéressant, surtout l’excellent article de 2003 d’Olivier Clochard sur lequel il faudra revenir.

    De Calais à Lampedusa, l’immigration est devenue un débat à l’échelle européenne.

    Si des propositions existent pour la création d’un programme européen d’immigration économique, la délivrance des cartes de séjour et l’asile restent pour l’heure des compétences réservées aux États membres. Toutefois, depuis plusieurs années, l’Union européenne s’empare de plus en plus de la question des migrations… mais sous l’angle unique du contrôle des « flux migratoires » : surveillance des frontières et lutte contre l’immigration irrégulière.

    Approches Cultures & Territoires vous propose un tour d’horizon des différents aspects de cette politique.

    #migrations #asil #europe #politiques_migratoires


  • NetPublic » L’impression 3D au quotidien
    http://www.netpublic.fr/2014/09/l-impression-3d-au-quotidien

    Dans le domaine des services en ligne et du Ecommerce, il est dors-et-déjà possible pour les internautes de créer et d’imprimer leurs bijoux de différents matériaux. Des entreprises comme Sculteo en Europe et Shapeways aux États-Unis permettent déjà de créer en ligne puis d’imprimer ses créations en plastique, en acier, en argent ou en or.


  • Le #multiculturalisme comme liberté
    http://www.contrepoints.org/2014/09/01/179219-le-multiculturalisme-comme-liberte

    L’individualisme défendu par le #libéralisme exige de l’État de laisser faire et de laisser être. Il lui demande une abstention de sa part pour que les personnes soient et fassent ce qu’elles estiment le mieux pour leur vie. L’État ne doit ni définir ni concéder l’identité, mais seulement la reconnaître.

    #identité #nationalisme #démocratie #libertés #libéralisme #multiculturalisme #Europe


  • La valse des continents (saison 2)
    https://lejournal.cnrs.fr/videos/la-valse-des-continents-saison-2

    Après l’Europe, l’Asie et l’Océanie, la série documentaire « La valse des continents » revient avec cinq épisodes inédits centrés sur l’Afrique et l’Amérique. Un spectaculaire voyage géologique dans le temps pour comprendre comment la tectonique des plaques a façonné notre Terre. Diffusion sur ARTE du 1er au 5 septembre à 19h.


  • US and Europe escalate provocations against Russia - World Socialist Web Site

    http://www.wsws.org/en/articles/2014/09/01/ukra-s01.html

    The European Union summit held in Brussels over the weekend was a major escalation of the aggression by the Western powers against Russia, raising the specter of full-blown war in Europe and even a nuclear war between NATO and Russia.

    Ukrainian President Petro Poroshenko, the business oligarch and leader of the right-wing regime installed by the Western powers in Kiev, set the tone for the summit. He urged the EU to take a tougher stance against Russia, which he accused of “military aggression and terror.”

    #ukraine #russie


  • Poutine propose un « statut étatique » pour l’est de l’Ukraine - Europe - RFI

    http://www.rfi.fr/europe/20140901-poutine-propose-statut-etatique-est-ukraine-russie/?ns_campaign=nl_MONDE010914&ns_mchannel=newsletter&ns_source=emailvision&ns_link

    Vladimir Poutine a évoqué, dimanche 31 août, pour la première fois l’idée d’un « statut étatique » pour les régions rebelles de l’est de l’Ukraine, alors que les Occidentaux l’accusent d’avoir déployé des troupes dans cette zone. L’Union européenne a donné une semaine à la Russie pour changer de cap sous peine de nouvelles sanctions.

    Avec notre correspondante à Moscou, Veronika Dorman

    La tension autour du conflit ukrainien a atteint de nouveaux sommets et Moscou ne semble toujours pas disposée à clarifier son jeu. C’est pourquoi chaque propos de Vladimir Poutine est saisi au vol, analysé et décrypté. On essaye de lire dans ses déclarations comme dans le marc de café. Et chaque nouvel élément de langage du président russe est perçu comme un indice de sa politique à venir.

    #ukraine #russie


  • Politique Internationale - La Revue

    http://www.politiqueinternationale.com/revue/read2.php?id_revue=144&id=1290&search=&content=texte

    Signalé par Philippe Perchoc sur Facebook (et je le remecie)

    le philosophe et géopoliticien Alexandre Douguine a repris à son compte une théorie créée par des émigrés russes dans les années 1920 : l’eurasisme. Selon cette vision du monde, l’Union soviétique n’était qu’un nouvel avatar de l’Empire russe - un espace dont l’étendue et la multi-ethnicité nécessitaient un État centralisé fort, une assimilation forcée des populations frontalières « dangereuses » et une répression constante de toute forme de démocratie, d’autogestion ou de revendication de libertés individuelles. Pour les eurasistes, la Russie représente une civilisation unique dotée de sa propre mission historique : créer un nouveau centre de puissance et de culture qui éclairera le reste du monde - et cela, d’autant plus que l’Occident est voué à la décadence.

    #russie #poutine #eurasie #ukraine

    • Bien entendu, l’Occident sera contre cette Union eurasienne. Les atlantistes et les eurocentristes verront toujours la Russie comme un pays barbare et ennemi, et l’Union eurasienne comme une organisation absolument inacceptable. Pour une raison simple : ces gens-là ont une vision raciste du monde.

    • En Europe, il y a trop de liberté pour les libéraux et pour les pervers, et trop peu de liberté pour le peuple. La démocratie libérale en Europe devient de plus en plus élitiste et anti-démocratique. De mon point de vue, il s’agit d’une forme nouvelle de totalitarisme - un totalitarisme libéral orienté contre la majorité, contre les peuples européens.

    • Désolé pour les commentaires multiples :-) La fin est une sorte d’apothéose...

      G. A. - Vous parlez de la confrontation que se livrent les États-Unis et la Russie autour de l’Ukraine. Quelle vision avez-vous de l’Ukraine elle-même ?

      A. D. - C’est simple : une moitié de l’Ukraine souhaite l’union avec la Russie ; et l’autre moitié, l’union avec l’Occident. On a d’abord vu la rébellion de l’Ouest ukrainien contre l’Est russe, qui s’est soldée par la victoire de l’Ouest et l’instauration d’une junte illégitime à Kiev. Mais le peuple du Sud-Est a pris son destin en main. Ce fut la deuxième partie de la révolution ukrainienne, son « printemps russe ». Aujourd’hui, le Sud-Est est le symbole de la révolte tandis que Kiev et la partie occidentale de l’Ukraine incarnent la réaction. De toute façon, il n’existe pas d’Ukraine unie. En vingt-trois ans d’indépendance, cette unité ne s’est jamais formée. Il est évident que, malgré la position modérée de Moscou, la révolution russe qui se déroule actuellement dans le Sud-Est a pour objectif ultime le rattachement de cette moitié de l’Ukraine à la Russie. Les néo-nazis ukrainiens nous lancent un défi. Or la Russie s’est déjà déclarée garante de la sécurité de la population russe du sud et de l’est de l’Ukraine. Poutine est obligé d’intervenir militairement. Il n’a pas le choix.

      G. A. - Cette intervention militaire que vous appelez de vos voeux doit-elle se limiter à l’Ukraine orientale ?

      A. D. - Certainement pas. La Renaissance russe ne peut s’arrêter qu’avec la prise de Kiev. Et encore... Une fois Kiev prise, la question se posera : faut-il s’arrêter ou bien continuer la marche vers l’Ouest ? Une décision trop modérée pourrait transformer la victoire russe en défaite... Mais chaque chose en son temps. Aujourd’hui, il convient déjà de mettre fin aux exactions de la junte de Kiev en Ukraine orientale. À l’instar de Caton l’Ancien qui répétait de façon obsessionnelle son Delenda Carthago est, malgré les rires de l’assistance, je suis prêt à répéter, inlassablement : « Poutine, il est temps de faire entrer nos troupes en Ukraine ! » Ceux qui défient le peuple russe doivent être écrasés.

    • Il y a un site que j’ai trouvé sur les divers développements de l’Ukraine durant le siècle 1900 et c’est très intéressant, car depuis leur premier mouvement d’émancipation de l’URSS vers les années entre 1919 à 1922, les Ukrainiens se sont toujours foutu dessus.
      Puis les bolchéviques ont repris toute une zone et c’est Staline qui a dessiné les frontières actuelles de l’Ukraine, non comprise la Crimée.
      La Crimée a été cédée à l’Ukraine par Nikita Khrouchtchev alors qu’il était complètement bourré.
      Khrouchtchev qui était pro-américain jusqu’au jour où je ne me souviens plus quel président américain ait trahi les Russes.

      Il faut connaître les termes américains. Pour eux « amis » veut dire « partenaires » alors que par chez nous, quand on dit « amis » on se plaît à y croire !


  • Ukraine : l’armée en difficulté, la population se mobilise - Europe - RFI

    http://www.rfi.fr/europe/20140831-ukraine-russie-porochenko-poutine-marioupol-kive-maidan-zakhartchenko-armee-soldats/?ns_campaign=nl_MONDE310814&ns_mchannel=newsletter&ns_source=emailvision&ns_link

    Alors que l’armée ukrainienne est en difficulté dans l’est du pays, la population se mobilise pour soutenir les troupes autant qu’elle le peut. De leur côté, les forces pro-russes sont aux portes de Marioupol, ville qu’elles comptent prendre dans les jours qui viennent.

    Avec notre envoyée spéciale à Kiev, Muriel Pomponne

    http://scd.rfi.fr/sites/filesrfi/dynimagecache/0/0/3500/1977/1024/578/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/2014-08-28T185910Z_1245987123_GM1EA8T086Q01_RTRMADP_3_UKRAINE-CRISIS_0.JPG

    En Ukraine, la télévision diffuse régulièrement des reportages sur les soldats et les volontaires engagés dans l’Est du pays. Force est de constater qu’ils sont souvent sous-équipés. Alors, à l’arrière, la population civile se mobilise. Des collectes de matériel ont lieu un peu partout : des gilets pare-balles, des lunettes à infrarouge, mais aussi des rations alimentaires sont acheminées vers le front par des volontaires.

    #ukraine


  • ISRAËL OU LA PRIMAUTÉ DU COLON ARMÉ | annie bannie’s Weblog
    par Jacques Bude
    http://anniebannie.net/2014/08/31/3-israel-ou-la-primaute-du-colon-arme

    (...) L’accueil réservé aux centaines de milliers d’immigrés des années 1948-1951 dont je faisais partie contre mon gré, révèle la nature profonde de la société israélienne. “À leur arrivée, les immigrants étaient exposés au mépris des vétérans qui les considéraient comme une masse de réfugiés sans plus de fierté ni de dignité. On les traitait communément de « déchets humains », Avak Adam en hébreu[22]. … Que ce soit les immigrants orientaux des pays arabes ou les nouveaux arrivants venus d’Europe, ils connurent tous le même sort.“[23]

    Les Israéliens de souche – les vétérans sionistes et les natifs[24] – méprisaient profondément tous ces immigrants parce qu’à leurs yeux ils avaient accepté de vivre sans prendre les armes dans un exil – Be’gallout – où ils étaient haïs et menacés. Ils reprochaient aux Juifs d’origine européenne qu’ils traitaient volontiers de “savon“, de s’être "laissés égorger à genoux“, "laissés mener à l’abattoir comme des moutons“. Pour les Juifs d’origine nord-africaine, Égypte comprise ou balkanique, Turquie comprise – Sfaradim, Espagnols en hébreu – et ceux d’origine asiatique – Misrahim, Orientaux en hébreu – s’ajoutait l’opprobre d’être considérés comme des primitifs, des sous-développés par les Israéliens de souche – en grande majorité des Ashkénazes d’origine européenne – qui relayaient les préjugés racistes occidentaux.[25] Tout qui prononçait un mot dans une autre langue que l’hébreu moderne – notamment en Yiddish – était agressivement rappelé à l’ordre sioniste, “Parle l’hébreu !“ (daber ivrit !). Un des indices les plus probants du profond mépris des nouveaux immigrés qu’ils soient orientaux, séfarades ou ashkénazes, a été l’incitation – dans le cas de l’armée, pratiquement l’obligation – à hébraïser leur nom.

    Au niveau idéologique, il y avait donc d’une part ceux qui avaient la dignité d’avoir – par les armes – créé l’État d’Israël et assuré sa sécurité et d’autre part ceux qui avaient l’indignité d’avoir accepté de vivre – sans prendre les armes – sous une menaçante domination étrangère. En d’autres termes, le colon armé était la norme fondamentale pour l’individu et son corolaire social, la colonisation de peuplement militarisée, était la norme fondamentale de la société.(...)


  • George Galloway agressé par un pro-israélien
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2270

    L’agression, à Notting Hill vendredi 29 août, du député britannique George Galloway est un fait qui n’a pas d’égal dans la répression instaurée par Israël dans nombreux pays du Monde, particulièrement en Europe et aux USA. Un élu du peuple traité de la sorte, a pour signification la poursuite des comportements à l’égard du dernier colonialisme dans le Monde. Or, il est accablé pour son injustice et qualifié de pire... De telles actes gardent les réflexes d’anciennes occupations de territoires et soumission (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / #Israël,_Proche-Orient,_EPU,_droits_de_l’homme,_ONU, fait divers, société, fléau, délinquance, religion, (...)

    #Monde,_informations,_actualité,_international,_politique,_relations,_diplomatie,_affaires_étrangères, #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition


  • Oncle Sam arrive avec ses chars en Europe de l’Est
    http://www.brujitafr.fr/article-oncle-sam-arrive-avec-ses-chars-en-europe-de-l-est-124470437.html

    http://croah.fr/wp-content/uploads/2014/08/AmadeusJ_Poutine_sous_marin_US-6530c-30025.jpg

    Note de la rédaction de Croah : Obama n’aura jamais autant mérité son prix de Nobel de la paix. Image : Dessins de la semaine Les Etats-Unis vont envoyer des chars et des soldats en Europe de l’Est pour tenter de rassurer leurs alliés de l’Otan qui s’inquiètent de l’incursion de la Russie en Ukraine, ont indiqué aujourd’hui des responsables du Pentagone. Environ 600 soldats de la 1ère brigade de la 1ère division de cavalerie doivent être déployés en octobre en Pologne et dans les pays baltes pour des exercices avec des membres de l’Alliance atlantique, en remplacement de parachutistes de la 173ème brigade aéroportée, a précisé une porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Vanessa Hillman. « Il s’agit d’une rotation de trois mois », (...)

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-dessins-de-la-semaine-27313.html
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/08/28/97001-20140828FILWWW00360-des-chars-americains-en-europe-de-l-est.php


  • A Split Is Possible Way Out Of Ukraine Crisis
    http://www.forbes.com/sites/marcelmichelson/2014/08/30/a-split-is-possible-way-out-of-ukraine-crisis-analysts

    There might still be a way to solve the Ukraine crisis without escalating military action and the debilitating economic consequences of increased and lengthy sanctions, and that would be to give up the east of the country, just as the Crimea, and quickly join the rest to Europe, according to some analysts.
    (…)
    Several analysts said the best outcome may be a “frozen” conflict, far removed from a return of a cold war, in which Donbass and the Crimea are run by Russian proxies but the rest of the Ukraine gets stronger ties with and support from the West. A standoff to cool down.

    Une autonomie régionale voire l’indépendance, la seule chose exclue serait le rattachement à la Russie.

    Trois mois de surenchère nationaliste, d’"opération antiterroriste", de guerre civile, de bombardements urbains pour en arriver là !


  • #livre Unwanted. Muslim Immigrants, Dignity and Drug Dealing

    The immigration of Muslims to Europe and the integration of later generations presents many challenges to European societies. Unwanted builds on five years of ethnographic research with a group of fifty-five second-generation Muslim immigrant drug dealers in Frankfurt, Germany to examine the relationship between immigration, social exclusion, and the informal economy. Having spent countless hours with these young men, hanging out in the streets, in cafes or bars and at the local community center, Sandra Bucerius explores the intimate aspects of their, one of the most discriminated and excluded populations in Germany. Bucerius looks at how the young men negotiate their participation in the drug market while still trying to adhere to their cultural and religious obligations and how they struggle to find a place within German society. The young men considered their involvement in the drug trade a response to their exclusion at the same time that it provides a means of forging an identity and a place within German society. The insights into the lives, hopes, and dreams of these young men, who serve as an example for many Muslim and otherwise marginalized immigrant youth groups in Western countries, provides the context necessary to understand their actions while never obscuring the many contradictory facets of their lives.

    http://ukcatalogue.oup.com/images/en_US/covers/medium/9780199856473_140.jpg
    http://ukcatalogue.oup.com/product/9780199856473.do

    #migration #islam #drogue #Allemagne



  • L’unité des Palestiniens se forge dans la résistance
    vendredi 29 août 2014 - David Hearst - 27 août 2014 - Middle East Eye / Traduction : Info-Palestine.eu - al-Mukhtar
    http://www.info-palestine.net/spip.php?article14913

    (...) L’un d’entre eux était de maintenir le siège de Gaza. Il n’est maintenant plus un gouvernement en Europe ou en Amérique qui puisse imaginer qu’aider Israël à maintenir le blocus soit une bonne idée. Le désarmement du Hamas est également sorti de tous leurs agendas et parler de prévenir le réarmement du Hamas est une politique assez différente. Un signe du décalage qu’il y a entre insister sur le désarmement du Hamas et empêcher son réarmement est visible dans le document concocté par les représentants de l’Allemagne, de la France et du Royaume-Uni, puis communiqué au conseiller israélien à la sécurité nationale Yossi Cohen et qui a servi de base à une résolution des Nations Unies.

    Le deuxième objectif stratégique des gouvernements israéliens successifs a été de garder les Palestiniens divisés. Cela a été la pierre angulaire de toute une stratégie pour empêcher la naissance d’un État palestinien, et elle s’est érodée à la suite de cette guerre, bien que la haine personnelle de Mahmoud Abbas à l’égard du Hamas ne doit jamais être sous-estimée. C’était l’assaut le plus brutal jamais lancé par Israël sur Gaza, mais cela ne reste pas sans conséquences. Les choses ne sont plus là où elles en étaient il y a 50 jours.

    Les célébrations auxquelles on a assisté à Gaza la nuit dernière en ont fourni la preuve. L’accord politique d’unité entre le Fatah et le Hamas est moins important à cet égard, et en particulier plus fragile que l’aspect militaire de la question. Le Hamas n’a pas réussi à briser le siège et la deuxième série de pourparlers au Caire sur un port et l’aéroport pourrait ne jamais commencer, ou plus probablement, ne jamais aboutir. Mais ce que la guerre de 50 jours a fait à Gaza, c’est de restaurer la notion de résistance militaire comme moyen de l’unité palestinienne. Et c’est ce que les habitants de Gaza et les Palestiniens dans le monde entier ont fêté.

    Ce n’était pas écrit sur le Playbook de Netanyahu. Rappelez-vous quand il a commencé la guerre il y a 50 jours. Il disait que c’était un bon moment pour frapper le Hamas. Israël et en particulier l’Autorité palestinienne avaient imaginé que le Hamas était impopulaire dans la bande de Gaza et que les Gazaouis se révolteraient s’ils étaient soumis au malheur d’une autre guerre. Netanyahu pensait que le Hamas était privé de fonds et d’armes en provenance d’Iran et du Sinaï, maintenant que l’Égypte avait fermé tous les tunnels. On parlait même de réinstaller Mohammed Dahlan dans un Gaza sans Hamas.

    C’est le contraire qui s’est produit. Le Hamas a contre-attaqué, avec efficacité. Même au plus fort de la seconde Intifada, le Fatah étaient considéré comme co-responsable de la résistance, en grande partie en raison de son histoire. Aujourd’hui, il n’y a aucun doute dans la rue palestinienne, de qui dirige la résistance aujourd’hui : les Brigades al Qassam, dont la figure de proue est Mohammed al-Daif.

    La guerre s’interrompt avec les Brigades al-Qassam placées au sommet d’une force de résistance plus large qui comprend d’autres factions palestiniennes, dont une partie affiliées au Fatah. La résistance remplace les factions et l’idéologie, et sur le champ de bataille, elle a réussi à combler la fracture Hamas-Fatah.

    Le changement dans l’équilibre du pouvoir entre les deux principales factions palestiniennes se reflète aussi dans une réunion houleuse à Doha entre Mahmoud Abbas et Khaled Mechaal. Meshaal a critiqué Abbas pour la récente vague de répression contre les manifestants en Cisjordanie, et Abbas a accusé Meshaal de tenter de monter un coup de force contre lui, se référant à une histoire étrangement publiée au préalable dans les médias israéliens.

    Meshaal a répondu avec mépris que personne ne pouvait monter un coup d’État alors que l’ensemble de la Cisjordanie est sous occupation. Meshaal a ensuite demandé à savoir quand Abbas signerait le traité de Rome qui permettrait à l’État non membre de Palestine à rejoindre la Cour pénale internationale. Toutes les factions palestiniennes ont signé, sauf bien sûr, Abbas. Meshaal voulait savoir quand ce sera fait. Abbas n’a rien répondu.

    L’autre conséquence de la guerre était d’exposer qui faisait le mouchard à l’oreille de Netanyahu et pourquoi Israël et l’Égypte ont pensé pouvoir contourner leur bienfaiteur commun, l’Amérique. Le soutien à Israël par l’Arabie Saoudite, l’Égypte et les Émirats arabes unis (EAU), qui avant la guerre était un secret, est maintenant devenu manifeste. Les responsables israéliens n’arrêtaient pas de se vanter à ce sujet. Israël a révélé que Abdel Fatah al-Sisi et Mohammed bin Zayed, le prince héritier d’Abou Dhabi, voulaient la destruction du Hamas, en allant même plus loin que ce qu’’ils étaient en train de faire. Les pays du Golfe ont considéré la guerre contre Gaza comme faisant partie intégrante de leur campagne contre les Frères musulmans et les islamistes en général et dans toute l’Afrique du Nord.

    Ce n’est pas une coïncidence si la semaine qui a précédé le cessez-le-feu, les EAU ont emprunté les aéroports égyptiens et ont bombardé des cibles islamistes et du mouvement de Misrata à Tripoli pour empêcher l’aéroport international de tomber entre leurs mains. La guerre par procuration en Libye a impliqué directement des avions du Golfe et des bases égyptiennes. Les Américains étaient si furieux qu’ils l’ont fait savoir par le New York Times. Ces mêmes États voulaient et avaient besoin de la destruction du Hamas.


  • http://graphics8.nytimes.com/images/2014/08/27/opinion/082714krugman2/082714krugman2-blog480.png

    La chute de la France - Paul Krugman
    http://www.rtbf.be/info/chroniques/detail_la-chute-de-la-france-paul-krugman?id=8343627&chroniqueurId=5032403

    François Hollande, le président français depuis 2012, aurait pu être un candidat sérieux. Il a été élu en promettant d’en finir avec les politiques d’austérité qui ont tué la brève et inadaptée relance économique de l’Europe. Puisque la justification intellectuelle de ces mesures était faible et allait bientôt s’écrouler, il aurait pu être à la tête d’un groupe de pays exigeant un changement de cap. Mais ça n’a pas été le cas. Une fois en poste, Hollande a plié rapidement, cédant complètement à toutes les demandes d’une austérité encore plus forte.

    [...]

    C’est un spectacle à ne pas rater. Cependant, afin de l’apprécier à sa juste valeur, il nous faut comprendre deux choses. La première, c’est que l’Europe toute entière est en grand danger. La seconde, c’est qu’à l’intérieur de ce tableau général désastreux, les performances françaises sont pourtant bien meilleures que ce que l’on pourrait penser en écoutant les médias. La France n’est pas la Grèce, elle n’est même pas l’Italie. Mais elle se laisse malmener comme si elle était un cas désespéré.

    [...]

    Où est la France dans ce tableau ? Les media décrivent sans arrêt l’économie française comme un bazar dysfonctionnel, handicapé par une forte imposition et une forte règlementation gouvernementale. Cela fait dont un choc lorsque l’on regarde les chiffres qui ne correspondent pas du tout à cette histoire. La France ne va pas bien depuis 2008 – notamment elle est à la traîne de l’Allemagne – mais la croissance de son PIB est bien meilleure que la moyenne européenne, dominant non seulement les économies troublées du sud de l’Europe mais également des pays créditeurs comme les Pays Bas.

    Sur le front de l’emploi, la France ne se situe pas si mal que ça. En fait, les adultes dans la force de l’âge ont bien plus de chances d’avoir un travail en France qu’aux Etats-Unis.
    La situation de la France ne semble pas non plus particulièrement fragile. Elle n’a pas un fort déficit commercial et elle peut emprunter à des taux historiquement bas.
    Pourquoi donc la France a-t-elle si mauvaise réputation ? Il est difficile de ne pas penser que ces suspicions sont d’ordre politique : La France a un gouvernement très présent et un état providence généreux, ce qui devrait mener droit au désastre économique selon l’idéologie des libres-marchés. Le désastre est donc ce qui est rapporté dans les media, même si les chiffres disent autre chose.
    Et Hollande, même s’il est à la tête du Parti Socialiste français, semble croire ces calomnies motivées par l’idéologie. Pire encore, il est tombé dans un cercle vicieux dans lequel les mesures d’austérité font stagner la croissance, et cette croissance qui stagne devient la preuve que la France a besoin de davantage d’austérité.
    C’est une bien triste histoire, et pas seulement pour la France.

    Et aussi :

    Stockholm Syndrome in Paris
    http://krugman.blogs.nytimes.com/2014/08/27/stockholm-syndrome-in-paris/?module=BlogPost-Title&version=Blog%20Main&contentCollection=

    What’s The Matter With France?
    http://krugman.blogs.nytimes.com/2014/08/27/whats-the-matter-with-france/?module=BlogPost-Title&version=Blog%20Main&contentCollection=


  • L’Europe, le politicien et la carte
    http://visionscarto.net/le-politicien-et-la-carte

    par Eudes Girard Professeur de géographie en hypokhâgne et khâgne au lycée Guez de Balzac d’Angoulême Décidément, François Bayrou aime les cartes de géographie. En 2004, alors que le débat sur la possible entrée de la Turquie dans l’Union européenne faisait rage à l’assemblée nationale, ce député de centre-droit s’était écrié, en répondant au chef du groupe parlementaire socialiste Jean-Marc Ayrault : « L’adhésion de la Turquie rendrait l’Europe frontalière de la Syrie, de l’Irak et de l’Iran : ce n’est pas (...)

    #Billets


  • Alvaro Martinez Alonso - Mittelmeer 03

    http://blogs.mediapart.fr/blog/projet-secession/290814/alvaro-martinez-alonso-mittelmeer-03

    Répondant à l’invitation du projet Sécession, l’artiste Alvaro Alonso Martinez fabrique une étrange carte d’école pour l’Europe.

    On pourrait nommer « effondrement cartographique » le procédé utilisé par l’artiste Alvaro Alonso Martinez pour créer Mittelmeer 03. Il s’agit d’une carte subjective, reprenant le canon des cartes d’école, et saisissant le moment geo-politique de l’Europe. Mittelmeer 03 détoure, découpe, entaille les frontières du Sud en se focalisant sur l’acronyme PIGS qui désigne dans la langue de l’Euroland, les « Etats-cochons » : P pour Portugal, I pour Italy, G pour Greece, S pour Spain.

    #cartographie_radicale



  • L’Europe, le politicien et la carte - Visionscarto

    http://visionscarto.net/le-politicien-et-la-carte?var_mode=calcul

    par Eudes Girard

    Décidément, François Bayrou aime les cartes de géographie. En 2004, alors que le débat sur la possible entrée de la Turquie dans l’Union européenne faisait rage à l’assemblée nationale, ce député de centre-droit s’était écrié, en répondant au chef du groupe parlementaire socialiste Jean-Marc Ayrault :

    « L’adhésion de la Turquie rendrait l’Europe frontalière de la Syrie, de l’Irak et de l’Iran : ce n’est pas l’Europe. Si Monsieur Ayrault conteste ce point, il suffira d’une carte pour nous départager. »

    http://visionscarto.net/local/cache-vignettes/L500xH353/14811026570_9492-8d125.jpg?1408703117

    #europe #frontières #asie #eurasie #turquie #cartographie #perception #visualisation


  • Where the European brains go | Forum Alpbach

    http://www.alpbach.org/alpbuzz/where-the-european-brains-move

    Signalé par Philippe Perchoc sur Facebook

    Gain or drain: How many professionals moved within Europe in the last ten years? Which are the countries that attract qualified workers, which countries suffer from the most brain drain? We looked at the numbers.

    http://www.alpbach.org/alpbuzz/wp-content/uploads/2014/08/map-565x411.jpg

    The colours on the map indicate whether a country lost or gained more professionals since 2003. Green means that more brains moved here than left (brain gain), red means more brains left this country than moving here (brain drain). Click on a country for extra information.

    Note: There is not enough data on professional migration to and from Croatia yet.

    #cartographie #visualisation #cerveaux #savoir


  • Le nouveau ministre de l’économie, M. Macron, est membre du groupe Bilderberg - Reporterre
    http://www.reporterre.net/spip.php?article6224

    Emmanuel Macron, le nouveau ministre de l’Economie a participé à la réunion du groupe Bilderberg, qui a eu lieu à Copenhague les 31 mai et 1 juin dernier. M. Macron y assistait en tant que conseiller de François Hollande à la présidence de la République.

    Cette réunion s’est tenue ce week-end, dans le mutisme habituel des médias français. Le groupe Bilderberg réunit chaque année pendant deux jours les principaux dirigeants économiques et politiques - ainsi que quelques journalistes - pour discuter des « affaires du monde ». Ce cénacle est un de ceux qui coordonnent l’application internationale du dogme néo-libéral.

    About Bilderberg
    http://www.bilderbergmeetings.org/index.html

    Founded in 1954, Bilderberg is an annual conference designed to foster dialogue between Europe and North America.
    Every year, between 120-150 political leaders and experts from industry, finance, academia and the media are invited to take part in the conference. About two thirds of the participants come from Europe and the rest from North America; one third from politics and government and the rest from other fields.
    The conference is a forum for informal discussions about megatrends and major issues facing the world. The meetings are held under the Chatham House Rule, which states that participants are free to use the information received, but neither the identity nor the affiliation of the speaker(s) nor of any other participant may be revealed.
    Thanks to the private nature of the conference, the participants are not bound by the conventions of their office or by pre-agreed positions. As such, they can take time to listen, reflect and gather insights.
    There is no detailed agenda, no resolutions are proposed, no votes are taken, and no policy statements are issued.

    • Manuel Valls, premier ministre, adoubé par le groupe Bilderberg
      http://www.reporterre.net/spip.php?article2518

      Manuel Valls, le premier ministre de François Hollande, a été adoubé par le groupe Bilderberg, un des cénacles les plus sélects de l’oligarchie. Ce groupe réunit chaque année des grands dirigeants économiques et des politiques prometteurs. En tant que « socialiste ouvert », M. Valls avait été invité par le groupe Bilderberg, « afin de lui ouvrir les yeux sur certains points ».

    • Au fait, il faisait quoi chez Rothschild, Emmanuel Macron ?
      http://rue89.nouvelobs.com/2014/08/28/fait-faisait-quoi-chez-rothschild-emmanuel-macron-254442

      On lui accordera le sens du timing. Emmanuel Macron devient banquier d’affaires [PDF] en septembre 2008, dix jours seulement avant la chute de Lehman Brothers. Le jeune homme n’a alors que 30 ans et va gagner en quelques années seulement, malgré les soubresauts de la crise financière, son surnom de « Mozart de la finance ».

      Macron fait partie de ces énarques satinés qui décrochent très vite de jolies fonctions dans le privé, plutôt que de poursuivre dans l’administration ou les cabinets ministériels. Après sa sortie de l’Ena (Ecole nationale d’administration), il a passé plusieurs années à « l’Inspection » (générale des Finances) tout en s’attirant les bonnes grâces de l’économiste Jacques Attali, qui le recommandera à François Henrot, le bras droit de David de Rothschild.


  • Les conseils de prud’hommes : un frein à l’embauche ?
    http://www.cee-recherche.fr/publications/connaissance-de-lemploi/les-conseils-de-prudhommes-un-frein-lembauche

    Dans le débat public français, le système des conseils de prud’hommes est souvent perçu comme l’instrument d’un droit qui sur-règlemente le marché du travail et freine les embauches. L’analyse comparative des données disponibles conduit à reconsidérer ce point de vue en montrant que les conseils prud’homaux sont loin d’être une exception « à la française », que le recours à ces juridictions est relativement stable au fil du temps et qu’il n’est pas plus élevé en France qu’ailleurs en Europe. Ces données étayent l’hypothèse que c’est plutôt la montée du chômage qui augmente les recours prud’homaux et non l’inverse. (...) Source : pdf, Centre d’études de (...)