• I am Yemeni and I refuse to be a target of #drones - Your Middle East
    http://www.yourmiddleeast.com/culture/i-am-yemeni-and-i-refuse-to-be-a-target-of-drones_22523

    http://www.yourmiddleeast.com/media/news/images/2014/1000x650image1395925702-22523-photo7-0.jpg

    http://www.yourmiddleeast.com/media/news/images/2014/1000x650image1395925702-22523-photo1-0.jpg

    Inside Out Yemen is a project that aims to use “the power of photography as a way to create an alternative space in which counter narratives can be told and shared.” One of the objectives is to show the real Yemeni citizens.

    (...)

    .. the dominant #narrative of terrorism and hopelessness in #Yemen is used to start and continue wars, infringe our freedoms, obscure corruption and misrepresent reality

    #photographie #terrorisme


  • 8 mars d’Alger contre Boutef qui a accordé l’impunité aux terroristes.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2101

    Le 8 mars 2014, dans la moquerie faite au peuple algérien avec la candidature de Bouteflika complètement réduit par la maladie et l’âge, a été commémorée par une manifestation qui sort des habitudes faites pendant le quart de siècle passé. Une foule inattendue par le nombre de personnes présentes au centre de la capitale Alger. Et ce n’est certainement pas uniquement, la journée de le femmes qui mobilise tant. Ils étaient plusieurs milliers, avec une présence en force des hommes ! Si la manifestation (...)

    Internet et entreprises qui soumettent des articles pour des liens retours.

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition, Maghreb, Algérie, Tunisie, Maroc, Libye, Africa, population, (...)

    #Internet_et_entreprises_qui_soumettent_des_articles_pour_des_liens_retours. #Terrorisme_,islamisme,Al-Qaeda,politique, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société


  • L’An 02 — Théorie du #drone
    http://www.lan02.org/2014/03/957

    Théorie du drone
    Grégoire Chamayou
    La Fabrique, 2013
    178 pages, 14 €

    Par Antoine Trouillard

    « Le paradoxe est que l’hyperprotection du personnel militaire tend à compromettre la division sociale traditionnelle des risques entre soldats exposés et civils préservés. En maximisant la protection des vies militaires et en faisant de l’inviolabilité de sa « safe zone » la marque de sa puissance, l’ #État-drone oriente tendanciellement les représailles vers sa propre population ». C’est dire que l’usage du drone entend s’auto-alimenter. Car si ladite population est prompte à condamner la guerre extérieure lorsqu’elle implique la mort de ses enfants sous les drapeaux – ce que, précisément, le drone permet d’éviter dans une certaine mesure – les attentats dirigés contre elle l’inclineront d’autant plus à approuver l’usage de cette arme, présentée comme le moyen idéal de la lutte contre le « #terrorisme international ».

    En somme, à se rendre libre comme l’air, le drone incarne exactement l’extension planétaire de la logique de #répression policière appliquée à tous les types de conflits. Et certes, une telle logique se moque pas mal des frontières nationales et des récriminations de la « souveraineté », du moins lorsqu’elles concernent des États considérés comme « voyous » ou « défaillants ». Quant à son extension potentielle, on en jugera d’après le silence qui entoure l’assassinat de quelques trois mille Pakistanais entre 2004 et 2012 (sans compter les « frappes de signature » au Yémen ou en Somalie), en violation évidente du #droit_international. Alors, crime de guerre ou crime contre l’humanité ?

    • Il faudrait ajouter que comparé à la version papier, cette article n’est qu’une trace... Antoine et Guillaume Trouillard, qui suivent cette question de drones avec beaucoup d’intérêt, ont proposé une belle double page avec en regard de l’article du premier, « L’attaque des drones », parodie d’affiche de film SF des années 50 par le second. Version web, les contribs graphiques comme celles de @mad_meg ne sont dispo que sur le site des artistes.
      http://www.madmeg.org/base/digestion/patriarches/menupatriarche.html

    • Merci @bug_in, je transmets à Antoine.

      Sur « l’aversion à l’égard des pertes », j’ai l’impression (je n’ai lu que le précédent bouquin sur la chasse à l’homme) que c’est Vilmer qui caricature le goût de Chamayou pour les guerres romantiques :

      D’un côté, ce nostalgique des guerres conventionnelles a un goût certain pour le terrestre puisqu’il permet le duel clausewitzien donc l’expression des vertus guerrières authentiques, cette éthique « du courage et du sacrifice » que le drone aurait corrompu en éthique « de l’autopréservation et de la lâcheté plus ou moins assumée » (ce faisant, il attribue au drone un rôle transformateur qu’il n’a pas – le drone est un symptôme de cette évolution plus ancienne – mais surtout il assimile l’autopréservation à la lâcheté). Ah ! Comme c’était mieux quand on mourrait à la guerre !

      Pour moi l’engouement pour les drones est à rapprocher de l’indignation qui saisit l’opinion quand un soldat rentre en cercueil, comme si c’était inacceptable. D’ailleurs la mort (le suicide, l’euthanasie, et dans un tout autre registre l’abattage des animaux en soi) est inacceptable dans les pays où on a assez de fric pour surmédicaliser la vie. Ailleurs, bof. Il existe d’autres raisons de trouver ça dégueu que la nostalgie pour les sabres et les pantalons garance.

      Chamayou déplore que le moyen soit asymétrique, sans dire qu’il est une réponse et que ce à quoi il répond est également asymétrique. Ce serait comme reprocher à la police de casser la porte d’un appartement à six heures du matin et arrêter brutalement une personne dans son lit, en décrivant longuement ces violences mais sans dire qui est cette personne et pourquoi elle est arrêtée. Le but est d’indigner le lecteur contre la violence policière, donc moins on l’explique, mieux c’est.
      (...)
      Chamayou, lui, n’en dit rien, donc les frappes semblent conduites pour rien, sans être liées à une menace crédible, et on ne peut plus que condamner cette guerre sans raison. (...)
      Ce livre ne fait pas seulement disparaître les terroristes, il les victimise.

      C’est le cœur de la divergence entre les deux approches : le prof de philo à la Défense envisage le terrorisme comme une donnée naturelle, pas comme une réponse historique à un ordre mondial problématique. Sa réponse est passionnante, mais elle réduit considérablement la question : exit la politique.

      C’est en réalité beaucoup plus simple. En tant qu’animal, l’homme a un instinct d’autopréservation et, en tant que tool-making animal, animal fabriquant des outils, selon l’expression de Benjamin Franklin, il a toujours fait preuve d’ingéniosité pour se protéger en tuant, c’est-à-dire « éliminer ses ennemis en toute sécurité et à distance », avec des javelots, des catapultes, des arcs, des armes à feu, de l’artillerie, des sous-marins, des avions, des missiles, et aujourd’hui des drones et des ordinateurs. Ce comportement est universel. Qu’il ait été mis au service de la colonisation à une certaine époque est indubitable mais le fait que Chamayou choisisse cette période plutôt qu’une autre est une fois de plus révélateur de son biais politique.

      Ça... « eh oui, ma bonne dame, la technique ça dépend ce qu’on en fait, et puis de tous temps... » C’est le degré zéro de la réflexion sur la technique. En choisissant pour cible les USA et en ignorant la « démocratisation » (arf) qui permet à d’autres États de se munir de drones, Chamayou se trompe peut-être dans les faits, mais demeure l’idée que si tu peux te payer un arsenal comme ça, tu fais la guerre à moindre coût politique. On retrouve cette idée que plus une technique est complexe et coûteuse, plus elle creuse le fossé entre ses utilisateurs et les entités qui en sont exclues, plus elle permet aux premiers de modeler le monde des secondes (comme la voiture change la vie des piéton-ne-s). Terrorisme arme du pauvre, drone arme du riche, on ne résout pas la question politiquement en disant que les deux sont asymétriques. Et que le drone a toutes les qualités techniques qui sont décrites ici (prière de s’extasier, waw, c’est bien bien que Tomahawk)...

      PS : Fini d’écrire ce post depuis mon logiciel de courrier car #seenthis fait ramer Mozilla grave, au point de ne pas afficher ce que je tape.


  • 175 terroristes tués lors d’une embuscade en Syrie.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2089

    L’opposition syrienne engagée pour débarrasser le pays de la dictature dynastique des Assad, est maintenant obligée d’exterminer les islamo-terroristes. Mais le gros des bataillons d’islamistes présents en Syrie est abattu par l’armée de l’Etat qui défend un pouvoir ayant complètement perdu toute autorité et crédibilité ! Faire une chose c’est possible et difficile à la fois, pour le plus faible de deux belligérants. Mais s’occuper de deux ennemis largement mieux dotés, voilà dans sa simplicité (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / #Syrie,_opposition,_Turquie,_Qatar,_armée,_Alep,_Damas,_Bashar_Al-Assad,_Liban, Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, (...)

    #Monde,informations,_actualité,_international,_politique,_relations,_diplomatie,_affaires_étrangères, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique,_ #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient,


  • #Norway in danger from Syria jihadis: intelligence agency
    http://english.al-akhbar.com/node/18761

    Norway’s intelligence agency said Monday that it fears an increased “terrorist threat” to its country due to dozens of Norwegian nationals fighting in the #Syrian_conflict. At least 40 or 50 people with links to Norway have fought, or are currently fighting, with forces opposed to the Bashar al-Assad regime and run the risk of returning as seasoned radical fighters, the Norwegian Intelligence Service (NIS) wrote in its annual threat assessment report. read more

    #Top_News


  • Syrie : l’émissaire d’al-Qaïda tué par ISIS
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2084

    Connu sous le nom d’Abu Khalid al-Suri, ce vétéran du Djihad en Afghanistan, comme son pseudonyme l’indique, est d’origine syrienne. Il a été envoyé au bercail qui l’a vu naître, pour arbitrer les clivages et confrontations mortelles entre Djabaht En-Nusra et ISIS, les deux groupuscules se revendiquant d’Al-Qaïda, qui combattent la dictature en Syrie et se déchirent entre eux. Comme un éminent chef d’Al-Qaïda, Abu Khalid al-Suri est soupçonné d’avoir été très proche d’Oussama Ben Laden. Comme il est (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / #Syrie,_opposition,_Turquie,_Qatar,_armée,_Alep,_Damas,_Bashar_Al-Assad,_Liban, Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , Arabie Saoudite, Qatar, Moyen-Orient, monarchies, arabes, (...)

    #Monde,informations,_actualité,_international,_politique,_relations,_diplomatie,_affaires_étrangères, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique,_ #Arabie_Saoudite,_Qatar,_Moyen-Orient,_monarchies,_arabes,_musulmans


  • Terrorism’s Definition Creep
    http://fdlaction.firedoglake.com/2014/02/19/terrorisms-definition-creep

    Using terrorism as an ever expanding catch-all to justify action is quickly becoming an international phenomenon since the United States decided to create the precedent that rules don’t really apply once you invoke the “T” word.

    (...)

    If you start creating special rights-violating exceptions for “terrorists,” it won’t be long before people in power figure out a way to frame everything as terrorism.

    #États-Unis #leadership #terrorisme


  • Syrie, une évolution parallèle aux efforts de l’ONU
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2081

    Les informations contradictoires s’amplifient concernant la situation en Syrie. La situation de blocage qui s’est révélée pour les efforts onusiens animés par Lakhdar Brahimi, ouvre à la fois le champ libre aux spéculations, infondées ou pas, et à des initiatives constructives ou bien des tensions aussi bien indéchiffrables que plausibles. D’abord, l’insolite dépêche qui mérite mise en exergue, est l’article publié sur le blog AFP le 19 février et signé Rim Hadad que vous pouvez directement lire avec un (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / #Syrie,_opposition,_Turquie,_Qatar,_armée,_Alep,_Damas,_Bashar_Al-Assad,_Liban, Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , Obama, USA, Israël, Proche-Orient, Palestine , Afrique, Monde (...)

    #Monde,informations,_actualité,_international,_politique,_relations,_diplomatie,_affaires_étrangères, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique, #Obama,_USA,_Israël,_Proche-Orient,_Palestine #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient,


  • VIOLENCE, POLITIQUE,
    EXIL/DES-EXIL DANS LE MONDE D’AUJOURD’HUI

    Colloque international
    8-9-10-11 mai 2014
    #Istanbul

    Débat avec #Etienne_BALIBAR en sa présence

    http://exil-ciph.com/htdocs/images/actualites/2014_02_10_affiche.jpg

    Dates : Jeudi 8, vendredi 9, samedi 10 mai et dimanche 11 mai 2014

    Le #colloque_international d’Istanbul, - 7-10 mai 2014 -, a lieu en présence du philosophe Etienne Balibar. Le dimanche 11 mai, une rencontre des participant.e.s, de Balibar avec la société civile est organisée.
    A partir du livre de Balibar, #Violence_et_Civilité, d’autres matériaux, la réflexion se fera depuis divers angles, expériences, questions, domaines, statuts. L’objectif est une réflexion philosophique interdisciplinaire de chercheurs avec la société civile sur le thème : Violence, politique, exil/desexil dans le monde d’aujourd’hui. La violence « extrême » en arrive-t-elle à mettre en cause la possibilité de la politique et de la philosophie ?

    http://exil-ciph.com/pages/programmes/programme2014.html

    Dates :
    Mercredi 7 fin d’après-midi (ouverture), jeudi 8, vendredi 9, samedi 10 mai, dimanche 11 mai 2014.
    Lieu :
    Istanbul, Turquie. C’est un lieu symbolique et académique d’un grand poids historique et culturel pour réfléchir à la fois à une oeuvre philosophique, échanger des travaux sur la Violence et la Civilité et à sa résonance avec la situation actuelle locale et globale. Pour la tenue du colloque, une collaboration institutionnelle s’installe entre l’Université de Galatasaray (Département de
    philosophie), l’Institut français d’Istanbul et le Collège International de Philosophie avec l’appui d’autres partenaires.
    Langues :
    Français et turc (traduction simultanée). Documents dans les deux langues.
    Résumé :
    Le colloque international d’Istanbul, qui réunira des chercheuses et chercheurs en philosophie et sciences humaines de plusieurs nationalités, lieux, continents et de plusieurs générations, se
    consacrera à une réflexion sur la #politique, la #violence, la #civilité_contemporaine dans ses dimensions politiques, philosophiques et anthropologiques, en s’efforçant de réunir une diversité d’expériences et d’approches et de les rapporter aux enjeux de l’actualité. Il se propose donc d’engager un travail de
    recherche sur le thème - Violence et Politique, #Exil/Des-exil dans le monde d’aujourd’hui - en présence du philosophe Etienne Balibar, (Paris). Un de ses livres importants - Violence et Civilité. Paris, Galilée, 2010 - sera le matériau principal du travail collectif. Le livre est en cours de traduction spéciale par les éditions Iletisim à Istanbul (prof. Ahmet Insel). La généralité de la politique et des #droits confrontée à la violence et les nouvelles données de la #civilité est le pivot de refondation de l’#anthropologie_politique.
    Face aux situations de #violence_extrême et de #guerre après le XXe siècle, la politique est-elle possible, pensable ? Dans la situation actuelle, comment est-elle possible ? Que signifie aujourd’hui la civilité pour les sociétés aspirant à des changements ? L’Etat, la société et la #régulation de la #violence_de_masse : #guerre,
    #terrorisme, nouvel #autoritarisme, #militarisation de la société, #insécurité, #révolution, quelles questions, quels enjeux ? Le travail philosophique vise à contribuer à une réflexion critique et créative sur ces interrogations d’actualité, à ces défis vécus en Turquie, en Afrique du nord, en Europe et dans d’autres lieux du monde. A partir du livre d’Etienne Balibar, le colloque académique vise à articuler des recherches universitaires interdisciplinaires avec des questions de la « #société_civile », de jeunes chercheurs et de chercheurs confirmés, de chercheurs de Turquie et d’autres pays (Europe, Méditerranée, Amérique latine, etc.), tout en cherchant à respecter un équilibre femmes/hommes et entre les générations.

    Philosophie pratique du projet :
    Pour la recherche, la formation, un débat public de qualité sera organisé autour du livre Violence et Civilité. Des exposés, examinant les questions de la violence et de la civilité sous différents angles théoriques, en Turquie à Istanbul et à distance (groupes de lectures dans divers endroits, enregistrement, retransmission du
    colloque et des débats).
    Dans la réflexion, il s’agira de prendre en compte le contenu et le rapport entre le livre d’Etienne Balibar, et le défi de l’#expérience_collective.
    L’intérêt, le défi de l’expérience collective est d’articuler un travail académique rigoureux et la participation à la réflexion de groupes de la « société civile » intéressés, en Turquie, en Europe, autour de la Méditerranée, en Amérique latine, en Afrique, ailleurs. Voir les modalités concrètes d’organisation et leurs supports techniques,
    pédagogiques, artistiques (doc. Réseau de lecture).
    Accueil académique du colloque :
    Département de philosophie de l’Université de Galatasaray, Istanbul. Responsable académique sur place : prof. Zeynep Direk, philosophe, avec l’appui du Prof. Ahmet Insel, éditions Iletisim. Coordination pratique : Prof. Seckin Sertdemir avec l’aide des assistantes doctorantes du Département de philosophie Zeynep Savascin, Gaye Cankaya et d’autres personnes pour la traduction. Collaboration de directeurs de Programme CIPh : Diogo Sardinha nouveau président du CIPh, Roberto Niro (interventions, textes, appuis travail société civile). Traduction en turc du livre d’Etienne Balibar Violence et Civilité : Prof. Ahmet Insel, (traduction en cours).

    Partenariats internationaux et locaux confirmés (liste ouverte) :
    Collège International de Philosophie, Paris ; Département de philosophie, U. Galatasaray ; Institut Français de Turquie, Ankara ; Ambassade de France, Turquie ; Institute for Political and social research, Diyarbakir ; Editions l’Harmattan, Paris ; Consulat de Suisse, Istanbul ; Institut Français à Istanbul ; Institut Français d’Etudes Anatoliennes, Istanbul ; Éditions Iletisim, Istanbul ; Éditions Metis, Istanbul ; Éditions Galilée Paris ; Institut français, Paris ; Ville de Genève, Département de la cohésion sociale, de la jeunesse et des sports, Suisse ; Théâtre St-Gervais, Genève ; Commission fédérale de lutte contre le racisme, Suisse ; Association Savoir Libre, Lausanne ; Studio Amulette, Lausanne ; Colectivo de Mujeres Chilenas, Concepcion, Chili.
    Collaboration avec des artistes et des institutions artistiques :
    À l’étude. Un partenariat du Programme CIPh a d’ores et déjà été accordé avec Philippe Macasdar, directeur du Théâtre St-Gervais à Genève (activité conjointe en préparation – Istanbul, Genève –
    samedi 10 mai ou dimanche 11 mai 2014). Partenariats internationaux et locaux en tractation (liste ouverte, démarches en cours), dont l’Université de Paris-Vincennes (France).
    Déroulement du colloque et des activités prévues à ce stade :
    Le colloque aura lieu en trois parties :
    1. Un exposé d’ouverture d’Etienne Balibar
    2. Des exposés de 30 conférencières et conférenciers sur le livre Violence et Civilité d’E. Balibar. Des exposés, examineront les questions de la violence et de la civilité sous différents angles théoriques.
    3. Trois grands débats publics dans lesquels Etienne Balibar parlera avec des « grands Témoins » : André Tosel, Bertrand Ogilvie, Achille Mbembe, Diogo Sardinha, président CIPh, Ahmet Insel.
    Par ailleurs, des #réseaux_de_lecture autour du livre d’E. Balibar sont en cours de constitution en Turquie, en Suisse et ailleurs (société civile). Une coordination a été constituée (voir document
    réseau de lecture). Nous étudions l’articulation de ce travail de préparation avec le colloque. D’autre modes d’intervention et de participation à distance au colloque depuis l’Europe ou ailleurs sont aussi à l’étude y compris à l’aide de supports techniques nécessaires (blogs, écrans à distance).
    4. L e dimanche matin 11 mai, une rencontre d’Etienne Balibar avec la société civile, les groupes de lecture est agencée. Enregistrement et retransmission prévus. Affiche en préparation. Responsable : Ahmet Insel et groupe ad hoc.

    —> D’autre modes d’intervention et de participation à distance au colloque depuis l’Europe ou ailleurs sont aussi à l’étude y compris à l’aide de supports techniques nécessaires (blogs, écrans à distance).

    –-> Quelqu’un à des pistes à suggérer ?


  • Riposte égyptienne au matraquage d’Al-Jazeera
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2068

    Les téléspectateurs d’Al-Jazeera se sont toujours demandés, depuis que cette chaîne existe, quelle ligne éditoriale se permettrait d’être si banalement le porte-voix du terrorisme islamiste ? Pour quel dessein cette chaîne-TV alimente-t-elle les déstabilisations des jeunes Etats, aux institutions fragiles, en donnant plus paroles à des oppositions sans programmes et promettant la violence ? Certes le travail des reporters de presse est de plus en plus difficile en Egypte, non pas seulement depuis (...)

    international, suivi, grand événement, internationaux, monde, continent, Etats, conflits, paix,

    / censure, presse, journaux, dictature, expressions, liberté, journaliste, poète, poésie, livre, écrits, Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , Obama, USA, Israël, Proche-Orient, Palestine (...)

    #international,suivi,_grand_événement,_internationaux,_monde,_continent,_Etats,_conflits,_paix, #censure,_presse,_journaux,_dictature,_expressions,_liberté #_journaliste,_poète,_poésie,_livre,_écrits #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique, #Obama,_USA,_Israël,_Proche-Orient,_Palestine #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition #Egypte,_Morsi,_Frères_musulmans,_islamistes,_Printemps_Arabe #Arabie_Saoudite,_Qatar,_Moyen-Orient,_monarchies,_arabes,_musulmans


  • Tunisie : transition et résidus terroristes
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2065

    Le berceau du Printemps Arabe, la Tunisie, a fait démocratiquement, une expérience révélatrice de l’incompétence des islamistes d’Ennahdha. Les protestations n’ont pas cessé contre la volonté d’hégémonie, par voie religieuse, de Rashed Ghannoushi et de ses bricoleurs. La riposte des démocrates tunisiens, sans l’armé comme Egypte ou en Algérie il y a 25 ans, fait école ! Après des mois de médiocrité, de lenteur et de tergiversations, le gouvernement transitoire, ne sachant stabiliser le pays sorti de sa (...)

    Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde arabe, vie politique, nation, nationale,

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , #Tunisie,_Tunisia,_démocratie,_Bourguiba,_complot,_Ennahdha, #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition, (...)

    #Politique,France,_francophonie,_Algérie,_Maroc,_Tunisie,_Afrique,_monde_arabe,_vie_politique,_nation,_nationale, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique, #Maghreb,_Algérie,_Tunisie,_Maroc,_Libye,_Africa,_population,_société


  • Nord du #Mali : le gouvernement malien face à l’ingérence française
    http://survie.org/billets-d-afrique/2013/230-decembre-2013/article/nord-du-mali-le-gouvernement-4590

    L’insécurité règne à Kidal, le constat s’impose. Mais, au Mali et dans la région, la question revient constamment : la France porterait-elle une responsabilité dans cette situation ? Officiellement, les autorités françaises ont décidé en janvier 2013 d’intervenir pour arrêter la progression des groupes jihadistes, dégager les villes et ratisser les zones environnantes. Ce qui a été fait à Tombouctou et Gao. Mais à Kidal et autour, les troupes françaises ont suivi une tout autre stratégie. Malgré les (...)

    #230-_décembre_2013

    / Mali, #Salves, #Terrorisme, #MNLA


  • The war on journalists | Mada Masr
    http://www.madamasr.com/content/war-journalists

    Among the principal accusations, the prosecutor’s statement accuses the defendants of manipulating video footage “to produce unreal scenes to suggest abroad that the country is undergoing a civil war that portends the downfall of the state." The statement goes on to say prosecutors assigned a team of “media experts” from the Egyptian Union for Television and Radio to inspect equipment seized from the hotel where Al Jazeera English was operating. The technical reports show that “the footage was altered and video scenes were modified using software and high-caliber editing equipment.”

    So they used Final Cut Pro. They edited. They probably even selected the fiercest footage of clashes for their reports. The nature of the charges would be comical if they weren’t so serious.

    #Egypte #journalisme #terrorisme


  • Syrie et Genève-2 : l’impasse toujours obstruée !
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2061

    La conférence « Genève-II » n’a pas, après trois jours de négociations, trouvé une solution au conflit en Syrie. Certains médias et journalistes du Monde arabe se sont empressés de féliciter Mr Lakhdar Brahimi, l’émissaire onusien, quand il a réuni les représentants du pouvoir de Damas et une représentation des opposants, mais en vain... Les parties en négociations ont jusqu’ici échoué à fournir, pour la population plongée dans des souffrances inextricables, même le moindre ou plus minime des buts (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / #Syrie,_opposition,_Turquie,_Qatar,_armée,_Alep,_Damas,_Bashar_Al-Assad,_Liban, Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, (...)

    #Monde,informations,_actualité,_international,_politique,_relations,_diplomatie,_affaires_étrangères, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique,_ #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient,


  • Terrorisme : rançons et financements, qui est responsable ?
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2060

    Selon l’agence « Reuters », la France a payé 3,150,000 $ pour libérer les sept otages en avril 2013. Selon Un rapport confidentiel du gouvernement nigérian, consulté par l’agence de presse anglaise, le bénéficiaire est le groupe islamiste Boko Haram , affilié à Al-Qaïda. Des négociateurs français et camerounais étaient dans les négociations. Le Conseil de sécurité de l’ONU a exhorté, lundi 26 janvier 2014, tous les pays, notamment les concernés en ayant leurs ressortissants pris en otages dans le Monde, (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , #France,_immigration,_marche,_beurs,_discrimination,_racisme,_intégration, fait divers, société, fléau, délinquance, religion, (...)

    #Monde,informations,_actualité,_international,_politique,_relations,_diplomatie,_affaires_étrangères, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique,_ #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition


  • Egypte : un « SAM » abat un hélicoptère au Sinaï.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2058

    Pour la 1ère fois dans les frappes islamo-terroristes, en dehors de l’Afghanistan, un SAM (missile sol-air) a abattu un hélicoptère de l’armée égyptienne dans le désert du Sinaï. Aussi bien les militaires, qu’Al-Qaïda, à travers sa franchise locale « Ansar Bayt al Maqdis », donnent cette information. Un réel danger s’installe dans le ciel du pays des pharaons. Dans un communiqué publié dans plusieurs forums djihadistes, le 25 janvier, le groupe basé dans le désert égyptien, (Ansar Bayt al Maqdis) a (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition, Egypte, Morsi, Frères musulmans, islamistes, Printemps (...)

    #Monde,informations,_actualité,_international,_politique,_relations,_diplomatie,_affaires_étrangères, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique,_ #Egypte,_Morsi,_Frères_musulmans,_islamistes,_Printemps_Arabe


  • Michael Hayden: #Hackers Are Greatest Danger (24 January 2014)
    http://cryptome.org/2014/01/hayden-hackers.htm

    Google translation, tweaked by Cryptome via @reflets
    http://www.gandul.info/stiri/fostul-director-al-nsa-si-cia-statele-unite-fura-informatii-pentru-a-si-pro

    In a speech at the National Bank, General Hayden (former #NSA #CIA) said that there are three types of “sinners” in cyberspace : States, criminal groups and anarchists.

    States are “very good at it. Mine is. I’ve been director of the NSA and intelligence gathering reasons against legitimate targets, stealing information from other states. This does not put us on par with the Chinese. The Chinese steal things, and we Americans steal. But we do it to ensure the safety of our citizens, we do not do it to enrich our citizens, and that is the difference between us and the Chinese,” said Hayden, at the panel on “Intelligence and Cyber Security.”

    The second are “criminal groups” found in the former Soviet satellites. They consist of a lot of “talented people working for pay to steal things or to destroy networks on behalf of others.”

    The third group is made up of anarchists and activists, as well Guccifer who “do not do it for profit, but simply do.”

    In his opinion, the most dangerous is the third group .

    "States should be responsible for their actions. They should be careful that their actions have consequences. Groups have less control, but ultimately, they’re parasites. They live on the backs of others. Parasites can not find a way to survive after destroying their “host.”

    “I’m bad, but not a catastrophe,” said the American general.

    #terrorisme


  • Egypte : déchaînement des violences terroristes
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2055

    S’ils ne gouvernent pas, les islamistes s’adonnent à la lutte armée. En Egypte, l’islamo-terrorisme s’accélère avec l’année 2014, selon les frappes qui se multiplient dépassant ce qui s’est déroulé depuis déjà des décennies. Les autorités ont du mal à contenir la violence signée par ceux qui noient les séditions du Printemps Arabe et prétendent à une révolution décadente ! Particulièrement dans le Sinaï, les attaques se sont multiplié contre les forces de sécurité depuis la chute de Mursi, tuant des centaines (...)

    Politique, France, francophonie, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique, monde arabe, vie politique, nation, nationale,

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, Egypte, Morsi, Frères musulmans, islamistes, Printemps (...)

    #Politique,France,_francophonie,_Algérie,_Maroc,_Tunisie,_Afrique,_monde_arabe,_vie_politique,_nation,_nationale, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique,_ #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Egypte,_Morsi,_Frères_musulmans,_islamistes,_Printemps_Arabe



  • De la #cartographie et des #cartes...

    The developrnent of European c.rtogr.phy pl.yed. role in the rn.king of this notion of space (Sparke, 2005). In truth, ’cartography apprehends space as pure quantity, abstracted from the qualities ofmeaning and experience ... Such abstraction, ob;ectification, and differentiation are characteristically modern. Cartographic space is analogous to the modern apprehension of time, a qu.ntity [that can bel measured .. .’ (Biggs, 1999: 38()-387).
    If so, as Farinelli (1994) points out, the history of this notion of space is even lengthier and can be traced, together with the invention of cartography, back to pre-Socratic philosophers such as Anaximander and to Roman cartographers, like Ptolemy. Their legacy disappeared from the Western imagination with the Roman Empire, only to return at the beginning of the fifteenth century with the Italian renaissance, the revaluation and revival of Antiquity, and the rediscovery of Ptolemy’s geography. Later on, the development
    of state geography (Farinelli, 1985) and ’the interplay of cartographie
    and statistical surveys ... established “society” as a field of action,
    and population (as] defmed by the state territory’ (Hakli, 2001: 414).
    Moreover, the explosion of scientific inquiry through the Enlightenment added to the view that ’ the world could be controlled and rationally ordered if we could only picture and represent it rightly’. As pointed out by Alliès (1980) and noted by Antonsich (2009: 796), a contribution to this conceptualisation of space was also ofIered by the ;urists of Europe’s absolutist monarchies who needed to ’abolish the heterogeneity of places and make them (and the difIerent people who lived within them) equal under the law’.
    The process had many spatial consequences. The fust is the crystallisation of reality, which is multidimensional and naturally changing, into something flat and static. The second is its simplification: on a map something is there or not there, included or excluded, whereas language allows much more detail. Moreover, maps enjoy the power to divide political spaces, fixing local, national and international boundaries. They function as logomaps,
    defining national terri tories in easily recognisable sliapes (Anderson,
    1991). They inscribe names, shapes and signs, turning those portions of space into symbolic landscapes (Sturani, 2008). Together with statistics, they connect space to state government. Thus, the geo-metrification of the world though its cartographical representation sacrificed its fluidity and variety in exchange for the possibility of dividing and dominating it.

    Tiré de #Dell'Agnese 2013 :
    http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/9781118278857.ch8/summary

    cc @reka

    • Et plus loin dans le même texte, sur l’#ex-Yougoslavie :

      In international relations, this assumption brings sorne practical efIects. For instance, during the war in ex-Yugoslavia in the 1990s it could have helped us to understand that the reason for the conflict was not te be found in the violent characters of the local populations, or in supposedly ’ancestral hatreds’, as many media commentaters and political analysts argued at the time (dell’Agnese and Squarcina, 2002), but in the antagonistic interests of groups and individuals. This emphasises how identities which were interpreted and temporalised as ’ancestral hatreds’ need to be understood as part of contemporaneous, ongoing relations (Massey, 2005: 119- 120).
      A relational understanding of space would havesuggested that the solution to the conflict lay not in the creation of partitioned territories but in the weaving of more positive interactions.

      #guerre #territoire #réseau #guerre_civile #territoire_relationnel

      Plus loin, sur le #terrorisme :

      Today, a similar understanding could make us aware that, if someone decides to become a terrorist, it is not simply because they were born inside the wrong territory, but because their interactions with the context - no matter the scale - went wrong. This means, frrstly, that we will not defeat terrorism by waging war against it, that is, by bombing other people’s terri tories. In fact, by following that strategy
      we will make things worse, since the qualities of our relations and interconnections with the inhabitants of those terri tories will deteriorate. Secondly, it suggests that we cannot defend ourselves by building walls, since terrorism, being a relational problem and not a territorial one, can develop inside any kind of relational context. Thirdly, it implies that, since we are not living in separated societies but in interconnected systems of relations, or, bener, in a global/local system of power-geometries, as Doreen Massey (1993a) would say, we are always part of the context, and for this reason we have to take our own responsibilities seriously.


  • Impossible réhabilitation des terroristes saoudiens.
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2050

    La radicalisation islamiste en Arabie Saoudite ne date d’hier et n’épargne ni les institutions, ni la population. Les premières tiennent à appliquer l’horrible disparité, entre les humains, de la charia islamique. Et les seconds suivent la doctrine de la lutte armée représentée par le terrorisme en tant qu’islamistes conséquents avec leurs convictions. Source de l’islmo-terrorisme international incarné par, Al-Qaïda, la création adultérine, entre l’ultralibéralisme des USA et la féodalité arabe, la (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, Proche-Orient,, Arabie Saoudite, Qatar, Moyen-Orient, monarchies, arabes, (...)

    #Monde,informations,_actualité,_international,_politique,_relations,_diplomatie,_affaires_étrangères, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique,_ #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient, #Arabie_Saoudite,_Qatar,_Moyen-Orient,_monarchies,_arabes,_musulmans


  • Ce que l’islamiste algérien fait en Syrie ?
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2049

    Si trois islamo-terroristes d’origine algérienne ont été identifiés officiellement tués pendant le mois de janvier 2014 en Syrie, le nombre des anonymes seraient au moins le double pour la même période. Souvent ce genre d’informations nominatives concerne d’abord les Emirs, ou chefs de factions. De simples téléphones cellulaires, et de vieille génération, servent aux contacts, y compris familiaux. Deux des Algériens sont originaires de la même wilaya (département), d’El Oued, située à 600 km au sud-est (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / #Syrie,_opposition,_Turquie,_Qatar,_armée,_Alep,_Damas,_Bashar_Al-Assad,_Liban, Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , fait divers, société, fléau, délinquance, religion, (...)

    #Monde,informations,_actualité,_international,_politique,_relations,_diplomatie,_affaires_étrangères, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique,_ #fait_divers,_société,_fléau,_délinquance,_religion,_perdition


  • A quoi aspirent les Syriens de Genève-II ?
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article2048

    Genève-II doit être, selon l’opposition, une étape de transition qui permet le départ du régime de Bashar Al-Assad. L’objectif de ce dernier, c’est l’occasion d’en faire un front anti-terroriste. Genève II est une bataille politique et médiatique, en parallèle les combats sur le terrain ne seront pas arrêtés. Plusieurs fois reportée Genève-2 se tiendra le 22 janvier à Montreux, sur les rives du lac Leman, et non dans la prestigieuse ville helvétique Genève. La rencontre est l’œuvre de l’ONU, avec un soutien (...)

    Monde, informations, actualité, international, politique, relations, diplomatie, affaires étrangères,

    / #Syrie,_opposition,_Turquie,_Qatar,_armée,_Alep,_Damas,_Bashar_Al-Assad,_Liban, Terrorisme , islamisme , Al-Qaeda , politique , , Afrique, Monde Arabe, islam, Maghreb, (...)

    #Monde,informations,_actualité,_international,_politique,_relations,_diplomatie,_affaires_étrangères, #Terrorisme_,_islamisme,Al-Qaeda,politique,_ #Afrique,_Monde_Arabe,_islam,_Maghreb,_Proche-Orient,



  • Foreign hand suspected in #Volgograd bombing
    http://www.thehindu.com/news/international/world/foreign-hand-suspected-in-volgograd-bombing/article5577170.ece

    More than two weeks after a double suicide bombing killed 34 and injured more than 60 people in the Russian city of Volgograd on New Year eve nobody has claimed responsibility for the attack.

    Chechen rebel warlord Doku Umarov, the self-proclaimed leader of the “Caucasus Emirate” is the prime suspect. Umarov, who in the past laid claim to many high-profile terror strikes in recent years, has called for wrecking the Winter Olympics in Russia’s Sochi next month, denouncing them as “Satanist dances on the bones of our ancestors.”

    Many experts also see a foreign hand in the deadly attacks.

    A statement issued by the Russian Foreign Ministry heighted the speculation.

    “The criminal forays in Volgograd, as well as terrorist attacks in the U.S., Syria, Iraq, Libya, Afghanistan, Nigeria and other countries, have been organised according to the same pattern and have the same promoters,” the statement said.

    Some commentators were quick to point the finger at Saudi Arabia, which has a long history of supporting Chechen separatists in the 1990s and the first decade of the 21st century.

    After the Volgograd blasts Russian and international media recalled that Saudi Arabia’s intelligence chief Prince Bandar bin Sultan, who made two secretive trips to Russia last year to meet President Vladimir Putin, reportedly threatened to unleash Chechen terrorists operating in Syria on Russia’s Winter Olympic if Moscow did not abandon its support for Syria’s embattled President Bashar al-Assad.

    “I can give you a guarantee to protect the Winter Olympics in the city of Sochi on the Black Sea next year,” the Saudi spy supremo was quoted by the Lebanese newspaper As-Safir as telling Mr Putin. “The Chechen groups that threaten the security of the games are controlled by us, and they will not move in the Syrian territory’s direction without coordinating with us.”

    The Volgograd attacks came less than three weeks after Prince Bandar’s second meeting with Mr Putin.

    “In the opinion of some experts the double terror strike in Volgograd has a Syrian origin and means that Russia and Saudi Arabia had failed to come to agreement,” said Dozhd (Rain), a private TV channel broadcasting from Moscow.

    “There is no documented proof of the reports [about Prince Bandar’s threat], but there is neither any doubts that Wahhabi terrorism in Russia has been receiving support from the Persian Gulf Salafi regimes, above all Saudi Arabia,” Russia’s mainstream Izvestia daily said.

    #terrorisme