ARNO*

Geek dilettante habitant une belle et grande propriété sur la Côte d’améthyste

  • Entretien avec Stéphan Rossignol, maire LR de la Grande Motte. Question à propos du tram (qui ne va pas, et n’ira donc pas, jusqu’à la mer) - décembre 2023 :
    https://www.midilibre.fr/2023/12/03/ce-nest-pas-dans-lair-du-temps-laeroport-de-montpellier-nest-pas-pres-dint

    Lors des premiers mois de son mandat, Michaël Delafosse avait annoncé que le tram arriverait à la mer. Est-ce possible  ?

    Non. Pour deux raisons. L’aberration, c’est que Georges Frêche a arrêté le tram à Pérols. Aujourd’hui, faire arriver le tram à la mer, cela coûterait combien ? Et qui le financerait ? Pas nous en tout cas. C’est un projet qui bénéficierait aux habitants de la Métropole, pas aux habitants du Pays de l’Or. C’est la seconde raison  : ce n’est pas une demande de la population du Pays de l’Or de voir arriver le tram. Aujourd’hui, il y a des navettes, une offre de transport, le tram n’est pas d’actualité.

    (Avec ça, la question de pourquoi la gratuité des transports de la Métropole de Montpellier est réservée aux habitants de la Métropole, je crois qu’elle est vite répondue.)

    • En effet, ça démontre un environnement politique particulièrement toxique, et quand on se souvient de Frèche, ce n’est pas surprenant.

      La gratuité, à mon sens, c’est la suppression des péages, c’est le retour de l’anonymat dans les transports publics. La gratuité sans le retour de l’anonymat, c’est louper la moitié de la problématique.

    • @biggrizzly Il n’y a plus de validation des billets quand tu as la gratuité. Auparavant, que ce soit avec la gratuité partielle ou les voyages payants, tu validais chaque voyage. Maintenant tu ne valides plus en montant dans le bus ou le tram, il faut seulement avoir ta carte de transport (ou l’appli sur le smartphone) avec toi. Donc tu n’es pas suivi quand tu voyages.

    • Ah, cool. Je me demandais comment ils pouvaient gérer la non-gratuité. A Lyon, dans le métro, avec les portillons, la gratuité ne pourrait pas se passer d’identification par exemple. Ou alors, ils devraient démonter les portillons. J’ai vécu la mise en place des portillons comme une abomination, tout comme l’obligation de monter par l’avant dans les bus, ce genre de choses...

    • En vrai, les côtiers, blindés de petits commerçants bien bien à droite, ne veulent pas que « La Paillade vienne à la plage ».

      Ils sont trop fachos pour voir que ce sont précisément les quartiers populaires qui viennent massivement dépenser leur argent avec leurs gosses dans leurs bancs de sables puants. En bagnole. D’où des embouteillages monstrueux en fin de belle journée.

      Parce que les bourgeois, franchement, Palavas et la Grande Motte, c’est pas leur kiff du tout.