ARNO*

Geek dilettante habitant une belle et grande propriété sur la Côte d’améthyste

    • Stéphane Séjourné doit être en train de prier pour que Macron ne lâche pas une nouvelle illumination dans les prochaines 72 heures. Son programme : « Tenir jusqu’au week-end ; d’ici là, Amélie Oudéa-Castéra aura balancé une connerie et on ne s’occupera plus de moi ».

    • Pour une fois je suis vraiment impatient de voir les prochaines conférences de presse. Ça va bafouiller sévère, quand on va leur demander d’expliciter à haute voix si la France est prête à appliquer les mandats d’arrêt contre les Israéliens si l’occasion se présente…

    • Aaaattttend, les mandats sont pas encore délivrés ! Ça peut prendre « plusieurs semaines », nous rassure chépluki.

    • Et donc Séjourné bafouille (article signalé par @olaf) :
      https://www.mediapart.fr/journal/politique/220524/palestine-le-soutien-de-la-france-la-cpi-creuse-les-fractures-dans-le-camp

      Conscient des réactions provoquées par cette position au sein du camp macroniste, le ministre s’est ensuite vu contraint d’avancer sur une ligne de crête : ne pas dédire sa propre administration… sans pour autant se mettre à dos les plus pro-Israéliens de la majorité.

      […]

      Dans l’hémicycle, le ministre a donc tenté de ménager tout le monde. « La France reconnaît l’indépendance de la Cour pénale internationale [mais] ces demandes de mandat d’arrêt simultanées ne doivent pas conduire à mettre un signe d’équivalence entre le Hamas et Israël », a-t-il affirmé, soulignant que si le « groupe terroriste » palestinien et la « démocratie » israélienne n’étaient pas comparables, cette dernière devait toutefois « respecter le droit international », quand bien même elle n’aurait « pas déclenché » la guerre.

    • Comme si la situation n’était pas assez délicate, Stéphane Séjourné recevait mardi soir le ministre israélien des affaires étrangères, Israel Katz. Ce dernier en a profité pour exhorter le gouvernement français à juger « inacceptable » la décision de la CPI qu’il qualifie lui-même d’« honteuse ».

      Forcément, il bafouille 😁

      D’autres, moins :

      Interrogé par Mediapart, le porte-parole du groupe Renaissance, Ludovic Mendes, essaie quant à lui de dépasser les contradictions et de faire baisser la fièvre. « Le Quai d’Orsay a soutenu l’indépendance de la CPI, pas le mandat d’arrêt contre Nétanyahou », minimise-t-il, déplorant lui aussi qu’« une organisation terroriste et une démocratie soient mises sur le même plan ». « Le drame, c’est que la CPI a fait un truc très politique. C’est une décision mal fichue, qui met sur le même plan Nétanyahou et le Hamas. Et le Quai d’Orsay a été maladroit dans son communiqué. Je pense que ce n’est pas exactement ce qu’ils voulaient dire », ajoute l’un de ses collègues de banc.

      déplorant lui aussi qu’« une organisation terroriste et une démocratie soient mises sur le même plan » #MDR

      mon dieu, ce pourrait il que certaines démocraties pratiquent le terrorisme d’État à l’insu de leur plein gré ? Ce qui ferait d’elles... des organisations terroristes (mais avec un gros fusil 🐇).

      Il tendrait pas un peu la perche, le porte parole ?

    • moonbee  sur X : "Dans ce communiqué vous précisiez que la CPI devrait tenir compte « du principe de complémentarité et de l’action possible des juridictions israéliennes » Cette loi interdit tout procès sur ses propres crimes commis à Gaza, donc pourquoi cette précision ? steph_sejourne ?! 2/2 "

      https://x.com/BMoon_bee/status/1793376760572317846