person:norman finkelstein

  • 24 Arrested in Protest Against Israel’s Gaza Campaign, Organized by Norman Finkelstein – Tablet Magazine
    http://www.tabletmag.com/scroll/180812/24-arrested-in-protest-against-israels-gaza-campaign

    At noon on Tuesday, 24 people were arrested in Midtown during a protest against the ongoing Israeli offensive in Gaza. Over 100 people had gathered for the event, organized by professor and author Norman Finkelstein, who had posted a message to his website stating that if 100 people committed to an act civil disobedience, it would take place at the Israeli mission at the UN in New York City on Tuesday.


  • « Miss Holocaust Survivor Beauty Pageant » : je crois que même Norman Finkelstein n’a jamais imaginé qu’on puisse atteindre de tels sommets de… hum… bon goût… ?

    Backstage at the Holocaust survivor beauty pageant : Israel hosts beauty contest for 16 women who survived the Nazi genocide
    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2400967/Backstage-Holocaust-survivor-beauty-pageant-Israel-hosts-beauty-contest

    Commemorating the atrocities committed by the Nazis is usually a sombre duty, not a cause for joy.

    But at the Miss Holocaust Survivor Beauty Pageant, the emphasis is firmly on celebrating the remarkable women who survived the genocide of the Jews.

    The 16 contestants at the event in Israel, all aged over 70, showed off their mature beauty as they competed to take the crown as the nation’s most striking senior citizen.

    Déjà l’année dernière :

    Israel stages Holocaust survivor beauty pageant
    http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-18638941

    The beauty pageant was organised by Shimon Sabag organisation, who said the 14 finalists had been chosen from hundreds of applicants based on their personal stories of survival and their later contributions to local communities across Israel.


  • NORMAN FINKELSTEIN : L’INDUSTRIE DE L’HOLOCAUSTE

    http://data0.eklablog.com/ae-editions/perso/bibliotheque%20-%20pdf/norman%20g.%20finkelstein%20-%20l-industrie%20de%20l-holoc.pdf

    Le dogme de l’Holocauste sur la haine éternelle des Gentils a servi à la fois à justifier la nécessité d’un état juif et à expliquer l’hostilité envers Israël. L’état juif est le seul garde-fou contre le prochain accès inévitable d’antisémitisme ; inversement, l’antisémitisme meurtrier est le mobile de toute attaque ou même de toute manœuvre défensive contre l’état juif. Pour expliquer les critiques envers Israël, la romancière Cynthia Ozick a une réponse toute prête : « Le monde veut éliminer les juifs... le monde a toujours voulu éliminer les juifs » Si tout le monde voulait la mort des juifs, alors il serait très étonnant qu’il en restât encore – et que, contrairement au reste de l’humanité, ils ne soient pas, et c’est le moins qu’on puisse dire, en train de mourir de faim.

    Ce dogme, de plus, donne carte blanche à Israël : puisque les Gentils sont décidés à les assassiner, les juifs ont le droit absolu de se protéger comme ils le jugent bon. Les juifs débrouillards peuvent recourir à n’importe quels moyens, y compris la torture et l’agression, c’est de la légitime défense. Boas Evron regrette « l’enseignement de l’Holocauste » sur la haine éternelle des Gentils parce que, observe-t-il, « cela revient réellement à provoquer délibérément une paranoïa... Cette mentalité pardonne d’avance tout traitement inhumain des non-juifs, parce que la mythologie dominante déclare « que tous les peuples ont collaboré avec les nazis à la destruction des juifs », d’où il ressort que tout est permis aux juifs dans leurs relations avec les autres peuples ».

    Page 42

    #NORMAN_FINKELSTEIN #HOLOCAUSTE

    • La seule façon de racheter les péchés passés, d’après les politiciens américains si prompts à donner des leçons à la Suisse, était de fournir une compensation matérielle. Le secrétaire adjoint au commerce, Stuart Eizenstat, envoyé spécial de Clinton pour la restitution des propriétés, a qualifié la compensation de la Suisse aux juifs de « mise à l’épreuve importante de la volonté de la génération actuelle d’assumer le passé et de rectifier les erreurs du passé. » Bien qu’ils ne puissent être rendus « responsables de ce qui s’est passé il y a des années », a admis D’Amato pendant la même séance au Sénat, les Suisses avaient néanmoins « le devoir de rendre des comptes et d’esssayer de faire ce qu’il faut à ce stade. » Le président Clinton a fait siennes, publiquement, les réclamations financières du Congrès juif mondial et il a lui aussi remarqué que « nous devons reconnaître et redresser la terrible injustice du passé, aussi bien que nous le pouvons. » « L’histoire ne connaît pas la prescription », dit le président James Leach pendant les séances devant la Commission sur les affaires bancaires de la Chambre des représentants, et « il ne faut jamais oublier le passé ». « Il doit être clair », écrivent les chefs de groupes parlementaires dans une lettre au ministre des affaires étrangères que « la réponse dans cette affaire de restitution sera considérée comme une mesure du respect pour droits de l’homme de base et le règne de la loi. » Et dans un discours au parlement suisse, le ministre des affaires étrangères Madeleine Albright a expliqué que les bénéfices économiques procurés par les comptes juifs confisqués par les Suisses « avaient échu aux générations ultérieures et c’est pourquoi le monde attend du peuple de Suisse non qu’il assume la responsabilité des actions de ses ancêtres mais qu’il ait la générosité de faire ce qui peut aujourd’hui être fait pour redresser les torts du passé. » Sentiments nobles mais qui ne sont jamais évoqués – sinon pour les tourner en ridicule – quand il s’agit d’indemniser les Noirs américains pour l’esclavage.

    • La conclusion la plus explosive de la commission Volcker n’a pas été rapportée dans la presse américaine : les États-Unis, comme la Suisse, ont aussi servi de coffre- fort aux avoirs juifs européens transférables :

      Le pressentiment de la guerre et de la détresse économique, aussi bien que la persécution des juifs et d’autres minorités par les nazis avant et durant la seconde guerre mondiale, a amené beaucoup de gens, y compris les victimes des persécutions, à transférer leurs avoirs dans des pays qui semblaient devoir constituer des havres sûrs (il est important de noter que les États-Unis et le Royaume-Uni en faisait partie)... Comme la Suisse neutre était frontalière de pays de l’Axe et de pays occupés par l’Axe, les banques suisses et les autres intermédiaires financiers suisses ont également accueilli une partie des avoirs en quête de sécurité.

      Une annexe donne la liste des « destinations favorites » du transfert des avoirs juifs européens. Les premières destinations sont les États-Unis et la Suisse (la Grande- Bretagne arrive en « troisième position, loin derrière »).

      […]

      Les associations juives avaient réclamé cette somme au Congrès pour « les survivants nécessiteux » (aux États-Unis, les comptes dormants abandonnés sont transférés à l’État en vertu du principe d’échéance). Rubin rappela alors :

      L’estimation initiale de six millions de dollars fut rejetée par ceux qui souhaitaient soutenir ce projet de loi au Congrès et la proposition de loi initiale prévoyait une limite de trois millions de dollars... En l’occurrence, le chiffre de trois millions fut ramené au cours des séances de la commission à un million. La discussion de la loi ramena ensuite le montant à cinq cent mille dollars. Ce montant fut encore refusé par le bureau du budget qui proposa une limite de deux cent cinquante mille dollars. Finalement, la loi fut votée sur la base de cinq cent mille dollars.

      _« Les États-Unis, conclut Rubin, n’ont fait que de petits efforts pour identifier les avoirs sans titulaire aux États-Unis et n’ont rendu disponibles que cinq cent mille dollars, ce qui contraste avec les trente-deux millions de dollars acceptés par les Suisses avant même l’enquête Volcker »._ En d’autres termes, le cas des États-Unis est bien pire que celui des Suisses.

      […]

      Aucun, cependant, n’a exigé que les États-Unis en fassent autant. Au contraire, un membre de la commission sur les affaires bancaires de la chambre des représentants a affirmé sans pudeur et Bronfman a confirmé que « seule » la Suisse « avait refusé de montrer le courage d’affronter sa propre histoire ». Il n’est pas étonnant que l’industrie de l’Holocauste n’ait pas lancé de campagne pour enquêter sur les banques des États-Unis. Un examen de nos banques semblable à celui que l’on a fait dans les banques suisses coûterait aux contribuables américains non pas des millions mais des milliards de dollars. Lorsqu’il serait enfin achevé, les juifs américains chercheraient asile à Munich. Le courage a des limites.

      De là à penser que les milliards des comptes dormants non versés aux juifs par les États-Unis ont servis à alimenter l’aide (entre-autre militaire à Israël…


  • NORMAN FINKELSTEIN VS SHLOMO BEN AMI : DÉBAT AU SOMMET SUR LA #PALESTINE

    http://www.youtube.com/watch?v=l-CiTT2OxlQ

    En 2006, après la publication de son livre "Au-delà de la Chutzpah" #Norman_Finkelstein était invité par Democracy Now à débattre avec #Shlomo_Ben_Ami, ministre des affaires étrangères israélien au moment des pourparlers de paix de #Camp_David et #Taba (2000 et 2001).

    Pour ceux d’entre vous qui croiraient encore que la famille politique israélienne au pouvoir est constituée de faucons du #Likoud et de travaillistes pacifistes, prenez le temps d’écouter ce que N.Finkelstein dit du bilan de la gauche israélienne au pouvoir et des violations incessantes du droit international par #Israël.

    Shlomo Ben Ami ancien ministre travailliste, ardent sioniste, finira de vous ôter de vos derniers doutes.

    Norman Finkelstein est un politologue américain. Fils de juifs survivants du ghetto de Varsovie, il se fait connaître par ses écrits sur le conflit israélo-palestinien et par les polémiques suscitées par sa critique de ce qu’il a appelé « l’Industrie de l’Holocauste », terme par lequel il désigne les organisations et les personnalités juives (notamment le #Congrès_juif_mondial ou #Elie_Wiesel) qui selon lui instrumentaliseraient la #Shoah dans un but politique (soutenir la politique israélienne) ou mercantile (obtenir des réparations financières de la part de l’Allemagne et de la Suisse).

    Il est connu pour son essai L’Industrie de l’ #Holocauste publié en 2000.

    Shlomo Ben-Ami (Ben Abu), né le 17 juillet 1943 à Tanger au Maroc, est un homme politique, diplomate et écrivain israélien. Il a émigré en Israël en 1955.

    Militant et membre du parti travailliste israélien, il a aussi été ministre des Affaires étrangères et ministre de la Sécurité publique. Il succéda à Samuel Hadas comme ambassadeur d’Israël en Espagne. Il fut ainsi le premier ambassadeur israélien officiel en Espagne de 1987 à 2011. Dans l’actualité il est vice-président du Centro Internacional por la Paz (CIT) à Madrid.

    Nous sommes heureux de vous proposer un document exceptionnel pour qui veut comprendre de l’intérieur.


  • Norman Finkelstein bids farewell to Israel bashing

    Haaretz

    http://www.haaretz.com/blogs/focus-u-s-a/norman-finkelstein-bids-farewell-to-israel-bashing-1.422684

    In June, Norman Finkelstein will mark 30 years of criticizing Israel. He remembers the exact day - the beginning of the Lebanon war, which ended his indifference to the Middle East’s troubles. He’ll have a new book coming out - “Knowing Too Much: Why the American Jewish Romance with Israel Is Coming to an End” - that focuses on Jewish public figures who represent, in his view, the narrative of beautiful Israel that’s coming to an end. He is sure to make a lot of people mad again.

    Jobless since losing his tenure in 2007 at DePaul University’s political science department in an ugly public fight with Alan Dershowitz, Finkelstein remains in demand as a speaker at universities.

    Yet if you happened to walk into one of his lectures, you might be surprised to hear him say he is “not going to be an Israel-basher anymore.” It’s not that he’s changed his mind on the conflict, he just says blaming Israel has become too easy.


  • Norman Finkelstein avait expliqué, il y a déjà quelques jours, pourquoi il n’y aurait pas d’invasion israélienne de Gaza :
    http://normanfinkelstein.com/2012/norman-finkelstein-i-still-say-no-invasion

    There are many reasons Israel can’t invade. The most obvious is, this time there are lots of foreign journalists in Gaza. The IDF is the most cowardly army on earth. They don’t attack without first destroying everything in front and to the sides of them, which of course means massive civilian casualties. This time they can’t do this because the operation was largely spontaneous, unlike OCL, so they weren’t able to seal the borders. There’s even a NY Times reporter in Gaza, and she’s plainly not happy with what she’s seeing. The Times even made an error yesterday and referred in the headline to the Israeli attack on “civilian buildings.” A few hours later they referred to “government buildings.” But today the led with the deaths of 11 people, five women, four children. Of course, Israel can’t be thrilled with this, and they know that in the event of a ground invasion, it’ll be scores of civilians killed, not just because they like to kill civilians (which they do) but also because that’s the only way the know to fight: destroy everything in your path for miles around. They can’t do that now, but also Netanyahu can’t risk significant IDF casualties. Disaster with an election looming. So, I still say, no invasion.


  • Finkelstein, le BDS et la destruction d’Israël

    http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11860

    Dans une récente interview, et extrêmement controversée, Norman Finkelstein, longtemps fléau d’Israël, a retourné son arme contre les Palestiniens et ceux qui les soutiennent. Il a accusé le mouvement de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) d’être un « culte » , et prétendu que ses réussites, étaient pour la plupart, exagérées.

    Mais ce que voulait faire valoir Finkelstein surtout, c’est la conclusion à laquelle il dit être arrivé que si elles aboutissaient, les exigences de l’appel au BDS de la société civile palestinienne de 2005 équivaudraient à la « destruction d’Israël » .

    Finkelstein s’en prend aux trois « niveaux » de l’appel BDS : qu’Israël mette fin à son occupation des terres arabes conquises en 1967 ; qu’il mette fin à toutes formes de discriminations et garantisse l’égalité pour les citoyens palestiniens d’Israël ; et qu’il respecte et soutienne les droits des réfugiés palestiniens, notamment leur droit au retour.

    « Ils ne veulent pas d’Israël » , a déclaré Finkelstein, « Ils se croient très intelligents. Ils appellent cela leurs trois niveaux... Nous voulons la fin de l’occupation, nous voulons le droit au retour, et nous voulons l’égalité des droits pour les Arabes en Israël. Et ils se croient très intelligents, parce que pour eux, la finalité de la réalisation de ces trois niveaux, c’est quoi ? Quelle est la finalité ? Vous le savez, et moi je sais quelle est la finalité : qu’il n’y ait pas d’Israël. »

    Finkelstein a exigé que les Palestiniens abandonnent ce programme, « parce que si nous mettons fin à l’occupation et si nous ramenons six millions de Palestiniens et que nous ayons des droits égaux pour les Arabes et pour les juifs, il n’y a pas d’Israël » . Et il insiste en disant qu’une « solution à deux États » était la seule issue soutenue par le droit international.

    Ce que moi je revendique, ce n’est pas la destruction d’Israël, c’est la prise de conscience que l’on ne traite pas des êtres humains comme le furent les juifs sous le régime nazi. Que chacun examine sa conscience.

    Si les israéliens et les palestiniens doivent se considérer comme ennemis, alors, en toute causalité, chacun récoltera ce qu’il a semé. Le droit des uns ne doit pas empiéter sur le droit des autres. Quand un conflit dure depuis plus de 60 ans, la mauvaise volonté est une évidence.

    #Finkelstein, #Israël, #Palestine




  • Norman Finkelstein : Argent et Holocauste

    Qui n’a pas été traumatisé par le souvenir de l’holocauste juif ? Pour qui n’est-ce pas le pire de l’homme ?

    Mais l’holocauste appartient-il aux juifs ou à l’humanité toute entière ? Qui doit en tirer les leçons pour que cela ne se reproduise plus jamais ?

    C’est parce que l’holocauste est d’abord un crime contre l’humanité, avant d’être un crime contre les juifs, qu’au nom du « plus jamais cela », on ne peut pas permettre qu’il y ait une industrie de l’holocauste.

    Dans l’idée d’Adolf Hitler, l’holocauste était justifié par cette terrible logique : « la fin justifie les moyens ». C’est aussi au nom de cette logique qu’est né l’industrie de l’holocauste au profit exclusif (horrible expression) d’Israël.

    Israël devait être un témoin devant l’humanité de l’holocauste. Après avoir défendu Israël toute ma vie, je me sens trahi par Israël. Israël n’a pas hésité à instrumentaliser l’holocauste en taxant d’antisémite quiconque critique Israël, jouant ainsi de la culpabilité que chacun ressent en évoquant l’holocauste.

    Israël n’est pas plus le pays des juifs que ne l’est n’importe quel pays ou des juifs sont citoyens à part entière, Israël compris. Israël se vante souvent d’être la seul démocratie du Moyen-Orient. Si c’est vrai, il est vrai aussi que c’est la seule démocratie d’extrême droite aussi. Et Israël ne recule devant rien pour arriver à ses fins.

    Alors, je laisse la parole à Norman Finkelstein, un israélien qui est la conscience d’Israël, et qui n’est pas tendre avec les faucons d’Israël et les sionistes (à ne pas confondre avec les juifs, eux, qui en font les frais) présents partout dans le monde.

    http://www.normanfinkelstein.com

    http://www.youtube.com/watch?v=o6FKFm6GG80

    http://www.youtube.com/watch?v=pksxdMWF5Gg

    http://www.youtube.com/watch?v=03SiDzNOmhc

    http://www.youtube.com/watch?v=GOabAmBTrMg

    http://www.youtube.com/watch?v=j17w5qvULno

    http://www.youtube.com/watch?v=tWQGtxsunYg

    #Israël, #Holocauste, #Shoa, #Sionisme


  • On Christopher Hitchens (Norman Finkelstein)
    http://www.normanfinkelstein.com/on-christopher-hitchens

    A rite of passage for apostates peculiar to U.S. political culture is bashing Noam Chomsky. It’s the political equivalent of a bar mitzvah, a ritual signaling that one has “grown up” – i.e., grown out of one’s “childish” past. It’s hard to pick up an article or book by ex-radicals – Gitlin’s Letters to a Young Activist, Paul Berman’s Terror and Liberalism… – that doesn’t include a hysterical attack on him. Behind this venom there’s also a transparent psychological factor at play. Chomsky mirrors their idealistic past as well as sordid present, an obstinate reminder that they once had principles but no longer do, that they sold out but he didn’t. (...) Source: Norman Finkelstein


  • CrossTalk on Holocaust : Murder Revenues

    Sixty-five years ago, Auschwitz was liberated by Soviet troops. Peter Lavelle asks his guests what the legacy of the Holocaust is today. Is its memory being abused? Does Israel use Holocaust as a blackmail weapon? Norman Finkelstein and Israel W. Charny discuss the issue in a heated debate.

    Traduction :

    Il y a soixante ans, Auschwitz était libéré par les troupes soviétiques. Peter Lavelle demande à ses invités quel est le legs de l’Holocauste aujourd’hui. Est-ce que sa mémoire est maltraitée ? Norman Finkelstein et Israel W. Charny discute de la question dans un débat houleux. Vidéo en anglais :

    http://www.youtube.com/watch?v=TCKTKMFTprM

    Official website of Norman G. Finkelstein :

    http://www.normanfinkelstein.com

    #holocaust, #Shoa, #Genocide, #Israël, #Palestine

    • J’ai découvert Finkelstein dans une vidéo complètement surréaliste dans laquelle il élimine 40 ans de mensonges (lien plus bas).
      Le mec le dit : « j’ai ouvert ma gueule contre ceux qui rackettent la mémoire de mes parents et à cause de cela j’ai tout perdu » ==> t’imaginent ce que peuvent endurer les palestiniens...

      Le pire je crois dans ce débat c’est que le dénommé Israel Charny à l’air de bonne foi ! C’est attristant d’être aussi naz !!

      Je ne peux m’empêcher de taguer #Finkelstein pour l’histoire : #money_making_machine #goldstone #hitler #drums_of_war #ideological_weapon et le dernier, mais pour moi, #nakba

      http://www.dailymotion.com/video/xcs72q_dr-norman-finkelstein-la-carte-de-l_news

    • Si Israël était le gardien de la mémoire de l’holocauste, il n’agirait pas comme il le fait. Je me sens trahi par Israël au plus profond de la conscience que j’ai de ce génocide et que je porte en moi depuis l’enfance.

      Un jour, j’ai lu sur juif.org un commentaire qui disait que les juifs de la shoa étaient considérés comme des lâches parce qu’ils n’avaient pas résistés contre l’extermination. Israël pouvait être le témoin de ce qui c’est passé. Au lieu de cela, les israéliens sont devenus les héritiers du pire de leur bourreau.

      Est-ce que j’ai de la compassion pour les palestiniens ? Pour le peuple, oui. Pas pour les fauteurs de guerre qui valent bien les fauteurs de guerre israéliens. Ces israéliens qui cautionnent leur gouvernement sont majoritaire, puisque ce gouvernement d’extrême droite existe. Israël est-il une démocratie ? Oui, certainement. Le pire de la démocratie.

      Ce conflit dure depuis plus de 60 ans. Peut-il durer encore 60 ans ? Les Israéliens font tout pour conserver le rapport de force en leur faveur en exportant leur conflit dans le monde entier, dans l’esprit même d’Adolf Hitler : « la fin justifie les moyens ».

    • @pierre1 je te rassure, Israël n’est le gardien de rien et n’a pas à l’être. Aucun pays, personne ne doit être le gardien de quoi que ce soit. Nous sommes des êtres humains et à ce titre nous devons en permanence avoir en tête que la vie humaine a de la valeur.

      Une chose quand même, il n’y a pas de fauteurs de guerre palestiniens, il n’y a que des êtres humains que l’on chasse de chez eux. Si le fait qu’ils ne soient pas d’accord avec ça leur attribut le qualificatif de fauteurs de guerre, alors ... ils le sont peut-être.

      Finkelstein se trompe sur une chose : il prétend qu’il a tout perdu. Moi je prétends qu’il a tout gagné. Ce mec est devenu un mythe sur internet, un mythe parce qu’il considère que la vie humaine a de la valeur et ce malgré le bourrage de crâne permanent et malgré la média lobotomie.
      Suis pas étonné que ce genre de gars ne soit jamais visible car ils sont dangereux.

    • @butadaie, comme ce sont les juifs qui ont été les victimes de l’extermination nazie, l’humanité dans son entièreté et les Nations Unies, en particulier, ont pensé qu’Israël en tant que "pays des juifs" était le principal acteur de la conservation de la mémoire de la shoa.

      L’humanité, pas plus que l’ONU, ne pouvait prévoir que ce statut de témoins allait être instrumentalisé par Israël afin de faire taire ses détracteurs. Si on critique Israël, on est pas antisémite, on critique Israël. La Shoa est un crime contre l’humanité et non un crime contre Israël.

      Les palestiniens ont fauté quand il ont répondu à la violence par la violence. Devaient-ils se laisser spolier sans réagir ? Non, mais dès lors qu’ils utilisaient la violence, ils acceptaient aussi le sort de la guerre : "malheur aux vaincus".

      C’est bien comme cela qu’Israël se justifie des actes commis contre les palestiniens. Et c’est justement à cause de cela qu’Israël trahit son rôle de témoin de la shoa. Le "plus jamais cela" exigeait de la part d’Israël une autre politique que celle du pire bourreau des juifs.

      Je ne reproche pas aux palestiniens de n’être pas d’accord avec la politique d’Israël à leur égard, je reproche à certains d’entre eux de préférer la guerre à une solution de compromis honorable aux détriment du peuple palestinien qu’ils représentent.

      De la même manière que je ne confond pas le gouvernement israélien avec le peuple qu’il représente, je ne confond pas non plus le peuple palestinien avec ceux choisissent la guerre pour résoudre le problème du peuple palestinien.

      Dans ce conflit il y a le point de vue israélien et le point de vue palestinien. Si l’on prend parti pour un de ces deux points de vue, on est forcément pour la guerre et son corollaire : l’extermination des représentants de l’autre point de vue.

      En clair, c’est la justification de la shoa que l’on remet sur la table. L’holocauste n’est pas une propriété juive. On peut très bien postulé que "l’extermination programmée" peut concerné d’autres peuples et pourquoi pas le peuple palestinien.

      Ce qui est inadmissible de la part d’Israël, c’est la gestion d’une précarité dirigée du peuple palestinien, du vol des terres palestiniennes, de l’inégalité du rapport de force appliqué.

      Les opérations récurantes qui visent à détruire l’infrastructure palestinienne sont vraiment une honte pour Israël, et circonstance aggravante, d’autant plus qu’elles visent les investissement pacifiques étrangers qui viennent en aide au peuple palestiniens.

      Je ne prend parti que pour le peuple israélien et pour le peuple palestinien. Je suis contre ceux qui en Israël et en Palestine (ou dans le monde) prônent l’usage de la force pour la résolution de ce conflit.

      Les israéliens et les palestiniens sont des êtres humains, avant d’être ce qu’ils prétendent être par dessus tout. C’est en humaniste que je regarde ce conflit, et si ce conflit continue, ce ne sera pas seulement un échec pour les israéliens et les palestiniens, mais d’abord un échec pour toute l’humanité. C’est à chacun d’en prendre conscience.

      Je n’ai qu’un seul credo : l’article premier de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

      « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »



  • American radical : The trials of Norman Finkelstein - Al Jazeera English
    http://english.aljazeera.net/programmes/2011/04/2011412103819678591.html

    Called a lunatic and self-hating Jew by some and an inspirational street-fighting revolutionary by others, Finkelstein is a deeply polarising figure.  

    Al Jazeera consacre un long documentaire à Normal Finkenstein (deux fois 45 minutes). Pas encore regardé, mais ça doit certainement pas être soporifique.

    http://www.youtube.com/watch?v=McyF92_LCXo


    http://www.youtube.com/watch?v=mik0mFRjjKs