• Courge rôtie au bleu
    https://www.cuisine-libre.org/courge-rotie-au-bleu

    Préchauffer le #Four à 215°C/420°F.

    Chemiser une plaque de papier cuisson. Laver, épépiner, peler et couper la courge en cubes moyens, de la taille d’une bouchée. Répartir sur la plaque de cuisson. Éplucher l’ail, couper chaque gousse en deux dans la longueur et répartir entre les morceaux de courge. Arroser d’huile. Saler, poivrer et saupoudrer de cannelle. Émietter la sauge et le thym. Concasser grossièrement les noix. Saupoudrer sur la courge. Enfourner et cuire 35 à 40 minutes. Avant de servir,… #Fromages_à pâte_persillée, #Bleue_de Hongrie, #Légumes_rôtis / #Végétarien, #Sans œuf, #Sans gluten, #Sans viande, Four

  • Revue de presse du 17.10 au 23.10.21
    https://collectiflieuxcommuns.fr/?672-revue-de-presse-semaine-du

    [Màj : 6h]

    Marxisme-léninisme et Gender Studies (2) : Guerre à la science

    Sans les câbles sous-marins, plus d’Internet : l’Europe est-elle prête ?

    « En Algérie , la régression culturelle est un désastre »

    « Les accidents du travail tuent 14 personnes par semaine, qui en parle ? »

    Chine-États-Unis : « Jeu de go autour de Taïwan »

    Bienvenue dans le nouvel ordre sexuel

    Aux États-Unis, le mystère de la “Grande démission” de millions d’Américains

    Pourquoi Dubaï fait rêver les jeunes issus de l’immigration

    Suède : Des militants raciaux infiltrés dans l’appareil d’État

    France : « la majorité » des contenus liés à la pratique de l’islam sur les réseaux sociaux connectés au salafisme

    Gains de fonction, nouveaux OGM... ou le bidouillage du vivant

    « L’Algérie se grandirait en demandant pardon »

    Bonus

    *

    Présentation/Archives/Abonnement

  • Brassens sacralisé- Florealanar
    https://florealanar.wordpress.com/2021/10/23/brassens-sacralise

    La journée Brassens du 22 octobre a été riche en commentaires de toute sorte. Et une fois de plus, les idolâtres se sont lâchés. C’est tout juste, selon certains, s’il ne devrait pas être interdit de reprendre les chansons du célèbre Sétois. Une personne écrit, entre autres, qu’elle a tellement aimé (...) @Mediarezo Actualité / #Mediarezo

  • Ce tract CGT Sanofi a 3ans, il reprend une partie de la perversité des labos pharmaceutiques dont #Sanofi.Celle que la crise sanitaire a mis en avant:Argent public dilapidé, recherche fracassée, propreté intellectuelle sur le bien commun, prix du 💊, une page et tout y est dit https://t.co/ptuojPnZ3f
    https://twitter.com/CgtSanofi/status/1451800746689712128/photo/1

  • First Ubuntu 22.04 Daily Builds Go Live
    https://www.omgubuntu.co.uk/2021/10/download-ubuntu-22-04-daily-build

    And we’re off, kids — Ubuntu 22.04 daily builds are now available to download. As always, these development snapshots are intended for developers primarily. This post, First Ubuntu 22.04 Daily Builds Go Live is from OMG! Ubuntu!. Do not reproduce elsewhere without permission.

  • Des experts de l’ONU appellent Israël à libérer ou à inculper les cinq Palestiniens grévistes de la faim
    22/October/2021
    http://french.wafa.ps/Pages/Details/197736
    /image/NewsThumbImg/Default/6aec0650-bdfd-44cd-ab65-4de8ca1b10ce.jpg

    Genève, le 22 octobre 2021, WAFA - Exprimant une grave crainte pour la vie de cinq Palestiniens actuellement en grève de la faim dans les prisons israéliennes, les experts de l’ONU ont appelé Israël à libérer ou inculper les prisonniers, et à mettre fin complètement à sa pratique illégale de détention administrative.

    Michael Lynk, Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé depuis 1967, Nils Melzer , Rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, Elina Steinerte (Présidente-Rapporteuse), Miriam Estrada-Castillo (Vice-présidente), Leigh Toomey, Mumba Malila, Priya Gopalan, Groupe de travail sur la détention arbitraire, ont dit hier dans un communiqué de presse : « En violation du droit international, Israël continue de recourir à la détention administrative pour emprisonner plus de 500 Palestiniens – dont six enfants – sans inculpation, sans procès, sans condamnation, le tout sur la base d’informations secrètes classifiées auxquelles les détenus n’ont pas accès. Ces 500 Palestiniens n’ont aucun recours pour contester ces allégations non divulguées, et ils ne savent pas quand, ou s’ils vont être libérés. (...)

  • « Limite du crime contre l’humanité » : Poutine s’oppose à ce qu’un enfant puisse choisir son sexe

    "Le président de la Russie a critiqué de façon virulente le fait que des enfants puissent choisir, dès le plus jeune âge, leur sexe. « Ceci est déjà à la limite du crime contre l’humanité », a-t-il estimé. Vladimir Poutine a vertement fustigé le 21 octobre le fait de laisser aux enfants la possibilité de choisir leur sexe dès leur plus jeune âge. Ceci est déjà à la limite du crime contre l’humanité et tout ça au nom et sous la bannière du progrès (...)"

    https://francais.rt.com/international/91875-limite-crime-contre-humanite-poutine-soppose-a-ce-un-enfant-puiss

    #politique #société #genre #transidentité #transgenrisme #humanité #sexe #eugénisme #vangauguin

  • Plagiat, usurpation d’identité, hack... le réseau social de Donald Trump est attaqué de toute part
    https://www.numerama.com/tech/749706-plagiat-usurpation-didentite-hack-le-reseau-social-de-donald-trump-

    Pour construire son site, l’équipe de Trump semble s’être fortement inspirée de Mastodon, l’alternative décentralisée à Twitter. On retrouve en effet des mentions à Mastodon dans le code source du site et la page d’accueil de Truth Social ressemble comme deux gouttes d’eau à celle de Mastodon.

    Cela n’est pas totalement un hasard, puisque l’équipe de Donald Trump semble avoir tout simplement emprunté une partie du code de Mastodon pour créer Truth Social. En apparence, cette utilisation n’est pas illégale puisque le code source de Mastodon est distribué sous licence libre (plus précisément sous licence AGPL3). Truth Social est donc libre de réutiliser et de modifier ce code.

    En revanche, les conditions de partage de l’AGPL 3 précisent bien qu’en cas de modification « vous devez accorder une licence pour l’ensemble de l’œuvre […] sous cette licence ». Cela signifie que tout site basé sur cette licence libre doit également être distribué sous licence libre. Il est aussi obligatoire que le site porte « des mentions bien visibles indiquant que le code original a été modifié ».

    Il semblerait que Truth Social ne respecte aucune de ces obligations. Le code source n’est pas disponible et aucune mention de modification du code n’est affichée dans les conditions de service du site. Pire encore, il est écrit noir sur blanc que « tout le code source » de Truth Social est « détenu et contrôlé » par l’équipe technique du site et protégé par copyright.

    Interrogé sur cette question de violation de licence, le fondateur de Mastodon Eugen Rochko explique « vouloir demander un conseil juridique sur la situation ». « Le respect de notre licence AGPLv3 est très important pour moi, car c’est la seule raison pour laquelle moi et d’autres développeurs sommes prêts à offrir gratuitement des années de travail », précise le développeur.

  • Câbles sous-marins & internet mondial - Le pouvoir est dans les infrastructures
    https://lundi.am/Cables-sous-marins-internet-mondial

    On assiste moins à la fin du politique qu’à sa transformation. Dans l’histoire des télécommunications terrestres et sous-marines, analysée par Pierre Musso, ce dernier écrit :

    « L’État doit montrer qu’il disparaît…, c’est-à-dire qu’il s’autoneutralise(…) À force de centraliser l’information, l’État avait fini par être mis en visibilité extrême. Il était devenu insupportable à la « société civile » et au « marché » réunis dans leur opposition antiétatique (…) car cela signifiait que l’État contrôlait les réseaux techniques de communication pour contrôler la société. Ce contrôle trop visible ne fonctionnant plus, l’État a dû inventer sa neutralisation apparente. La communication antiétatiste a pour fonction symbolique de faire advenir la communication libre et autorégulée. Cette libération fait consensus, car elle crée un lieu de communion des politiques pour célébrer leur propre autoneutralisation symbolique, en cédant la place à des instances tierces, dîtes de régulation »

    Pierre Musso, Télécommunications et philosophies de...
    .

    Aujourd’hui, dans la même perspective, les acteurs privés que sont les GAFAM et Orange continuent par d’autres moyens la mise en œuvre hautement stratégique des réseaux de communications. Vitesse et haut débit des connexions internet dépendent de gigantesques investissements dans des infrastructures techniques stables, massives et immobiles. Les GAFAM sont en même temps les acteurs directs d’une guerre sous-jacente entre les puissances nationales

  • Sans les câbles sous-marins, plus d’Internet : l’Europe est-elle prête ?
    https://theconversation.com/sans-les-cables-sous-marins-plus-dinternet-leurope-est-elle-prete-1

    Les grandes puissances se livrent une guerre sans merci pour le contrôle des autoroutes de l’information sous-marines. Quels enjeux pour l’Europe ? L’extrême concentration géographique des câbles, notamment au niveau de leur point d’atterrissement (Marseille, Bretagne, Cornouailles…), les rend particulièrement vulnérables. Ces infrastructures sont aujourd’hui aussi cruciales que les gazoducs et les oléoducs. Mais sont-elles aussi bien protégées ? — Permalien

    #communication #securité

  • Ce matin je suis allé faire quelques courses et j’ai (hélas) du prendre la voiture. Et là j’ai réalisé que le samedi matin sur France Culture est une sacré épreuve !
    À l’aller : Fin de l’émission de Finkielkraut (glourb...) et début de l’émission de Jeanneney (un coup à s’endormir au volant).
    Au retour : fin de l’émission de Jeanneney, et début de l’émission d’Okrent (au secours, je veux sortir !)

    Après une telle épreuve je me suis mis à mes travaux avec joie et le Kočani Orkestar pour m’encourager (https://youtu.be/ZLtSdGBlqBA

    )

  • Colombes : des policiers abattent un homme armé les menaçant d’un couteau
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/10/22/colombes-des-policiers-abattent-un-homme-arme-les-menacant-d-un-couteau_6099

    « Je salue le sang-froid des policiers de Colombes qui ont neutralisé un homme les menaçant avec un couteau. Plus que jamais, nous devons rester vigilants et, plus que jamais, les forces de l’ordre sont en première ligne », a tweeté #Gérald_Darmanin

    Montrouge : trois mois de prison avec sursis pour l’homme qui agitait des couteaux devant l’Office de l’immigration
    https://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/montrouge-il-brandit-un-couteau-devant-des-policiers-et-recoit-un-coup-de

    L’homme, « débouté de l’asile », a été jugé en comparution immédiate, ce vendredi pour menace de mort. Il a finalement été condamné pour port d’arme prohibée et usage de stupéfiants.

    Mercredi, un homme de 27 ans a été interpellé agitant des couteaux à longue lame, devant l’Office français de l’immigration (Ofii) et de l’intégration à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine.

    Jugé en comparution immédiate ce vendredi, il a été relaxé pour les faits de menace de mort, mais reconnu coupable d’usage illicite de stupéfiants et de port d’arme prohibé de catégorie D. Il a été condamné de trois mois d’emprisonnement avec sursis par le tribunal de Nanterre.

    L’homme, « débouté de l’asile, de nationalité bangladaise » selon Didier Leschi, [ex gauchiste, ex chevenenementiste] directeur de l’Ofii a été filmé et diffusé sur les réseaux sociaux, dans la matinée de mercredi, devant les locaux de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), à Montrouge, tournant en rond et armé.

    « Il est venu sans rendez-vous et demandait un logement », précise une source policière. Sa demande refusée, l’homme, détenteur d’une attestation de demandeur d’asile est revenu armé devant les locaux de l’Ofii et a alpagué un agent de sécurité.

    « On a quelqu’un devant nos portes avec deux couteaux, énormes »

    Les employés de l’office ont alerté la #police en ces termes : « On a quelqu’un devant nos portes avec deux couteaux, énormes. Il a l’air un peu énervé. » Le Bangladais faisait en effet les cent pas sur le trottoir, dans une sorte de carré délimité par des lignes de sécurité.

    Quand les forces de l’ordre sont arrivées sur place, le Bangladais a levé la main droite, le couteau toujours en main. Il pointait le second couteau sur son ventre, menaçant de se tuer si les forces de l’ordre approchaient. Les trois policiers ont dégainé leur Taser.

    L’un d’eux a crié au moins deux fois « Lâche ton couteau ». Sans succès. Alors un des membres de l’équipage a appuyé sur la détente. Effet immédiat : l’homme s’est effondré au sol, lâchant les couteaux.

    je comprends pas pourquoi le ministre ne communique pas pour dénoncer le laxisme de ces policiers, lui qui par ailleurs ose twitet à l’occasion du centenaire de la naissance de Brassens un bout de la seule chanson d’icelui qui exonère un policier et un seul.

    « Le r’présentant d’la loi vint, d’un pas débonnaire.
    Sitôt qu’il m’aperçut il s’écria : " Tonnerre !
    On est en plein hiver et si vous vous geliez ! "
    Et de peur que j’n’attrape une fluxion d’poitrine,
    Le bougre, il me couvrit avec sa pèlerine »
    #Brassens poke @JeanCASTEX

    alors qu’il aurait engagé des poursuites contre

    « En voyant ces braves pandores
    Etre à deux doigts de succomber
    Moi, j’bichais car je les adore
    Sous la forme de macchabées. »

    • « À chaque élection, on veut connaître le résultat avant même que les Français aient voté. Cette année où l’on est allé jusqu’à imaginer convoquer les sondeurs pour désigner les candidats, on atteint des sommets », déplore François-Xavier Lefranc, rédacteur en chef de Ouest-France.

      Pourquoi consulter les citoyens alors qu’il est si simple d’attendre les sondages ? Pourquoi se casser la tête à bâtir un programme politique alors que pour quelques milliers d’euros, des sondages vous diront ce qu’attendent les gens ? Pourquoi s’enquiquiner à débattre avec les militants politiques pour désigner un candidat alors que les sondages peuvent s’en charger ?

      #élections #présidentielle #sondage

    • [L]e recours systématique aux sondages pour éviter de se pencher sérieusement sur les programmes des candidats (ou pour pallier l’absence de programme) nous paraissant dangereux pour la démocratie, Ouest-France ne réalisera aucun sondage sur le sujet avant l’élection.

  • Mes premières grenouilles dans le ventre vous saluent. Que vous vous renseigniez et solidarisiez avec les tag #FaimAuxFrontieres et #AbolishFrontex leur fera beaucoup de bien...
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/51622119134

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    Grève de la faim à Calais pour l’arrêt de la maltraitance des personnes exilées
    Infos : « faim aux frontiere » sur facebook, instagram et twitter
    Pétition : https://www.change.org/p/emmanuelmacron-gr%C3%A8ve-de-la-faim-%C3%A0-calais-arr%C3%AAt-de-la-maltrait
    .
    Retrouver les multiples enquêtes et articles qui renseignent sur les violences, tortures et marchés financiers juteux autour de #Frontex, l’agence européenne de « protection des frontières », dirigée par un diplomate français, Fabrice Leggeri :
    Sur @bastamag https://basta.media/spip.php?page=recherche&recherche=frontex et sur le réseau #Seenthis : https://seenthis.net/recherche?recherche=frontex
    .
    ¤ autres photos : vu.fr/valkphotos
    .
    (i) infos : twitter.com/valkphotos
    ¿ audios : frama.link/karacole
    ☆ oripeaux : frama.link/kolavalk
    ◇ rdv locaux : 44.demosphere.net
    ♤ me soutenir : liberapay.com/ValK

  • Dis-moi à quoi tu joues, je te dirai qui tu es ! - YouTube

    https://www.youtube.com/watch?v=kcjynDdi_Os

    Sur la sociologie des jeux de société, d’après une étude de 2017 en France. Entre genre, situation sociale et âge.

    Ce 52ème épisode d’Avides de Recherche s’appuie sur l’article de Vincent Berry et Samuel Coavoux intitulé « Qui veut jouer au Monopoly ? Cultures et pratique du jeu de société en France », publié en mars 2021 dans Sciences du jeu et gratuitement accessible à l’adresse suivante : https://doi.org/10.4000/sdj.2819

    L’article associé sur le site de Mondes Sociaux : Publié le 25/10/2021

    Chapitres de la vidéo :
    0:00 : Introduction
    0:43 : Présentation de la recherche, de la méthode et des résultats généraux
    4:35 : Partie 1 – Âge et jeux de société
    7:53 : Partie 2 – Milieu social et jeux de société
    10:44 : Conclusion

    #jeux_de_société #sociologie

  • Repérée il y a quelques temps sur la route de Montélimar : La statue hommage à Johnny Hallyday à Viviers - Office de Tourisme du Rhône aux Gorges de l’Ardèche
    https://www.rhone-gorges-ardeche.com/tourisme/statue-hommage-johnny-hallyday-viviers

    La statue a trouvé sa place dans le parc du restaurant « Le Tennessee » sur la Rd 86, à quelques kilomètres du centre-ville de Viviers. Cet établissement organise de nombreux concerts de rock et depuis cet été, il est devenu le lieu de pèlerinage de nombreux fans du chanteur et de « bikers ». Des sosies de Johnny s’y produisent aussi régulièrement.

    Seule ombre au tableau (avec les histoires de l’héritage), le visage de la statue a rapidement fait débat car peu ressemblante pour un certain nombre de fans. Le sculpteur n’avait pas pu bénéficier d’assez de temps avant l’inauguration pour un résultat satisfaisant. Il a dû reprendre la réalisation du visage et 5 mois après la présentation officielle de la statue, cette fois-ci le visage est ressemblant et les admirateurs et nostalgiques de Johnny sont ravis de ce bel hommage.

    Ne me remercie pas, ça me fait plaisir.
    #merci_arno

  • APPORTER LA DÉMOCRATIE AVEC DES BOMBES ? Mensonges d’État et guerres humanitaires
    https://www.les-crises.fr/rony-brauman-apporter-democratie-avec-bombes-mensonges-guerres-humanitair

    Rony Brauman, médecin engagé depuis 1977 dans l’humanitaire et ancien président de Médecins sans frontières, revient sur les enseignements de son parcours impressionnant. Au programme : Ingérence humanitaire, propagande, guerre de Libye, Israël et Palestine, Syrie, Yougoslavie, Sierra Leone, Timor oriental etc… Depuis des dizaines d’années, l’Occident mène des guerres au nom de la « doctrine […]

    #Vidéo #Élucid #Interview #Olivier_Berruyer #Rony_Brauman #Vidéo,_Élucid,_Interview,_Olivier_Berruyer,_Rony_Brauman

  • Une étude de Twitter montre que son algorithme favorise les discours de droite
    http://www.davduf.net/une-etude-de-twitter-montre-que-son-algorithme

    Lu dans Le Monde | Le réseau social Twitter a rendu public, jeudi 21 octobre, les résultats d’une étude qui montrent que ses algorithmes de recommandation, à l’œuvre dans la façon dont les tweets apparaissent sur le fil des utilisateurs, amplifient plus les tweets des politiques et médias de droite plutôt que de gauche. Pour en arriver à cette conclusion, l’étude, commandée par la plate-forme et menée en interne par ses chercheurs, a scruté les comptes des parlementaires des principaux partis (...) Revue de presse, du web & veille en tous genres

    / #GAFA, #Bulles_de_filtre

    #Revue_de_presse,du_web&_veille_en_tous_genres

  • Palestine. « Au-delà de l’incarcération massive, l’incarcération suspendue » | L’Humanité
    https://www.humanite.fr/palestine-au-dela-de-lincarceration-massive-lincarceration-suspendue-724590

    Dès l’âge de 12 ans, les Palestiniens vivent avec le risque permanent de l’arrestation : 40 % d’entre eux sont passés dans les geôles israéliennes depuis 1967. La partie la plus visible d’une véritable « toile carcérale » qu’analyse l’historienne Stéphanie Latte Abdallah. Entretien

    Stéphanie Latte Abdallah a conduit une longue enquête ethnographique pour son ouvrage « la Toile carcérale. Une histoire de l’enfermement en Palestine », réalisant quelque 350 entretiens. Elle a également travaillé à partir d’archives et de documents institutionnels.

    Votre ouvrage est bâti autour de la « toile carcérale », qui n’est pas cantonnée aux seuls prisonniers politiques palestiniens. Que cela englobe-t-il ?

    Stéphanie Latte Abdallah : Ce n’est pas seulement la réalité de l’incarcération, bien qu’elle soit très forte. On estime que 40 % des hommes palestiniens sont passés en prison depuis 1967. Au-delà de cette incarcération massive, il y a une incarcération suspendue, c’est-à-dire une réalité carcérale, la possibilité d’être emprisonné. En termes juridiques, ce que permet la justice militaire israélienne est d’incarcérer toute la population dès l’âge de 12 ans. C’est une épée de Damoclès suspendue au-dessus de leurs têtes pour des motifs qui peuvent aller d’actes de type militaire jusqu’au fait d’être présent dans une manifestation, d’être engagé dans un parti politique, comme Khalida Jarrar (la députée du Front populaire de libération de la Palestine vient de sortir de prison après deux ans d’enfermement – NDLR) ou parce que des proches sont dans une formation politique. Il y a maintenant tout ce qui est appelé « incitation à la violence sur les réseaux sociaux » mais qui englobe aussi des publications (posts, tweets…) à caractère politique. Le spectre est extrêmement large. La toile est, pour moi, cette chose qui est réelle et virtuelle ; Il y a la manière dont elle gagne l’espace des territoires occupés, surtout la Cisjordanie et Jérusalem. Les Palestiniens vivent avec le risque permanent de l’arrestation.

    Vous écrivez d’ailleurs que « la prison est l’expérience paroxystique de la vie dans les territoires »…

    Stéphanie Latte Abdallah : C’est effectivement une des formes des enfermements dans les territoires. La bande de Gaza est fermée en elle-même. En Cisjordanie, les Israéliens ont constitué ce que l’armée appelle des « cellules territoriales », c’est-à-dire des espaces qui peuvent être fermés ou ouverts en fonction de la situation politique par le biais de check-points à l’intérieur même de la Cisjordanie. Et je ne parle pas là des check-points dits frontaliers qui sépareraient soi-disant deux espaces. Il y a donc ce mode de contrôle visuel et physique que tout le monde connaît. Mais il y a aussi d’autres formes de gestion des frontières. D’un côté, par la question carcérale et, de l’autre, par le système des permis. Puisqu’il n’y a pas de frontières étanches entre Israël et la Palestine, il y a toute une gestion dite des frontières réticulaires. Les arrestations et les incarcérations permettent ainsi d’alimenter tout un système de données de la population et donc de surveillance de la vie quotidienne dans toutes ses dimensions. Autant d’informations qui rentrent dans les fichiers des services de renseignements. Toute personne est ainsi évaluée sur une échelle de risques. Après l’évasion spectaculaire des six prisonniers palestiniens de la prison de Gilboa (le 6 septembre dernier – NDLR), on a très bien vu qu’un grand nombre de personnes avaient été arrêtées pour pouvoir les retrouver.

    De fait, il n’y aurait plus de distinguo entre « dedans » et « dehors » ?

    Stéphanie Latte Abdallah : Dans ce livre j’ai travaillé sur l’interconnexion dedans-dehors aussi parce que cela me semblait important, au regard des modes de séparation qui sont mis en place, par exemple à l’intérieur des prisons à partir des années 2000, et les modes de séparation qu’on a vus dans les territoires occupés, une manière d’isoler des cellules territoriales dehors, d’isoler ceux de Gaza par rapport à ceux de Jérusalem ou de villes de Cisjordanie. Et puis il y a tout le vécu dans l’entre-deux, qu’il soit carcéral ou non. Même si l’expérience du dedans et du dehors reste très différente, il existe une porosité.

    Comment avez-vous pris conscience de cette toile carcérale, vous qui étudiez depuis longtemps le Proche-Orient ?

    Stéphanie Latte Abdallah : En commençant à travailler sur la détention, j’ai été surprise de voir l’ampleur que cela prenait dans la société et le peu de travaux universitaires et le peu de place accordée dans la réflexion sur la Palestine. Alors que cette question est centrale et que cette problématique apparaît massive avec d’énormes ramifications dans la vie quotidienne des Palestiniens. Je m’en suis aperçue également en allant à la cour militaire, en voyant que tous les partis politiques sont considérés comme des organisations illégales ou terroristes. Même le Fatah, principale formation de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui a signé les accords d’Oslo avec la Palestine. Il n’y a pas de protection possible face au système juridique qui est mis en œuvre. Cet envahissement du carcéral est absolument effroyable.

    À partir de 2001, avec la lutte contre le terrorisme, il y a eu une collusion pour reprendre des incarcérations massives, avec cette idée qu’Israël faisait face au même type de terrorisme que le monde entier, ce qui justifiait toute une série de pratiques : une justice militaire qui n’en est pas une, une forme d’instrumentalisation du droit par les tribunaux militaires. L’idée étant de dire qu’il ne s’agit que de terroristes qui seraient en prison. Ce qui n’est pas le cas.

    Comment cette toile carcérale évolue-t-elle ?

    Stéphanie Latte Abdallah : Elle est très liée aux moments de répression. On l’a vu avec la première intifada à la fin des années 1980 puis un élargissement lors de la seconde, qui éclate en 2000. Rien ne laisse penser aujourd’hui que ça va s’arrêter. Parce que, dans le cadre de l’occupation et de la colonisation, c’est ce qui permet de gérer cette « coexistence » forcée entre deux populations. L’échec des accords d’Oslo a été acté depuis la fin de la seconde intifada, les dispositifs de contrôles ont été repensés pour un territoire discontinu avec l’idée qu’il n’y aurait pas d’État palestinien. Il s’agit dès lors de gérer l’occupation et un conflit de basse intensité de la manière la plus rentable. Comme une perspective managériale avec, comme moyen, la toile carcérale.

    « La Toile carcérale. Une histoire de l’enfermement en Palestine »,
    de Stéphanie Latte Abdallah. Éditions Bayard, 496 pages, 31,90 euros.

    #palestine #prison