Nicole Garreau

Poétesse sans talent et dictateuse sans vergogne

  • rappelle quand même que durant l’Antiquité la population était insignifiante et on ne comptait guère plus d’une demi-douzaine de Sapiens Sapiens sur toute la surface du globe hein, alors quand on évoque les héroïques guerres de Lagash contre Umma, des Égyptien·ne·s contre les Canéen·ne·s, des Assyrien·ne·s contre les Babylonien·ne·s ou des Spartiates contre les Espadrilles, il ne faut pas s’imaginer des armées de millions ou même de milliers de soudards allant boucliers au vent s’éclater la tronche en rangs serrés, non non non ! C’étaient seulement de petites bastons de quartier entre une poignée de crétins vaniteux comme on en voit toujours actuellement à l’heure de la fermeture des bistros.

    Tout « glorieux » épisode de l’Histoire est un bobard.