provinceorstate:bande de gaza

  • NON AU MASSACRE DU PEUPLE PALESTINIEN ! - [Portail de Lutte Ouvrière]
    http://www.lutte-ouvriere.org/notre-actualite/communiques/article/non-au-massacre-du-peuple

    ​Lutte Ouvrière sera présente à la manifestation de soutien au peuple palestinien organisée le 23 juillet, à Paris (à 18h30, à partir de Denfert-Rochereau) et dans d’autres villes, par un ensemble de collectifs, de partis et d’organisations politiques et syndicales. Ceux-ci, tout en condamnant les massacres organisés par les dirigeants d’Israël dans la bande de Gaza, refusent de cautionner les préjugés antisémites et dénoncent l’hypocrisie du gouvernement français ainsi que la complicité des dirigeants des grandes puissances qui, de Hollande à Obama, laissent assassiner la population palestinienne.

    ​En interdisant plusieurs manifestations, Hollande et Valls, comme les autres dirigeants des grandes puissances, ont choisi de cautionner la politique criminelle des dirigeants de l’État d’Israël. Et ils osent prétendre qu’en interdisant certaines manifestations, ils combattent l’antisémitisme ! Mais au contraire, leur soutien aux dirigeants israéliens sert de justification aux antisémites pour se présenter comme les défenseurs de la cause palestinienne.

    Ne marchons pas dans cette diversion gouvernementale, il faut maintenir et accentuer la protestation contre les massacres des Palestiniens.

    Autres liens : Gaza sous les bombes : un massacre inacceptable http://www.lutte-ouvriere.org/notre-actualite/editoriaux/article/gaza-sous-les-bombes-un-massacre


  • #GAZA. #Israël/Palestine : l’État hébreu ferait mieux de prendre exemple sur d’autres pays

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1225632-gaza-israel-palestine-l-etat-hebreu-ferait-mieux-de-prendr

    LE PLUS. Depuis le début de l’opération « Bordure protectrice », le 8 juillet, on dénombre plus de 500 morts dans la bande de Gaza. Cette intervention militaire israélienne vise le Hamas, qui contrôle ce territoire arabe. Petite histoire des meilleurs ennemis du monde par Pascal #Boniface, directeur de l’Institut de relations internationales et stratégiques (#IRIS).

    http://referentiel.nouvelobs.com/wsfile/0561405946652.jpg
    L’armée israélienne en est à son 14e jour d’offensive ce lundi 21 juillet (XINHUA/SIPA).

    L’argumentation du gouvernement israélien pour justifier les bombardements sur la population civile de Gaza est de lutter contre l’organisation terroriste qu’est selon lui le #Hamas. Cette organisation est en effet placée sur la liste des organisations terroristes par l’Union européenne et les États-Unis, et ce, à la demande d’Israël.


  • Israël : l’extrême droite attaque les manifestants pacifistes
    http://lahorde.samizdat.net/2014/07/22/israel-lextreme-droite-attaque-les-manifestants-pacifistes

    Samedi 19 juillet, à Tel-Aviv et à Haïfa, des centaines de personnes ont manifesté contre la guerre et l’intervention militaire dans la Bande de Gaza. Des militants de #Kach (organisation d’extrême-droite religieuse, interdite en Israël pour racisme et terrorisme) ont insulté les manifestants, avant d’en agresser certains physiquement. Parmi les manifestants, Michel Warschawski, militant pacifiste israélien antisioniste, co-fondateur et président [&hellip

    #Autres #International #extrême_droite #israel


  • #Gaza : #Israël doit cesser de bombarder les #civils pris au piège dans la bande de Gaza » 21 Juillet 2014
    http://www.msf.fr/presse/communiques/gaza-israel-doit-cesser-bombarder-civils-pris-au-piege-bande-gaza

    Jérusalem/Gaza/Paris, le 21 juillet 2014. Depuis le début de l’offensive militaire israélienne « Bordure protectrice/Haie de protection », la majorité des morts et des blessés de Gaza sont des civils. Les équipes de Médecins Sans Frontières (MSF) ont vu fuir des centaines de personnes en provenance de Ash Suja’iyeh, un quartier situé dans l’est de la ville de Gaza intensément bombardé dans la nuit du 19 au 20 juillet, et encore pendant la journée du 20 juillet. A l’hôpital Al-Shifa où travaille MSF, et alors que les ambulanciers risquent leur vie pour évacuer les blessés de cette zone de guerre, la plupart des urgences qui arrivent sont des femmes et des enfants. MSF demande à Israël de cesser de bombarder les civils pris au piège dans la bande de Gaza et de respecter le personnel médical comme les structures de Santé.


  • Deux journalistes de la Télé du hamas Al-Aqsa TV remontent une rue du quartier Shijaia dans la bande de Gaza.

    Ce lien m’a été transmis par l’Icahd en qui j’ai confiance et qui sont des activistes israéliens sérieux. A partir de 1’10 min les journalistes nous montrent quelque chose. Je ne sais pas si la vidéo est authentique, on devient parano tellement il y a de hoax et de manipulation dans cette autre guerre qu’est la « guerre des images ».

    Mais ce reportage a quelque chose de très troublant, et s’il se révèle qu’il est parfaitement authentique et pas manipulé, c’est une illustration de la manière dont Israël conduit « sa » guerre et que nous sommes de plus en plus nombreux à dénoncer.

    Les avis de nidal, gonzo, loutre, kassem, gresh et assimilés sont bienvenus.

    https://www.youtube.com/watch?v=gZ66iHMCQls

    • Elle tourne depuis ce matin cette vidéo, j’ai soigneusement évité de la regarder.
      Bon, là je l’ai fait mais ça m’effraie et je ne vois rien.

    • @kassem @gonzo @loutre @nidal @fil @alaingresh

      Merci pour ces premières réflexions, je m’explique un peu plus en détail.

      Ce n’est pas mon habitude de regarder ou poster ces images morbides, mais ce reportage m’a rappelé un souvenir traumatisant et soulève quelques questions importantes que j’ai encore du mal à formaliser.

      Au printemps 1996, j’étais en mission au Burundi pour soutenir et sauver un journal de Bujumbura (N’Dongozi), le seul journal modéré au sein duquel travaillaient des hutus autant que des tutsis. C’était très illusoire vu la situation, mais bon, nous y étions. C’était très tendu. La capitale était « relativement » calme, mais le moindre bruit anormal dans la rue faisait sursauter tout le monde. A la rédaction , le matin, un gendarme venait voir la rédactrice en chef avec le bulletin qui faisait la synthèse des massacres ayant eu lieu pendant la nuit dans le pays : Une dizaine de personnes massacrées dans tel presbytère, des passants abattus sur la route dans ce que les burundais appelaient « la ceinture rouge » autour de Bujumbura, etc...

      Mais une nuit... « Boum » dans un des quartiers de la périphérie immédiate de Bujumbura. Dans la journée qui suivit, en remontant la rue principale, je garde cette vision qui ressemble beaucoup à cette vidéo : maisons sélectivement brûlées, cadavres plus ou moins bien recouverts de cartons ou de tissus. indistinctement hommes, femmes, enfants, vieillards.

      Je n’avais pas mon appareil ni ma caméra, et de toutes façons, Spes, la rédactrice en chef du journal, qui était avec moi me disait qu’on se ferait sans aucun doute aussi couper en rondelles si on sortait quoique ce soit qui ressemble à un appareil photo.

      Mais j’ai vu, et témoigné. C’était deux ans après le Génocide Rwandais et dans le pays en dessous, on poursuivait les massacres « ils sont plus malins au Burundi », disait Spes, « ils font ça petit à petit, discrètement. Ils les tuent dix par dix ou vingt par vingt, comme ça, c’est invisible pour les médias internationaux » (et c’est vrai qu’à cette époque, le Burundi n’est pas très couvert par la presse).

      On a eu les images du Rwanda, les images de Bosnie. Je pense aussi au projet de Btselem « 1000 caméras » distribuées aux Palestiniens pour filmer les abus de l’armée israélienne dans les territoires occupés, on a aujourd’hui les images de Gaza, et ce film en particulier qui - s’il est authentique, pas manipulé, etc... - montre un résultat des bombardements israéliens très différent de ce que communique l’IDF.

      Les images ne servent à rien

      On s’est dit que le fait de d’avoir les photos, les films des exactions, des meurtres, allait changer quelque chose dans la perception qu’on a de ces massacres, allait même peut-être aider à faire cesser ces massacres/exactions.

      mais voilà, même ces images ne servent à rien, depuis le Rwanda, depuis la Bosnie, malgré les images, les situations se crispent, s’aggravent et les massacres continuent comme avant, même s’ils sont filmés ou photographié, ce n’est pas considéré comme un obstacle par les massacreurs : éventuellement ils font évoluer leur discours, leurs justifications, leur communication. Même les images, aussi morbides et horribles soient-elles semblent ne servir à rien du tout pour faire cesser les massacres (je pense aussi aux incendies et aux écroulements des ateliers au Bangladesh par exemple), et tout continue, comme si rien n’était arrivé, comme si rien n’avait été filmé. Dans certain cas, montrer trop de ces images semble même être contre-productif, le public les rejettent en bloc, comme les gens qui, à la libération en 1945, ne voulaient plus entendre parler des camps de concentration.

      Des images qui contredisent la communication israélienne

      Le film aussi montre que les massacres semblent être délibéré, que ces cadavres qui apparaissent sur le film ne sont pas des victimes colatérales atteintes par hasard. Elles étaient dans le viseurs des tireurs israéliens. Ils ont tiré sur des femmes et des enfants en pensant sans doute qu’ils étaient couvert par « le discours » (on les a prévenu qu’il fallait fuir, le Hamas les a empêché de partir - ce qui reste toutefois à prouver - c’est donc de leur faute si on est obligé de les tuer parce que notre objectif est de détruire le quartier coûte que coûte. Coûte que coûte...). Comme le rappelle Gideon Levy dans une vidéo postée sur seenthis quand il cite « l’inoubliable Golda Meir » : « On ne pardonnera jamais aux arabes de nous avoir obligé à tuer leur enfants ! »

      Il y a quelques années, à Jérusalem, Charles Enderlin nous racontait , avec Dominique Vidal, que le porte parole d’IDF avait annoncé que les soldats - à Béthléem - avaient tiré en l’air pour faire fuir des jeunes palestiniens qui manifestaient. Deux d’entre eux ont été abattus dans le dos... Et personne n’arrivait à comprendre comment cela était possible. Enderlin raconte alors qu’on les avait appelé « les palestiniens volants ».

      Voilà donc la question que soulève ce film, pour moi, que je vais essayer de définir plus précisément : si même les images qui servent de preuves (si elles sont authentifiées) ne servent à rien (normalement, elles auraient du soulever une telle vague d’indignation que les bombardements auraient du cesser immédiatement) ne peuvent même pas faire cesser massacres, exactions, etc... Qu’est-ce qui pourrait arrêter cette folie ?

      Le reste des réflexions plus tard.

    • Ouf ! Que répondre ? J’ai essayé de le faire et effacé la réponse... J’en essaie quand même une, que je ne prends pas à mon compte. Le discours du Hamas (du Hezbollah avant lui, de la « résistance » comme on dit en arabe) consiste à dire que rien n’arrêtera Israël, et surtout pas la morale « occidentale »... En revanche, être capable de faire mal arrive à dissuader même les plus fous, par pour des raisons éthiques mais plutôt de basse politique. C’est semble-t-il le « pari » actuel à Gaza, rendu possible par le désespoir absolu d’une population à laquelle on a ôté la moindre possibilité de l’amorce d’une esquisse de rêve... Parmi les Sinzissiens, s’il y en a qui ont accès aux sources hébreues et qui peuvent relayer ce qui se dit, dans les médias et les réseaux sociaux, après la mort de quelques soldats (plus peut-être un « kidnappé’ » comme a osé le dire un journaliste francophone), ce serait intéressant...

    • J’ai tout à fait conscience que formaliser ces questions est très difficile, c’est pourquoi je le propose à la communauté. Le talent de @alaingresh aidera peut-être puisqu’il n’est pas en vacances :). Les Européens ont réussi à criminaliser les migrants, les Israéliens vont/ont réussi à criminaliser les Gazaouites sans distinction d’âge ou de sexe (en les poussant au désespoir) ce qui leur permet sans doute de les tuer de la manière la plus barbare qui soit sans que ça n’émeuvent vraiment notre Occident inculte. (c’est une autre question que je soulève : comment lutter efficacement contre cette propagande (criminalisation d’innocents, diabolisation, etc...). La machine de propagande israélienne est très puissante et apparemment efficace. Je connais moins celle du Hamas (pour ne pas dire pas du tout), je suppose qu’elle existe, je suppose aussi qu’elle ne rivalise pas avec celle du gouvernement israélien. je ne peux pas imaginer, par exemple, que le Hamas « force » les femmes et les enfants à rester dans un quartier menacé par les tueurs de l’armée israélienne.

    • J’ai oublié de dire dans ma première réflexion que si les tankistes ou les pilotes de l’armée la plus morale du monde savent qu’il y a des enfants dans leur viseur, ils devraient refuser de tirer au nom du principe « moral » de précaution. Et parce que IDF ne cesse de répéter que « la mort d’enfants palestiniens est une véritable tragédie ». Pourtant ils tirent. Pourquoi ?

      La communication d’IDF est totalement désintégrée par les faits et les images, pourtant elle continue de « tenir la route » pour beaucoup. Pourquoi ?

    • Pourquoi ? Un embryon de réponse. Tout semble reposer sur l’affirmation suivante : la volonté du zéro mort, du zéro perte. Il ne doit pas y avoir un seul mort israélien. Cet objectif est impossible à atteindre mais les israéliens semblent vouloir y croire. Insister à le maintenir est ce qui permet de justifier l’horreur des 20 dernières années... sans évoquer les horreurs commises par les... « prédécesseurs »... (je pense en particulier à Sharon).
      Nous avons un système de défense qui par système, par mécanique, nous mène à la sentence finale des extrémistes du Betar, dont on a pu lire ce jour quelques extraits sur les vertus de la vitrification.
      On connait tous la fameuse phrase de Jefferson : « Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour te sentir en sécurité, tu ne mérites ni l’une ni l’autre ». On passe souvent du mérite à l’absence totale de résultat.
      Le refus jusqu’à l’absurde (le mur...) de prendre le risque de vivre en paix, avec tout ce que cela implique (liberté, égalité...) ne peut que mener à la solution finale. Sinon quoi d’autre ? Hélas. :-(

      Je pourrais développer ensuite sur le parallèle indispensable avec l’Ukraine et la Syrie et le fait que les « maîtres du monde » occidentaux, la fameuse « communauté internationale », ont démontré que l’humain n’était que chair à canon, à ses yeux, et à ses intérêts. Ce qui ne peut être que très inquiétant pour le jour où on nous demandera à nous de démontrer notre attachement à leur survie à eux.

    • Mon regard est peut-être un peu simpliste mais il me semble qu’en France et plus largement en occident l’islamophobie gagne du terrain chaque jour qui passe et qu’une partie de la population s’est replié sur elle-même, ne réagissant même pas contre des mesures qui lui sont directement défavorables. Nous sommes en pleine décadence, on s’en aperçoit à différent niveaux : droits humains, ressources naturelles, droits à l’alimentation, appropriations des terres, environnement, etc. Ajouté à cela un conflit qui dure depuis plusieurs décennies, il est probable que les gens se soit lassé et désintéressé du problème et des crimes commis par l’armée israélienne. Après, sur la « capacité » des militaires de tirer sur des enfants, c’est de l’endoctrinement pur et dur.
      #décadence

    • Oui, #déshumanisation de l’autre, c’est rabâché depuis des dizaines et des dizaines d’années. Les jeunes soldats (crevant de trouille) de l’armée israélienne sont persuadés qu’ils tuent de la vermine.
      Mais en retour la déshumanisation de l’autre détruit l’humain en soi, c’est quasiment toute la société israélienne (95%) qui fonce et s’enfonce dans la folie meurtrière.

      Il est sans doute beaucoup trop tard pour l’arrêter. François Hollande, par son communiqué indigne devra rendre des comptes comme ayant incité à la haine et aux crimes de guerre.

      Je pense que l’image ( la vidéo) peut avoir un impact si elle est relié à un contexte particulier qui potentialise son effet et si elle arrive à un moment stratégique dans l’entendement du plus grand nombre. C’est de l’ordre de l’imprévisible.

    • Absolument.
      Et toute #compétition.
      À partir de là, tout se complique : dans le simple quotidien, la simple notoriété — à obtenir ou à maintenir — n’est-elle pas un élément clé de la compète ?

      Pour ne pas dériver de l’horreur considérée :
      Esclavage, camps d’extermination, ou actuels crimes de guerre, c’est toujours le même mécanisme à l’œuvre. Il s’agit d’abord de déshumaniser les victimes, afin de soulager par anticipation la #conscience (?) de ces messieurs les assassins.


  • Treize soldats israéliens tués dans l’opération à Gaza
    http://www.romandie.com/news/Treize-soldats-israeliens-tues-dans-loperation-a-Gaza/499239.rom

    Jérusalem - Treize soldats israéliens de la brigade Golani ont été tués ces dernières 24 heures dans la bande de Gaza où l’armée israélienne mène une offensive, portant à 18 le nombre de morts au sein de l’armée.

    Depuis hier soir, 13 combattants de la brigade Golani ont été tués en combattant les terroristes du Hamas, a indiqué l’armée sur son compte Twitter, un bilan confirmé par une porte-parole à l’AFP.

    L’armée avait déjà annoncé la mort de cinq soldats depuis jeudi et le début de l’offensive terrestre dans l’enclave palestinienne, ce qui porte à 18 le bilan des morts au sein des forces israéliennes.

    Aucune précision n’a été donnée sur les circonstances de la mort des treize militaires, le travail d’identification étant encore en cours.

    Les terroristes seraient donc ceux qui luttent contre les soldats d’élite de l’armée d’occupation qui eux tuent des civils.

    • Voici les circonstances de la mort de ces soldats

      http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/1.606167/1.606167
      Thirteen Israeli soldiers were killed on Sunday in several incidents across the Gaza Strip, bringing to a total 18 troop fatalities in less than two days.

      The IDF spokesman released a statement confirming that during fighting, 13 soldiers in the Golani Brigade were killed.

      “The IDF is currently completing the identification process; when the process is completed, and with the families’ approval, the names of the fatalities will be released,” the statement said.

      In one incident in the Tufah neighborhood north of Shujaiyeh, Golani troops fell into an explosives-rigged ambush. Seven soldiers were killed and two were severely wounded. In another incident, three soldiers were killed, including two high-ranking officers in the battalion. Three more soldiers were killed in another gun battle nearby.

      In another incident, an anti-tank rocket was fired at a building in Shujaiyeh where troops were staying, killing three and wounding many more.

      Six Golani soldiers were wounded in another incident, when a grenade exploded near their positions. Army officials do not know whether the grenade was thrown by army troops and wounded the soldiers afterward, or thrown at the troops by armed Palestinians. In yet another incident, several soldiers suffered from smoke inhalation.

      Five soldiers were killed on Saturday: First Sergeant Eitan Barak, 20, of Herzliya; Major Amotz Greenberg, 45 of Hod HaSharon; Sergeant Adar Bersano,20, of Nahariya; Second Lieutenant Bar Rahav, 21 of Ramat Yishai; and Sergeant Bnaya Rubel, 20 of Holon.

      Army officials said that 130 Palestinians have been killed since the start of the ground incursion, 60 of them overnight Saturday-Sunday. Army sources say that more than 110 of those killed were involved in terrorist activity. Army officials say that another 800 Palestinians were wounded in fighting in the Gaza Strip since Thursday night. So far, army troops have found 36 shafts leading into tunnels, of which 14 tunnels were intact. The troops are currently operating to destroy these tunnels.

    • merci Sabah, c’est aussi sur un site israélien francophone

      15 soldats israéliens tués cette nuit
      http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/36148-140702-israel-attaques-sur-le-sud-minute-par-minute

      Depuis le début de l’incursion, 18 soldats israéliens sont morts alors qu’Israël a intensifié dimanche son opération terrestre dans la bande de Gaza, s’enfonçant encore plus loin dans l’enclave palestinienne.

      13 soldats de l’unité Golani (brigade d’infanterie) ont été tués cette nuit, dont 7 par un missile anti-char qui a frappé de plein fouet le véhicule blindé dans lequel ils se trouvaient. Un commandement de cette brigade d’élite a notamment été blessé ce matin.

      Le sous-lieutenant Bar Rahav (21 ans) et le sergent Bnaya Rubel (20 ans) sont également morts au combat cette nuit.

      Samedi, un officier et un soldat ont été tués lors d’échanges de tirs avec des terroristes venus de Gaza qui tentaient de s’infiltrer en Israël par des tunnels. Tsahal a publié l’identité des deux soldats décédés : il s’agit du commandant de réserve Amotz Greenberg, 46 ans, de Hod Hasharon, père de trois enfants et du sergent Adar Barsano, 20 ans de Nahariya.

      2.600 cibles ont été visées depuis le début de « Bordure Protectrice » dont 470 depuis que l’incursion terrestre a démarré.

      et plus bas :

      20h57 : Autorisation de publication - Durant la nuit de samedi à dimanche, des soldats de la brigade d’infanterie Golani ont été attaqués par des terroristes dans différents combats.

      Au premières heures de la nuit, un engin explosif à fait sauter un véhicule blindé causant la mort de sept soldats. Puis, des terroristes ont ouvert le feu sur deux soldats au nord de Gaza, tuant un soldat. Plus tard, des soldats sont tombés dans une embuscade au sud de Gaza, où deux soldats ont perdu la vie. Enfin, trois soldats sont morts pris au piège dans un bâtiment en feu.

      20h15 : Parmi les 13 soldats de l’unité Golani, deux possédaient la double nationalité israélienne-américaine


  • Pour le premier ministre de Turquie, Israël « surpasse Hitler en barbarie »
    http://www.brujitafr.fr/article-pour-le-premier-ministre-de-turquie-israel-surpasse-hitler-en-barb

    http://s2.lemde.fr/image/2014/07/19/534x267/4460161_3_390f_recep-tayyip-erdogan-le-18-juillet_12b591325362f1ef09f5185f60ec273a.jpg

    Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé Israël de « surpasser Hitler en barbarie », au douzième jour des opérations de l’armée israélienne contre la bande de Gaza. Les Israéliens « n’ont pas de conscience, pas d’honneur, pas de fierté. Et ceux qui condamnent Hitler jour et nuit surpassent Hitler en barbarie », a-t-il lancé samedi 19 juillet lors d’une réunion publique dans la ville d’Ordu, sur la mer Noire. Le premier ministre turc a également reproché aux Etats-Unis de défendre les opérations « disproportionnées » menées par l’armée israélienne et a dénoncé l’inertie du monde musulman. Il a toutefois appelé la population à ne pas s’en prendre aux juifs de Turquie, « parce que ce sont des citoyens turcs ». Ces déclarations (...)

    #CONFLICTS_DANS_LE_MONDE


  • En direct de Gaza, 20 juillet par Ziad Medoukh
    http://www.palestine-solidarite.org/actualite.ziad_medoukh.200714.htm

    En direct de Gaza
    Dimanche 20 juillet 2014
    Il est 2 h à Gaza

    Treizième jour de l’offensive militaire israélienne sur la bande de Gaza

    Ne vous inquiétez pas si ne donne pas de nouvelles- on a seulement 3 heures d’électricité par jour-

    Vive la solidarité internationale avec Gaza

    Notre population est confiante malgré les attaques sanglantes de cette armée barbare.

    Le génocide israélien continue en toute impunité

    Un vrai nettoyage ethnique

    60 morts- parmi eux 15 enfants et 5 femmes- et 100 blessés en un jour.

    Un carnage

    C’est horrible !

    Un vrai massacre israélien
    http://www.palestine-solidarite.org/gaza-200714-4.jpg
    Les chars israéliens sont toujours dans les zones frontalières au nord de la bande de Gaza.

    Ils bombardent d’une façon intensive l’Est de la ville de Gaza.

    Ils n’osent pas avancer face à une résistance acharnée

    60.000 habitants ont quitté leurs maisons

    Situation humanitaire catastrophique

    Pénurie d’eau

    Pénurie d’électricité

    Hôpitaux débordés

    Manque de médicaments et de matériel médical

    Destruction massive dans la bande de Gaza : habitations, infrastructures civiles et terres agricoles

    –Cinq centres médicaux ont été bombardés

    –sept écoles ont été touchées.

    – Réseaux de communication paralysés suite aux bombardements israéliens

    Et ça continue !

    Le bilan s’alourdit au treizième jour de l’offensive militaire israélienne contre la bande de Gaza et sa population civile :

    –350 morts palestiniens jusqu’à cette heure-ci, dont 94 enfants, 40 femmes et 47 personnes âgées suite à des bombardements israéliennes en treize jours.

    –2500 blessés lors de ces bombardements aveugles de l’armée de l’occupation israélienne, dont 390 femmes et 670 enfants

    –Plus de 2850 raids israéliens en treize jours partout dans la bande de Gaza

    Quelle horreur !

    –630 maisons ont été détruites suite à ces bombardements aveugles

    – 1100 maisons touchées par les bombardements

    –Plus de 7500 personnes sont sans-abri après la destruction de leurs maisons.

    –52 mosquées ont été détruites

    – 10 écoles et instituts ont été détruit

    C’est terrible !

    Nous nous lâchons rien !

    Nous ne désespérons pas !

    La lutte continue

    Nous nous défendrons jusqu’à la dernière goutte de notre sang

    Jusqu’à notre dernier souffle

    Gaza sera toujours debout !

    Gaza résiste, Gaza existe et Gaza persiste !

    Palestine vivra, Palestine vaincra !

    Amitiés de Gaza sous les bombes

    Ziad

    #gaza_massacré


  • Balance and Objectivity at the Expense of Accuracy? | Deanna Othman
    http://www.huffingtonpost.com/deanna-othman/quest-for-balance-and-obj_b_5589590.html

    "Israeli troops raid rocket-launching sites in Gaza as residents are urged to evacuate"
    "How Israel is fighting for its life"
    "Israel’s Gaza campaign in seventh day as rocket fire continues"
    "More Rockets Into Israel After Israeli Raid Into Gaza"
    "Israel’s missiles strike out of the blue, but rockets still rain down"
    "Israel, Hamas trade rocket fire as military ramps up offensive on Gaza strip"
    "Israel and Hamas Trade Attacks as Tension Rises"
    "Israel raids Gaza missile site as rockets, rhetoric fly in Israeli-Hamas face-off"

    Les titres ci-dessus de journaux et télévisions datant des 13-14 Juillet sont un échantillon des diverses façons dont ils ont choisi de saisir l’attention du lecteur dans la couverture de la campagne actuelle de bombardements israéliens dans la bande de Gaza, "Operation Protective Edge."

    En examinant à la fois le langage et les structures utilisées dans divers titres, pour ne pas mentionner les articles mêmes (...), des tendances claires se dégagent concernant une tentative flagrante des médias d’éviter l’usage de certains mots, tout en en utilisant d’autres afin de créer l’illusion d’une guerre entre des forces armées égales, subissant toutes deux des pertes humaines.

    Il est tout de suite évident qu’aucun des titres mentionnés ci-dessus ne contient le mot "Palestiniens". L’évitement clair du mot "Palestiniens", qui humaniserait et légitimerait ceux qui ont subi la quasi-totalité des pertes humaines dans cette campagne meurtrière, est constante et évidente. De plus, quand il est mentionné dans le contenu de ces articles, le mot « palestinien » qualifie le mot « militant » ou « terroriste », en ignorant souvent le fait qu’environ 77 pour cent des personnes tuées dans la campagne actuelle d’Israël sont des civils selon l’ONU .

    La notion qu’Israël et le Hamas "échangent" des attaques, ou la nécessité constante pour les journalistes de souligner les décès dans la bande de Gaza en même temps que les "roquettes qui pleuvent" sur Israël, masquent la réalité de la situation sur le terrain. Est-ce une quête d’équilibre et d’objectivité au détriment de la fiabilité ?

    Pourquoi les journalistes se sentent-ils obligés de présenter la population occupée qui subit un assaut de violence meurtrière de la même manière, avec le même niveau de gravité, que l’occupant militaire qui est l’auteur d’une telle violence ? Les Israéliens et les Palestiniens dans la bande de Gaza sont-ils tous deux face au même type de menace existentielle et de risque d’anéantissement ?

    (...)

    ... la notion sacrée d’objectivité journalistique s’est pervertie ; plutôt que de documenter la réalité, elle sert de paravent pour cacher un biais massif.


  • Et si la bande de Gaza et Israël étaient en France ?
    http://www.slate.fr/story/90073/gaza-israel-france-echelle-rapport-villes-taille#xtor=RSS-2

    Difficile pour ceux qui ne se sont jamais rendus dans la région de se rendre compte géographiquement du conflit israélo-palestinien. Les cartes ci-dessous viennent illustrer à quel point elle est resserrée. Le parallèle avec notre géographie française permet une mise en perspective du conflit actuel.
    La carte ci-dessus positionne la région de Jérusalem sur celle de Paris. De cette manière on s’aperçoit que les opérations de l’armée israélienne se dérouleraient entre les villes de Rambouillet dans les Yvelines à celle de Maintenon dans l’Eure-et-Loir. Le tout sur une bande large de 6 à 12 km. Pour rallier ces deux villes, il faut environ une demi-heure tandis que le conflit se déroulerait à moins de 55 km de la Capitale.


  • ▶ La France, 1er pays à interdire une manifestation pro-palestinienne - YouTube
    http://www.youtube.com/watch?v=3OD-DBFcqeI

    Vendredi, en fin de matinée, se tenait une conférence de presse afin de revenir sur les évènements de la rue de la Roquette de dimanche dernier, concernant lesquels les pouvoirs publics avaient accusé les manifestants d’avoir attaqué une synagogue. Les organisateurs de la manifestation sont revenus sur le déroulement des faits, et ont expliqué qu’il ne s’agissait que d’une provocation de la milice sioniste révisionniste Ligue de Défense Juive, qui cherchait à causer des troubles à l’ordre public afin de diaboliser l’opposition légitime aux bombardements de la bande de Gaza. Cette opération semble avoir porté ses fruits car la manifestation prévue samedi 19 juillet à Barbès a été interdite par les pouvoirs publics, causant de vives réactions dans l’opinion publique, choquée de voir qu’une si grossière manipulation - pourtant débunkée par de nombreux articles et vidéos disponibles sur internet - ait pu déboucher sur une telle décision, unique dans le monde entier. Malgré l’interdiction de manifester, de nombreux citoyens semblent déterminés à montrer leur désaccord, et se rassembleront samedi 15h à Barbès en solidarité avec le peuple palestinien.

    #Gaza #Palestine #Roquette

    • Incidents rue de la Roquette
      http://www.itele.fr/france/video/incidents-rue-de-la-roquette-la-ldj-briefee-par-la-police-88717
      La synagogue rue de la Roquette a-t-elle vraiment été « assiégée » ?

      Le président de la synagogue de la rue de la Roquette est très clair, depuis le début, son objectif a été « de remettre les choses dans leur contexte et dans leur mesure ». Et ce qui suit est éloquent. « Pas un seul projectile lancé sur la synagogue ». « A aucun moment, nous n’avons été physiquement en danger », précise-t-il. Alors d’où vient cette rumeur ? Serge Benhaïm pense à une « confusion » entre les événements survenus près d’une synagogue à Aulnay-sous-Bois, et ceux de la synagogue de la rue de la Roquette.


  • « La mère de chaque Palestinien doit être tuée », affirme une parlementaire israélienne
    http://www.brujitafr.fr/article-la-mere-de-chaque-palestinien-doit-etre-tuee-affirme-une-parlement

    http://croah.fr/wp-content/uploads/2014/07/Ayelet-Shaked-642x359.jpg

    Une politicienne et parlementaire israélienne bien connue a qualifié les Palestiniens dans leur ensemble de « terroristes », allant jusqu’à affirmer que les mères des Palestiniens devraient également être tuées au cours de l’offensive israélienne dans la bande de Gaza assiégée. Ayelet Shaked, du parti ultra-nationaliste Jewish Home, a appelé au meurtre de toutes les mères palestiniennes qui donnent naissance à des « petits serpents ». Elles doivent mourir, et leurs maisons doivent être détruites de telle sorte qu’elles ne puissent plus abriter de terroristes », a-t-elle affirmé, en ajoutant : « Elles sont toutes des ennemies, et leur sang devrait être sur nos mains. C’est aussi valable pour les mères des (...)


  • Offensive israélienne contre Gaza : les partis pris du traitement médiatique - Acrimed | Action Critique Médias
    par Julien Salingue, le 18 juillet 2014
    http://www.acrimed.org/article4407.html

    Depuis le 8 juillet 2014, une offensive militaire israélienne est en cours contre la bande de Gaza. Au moment où nous écrivons, plus de 240 Palestiniens sont morts sous les bombes israéliennes, tandis qu’un Israélien a été tué par un tir de roquette. Ces événements donnent lieu à une large couverture médiatique, et nous ne prétendons pas fournir ici un article traitant de manière exhaustive de cette couverture. Dans la presse écrite comme à la radio et à la télévision, certains journalistes font au mieux leur travail et produisent, comme nous le rappellerons parfois, exemples à l’appui, une information de qualité.

    Force est toutefois de constater que le traitement médiatique dominant de cette nouvelle séquence du conflit opposant Israël aux Palestiniens demeure prisonnier de bien des travers que nous avons déjà eu l’occasion d’identifier. Il existe ainsi un « bruit médiatique », qui ne résume pas l’ensemble du travail journalistique mais qui malheureusement l’étouffe ou le fait quasiment disparaître. C’est à ce bruit médiatique et à la tonalité générale qu’il donne à la couverture des événements que nous nous intéresserons ici, en nous concentrant notamment sur les titres de presse écrite et leurs sites internet, tout en allant également parfois chercher des exemples du côté des télévisions.

    Nous l’avions déjà souligné dans un précédent article traitant de l’information concernant le Proche-Orient : l’un des principaux biais du traitement médiatique du conflit opposant Israël aux Palestiniens est l’injonction permanente à un traitement « équilibré ». Or cette recherche d’un improbable « équilibre » entre Israël et les Palestiniens, quels que soient les intentions des uns ou des autres, conduit nécessairement à la production d’une information biaisée, incomplète, dépolitisée et, volontairement ou non, orientée.


  • Parfait timing : Israël lance une opération terrestre dans la bande de Gaza
    http://www.brujitafr.fr/article-parfait-timing-israel-lance-une-operation-terrestre-dans-la-bande-

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2014/07/israel-palestine-small.jpg

    Le Premier ministre israélien a donné des instructions à l’armée pour commencer l’offensive terrestre à Gaza. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a donné ses instructions jeudi pour le début d’une offensive terrestre dans la bande de Gaza, après dix jours de raids ayant fait au moins 237 morts. Après une courte trêve humanitaire, les hostilités ont repris entre Israël et le Hamas dans la journée de jeudi. « Après dix jours d’attaques aériennes, maritimes et terrestre du Hamas et des refus répétés de calmer la situation, l’armée a lancé une opération terrestre dans la bande de Gaza », a indiqué Tsahal dans un communiqué. Le 8 juillet, Israël a lancé l’opération « Bordure protectrice » sur Gaza, destinée à faire cesser les tirs de roquette. Le (...)




  • Israël : Netanyahu achète des tweets publicitaires contre le Hamas
    http://www.brujitafr.fr/article-israel-netanyahu-achete-des-tweets-publicitaires-contre-le-hamas-1

    http://fr.sott.net/image/s9/194909/medium/israel_flag.jpg

    Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a payé Twitter pour qu’un message contre le Hamas et en faveur de la riposte israélienne soit diffusé au plus grand nombre. Avec déjà 220 civils morts du côté palestinien et un seul du côté israélien, Israël est sans aucun doute en train de gagner la bataille sur le plan militaire dans la bande de Gaza. Mais il la perd sur le plan médiatique, l’état hébreu ayant bien du mal à justifier le bilan humain de sa riposte aux tirs de roquettes, et à faire oublier les raisons historiques du conflit qui, sans justifier les actions du Hamas, permettent d’en comprendre l’origine. Mercredi, alors qu’Israël l’avait accepté, le Hamas a rejeté la proposition de cessez-le-feu avancée par l’Egypte, en expliquant que ce serait (...)


  • Israël demande à 100 000 habitants de la bande de gaza de quitter leurs maisons en prévision des bombardements
    http://www.brujitafr.fr/article-israel-demande-a-100-000-habitants-de-la-bande-de-gaza-de-quitter-

    http://4.bp.blogspot.com/-0tYwJa8qb2g/U8aKWhuyo9I/AAAAAAAAYo4/xEfCzhapKoA/s1600/gaza+5.jpg

    Tant que les peuples se tairont, l’ignominie israélienne ne connaîtra aucune limite. Le CRIF demande l’interdiction des manifestations pour Gaza Guerre israélienne en Palestine : çà tangue à l’Elysée et au Quai d’Orsay - Bande de Gaza : Largeur de 6 à 12 km. Superficie de 360 km2. 1,7 millions de Palestiniens y vivent, ce qui en fait l’une des régions les plus peuplées du monde avec 4 700 habitants au km2. La population vit un terrible blocus. Aujourd’hui, Israël demande à 100 000 habitants de Gaza de partir de leurs maisons. Pour aller où ? Avec le Guide du Routard, si on veut être cynique ? Israël bombarde massivement, on peut craindre d’être à la veille d’une intervention terrestre israélienne dans la bande de Gaza, en toute (...)


  • Israël va cesser les bombardements pendant cinq heures jeudi à Gaza
    http://www.romandie.com/news/Israel-va-cesser-les-bombardements-pendant-cinq-heures-jeudi-a-Gaza/497895.rom

    Jérusalem - L’armée israélienne va cesser ses bombardements sur la bande de Gaza pendant cinq heures jeudi, une fenêtre humanitaire pour permettre aux habitants de se ravitailler, selon un communiqué diffusé mercredi soir.

    Les forces armées avaient indiqué dans un premier communiqué que la trêve durerait six heures, avant de corriger le document et de la ramener à cinq heures.

    L’armée va faciliter une fenêtre humanitaire demain jeudi 17 juillet. Entre 10H00 et 15H00 locales (07H00 à 12H00 GMT) Tsahal (l’armée) va cesser ses activités opérationnelles dans la bande de Gaza et stopper les tirs, a précisé le texte.

    http://artintifada.files.wordpress.com/2009/03/hanzala_naci_el_ali_0040.png?w=1200&h=


  • Des cinéastes israéliens demandent un cessez-le-feu à Gaza et dénoncent la partialité des médias - Le Monde

    http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/07/15/des-cineastes-israeliens-demandent-un-cessez-le-feu-a-gaza_4457822_3246.html

    Huit cinéastes israéliens dont les films sont présentés au festival de Jérusalem, organisé du 10 au 20 juillet, en appellent à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza. « Les enfants de la bande de Gaza ne bénéficient pas de la protection du système du Dôme de fer, écrivent Efrat Corem, Ronit Elkabetz, Shlomi Elkabetz, Tali Shalom Ezer, Shira Geffen, Bozi Gete, Nadav Lapid et Keren Yedaya. Ils ne disposent pas d’espaces résidentiels sécurisés, ni de sirènes. Les enfants qui vivent aujourd’hui à Gaza sont nos partenaires pour la paix de demain. La tuerie et l’horreur que nous infligeons ne font que repousser plus loin toute solution diplomatique. »

    (…)

    Les réalisateurs mettent également en cause l’impartialité des médias dans la couverture du conflit : « Ceux qui filment la souffrance des Israéliens devraient être assez courageux et honnêtes pour filmer également les morts et les destructions à Gaza, et raconter aussi cette histoire. La douleur des Israéliens et des Palestiniens ne peut être distinguée, et l’une ne cessera pas tant que l’autre durera. »


  • Paris : provoc’ de la LDJ à la manif pro-palestinienne
    http://lahorde.samizdat.net/2014/07/16/paris-provoc-de-la-ldj-a-la-manif-pro-palestinienne

    Dimanche dernier, plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont défilé un peu partout en France pour dénoncer la violence des opérations militaires d’Israël dans la bande de Gaza, et leur soutien au peuple palestinien. À Paris, une provocation de la LDJ à proximité d’une synagogue a réussi à ternir l’image de la lutte pro-palestinienne, souvent [&hellip

    #Agressions_&_violences #Racisme #antisémitisme #antisionisme #Ligue_de_Défense_Juive #Palestine


  • Israël-Gaza : pourquoi l’histoire se répète
    LE MONDE | 15§16.07.2014 | Benjamin Barthe
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/07/15/le-compte-a-rebours-avant-la-prochaine-confrontation-israelo-palestinienne-a

    Pour échapper à ce fatalisme, il faut raconter une autre histoire. L’occupation de la bande de Gaza, contrairement à ce qu’affirme Israël, n’a pas pris fin avec le départ du dernier de ses soldats, le 11 septembre 2005. Comme le rappelle opportunément l’ONG israélienne Gisha sur son site Internet, l’Etat hébreu continue de contrôler des pans entiers de la vie des Gazaouis : le registre d’état civil, les eaux territoriales, l’espace aérien et l’unique terminal commercial.

    L’armée israélienne interdit à la quasi-totalité des habitants de se rendre en Cisjordanie, en violation des accords d’Oslo, qui faisaient des deux territoires palestiniens une seule et même entité juridique. Les habitants de l’enclave sablonneuse n’ont pas non plus le droit de pénétrer dans la « zone tampon », bande de 500 m à 1 km de large le long de la frontière avec Israël, où ils possèdent souvent des terres agricoles. Ceux qui s’y risquent se font systématiquement tirer dessus.

    (...)
    Toutes les trêves négociées par le passé ont comporté des clauses de levée ou d’allègement du blocus, comme la réouverture du terminal de Rafah, avec l’Egypte, ou l’élargissement de la zone de pêche. Et toutes ont été ignorées, partiellement ou entièrement, par Israël et son allié égyptien. Celle qui est en cours d’élaboration ne fera pas exception.

    (...)
    Or vendredi 11 juillet, en marge d’une conférence de presse consacrée à Gaza, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a déclaré qu’il était catégoriquement opposé à la création d’un Etat palestinien souverain. Un accès de franchise rare, signalé par le site d’information Times of Israel, mais passé sous silence dans les médias occidentaux. En l’absence d’un tel horizon, l’armée israélienne peut déjà réfléchir au nom de code de la prochaine opération contre Gaza.


  • Des cinéastes israéliens demandent un cessez-le-feu à Gaza
    par Thomas Sotinel | Le Monde.fr | 15.07.2014
    http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/07/15/des-cineastes-israeliens-demandent-un-cessez-le-feu-a-gaza_4457822_3246.html

    Huit cinéastes israéliens dont les films sont présentés au festival de Jérusalem, organisé du 10 au 20 juillet, en appellent à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza. « Les enfants de la bande de Gaza ne bénéficient pas de la protection du système du Dôme de fer, écrivent Efrat Corem, Ronit Elkabetz, Shlomi Elkabetz, Tali Shalom Ezer, Shira Geffen, Bozi Gete, Nadav Lapid et Keren Yedaya. Ils ne disposent pas d’espaces résidentiels sécurisés, ni de sirènes. Les enfants qui vivent aujourd’hui à Gaza sont nos partenaires pour la paix de demain. La tuerie et l’horreur que nous infligeons ne font que repousser plus loin toute solution diplomatique. »

    Ce texte a été présenté lors d’une conférence de presse, lundi 14 juillet. Les réalisatrices Shira Geffen et Keren Yedaya ont lu les noms d’enfants tués à Gaza lors des affrontements des derniers jours, en précisant : « Ce n’est pas une provocation, il est naturel de leur donner un nom et de se souvenir. »

    Les réalisateurs mettent également en cause l’impartialité des médias dans la couverture du conflit : « Ceux qui filment la souffrance des Israéliens devraient être assez courageux et honnêtes pour filmer également les morts et les destructions à Gaza, et raconter aussi cette histoire. La douleur des Israéliens et des Palestiniens ne peut être distinguée, et l’une ne cessera pas tant que l’autre durera. »

    Navi Lapid, l’auteur de L’Institutrice, présenté lors du dernier Festival de Cannes à la Semaine de la critique, a déclaré à Screen International : « J’espère que ce n’est qu’un premier pas et que les cinéastes israéliens se feront plus actifs et plus influents en tant que tels dans la vie politique israélienne. »


  • Gaza : Washington met en garde contre une offensive terrestre israélienne | Offensive israélienne à Gaza
    http://www.lapresse.ca/international/dossiers/offensive-israelienne-a-gaza/201407/14/01-4783777-gaza-washington-met-en-garde-contre-une-offensive-terrestre-isra

    Les États-Unis ont mis en garde lundi contre une offensive terrestre israélienne dans la bande de Gaza, estimant qu’une telle opération mettrait davantage de civils en danger.

    La Maison-Blanche s’est toutefois gardée de critiquer son allié israélien pour les civils tués dans les bombardements contre l’enclave palestinienne, ajoutant qu’Israël avait le « droit » et la « responsabilité » de protéger ses citoyens contre les tirs de roquettes du Hamas.

    « Personne ne veut voir une invasion terrestre parce que cela mettrait en danger davantage de civils », a déclaré le porte-parole de la Maison-Blanche, Josh Earnest, lors du point de presse quotidien.

    C’est la première fois que la Maison-Blanche met en garde publiquement Israël contre une invasion de la bande de Gaza même si d’autres responsables américains, comme le secrétaire d’État John Kerry, avaient déjà dit qu’ils verraient mal un tel développement.


  • Israël utiliserait le DIME, une arme particulièrement effroyable | L’Humanité
    http://www.humanite.fr/israel-utiliserait-le-dime-une-arme-particulierement-effroyable-547262

    L’aviation israélienne pilonne sans relâche la bande de Gaza depuis bientôt une semaine. Le bilan s’alourdit de jour. Dimanche, à la mi-journée, 166 Palestiniens avaient été tués dont plus de la moitié serait des civils, selon l’Office de coordination des Nations unies pour les affaires humanitaires (OCHA). Un déluge de feu sans précédent.
    Comme si cela ne suffisait pas, Israël utiliserait à nouveau – comme cela a été le cas au Liban Sud en 2006 et à Gaza lors de l’offensive menée fin 2008 début 2009 – une arme redoutable, baptisée DIME pour Dense Inert Metal Explosive. C’est ce qu’a affirmé ce dimanche une équipe de chirurgiens qui travaillent et opèrent sans relâche à l’hôpital al-Chifa de Gaza city.

    Je laisse le soin aux seenthis-nautes de mettre les tags qui correspondent, moi j’ai envie de gerber ...