organization:organisation des nations

  • Fortes explosions autour du lieu du crash du MH 17 en Ukraine
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/07/31/ukraine-l-armee-suspend-son-offensive-l-enquete-sur-le-crash-du-mh-17-repren

    L’armée ukrainienne a annoncé, jeudi 31 juillet, qu’elle suspendait pour une journée son offensive contre les séparatistes prorusses dans l’Est à la demande du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Ban Ki-moon. Cette trêve a permis aux experts internationaux d’accéder, pour la première fois, au site du crash du MH 17, où se trouvent toujours des restes humains et des débris.
    Mais, en début d’après-midi, plusieurs fortes explosions ont retenti à proximité du site, laissant craindre une reprise des combats. Une colonne de fumée pouvait être vue dans la zone, à moins de dix kilomètres de la zone de l’accident du Boeing 777, auquel aucune des 298 personnes présentes à bord n’a survécu. Un milicien, qui aurait laissé passer les experts à un poste de contrôle situé près de Rozsypne, a déclaré à l’agence Associated Press (AP) que les combats continuaient dans ce village. Les journalistes d’AP rapportent aussi des affrontements en bordure du site.
    (…)
    ENVOI DE MILITAIRES NÉERLANDAIS ET AUSTRALIENS
    Le Parlement ukrainien s’est réuni jeudi matin à huis clos pour entendre le rapport du ministre de la défense et entériner l’envoi de forces armées néerlandaises et australiennes sur le site de la catastrophe en ratifiant des accords dans ce sens.

    Le président du Parlement a annoncé que les forces néerlandaises et australiennes pourraient s’élever à neuf cent cinquante hommes. Selon le texte des accords disponible sur le site du Parlement, la mission néerlandaise est composée de « personnel militaire et non militaire » pouvant atteindre sept cents hommes. L’Australie a le droit d’envoyer du personnel « policier, militaire et civil » jusqu’à deux cent cinquante hommes.


  • Pourquoi les fédéralistes soutiennent la #Cour_pénale_internationale
    http://www.uef.fr/pourquoi-les-federalistes-soutiennent-la-cour-penale-internationale

    Hier… et aujourd’hui Dès l’immédiat après-guerre, et la fondation des mouvements fédéralistes internationaux (aujourd’hui l’UEF-Europe et le World Federalist Movement), les fédéralistes ont affirmé que les institutions internationales, y compris la nouvelle Organisation des Nations unies, étaient fondamentalement imparfaites, démocratiquement déficientes et incapables d’assurer la paix et la justice en Europe et dans le monde. À l’occasion ou indépendamment des Congrès de Montreux de 1947 (Premier Congrès (...)

    #Tribunes

    / Cour pénale internationale

    « https://flic.kr/p/7RRKHi »


  • La FAO rappelle que la gestion durable des sols est vitale pour la santé des écosystèmes
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=33018

    L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a indiqué jeudi que des mesures urgentes s’imposent pour améliorer la santé des ressources en #sols de la planète qui sont limitées, et arrêter leur dégradation afin que les générations futures puissent répondre à leurs besoins en #nourriture, en #eau, en #énergie et en #matières_premières.

    A son assemblée plénière à Rome, le Partenariat mondial sur les sols (GSP) de la FAO a approuvé une série de plans d’action visant à sauvegarder les ressources en sols qui sont le fondement même de la production agricole mondiale.

    Au nombre des recommandations figurent la mise en œuvre de réglementations rigoureuses et d’investissements correspondants des gouvernements en vue de la gestion durable des sols qui contribuera à l’éradication de la faim, de l’insécurité alimentaire et de la pauvreté.

    « Le sol est la base même de l’#alimentation humaine et animale, de la production d’énergie et de fibres », a déclaré la Directrice générale adjointe de la FAO, Maria Helena Semedo, dans un communiqué de presse. « Sans les sols, aucune vie sur terre n’est possible, et lorsque des sols disparaissent, ils ne peuvent se renouveler à notre échelle de temps. L’accélération du rythme actuel de dégradation des sols menace la capacité des générations futures de satisfaire leurs besoins fondamentaux ».


  • #Burundi : la FAO lance une méthode de séchage du poisson qui change la vie
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=32939
    Voilà, un système tout simple, pas cher, et qui change la vie d’un village

    L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé mercredi le lancement d’un projet visant à doter les petites communautés de pêcheurs des outils et des connaissances nécessaires pour sécher le poisson sur de simples séchoirs surélevés a changé la vie des communautés vivant sur les rives du lac Tanganyika au Burundi.

    Auparavant, les femmes séchaient toujours leurs petits poissons argentés (ndagala) pêchés dans le lac sur le sable, où ils étaient à la portée des animaux et risquaient d’être piétinés et contaminés. Durant la saison des pluies, de nombreux poissons étaient balayés par les eaux ou commençaient à pourrir. Ainsi près de 15% des prises étaient perdues ou abîmées durant le séchage.

    Il y a dix ans, en collaboration avec le Département des pêches et de l’aquaculture du Burundi, la FAO a démarré un petit projet dans le village de Mvugo, avec une technique peu onéreuse comportant seulement 48 claies métalliques surélevées à un mètre au-dessus du sol, accompagnées d’une formation et de brochures expliquant comment construire les #séchoirs.

    #pêche_artisanale


  • Les petits paysans seraient plus productifs que l’agriculture industrielle
    http://www.bastamag.net/Des-petites-fermes-plus

    Ce n’est pas l’industrie agro-alimentaire qui nourrit le monde, mais les petits producteurs. Ceux-ci produisent jusqu’à 80 % de l’alimentation des pays non industrialisés, rappelle l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). « Mais combien d’entre nous se rendent compte qu’ils le font avec moins d’un quart de la superficie agricole mondiale, et que cette part, déjà maigre, se réduit comme peau de chagrin ? », interpelle l’ONG Grain, dans un rapport rendu public le 18 juin. (...)

    En bref

    / Agriculture , #Alimentation, #Droit_à_la_terre, Quelle #Agriculture_pour demain (...)

    #Quelle_agriculture_pour_demain_ ?


  • Centre d’actualités de l’ONU - La FAO et la Norvège lancent un navire de recherche sur les écosystèmes marins

    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=32746

    9 juin 2014 – L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Norvège ont annoncé lundi le lancement d’un projet pour aider les pays en développement à améliorer la gestion de leurs pêches notamment grâce à un navire de recherche à la pointe du progrès.

    http://static.un.org/News/dh/photos/large/2013/March/03-12-2013fishbusiness.jpg

    Le nouveau navire, d’une valeur de 80 millions de dollars, remplacera son prédécesseur qui navigue le long des côtes africaines depuis 1993, effectuant des recherches approfondies sur l’état des écosystèmes marins du continent. Le projet travaille avec 32 pays côtiers d’Afrique afin de les aider à recueillir des informations détaillées sur leurs ressources marines et être ainsi en mesure d’élaborer des plans de gestion des pêches, en mettant l’accent sur le maintien de la santé et de la productivité des écosystèmes.


  • Les contaminations par les #OGM ont bondi en dix ans
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/03/14/les-contaminations-par-les-ogm-ont-bondi-en-dix-ans_4383324_3244.html

    Malgré leur interdiction dans de nombreux pays, les organismes génétiquement modifiés (OGM) se propagent. Les contaminations accidentelles de chargements alimentaires par les organismes génétiquement modifiés ont « bondi » en dix ans constate la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

    L’organisation s’appuie sur les résultats d’une première enquête qu’elle a menée sur le sujet à la demande de ses Etats membres. Entre 2009 et 2012, la FAO a enregistré un « bond du nombre de cas avec le signalement de cent trente-huit » contaminations sur cent quatre-vingt-dix-huit dénombrés au total entre 2002 et 2012.

    #contamination


  • La FAO met à l’honneur des systèmes d’agriculture traditionnels de Chine, d’Iran et de Corée du Sud
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=32488

    Six systèmes agricoles traditionnels en Chine, en Iran et en Corée du Sud connus pour leurs caractéristiques et approches uniques de durabilité, ont été désignés par l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) comme Systèmes ingénieux du patrimoine agricole mondial (SIPAM).

    Il s’agit du système d’irrigation Qanat en Iran, un réseau de fermes irriguées qui a survécu près de trois millénaires, d’un système de 22.000 km de murets de pierre volcanique à Jeju, en Corée du Sud ; et des rizières en terrasses irriguées de Gudeuljang à Cheongsando, également en Corée du Sud.

    Trois sites chinois figurent aussi sur la liste : l’agrosystème unique Duotian de Xinghua, renommé pour sa technique d’utilisation de l’eau et des terres ; le système historique de culture du jasmin et du thé de Fuzhou ; et les plantations de dattiers chinois traditionnels de Jiaxian.

    Les sites ont été officiellement reconnus durant la session du Comité scientifique et directeur SIPAM qui s’est tenue au siège de la FAO à Rome les 28-29 avril.

    Avec l’inscription de ces nouveaux sites, le nombre total de systèmes SIPAM s’établit désormais à 31 dans 14 pays d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie. Les sites sont considérés comme des modèles d’innovation, de durabilité et d’adaptabilité, offrant d’importants avantages à l’écosystème.

    La sous-directrice générale de la FAO et coordonnatrice pour les ressources naturelles, Maria Helena Semedo, a invité à désigner d’autres sites de par le monde et à prendre des mesures concrètes afin d’améliorer la conservation des méthodes ancestrales et le partage de connaissances qui en dérivent.

    « Les Systèmes ingénieux du patrimoine agricole mondial (SIPAM) ont été forgés au fil des siècles, mettant à profit les expériences accumulées par les communautés rurales et les populations autochtones du monde entier », a déclaré Mme Semedo, en ajoutant que la reconnaissance de ces systèmes était parfaitement d’actualité durant l’Année internationale de l’agriculture familiale.

    #agriculture #paysannerie


  • Subraya :

    C’est que l’humanisme non plus, j’ai jamais comprit ce que c’est. N’y a-t-il pas une notion de patriarcat que se cache derrière cette bienveillance, comme un sentiment de supériorité ?

    Pour moi, l’#humanisme, c’est le sentiment d’appartenir à la chaine des génération qui lie toute l’#humanité. Personnellement, j’y vois son expression actuelle dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (#DUDH) :

    Préambule

    Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

    Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme.

    Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression.

    Considérant qu’il est essentiel d’encourager le développement de relations amicales entre nations.

    Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité des droits des hommes et des femmes, et qu’ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.

    Considérant que les États Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l’Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

    Considérant qu’une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.

    L’Assemblée générale proclame la présente Déclaration universelle des droits de l’homme comme l’idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l’esprit, s’efforcent, par l’enseignement et l’éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d’en assurer, par des mesures progressives d’ordre national et international, la reconnaissance et l’application universelles et effectives, tant parmi les populations des États Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

    Article premier
    Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.
    http://www.un.org/fr/documents/udhr

    Il n’est pas nécessaire de citer les autres articles, car ils découlent tous de l’acceptation de l’article premier.

    Je ne considère pas que l’humanisme soutend un sentiment un sentiment de supériorité. Ce n’est pas un élitisme puisque toute l’humanité est prise en compte.

    C’est une des raisons qui forge ma conviction d’être de gauche. La lutte de gauche est ardue parce que la solidarité sera toujours plus difficile à mettre en œuvre que l’égoïsme. Pour moi, le surplus de force du plus fort doit être rendu au plus faible, sinon il y a abus.

    • C’est de la laïcité qu’il faut faire une discussion puisse que sa base repose sur les valeurs commune à toute l’humanité.

      Dans une société dans laquelle il n’y a qu’une religion, on pourrait se poser la question, mais lorsqu’il y a, de fait, plusieurs religions laquelle faut-il choisir ? La laïcité (philosophique, pas la loi) se veut fédératrice. Bien entendu le message de la laïcité est perverti par des gens qui se croient les gardiens de la laïcité, mais c’est le cas des religions aussi.

      En tout état de cause, on ne peut que se changer soi-même. Que chacun regarde la merde qu’il produit et on fera moins chier les autres.

    • Je ne sais pas si ça servirait à quelque chose tant les religions sont sclérosées sur leur discours.

      Mais on peut le faire si ça te tente. Alors inscris-toi sur http://seenthis . C’est comme Twitter, sauf qu’il n’y a pas de limite de texte.

      En matière de religion, je suis né catholique, j’ai été baptisé, et j’ai passé toutes mes études chez les jésuites. Mes parents n’étaient pas pratiquants, mais ont insisté pour que j’ai une éducation religieuse. Ils n’ont jamais été à l’église, mais mes frères, ma sœur et moi, on devait aller à la messe tout les dimanches.

      Mon parcours chez les jésuites m’a appris à conserver un œil critique sur tous les savoirs et à ne pas juger sans connaitre. C’est ainsi que lorsque la vague d’islamophobie est arrivée, j’ai lu le Coran entièrement à trois reprises dans trois essais de traduction différents pour finalement comprendre que sa compréhension doit être globale, et qu’un verset ou une sourate ne définit pas l’Islam, un peu comme un pas n’est pas le chemin.

      De la religion juive, je ne connais que ce qui est commun au catholicisme : le premier testament. Il y a cependant quelque chose de remarquable dans cette religion : le Talmud. Ce qui est remarquable dans le Talmud, c’est la somme monumentale des discussions et d’interprétations qui en découle. C’est un peu comme ce que nous faisons en discutant à propos de la laïcité. C’est comme si de la laïcité nous ne connaissions que le rivage embrumé et que la brume se lève peu à peu.

      Enfin si tu veux que nous continuions à discuter, inscris-toi et fais-moi signe.


  • Soudan du Sud : l’ONU dénonce un massacre ethnique contre des « centaines » de civils - Le Monde

    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/04/21/soudan-du-sud-l-onu-denonce-un-massacre-ethnique_4404884_3212.html

    L’Organisation des Nations unies (ONU) a accusé lundi 21 avril les partisans de l’ancien vice-président sud-soudanais Riek Machar d’avoir tué des centaines de personnes sur des bases ethniques lorsqu’ils ont repris la localité septentrionale de Bentiu la semaine passée. C’est l’un des plus importants massacres de civils rapportés depuis le début des combats, qui ont éclaté le 15 décembre à Juba au sein de l’armée sud-soudanaise entre troupes fidèles au président sud-soudanais, Salva Kiir, et celles loyales à Riek Machar, avant de s’étendre au reste du pays.


  • Les Palestiniens refusent de reconnaître Israël comme « État juif »
    http://www.lapresse.ca/international/dossiers/pourparlers-israelo-palestiniens/201401/20/01-4730544-les-palestiniens-refusent-de-reconnaitre-israel-comme-etat-juif.

    M. Nétanyahou a déploré le report par l’UNESCO d’une exposition qui devait s’ouvrir le 21 janvier à Paris retraçant « la relation de 3500 ans du peuple juif avec la Terre sainte », en collaboration entre l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et le Centre Simon Wiesenthal.

    « L’explication donnée a été que cela nuirait aux pourparlers. (...)

    L’UNESCO a annoncé vendredi le report sine die de l’inauguration, à la suite d’une lettre du groupe arabe exprimant sa « préoccupation quant au possible impact négatif de l’exposition sur le processus de paix et les négociations en cours au Proche-Orient », en allusion à la demande de reconnaissance d’Israël comme « État du peuple juif ».

    M. Nétanyahou en a fait une clause fondamentale de tout accord de paix, arguant que, depuis 1948, la racine du conflit était « la négation de notre droit (des Juifs, NDLR) à être ici ».

    Les dirigeants palestiniens se refusent à ce qu’ils considèrent comme une capitulation sur ce qu’ils ont de plus sacré, le souvenir de la « Nakba », rappelant qu’ils ont reconnu Israël en 1993 et que la finalité d’un accord de paix est de « mettre fin à l’occupation qui a débuté en 1967 ».

    « Nous avons affirmé notre refus catégorique et de principe de la demande de reconnaissance d’Israël comme un État juif », a déclaré vendredi soir le président palestinien Mahmoud Abbas dans un discours au Maroc devant le Comité Al-Qods, qui rassemble une quinzaine de pays musulmans.

    « En outre, nous n’accepterons aucune atteinte aux droits des réfugiés garantis par la légalité et les résolutions internationales ni aux droits des citoyens palestiniens d’Israël », a-t-il ajouté pour justifier ce refus.

    « Nous refusons les tentatives de rayer notre récit historique et d’effacer notre mémoire collective, ainsi que de falsifier l’Histoire en piétinant les faits établis », a insisté le président palestinien, lui-même un réfugié de la « Nakba ».


  • Les Pays-Bas, pays où on mange le mieux | ICI.Radio-Canada.ca
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/2014/01/15/002-oxfam-alimentation-pays-monde-nourriture-faim.shtml
    http://img.src.ca/2014/01/15/635x357/PC_140115_wq7ds_alimentation-pays-bas-oxfam_sn635.jpg

    Les Pays-Bas sont le pays où l’on mange le mieux, devant la France et la Suisse, selon un classement de la situation alimentaire établi par l’organisation Oxfam sur la base d’indicateurs d’abondance, de qualité, de prix et d’hygiène.

    Les 20 premières places de ce classement, qui en compte 125, sont occupées par des pays européens, exception faite de la huitième, qui revient à l’Australie. La dernière est occupée par le Tchad.

    Les États-Unis, le Japon, la Nouvelle-Zélande, le Brésil et le Canada « ne sont pas parvenus à se hisser dans le haut du panier », observe Oxfam dans un communiqué.

    « Les Pays-Bas ont créé un bon marché qui permet aux gens d’avoir suffisamment à manger. Les prix sont relativement bas et stables, et le type d’alimentation que les gens mangent est équilibré », a commenté Deborah Hardoon, chercheuse de l’ONG qui a analysé les données de ce rapport rédigé entre octobre et décembre 2013.

    Les 30 dernières places du classement sont occupées par des pays africains ainsi que par le Laos (112), le Bangladesh (102), le Pakistan (97) et l’Inde (96).

    « Une personne sur huit se couche le ventre vide chaque soir, alors que la production agricole mondiale suffirait à nourrir toute l’humanité », déplore l’organisation, plaidant pour une réforme urgente des systèmes de production et de distribution alimentaires.

    Pour établir son classement, Oxfam s’est basée sur les dernières données mises à sa disposition par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation internationale du travail (OIT).

    Extrait du classement mondial établi par Oxfam

    1. Pays-Bas
    2. France et Suisse
    4. Autriche, Belgique, Danemark et Suède
    8. Australie
    13. Royaume-Uni
    21. États-Unis
    25. Canada
    123. Angola et Éthiopie
    125. Tchad

    #Oxfam
    #FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)
    #OMS (Organisation mondiale de la santé )
    #OIT (Organisation internationale du travail)
    #classement des pays où l’on mange le mieux


  • Gaza, l’électricité et l’ONU
    http://orientxxi.info/magazine/gaza-l-electricite-et-l-onu,0462

    Le blocus israélien, qui dure depuis maintenant plus de sept ans, prive de tout les habitants de la bande de Gaza, et notamment des besoins essentiels que sont l’électricité et l’eau potable. L’Organisation des Nations unies (ONU), présente sur le territoire à travers diverses organisations déploie des moyens relativement importants pour venir en aide aux Gazaouis. Mais rien ne change au fond, tant que les violations des droits fondamentaux opérées par Israël, à Gaza comme en Cisjordanie demeurent (...) Source : Orient XXI


  • Promesse

    A la suite des révélations de M. Edward #Snowden concernant la surveillance d’Internet, le Brésil entend libérer la Toile de l’emprise américaine (Telesur, 21 novembre).

    Le ministre des affaires étrangères brésilien, Luiz Alberto Figueiredo, a souligné la nécessité de créer une nouvelle architecture de contrôle de la Toile en insistant sur les efforts des Etats-Unis pour freiner l’initiative commune de l’Allemagne et du Brésil au sein de l’Organisation des Nations unies (ONU). (…) Figueiredo a précisé que les Etats-Unis tentaient de modifier le texte du projet « de façon à ce qu’il évoque uniquement les obligations des Etats vis-à-vis de leurs citoyens et pas de pays tiers. Ce qui signifie que Washington conserverait son droit à surveiller les autres pays ».

    « Brasil insiste en crear “una nueva arquitectura de control en la red” », 21 novembre.
    http://www.telesurtv.net/articulos/2013/11/21/brasil-insiste-en-crear-una-nueva-arquitectura-de-control-en-la-red-1360.

    #Coupures_de_presse - Décembre 2013
    http://www.monde-diplomatique.fr/2013/12/A/49915


  • La production de l’#aquaculture va dépasser celle du bœuf
    http://lemonde.fr/planete/article/2013/12/16/la-production-de-l-aquaculture-va-depasser-celle-du-b-uf_4334953_3244.html

    Aujourd’hui, près d’un poisson sur deux consommé dans le monde n’a déjà plus rien de sauvage. Là encore, l’évolution paraît inéluctable : après avoir connu des sommets avec des technologies de plus en plus performantes jusque dans les années 1990, la pêche ne progresse plus car la ressource n’a plus le temps de se régénérer. L’Organisation des Nations unies pour l’agriculture (FAO) prédit un bel avenir à l’aquaculture qui a augmenté à un rythme supérieur à la croissance démographique mondiale ces cinquante dernières années. « Au cours des dix prochaines années, la production totale issue de l’aquaculture et des pêches dépassera celle de boeuf, de porc ou de volaille, » écrit Árni M. Mathiesen, sous-directeur général de la FAO, à condition d’« encourager une gestion plus avisée des écosystèmes ». Autrement dit de consentir à de gros efforts pour l’environnement.

    #alimentation #environnement


  • La production de l’aquaculture va dépasser celle du bœuf
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/12/16/la-production-de-l-aquaculture-va-depasser-celle-du-b-uf_4334953_3244.html
    http://s1.lemde.fr/image/2011/11/15/534x267/1604174_3_b407_une-ferme-de-tilapia-au-honduras-le-tilapia_5d9e5ea3fe3c774b427d4adac0ad18ba.jpg

    Demain, aurons-nous du filet dans nos assiettes ? Oui, mais du filet de tilapia ou de panga, pas de bœuf. Car l’aquaculture est en train de rattraper la production de viande bovine (à un peu plus de 67 millions de tonnes chacune) et la tendance n’est pas près de s’inverser. Parce qu’ils reviennent cher, parce que leur consommation décroît dans les pays développés gagnés par le surpoids, steaks et rôtis stagnent tandis que la production de poissons de mer et d’eau douce, de crustacés et de coquillages progresse de 6 % par an depuis une vingtaine d’années et a quasiment été multipliée par deux depuis 2001.
    Aujourd’hui, près d’un poisson sur deux consommé dans le monde n’a déjà plus rien de sauvage. Là encore, l’évolution paraît inéluctable : après avoir connu des sommets avec des technologies de plus en plus performantes jusque dans les années 1990, la pêche ne progresse plus car la ressource n’a plus le temps de se régénérer. L’Organisation des Nations unies pour l’agriculture (FAO) prédit un bel avenir à l’aquaculture qui a augmenté à un rythme supérieur à la croissance démographique mondiale ces cinquante dernières années. « Au cours des dix prochaines années, la production totale issue de l’aquaculture et des pêches dépassera celle de boeuf, de porc ou de volaille, » écrit Árni M. Mathiesen, sous-directeur général de la FAO, à condition d’« encourager une gestion plus avisée des écosystèmes ». Autrement dit de consentir à de gros efforts pour l’environnement.....

    #production
    #aquaculture va dépasser celle du #bœuf

    • C’est curieux de penser qu’en ce qui concerne la consommation du poisson, on est à peine en train d’aborder la transition entre la chasse et l’élevage (artisanal ou industriel), alors que l’élevage terrestre lui est quasiment en phase post-industrielle.
      Bon, la pêche en milieu naturel est certes plus proche de la cueillette (industrielle) que de la chasse, ceci expliquant pourquoi tant qu’il reste des endroits encore non saccagés, on continue à se servir comme des gorets (cf scandale pêche en eau profonde).

      Ce n’est qu’une question de temps.. L’élevage de viande a déjà atteint elle la saturation de sa phase industrielle, comme le reste de l’agriculture intensive, la fuite en avant devient très coûteuse. La pollution générée par la pisciculture va vite aussi nous faire prendre nos premiers « murs » très rapidement...
      Il est clair que la démographie et nos habitude alimentaires vont devoir se plier aux limites de la planète..

    • @monolecte ce qui serait intelligent à développer c’est l’aquaculture d’espèces herbivores comme le Tilapia ou les moules (impact écologique et paysager autrement plus faible que celui de l’élevage industriel de bétail en plaine à base de plantes fourragères). Les occidentaux sont encore trop focalisés sur le saumon...
      (au fait à propos de poisson j’avais posé la question quant aux poissonniers itinérants approvisionant l’intérieur des Landes, je devrais pouvoir te dire ça vite)


  • Sous nos pieds, le #sol, richesse oubliée - Reporterre
    http://www.reporterre.net/spip.php?article5104

    On le foule des pieds, on y plante toutes sortes de végétaux pour nous nourrir, nous habiller ou nous chauffer, on y construit nos maisons, nos routes et nos écoles… Le sol est un support indispensable de nos vies. La plupart du temps nous ne le voyons même pas. Il nous semble immuable et abondant… Et pourtant, le sol est une ressource limitée qui disparaît peu à peu et qu’il faut protéger…

    C’est le message de la journée mondiale des sols, qui a lieu jeudi 5 décembre à l’initiative de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture).

    Pour l’occasion, Reporterre a interviewé Dominique Arrouays, président de l’Association française pour l’étude des sols. Il est également ingénieur de recherche à l’INRA, et il a fait partie du GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat). Il ouvre le colloque organisé à Paris, à l’occasion de cette journée mondiale des sols.


  • Centre d’actualités de l’ONU - Les statistiques sur la production
    agricole, un atout pour lutter contre l’insécurité alimentaire en Afrique

    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31618&Cr=fao&Cr1=

    4 décembre 2013 – L’amélioration des données sur l’alimentation et l’agriculture et leur accessibilité sont des priorités absolues pour lutter de façon plus efficace contre l’insécurité alimentaire en Afrique.

    http://www.un.org/News/dh/photos/large/2013/September/09-04-2013faoseeds.jpg

    Telle est l’une des conclusions auxquelles est parvenue la vingt-troisième Commission africaine des statistiques agricoles (CASA), qui se déroule u Siège de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à Rome, et à laquelle ont pris part des experts en provenance de 35 pays.

    #statistique #alimentation #dat #agriculture #fao


  • Lettre de la LDH à France Télévision sur une publicité en faveur de produits fabriqués dans les colonies #Palestine

    Monsieur Rémy Pflimlin

    Président de France Télévisions

    7 esplanade Henri de France

    75015 PARIS

    Paris, le 29 novembre 2013

    Objet : Lettre ouverte au sujet des publicités Sodastream

    Monsieur le président,

    À l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien célébrée tous les 29 novembre par l’Organisation des Nations Unies, la Ligue des droits de l’Homme vous demande de cesser toute publicité, sous toute forme, pour la société Sodastream.

    France Télévisions fait quasi quotidiennement de la publicité pour les machines à gazéifier l’eau à domicile Sodastream, que ce soit dans des émissions d’information des consommateurs (« Télématin »…) ou dans le cadre d’émissions de divertissement destinées à tous les publics, programmées à des heures de grande écoute et suivies tous les jours par des millions de téléspectateurs, dans lesquelles les candidats se voient remettre ces machines comme prix (« Questions pour un champion », « Des chiffres et des lettres », « Slam »...).

    Bien que présentant des atouts écologiques, ces machines n’en sont pas moins fabriquées à Ma’ale Adumim, l’une des colonies les plus emblématiques de la colonisation israélienne. Cette information n’est jamais donnée au téléspectateur, ni aux « heureux bénéficiaires » de ce prix.

    La société Sodastream, par son implantation dans une colonie israélienne dans le territoire de la Cisjordanie occupée, bénéficie de cette occupation et la renforce, alors même que cette colonisation est condamnée par la France, l’Union européenne et l’Onu.

    Il est donc paradoxal que le groupe France Télévisions, contrôlé à 100 % par l’Etat français, contrevienne, par cette publicité, à la condamnation par ce dernier de la colonisation, et porte ainsi atteinte au droit international.

    Je vous prie de croire, monsieur Pflimlin, à l’assurance de ma considération distinguée.

    Pierre Tartakowsky

    Président de la Ligue des droits de l’Homme


  • Centre d’actualités de l’ONU - Une nouvelle feuille de route de l’UNIDO

    promeut un développement industriel viable et inclusif
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31610&Cr=onudi&Cr1=

    Un modèle de langue de bois onusienne.

    2 décembre 2013 – L’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) a adopté lundi une nouvelle feuille de route pour ses priorités futures, promouvant un développement industriel durable et inclusif.

    http://www.un.org/News/dh/photos/large/2013/December/12-02-2013-Lima_UNIDO.jpg

    Il y a près de 40 ans, les États membres adoptaient au Pérou la Déclaration de Lima sur le développement et la coopération industrielle, qui vise à accroître la part de la production industrielle mondiale des pays en développement. Ce document a également permis à l’ONUDI de devenir une agence spécialisée des Nations Unies.


  • Centre d’actualités de l’ONU - Paralysie de l’école dans le nord du Mali, constate une mission de l’UNESCO

    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31534&Cr=UNESCO&Cr1=Mali

    9 novembre 2013 – L’occupation du nord du Mali par des groupes armés a eu de graves conséquences sur le système éducatif, s’est alarmée mardi l’Organisation des Nations Unies pour la science, l’éducation et la culture (UNESCO), qui fait état d’une « quasi-paralysie » du système éducatif dans l’académie de Tombouctou, tandis qu’à Gao et Kidal, la rentrée n’a pu avoir lieu.

    http://www.un.org/News/dh/photos/large/2012/July/07-03-22012malimosque.jpg

    C’est ce qu’a pu constater une mission conjointe de l’UNESCO et du gouvernement malien, qui s’est rendue du 18 au 23 octobre sur place, où elle a pu constater qu’une grande partie des infrastructures scolaires avait été saccagée et pillée, précise un communiqué de l’Organisation.

    #mali #école #éducation #enfance


  • Les #Etats-Unis et #Israël perdent leur droit de vote à l’#Unesco
    http://lemonde.fr/international/article/2013/11/08/les-etats-unis-et-israel-perdent-leur-droit-de-vote-a-l-unesco_3510753_3210.

    Les Etats-Unis et Israël ont perdu automatiquement, vendredi 8 novembre, leur droit de vote à l’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture). Ces deux pays ont en effet cessé de payer leur contribution après l’admission de la Palestine en 2011 au sein de l’agence onusienne.

    « Ni l’un ni l’autre n’ont présenté la documentation nécessaire ce matin pour éviter de perdre le droit de vote », a précisé une source de l’Unesco.

    Washington ne s’est pas acquitté de sa cotisation en 2011, 2012 et 2013. « Les Etats qui n’avaient pas réglé leur cotisation avaient jusqu’à 10 heures aujourd’hui pour présenter une justification de non-paiement et un plan de paiement des arriérés, a-t-on précisé à l’Unesco, dont l’Assemblée générale se tient à Paris. A 10 heures, rien n’a été reçu de la part des Etats-Unis. »


  • Le traité transatlantique, un typhon qui menace les Européens, par Lori M. Wallach (novembre 2013)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/WALLACH/49803

    Engagées en 2008, les discussions sur l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne ont abouti le 18 octobre. Un bon présage pour le gouvernement américain, qui espère conclure un partenariat de ce type avec le Vieux Continent. Négocié en #secret, ce projet ardemment soutenu par les multinationales leur permettrait d’attaquer en justice tout Etat qui ne se plierait pas aux normes du libéralisme.

    #APT à ne pas confondre avec #TPP

    • Sous un tel régime, les entreprises seraient en mesure de contrecarrer les politiques de santé, de protection de l’environnement ou de régulation de la finance mises en place dans tel ou tel pays en lui réclamant des dommages et intérêts devant des tribunaux extrajudiciaires. Composées de trois avocats d’affaires, ces cours spéciales répondant aux lois de la Banque mondiale et de l’Organisation des Nations unies (ONU) seraient habilitées à condamner le contribuable à de lourdes réparations dès lors que sa législation rognerait sur les « futurs profits espérés » d’une société.

      Même lorsque les gouvernements gagnent leur procès, ils doivent s’acquitter de frais de justice et de commissions diverses qui atteignent en moyenne 8 millions de dollars par dossier, gaspillés au détriment du citoyen. Moyennant quoi les pouvoirs publics préfèrent souvent négocier avec le plaignant que plaider leur cause au tribunal. L’Etat canadien s’est ainsi épargné une convocation à la barre en abrogeant hâtivement l’interdiction d’un additif toxique utilisé par l’industrie pétrolière.

      La ractopamine est un médicament utilisé pour gonfler la teneur en viande maigre chez les porcs et les bovins. Du fait de ses risques pour la santé des bêtes et des consommateurs, elle est bannie dans cent soixante pays, parmi lesquels les Etats membres de l’Union, la Russie et la Chine. Pour la filière porcine américaine, cette mesure de protection constitue une distorsion de la libre concurrence à laquelle l’APT doit mettre fin d’urgence.

      « Les producteurs de porc américains n’accepteront pas d’autre résultat que la levée de l’interdiction européenne de la ractopamine », menace le Conseil national des producteurs de porc (National Pork Producers Council, NPPC). Pendant ce temps, de l’autre côté de l’Atlantique, les industriels regroupés au sein de BusinessEurope dénoncent les « barrières qui affectent les exportations européennes vers les Etats-Unis, comme la loi américaine sur la sécurité alimentaire ». Depuis 2011, celle-ci autorise en effet les services de contrôle à retirer du marché les produits d’importation contaminés. Là encore, les négociateurs de l’APT sont priés de faire table rase.

    • L’Allemagne, le Danemark et les Pays Bas ne veulent pas, contrairement à la France, rendre public le mandat de négociations confié à la Commission Européenne, en vue d’un accord de libre-échange avec les USA, après celui qui a été signé avec le Canada. Pourtant des parlementaires et des médias ont dffusé ce document.
      http://www.arretsurimages.net/breves/2013-11-11/Europe-USA-libre-echange-omerta-sur-le-mandat-de-negociations-id1638


  • Centre d’actualités de l’ONU - Mali : l’UNESCO approuve une aide d’urgence pour permettre de dresser un inventaire du patrimoine immatériel

    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=31393&Cr=mali&Cr1=

    28 octobre 2013 – Le Bureau du Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine immatériel de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), a approuvé lundi une aide d’urgence de 307.307 dollars accordée au Mali pour l’aider à dresser un inventaire de son patrimoine culturel immatériel.

    http://www.un.org/News/dh/photos/large/2011/November/11-28-balafon.jpg

    Le projet, qui vise dresser un état des lieux du patrimoine immatériel, dont les connaissances et pratiques relatives à la nature, traditions orales, rituels et événements festifs, ou encore artisanat traditionnel, couvrira tout le territoire national du Mali et s’articulera en deux phases, chacune d’une durée de douze mois.

    #unesco #patrimoine #patrimoine_immatériel


  • L’échéance de 2015 approche, mais la réalisation des huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) s’éloigne. Au moment où s’ouvre l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies, son secrétaire général, M. Ban Ki-Moon, cherche donc à les relancer... En juillet dernier, Dominique Kerouedan pointait les limites de ces objectifs en matière de #santé, et les enjeux géopolitiques afférents.

    Cf. Les « Objectifs du millénaire » contre la pauvreté passés au crible
    http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Les-Objectifs-du-millenaire-contre-la-pauvrete-passes-au-crible-2013-09-25

    La sollicitude intéressée des grandes puissances
    Comment la santé est devenue un enjeu géopolitique, par Dominique Kerouedan (#2013/07)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2013/07/KEROUEDAN/49326

    Ni l’altruisme ni la philanthropie n’expliquent la préoccupation des grandes puissances pour la santé mondiale. Mais plutôt des intérêts tantôt sécuritaires, tantôt économiques ou géopolitiques. Néanmoins, l’Europe pourrait mieux utiliser les fonds octroyés aux institutions internationales. La priorité revient à l’Afrique francophone, où se concentrent les défis des décennies à venir.

    #Géopolitique #ONU #OMS #Histoire #Pauvreté #Inégalités #Développement #Droits_humains #Aide_au_développement #Industrie_pharmaceutique #Propriété_intellectuelle #Organisation_internationale

    Voir aussi :
    Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) relatifs à la santé
    http://www.monde-diplomatique.fr/2013/07/A/49329