• Is #Canada Tarring Itself ? - NYTimes.com
    http://www.nytimes.com/2014/03/31/opinion/is-canada-tarring-itself.html?hp&rref=opinion

    START with the term “tar sands.” In Canada only fervent opponents of oil development in northern Alberta dare to use those words; the preferred phrase is the more reassuring “oil sands.” Never mind that the “oil” in the world’s third largest petroleum reserve is in fact bitumen, a substance with the consistency of peanut butter, so viscous that another fossil fuel must be used to dilute it enough to make it flow.

    Never mind, too, that the process that turns bitumen into consumable oil is very dirty, even by the oil industry’s standards. But say “tar sands” in Canada, and you’ll risk being labeled unpatriotic, radical, subversive.

    Performing language makeovers is perhaps the most innocuous indication of the Canadian government’s headlong embrace of the oil industry’s wishes. Soon after becoming prime minister in 2006, Stephen Harper declared Canada “an emerging energy superpower,” and nearly everything he’s done since has buttressed this ambition. Forget the idea of Canada as dull, responsible and environmentally minded: That is so 20th century. Now it’s a desperado, placing all its chips on a world-be-damned, climate-altering tar sands bet.

    Documents obtained by research institutions and environmental groups through freedom-of-information requests show a government bent on extracting as much tar sands oil as possible, as quickly as possible. From 2008 to 2012, oil industry representatives registered 2,733 communications with government officials, a number dwarfing those of other industries. The oil industry used these communications to recommend changes in legislation to facilitate tar sands and pipeline development. In the vast majority of instances, the government followed through.

    After winning an outright parliamentary majority in 2011, Mr. Harper’s Conservative Party passed an omnibus bill that revoked or weakened 70 environmental laws, including protections for rivers and fisheries. As a result, one proposed pipeline, the Northern Gateway, which crosses a thousand rivers and streams between Alberta and the Pacific, no longer risked violating the law. The changes also eliminated federal environmental review requirements for thousands of proposed development projects.

    (...)

    Climate change’s impact on Canada is already substantial. Across Canada’s western prairie provinces, an area larger than Alaska, mean temperatures have risen several degrees over the last 40 years, causing releases of greenhouse gases from melting permafrost and drying wetlands. The higher temperatures have led to the spread of the mountain pine beetle, which has consumed millions of trees. The trees, in turn, have become fodder for increasingly extensive forest fires, which release still more greenhouse gases. Given that scientists now think the Northern Hemisphere’s boreal forests retain far more carbon than tropical rain forests like the Amazon, these developments are ominous. At least the Harper government has indirectly acknowledged climate change in one way: It has made a show of defending the Northwest Passage, an increasingly ice-free Arctic Ocean link between the Atlantic and Pacific Oceans that winds through Canadian territory.

    Nevertheless, the Harper government has shown its disdain for scientists and environmental groups dealing with climate change and industrial pollution. The government has either drastically cut or entirely eliminated funding for many facilities conducting research in climate change and air and water pollution. It has placed tight restrictions on when its 23,000 scientists may speak publicly and has given power to some department managers to block publication of peer-reviewed research. It has closed or “consolidated” scientific libraries, sometimes thoughtlessly destroying invaluable collections in the process. And it has slashed funding for basic research, shifting allocations to applied research with potential payoffs for private companies.

    With a deft Orwellian touch, Canada’s national health agency even accused a doctor in Alberta, John O’Connor, of professional misconduct — raising “undue alarm” and promoting “a sense of mistrust” in government officials — after he reported in 2006 that an unusually high number of rare, apparently tar-sands-related cancers were showing up among residents of Fort Chipewyan, 150 miles downstream from the tar sands. A government review released in 2009 cautiously supported Dr. O’Connor’s claims, but officials have shown no interest in the residents’ health since then.

    Dr. O’Connor’s experience intimidated other doctors, according to Margaret Sears, a toxicologist hired by the quasi-independent Alberta Energy Regulator to study health impacts in another region near the tar sands operation. Dr. Sears reported that some doctors cited Dr. O’Connor’s case as a reason for declining to treat patients who suggested a link between their symptoms and tar sands emissions.

    The pressure on environmentalists has been even more intense. Two years ago Natural Resources Minister Joe Oliver (who this month became finance minister) declared that some environmentalists “use funding from foreign special interest groups to undermine Canada’s national economic interest” and “threaten to hijack our regulatory system to achieve their radical ideological agenda.” Canada’s National Energy Board, an ostensibly independent regulatory agency, coordinated with the nation’s intelligence service, police and oil companies to spy on environmentalists. And Canada’s tax-collecting agency recently introduced rigorous audits of at least seven prominent environmental groups, diverting the groups’ already strained resources from anti-tar-sands activities.

    #sables_bitumineux #langage #Harper #climat #argent #guerre_contre_la_science #abus_de_pouvoir


  • Prix du webdocumentaire au 31eme Festival International du Film d’environnement de Paris
    http://www.davduf.net/prix-du-webdocumentaire-au-31eme-festival

    Le Prix du webdocumentaire est décerné, suite au vote des internautes sur la plateforme Web du festival, à l’une des onze œuvres multimédia présentées en compétition officielle. Cette année, le vainqueur est « Fort McMoney ».

    #Fort_McMoney / #Sables_Bitumineux, Prix & Récompenses, Une

    #Prix_&_Récompenses


  • Study Confirms Tar Sands Contamination First Nations Warned of for Years
    http://www.commondreams.org/headline/2014/02/21-4

    A scarecrow at a tailings pond in Alberta in 2010. (Photo: NWFblogs/cc/flickr)
    A new study puts the spotlight on tar sands’ threat to one of the planet’s precious and increasingly scarce resources—water.

    The study by Environment Canada shows that tailings ponds, open ’lakes’ that hold toxic bi-products from tar sands mining, are leaching into groundwater and contaminating Alberta’s Athabasa River.

    The federal research was published in the journal Environmental Science and Technology.

    #sables_bitumineux #pollution #eau


  • 5 questions sur #Keystone_XL, l’#oléoduc qui embarrasse Obama
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/02/04/cinq-questions-sur-keystone-xl-l-oleoduc-qui-embarrasse-barack-obama_4359748

    Il est la bête noire des écologistes américains et suscite l’embarras de la Maison Blanche. L’oléoduc Keystone XL, qui doit permettre d’acheminer chaque semaine des millions de barils de pétrole extrait des #sables_bitumineux, du Canada vers le golfe du Mexique, soulève des questions économiques et environnementales, alors que le président américain Barack Obama, pressé par les républicains, doit prochainement se prononcer sur son avenir.

    Mardi 4 février, les associations ont appelé à une « journée d’action » au cours de laquelle elles prévoient de submerger le bureau du secrétaire d’Etat John Kerry d’appels téléphoniques et de courriels. Lundi, des rassemblements d’opposants avaient eu lieu, notamment devant la Maison Blanche.

    Qu’est-ce que Keystone XL ?

    Keystone XL (KXL) est un projet d’oléoduc géant entre le Canada et les Etats-Unis, lancé en 2008 et porté par le consortium TransCanada. D’un coût de 5,3 milliards de dollars (4 milliards d’euros), il a pour objectif d’acheminer 830 000 barils par jour de brut extrait des sables bitumineux de l’Alberta vers les raffineries texanes du golfe du Mexique.

    Son tracé, d’une longueur d’environ 1 900 km dont 1 400 km sur le territoire américain, doit relier Hardisty (Alberta) à Steele City (Nebraska) avec des connexions vers d’autres pipelines existants ou en projet.

    http://s2.lemde.fr/image/2014/02/04/534x0/4359793_5_1718_trace-de-l-oleoduc-keystone-xl-en_ed81e7b40df08db50ac84cbb540180ea.jpg
    #exportations #énergie #pétromania

    • Les sables bitumineux de l’Alberta, ces poches de pétrole non conventionnel visqueux et lourd, nécessitent une extraction bien plus énergivore et consommatrice d’eau que les hydrocarbures traditionnels.

      Surtout, elle génère un grand volume de gaz à #effet_de_serre. Le gouvernement de Stephen Harper a lui-même reconnu, dans un document remis à l’ONU en décembre, que les émissions repartiraient à la hausse au cours des prochaines années, tirées par l’Alberta, qui doit voir une augmentation de ses rejets de CO2 de 40 % entre 2005 et 2030.

      Lundi 3 février, une étude canadienne publiée dans les PNAS américaines concluait que l’exploitation à ciel ouvert des sables bitumineux d’Athabasca (Alberta) serait deux à trois fois plus polluante et risquée pour l’environnement et la #santé humaine qu’estimé initialement. En cause : des émissions d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) rejetées dans l’atmosphère par l’extraction du bitume et lors de l’évaporation des bassins de décantation.

      #pollution


  • Journalist.de: Onlinejournalismus: Die 12 besten Multimediareportagen 2013

    „Die Meinungen über Dokugames sind geteilt“, sagt Michael Hauri von 2470media. „Wer kein Gamertyp ist, findet sie fürchterlich, und auch ich bin tendenziell skeptisch, aber Fort McMoney ist vom Ansatz her wegweisend.“ Problematisch sei, „dass man sich viel Zeit nehmen muss“, findet Simon Sturm. „Aber Fort McMoney weckt Interesse für sein Thema, und das ist das Entscheidende.“ Der Spieler muss sich entscheiden, ob er ökologischen oder wirtschaftlichen Argumenten den Vorzug gibt. Letztlich laufe es auf die Gewissensfrage hinaus, wie weit man selbst im Ölgeschäft gehen würde, sagt Sturm. Durchaus reizvoll.

    http://www.journalist.de/ratgeber/handwerk-beruf/tipps-fuer-den-berufsalltag/onlinejournalismus-die-12-besten-multimediareportagen-2013.html

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Splice Vine: Fort Mc Money

    This month on Splice Vine we’re talking about interactive storytelling. And this week’s podcast is my interview with David Dufresne, director of quite possibly the world’s first documentary game, Fort Mc Money.

    Based on the real city of Fort McMurray in Alberta, Canada, the documentary uses interactive game elements to allow players to decide the city’s future and attempt to responsibly develop the world’s largest oil sands reserves.

    http://splicevine.com/fort-mc-money

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Total envahit les écoles avec la bénédiction du ministère de l’#Education - Reporterre
    http://www.reporterre.net/spip.php?article4798

    Il s’agit d’une lettre envoyée à en-tête de la République française par le Directeur académique de l’Académie de Bordeaux aux chefs d’établissement du second degré et #écoles primaires de son ressort. Il les invite à réserver un bon accueil à l’entreprise Total, dont les "collaborateurs" pourront intervenir dans les classes pour des cours d’1h30.

    "Tout comme les années précédentes" écrit-il, "dans le cadre du programme ’Planète Energies’ mis en place par le groupe Total en 2005, des collaborateurs de l’entreprise pourront intervenir dans les classes de CM1 à la Seconde, à la demande des enseignants, afin d’aborder la problématique énergétique."
    [...]
    Nous fournissons aux professeurs et aux élèves de la documentation gratuite et adaptée au niveau de chaque classe. Nos animateurs (collaborateurs TOTAL) participent sur la base du volontariat et disposent du matériel informatique nécessaire."

    Il va de soi que l’information délivrée par une entreprise qui pratique l’#évasion_fiscale pour ne pas payer d’impôts en France http://www.reporterre.net/spip.php?article1510, qui promeut le #gaz_de_schiste http://www.reporterre.net/spip.php?article4761 et qui exploite les #sables_bitumineux en Alberta (Canada) http://www.reporterre.net/spip.php?article1251 a une vision neutre et désintéressée des questions d’#énergie.
    [...]

    Total n’est pas seul à venir faire de la #propagande (pardon, de l’enseignement "gratuit") dans les écoles de la République.
    La chaîne de distribution E. Leclerc s’insinue elle aussi dans les écoles pour y faire de la publicité sous couvert de mener "des actions environnementales" http://www.reporterre.net/spip.php?article4757.
    Les grandes cultures agro-industrielles viennent de leur côté meubler l’esprit des chères têtes blondes sous le sigle de "L’école des céréales", dont le site internet propose un "partenariat pédagogique" aux enseignants :

    "Madame, Monsieur,

    Rendre les élèves curieux des nouvelles applications de la biomasse agricole, des incroyables évolutions du monde rural depuis la fin de la seconde guerre mondiale, faire découvrir avec simplicité le fonctionnement de la Politique Agricole Commune, le rôle des céréales dans notre alimentation, réaliser des expériences scientifiques avec de l’amidon, écouter des témoignages des différents acteurs de la filière… sont autant de sujets sur lesquelles la filière céréalière peut vous faire bénéficier de ses connaissances, dans le cadre d’un partenariat pédagogique."

    Là encore, on peut être assuré de la neutralité parfaite des supports pédagogiques, puisque “Passion Céréales remercie l’ensemble des acteurs de la filière, les agriculteurs, qui ont contribué à la réalisation de ces outils, notamment l’AGPB, l’AGPM, Alliance 7, l’ANMF, ARVALIS-Institut du Végétal, les Brasseurs de France, le CFSI-SIFPAF, Coop de France-métiers du Grains, Coop de France-Nutrition Animale, la FNA, France Export Céréales, les Malteurs de France, le SNIA, l’USIPA et l’USM" : autant d’acteurs puissants d’une agriculture industrielle et focalisée sur l’exportation.

    #lobby #manipulation #privatisation et détournement de l’instruction


  • La Vanguardia: Fort McMoney, entre el documental y el videojuego

    En declaraciones a The New York Times, Dufresne confiesa que el clásico simulador de gestión de una ciudad SimCity ha sido una clara influencia en el proyecto, y aunque las diferencias con la obra maestra de Will Wright son evidentes, sí que se reconocen puntos de conexión.

    Ambicioso y visionario, Fort Mc Money demuestra de forma muy sólida una fusión entre cine y ocio interactivo que, a pesar de no ser ni mucho menos nueva, sí que se muestra cada vez más como una forma muy potente si lo que se quiere es convertir al simple espectador en un actor activo dentro de historias tan reales como las de esta región canadiense.

    http://www.lavanguardia.com/tecnologia/videojuegos/pc/20131203/54395141416/fort-mcmoney-documental-videojuego.html

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Reporterre : Sables bitumineux : pétrole ou environnement ? A vous de décider… en jouant -

    En donnant ainsi au public la possibilité de faire des choix éclairés, David Dufresne va aussi paradoxalement mettre en lumière à quel point cette dimension participative et démocratique au cœur du Fort McMoney virtuel fait totalement défaut dans la réalité. Ici s’applique « la première loi de la pétro-politique » définie Thomas Friedman : le prix du pétrole et les libertés individuelles suivent des courbes opposées. Plus il y a d’or noir, moins il y a de démocratie. Fort McMurray est la ville où l’on vote le moins au Canada ; le lobby pétrolier et ses relais politiques de Calgary à Ottawa ont un plan simple pour la région : y exploiter l’or noir jusqu’à la dernière goutte.

    http://www.reporterre.net/spip.php?article5052

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • The Pixel Hunt: Les meilleurs newsgames de 2013

    Autant commencer par un disclaimer : je ne peux pas être tout à fait objectif sur Fort Mac Money, et ce pour deux raisons. La première : j’y ai un peu participé. Son auteur, David Dufresne, m’a sollicité à plusieurs reprises lors de sa conception et nous avons réfléchi ensemble aux meilleures façons de porter par le jeu son propos documentaire. La seconde : David Dufresne, justement. La passion et l’énergie qui habitent ce journaliste, documentariste et auteur sont extrêmement contagieuses, et la folie du projet Fort Mac Money, cette détermination à expérimenter et à vouloir élargir le spectre de ce qu’est le jeu vidéo, forcent mon respect, et mon admiration.

    Fort Mc Money, par David Dufresne et sa team

    Ces précautions prises, voilà : Fort Mac Money est un jeu extraordinaire. Il vous emmène au bout du monde, la ville de Fort McMurray, dans le grand Nord du Canada. Dans ce bourg aux contours apocalyptiques, des compagnies pétrolières tordent la terre pour extraire des sables bitumineux un pétrole lourd, à un prix cauchemardesque pour environnement. David Dufresne et son équipe y ont passé deux hivers, ils ont rencontré à peu près tout le monde et en ont rapporté un matériel documentaire d’une force rare. Et ce dernier nous est présenté sous la forme d’un jeu d’aventure : à nous, joueurs, d’aller à la rencontre de ces gens, de discuter avec eux, de comprendre leurs vies, leurs problèmes, leurs enjeux. Des enjeux qui, bien sûr, sont les nôtres, puisqu’ils tournent tous autour d’une question centrale : quelle planète voulons-nous ?

    Mais ce qui fait toute la force de Fort Mc Money, pour moi, tient à la nature même de ce qu’est un jeu vidéo. Dans un jeu, le game designer nous donne l’illusion du choix, de la liberté, des possibles, pour finalement nous imposer ses décisions. A Fort Mc Murray, c’est la même chose : les compagnie pétrolières et le gouvernement prétendent jouer le jeu de la démocratie, mais l’histoire est écrite avant que la partie ne commence. Dans Fort Mc Money, on peut aussi voter, et tenter de modifier la ville dans la direction qui nous semble « la bonne ». Mais au final, on aura beau, en tant que joueur, s’égosiller, notre voix n’aura aucune portée réelle. Exactement comme dans la vraie vie. Voici donc le premier newsgame nihiliste : décidément, 2013 a été une belle année !

    http://florentmaurin.com/?p=380

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • La fronde des #Amérindiens contre « l’enfer sur terre » | Courrier international
    http://www.courrierinternational.com/article/2013/12/18/la-fronde-des-amerindiens-contre-l-enfer-sur-terre

    Le chef du clan des Saikuz auquel appartient Geraldine balaie d’un revers de main la participation de 10 % aux revenus que leur fait miroiter le projet Enbridge : « Si l’argent s’accumule et qu’il n’y a plus rien à manger dans la nature, cela ne vaut rien. » Et le groupe d’annoncer pour 2014 des blocages de route et des actes de désobéissance civile.

    La résistance des Amérindiens au secteur pétrolier canadien ne se manifeste pas seulement en Colombie-Britannique. Elle se répand dans toutes les provinces touchées par les projets d’exploitation des #sables_bitumineux. Les #peuples_indigènes, qui comptent quelque 630 groupes au Canada, craignent la contamination de leurs rivières par des #déchets_toxiques, qui fait peser un risque sur leur santé et sur la pêche. Ils craignent aussi la disparition de la faune, comme le caribou ou le bison.

    Le combat de Geraldine contre le pipeline
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2013/12/04/002-arnould-geraldine-pipeline.shtml

    Dans l’attente du rapport de la commission dans les prochaines semaines, les Thomas ne se font pas d’illusions. Ils pensent que le projet sera accepté dans le rapport, moyennant peut-être toute une ribambelle de recommandations de la commission, pour s’assurer de la sécurité environnementale du projet.

    Ils rappellent toutefois que, peu importe ce que recommandera ou pas le rapport, c’est le gouvernement fédéral qui aura le dernier mot pour l’approbation du Northern Gateway. Et comme celui-ci veut exporter le pétrole canadien vers l’Asie, un client gourmant à ne pas négliger, les Premières Nations signataires de la Déclaration du Fraser ne sont pas d’illusions.

    Geraldine et son clan sont prêts à aller jusqu’au bout pour s’opposer au projet. Elle et sa cousine Jackie nous ont juré plusieurs fois qu’elles étaient prêtes à donner leur vie pour « sauver les générations futures ». Blocages de routes, actes de désobéissance civile, ces Premières Nations n’excluent rien dès le printemps 2014.

    #eau #pollutions


  • Quand le jeu vidéo s’invite dans les entreprises et les médias : « La communication est avant tout une question de bon sens »

    Les jeux vidéo documentaires des journalistes

    Surprise le jeu vidéo s’invite également dans le journalisme ! Alors que les médias ont largement critiqué les effets supposés néfastes des jeux vidéo, ils s’en emparent pour informer sur des sujets complexes. Le newsgame ou jeu vidéo documentaire, au contraire du simple documentaire, permet d’immerger le téléspectateur dans un univers, au coeur d’une ville, d’une guerre... De le rendre actif et non passif face aux images qu’il voit. Ainsi, le journaliste David Dufresne a créé le game documentaire Fort McMoney dans lequel l’internaute doit prendre des décisions capitales pour l’avenir d’une petite ville du Canada. L’internaute mesure directement le poids des décisions qu’il prend et la difficulté à ménager toutes les susceptibilités, habitants, associations de protection de l’environnement, intérêts économiques des exploitants pétroliers... Il n’est plus seulement spectateur d’un documentaire mais acteur. S’il est virtuel, ce jeu vidéo documentaire s’appuie sur des faits bien réels. Dans la réalité Fort McMoney s’apelle Fort McMurray et tire ses principales ressources de l’exploitation du pétrole.

    http://itsuptoyou.canalblog.com/archives/2013/12/16/28569886.html

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Fais Moi Jouer : « Fort McMoney – Faites triompher votre vision du monde »

    Cette gamification et cette ouverture vers le débat font de Fort McMoney une belle réussite. En outre, le contenu documentaire est très profond et prenant. Les portraits sont saisissants de vérité. Techniquement, c’est beau, très beau, mais desfois ça plante (une bonne connexion est requise ). Bilan ? Dominique Willieme, le producteur, annonçait 150 000 participants la semaine dernière… Un joli démarrage, on attends de voir s les internautes seront bien au rendez-vous des secondes et troisièmes phases.

    http://www.faismoijouer.com/2013/12/16/fort-mcmoney-webdoc-gamifie

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • BastaMag : Shell poursuit sa ruée vers l’Or noir au détriment des Premières Nations -

    La pollution n’est cependant pas nouvelle dans la région. La rivière Athabasca charrie déjà des produits chimiques et des hydrocarbures qui proviennent directement des mines pétrolières situées en amont. C’est ce que l’on découvre dans le troisième épisode Fort McMoney, le jeu documentaire conçu par le journaliste David Dufresne sur la ville de Fort McMurray (lire notre interview). Développement des cancers, poissons difformes, eau impropre à la consommation inquiètent les habitants de la communauté Athabasca Chipewyan. « Mes arrières petits-enfants n’auront rien si nous continuons à tout détruire comme cela, » explique Raymond Ladouceur, pêcheur professionnel, dans Fort McMoney. Quant au chef de la communauté, Allan Adam, il affirme : « S’ils ne peuvent pas nettoyer les poubelles qu’ils ont créées, alors nous ne donnerons pas notre accord pour une nouvelle installation. »

    http://www.bastamag.net/Au-Canada-la-ruee-vers-l-Or-noir

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Submarine Channel: Top 5: Interactive Documentaries at RIDM and IDFA DocLab -

    A starring feature at both IDFA DocLab and RIDM, Fort McMoney places the fate of the Alberta oil fields in your hands. Part simulation game, part real-time documentary – the goal is to take control of the world’s largest energy project and try and impose your own view; the experience peppered with the stories of the real people at the heart of this world, from oil barons to environmental activists.
    While you’re free to discover the complexities of Fort McMurray alone, there are also multiplayer elements such as weekly referendums that allow players to vote on certain topics and attempt to convince other players of their opinions. The results of these votes will then dictate the course of the game. A groundbreaking work, Fort McMoney is as fascinating as it is ambitious.

    http://www.submarinechannel.com/top-5s/top-5-interactive-documentaries-at-ridm-and-idfa-doclab

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Sud Ouest : « Fort McMoney » : le web jeu-documentaire écolo destiné à changer le monde

    Pourquoi le jeu webdoc « Fort McMoney » ?

    On est bien d’accord, la question environnementale forme un sujet tout aussi grave que celui de la prison, avec des répercussions politiques et sociales, essentielles pour l’humanité. Par ailleurs, sauver la planète n’est pas un jeu. Mais, pour David Dufresne, la Terre peut avoir aussi besoin de l’interactivité d’un jeu interplanétaire, pour qu’on rappelle l’urgence à laquelle elle est soumise à l’heure du changement climatique et de la surexploitation de ses ressources. Tels sont le sujet et l’objet de son nouveau projet numérique, « Fort McMoney », où il tente d’aller encore plus loin qu’avec un simple webdoc. Avec pour défi : "toujours faire en sorte que le jeu soit au service du documentaire " et non l’inverse, en y juxtaposant l’exploitation des sables bitumineux pour la production de pétrole nécessaire à l’une des principales économies mondiales, et l’impératif environnemental.

    http://maplanete.blogs.sudouest.fr/archive/2013/11/26/fort-mcmone-web-documentaire-jeu-video-sur-l-exploitation-p

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Actuphoto : « Fort McMoney » : un gamedocumentaire détonnant, entretien avec Philippe Brault

    L’idée de passer d’un webdocumentaire à un « gamedoc » comme David l’appelle, est venue lorsque
    David est allé faire un repérage là-bas pendant une semaine, sans moi. Je crois que cette idée lui est venue comme une évidence, il s’est dit que cette ville était celle de la démesure. C’est une ville qui ne ressemble pas à grand chose, elle n’est pas très belle, dans le froid. Les protagonistes sont vraiment de toutes tendances, aussi bien des trappeurs que des PDG du pétrole ou encore des ouvriers du monde entier qui viennent pour trouver du travail. Cela lui a fait penser je pense au jeu Sim City, je crois que l’idée est venue de là.

    Il a donc commencé à écrire en fonction des premiers personnages qu’il avait rencontré, puis en février 2012 nous sommes allés faire un premier voyage. Là-bas, David a voulu écrire un petit chapitre sous forme de jeu, c’était sur les sans-abris. Tout a commencé comme cela, il a commencé à faire des tests et les choses se sont mises en place.

    La particularité de ce projet – c’est ce qui fait qu’il est très intéressant de par sa conception – c’est que tout vient du terrain : tous les sons, toutes les images, tous les indices que l’on peut récupérer lorsque l’on joue ont été trouvés sur le terrain, et chaque personnage, (même s’il a été contacté de Montréal bien avant pour prendre rendez-vous notamment pour les gens qui sont dans les sociétés de pétrole), fait partie de cet environnement. C’est un jeu, c’est un documentaire, mais c’est aussi le reflet de la magie que peut produire le documentaire sur le terrain.

    http://www.actuphoto.com/26514-laquo-fort-mcmoney-raquo-un-gamedocumentaire-detonnant-entretien-av

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • CENHS Rice! » Fort McMoney, A Documentary Video Game on the Alberta Tar Sands

    The game/documentary was directed by David Dufresne, who shot over 2,000 hours of footage for the project, and is available in English, French, and German.  Each “conversation” I had was fascinating, the issues are framed in a provocative manner, and the documentary footage itself is beautiful — apparently strategy games have come a long way since I played SimCity and MYST in the mid-1990s.  You can read more about the project here and read an interview with Dufresne here, but I would recommend playing the game instead.

    http://culturesofenergy.com/?p=1556

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • « ARTE PRO - Professionnels de l’audiovisuel - Lancement réussi pour le jeu documentaire « Fort McMoney »

    Depuis son lancement, le 25 novembre, le jeu documentaire Fort McMoney, de David Dufresne, produit par l’ONF et Toxa, avec ARTE France, réalise de belles performances, avec d’ores et déjà 250 000 visites et 900 000 pages vues.

    Il s’agit du plus grand lancement d’une webproduction du pôle web d’ARTE France en termes de chiffres.

    Cette audience est particulièrement internationale, encouragée par des partenariats éditoriaux avec lemonde.fr, suddeutsche.de et theglobeandmail.com : 46 % des internautes ayant vu à ce jour le programme sont francophones, 39 % sont germanophones, 15 % anglophones.

    http://pro.arte.tv/2013/12/lancement-reussi-pour-le-jeu-documentaire-fort-mcmoney

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Agnès Chauveau - Huffington Post France : Le jeu est-il l’avenir de l’info ?

    Fort Mac Money tente de déconstruire et de réinventer l’écriture documentaire. En intégrant à son écriture audiovisuelle, la dimension ludique et les codes propres au jeu vidéo. Le jeu est considéré comme un vecteur d’intérêt, un levier pour débattre pour comprendre la question environnementale au centre du documentaire.

    Le jeu se déploie dans l’espace hostile, froid, polluant, un lieu emblématique de cette nouvelle ruée vers l’or des années 2010. Fort Mc Murray, une ville canadienne où l’on extrait chaque jour plus d’un million et demi de barils de pétrole. Il s’agit d’y déambuler et d’y rencontrer tous les acteurs u- la maire de la ville, le PDG de Total, des écologistes, des pêcheurs... afin de saisir dans leur globalité les enjeux de cet eldorado.

    Il n’y a pas un propos mais une pluralité de propos. L’objectif de ce Sim City cauchemardesque est de susciter le questionnement. Faut-il renforcer les contrôles environnementaux ? Le pétrole est-il soluble dans la démocratie ? Faut-il arrêter l’exploitation des sables bitumineux. Par quoi va-t-on la remplacer ? Quels sont les dégâts causés par cette frénésie pétrolière ?

    Et l’ambition est d’emmener le joueur au-delà de ses propres certitudes en faisant s’affronter les logiques des industriels et des environnementalistes. En rencontrant un maximum de personnages, le joueur collecte des points d’influence qui lui permettent ensuite de peser dans les votes de la communauté. Une façon de prendre les commandes de la ville et de faire triompher sa vision du monde.

    Le genre demeure expérimental et l’équilibre entre simplification excessive et mécanique trop complexe est assez délicat à trouver. La légitimité de cette nouvelle forme de récit journalistique reste encore à conquérir... Mais force est de constater que l’expérience prouve qu’il est possible de renouveler les formes du débat contradictoire dans l’espace public.

    http://www.huffingtonpost.fr/agnes-chauveau/jeux-info-gamification_b_4392711.html

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Dominique Willieme : Fort McMoney deux semaines plus tard |

    Après près de deux semaines de présence en ligne, près de 150 000 participants se sont rendus à Fort McMoney. Et ce faisant, c’est une discussion qui s’engage, une ville qui se crée, des questions qui se posent. La prise de conscience peut être que Fort McMurray soulève des interrogations qui vont bien au-delà de ses frontières.

    Pour l’équipe de création, de production, c’est aussi le plaisir de voir cet objet s’animer, voir des groupes se créer ailleurs, le débat se déporter du Facebook, dans les journaux. C’est voir les habitants, l’industrie, les groupes de pression défendre leur point de vue en entamant un dialogue. C’est la joie de voir le Web s’emparer de l’objet.

    http://quebec.huffingtonpost.ca/dominique-willieme/fort-mcmoney-deux-semaines-plus-tard_b_4401501.html

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Courrier international : Canada : l’or noir de l’Alberta, un cadeau empoisonné ?

    Le jeu documentaire Fort Mc Money, diffusé par Arte, permet de découvrir les enjeux de l’exploitation des sables bitumineux. Courrier international vous propose de prolonger le débat avec les points de vue de la presse internationale.

    http://www.courrierinternational.com/dossier/2013/11/26/l-or-noir-de-l-alberta-un-cadeau-empoisonne

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • JeuxOnLine : « SimCity pour de vrai », le jeu web documentaire Fort McMoney est disponible

    Fort McMoney, un objet hybride et interactif : des dizaines d’heures de film, de témoignages et d’enquête, mais que le joueur / spectateur découvre au gré d’épisodes successifs, de son exploration de la vile et de ses interactions avec ses habitants (bien réels). Et David Dufresne va un peu plus loin en confiant la gestion de la ville aux joueurs eux-mêmes : à eux de décider de l’orientation de la cité (entre prospérité économique, intérêt politique et désastre écologique) dans un « SimCity pour de vrai ».
    Le réalisateur entend proposer une vraie « simulation », non pas pour réaliser un divertissement, mais « en utilisant les codes du jeu et la mécanique ludique pour réaliser un film délinéarisé ».

    http://www.jeuxonline.info/actualite/42491/simcity-vrai-jeu-web-documentaire-fort-mcmoney-disponible

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Is oil from Canada’s tar sands needed - or a disaster?

    “Fort McMoney” – created by an award-winning documentary maker and the National Film Board of Canada, among others - opens with a shot of gloved hands on the steering wheel of a pick-up truck. These are your hands and you are driving through Fort McMurray in the winter. The truck stops and you get out to see three people waiting nearby.

    Using your mouse, you can choose who to speak to, starting a journey through the town aimed at teaching what life is like in Ft. McMurray, and about the oil industry there.

    The game’s creators say it isn’t designed to give easy answers, but to reveal the grey areas of the tar sands debate.

    http://www.trust.org/item/20131127164538-al0v5/?source=shtw

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole


  • Les Inrocks - Avec le jeu documentaire « Fort McMoney », plongez dans une ville où le pétrole rend fou

    En intégrant aujourd’hui à son écriture audiovisuelle la dimension ludique et les codes propres à la culture du jeu vidéo, David Dufresne tente un nouveau pas de côté, à moins qu’il ne s’agisse d’un vrai pas en avant. Son petit laboratoire des images, dans lequel l’accompagnent son fidèle directeur de la photographie et coréalisateur Philippe Brault, ses producteurs Toxa et l’Office national du film du Canada, en association avec Arte, ouvre des horizons qu’il sera intéressant de suivre dans les prochaines années. Mais qu’est-ce qu’un jeu documentaire selon David Dufresne, qui affichait son refus à l’époque de Prison Valley de jouer sur des “sujets graves” comme la détention pénitentiaire ? La question environnementale ne forme-t-elle pas un sujet tout aussi grave, aux répercussions politiques essentielles ? La planète a-t-elle besoin de l’interactivité d’un jeu pour qu’on rappelle l’urgence à laquelle elle est soumise en ces temps de changement climatique ?

    http://www.lesinrocks.com/2013/11/28/medias/fort-mcmoney-webdoc-david-dufresne-11448350

    #FortMcMoney #jeudoc #webdoc #fmmpresse #sables_bitumineux #pétrole