odilon

artiste aux mains pleines de doigts - visionscarto.net

  • ’Noble Savages’ : le nouveau livre de Chagnon provoque une vague de protestations - Survival International
    http://www.survivalfrance.org/actu/9001

    L’autobiographie de Napoleon Chagnon Noble Savages : My Life Among Two Dangerous Tribes – the Yanomamö and the Anthropologists (Nobles sauvages : ma vie parmi deux dangereuses tribus – les Yanomami et les anthropologues) vient d’être publiée en anglais. Son fameux ouvrage publié en 1968, Yanomamö : The Fierce People (Yanomamö : le peuple féroce) présente les Yanomami comme des gens ‘sournois, agressifs et inquiétants’ et prétend qu’ils vivent dans un ‘état de guerre permanent’. Ce livre continue d’être une référence pour les étudiants en anthropologie.

    Les Yanomami vivent de part et d’autre de la frontière entre le Brésil et le Venezuela. Ils représentent le plus grand groupe d’Amérique du Sud vivant en isolement relatif . Leur territoire est protégé par la loi, mais les orpailleurs clandestins et les propriétaires terriens continuent d’envahir leur territoire détruisant leurs forêts et propageant des maladies qui ont déjà décimé un cinquième des Yanomami du Brésil dans les années 1980.

    Les théories de Chagnon ont eu des conséquences désastreuses sur les droits des Yanomami. A la fin des années 1970, la dictature militaire brésilienne qui refusait de délimiter le territoire yanomami, était clairement influencée par l’idée que les Yanomami étaient hostiles les uns envers les autres. Dans les années 1990, le gouvernement britannique refusa de financer un projet d’éducation pour les Yanomami, déclarant que tout projet en leur faveur devait privilégier la ‘réduction de la violence’.

    Plus récemment, la théorie de Chagnon était citée dans le livre controversé de Jared Diamond The World Until Yesterday (qui paraîtra en France en 2014), dans lequel il prétend que la plupart des peuples indigènes, dont les Yanomami, vivent dans un ‘état de guerre constant’ et appelle à l’intervention de l’Etat pour leur apporter la paix.

    #indigènes #racisme