person:julien salingue


  • Sur France 2, une version « candide » du conflit entre Israël et les Palestiniens | Henri Maler, Julien Salingue (Acrimed)
    http://www.acrimed.org/article3945.html

    Les récents développements du conflit qui oppose l’État d’Israël et le peuple palestinien confrontent les médias, du moins quand ils sont en quête d’une improbable « neutralité », à cette redoutable question : « Comment équilibrer la présentation d’une situation déséquilibrée » ? Le Journal de 20h de France 2 du lundi 19 novembre 2012 a offert aux téléspectateurs un exemple des travers que produit la recherche de cet impossible équilibre et une confirmation d’une analyse proposée ici même en août 2012. (...) Source : Acrimed


  • Quand on veut traiter l’actualité Palestine / Etat d’Israël, on nous propose ça, c’est la norme :

    Table ronde sur les tensions entre Israël et Gaza / France Inter
    http://www.franceinter.fr/emission-interactiv-table-ronde-sur-les-tensions-entre-israel-et-gaza

    Antoine Sfeir (...)
    et
    Frédéric Encel, Maître de conférences à Sciences-Po

    ou alors , attention les cardiaques :
    http://www.franceinter.fr/emission-le-telephone-sonne-les-affrontements-entre-israel-et-le-hamas-a

    Les affrontements entre Israël et le Hamas à Gaza

    Invités :

    – Alain Gresh
    Directeur adjoint du Monde Diplomatique, spécialiste du Proche-Orient
    – Grégory Philipps
    Grand reporter, envoyé spécial permanent de Radio France à Jérusalem
    – Alexandre Defay
    Ancien conseiller culturel en Israël, directeur de L’Institut français de Tel-Aviv et chercheur
    associé au centre de géostratégie de l’Ecole normale supérieure (ULM)
    – Julien Salingue
    Chercheur en sciences politiques

    et là il faut relire plusieurs fois le choix des invités et écouter l’émission et je me demande toujours "mais qu’est-ce qui se passe ?


  • Premiers éléments d’analyse sur l’offensive israélienne contre Gaza | Julien Salingue (Contretemps)
    http://www.contretemps.eu/interventions/premiers-%C3%A9l%C3%A9ments-analyse-sur-offensive-isra%C3%A9lienne-contr

    À l’heure où ces lignes sont écrites, l’offensive israélienne contre Gaza est toujours en cours. Même si l’avenir est incertain, il est néanmoins déjà possible de tirer un premier bilan des événements de ces derniers jours. (...) Source : Contretemps


  • Économie palestinienne : une « crise » qui vient de loin (Le blog de Julien Salingue)
    http://www.juliensalingue.fr/article-les-dynamiques-economiques-palestiniennes-1967-2009--39774476

    À l’occasion de la multiplication des manifestations, en Cisjordanie, contre la vie chère, j’ai choisi de mettre en ligne la transcription écrite d’une communication effectuée lors d’un colloque organisé à Dijon en 2009. Je la publie dans sa version originale, même si elle a depuis été remaniée pour la publication des actes du colloque. Source : Le blog de Julien Salingue



  • Quelques remarques sur les manifestations lycéennes et le prétendu « racisme anti-blancs » | Julien Salingue (Les mots sont importants)
    http://lmsi.net/Quelques-remarques-sur-les

    C’est acté depuis le premier avril 2012, mais ce n’est, hélas, pas un poisson d’avril : l’un des plus anciens mouvements antiracistes français, le MRAP (fondé en 1949 par d’anciens résistants et déportés) vient de valider, à l’issue de son dernier congrès, la notion profondément perverse de racisme anti-blanc ! Une pétition publiée par le site Rue89 s’en inquiète à juste titre, tout en concédant que « le MRAP n’a pas de leçons d’antiracisme à recevoir ». Parce qu’il nous semble pour notre part qu’il en a à recevoir, d’urgence, il nous a paru utile de republier une analyse de Julien Salingue consacrée à une précédente offensive idéologique sur le thème du prétendu racisme antiblanc. Publié une première fois en avril 2005, il réagissait à une campagne médiatique qui, prenant prétexte de débordements violents lors de manifestations lycéennes, avait réussi à imposer dand le débat public les notions de racisme et de ratonnades antiblancs. Source : Les mots sont importants


  • « Dans les prisons israéliennes, je n’ai pas vu la lumière du jour pendant trois mois et demi » (Le blog de Julien Salingue)
    http://www.juliensalingue.fr/article-je-n-ai-pas-vu-la-lumiere-du-jour-pendant-trois-mois-et-demi-

    Mai 2012 : A l’occasion de la grève de la faim de près de 2000 prisonniers palestiniens, j’ai choisi de publier un entretien réalisé en 2008 avec un jeune militant palestinien incarcéré pendant deux ans et demi dans les prisons israéliennes. Il donne une idée des conditions d’arrestation et de détention des prisonniers palestiniens. Cet entretien a été publié dans mon livre A la recherche de la Palestine. Le texte qui suit est issu d’une longue conversation que j’ai eue le 19 avril 2008 au soir avec A, jeune militant palestinien récemment relâché après deux ans et demi de détention dans les prisons israéliennes. Notre discussion a été riche, elle a duré plusieurs heures et j’ai fait le choix, plutôt que de la résumer, de me focaliser sur un moment particulier de son incarcération, la période d’interrogatoire. Source : Le blog de Julien Salingue


  • Processus révolutionnaire dans le monde arabe et question palestinienne (Le blog de Julien Salingue)
    http://www.juliensalingue.fr/article-processus-revolutionnaire-dans-le-monde-arabe-et-question-pal

    Sans tomber dans les excès de l’éditorialiste – anonyme – du Monde, force est de constater que le combat palestinien a longtemps joué un rôle de lutte « par procuration » pour des populations dont les dirigeants avaient depuis longtemps abandonné les idéaux nationalistes. Or, depuis quelques mois, ce n’est plus tant le monde arabe qui « regarde » vers la Palestine, mais bien souvent le peuple palestinien qui « regarde » vers le monde arabe : de même que, par exemple, les bombardements sur Gaza en 2008-2009 avaient fait la « Une » des journaux arabes et généré un élan de solidarité avec la population de Gaza dans toute la région, la chute de Ben Ali, puis de Moubarak, ont occupé la « Une » des médias palestiniens et ont suscité chez les habitants des territoires occupés la sympathie, pour ne pas dire l’admiration, à l’égard des peuples tunisien et égyptien. (...) Source : Le blog de Julien Salingue


  • Jean-Michel Aphatie, la démocratie et les « candidats inutiles » | Julien Salingue (Acrimed)
    http://www.acrimed.org/article3765.html

    Jean-Michel Aphatie n’aime pas ceux que les grands médias ont coutume d’appeler les « petits candidats ». Le 31 janvier, il a de nouveau donné à voir aux téléspectateurs du « Grand journal » avec quel mépris il pouvait considérer ceux qu’il n’estime pas dignes de se présenter à l’élection présidentielle, en s’en prenant à Jacques Cheminade. Inutile de préciser qu’Acrimed, bien que ne soutenant aucun candidat, se situe aux antipodes des points de vue de certains, dont Cheminade. Mais le traitement qu’il a subi est exemplaire de la condescendance avec laquelle les éditocrates n’hésitent pas à traiter ceux qu’ils considèrent comme « petits » et comment, abusant de leur rôle de journalistes, ils s’arrogent le droit de décider qui mérite, ou pas, de pouvoir exprimer ses idées. (...) Source : Acrimed

    • aussi inflexible avec les « petits » qu’il est souple avec les puissants.

      C’est surtout cela qui est dégoûtant, qu’il malmène des hommes politiques en les interviewant n’est pas choquant en soit, quitte à les renvoyer à leurs contradictions, ici celles de candidatures pas très réalistes, même à des fins pédagogiques (comme le dit Chevénement), en revanche, la lâcheté personnifiée devant toute figure plus proche du pouvoir, là effectivement c’est à gerber.


    • Juridiquement parlant cela paraît perdu d’avance pour Bouygues tant on n’imagine pas le Canard enchaîné , qui en a vu d’autres, se lancer contre l’Empire sans justement tous les biscuits nécessaires. Sans compter que si le Canard ne fait qu’informer ses lecteurs qu’une information judiciaire a été demandée, la preuve de son argumentation est contenue dans l’information judiciaire même. Ça paraît davantage comme une manœuvre d’intimidation, d’où les 9 millions d’euros. Ce qui n’en est pas moins odieux.


  • « L’eau, révélatrice d’un nouvel apartheid au Moyen Orient » – rapport de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée Nationale (Le blog de Julien Salingue)
    http://www.juliensalingue.fr/article-l-eau-revelatrice-d-un-nouvel-apartheid-au-moyen-orient-rappo

    Une fois n’est pas coutume, je ne suis pas l’auteur du texte qui suit. Il s’agit d’un extrait d’un récent rapport de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée Nationale (présidée par l’UMP Lionnel Luca), portant sur la « géopolitique de l’eau ». Ce long rapport (téléchargeable en intégralité ici), déposé par le député PS Jean Glavany, propose d’intéressants développements, entre autres, sur la question de l’eau au Moyen-Orient [1]. On peut y lire, dans « l’encadré numéro 3 » (page 130, reproduit en intégralité ci-après), que « le Moyen-Orient est le théâtre d’un nouvel apartheid ». Source : Le blog de Julien Salingue




  • « Printemps arabe » : un processus révolutionnaire durable, un défi épistémologique (Le blog de Julien Salingue)
    http://www.juliensalingue.fr/article-printemps-arabe-un-processus-revolutionnaire-durable-un-defi-

    N’en déplaise aux impatients ou aux pessimistes, le terme « révolutionnaire » ne témoigne d’aucune surestimation des changements en cours, et ne préjuge pas de leur issue. En effet ceux-ci portent en eux la possibilité d’une révolution achevée, impliquant « non seulement la destruction du pouvoir d’Etat existant, mais encore une « dé-construction » de l’organisation sociale et des principes qui la gouvernent »[1]. Ben Ali, Moubarak, Kadhafi… La liste des dictateurs déchus est éloquente, et ne manquera pas de s’allonger au cours des mois et des années à venir. Si leur chute ne peut suffire à affirmer que des « révolutions » ont eu lieu, deux éléments essentiels incitent à appréhender les événements actuels comme étant « révolutionnaires » : le rôle moteur joué par les masses populaires dans la chute des dictateurs ; la dimension régionale de la remise en cause d’un système politique figé depuis quatre décennies. (...) Source : Le blog de Julien Salingue



  • Julien Salingue : « Abbas a tapé du poing sur la table. Et alors ? Et après ? » (La Nouvelle République)
    http://www.juliensalingue.fr/article-abbas-a-tape-du-poing-sur-la-table-et-alors-et-apres-intervie

    Le 23 septembre, Mahmoud Abbas a présenté à l’ONU une demande de reconnaissance d’un Etat palestinien, démarche justifiée par le blocage des négociations et la politique de colonisation d’Israël. D’après-vous, est-ce la bonne solution ? La bonne solution pour quoi ? S’il s’agit, comme l’affirment Mahmoud Abbas et ses proches, de reprendre les négociations avec Israël en espérant améliorer le rapport de forces, on ne peut qu’être sceptique. Quiconque connaît un tant soit peu l’histoire d’Israël sait en effet que cet Etat n’a jamais accordé de grande importance aux résolutions des Nations Unies qui, directement ou indirectement, condamnent ou mettent en cause sa politique. Pour l’establishment israélien, une reconnaissance, même par une écrasante majorité des membres de l’ONU, de l’Etat de Palestine, n’est pas une menace. (...) Source : La Nouvelle République


  • Julien Salingue : « A quoi sert un Etat palestinien sans souveraineté palestinienne ? » (L’Express)
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/a-quoi-sert-un-etat-palestinien-sans-souverainete-palestinienne_1030650.htm

    Enseignant et doctorant en science politique, spécialiste de la question palestinienne, Julien Salingue vient de publier À la recherche de la Palestine, au-delà du mirage d’Oslo (Editions du Cygne). Il livre son regard sur la demande d’adhésion de la Palestine à l’ONU. Un non-évènement, selon lui. (...) Source : L’Express


  • Ariane Massenet au « Grand journal » de Canal Plus : le degré zéro de l’interview politique | Julien Salingue (Acrimed)
    http://www.acrimed.org/article3665.html

    Le « Grand journal de Canal plus » nouvelle formule est arrivé. La grand messe animée par Michel Denisot, diffusée du lundi au vendredi, a fait sa rentrée, avec quelques nouveautés. Ali Baddou est parti, Jean-Michel Aphatie est resté, le « Petit journal » s’institutionnalise... Nous avions déjà apprécié l’art avec lequel le « Grand journal » parvient à transformer la politique en spectacle. Le pire est toujours possible, comme le montre une nouvelle rubrique : le « grand oral d’Ariane Massenet »... ou le degré zéro de l’interview politique. Toutes les apparences de l’impertinence, sans jamais aborder la moindre question de fond. Revue de détails, avec en prime une vidéo. (...)


  • « Etat palestinien » à l’ONU : beaucoup de bruit pour rien ? | Julien Salingue (Contretemps)
    http://www.contretemps.eu/interventions/beaucoup-bruit-rien

    L’actualité internationale du mois de septembre sera marquée par le projet de vote sur « l’État palestinien » à l’ONU. La direction de l’Autorité Palestinienne de Ramallah (AP) entend en effet demander aux Nations Unies la reconnaissance, voire même l’admission comme État membre, de la Palestine. C’est en tout cas ce qu’elle affirme aujourd’hui, et c’est sur cette hypothèse que je raisonnerai. Chacun a pu constater, à ce titre, une certaine agitation diplomatique, mais aussi des débats, de plus en plus explicites, au sein du mouvement national palestinien et du mouvement de solidarité avec la Palestine.



  • Attentats d’Oslo : le coupable « islamiste » était (presque) parfait | Frédéric Lemaire et Julien Salingue (Acrimed)
    http://www.acrimed.org/article3637.html

    Le visage du principal suspect des tueries d’Oslo a fait le tour du monde : il s’agirait d’un « fondamentaliste chrétien », ancien militant d’un parti d’extrême-droite, qui revendique son hostilité aux immigrés et aux musulmans. Depuis deux jours, les médias tentent laborieusement d’expliquer – sans disposer d’informations suffisantes – ce qui aurait pu conduire ce Norvégien à se livrer à la violence extrême...



  • Faux témoignage au 13 heures de TF1 : où est le bidonnage ? | Julien Salingue (Acrimed)
    http://www.acrimed.org/article3625.html

    Jeudi 23 juin, 13 heures. Le JT de Jean-Pierre Pernaut diffuse un « reportage » tourné dans les Alpes-Maritimes, dans lequel une « mère de famille » fait part de ses inquiétudes à propos de l’absentéisme scolaire. Le lendemain, à la suite de l’alerte d’un élu communiste, on apprend que le reportage était bidonné : l’interviewée n’est pas mère de famille, et il s’avère qu’elle travaille au service de presse du conseil général. Plusieurs médias se font rapidement l’écho de cette nouvelle [1], et TF1 reconnaît à demi-mots qu’une erreur a été commise. Affaire classée ? Pas sûr. En effet, ce nouvel impair de la chaîne du groupe Bouygues n’est pas un coup de tonnerre dans un ciel serein, mais un « incident » qui révèle bien des dérives du sous-traitement et du mal-traitement de l’information, dont il ne faut pas sous-estimer les conséquences. (...)


  • La campagne de Boycott d’Israël : Arguments juridiques d’une campagne politique (Julien Salingue)
    http://www.juliensalingue.fr/article-la-campagne-de-boycott-d-israel-arguments-juridiques-d-une-ca

    Avec la campagne BDS s’opère néanmoins un changement de paradigme : de l’affirmation, en positif, des droits des Palestiniens, on passe à une condamnation, en négatif, du non-respect par Israël de ces droits et du droit international en général. Il ne s’agit plus d’appeler, abstraitement, à la réalisation du droit, mais d’exiger, concrètement, des sanctions contre un Etat qui ne le respecte pas.
    Ce renversement de perspective a des conséquences concrètes dans le type de campagne et d’argumentaire développé par les acteurs de BDS. Les arguments juridiques visant à démontrer le caractère « hors-la-loi » de l’Etat d’Israël occupent une place sans précédent dans la rhétorique de la solidarité avec les Palestiniens. (...)