• Article dans Al-Akhbar de Bisan Kassab sur le Black Bloc, bras armé de la révolution. Cela débute par un récit des militants du Black Bloc se déployant pour protéger des militantes agressées lors des manifestation de vendredi dernier (des baltagiyyas « hommes de main » payés par le pouvoir et les contre-révolutionnaires affirment-ils). Le principal ennemi des Black Bloc, le phénomène du moment dans l’opposition égyptienne, les Frères musulmans. Lesquels considèrent qu’une telle organisation n’a pu apparaître que grâce à des soutiens (extérieurs ?) Difficile à cerner, y compris dans sa capacité de mobilisation, le Black Bloc apparaît sur Facebook [plusieurs pages en fait] pour expliquer qu’ils sont là pour défendre la révolution... Provocateurs manipulés pour les uns, « bras armé » de l’opposition pour d’autres, la violence politique n’est pas un phénomène inédit dans le pays rappelle l’article. Un sociologue, Mustafa Kamel Essayed, y voit l’expression d’une révolte qui ne se reconnaît pas dans les canaux de l’expression politique.
    #égypte_ultras

    Black Bloc : الجناح العسكري للثورة | الأخبار
    http://www.al-akhbar.com/node/176371