• La reprise est là ! - La lettre volée, politique, lectures, Europe et humeurs diverses
    http://www.lalettrevolee.net/article-la-reprise-est-la-121474061.html
    http://img.over-blog.com/480x291/0/11/19/18/2013/reprise-europeenne.png

    Comment lit-on cela ?
    En bleu l’évolution de la production industrielle en Europe, à partir du maximum de production prés-crise (niveau 100), dans les années 30 et après 2008. On voit qu’il a fallu sept années pour que la production retrouve son niveau de départ.
    On voit aussi qu’avec la courbe orange, qui est celle de l’Europe actuelle, nous sommes bientôt à la sixième année, à un niveau plus faible que lors de la grande dépression. Et une dynamique pas franchement orientée à la reprise.
    Krugman applaudit la performance (et en a rajouté une couche)...
    *
    Ambrose Evans-Pritchard, dans le Telegraph, part de ce graphique pour faire des pronostics à quinze ans sur l’Union européenne.
    D’après lui, crise et démographie aidant, l’Allemagne va sombrer d’ici une poignée d’années, et la France et le Royaume-Uni dicter leurs conditions dans l’Union. Pritchard ne donne pas le contenu de ces politiques.
    Elles ne seront probablement pas austéritaires. Il n’est pas personnellement favorable aux cures d’austérité imposées d’abord à l’Europe du Sud. Et il se réjouit que Jacques Attali se mette à critiquer vivement l’Allemagne, prenant cela comme un signe de réaction d’une France ayant atteint les limites de ce qu’elle peut supporter comme austérité imbécile.

    https://www.youtube.com/watch?v=3t2TMMKN40g&feature=player_embedded#at=20

    Le plus intéressant de l’argumentaire pritchardien est probablement sa conclusion :
    « le paysage stratégique est en train de se transformer sous nos yeux. L’Union européenne n’existe plus. Ses formes semblent figées dans l’imaginaire des eurosceptiques britanniques, comme dans celui des europhiles britanniques (souvent encore plus rustauds). Les deux camps s’opposent sur des débats issus du XXème siècle qui n’ont plus aucun sens. »
    Si l’on en croit le Figaro, à propos des querelles entre Draghi et l’Allemagne sur la gestion de l’euro : « Les sensibilités nationales resurgissent à nouveau au sein de la zone euro… »

    A part ça, tout va bien, la reprise est là...

    #économie
    #austérité
    #reprise
    #Jacques-Attali
    #Paul-Krugman
    #Draghi
    #Ambrose-Evans-Pritchard
    #Allemagne
    #France
    #Royaume-Uni
    #Europe-du-Sud