person:jean-luc mélenchon

  • Sarkozy en rêvait, #hollande l’a fait Bilan de la deuxième droite à mi-parcours (1)
    http://terrainsdeluttes.ouvaton.org/?p=3312

    Sur tous les fronts, le « capitaine de pédalo » dont Jean-Luc Mélenchon se gaussait alors que s’annonçait la « saison des tempêtes » va de l’avant, secondé par l’équipage solférinien, multipliant des initiatives et des mesures qui, au temps où la gauche était en encore de gauche, auraient été jugées des plus « réactionnaires ». …

    #Blogs #La_chronique_de_Jean-Pierre_Garnier #deuxième-droite #parti #Parti-socialiste #valls


  • Hollande est sommé d’entendre la gauche | Mediapart
    http://www.mediapart.fr/journal/france/240314/hollande-est-somme-dentendre-la-gauche?onglet=full

    Très vite après son arrivée à l’Élysée, Hollande a fâché les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et les bataillons syndicaux de la CGT, en faisant ratifier le traité européen TSCG, en annonçant les premières mesures de baisse du coût du travail à l’automne 2012 (c’était le pacte de compétitivité inspiré par le rapport Gallois), en libéralisant le marché du travail avec l’Ani, ou en allongeant la durée de cotisations lors de la réforme des retraites.

    Les jeunes et les quartiers populaires ont mal vécu le renoncement sur le contrôle au faciès ou le droit de vote des étrangers. Certains secteurs du PS engagés dans les associations comme RESF ont aussi vivement protesté contre les propos de Manuel Valls sur les Roms ou le scandale Leonarda. L’électorat de centre-ville, CSP+, a également été échaudé récemment par l’abandon de la loi famille ou le renoncement à la PMA pour les couples de femmes, quand les fonctionnaires ont bondi aux cafouillages sur le gel de leur avancement.

    Plus largement, et plus profondément encore, la majorité des Français n’ont pas vu leur vie quotidienne s’améliorer, faite de précarité, de pauvreté, de salaires moyens affaiblis par les hausses d’impôts, de chômage… La promesse non tenue d’inversion de la courbe n’en a été que l’illustration. La sensation d’une proximité entre la politique économique de la gauche et de la droite a été renforcée par le discours uniquement axé sur le coût du travail de la conférence de presse du 14 janvier.


  • Discours de Jean-Luc Mélenchon à Auch, 1er mars 2014 on Vimeo
    https://vimeo.com/88147839


    Bon, je découvre en passant que les #Gandiblogs sont totalement à l’abandon et que je ne peux plus intégrer de vidéo à mes billets.
    Il va me falloir migrer le #Monolecte, mais rien que sa masse et son référencement me posent des problèmes importants d’un point de vue purement technique.

    Sinon, je suis contente d’avoir réussi à monter du #son avec des #photos et des extraits de #texte, le tout roulé sous les aisselles.

    Jean-Luc Mélenchon poursuit sa tournée de soutien aux listes Front de Gauche pour les Municipales 2015. Il est donc intervenu pendant 52 minutes à l’appel de la liste auscitaine À g’Auche toute ! Il parle notamment de la gauche d’opposition qu’incarne le Front de Gauche, de la problématique de l’accès à l’eau et des premiers mètres cubes gratuits, des bidouillages électoraux d’Emmanuel Valls, de la question centrale des sénatoriales, il survole la question de l’Ukraine et réaffirme ses valeurs solidaires.
    Le montage présenté ici est celui des 52 minutes d’enregistrement audio sans coupe, agrémenté de photos prises sur place et d’extraits saisis du discours.


  • Les RSS du Front de Gauche

    http://imageshack.com/a/img853/5164/5gvs.jpg

    http://paper.li/AlanShore4/1387030612

    Ce journal est édité par @AlanShore4
    https://twitter.com/AlanShore4

    Sa fréquence est quotidienne (14h)

    Il est basé sur des RSS dont voici les liens :

    Le blog de Jean-Luc Mélenchon
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/feed

    Jean-Luc Mélenchon, pour refonder l’Europe
    http://europe.jean-luc-melenchon.fr/feed

    Le blog de François Delapierre
    http://www.francoisdelapierre.fr/feed

    Front de Gauche - Parti de Gauche & Alternatifs
    http://www.frontdegauche-alters.fr/feed

    Le Parti de Gauche » À la une
    http://www.lepartidegauche.fr/rss

    Le Parti de Gauche » Agenda
    http://www.lepartidegauche.fr/militer/rss

    Le Parti de Gauche » Podcat de Gauche
    http://www.lepartidegauche.fr/podcast/rss

    Le Parti de Gauche » Télé de Gauche
    http://www.lepartidegauche.fr/lateledegauche/rss

    PCF.FR
    http://www.pcf.fr/rss

    le Blog d’Alexis Corbière
    http://www.alexis-corbiere.com/index.php/feed/atom

    Blog d’Éric Coquerel
    http://www.eric-coquerel.fr/rss.xml

    Le blog d’Ugo Bernalicis
    http://www.ugobernalicis.fr/?feed=rss2

    Blog de Danielle Simonnet
    http://www.daniellesimonnet.fr/index.php?format=feed&type=rss

    François Cocq
    http://cocq.wordpress.com/feed

    Parti de Gauche Montreuil
    http://93100dessusdessous.over-blog.com/rss-articles.xml

    Le blog de Céline Meneses
    http://www.celine-meneses.eu/feed

    le blog de corinne morel darleux
    http://www.lespetitspoissontrouges.org/index.php?feed/atom

    Le blog de Gabriel Amard
    http://www.gabrielamard.fr/index.php?format=feed&type=rss

    Blog politique de Jacques Généreux
    http://jacquesgenereux.fr/index.xml

    Le blog de Martine Billard
    http://www.martine-billard.fr/feed/atom

    Michèle VALLADON, élue locale ! Et alors ?
    http://michelevalladon.com/feed

    Le Blog de Pascale Le Néouannic
    http://www.pascale-le-neouannic.fr/feed

    Le blog de Patrice Finel
    http://www.blogfinel.com/xml/syndication.rss

    L’Art et La Manière
    http://lartetlamaniere.wordpress.com/feed


  • Internationale socialiste, la dernière estocade, par Jean-Luc Mélenchon - regards.fr

    http://www.regards.fr/Le-top-10-de-l-annee-2013/Internationale-socialiste-la,6874

    http://www.regards.fr/local/cache-vignettes/L460xH265/mel-79e3f.png

    Le socialisme est né comme discours d’élucidation des causes des crises du capitalisme cherchant à y apporter une réponse globale de long terme. Mais dans les faits réels, c’est l’incapacité de la social-démocratie à penser et à affronter le capitalisme au-delà du seul cadre national qui l’a mise dans des impasses historiques successives. (...)

    #politique #socialisme #changement #gauche #Mélenchon #pédalotouchécoulé


  • #Stéphane_Guillon : "#Mélenchon… La grande illusion !"

    C’est toujours triste lorsqu’on a connu un artiste au sommet de son art de le voir péricliter. La scène, les applaudissements, les vivats du public sont une drogue dure. Rares sont les stars qui ont su raccrocher à temps. Pour ma part, j’éprouve une certaine tendresse pour ces êtres qui jusqu’au bout cherchent la chaleur des projecteurs. Dès lors, comment en vouloir à Jean-Luc Mélenchon d’avoir bidouillé son intervention au journal télévisé dimanche dernier. Alors qu’il nous avait promis « la foule des grands jours » pour sa marche en faveur d’une révolution fiscale, le chef du Front de gauche se trouvait quasiment seul, avenue des Gobelins, quelques minutes avant son direct sur TF1. Branle-bas de combat, panique à bord, il a fallu trouver à la hâte une vingtaine de militants afin que le vieux leader paraisse entouré. Pour que l’illusion soit parfaite, TF1, complice de cette mascarade, avait filmé Jean-Luc en plan serré et Claire Chazal, toujours bienveillante, déclarait : « On aperçoit derrière vous des drapeaux et des gens qui se massent. » La grande illusion.

    Seulement voilà, pour réussir son coup, Méluche fut bien obligé de s’entendre avec la chaîne du capitalisme, de Bouygues et « des patrons voyous », copiner avec des journalistes, « cette sale corporation voyeuriste et vendeuse de papier », et tout ça pour la bonne cause : sauver à tout prix les apparences, déguiser la vérité.

    Oui, mais manque de bol, un journaliste d’Euronews habitant dans l’immeuble d’en face immortalisa la scène en la photographiant : devant la caméra, un Jean-Luc Mélenchon, seul, perdu au milieu de l’avenue des Gobelins, avec en arrière plan, tel un décor de carton-pâte, un dernier carré de supporteurs fidèles… cliché dévastateur !

    On pense à Sarkozy convoquant des figurants habillés en ouvrier lors de la visite d’un chantier ou au film de Patrice Leconte Tandem lorsque Rochefort, animateur has been, continue de présenter son émission de radio alors que celle-ci n’est plus diffusée depuis des semaines. Son ingénieur du son, Gérard Jugnot, ayant préféré lui cacher la vérité. Alors, comment expliquer ce désamour si soudain du public ? Comment un homme qui, il y a deux ans, rassemblait 120 000 personnes, peine-t-il aujourd’hui à en réunir 7 000 ? Y a-t-il une malédiction des Jean-Luc ? Jean-Luc Lahaye et aujourd’hui… Mélenchon. Comme toute vedette qui ne remplit plus ses salles, Jean-Luc tente des come-back désespérés, multiplie les provocations : « Cuba n’est pas une dictature ; Pierre Moscovici ne pense pas français mais finance internationale ; le Petit Journal est la vermine du FN ; les Normands sont des alcooliques et des Français arriérés. »

    A gauche comme à droite, les critiques pleuvent, ses anciens camarades parlent « de vocabulaire des années 30, de relents antisémites ». Méluche n’en a cure et s’enferre dans la surenchère.

    Qu’est-il arrivé au truculent Jean-Luc, cet ancien prof de lettres qui jadis nous réjouissait de sa verve picaresque et de ses mots d’esprit ? Où est passé celui qui nous avait tous fait rire en qualifiant Hollande de « capitaine de pédalo » ?

    On évoque le syndrome Dieudonné, cet ancien humoriste, aujourd’hui révisionniste, abonné désormais aux jeux de mots nauséabonds.

    Pour revenir dans la lumière, Jean-Luc est prêt à tout, n’hésitant pas à renier les raisons pour lesquelles son public l’a aimé. Quand le porte-parole des oubliés, des laissés-pour-compte déclare lors d’une visite au Bourget : « Ne voyager qu’en classe affaires… avoir passé l’âge d’aller se briser le dos en classe économique », on crut d’abord à une énième boutade, Jean-Luc n’avait pas les moyens de s’offrir un tel luxe : 6 000 euros pour un Paris-Pékin sur Air France, plusieurs mois de Smic… impossible ! Puis, le patrimoine de nos élus étant consultable, on s’amusa à vérifier. Avec une indemnité totale de 144 108 euros par an en tant que député européen (exonéré de CSG et de CRDS) plus les droits d’auteur de ses livres et ses biens personnels estimés à 800 000 euros, Jean-Luc peut effectivement s’offrir la classe affaires. De là, à vouer aux gémonies les salauds de riches tout en s’affalant dans le siège inclinable d’un jet au Bourget… On peut comprendre que dimanche dernier, certains militants aient préféré économiser le prix d’un ticket de métro plutôt que d’aller l’applaudir.

    Malheureusement, le pire est à venir car le vieux cabot de la politique ne supporte pas la relève. Ainsi les Bretons qui lui ont volé sa révolution sont « des esclaves manifestant pour les droits de leur maître ». Jean-Luc, à l’instar d’une Chantal Goya, saura-t-il trouver un second souffle, une deuxième jeunesse ?

    Sur le modèle d’Age tendre et tête de bois, pourquoi ne pas envisager une tournée des idoles, une croisière en compagnie d’anciennes gloires de la politique : « Antoine Waechter, Michel Noir, Arlette Laguiller, François Léotard ». Eviter à tout prix le combat de trop car, un jour, celui qui amuse encore les médias, l’imprécateur des émissions de variétés ne fera plus d’audimat… la surenchère ne suffira plus et les sunlights s’éteindront définitivement.

    Stéphane GUILLON


  • Si ce n’est pas de la haine… - Politis
    http://www.politis.fr/Si-ce-n-est-pas-de-la-haine,24788.html
    http://www.politis.fr/local/cache-vignettes/L447xH381/ohto-d6aac.jpg

    De sa chaire de spécialiste autoproclamé ès populisme, Dominique Reynié juge, dans un article du Huffington Post, que Jean-Luc Mélenchon n’avait « pas sa place » dans la manifestation antiraciste du 30 novembre, appelée par de nombreuses associations, syndicats et partis de gauche. En cause, ce que ce délégué général d’un think tank affilié à l’UMP appelle le « flirt appuyé [du leader du Front de gauche] avec les sentiments xénophobes ». Suit une accumulation de citations décontextualisées, des propos surinterprétés, l’anticapitalisme étant incidemment assimilé à un racisme, et possiblement même à l’antisémitisme… À force de fréquenter les plateaux de télé, le petit penseur umpiste est à la probité ce que Nabila est à la physique quantique.

    #Think-Tank
    #spécialiste-autoproclamé


  • Renaud Revel, de L’Express, appelle à censurer Mélenchon - Acrimed | Action Critique Médias
    http://www.acrimed.org/article4215.html

    Le temps des médias n’est pas le nôtre ; celui des réactions des responsables politiques non plus. C’est pourquoi il faudra attendre quelques jours encore avant que, avec le recul nécessaire, nous disions notre mot sur le concert médiatique qui a accompagné la fin de la manifestation du 1er décembre organisée par le Front de gauche. En revanche, la péroraison d’un article appelant au boycott médiatique de Jean-Luc Mélenchon mérite qu’on s’y arrête sans délai.
    Nous avions déjà entendu les pleurnicheries des responsables de l’audiovisuel contre l’égalité des temps de parole concédée pendant quelques temps à tous les candidats à la présidence de la République (« Temps de parole et élection présidentielle : les médiateurs montent au créneau »). Nous avions suivi avec consternation la confrontation entre Patrick Cohen et Frédéric Taddeï sur les limites arbitraires que le premier nommé entend fixer à la liberté d’expression (« Liberté d’expression et service public : Frédéric Taddeï face à Patrick Cohen »). Et plus largement nous observons de longue date toutes les entraves au pluralisme auxquelles, par temps d’élection et par tous les temps, tentent de nous habituer nombre de patrons et de chefferies des entreprises médiatiques. Mais nous n’avions pas encore lu ou entendu un appel au boycott, équivalant à un appel à la censure.

    C’est au titre de la défense de la liberté d’expression et du pluralisme politique que nous trouvons intolérable l’arrogance avec laquelle quelques gardiens du temple médiatique définissent les limites du pluralisme. Surtout lorsque sont prononcés des oukases qui reposent presque exclusivement sur le traitement insuffisamment déférent qui serait réservé à ces mêmes gardiens, indifférents à la violence sourde qu’ils exercent contre quiconque ose les contester. La violence sourde, la censure à peine masquée (comme celle qui frappe la diffusion du film Les Nouveaux chiens de garde, par la télévision publique) ou la censure ouvertement réclamée. Dans ce cas par Renaud Revel.

    #presse
    #Renaud-Revel
    #L’Express
    #censure
    #Mélenchon


  • Une interview de Mélenchon mise en scène sur TF1 !!!
    http://www.brujitafr.fr/article-une-interview-de-melenchon-mise-en-scene-sur-tf1-121410917.html

    http://static0.7sur7.be/static/photo/2013/10/11/7/20131202185512/media_xll_6302557.jpg

    © ap. L’interview de Jean-Luc Mélenchon au JT de TF1 dimanche le montrait campé devant de nombreux manifestants agitant des drapeaux, mais une photo prise d’un balcon montre que ce groupe isolé n’était là que pour le décor. © reuters. © ap. L’interview du leader du Front de Gauche a été réalisée par TF1 en direct dans l’avenue des Gobelins à Paris vers 13h05, un peu avant le début de la manifestation du mouvement contre l’injustice fiscale, prévu à 13h30. Juste au moment de l’interview, le journaliste néerlandais Stefan de Vries, qui habite au-dessus, regarde la scène et la photographie depuis son balcon. Sur sa photo, qui circule sur Twitter, on voit Jean-Luc Mélenchon en train (...)


  • Jacques Généreux : la priorité, c’est de sauver l’Europe, pas l’euro | Rue89
    http://www.rue89.com/2013/11/16/jacques-genereux-priorite-cest-sauver-leurope-leuro-247475

    « Hollande va à la catastrophe », dit l’économiste du Parti de Gauche qui raconte à Rue89 ce qui se passerait « si Mélenchon était Président », et lui Premier ministre.

    http://www.rue89.com/sites/news/files/styles/asset_img_full/public/assets/image/2013/11/melenchon_genereux_2.png

    Si le gouvernement français est dans une telle nasse, pensent de nombreuses personnes à gauche, c’est parce qu’il est prisonnier des règles de la zone euro, qui le privent de toute marge de manœuvre.

    C’est la conviction d’Arnaud Montebourg, de Jean-Pierre Chevènement, ou encore de Jean-Luc Mélenchon. Pourtant, sur la scène politique, seule Marine Le Pen apparaît comme celle qui pointe ouvertement le rôle de la monnaie unique dans cette crise qui se prolonge. Une situation qui n’est pas forcément très saine, car le débat sur les responsabilités de l’euro n’est pas illégitime. Il aurait pu être porté par le Parti de Gauche, mais Jean-Luc Mélenchon n’a pas osé franchir le pas, considérant que ce serait politiquement irresponsable.

    Faut-il sauver coûte que coûte l’euro ? J’ai voulu aller au fond du sujet avec l’économiste du Parti de Gauche, Jacques Généreux, professeur à Sciences-Po Paris. L’interview est longue, mais qu’on partage ou non les idées de Jacques Généreux, sa lecture intégrale est éclairante....

    #économie
    #Europe
    #Euro
    #monnaies
    #Grèce
    #Italie
    #Espagne
    #Gauche
    #PS
    #Front-de-Gauche
    #Banque-Centrale-Européenne
    #Compétitive
    #Allemagne


  • Une analyse de droite sur la stratégie de l’UMP. Même si cela ne nous concerne directement, l’analyse est pertinente sur certains points :

    Ce parti, qui n’a jamais gouverné, profite ainsi à plein de l’absence de contrefactuel, ce qui se traduit par cet adage populaire extrêmement puissant : « On a essayé la droite et ça n’a pas marché, on a essayé la gauche et ça n’a pas marché non plus, pourquoi ne pas essayer le Front national la prochaine fois ? » Ce vote protestataire par temps de crise n’est pas nouveau ; ce qui l’est en revanche, c’est la capacité du FN à coaliser l’ensemble des mécontents, du fait de son nouveau positionnement idéologique.

    Quelle qu’ait été sa sincérité, Jean-Luc Mélenchon a semé une colère dans l’opinion publique que Marine Le Pen n’a aujourd’hui plus qu’à récolter. Contrairement au FN, le Front de gauche paye auprès de l’électorat populaire ce qui est perçu comme une contradiction : comment peut-on être pour la fermeture des frontières quand il s’agit de marchandises ou de capitaux et contre quand il s’agit de personnes ?

    http://www.slate.fr/tribune/79616/droite-gauche-fn
    #droite #FN #gauche #populisme #clivages_idéologiques


  • Mélenchon et Bergé dévorent la presse
    http://www.marianne.net/Melenchon-et-Berge-devorent-la-presse_a233351.html
    http://www.marianne.net/photo/art/default/975745-1156391.jpg?v=1383236166

    Pour son septième numéro, la revue Charles s’est lancé le défi d’interroger la relation « journalisme et politique », notamment à travers 20 pages d’entretien avec Jean-Luc Mélenchon. Le leader du Front de gauche y décrit son rapport passionnel aux médias qu’il « dévore ». Un repas qui relève autant du festin que de la boucherie.

    Mélenchon connaît le milieu comme sa poche : il a lui-même été journaliste, pigiste, et a contribué à la création d’une quantité de médias : journaux, radios, télés, sans parler de son blog. Sa cible favorite, Libé, une « carpette boboïde, sarcastico-aigre, libéralo-libertaire ». Théorisant son art de la guerre médiatique, Mélenchon avoue pratiquer « le judo » avec les journalistes politiques, une « stratégie de la conflictualité » qui consiste à utiliser l’énergie du système médiatique pour créer de la conscience politique et du militantisme.

    Pierre Bergé fait plutôt dans le full-contact, lui, contre le Monde, quotidien dont il est le copropriétaire navré, pointant ici ou là un article à charge contre Mitterrand, une pub achetée par les « antimariage pour tous », avant de réserver une étrange rafale au responsable du Monde des livres, accusé de ne pas aimer la littérature. Sans oublier, pour la route, une petite pique contre Natalie Nougayrède, patronne du journal.

    #journalisme
    #Charles
    Sa cible favorite, #Libé, une « #carpette-boboïde, #sarcastico-aigre, #libéralo-libertaire »
    #Jean-Luc_Mélenchon
    #Pierre_Bergé
    #Natalie_Nougayrède


  • Du Front de Gauche à l’Ump, l’appel des élus contre la privatisation des autoroutes
    http://www.marianne.net/Du-Front-de-Gauche-a-l-Ump-l-appel-des-elus-contre-la-privatisation-des-au

    Alors que le gouvernement s’apprête à prolonger de trois ans la rente des autoroutes, Marianne publie un texte signé par la droite comme par la gauche appelant le gouvernement à y renoncer. François Hollande ne le signera pas, lui qui alors candidat, avait pourtant qualifié cette privatisation « d’opération à courte vue » (voir le document). Cet appel est ouvert à vos signatures…

    http://www.marianne.net/photo/art/default/975792-1156438.jpg?v=1382961566
    Premiers signataires :

    Jean-Luc Mélenchon et Martine Billard (députés européens, coprésidents du Front de gauche), Nicolas Dupont-Aignan (député-maire de Yerres, président de Debout la République), François de Rugy (député de Loire-Atlantique, vice-président d’Europe Ecologie-Les Verts) Emmanuel Maurel (vice-président du conseil régional d’Ile-de-France, PS), Marie-Noëlle Lienemann (sénatrice de Paris, PS), Jacques Myard (député-maire de Maisons-Laffitte, UMP).

    Après la vente à vil prix par l’Etat du réseau autoroutier français, qui a débuté en 2002 et s’est achevée en 2006, après la prorogation d’un an des concessions en 2011 sous un prétexte environnemental, le gouvernement Ayrault entend finaliser son plan de relance autoroutier en prolongeant une nouvelle fois, de trois ans, la durée d’exploitation de nos autoroutes par leurs actuels concessionnaires. Il reporte ainsi à 2033 en moyenne la fin des concessions dont disposent les groupes Vinci, Eiffage et Albertis.

    En contrepartie, ceux-là devraient prendre à leur charge une vingtaine de projets d’aménagement de sections autoroutières autour de grandes villes, de liaisons entre des autoroutes existantes, ou encore la mise aux normes de sections existantes. L’ensemble devrait représenter un montant de 3,7 milliards d’euros.

    Nous, élus soucieux des deniers publics mais aussi de la préservation du patrimoine national, ne pouvons accepter une nouvelle démission de la puissance publique alors que les groupes concessionnaires n’ont pas respecté leurs obligations. Un rapport, pour l’heure « officieux », commandé à deux hauts fonctionnaires, a alerté les pouvoirs publics sur cette situation ; pourtant, les bases de l’actuelle négociation restent inchangées, ne prenant pas en compte ces manquements des concessionnaires. De son côté, la Cour des comptes a dénoncé à de nombreuses reprises l’incapacité de l’Etat à imposer aux concessionnaires le respect de leurs obligations, constatant notamment des tarifs manipulés et une qualité des chaussées dégradée.

    Pourtant, les recettes générées par l’exploitation des concessions autoroutières donnent lieu chaque année à de très substantiels profits : plus de 2 milliards d’euros de bénéfices net pour un chiffre d’affaires de 8 milliards d’euros en 2012.

    C’est cet incroyable cadeau que s’apprête à renouveler l’Etat, au profit de ces grands groupes du secteur peu respectueux de leurs engagements. La quasi-totalité de leurs investissements passés sera intégralement remboursée dans les dix prochaines années. A l’horizon 2030, au rythme de l’évolution actuelle des tarifs et de la progression du trafic, chaque année d’exploitation devrait donc leur rapporter 10 milliards d’euros, et presque autant de bénéfices.

    Ce sont donc entre 5 et 7 milliards d’euros net d’impôt chaque année pour une période de trois années supplémentaires que l’Etat s’apprête à offrir, soit 18 milliards d’euros d’ici à vingt ans. Soit l’équivalent d’un enrichissement immédiat de 6 à 9 milliards d’euros pour les groupes propriétaires des concessions, et un appauvrissement du même ordre de l’Etat.

    Quel est donc cet Etat stratège qui organise son propre dépouillement : faire financer par d’autres 3,5 milliards d’euros d’investissements quand cela lui en coûte entre le double et le triple ? Nous, élus soucieux des deniers publics mais aussi de la préservation de l’indépendance nationale, sommes alarmés par l’ampleur de la dette dont souffre aujourd’hui la nation. Le poids de l’endettement de l’Etat lui interdit désormais d’affecter à l’investissement les économies budgétaires qu’il peut dégager.

    Beaucoup de pays dans le monde découvrent aujourd’hui que la privatisation partielle du service public de la route a souvent octroyé des rentes extravagantes aux grands groupes. Au prétexte que l’Etat doit se désendetter, il se prive de recettes précieuses !

    La France peut et doit récupérer le contrôle et le bénéfice de ses infrastructures de transport.

    Cela sera bénéfique aux finances publiques et au pouvoir d’achat des automobilistes ; la seule conséquence négative se lira dans les résultats boursiers des grands groupes actuels...."

    Du #Front-de-Gauche à l’ #Ump, l’ #appel des élus contre la #privatisation des #autoroutes

    • Faites le calcul. Avec 83,8 milliards de kilomètres facturés, une manne de plus de 2 milliards tombe chaque année dans leurs poches, près de 43 % de plus qu’en 2005. A ce rythme-là, les 15 milliards payés en 2006 lors de la privatisation seront remboursés dans trois ans ! Et la poule aux œufs d’or est dans leur poulailler pour encore vingt longues années (au moins). Jusqu’en 2033.

      Martingale ? Au moment où les autoroutiers font pression sur l’Etat pour proroger (une fois de plus) leur concession, le récent rapport de la Cour des comptes en décrypte les méthodes. Insensible à la baisse du trafic, le chiffre d’affaires des autoroutiers poursuit inlassablement sa progression. Bizarre. Donc, quand le trafic croît, c’est le Pérou. Côté coûts, les économies, elles, sont au rendez-vous. De la réduction des moyens affectés à l’entretien des chaussées jusqu’à l’automatisation à marche forcée des bornes de paiement qui permet de réduire les charges de personnel, tout est bon pour tirer un maximum des péages.

      Sans compter que le temps joue pour eux : l’amortissement de nombreux tronçons allège chaque année le coût de leur endettement. Résultat mécanique : le chiffre d’affaires progresse trois fois plus vite que l’inflation, quand le bénéfice net, lui, met le turbo, avec une vitesse quatre fois supérieure à celle des prix.
      http://www.marianne.net/photo/art/default/973306-1156468.jpg?v=1382962770
      http://www.marianne.net/Le-scandale-des-peages-privatises_a231095.html


  • Jean-Luc Mélenchon dit-il vrai sur la richesse ? - France Info
    http://www.franceinfo.fr/economie/le-vrai-du-faux/jean-luc-melenchon-dit-il-vrai-sur-la-richesse-1177997-2013-10-16

    http://www.franceinfo.fr/sites/default/files/imagecache/462_ressource/2013/10/15/1178007/images/ressource/131013LMT103.jpg

    Le leader du Front de gauche pousse un nouveau coup de gueule. « Y’en a marre ! De l’argent, il y en a ! Il est confiné à certains endroits. Le pays n’a jamais été aussi riche ». Vrai ou faux ? Réponse ici.
    Vrai

    Si la déclaration de Jean-Luc Mélenchon n’est pas nouvelle, elle prend une résonnance particulière, une semaine seulement après la publication d’une étude édifiante de la célèbre banque Crédit Suisse, le Global Wealth Report, le rapport 2013 sur la richesse mondiale.

    Richesse mondiale au top

    L’étude nous apprend que la richesse dans le monde a grimpé de 68% depuis 2003, malgré la crise qui frappe les économies depuis cinq ans. La richesse a atteint 241.000 milliards de dollars. C’est le niveau le plus haut jamais atteint, d’après le rapport.

    France bien placée

    Entre 2012 et 2013, c’est aux Etats-Unis que la richesse globale a le plus augmenté. Le deuxième pays où elle a le plus progressé est la Chine, suivi de l’Allemagne et de la France. La hausse de la richesse en France a été énormément aidée par la bourse depuis deux ans. Le CAC 40 a gagné 15% en 2012 et 15% depuis début 2013. Forcément, ceux qui possèdent des actions s’enrichissent actuellement.

    Richesse aux mains d’une minorité

    Si l’on se doute que la richesse est confinée dans les poches d’un nombre réduit de personnes, l’étude du Crédit Suisse a le mérite de mettre des chiffres sur la table. Et notamment celui qui révèle en pleine lumière les inégalités de patrimoine.
    Aujourd’hui, 46% du patrimoine mondial appartient à seulement 1 % des ménages. A l’inverse, les deux tiers des adultes de la planète possèdent seulement 3% de la richesse globale.

    #richesse
    #économie
    #millionnaires
    #patrimoine
    #richesse
    #Jean-Luc_Mélenchon
    #Crédit-Suisse


  • Le bonheur selon Jean-Luc Mélenchon

    http://www.temoignagechretien.fr/ARTICLES/Politique/Le-bonheur-selon-Jean-Luc-Melenchon/Default-35-4640.xhtml

    Quand je parle du bonheur, je parle toujours des « bonheurs simples ». Je n’imagine pas que le bonheur soit autre chose que ce qui se joue dans les relations simples, élémentaires, que nous avons avec les autres. Mais ce n’est pas spontané.

    On peut ressentir un sentiment d’harmonie avec soi-même, avec les autres, et ne pas savoir que c’est le bonheur. Il faut pouvoir le nommer pour pouvoir le ressentir réellement. Notre conscience des choses passe par la capacité de les nommer. Moi j’éprouve un sentiment de bien-être et d’harmonie quand, le crayon à la main, le trait vient comme je l’ai observé, comme je l’ai senti.

    #Jean-Luc_Mélanchon #reseaufdg


  • #Syrie : #Mélenchon contre une intervention

    Jean-Luc Mélenchon, coprésident du #Parti_de_Gauche, a estimé aujourd’hui que frapper militairement la Syrie serait « une erreur gigantesque ». Interrogé par BFMTV et RMC sur des prises de position à Washington, Londres ou Paris, laissant augurer un projet de réaction militaire en Syrie en représailles contre une utilisation d’armes chimiques, l’ex-candidat à l’Elysée a tranché : « Ce serait une erreur gigantesque, peut-être le seuil d’une #guerre beaucoup plus large que toutes celles que nous avons vues dans cette région ».

    « Nous savons que les nord-Américains ont l’habitude d’utiliser n’importe quelle sorte d’argument pour justifier une intervention militaire », a poursuivi l’eurodéputé. « Cette fois-ci, c’est le gaz ». « Prenez tous le temps du sang-froid », a recommandé M. Mélenchon. « Il ne faut pas faire cette guerre », a-t-il insisté. en rappelant que Carla del Ponte, ancien procureur du TPI, enquêtant pour l’ONU, avait assuré en mai que la rébellion syrienne avait utilisé du #gaz_sarin. « Les Syriens sont un #prétexte pour les uns et les autres » pour « un jeu de #dominos », a-t-il dit en citant les États-Unis, la Russie et le Qatar. « Qui se trouve mieux depuis qu’on a tout cassé en Libye ? », a-t-il demandé.

    « Nous sommes des suiveurs » dans ce dossier, a-t-il assuré. « Pour nous donner de la contenance, de temps en temps nous aboyons plus fort que le reste de la meute ». Il faut travailler « à une solution politique » a demandé le dirigeant du Front de Gauche, « nous sommes sur la poudrière du monde », « on ne joue pas avec le feu ». « Ce ne peut pas être le système des shérifs », a-t-il dit.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/27/97001-20130827FILWWW00250-syrie-melenchon-contre-une-intervention.php



  • #Mélenchon — mais pas l’ensemble du Front de gauche — voudrait récupérer Éva_Joly tandis qu’une bonne partie des cadres d’#EELV voudraient bien s’en débarrasser mais la garde par intérêt.

    La drague continue. Jean-Luc Mélenchon et les siens courtisent toujours Eva Joly, alors qu’elle avait marché à leurs côtés le 5 mai en faveur d’une VIe République. Dernière preuve d’amour : le Parti de gauche (PG) lui a envoyé avant l’été une invitation à participer à la rentrée politique du Front de gauche, fin août à Grenoble.

    [...]

    Sujet de débat au Front de gauche, la candidate écolo de la dernière présidentielle continue de ne pas faire l’unanimité à EE-LV. Parmi les dirigeants, ils seraient même nombreux à se féliciter de la voir quitter le navire

    [...]

    Joly tient bon. Son club politique lancé l’an dernier (#Engagement) est certes au point mort, mais elle débarquera à Marseille avec un petit livre dans son cartable. Titre de travail : « l’Europe, l’écologie, notre combat continue ». Elle doit intervenir sur les questions méditerranéennes en ouverture, le 22 août, puis répondre le lendemain à l’invitation de Julien Bayou et sa Nouvelle Ecole écologiste, pour faire le bilan de la participation verte au gouvernement. Son équipe prépare aussi, pour la rentrée, un dîner avec des représentants de la gauche du PS. Histoire de montrer qu’elle ne discute pas qu’avec Mélenchon. Et qu’elle compte bien occuper toute sa place, à la gauche des Verts.

    http://www.liberation.fr/politiques/2013/08/11/eva-joly-fait-de-l-effet-a-melenchon_924224


  • A quoi sert Mélenchon au parlement européen ? - Page 3 | Mediapart
    http://www.mediapart.fr/journal/international/150713/quoi-sert-melenchon-au-parlement-europeen?page_article=3

    Au-delà des aspects purement comptables du mandat, l’expérience de Jean-Luc Mélenchon pose une question de fond : est-il possible d’exprimer une parole radicale, au cœur de l’institution strasbourgeoise ? L’hémicycle peut-il engendrer autre chose que des compromis entre les deux grandes familles politiques qui y règnent en maîtres, les chrétiens démocrates du PPE et les sociaux démocrates du S&D ? Les formations minoritaires ne sont-elles réduites qu’à de la figuration ?

    Voilà la bonne question

    #Europe #parlement #Mélenchon

    • Toutes les formations sont minoritaires au Parlement européen. C’est ce qui qui rend cette assemblée bien plus démocratique que, par exemple, l’assemblée nationale française. Les plus petits groupes, et même les députés individuellement, y ont un rôle non négligeable dès lors qu’il faut sur chaque enjeu constituer une majorité ad hoc. Si conservateurs et socialistes se répartissent les fonctions, il se forme parfois sur certains enjeux une majorité europrogressiste (verts-socialistes-libéraux) face aux conservateurs. Naturellement, extrême-droite et extrême-gauche (dont Mélenchon) sont plus rarement associés. Et tant mieux.


  • Le blog de Jean-Luc Mélenchon » Du chaud et du froid, des hauts et du bas
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2013/07/24/du-chaud-et-du-froid-des-hauts-et-du-bas

    L’information de la soirée pour moi, ce fut le moment où Rafael Corréa rappela la décision prise par les pays du Mercosur : rappeler tous leurs ambassadeurs en consultation et ne les renvoyer à Paris que lorsque le président Evo Moralès se dirait satisfait des excuses reçues . Un double événement historique. C’est la première fois, en effet, que le Mercosur se donne pour objectif commun une initiative politique. Ensuite, la décision de ne renvoyer les ambassadeurs à Paris que sur la décision de l’un d’entre eux, Evo Moralès, affiche un degré de solidarité dont on ne mesure bien l’importance qu’en constatant qu’il serait tout simplement impossible entre chefs d’État européens ! En y réfléchissant, ce qui m’a le plus frappé à ce sujet, c’est que je n’en avais jamais entendu parler avant ce soir. Rien ne signale mieux l’influence des agences nord-américaines que le silence de nos médias sur l’émotion de l’Amérique du Sud tout entière à propos de cet événement et davantage encore sur ce fait diplomatique majeur que je viens de rapporter.

    #snowden #nsa #evo_morales #bolivie #france #europe



  • Va-t-il falloir à nouveau appeler à voter Robert Hue ???

    http://fr.news.yahoo.com/hue-mup-veut-contr%C3%B4ler-laide-publique-entreprises-110418046.html

    « On cherche de l’argent partout et on ne contrôle pas. Sur les 110 milliards d’aides aux entreprises de l’actuelle loi de finances, ma proposition d’évaluation et de contrôle pourrait dégager un minimum de 10 à 12 milliards d’euros », a assuré le sénateur du Val-d’Oise.
    (...)
    Il préconise également « une obligation de résultat » pour les entreprises. « Sur dix ans ce sont 600 à 800 milliards d’euros attribués aux entreprises, regardez en face l’efficacité en terme d’emploi, d’investissement ! », s’est-il exclamé.

    • Il est là pour faire comprendre que la Gauche, c’est lui. Après le faux semblant « Bourget », il y a le faux semblant « Hue ». Et il n’y a que ceux qui n’ont aucune mémoire (pour ne pas se souvenir de toutes les horreurs que Hue a voté) qui vont croire à ses paroles ?

      http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/06/29/pour-robert-hue-melenchon-est-un-des-problemes-du-front-de-gauche_3438859_82

      Jean-Luc Mélenchon « est un des problèmes du Front de gauche », a estimé vendredi 28 juin dans une interview au Journal du dimanche le sénateur Robert Hue, fondateur du Mouvement unitaire progressiste (MUP).

      « Je ne veux pas jouer avec lui la partition du solo funèbre de François Hollande », a déclaré le sénateur du Val-d’Oise à propos du coprésident du Parti de gauche.
      « Il y a des gens au sein [du Front de gauche] qui ne se retrouvent pas dans cette politique de fuite en avant véhémente » de Jean-Luc Mélenchon.

    • j’avais pas suivi son offensive contre Mélenchon.. je m’amusais juste d’entendre à nouveau parler de lui, sur un sujet avec lequel je suis d’accord... C’était plus pour illustrer l’usure de la Vè république

      Pour le reste les querelles de personnalités me lassent... si les partis voulaient bien se préoccuper de rester sur le registre des valeurs, des idées et des projets, sans qu’on s’attarde sur les individus, je m’intéresserais un peu plus à leur destinée..
      Mélenchon qui parle de VIè république, je n’y crois pas une seule seconde... c’est contraire à la religion de son ego..

    • Rhalalalala... Mélenchon ne parle que très peu de son ego, et le Front de Gauche ne cesse de devoir faire des contre feu à ces attaques ad-hominem. D’où ma référence au discours du Bourget, qui n’avait pour seul intérêt que de couper l’herbe sous le pied de tous les gauchistes critiquant le PS pour son absence d’idées/valeurs/projets vraiment de gauche.

      Faut-il te conseiller d’aller lire le blog de Mélenchon ? On ne publie que peu ses propos, par ici, pourtant, je sais que nous sommes un certain nombre à le lire très régulièrement. Et ce qui ressort, de mon point de vue, de ma lecture régulière de sa prose depuis 2005, c’est que ce gars, s’il n’est qu’un être humain parmi tous les autres, il ne joue pas la comédie, à la façon dont Hue ou Allègre nous la jouent depuis des années (avec la complicité active des médias mainstream, cf. le Monde qui relaie sans vergogne).

      Pour ma part, je le crois capable de convoquer une Constituante, pour de vrai.

    • Tant mieux si je me trompe... j’ai du mal avec sa communication clivante. Je suis souvent d’accord avec sa façon de voir les choses, mais justement, lui même accorde trop d’important aux personnes, à juger et casser à tout va, ça fait passer ses idées au second plan. C’est un cogneur, il fait le spectacle, les médias l’apprécient pour ça, et finalement son discours, qui l’entend ? je trouve ça franchement dommage..


  • Les USA par la porte arrière (par Jean-Luc Mélenchon)

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2013/06/16/ayrault-et-hollande-les-nouveaux-americains/#more-16919

    On se souvient que François Hollande a ouvert son quinquennat en acceptant le principe du bouclier antimissile voulu par les nord-américains, rompant avec la doctrine française strictement dissuasive. Le Président a endossé la doctrine conçue par l’OTAN. Ce programme enferme chaque pays européen dans des capacités parcellaires, en sorte que seule l’OTAN, en tant que centre de commandement, disposera de capacités globales. Pire, au prétexte d’"inter-opérabilité" dans l’alliance atlantique, la nouvelle doctrine programme la mainmise de l’industrie de défense étasunienne sur ce qu’il reste d’indépendant en Europe dans ce secteur.

    Un nouvel élément vient renforcer mes inquiétudes. Le 17 avril 2013, Le Canard enchaîné révélait que la Direction Interarmées des Réseaux d’Infrastructures et des Systèmes d’Information (DIRISI) et Microsoft Irlande étaient sur le point de reconduire pour quatre ans un accord cadre datant de 2009. Elle porte sur le maintien en condition opérationnelle des systèmes informatiques du ministère de la Défense. Pourtant, selon l’hebdomadaire, dès 2008, le rapport d’un groupe de travail de la Direction Générale des Systèmes d’Information et de Communication (DGSIC) du ministère de la Défense évoquait le risque d’une "perte de souveraineté nationale" vis-à-vis des Etats-Unis. Le rapport dit ouvertement que la NSA "introduit systématiquement des portes dérobées (back door)" dans les logiciels exportés.

    Le contexte doit également nous inciter à l’extrême prudence. On doit se souvenir du récent scandale lié au Prism ! Ce programme nord-américain de surveillance électronique permet à la NSA de collecter des données d’étrangers. Notamment européens. Cette histoire allonge la longue liste des révélations sur l’espionnage des Etatsuniens en Europe. En 2000, la Commission européenne se disait ainsi « préoccupée » par les activités du réseau d’écoute mondial Echelon. Mais en 2010, elle a accepté que les Etats-Unis surveillent Swift, société basée en Belgique qui sécurise, au niveau mondial, les flux financiers entre les banques.

    Alors qu’il avait pris l’engagement à faire de la cyber défense une priorité, François Hollande, Chef des armées a-t-il laissé le ministère de la Défense, dans des conditions particulièrement opaques, renouveler le contrat qui le lie à Microsoft Irlande ? Reste que les services de renseignement étasuniens ont bien la possibilité de s’introduire au cœur de notre sécurité nationale.

    #Mélenchon #DIRISI #DGSIC #NSA #PRISM, #Swift


  • « L’irruption d’une intermittente chez Hanouna n’a pas fait rire D8 »
    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5883

    Rires et embrassades devant les caméras, mais colère en coulisse. Quelques jours après son apparition sur le plateau de Cyril Hanouna sur #D8 pour une dénonciation (chaleureuse et conviviale) des baisses de salaires des #intermittents, Sophie Tissier, opératrice de prompteur sur l’émission, a été convoquée aujourd’hui par la direction des ressources humaines de la chaîne. La chaîne a renvoyé toute décision sur la direction du groupe #Canal+, son propriétaire. Toutefois afin de prévenir tout nouvel éclat, un retardateur a été installé en régie pour diffuser les émissions en léger différé. Et la séquence incriminée, et la réaction de l’invité du jour, Jean-Luc Mélenchon, ont été supprimées de l’émission en Replay.

    (...)

    La direction des ressources humaines de D8 a reçu Sophie Tissier. "L’ambiance était plutôt à la temporisation et à la détente", raconte l’intéressée à @si. "On m’a fait comprendre que ce genre de comportement n’était pas vraiment acceptable mais que l’on allait étudier mon dossier", ajoute-t-elle, dans l’attente d’une revalorisation de son salaire. Pendant ce temps, elle n’a plus accès aux émissions diffusées en direct et se contentera des émissions enregistrées. Dans un souci de temporiser, la chaîne a tout de même accepté que Tissier reste sur le planning global. Toutefois, selon nos informations, et ayant vraiment peur d’un nouveau coup d’éclat, la chaîne a fait installer en régie un retardateur de trois à quatre minutes qui permet la diffusion de l’émission dans un léger différé. Ainsi, plus besoin d’expurger les séquences pour les mettre sur le replay. Malin !

    Tissier a appris mi-avril qu’elle ne toucherait plus la même somme qu’auparavant. La faute à un changement de convention collective. Chez Direct 8 version Bolloré, la convention collective "production audiovisuelle" âprement négociée en interne est plus avantageuse que la convention collective de Canal + qui est celle de la télédiffusion. "J’ai subi une baisse de salaire à partir de mai de 22 %. Je l’ai appris seulement quinze jours avant de façon informelle. Quand j’ai demandé à mon directeur technique de pouvoir négocier avec la DRH, il m’a ri au nez et m’a dit : “ici on ne négocie pas. C’est à prendre ou à laisser", détaille Tissier.

    Plus largement, l’opératrice-prompteur dénonce le #mépris dans lequel sont tenus les intermittents du spectacle et la façon dont la négociation salariale n’a pas pu avoir lieu. "Ils nous ont mis devant le fait accompli et n’ont pas voulu nous entendre. Cela m’a fait péter un câble et j’ai profité de la présence de Mélenchon sur le plateau pour prendre mon courage à deux mains et y aller", souligne-t-elle. Un coup d’éclat risqué pour Tissier, qui peut aujourd’hui perdre son travail et espère que la chaîne a enfin entendu ses arguments. "Pour la première fois je les ai senti à l’écoute" confie-t-elle. Mais du côté de D8 on lui a tout de même fait comprendre que cela dépendait du bon vouloir de la maison mère, Canal+. Contactée, la direction de Canal+ n’a pas retourné nos appels.

    #censure #hypocrisie #télévision #médias #the_show_must_go_on


  • Aujourd’hui en Euroland, entrée en vigueur des dispositifs d’encadrement des budgets des états membres. La chose se nomme "Two Pack"

    http://contrelacour.over-blog.fr/article-two-pack-le-mot-de-la-fin-decryptage-des-textes-defin

    Ainsi, si certains sont dès à présent tentés de poser la question « Comment on s’échappe de cet enfer ? », on pourra leur proposer différentes solutions, plus ou moins raisonnables :
    – monter un putsch afin de placer Jean-Luc Mélenchon à la tête de la Commission européenne,
    – droguer nos voisins européens afin de provoquer une vague communiste dans la majorité des Etats européens,
    – se décider à quitter gentiment le monde fabuleux du marché unique européen.