• Montpellier : le premier opéra en chansigne
    https://e-metropolitain.fr/2019/02/15/montpellier-premier-opera-chansigne

    https://vimeo.com/35707147

    La semaine prochaine, l’œuvre Don Pasquale sera entièrement bilingue. Les interprètes en LSF Katia Abbou et Vincent Bexiga proposeront une traduction simultanée sur scène, en adaptant l’opéra de Donizetti au chansigne.Le chansigne est une expression artistique reposant sur la langue des signes et la danse et qui permet d’exprimer le chant et la musique à un public sourd et malentendant.


  • Loi Blanquer : quand les parlementaires se défoulent
    https://blogs.mediapart.fr/b-girard/blog/160219/loi-blanquer-quand-les-parlementaires-se-defoulent

    Dans un contexte brutalement populiste de remise en cause du principe parlementaire, l’Assemblée nationale, avec la discussion du projet de loi #Blanquer, est en train d’apporter à ses détracteurs la pire réponse qui soit : brutale et populiste.

    Sur le fond comme sur la forme, c’est une semaine de défoulement que se sont offerte les députés. Des amendements à la pelle chaudement défendus sur des sujets comme l’uniforme scolaire (et la tenue vestimentaire des enseignants), la présence des symboles nationaux (un lever des couleurs chaque matin dans les écoles ?), la suppression de l’éducation sexuelle, du principe d’égalité entre hommes et femmes, de l’enseignement de l’anglais en primaire, la possibilité d’une amende de 450 euros (!) pour toute insulte proférée par un élève, bien sûr l’incontournable question du foulard etc : les préoccupations reflétées par ces propositions, discutées ou pas, adoptées ou non en quelques minutes, voire en quelques secondes, donnent une bien piteuse image de la représentation nationale. Et lorsqu’au fil des débats, on en arrive à une question aussi lourde de conséquences que « l’école du socle », qui porte en germes le risque d’absorption de l’enseignement primaire par le secondaire - une question donc fondamentale mais qui n’a fait l’objet d’aucune étude préalable, d’aucune concertation – il ne faut néanmoins pas plus d’une demi-heure à une poignée de parlementaires pour en adopter le principe.

    Méconnaissance du sujet (par exemple l’ignorance crasse des députés sur les programmes scolaires), dogmatisme et incapacité réelle à prendre en considération la complexité des choses, refus du débat, mépris pour l’opinion d’autrui, conception abusive de la majorité (les plus nombreux ont nécessairement raison), inclination à satisfaire momentanément ses électeurs plutôt qu’à œuvrer pour l’intérêt général : en proie au populisme le plus débridé, les députés ont fait le choix de décisions insensées qui engagent l’avenir pour de longues années.

    Face à un projet de loi ministériel porté par une idéologie lourdement réactionnaire, les parlementaires non seulement n’ont pas joué leur rôle de contrôle du gouvernement mais ils ont renforcé le ministre dans son arrogance et son sentiment de toute puissance. Arrogance et sentiment de toute puissance qui ne tombent pas de nulle part mais qui ont été incontestablement encouragés par le silence ou la complaisance qui accompagnent Blanquer depuis bientôt deux ans : brutal et doctrinaire, il l’était déjà à sa nomination. Mais l’on est bien forcé de constater que ses premières mesures, ses premières annonces – suspension de la réforme du collège, retour à la semaine de quatre jours en primaire, encouragement au redoublement etc – n’avaient guère suscité de critiques, pas davantage que son mode opératoire fait d’une communication forcenée et d’annonces démagogiques. Tradition bien française : il aura fallu la réforme du lycée et celle du bac pour faire émerger de la quasi confidentialité une contestation qui n’avait sans doute pas jugé nécessaire (ou suffisamment digne…) de s’appliquer aux autres niveaux d’enseignement.

    Alors que les parlementaires font l’objet de menaces et d’agressions personnelles difficilement justifiables même dans une démocratie aussi étriquée que la 5e république, que le Palais-Bourbon a été la cible d’une attaque qui n’est pas sans évoquer les émeutes factieuses de février 34, que la contestation politique se noie dans l’hystérie verbale et la violence physique, que certains syndicats ne voient pas d’inconvénients à défendre leur cause au côté d’irresponsables aventuriers, la question éducative mérite sans doute une autre approche. Il y a urgence, même…

    #éducation #nationalisme #classisme #sexisme #islamophobie #réactionnaires #école

    • Plus de détails ici
      http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2019/02/14022019Article636857263009013863.aspx

      Le rapport de la seconde journée dit

      Proximité idéologique LR - Blanquer

      Face à ces amendements, JM Blanquer ne se braque pas. Bien au contraire, il répond avec beaucoup de tact. « Vous avez raison il faut une carte de France », répond-il à D Lorion(LR). « L’amour du pays doit être partagé et c’est mon rôle de ministre de l’éducation. Mais ce débat nous amènerait à tapisser toutes les salles de classe de nos bonnes intentions ». Sur l’uniforme : « j’ai vu les bienfaits de l’uniforme. Je continue à l’encourager ». La proximité idéologique est telle qu’une députée LR, Mme Kuster, invite JM BLanquer à la rejoindre. « Vous vous retenez. Lâchez vous. Allez jusqu’au bout. On a besoin de vous ».

      L’occasion est rapidement trouvée de secondes retrouvailles. Les Républicains et la majorité se mettent d’accord sur un amendement commun sur des sanctions pour les harceleurs (amendement 1134).

      Aussi l’amendement de V Petit (LREM) en faveur des parents homosexuels passe t-il sans autre réaction que celle ,indignée, de Mme Thill (LREM). Cet amendement demande que les questionnaires de l’éducation nationale parlent de « parent 1 » et « parent2 » au lieu de père et mère (834).

      Lors de la seconde séance ,
      http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2019/02/13022019Article636856375738954541.aspx
      le débat se porte sur l’histoire nationale, ou plutôt le roman national, et la priorité donnée aux familles en éducation sur l’Etat. A Ramadier veut qu’on apprenne les grands hommes de l’histoire de France et JM Blanquer rappelle qu’il a changé les programmes. L’EMC est particulièrement ciblée car portant une éducation morale qui devrait rester l’apanage des parents. Ce qui est enseigné à l’école doit l’être « dans le respect de l’éducation qu’il reçoit dans sa famille ». « Personne ne nie le rôle primordial des parents », répond JM Blanquer.

      Je ne comprend pas bien la phrase sur les #grand_homme que j’ai graissé. Quand Blanquer dit qu’il a changé les programmes, est-ce que ca veut dire qu’il a déjà renforcé la place des grands hommes dans les programmes d’enseignement ?


  • l’éduc pop est dans la rue 11 - insurrection ou révolution ? Franck Lepage - 16 Février 2019 - Son facebook
    https://www.facebook.com/permalink.php?id=1525946107658982&story_fbid=2222406338012952

    J’aimerais répondre à tous les commentaires qui considèrent comme abusif l’usage de l’adjectif « révolutionnaire » pour parler du mouvement des gilets jaunes. Je maintiens ce terme et j’en veux pour preuve l’incompréhension et l’incapacité des commentateurs à décrire et analyser ce mouvement. Le pouvoir et ses médias sont totalement « largués », les journalistes s’étranglent de rage : mais pourquoi ne rentrent ils pas chez eux ? Macron a quand même fait des efforts, et puis il y a le grand débat si ils veulent s’exprimer, et puis macron a été élu, il faut le laisser bosser, et puis il y a les casseurs, et la violence ne sert à rien, et pourquoi ne défilent ils pas sagement comme toutes les autres manifestations avant quand ça se passait bien même si ça ne servait à rien, et puis ça fait perdre de l’argent aux commerçants, c’est mauvais pour le tourisme, et qu’est ce que c’est que ces réunions tous les samedi avec même pas de parcours, et qu’est ce qu’ils veulent à la fin, et puis ils n’ont même pas de représentants, etc, etc, etc...

    La forme de ce mouvement est révolutionnaire parce qu’elle échappe à toutes les règles d’impuissance sociale qui ont biberonné la gauche depuis trente ans. Ecoutez les reportages : Les gilets jaunes c’est vous, c’est moi, c’est un prof de collège à 1.600 €, à côté d’une mère de famille célibataire à 450 €, c’est un artisan de haute marne, et un petit patron de Grenoble, c’est un paysan à 300 € par mois et un étudiant à 300 € par mois, c’est un médecin (oui oui) et un chauffeur de poids lourd...et ça rend le pouvoir fou car ces gens ne devraient pas être ensemble, or ils sont mus par la seule certitude de devoir être dans la rue samedi avec leur gilet qui est un signe subversif inouï. Et ils ne vont nulle part en particulier, ils ne suivent pas un parcours, ils sont libres et subversifs.
    Et ils n’en ont rien à faire du petit débat , c’est trop tard, ils sont trop loin maintenant, macron n’existe déjà plus, il n’a plus aucune légitimité, il n’a plus que la police et l’armée et ses 300 paillassons de l’assemblée pour voter de pauvres lois pour nous interdire de nous masquer le visage....c’est minable, c’est pathétique, c’est la honte, c’est Ubu président. Les gilets jaunes, c’est le peuple, et c’est tout le système qu’il conteste, c’est toute la cinquième république qu’ils envoient aux oubliettes, c’est à toute l’union Européenne qu’ils rappellent qu’ils avaient dit non. Non aux politiques d’austérité, non aux privatisations de services publics, non à la soi-disant dette dont ils n’ont rien à foutre et que leur rappellent chaque matin les valets de France Intox. Et ils n’écoutent plus les media qui se sont vautrés dans l’infâmie .
    Et la police a définitivement perdu son honneur parce qu’elle ne protège plus le peuple mais les vitrines des enseignes de luxe. Et comme plus personne ne croira un journaliste, voilà qu’ils vont se renseigner sur des chaînes qui rendent fous les média mainstream, comme RT (la chaîne russe en France) qui les accueille en se marrant et en leur donnant plein de temps d’antenne sans leur couper la parole comme sur toutes les chaînes de la macronnie,et ils quittent facebook qui les censure pour VK (le facebook russe) qui se marre bien, et le pouvoir macronnien et ses chiens de garde hurlent à l’ingérence étrangère, (un comble de la part de macron qui mets les pieds dans le plat dans tous les pays de la planète comme un âne) mais ils n’en ont plus rien à foutre , ils ne jouent plus le jeu, ils sont incontrôlables et ils ne veulent pas de représentants, ils sont indiscutables, c’est pour cela que c’est une révolution. Il n’y a plus de négociation possible parce qu’ils ne veulent plus seulement un peu plus du gâteau, désormais ils veulent toute la putain de boulangerie , et ça s’appelle le RIC ! Et ils se contrefoutent de la violence parce qu’ils savent au plus profond de leur conscience de classe populaire qu’on n’a JAMAIS rien obtenu sans la violence, que celle ci a TOUJOURS été nécessaire pour faire avancer les droits sociaux, et que comme le dit l’humoriste Haroun, la gogôche bien pensante qui se bouche le nez en passant près d’un rond point est au fond secrètement et hypocritement et lâchement bien contente que quelqu’un s’en occupe de la violence !

    Lenine (John Lenine ?) disait un truc du genre : il y a des révolutionnaires assez cons pour ne pas reconnaître la révolution quand elle passe devant eux ! Le problème de ne pas savoir reconnaître une révolution, c’est quand d’autres petits malins qui ont compris vont savoir récupérer cette énergie, et ça donne Staline (Sylvester Staline ?) ou Marine.

    #franck_lepage #éducation_populaire #GiletsJaunes #Révolution



  • #blockchain in the #finance Industry — New Technology to Solve Old Problems
    https://hackernoon.com/blockchain-in-the-finance-industry-new-technology-to-solve-old-problems-

    Blockchain in the Finance Industry — New Technology to Solve Old Problems2008 Financial CrisisIn 2008 the world bore witness to what many top economists believed to be the worst financial crisis since the great depression. The initial cause of this collapse originated in the subprime mortgage market in the US and was further exacerbated by excessive risk-taking by banks such as Lehman Brothers. In order to prevent a potential collapse of the world financial system, massive bailouts of financial institutions were employed.The following years proved to be a difficult challenge, particularly in the US, due to the housing market. People suffered evictions, foreclosures and an exorbitant amount of job losses. On top of this, key businesses failed and consumer wealth declined by trillions of US (...)

    #crypto #cryptocurrency #bitcoin


  • Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 17 février 2019
    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/15665-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-interna

    Bonjour à toutes et à tous, j’espère que vous allez bien. Veuillez trouver ci-dessous la Revue de presse de notre Contributeur anonyme, et bien sûr plus de titres dans la Defcon Room,

    Amitiés,

    L’Amourfou / Contributeur anonyme / Chalouette / Doudou

    La Revue de presse du jour comprenant les informations de ce qui fait l’actualité française et internationale du 14 au 17 février 2019 vues par notre contributeur Gâchette.

    DON : https://www.paypal.me/revuedepresse ou https://www.paypal.com/pools/c/7ZGVkA4zY3

    FRANCE :..spoliation des 70 milliards de réserves de l’AGIRC-ARCCO

    https://www.lesechos.fr/economie-france/social/0600707063357-retraites-les-partenaires-sociaux-defendent-leur-cagnotte-de- (...)



  • La France sauve une nouvelle fois le soldat Deby
    http://afaspa.com/article.php3?id_article=900

    Cette nouvelle intervention militaire française au Tchad, qui n’entre même pas dans le cadre des accords avec ce pays, « qui se limitent aux cas d’agression d’un pays tiers, pas dans les affaires internes », comme le souligne Mohamed Ibni Oumar, directeur de l’ONG tchadienne Action Humanitaire Africaine. Depuis les années d’indépendance, on dénombre une soixantaines d’interventions militaires françaises en Afrique. À qui fera-t-on croire que le but est la stabilité des pays quand les plus nombreuses se situent au Tchad, en RDC, en Centrafrique ?

    https://survie.org/pays/tchad/article/les-frappes-aeriennes-francaises-au-tchad-un-cadre-legal-incertain-un-soutie

    #Tchad #néocolonialisme #françafrique


  • New experimental drug rapidly repairs age-related memory loss and improves mood
    https://newatlas.com/experimental-drug-prevents-memory-loss-depression/58489

    In animal tests the drug has been found to be remarkably effective, with old mice displaying rapid improvements in memory tests within an hour of administration, resulting in performance similar to that of young mice. Daily administration of the drug over two months was also seen to result in an actual structural regrowth of brain cells, returning their brains to a state that resembles a young animal.

    “The aged cells regrew to appear the same as young brain cells, showing that our novel molecules can modify the brain in addition to improving symptoms,” says Sibille.

    The experimental drug is not some miracle cognitive enhancer however, with no beneficial effects seen when administered to younger mice. So it seems likely the drug’s modulations to the brain’s #GABA systems is directly related to normalizing either age- or stress-related disruptions.

    It’s still very early days in the drug’s development, and while it has been demonstrated as safe so far in animal experiments, it has yet to be proven harmless or effective in humans. The researchers suggest human testing should begin within the next two years, and while initial human trials may concentrate on depression-related memory deficits, the broader applications for the drug are exciting. If it proves safe and efficacious it could be a useful preventative tool, administered in short bursts to subjects in their 50s or 60s to slow the onset of age-related dementia and cognitive impairment.

    The new study was published in the journal Molecular Neuropsychiatry.

    #mémoire #démence




  • Sudan Protests: How Women-Only Facebook Groups Are Helping Demonstrators Try To Bring Down Omar Al-Bashir
    https://www.buzzfeednews.com/article/tamerragriffin/sudan-protests-women-facebook-groups

    The Facebook groups are exclusive to Sudanese women, and were set up long before the protests began. Conversations within them used to be dominated by inquiries about men the members were romantically interested in. But since December the focus has shifted to outing members of Sudan’s National Intelligence Security Service, police, and plainclothes officers who have been abusing protesters.


  • Depuis l’aéroport international de Cúcuta (Colombie) où arrivent les C-17 de l’armée de l’air états-unienne chargés de l’aide humanitaire, Lester Toledo (membre de Volonté Populaire, parti de Juan Guaidó), nommé coordinateur de l’aide internationale annonce que l’arrivée de l’aide aura lieule 23 février et avec elle le changement politique.

    Toledo : El 23 de febrero será una realidad la ayuda y el cambio político
    http://www.el-nacional.com/noticias/mundo/toledo-febrero-sera-una-realidad-ayuda-cambio-politico_271130


    Twitter

    Juan Guaidó, presidente interino, dijo que en esa fecha entrará la ayuda humanitaria a Venezuela con la ayuda de los voluntarios que se juramentaron este sábado

    Lester Toledo, coordinador internacional para la ayuda humanitaria, dijo este sábado que el 23 de febrero será una realidad el ingreso de la ayuda humanitaria a Venezuela y el cambio político.

    «Lo reiteramos, el sábado 23 de febrero se abren las puertas de la frontera de estos dos países hermanos (Colombia y Venezuela). No solamente para que llegue la ayuda humanitaria sino para que llegue la libertad a Venezuela», indicó  durante una rueda de prensa ofrecida en el Aeropuerto Camilo Daza en ocasión de la llegada de cargamentos de ayuda humanitaria proveniente de Estados Unidos.


    • https://static01.nyt.com/images/2019/02/17/magazine/17mag-coders-pics-slide-ELU0/17mag-coders-pics-slide-ELU0-superJumbo.png?quality=90&auto=webp

      Mary Allen Wilkes with a LINC at M.I.T., where she was a programmer.CreditCreditJoseph C. Towler, Jr.


  • C++ on Sea Videos Are Now Being Released
    http://isocpp.org/feeder/?FeederAction=clicked&feed=All+Posts&seed=http%3A%2F%2Fisocpp.org%2Fblog%2F2

    The videos from last week’s conference are now starting to go up on YouTube.

    C++ on Sea Videos Are Now Being Released

    by C++ on Sea

    From the article:

    After a fantastic conference last week we’re now starting to process and upload the videos to YouTube. We have a channel on YouTube you can subscribe to, or keep checking back to see the latest videos. Please do share them around!

    #News,Video&_On-Demand,


  • Elections européennes : le casse-tête des publicités politiques ciblées sur Internet
    https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/02/15/elections-europeennes-le-casse-tete-des-publicites-politiques-ciblees-sur-in

    Législations différentes, campagnes d’influence, délais réduits… les publicités politiques en ligne sont l’un des enjeux majeurs du scrutin du 26 mai. Il faut faire plus, et plus vite : c’est le message qu’a adressé, mardi 29 janvier, la Commission européenne aux grandes entreprises du numérique, et plus particulièrement à Facebook, à Twitter et à Google. A quatre mois des élections européennes de mai, la Commission, tout en saluant les efforts de ces entreprises, s’inquiète de progrès insuffisamment rapides (...)

    #CambridgeAnalytica #Google #Facebook #Twitter #algorithme #élections #électeurs #publicité (...)

    ##publicité ##profiling


  • Notes sur les vertus des filles du Congrès
    http://www.dedefensa.org/article/notes-sur-les-vertus-des-filles-du-congres

    Notes sur les vertus des filles du Congrès

    16 février 2019 – Les choses sont ainsi faites qu’il nous faut chaque jour, selon la course folle des événements, louer le comportement d’une personne que nous dénoncions la veille. Cela se comprend dans le cadre de l’affrontement entre le Système et l’antiSystème, essentiellement dans la monde politique des USA, dans cette époque nouvelle ouverte en 2015-2016, dans un cadre totalement pris par la démence de la haine contre Trump, – au moins, cet étonnant président des États-Unis sert à cela, – tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre. Nous voulons dire par là que The-Donaldcomme tête de Turc des démocrates, tantôt se trouve comme involontairement soutien des antiSystèmeet par conséquent diablement vertueux, tantôt se trouve totalement absorbé par une position (...)


  • « En tant qu’homosexuels, il est de notre devoir de prendre position contre la #PMA et la #GPA »
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/01/26/31003-20180126ARTFIG00197-en-tant-qu-homosexuels-il-est-de-notre-devoir-de-

    L’enjeu principal ici est la #réification de la femme vue comme « moyen » au service d’un couple qui louerait son utérus pour porter son enfant. Or, après des décennies de féminisme, il est difficilement concevable qu’aujourd’hui la réification du corps de la femme apparaisse par le biais du discours libéral. En ce sens, l’argument selon lequel la mise à disponibilité par certaines femmes de leur utérus serait éthique parce qu’elles le feraient de manière libre et consentie nous semble irrecevable. Ce serait en effet nier toute la dimension d’un principe moral fondamental et caractéristique de notre civilisation occidentale, résumé notamment par l’impératif pratique kantien : « Agis de telle sorte que tu traites l’humanité comme une fin, et jamais simplement comme un moyen. »

    • Autant je comprends l’argument de la réification d’une mère-porteuse dans le cas de la GPA, autant le lien entre PMA pour les couples de femmes et GPA me semble particulièrement malhonnête dans ce texte.

      Contre la PMA pour les femmes, le premier argument serait que, comme elles ne sont pas malades (leur « infertilité » serait liée à l’état de nature, pas à une malformation exceptionnelle qui empêcherait la fonction naturelle de reproduction), elles ne devraient pas bénéficier d’une aide médicalisée pour avoir un enfants :

      Or, un couple de femmes est objectivement et par définition infertile. Celles-ci ne souffrent donc d’aucune condition médicale ou maladie qui justifierait qu’elles aient accès à la PMA.

      Vraiment, je trouve l’argument extrêmement faible.

      Introduire la question de la discrimination là-dedans (« dire cela n’est pas de l’homophobie ») n’a rigoureusement aucun intérêt, au contraire je trouve ça très gênant (la logique serait « ce n’est pas de l’homophobie de refuser la PMA sur un argument aussi faiblard, puisque de toute façon c’est comme ça dans la nature… »).

      Le second c’est que la PMA pour les couples de femmes mènerait « tout naturellement » à la GPA, parce que :

      Nous nous opposons aussi à la légalisation de la PMA pour les couples de femmes, car elle ouvre une boîte de Pandore qui mènera tout naturellement à la légalisation à terme de la GPA (bien que la GPA concerne tous les couples, homosexuels comme hétérosexuels, elle est notamment promue par des associations dites LGBT comme un moyen de permettre aux couples d’hommes de « concevoir » un enfant). En effet, bien que de natures différentes, la PMA pour les couples de femmes et la GPA sont revendiquées au nom d’un prétendu nouveau droit pour les couples homosexuels, le droit à l’enfant. Or, au nom du principe d’égalité, il sera impossible d’interdire la GPA une fois la PMA pour les couples de femmes légalisée. En effet, au nom de quoi les homosexuels hommes n’auraient-ils pas, eux aussi, le droit d’avoir accès à une nouvelle technique leur permettant de « concevoir » un enfant ?

      Mais justement, l’essentiel de ce texte consiste à expliquer que la GPA nécessite qu’une femme soit enceinte pendant 9 mois puis « cède » l’enfant au couple qui lui a demandé. Donc « au nom de quoi » et « impossible d’interdire », c’est clairement expliqué dans leur propre texte : contrairement à la PMA, la GPA impose de « louer » le ventre d’une femme qui cèdera l’enfant pendant 9 mois, ce qui en fait un acte de nature radicalement différent (donc pas « impossible d’interdire » ni « mènera tout naturellement »).

    • Ce texte est signé par trois hommes, # mecsplication de PMA qui toujours confond insémination artificielle et fécondation in vitro, le deuxième étant un acte médical pour pallier l’infertilité de couples hétérosexuels. La première est une technique sociale qui pose des problèmes moraux à des grincheux qui sont moins exigeants avec les pères absents qu’avec les femmes sans homme.

      C’est une prose pas très intéressante et à laquelle je répondrais qu’il y a de la place pour des assos LGBT réacs, s’ils sont trois ils peuvent fonder leur association (homophile, disait on jadis) au lieu de dénigrer les autres.

    • Évidemment je suis assez d’accord et j’allais faire la même remarque pour le fait que c’est trois hommes qui proposent d’interdire aux femmes lesbiennes l’accès à avoir un gosse (c’est naturel…).

      Encore une fois, on dit « la PMA » pour parler de plusieurs choses, c’est insupportable et je suppose que dans le truc bioéthique ça sera malheureusement pareil. :(

      Moi je suis contre la fécondation in vitro (y compris pour les hétéros et aussi les animaux donc). Mais l’insémination de sperme (si possible anonyme, banque de sperme, ça peut être géré correctement) et donc la fécondation in vivo pour une femme fertile classique, je ne vois absolument pas le problème. Additionné à des moyens importants supplémentaires pour mieux gérer et plus vite les dossiers d’adoptions (ouverte à tou⋅tes).

      Par contre, je crois que je pige un peu l’argument comme quoi au niveau argumentaire, si la PMA (y compris in vitro donc) se normalise, alors ça va augmenter la probabilité de faire passer la GPA. Bien évidemment que ça n’a rien à voir, mais je sens aussi, car justement j’en ai déjà vu et entendu, que des gens vont les lier pour dire que si ya l’un il faut aussi l’autre. C’est débile (je trouve) mais c’est effectivement ce qui commence déjà à se passer.


  • FIL À DÉROULER par Nelly Terrier : « Rapide analyse des chiffres du traitement judiciaire du mouvement des #GiletsJaunes de l’ #ActeI le 17 novembre 2018 à l’ #ActeXIII du 9 février, soit 13 semaines. »

    = ➕ de 4000 privations de liberté abusives ou arbitraires ❗
    https://twitter.com/NellyTerrier/status/1096438162828812293

    Vu les chiffres cumulés des #violencespolicieres & #violencesjudiciaires, la moindre des décences médiatique serait de ne pas titrer sur un « essoufflement » du mouvement (*) mais de reconnaître l’endurance de cette résistance.


  • Il y a quelques mois, une conversation sur Seenthis a conduit les participants au fil à s’échanger ce qu’ils pensaient être les bonnes suggestions de lectures de bandes dessinées, les trucs à ne pas rater, les livres d’exception.
    Cette conversation, en me propulsant d’une certaine manière trente ans en arrière, m’a attristé à un point difficilement descriptible (un peu comme si une conversation à vingt sur la musique avait conduit à réécrire le palmarès hebdomadaire de nrj).
    Ne sachant même pas par où commencer une réponse ici, j’ai décidé de me désinscrire de Seenthis, pensant que je n’avais sans doute pas grand-chose à y faire : puissant et nécessaire organe de construction politique, Seenthis m’apparaissait comme un échec culturel total, au moins dans le champ disciplinaire auquel je consacre ma vie, celui de la bande dessinée.
    Après avoir quitté les lieux pendant tout ce temps, j’ai vaqué à mes occupations, dessiné beaucoup, écrit copieusement sur les bandes dessinées (je vous en causerai peut-être), et oublié seenthis.
    Et puis j’ai décidé de revenir en commençant simplement par publier des articles que j’ai écrit pour Pré Carré , que la plupart d’entre vous ne connaissent pas, et qui pas à pas vont dessiner les contours politiques, éthiques, artistiques, d’une position, de ma position. C’est à partir de ces publications que quelque chose, pour moi, pourra commencer à être échangé sur les bandes dessinées si le cœur vous en disait. C’est la solution que j’ai trouvée pour que, d’une manière ou d’une autre, ma présence ici continue à avoir du sens. Je commence donc par l’article ci-dessous, publié dans le Pré Carré 12, qui répond très directement à la quasi totalité des suggestions de lecture et des raisons qui les motivaient, quand il fut question sur Seenthis de constituer une bibliothèque de bd :

    " La création d’une collection au Lombard appelée Petite bédéthèque des savoirs entérine un changement de paradigme du mépris pour la bande dessinée tel qu’il s’amorce déjà depuis quelques années par la multiplication de publications pédagogisantes ou documentarisantes.
    Que quelques humiliés de classe culturelle s’imaginent, et avancent, qu’on sauve la bande dessinée du regard condescendant porté sur elle par la pédagogie, par les grands sujets historiques ou sociaux, ceci ne fait qu’exposer la parfaite nullité de leur regard sur notre discipline et sa puissance propre : il y a mille fois plus à apprendre dans deux pages de Bertoyas, de Bicéphale ou de Musturi, PAR la bande elle-même comme pratique du monde sur lui, que dans l’intégralité des pensums thésards qui rougissent de fierté d’aborder des grandes questions .
    Moyens archaïques de narration, placés, toujours, dix crans au-dessous de tout plan de recherche, ils en sont le reflet timoré, désuet et lourd à l’encre, ce qui est tout-à fait, hélas logique, puisque les bandes sont invitées à l’illustrer et non à en être le cadre expérimental ou déictique.
    Ce rapport instrumentalisant aux bandes est hanté par l’objet , le faisant déborder toute la sphère discursive. Faye et bien d’autres ont pu dire dans les années 70 qu’un tel rapport à la forme atteignait vite cette aporie : il n’y aurait de roman plus moderne que de science-fiction... Mais c’est qu’on pouvait être soucieux de ce qu’une forme prise pouvait faire et changer du monde, probablement parce qu’on n’y méprisait pas le fait même d’écrire .
    Il faudrait être fou, pense-t-on à juste titre, pour consacrer sa vie à une pratique dont on a honte. Et pourtant, nos publieurs de bande dessinée la méprisent plus encore que ceux auxquels leur mode de réévaluation est censé répondre. S’il s’appliquait au cinéma, ce principe éditorial reviendrait à sanctifier le journal de vingt heures en exigeant de Kerrigan, de Maddin ou d’Ishii un bon sujet ancré . Mais c’est exactement sur des valeurs inverses que s’est bâtie l’histoire du cinéma, et c’est devant Fellini ou Tarkovski que les documentaristes ont eu tant de peine à exister ; c’est seulement parce qu’ils accordent un supplément de puissance à leur discipline que Epstein, Franju, Le Tacon, Massart, Ruiz, Pelechian, ou Lucien Castaing-Taylor et Verena Paravel apparaissent là où les autres documentaristes sont minorés.
    S’imaginer qu’on sauve (comme si elles devaient l’être) les bandes par l’Histoire, le social, la pédagogie, « les grands sujets », c’est croire que ce qui sauve la peinture du XXe siècle c’est le réalisme socialiste ou que le meilleur de la littérature du XXe, c’est Maurice Druon.

    Il y aurait là un vaste sujet possible de travail sur les malentendus entretenus par les acteurs de notre scène eux-mêmes, encore plus bêtes, bornés, aveugles à la beauté et à la force de la bande dessinée que ceux qui n’en lisent pas. Il suffit de se souvenir avec quels livres, les brandissant comme des emblèmes de leur jugement, s’est photographiée une ribambelle d’auteurs blessés dans je ne sais quelle représentation de leur amour-propre pour répondre à Finkielkraut  ; celui-ci ne leur en demandait pas tant quand il cracha publiquement ce jour-là sur une de ces milles petites choses dont il ignore tout, la bande dessinée. Nous avons eu le droit dans ces selfies vengeurs à tout ce qu’on pourrait imaginer de plus convenu comme petite bédéthèque des savoirs avant l’heure, inventaire mou, centriste, prof, cucul, honorable et diplômé, de bandes dessinées censément exemplaires.
    Pour défaire l’affirmation de la merdicité de la peinture et de son manque d’ampleur, vous gifleriez votre adversaire avec Bouguereau ou avec Sigmar Polke ? Vous hésiteriez une demi-seconde ? Et pourtant, ce jour-là, tous nos auteurs avaient sorti leur Bouguereau pour convaincre de la noblesse des beaux sujets. Sans doute parce qu’ils ignorent eux-mêmes l’existence, dans les bandes, de nos Polke.
    –--------
    références : Une bd pour Finkie :
    https://www.actualitte.com/article/bd-manga-comics/une-bd-pour-finkie-fluide-glacial-refait-l-039-education-du-philosophe/49036

    la sinistre PBS : http://www.lelombard.com/bdtk

    aimer, traquer, trouver : https://www.du9.org/dossier/angouleme-2019

    il y a dix ans : https://www.le-terrier.net/bibliographie

    • Seenthis m’apparaissait comme un échec culturel total, au moins dans le champ disciplinaire auquel je consacre ma vie, celui de la bande dessinée.

      Ça c’est du « statement » comme on dit à l’ONU. Fichtre !

      Alors bonne arrivée [à nouveau] comme on dit à Ouaga (mais aussi à Bobo-Dioulasso), je me réjouis de te relire en espérant ne pas être - par mes choix culturels souvent très ringards, je reconnais à l’aise - à l’origine de ton prochain re-départ.

      J’espère aussi que tu sauras profiter de la belle et puissante intelligence collective qui sévit en ces lieux pour les thématiques qui ne te sont pas familières.

    • Toujours un mot aimable.

      Guillaume Trouillard, dessinateur et éditeur, a été sollicité il y a quelques années par La Revue dessinée pour proposer un reportage en BD, de ceux que tu dénigres. Il s’est plié à l’exercice avec son état d’esprit habituel : engagé, conciliant mais pas sur le dessin. Au bout du compte, un livre dont la forme étonne ses lecteurs et lectrices qui n’avaient peut-être pas à la maison un livre de dessin sans une bulle.

      Moi aussi j’ai été un peu étonnée par cette liste et peut-être déçue par les goûts de personnes avec qui j’ai des discussions aimables. Mais de là à leur vomir à la gueule... C’est une autre forme de laideur.

      Et pour revenir à Guillaume, c’est le seul artiste autour de moi qui ne se sent pas obligé de manquer d’empathie pour les autres et c’est la troisième raison pour laquelle nous sommes ami.es. Rien à voir avec ce stéréotype, étrangement vivace vu son grand âge, d’artiste au dessus de la basse humanité.

    • Et donc faisons des liens pour contextualiser :
      https://seenthis.net/messages/739053

      Pour continuer l’analogie, je ne mettrais pas toute cette liste sur NRJ : clairement certaines seraient plutôt sur FIP ou France Culture. Ce qu’on peut parfois critiquer aussi bien sûr, mais pour d’autres raisons que NRJ.
      Et en ce qui me concerne, je ne passe pas ma vie à écouter uniquement que de la musique bruitiste, expérimentale. Ça m’arrive quand même plus souvent d’écouter Mingus, Erykah Badu, Anouar Brahem ou pas mal de rap. Ce sont des choix de vie…

      Et allons plus en détail : certaines comme pour Fred et quelques autres, sont dans votre propre bibliographie du Terrier !
      https://www.le-terrier.net/bibliographie/fred.htm

      Alors il y a un peu de mauvaise foi dans le lot. :)
      (Et un peu de mépris aussi, en tout cas lorsque c’est formulé comme ça à l’écrit. Il faudrait en discuter à l’oral en plus.)

      #bande_dessinée #bd



  • Expulsion #de l’Asilo, Opération étincelle, la #Répression n’arrêtera pas les luttes
    https://nantes.indymedia.org/articles/44558

    Le matin du 7 février dernier, au cours d’une opération de police, les flics bouclent le quartier d’Aurora à #turin et forcent les barricades de l’Asilo Occupato.

    #Resistances #/ #prisons #centres #rétention #actions #directes #immigration #sans-papieres #frontieres #Répression,Resistances,/,prisons,centres,de,rétention,actions,directes,immigration,sans-papieres,frontieres



  • Tarte aux poireaux et lardons
    https://cuisine-libre.fr/tarte-aux-poireaux

    Préparer la pate en mélangeant la farine, l’eau et l’huile. Ne pas trop travailler la pate, elle risque de devenir élastique. Réserver au frais. Laver et émincer vos poireaux (avec les parties vertes qui ne sont pas trop fanées), et l’oignon. Faire revenir à la poêle avec un peu de matière grasse (huile ou beurre selon vos goûts) à feu vif. Lorsque les poireaux commencent à colorer, déglacer avec le jus de pommes, réduire le feu et couvrir. Laisser cuire quelques minutes. Mélanger dans un bol la crème…

    #Poireau, #Quiches, Farine de blé / #Sans_œuf, #Four

    #Farine_de blé



  • Slim Khalbous : Les #étudiants_tunisiens ont été exonérés de la hausse des #frais_d’inscription

    Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Slim Khalbous, s’est exprimé ce soir du jeudi 14 février 2019 depuis Paris sur la décision d’exonération des étudiants tunisiens de la majoration des frais d’inscription aux universités françaises.

    Interrogé par Business News, Slim Khalbous a déclaré : « Nous avons demandé une exonération importante pour les étudiants tunisiens qui font leurs études en France. Nous avons d’abord obtenu une exonération pour tous les étudiants actuellement en France, c’est à dire à peu près 12.000 étudiants, qui ne subiront pas la majoration tant qu’ils sont en fin de cycle. Nous avons aussi obtenu une exonération, chaque année, pour l’inscription en mastère et en doctorat mais aussi celle de tous les étudiants tunisiens ayant une bourse de l’Etat tunisien ». Slim Khalbous a aussi souligné que « cette exonération s’applique au niveau national, mais en plus, plusieurs universités se sont manifestées pour offrir un quota universitaire comme Marseille, Nantes et d’autres prochainement ».

    Le ministre a, par ailleurs, affirmé que « la France a décidé de majorer fortement les frais d’inscription pour les étudiants étrangers en dehors de l’Europe. Les négociations ont été assez importantes par rapport à la position de la Tunisie qui est un partenaire particulier et important pour la France ».

    Il s’est aussi exprimé sur la création de l’UFTAM (université franco-tunisienne pour l’Afrique et la Méditerranée) la qualifiant de « projet d’excellence, innovant et international étant donné qu’il place la barre très haut en matière de qualité mais aussi qui permet d’aller dans la transdisciplinarité et l’innovation pédagogique » expliquant que ce projet offre une codiplomation avec les meilleures universités françaises : Dauphine, Sorbonne, Nice-Sophia-Antipolis avec les universités tunisiennes d’El Manar, de Carthage et de Tunis ».

    http://www.businessnews.com.tn/slim-khalbous--les-etudiants-tunisiens-ont-ete-exoneres-de-la-hauss

    #Tunisie #frais_universitaires #taxes_universitaires #France