• Tunisie : la radicalisation religieuse dans les lycées
    La Presse de Tunisie - mon-camarade-de-classe-le-jihadiste… | 78791 | 11022014
    http://www.lapresse.tn/11022014/78791/mon-camarade-de-classe-le-jihadiste%E2%80%A6.html

    Sidi Hassine est une cité parmi des dizaines d’autres, toutes périphériques, toutes en marge du développement économique. C’est l’un des milieux où la révolution s’est muée pour une frange des habitants en un enfermement idéologique compensateur de décennies de frustrations. La liberté d’expression ne trouvant de sens que dans la parole de Dieu et d’un courant idéologique qualifié par certains élèves d’« extrémiste » et « d’étranger ». « Je porte le voile mais jamais le niqab », assure Lamia du haut de ses seize printemps. Elle fait remarquer que le nombre des femmes voilées intégralement et des hommes en tenue « afghane » à Sidi Hassine a considérablement diminué depuis quelque temps. « On les voit de moins en moins dans les rues ».

    #Tunis
    #Tunisie
    #lycée
    #salafisme
    #islamisme


  • Comment Israël voit la crise syrienne ?
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2031

    Beaucoup d’opinions et d’analystes tentent de comprendre comment Israël interprète la crise syrienne ? Certains trouvent la présentation que fera l’Etat hébreu de la situation de son voisin, dont il occupe le Golan, est pertinente du point de vue qu’elle tient compte de sa propre sécurité et des retombées du dénouement. Des groupes de travail tels que l’Institut de Washington pour la politique au Proche-Orient et le Centre international pour l’étude de la radicalisation en Grande-Bretagne, ont aussi (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / #Syrie #opposition #Turquie, #Qatar, #armée, #Alep, #Damas, #Bashar_Al-Assad,_Liban, #Terrorisme , #islamisme , #AlQaeda , #politique (...)

    #Monde,informations,_actualité, #international,_politique #diplomatie, _affaires_étrangères, #Terrorisme_,_islamisme, #AlQaïda_,politique,_


    • Ramené à Charlie Hebdo, le « sauf » devient « surtout »...
      Charlie se défoule, ils se font du bien. Mais Charlie ne combat les intégristes : il les renforce, en humiliant la population musulmane à la moindre occasion.
      Les polémiques hystériques, ça tombe bien, c’est leur fond de commerce mutuel. Charlie et les intégristes, c’est un partenariat gagnant-gagnant...

      Je me souviens de cette pleine page de Caroline Fourest parue le 11 juin 2008. Elle y racontait son amicale rencontre avec le dessinateur néerlandais Gregorius Nekschot, qui s’était attiré quelques ennuis pour avoir représenté ses concitoyens musulmans sous un jour particulièrement drolatique. Qu’on en juge : un imam habillé en Père Noël en train d’enculer une chèvre, avec pour légende : « Il faut savoir partager les traditions ». Ou un Arabe affalé sur un pouf et perdu dans ses pensées : « Le Coran ne dit pas s’il faut faire quelque chose pour avoir trente ans de chômage et d’allocs ». Ou encore ce « monument à l’esclavage du contribuable autochtone blanc » : un Néerlandais, chaînes au pied, portant sur son dos un Noir, bras croisés et tétine à la bouche. Racisme fétide ? Allons donc, liberté d’expression ! Certes, concède Fourest, l’humour un peu corsé de son ami « ne voyage pas toujours bien », mais il doit être compris « dans un contexte néerlandais ultratolérant, voire angélique, envers l’intégrisme ».

    • Les procès font preuve ? Heu depuis quand ? Mince je peux plus taguer un panneau de pub ? Au procès ils ont dit que c’était illégal. zut de zut. Je pense que si l’on regarde toutes les couv de charlie, et qu’on compare le nombre de une contre la religion musulmane, et celles contres les religions, ou encore contre d’autre religion dans les dernières années, le % critique musulmane touche le top du top...

      Par ailleurs j’ai déjà lu la critique que vous proposiez sur la religion musulmane et la difficulté de la critiqué dans la gauche sans être rapproché de l’extrême droite. Mais un journal comme charlie hebdo ou autres, ne peu précisément pas, ne pas faire attention a son traitement du sujet.

    • @bug_in : Il y a malentendu : Les procès intentés prouvent seulement que « personne n’est épargné » (quoi qu’on pense du canard), ni l’armée, ni l’oligarchie journalistique ou médiatique, ni les cathos, ni les fachos, ni les harkis, etc.

      Voir : http://www.charliehebdo.fr/les-proces-de-charlie.html

      Quant à la surreprésentation de l’islam dans les publications en général - et pas que dans Charlie Hebdo : voir les commentaire sur Seenthis -, sans doute peut-on y voir, avant d’y déceler un biais, d’abord une réalité qui est à la fois nationale, européenne et surtout mondiale, d’ailleurs brièvement relatée dans l’exposé de Grenoble auquel vous faites allusion.

      A moins de nier l’offensive islamiste à laquelle nous assistons depuis 30 ans, ce dont certains, préférant l’irréalité à la remise en cause de leur sacro-sainte bien-pensance, ne se privent pas.
      On ne peut que leur souhaiter de rester le plus longtemps possible maintenu à l’écart des fureurs du monde.

    • Toutes les religions y vont de leur offensives, ce n’est pas que l’islam, civitas et compagnie se sont très bien débrouillé il y a peu... C’est juste que l’islam était moins présent chez nous que les catho, maintenant il y est comme les autres. Il mérite donc d’être critiqué, ça c’est certains. Maintenant je trouve qu’il y a un traitement de faveur quand même vis a vis des autres contre l’islam.

    • @bug_in :

      je trouve qu’il y a un traitement de faveur quand même vis a vis des autres contre l’islam.

      Pour qui suit un tant soit peu l’actualité, c’est bien plutôt l’exact contraire qui est en train de se passer, d’un bout à l’autre de la planète, du Mali aux Philippines, de la Tchétchénie à la Somalie, du Québec à l’Inde, de la Tunisie à la place Tienanmen...

      Comment ne pas voir ?

      PS : et comment ne pas appeler « bien-pensance » le réflexe qui absout l’extrême-droite religieuse et la bigoterie parce qu’elles sont chez les "autres" ?

    • Rendons à César : Ne pas oublier que Charlie c’est d’abord et aussi Val et Fourrest (les amis de Sarkozy et Hollande) et rien que pour ça le canard n’est plus crédible depuis longtemps, qu’on fasse ou non des stats sur les unes islamophobes ou non.
      C’est amusant de voir charb hurler aux méchants rappeurs qui l’embêtent et qui l’empêchent d’être dans la liberté d’expression en paix et tout seul ;-)
      Très très bon papier d’article 11, z’ont de la chance parce qu’il relève le niveau.

    • @butadaie : Rendons à César ce qui est à César mais rendons aussi à Dieu ce qui est à Dieu... Que Charlie soit ce qu’il est ne peut en rien discréditer un combat qui est le nôtre : la lutte contre la superstition, la bigoterie, l’hypocrisie, la terreur intellectuelle dont la (relative) mise à bas en terres chrértiennes après cinq siècles d’affrontement nous a fait oublier l’âpreté...

      http://www.dailymotion.com/video/x2ms33_1-la-separation-des-eglises-et-de-l_school

      Quant à la liberté d’expression, il est tout à fait désolant d’avoir à rappeler qu’elle ne doit jamais et ne sera jamais « absolue » pour valoir - diffamation, respect de la vie privée, menaces, appel au meurtre - et que le retour, de fait, du délit de blasphème est un biais idéologique évident pour qui comprend la perspective historique qui a permis son instauration et son maintien.
      Confondre, comme le fait Cyran, l’outrance d’un rappeur tunisien dans un combat contre l’obscurantisme et l’autoritarisme étatique avec l’appel religieux ( autodafé : exécution par le feu d’hérétiques cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Autodaf%C3%A9) à l’immolation d’un journal satirique en France, c’est se moquer de tout le monde, de l’histoire, du lecteur et de soi-même, et précipiter le chaos.

    • @collectif, je ne souhaite pas polluer ton fil, mais je pense que nos positions sont peu conciliables.
      Suis pour la liberté d’expression tout le temps. Le refrain d’un rappeur est pour le coup salutaire dans cette affaire.

      T’as d’un côté charb, valls, la fourrest, val, et toute la bien pensence gauchiste (ou pas d’ailleurs) et de l’autre t’as un collectif de rappeurs, certes lourds, et pourtant c’est ce collectif de zozos esseulés qu’on nous montre du doigt comme étant les empêcheurs de libertoner d’expression en paix.
      J’ai toujours été du côté des moins nombreux et aujourd’hui ch’ui trop vieux pour changer...

      Pour la #religion : http://www.1001nuits.org/index.php?title=Rubayat%2C_par_Omar_Khayy%C3%A2m%2C_quatrains_XI_%C3%A0_X

      Le XIII est pas mal.

      Il n’y a de beauté que là ou l’on souhaite la trouver

      (du grand sage butadaie ;-) )

    • Malheureusement être du côté des moins nombreux n’est pas forcément tenable, perso, je suis précaire et j’essaye d’être solidaires des autres précaires et exploités. Si l’on prend la question du nombre, on peu dire que les « fafs » sont pas nombreux...
      Je suis pas pour la ré-introduction du blasphème non plus. Pour la liberté d’expression je suis d’accord que sur le fond elle doit être totale, mais que ce n’est pas possible de prétendre a cette belle chose avec les moyens aujourd’hui qui non seulement sont disproportionné (les plus riches ont de plus gros moyens), mais en plus sont de toute façon problématique (la propagande, c’est de la propagande, ainsi que l’harcèlement etc...).
      Reste des zones effectivement problématiques comme la menace de mort (très perturbant psychologiquement quand tu te la reçoit en face [vécu]).
      Pour revenir sur Charlie Hebdo, je suis pas pour son interdiction, juste je me fais pas d’illusion sur le fond de haine qu’ils exploitent. On est pas obligé d’être a charlie hebdo ou de le défendre, pour critiquer la religion musulmane.

    • Sur la liberté d’expression ou plutôt le besoin de vérité :

      http://seenthis.net/messages/206214

      @bug_in :

      On est pas obligé d’être a charlie hebdo ou de le défendre, pour critiquer la religion musulmane.

      Absolument.
      Mais nous ne sommes pas non plus obligés de défendre l’islam pour se démarquer de Charlie Hebdo... Époque magnifique où l’extrême-droite musulmane fait hésiter à interdire un journal satirique....




  • Egypte, chroniques d’une contre-révolution (II) - Les blogs du Diplo
    http://blog.mondediplo.net/2013-11-03-Egypte-chroniques-d-une-contre-revolution-II

    L’ampleur des manifestations du 30 juin 2013, qui ont abouti au renversement du président Mohammed Morsi par l’armée, ont créé l’illusion, chez nombre d’Egyptiens et chez des commentateurs politiques, que nous avions affaire à « un mouvement rectificatif », qui devait remettre sur ses rails la révolution égyptienne grâce à la mise à l’écart des #Frères_musulmans. Il n’en a rien été, et j’ai déjà évoqué ici cette contre-révolution en marche. Tout, depuis, est venu confirmer cette dérive.

    @alaingresh @ag #Egypte #Armée #Intellectuels #Dictature #Répression #Islamisme

    Cf. http://blog.mondediplo.net/2013-08-26-Egypte-chroniques-d-une-contre-revolution-I


  • Un tabou brisé : des #députées_voilées entrent au #Parlement turc

    Quatre députées du parti islamo-conservateur au pouvoir en Turquie se sont présentées voilées hier au Parlement, brisant un #tabou dans le pays musulman où les cercles #laïcs dénoncent une nouvelle #dérive_islamiste du régime. Ces pionnières ont été élues lors des dernières élections

    http://static.olj.me/images/news/medium/840193_120561456306.jpg

    http://www.lorientlejour.com/article/840193/un-tabou-brise-des-deputees-voilees-entrent-au-parlement-turc-.html

    #voile #Turquie #politique #islamisme

    • Un tabou brisé dans notre beau pays : des « parents » font la leçon à leurs enfants afin d’injurier publiquement une femme noire.



  • #Islamisme – Quand le #voile se déchire

    “Nous sommes moins #musulmans pour les #fondamentalistes et trop musulmans pour les #islamophobes.” Journaliste québécois d’origine algérienne, Lamina Foura a poussé un cri de colère le mois dernier pour protester contre la présence à Montréal de quatre prédicateurs radicaux venus d’Europe. Lui emboîtant le pas, de nombreux musulmans québécois – la communauté compte 150 000 membres – ont aussi exprimé leur opposition face aux discours d’intolérance des islamistes, dont la conférence a finalement été annulée. Comme à Montréal, lassés d’être confondus avec les éléments les plus sectaires de leur religion, les musulmans prennent la parole pour dénoncer les raccourcis faciles et les confusions hâtives. Il était temps : un sondage inquiétant publié par Ipsos au début de l’année montre que les trois quarts des Français jugent que l’islam est une #religion intolérante ; et plus d’une personne sur deux estime que la majorité de ses adeptes sont “en majorité” ou “en partie” intégristes. Pour les 1 600 millions de musulmans de la planète (deuxième religion mondiale), ce n’est évidemment pas une bonne nouvelle.

    http://www.courrierinternational.com/article/2013/10/23/islamisme-quand-le-voile-se-dechire


  • Egypte : Un comité recommande la dissolution du Parti de la justice et de la liberté, parti politique des Frères musulmans | Mada Masr
    http://madamasr.com/content/committee-recommends-shutting-down-fjp

    The State Council’s commissioner authority has recommended dissolving the Freedom and Justice Party (FJP), the Muslim Brotherhood’s political arm, reported the state-run newspaper Al-Ahram on Monday.

    Sur le sujet, sur Orient XXI
    Egypte, une stratégie d’élimination des Frères musulmans http://orientxxi.info/magazine/egypte-une-strategie-d-elimination,0362

    #FM #MB #islamisme #démocratie #Egypte


  • Claude Askolovitch, les musulmans et l’#islamophobie - Les blogs du Diplo
    http://blog.mondediplo.net/2013-10-07-Claude-Askolovitch-les-musulmans-et-l

    Pourtant, il serait simpliste et injuste de voir en ce livre une simple œuvre opportuniste, destinée à susciter le buzz. Nous devons lire cette enquête d’abord pour ce qu’elle dit et surtout ce qu’elle montre. Ces musulmans, que la France n’aime pas, Askolovitch nous les fait découvrir. Il les rend visibles, audibles, auprès d’un public qui préfère ne penser que par stéréotypes propagés par les médias dominants.

    @alaingresh @ag #France #Idées #Idéologie #Islam #Islamisme #Religion


  • Interdire les partis religieux en Egypte : un faux débat - Ahram Hebdo

    http://hebdo.ahram.org.eg/NewsContent/994/10/124/3863/Interdire-les-partis-religieux--un-faux-d%C3%A9bat.aspx

    L’Egypte compte une vingtaine de partis islamiques, tous nés après la révolution de 2011. Ces créations ont été permises en raison de l’annulation de la Constitution 1971 — qui interdi­sait à un parti toute base religieuse. Cet article était relatif à un amende­ment de 2007 ajouté sous Moubarak.
    (...)
    La chute du régime de Morsi a porté un coup dur aux partis religieux. « Les citoyens se retournent contre eux, non pour protester contre l’application de la charia mais pour protester contre leur incompétence à exercer la poli­tique et leur partialité », estime le politologue Moustapha Kamel Al-Sayed. L’échec des Frères musul­mans a ainsi nui à l’image de l’islam politique dans son ensemble. Pour Al-Sayed, seul Al-Nour a été capable de garder une image positive, notam­ment en se plaçant aux côtés de l’ar­mée le 3 juillet.
    La scène politique reste toujours largement dominée par les partis isla­miques.

    Sur le sujet : Égypte, une stratégie d’élimination des Frères musulmans, Orient XXI
    http://orientxxi.info/magazine/egypte-une-strategie-d-elimination,0362

    Texte du porte-parole du parti salafiste Al Nour http://orientxxi.info/index.php?page=recherche&id_rubrique=&recherche=BAKKAR&sa.x=0&sa.y=0

    #islam #islamisme #FM #MB #AlNour #salafisme


  • Moscou et Pékin critiquent l’interdiction des Frères musulmans - Les blogs du Diplo, Alain Gresh

    http://blog.mondediplo.net/2013-09-27-Moscou-et-Pekin-critiquent-l-interdiction-des

    La prudence de Moscou et Pékin, leur refus de condamner le coup d’Etat, s’explique par bien des raisons. Parmi elles, la peur du fondamentalisme islamique qui ne menacerait pas seulement le Proche-Orient, mais aussi la Russie et la Chine elles-mêmes, confrontées à ces mouvements.

    #islamisme #Fm #MB #Frères #Egypte #Moscou #Pékin




  • L’air du soupçon - FAKIR | Presse alternative | Edition électronique
    http://www.fakirpresse.info/L-air-du-soupcon.html

    la paresse de ces raisonnements, qui prolifèrent désormais à gauche. Il n’y a plus à argumenter et contre argumenter, à comprendre les forces à l’œuvre dans le peuple, à imaginer les chemins tortueux de la transformation, non : il suffit de vous amalgamer à des noms propres, supposés sales, « dieudonniste », « colloniste », « larouchiste », « Dupont-Aignan », « Cheminade », pour que la vilénie vous couvre à votre tour. Il suffit d’annoncer qu’Untel a débattu avec Machin qui a publié une préface pour Truc qui connaît bien Bidule, lui-même proche de l’extrême droite, pour qu’Untel soit compromis. Et il devient dès lors inutile d’écouter ses propos, de contester son point de vue avec des chiffres, des concepts, des comparaisons historiques.
    C’est à un terrorisme de la pensée – et des fréquentations – qu’aspirent ces inquisiteurs : songer à un nouveau rôle pour les douaniers, réfléchir au cadre national, et même discuter avec un surveillant de prison, voilà qui relève de l’interdit. Et vous vaut, sans débat, d’ajouter votre patronyme à une liste noire, publiquement tenue.

    Pareille malhonnêteté intellectuelle, même juste 10 %, vous vaudrait, à la fac, dans un parti, même dans la presse, un discrédit immédiat. Sauf qu’Internet bénéficie, en la matière, d’un régime d’exception.

    Mais regardons ces anathèmes comme un signe, aussi.
    Presque encourageant.
    Pourquoi ces salves d’injures qui s’intensifient, sur Lordon, Todd, Sapir, etc., voire Mélenchon ? C’est qu’une controverse s’ouvre, à gauche, comme un clivage. Il a vécu, le consensus altermondialiste, ou alter-européiste, le temps où l’on se laissait bercer par un internationalisme angélique et impuissant. Face à la débâcle de l’Euro, aux dommages du libre-échange, l’offensive est lancée, et nous en sommes des artilleurs : « frontières », « souveraineté », ces mots ne nous sont plus tabous. Une réponse politique, concrète, réaliste, de masse, ne pourra plus demain, pensons-nous, se priver d’eux, s’interdire de les prononcer et de les repenser.
    Cette bataille des idées, interne à notre camp, peut être, doit être menée en douceur, autant que possible, sans désir de heurter, de déchirer, de perdre des camarades en route : à quoi bon se brouiller, quand on se retrouvera côte à côte dans les grèves et les manifs ? Mais on comprend que ces avancées – de notre point de vue, ces reculades du leur – hérissent le poil de militants, libertaires par exemple, que ces vocables à eux seuls font gerber, et qu’ils nous renvoient, comme par réflexe, sans trop s’embarrasser de fioritures, à la guerre de 14 ou au fascisme.


  • L’Egypte va interdire à 55.000 imams et prédicateurs d’intervenir dans les mosquées

    http://news.yahoo.com/egypt-bans-mosque-preachers-crackdown-islamists-130139537.html

    Minister of Endowments Mohamed Mokhtar Gomaa said the clerics lack licenses to preach and were considered to be fundamentalist and a threat to the Egypt’s security.

    The ban will mainly target small unlicensed mosques or random praying areas. The idea is to spread a moderate message of Islam and keep Egyptians away from radical ideas.

    "The decision is only meant to legalize the preaching process during Fridays’ mass prayers and make only those authorized to do it, do it, Gomaa told Reuters.

    #islam #islamisme #sécurité #mosquées #imams


  • Le gouvernement égyptien veut dissoudre les Frères musulmans en tant qu’ONG

    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/09/06/le-gouvernement-egyptien-veut-dissoudre-les-freres-musulmans-en-tant-qu-ong_

    Le nouveau pouvoir a décidé de dissoudre les Frères musulmans en tant qu’organisation non gouvernementale, rapporte vendredi le journal officiel Al-Akhbar. La justice égyptienne avait recommandé, lundi, sa dissolution.

    « La décision du ministre a été publiée, mais elle ne sera annoncée qu’en début de semaine prochaine lors d’une conférence de presse », écrit le journal citant Hany Mahana, porte-parole du ministre de la solidarité sociale.

    La décision s’applique à l’ONG qui avait été officiellement enregistrée par la fraternité au mois de mars en réaction à une procédure judiciaire qui estimait que le mouvement ne possédait pas de statut légal.

    « Les autorités accusent l’association des Frères musulmans de commettre des actions violentes, d’utiliser son siège social pour faire de la politique et d’y stocker des armes servant à tirer sur les manifestants », a précisé M. Mahana.

    #islamisme #Frères #FM #MB #Egypte #ONG


  • Al-Nour to represent Islamists in Egypt’s final constitution
    A suivre.

    http://english.ahram.org.eg/NewsContent/1/64/80418/Egypt/Politics-/AlNour-to-represent-Islamists-in-Egypts-final-cons.aspx

    As the Muslim Brotherhood is currently experiencing a state-led crackdown, with the majority of its senior leaders in custody, Al-Nour is expected to be the main voice for Islamists in Egypt’s final constitution-drafting process .
     
    In a statement issued last week, Al-Nour said, “It decided to join the 50-member committee, representing the second stage of Egypt’s new political roadmap, to defend the Islamic shari’a articles stressing Egypt’s Sunni Islamic identity.” The party has said it strongly objects to the 10-member committee’s proposal aimed at removing article 219, which provides an interpretation of Islamic shari’a, from the new constitution. Informed sources told Ahram Online that Al-Nour, after a series of meetings with the secular Al-Wafd party, agreed that “the new constitution must retain article 219.”

    #islamisme #AlNour #salafistes



  • Islamisme, islamophobie, islamo-gauchisme (3/3)

    https://collectiflieuxcommuns.fr/spip/spip.php?article690

    Si tu ne peux pas critiquer la religion, ta critique de l’extrémisme religieux sera inconséquente. Si tu est déjà bête et idiot quand tu critiques la religion, imagine ce qui se passe quand tu t’attaques à l’intégrisme... Si tu ne peux pas critiquer l’islamisme, c’est-à-dire non pas l’action de pseudo-« loups solitaires » ou de petits groupes isolés, mais comme un courant de fond qui traverse le monde arabo-musulman, alors ils ont gagné. Et ça, ce mouvement qui ravage ces pays depuis cinquante ans, camarade, si tu n’est pas au courant, il faut te renseigner. Parce que ça existe, mon frère. Ça existe tout simplement, c’est triste et inquiétant, certes, mais ça existe. Il faut se renseigner sur ce qui se passe hors Occident... Le schéma islamo-gauchiste est simple, mais mortel. Si critiquer l’islamisme, c’est critiquer l’islam ; que critiquer l’islam, c’est critiquer les Arabes, que critiquer les Arabes, c’est critiquer les immigrés, donc être raciste !... Parce que c’est ça, la chaîne de signifiants qui nous emprisonne, c’est ça ! Alors, tu ne peux plus critiquer l’islamisme. Tu dis juste qu’il y a des gens méchants qui posent des bombes, et tu ne dis rien finalement. Non, critiquer l’islamisme, ce n’est pas simplement dire « non à la violence », c’est tenter d’éradiquer le mal là où il est – et l’islam est son terreau. L’expression d’A. Meddeb inspirée de Voltaire est très claire : l’intégrisme, c’est "la maladie de l’islam". Si tu ne veux pas faire cette critique, tu amalgames de fait, et au plus grand profit de l’extrême droite, les immigrés aux islamistes. Et ça, c’est toi qui le fait. L’extrême droite nationale n’a alors plus qu’à ramasser les fruits des arbres que tu as toi-même plantés. Si tu ne peux pas critiquer radicalement l’intégrisme, donc le principe religieux, donc interroger tous les croyants, tu crées effectivement l’amalgame. L’islamo-gauchisme crée un pack qu’il faut dérouler et examiner point par point. C’est ça, le tour de passe-passe qui est en train de se dérouler sous nos yeux. Alors les bras nous en tombent : qu’est-ce qu’elle est forte, Marine Le Pen ! Elle n’est pas forte : nous sommes inexistants.

    #Extrême_Droite #Islamisme #Islamophobie #Islamo-gauchisme #Totalitarisme #Gauchisme #Pseudo_Subversion


  • Egypte : quel avenir pour les Frères musulmans ?

    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130829-egypte-vers-retour-freres-musulmans-politique-hazem-el-beblawi

    L’Egypte ne devrait pas interdire les Frères musulmans ou les exclure du processus politique, a déclaré le Premier ministre par intérim, Hazem el-Beblaoui. Il avait prôné, le 17 août, une dissolution de la confrérie islamiste dont est issu le président destitué Mohamed Morsi. (...) La presse égyptienne indique que des négociations sont en cours, via des médiateurs islamistes, entre le gouvernement et la confrérie des Frères musulmans.
    Le gouvernement aurait proposé l’arrêt des poursuites policières et la libération des Frères musulmans n’ayant pas de sang sur les mains en contrepartie de la reconnaissance de la feuille de route. Cette dernière prévoit un amendement de la Constitution et des élections parlementaires et présidentielles.

    Les Frères musulmans auraient réclamé la non dissolution de la confrérie, la levée du gel de ses avoirs, en contrepartie de leur acceptation de l’exercice de l’activité politique via le Parti de la liberté et de la justice, et par le biais de leur ONG.

    #islamisme #Frères #FM #MB #Egypte


  • Egypte, chroniques d’une contre-révolution (I), par @alaingresh - Les blogs du Diplo
    http://blog.mondediplo.net/2013-08-26-Egypte-chroniques-d-une-contre-revolution-I

    Il n’est pas facile de suivre les méandres de ce qui se passe en #Egypte, tant les péripéties sont nombreuses et se succèdent à un rythme accéléré. Mais on peut essayer, à partir des informations qui parviennent, de dégager les grandes lignes des évolutions récentes — le fait que la presse égyptienne, censée informer, s’est transformée (y compris dans ses organes dits libéraux), pour l’essentiel, en un simple relais de l’appareil d’Etat ne facilite pas la tâche. J’essaierai au fur et à mesure de suivre la progression de ce qu’il faut bien appeler une contre-révolution (même s’il est encore trop tôt pour savoir si elle va triompher) — il faut dire que l’on ne sait pas bien ce qui se passe dans les bastions qui ont voté pour les #Frères_musulmans (on peut estimer que les Frères disposent d’un soutien solide dans au moins un quart de la population et de centaines de milliers de militants. Il est vrai que leur direction, dont une bonne partie est en prison, semble dans un désarroi complet).

    #Armée #Démocratie #Mouvement_de_contestation #Politique #Terrorisme #Violence #Dictature #Répression #Islamisme


  • Égypte - Frères musulmans : « Nous devons parler de religion, et moins de politique », par Fatiha Temmouri

    Dissidence, rapport à l’islam, à la politique, à l’usage de la violence, les Tamarrod fréristes veulent proposer une alternative.
    http://www.lepoint.fr/monde/egypte-freres-musulmans-nous-devons-parler-de-religion-et-moins-de-politique

    À l’image des militants Tamarrod (rébellion en arabe) qui, par un vaste mouvement de pétitions, ont largement contribué au renversement de Mohamed Morsi, le 30 juin, les « Tamarrod fréristes » mènent campagne depuis plusieurs mois pour recueillir des signatures afin d’ écarter les dirigeants les plus radicaux de l’organisation .
    (...)
    Nous sommes prêts à discuter avec le gouvernement de transition. C’est ce que nous leur avons annoncé lorsqu’ils ont pris contact avec nous. Mais nous avons fixé nos conditions : nous voulons tout d’abord qu’ils cessent d’effectuer des arrestations arbitraires, qu’ils libèrent Mohamed Morsi, qu’ils mettent fin à leur campagne « L’Égypte contre le terrorisme », largement relayée par les médias nationaux, parce que nous ne sommes pas des terroristes. Nous exigeons également d’être représentés au sein de la commission chargée de réviser la Constitution. Nous souhaitons ensuite des garanties sur le processus électoral, notamment le respect de la feuille de route pour des élections dans les délais annoncés.

    Leur poids :

    La jeunesse au sein de la confrérie est aujourd’hui majoritaire. 60 % des adhérents sont âgés de 20 à 38 ans. De plus, beaucoup de hauts responsables ont été arrêtés. Nous représentons la troisième ligne, celle qui est prête à prendre le relais. De nombreux chefs de bureaux régionaux nous appuient. Il ne faut pas oublier que notre influence se situe hors du Caire.

    Leur priorités :

    Nous devons parler de religion, et moins de politique. Nos dirigeants ont tellement instrumentalisé l’islam à des fins électoralistes que n’importe quel barbu entrevu dans la rue aujourd’hui est soupçonné de faire de la politique. La confrérie est entrée dans la violence et, de ce fait, s’est éloignée des principes du martyr Hassan el-Banna, son fondateur en 1928. La confrérie a besoin de se restructurer de l’intérieur, de revenir activement sur le terrain social. C’est en somme ce que nous savons le mieux faire.

    Les Frères musulmans, un mouvement violent ?

    On ne peut pas dire qu’il n’a pas existé un discours encourageant la violence de la part de quelques responsables ; on ne peut pas dire qu’il n’y a pas eu de comportements violents (...) mais la pensée et la philosophie des Frères musulmans sont très éloignées de la mouvance djihadiste ou salafiste. Cela étant, après le coup d’État ou le coup de force de l’armée - appelez-le comme vous voulez - et l’arrestation du président, ce sont les djihadistes qui se sont sentis solidaires de la confrérie, et non le contraire. Pourquoi ? Uniquement parce que l’islam nous réunit. Croyez bien que nous nous serions passés de cette solidarité. Pensez-vous qu’une organisation internationale comme la nôtre, qui possède des bureaux dans plus de quatre-vingts pays à travers le monde, puisse basculer dans le djihadisme ?

    #FM #MB #islamisme #Egypte


  • Egypte : les Frères musulmans renouent avec la clandestinité

    A suivre

    http://www.lepoint.fr/monde/egypte-les-freres-musulmans-renouent-avec-la-clandestinite-26-08-2013-171734

    Eviter téléphone et internet, changer souvent de résidence et se fondre dans la foule : les militants des Frères musulmans en Egypte, rompus à la clandestinité, retrouvent les réflexes d’antan face à la répression qui s’abat sur eux.

    Depuis que l’armée a dispersé dans le sang les manifestants islamistes qui ont campé pendant plus d’un mois sur deux places du Caire, plus de 1.000 personnes ont été tuées —essentiellement des partisans du président Mohamed Morsi destitué par l’armée— et plus de 2.000 membres des Frères musulmans, la confrérie dont il est issu, ont été arrêtés.
    (...)
    « C’est pire que sous Moubarak », assure (une Soeur). "Car en plus de la violence de la police, il y a l’hostilité des gens.
    (...)
    « Aucun de nos dirigeants ne passe deux nuits de suite au même endroit », confirme un autre militant islamiste (...).
    La vague de répression a touché la tête de la confrérie avec l’arrestation le 20 août de son Guide suprême, Mohamed Badie, et, quelques jours auparavant, de ses adjoints et de plusieurs cadres de premier plan.
    (...)
    Selon des responsables des services de sécurité, le nombre d’arrestations parmi les membres des Frères musulmans « dépasse les 2.000 » depuis 12 jours mais un avocat proche de la confrérie, Me Ismaïl Wichahi, affirme avoir recensé « plus de 8.000 militants sous les verrous ».

    En outre, des dizaines de permanences du mouvement ont été saccagées à travers le pays par des Egyptiens hostiles.
    (...)
    Le gouvernement intérimaire et les médias affirment quasi-unanimement que l’Egypte mène « une guerre contre les terroristes » à propos des Frères musulmans.

    Alors que la confrérie pouvait mobiliser dans tout le pays des centaines de milliers de manifestants avant l’assaut sanglant de l’armée le 14 août, leurs rassemblements sont devenus rachitiques depuis qu’ils sont systématiquement la cible des tirs des soldats et des policiers.
    (...)
    Mais certains experts n’enterrent pas si vite les Frères musulmans, un mouvement vieux de 85 ans qui cultive le mystère.
    (...)
    Les Frères musulmans ont été pourchassés sous le président Gamal Abdel Nasser et interdits mais tolérés par ses successeurs.

    #FM #MB #islamisme #Morsi