odilon

artiste aux mains pleines de doigts - visionscarto.net

  • L’Etat escroque-t-il les écrivains ? - Bibliobs avec Le Nouvel Observateur
    http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20130506.OBS8311/relire-l-etat-escroque-t-il-les-ecrivains.html

    Cavanna l’a appris par une amie : douze de ses livres, parus dans les années 1980 et 1990 chez des éditeurs comme Belfond ou Albin Michel, pourront dès 2014 être commercialisés sous forme numérique, sans que personne lui demande son avis.

    Le web littéraire bruit de sinistres accusations proférées par des gens qui, eux, utilisent très bien internet. Il ne leur a pas échappé qu’on peut, depuis le 21 mars sur le site de la BnF, consulter par mots-clés une première liste de 60.000 livres « indisponibles ». Un collectif d’auteurs, le Droit du Serf, parle de « piratage officiel et général des oeuvres littéraires du XXe siècle ». Même Pierre Assouline, qui ironisait l’an passé sur les méfiants, a fini par les rejoindre : L’idée générale est louable, mais le principe du ’’Qui ne dit mot consent’’ est moralement inacceptable. »

    Le malaise est palpable. Le procédé contredit tous les canons du #droit_d'auteur. La loi offre des droits d’exploitation numérique à des éditeurs qui ne les possèdent pas, puisque leurs contrats datent d’avant les liseuses. Ceux-ci espèrent avoir mis la main sur un pactole. « Nous allons redécouvrir des livres passionnants, se réjouit Vincent Montagne. Imaginez par exemple tout ce qui est sorti sur la guerre d’Algérie dans les années 1960 ! On croit vraiment qu’on va trouver de l’or en barre, sinon on ne prendrait pas un tel risque financier. »

    La loi au service des éditeurs ?

    #édition #livre_numérique #indisponibles