• « Destruction, famine et mort à Gaza sont la défaite d’Israël »
    Par Amira Hass publié par Haaretz le 4 juin 2024 ; traduction rédaction A l’Encontre
    http://alencontre.org/moyenorient/palestine/destruction-famine-et-mort-a-gaza-sont-la-defaite-disrael.html
    https://www.haaretz.com/opinion/2024-06-04/ty-article/.premium/the-destruction-starvation-and-death-in-gaza-are-israels-defeat/0000018f-e31a-dce5-abdf-e33f1d9a0000

    Gaza, mai 2024 (OMS)

    Israël a été vaincu et l’est encore, non pas parce qu’au début du neuvième mois de cette maudite guerre, le Hamas n’a pas été écrasé. L’emblème de la défaite figurera à jamais aux côtés de la menorah [chandelier à sept branches] et du drapeau, parce que les dirigeants, les commandants et les soldats d’Israël ont tué et blessé des milliers de civils palestiniens, semant une ruine et une désolation sans précédent dans la bande de Gaza. Parce que son armée de l’air a sciemment bombardé des bâtiments remplis d’enfants, de femmes et de personnes âgées. Parce qu’en Israël, les gens croient qu’il n’y a pas d’autre solution. Parce que des familles entières ont été anéanties.

    L’Etat juif a été vaincu parce que ses politiciens et ses responsables provoquent la faim et la soif de deux millions trois cent mille êtres humains, parce que les maladies de peau et les inflammations intestinales se répandent dans la bande de Gaza. La dite seule démocratie de la jungle a été largement vaincue parce que son armée déplace puis concentre des centaines de milliers de Palestiniens dans des zones de plus en plus petites, qualifiées de « zones humanitaires sûres », avant de procéder à des bombardements et à des tirs d’obus. Parce que des milliers de personnes handicapées à vie et d’enfants sans adultes pour les accompagner sont enfermés et souffrent énormément dans ces « zones humanitaires » ciblées.

    Parce que des monceaux d’ordures s’y amoncellent, alors que la seule façon de s’en débarrasser est d’y mettre le feu, en dégageant des émissions toxiques. Parce que les eaux usées et les excréments coulent dans les rues et que des masses de mouches obstruent les yeux. Parce qu’à la fin de la guerre, les gens reviendront dans des maisons en ruines, pleines de munitions non explosées, avec un sol saturé de substances toxiques et dangereuses. Parce que des milliers de personnes, si ce n’est plus, seront atteintes de maladies chroniques, invalidantes et incurables, dues à cette même pollution et à ces substances toxiques. (...)