troOn

né ici, mort là bas

    • Mince désolé pour mon conseil de spéciste. Il y aurait peut être moyen de donner quelque chose aux abeilles en échange de leur bon miel, comme une collaboration inter-espèce ou une relation de type symbiotique ou gagnant-gagnant comme ils disent au PS. C’est pas du tout ce qu’on fait pour le moment car on les exploite (pour leur miel, la gelée royale et leur capacité pollinisatrices), mais je me demande ce qu’on pourrait faire pour obtenir une véritable relation équitable avec les abeilles.

      Ça me fait pensé à la relation de certains membracidae avec les fourmis. Les membracidae échangent leur urine sucrée contre la protection des fourmis. Je reve un peu (comme d’hab) mais ca serait bien de s’inspirer plus souvent de ce type de relation dans nos rapports aux non-humains http://www.dailymotion.com/video/xqgkhf_mini-monstres-en-amazonie-kimy34_tv

    • en fait, plus largement, l’élevage des abeilles est une des principales causes de leur disparition (avec les pesticides évidemment et la perte de la biodiversité). Puisque comme toujours on a réalisé tous les croisements possibles (eugénisme donc) pour les rendre tranquilles et inoffensives afin de récupérer leur miel sans trop de danger.

      Le miel bio est plus respectueux dans le sens qu’il y a plus d’étages dans la ruche afin que les abeilles s’en nourrissent plus longtemps. Mais comme dans toute l’industrie du miel bio ou non, dès que l’homme a pris sa part et qu’il ne reste plus rien les abeilles sont nourries au sirop de glucose, avec toutes les carences que cela provoquent en elles.

      Sinon, en parlant des abeilles, la gelée royale est encore pire, puisque c’est la nourriture spécialement destinée aux reines et futures reines (dont on balance les larves aux oiseaux).

      Voilà, c’est tout pour aujourd’hui pour les abeilles :D

      Et mon thé était très bon, je vais d’ailleurs m’en refaire un !

    • et bien d’accord pour la deuxième moitié de ton message (oui je me suis enflammé encore une fois :D ), un véritable contrat social adapté aux animaux humains et aux animaux non humains serait idyllique. Et l’éthologie aurait son mot à dire !

      Malheureusement quand on voit ce que les hommes s’infligent entre eux, et plus encore dès qu’ils nient l’humanité chez le voisin (controverse de valladolid où l’église a destitué l’améridien de son humanité et qui a permis son massacre en masse), je me dis que ce n’est pas gagné :)