• Apple : « Vous avez 30 heures pour censurer tout ce qui peut paraître pornographique » - Bibliobs avec Le Nouvel Observateur
    http://bibliobs.nouvelobs.com/web-side-stories/20130404.OBS6844/apple-vous-avez-30-heures-pour-censurer-tout-ce-qui-peut-paraitr

    A la fin de la semaine dernière, un responsable d’Izneo a reçu un coup de fil d’Apple. On lui a dit que de nombreuses BD proposées par l’application pouvaient être jugées pornographiques par des Américains. Ce qui ne veut même pas dire qu’elles sont pornographiques. La nuance fait froid dans le dos : à quand la censure d’une photo de femme bras nus sous prétexte qu’un fondamentaliste pourrait trouver ça pornographique ?

    Ces #BD, Izneo avait 30 heures pour les trapper, sous peine de disparaître de l’Apple Store. Autant dire disparaître tout court. Mais quelles étaient les BD litigieuses ? « Apple ne nous a donné aucune consigne sur ce qu’ils jugent pornographique ou pas, explique une source anonyme chez Izneo. […] Ils ne nous ont donné aucune clé d’interprétation pour faire le tri. »

    La « cellule de crise » a donc fait disparaître toute BD comportant un sein, un décolleté, une courbe de fesse ou une situation sexuellement excitante. Même les très sages Blake et Mortimer en auraient fait les frais, bien qu’on n’ait pas le souvenir du moindre morceau de sein dans les aventures des deux Britanniques

    #censure #Apple #pudibonderie #chantage

    • Cette pudibonderie se retrouve aussi chez Facebook. Depuis l’apparition de publicités insérées directement dans la « timeline », je me suis employé à les signaler - toutes, indifféremment - comme « heurtant ma sensibilité », et je me suis rendu compte que mes signalements de spams/arnaques n’étaient jamais pris en compte, alors que mes signalements de nudité étaient systématiquement étudiés dans les heures suivantes. Ils ont dû me prendre pour quelqu’un de particulièrement pudibon, puisque même des skieurs emmitoufflés heurtaient ma sensibilité, mais c’était assez révélateur : une publicité doit être signalée comme pornographique pour que le signalement soit étudié.

    • Les skieurs sont toujours nus sous leurs combinaisons, c’est peut-être à cause de ça. Je dis ça, je skie pas.
      Et je positionne toutes les entreprises au fond des océans quand facebook me demande de confirmer les adresses. J’adore.

    • Puisqu’on sait que le client est le produit chez Fasbouc et iThunes, difficile de s’étonner que seuls les clients bankables les intéressent.

      Les clients bankables sont apolitiques puisqu’ils sont les vainqueurs du modèle de société dans lequel ils vivent.

      Ils sont traditionnellement conservateurs, puisqu’ils ont à perdre à toute évolution sociale.

      Ils sont sensibles à tout ce qui pourrait perturber l’équilibre des pouvoirs, comme la nudité, la nouveauté, le verbe haut, les excitations contagieuses, et les messages soutenus par une imagerie provocante.

      Gated mind communauties.

    • @bp314, facebook tout comme le capitalisme repose sur la surveillance et le contrôle, toute déviance devant rapidement être dissoute. Dès lors, quoi de plus normal dans une organisation du mensonge participatif (tout comme la démocratie participative est un leurre dès lors qu’elle est dirigée par les dominants, et comment pourrait-il en être autrement ?) de demander aux populations asservies à cette illusion d’existence (ceux qui refusent de laisser leurs enfants ouvrir un compte sur facebook se faisant accuser de spolier l’avenir de leur progéniture) d’assurer l’ordre ?
      Je ne sais pas s’il existe des études pour voir le parallèle de fonctionnement des systèmes totalitaires et de facebook.

      @monolecte : Ce contenu est actuellement indisponible…

    • @touti : pas seulement, à en croire les classiques qui, il y a un siècle déjà, décrivaient l’art de réussir en Facebouquie :

      « Si vous voulez que votre livre soit bien accueilli, ne négligez aucune occasion d’y exalter les vertus sur lesquelles reposent les sociétés : le dévouement à la richesse, les sentiments pieux, et spécialement la résignation du pauvre, qui est le fondement de l’ordre.

      Affirmez, monsieur, que les origines de la propriété, de la noblesse, de la gendarmerie seront traitées dans votre histoire avec tout le respect que méritent ces institutions. Faites savoir que vous admettez le surnaturel quand il se présente. À cette condition, vous réussirez dans la bonne compagnie. »

      http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99%C3%8Ele_des_Pingouins/Pr%C3%A9face