• CryptoParty.org http://www.cryptoparty.in

    What is CryptoParty?
    Attend a CryptoParty to learn and teach how to use basic cryptography tools. A CryptoParty is free, public and fun. People bring their computers, mobile devices, and a willingness to learn!
    CryptoParty is a decentralized, global initiative to introduce the most basic cryptography programs and the fundamental concepts of their operation to the general public, such as the Tor anonymity network, public key encryption (PGP/GPG), and OTR (Off The Record messaging). CryptoParties are free to attend, public and commercially non-aligned.

    Berlin ! http://www.cryptoparty.in/berlin

    CryptoParty ist eine dezentrale, selbstorganisierte Veranstaltungsreihe. Wer eine organisieren möchte, findet viele Informationen auf der HowTo-Seite, den Seiten zur Dokumentation und dem Handbuch. Außerdem empfiehlt es sich, sich mit anderen CryptoParty-Veranstaltern abzusprechen. Für Berlin gibt es die Mailingliste cryptoparty@blast.k0a1a.net, wo auch generelle Fragen gestellt werden können.

    #cryptographie #surveillance #securite #berlin

    • il y en a une description dans le #roman

      Little Brother - Cory Doctorow (2008)
      http://craphound.com/littlebrother

      Little Brother is a scarily realistic adventure about how homeland security technology could be abused to wrongfully imprison innocent Americans. A teenage hacker-turned-hero pits himself against the government to fight for his basic freedoms. This book is action-packed with tales of courage, technology, and demonstrations of digital disobedience as the technophile’s civil protest.
      Andrew “bunnie” Huang

      (j’ai lu ce #livre de #science-fiction, catégorie « Jeunes adultes », à l’été 2010)

    • Il est vrai qu’on attire l’intérêt des hommes en trench-coat dès qu’on s’intéresse à la cryptographie d’une manière un peu organisée. Ces rencontres ne passent sans doute pas inaperçues. Mais les services secretes se trompent de cible. En conséquence leurs activités ne donnent pas de résultats. Pire encore ils ne posent pas les bonnes questions pour comprendre pourquoi nous agissons. S’ils le faisaient les résultats seraient les mêmes - il n’y a rien d’intéressant pour eux qui se passe chez nous.

      Je me rappelle des activités de la #Stasi est-allemande contre des copains qui passaient des appareils photos et du matériel divers à travers la frontière entre les deux parties de #Berlin. Les agents de l’infâme Erich Mielke se trompaient de cible parce qu’en même temps dans les bureaux du parti socialiste unifié SED on préparait déjà le démantèlement de la RDA. Les développements économiques á grande échelle, l’énorme mouvement populaire visible pour tout le monde et les activités au sein de la nomenclature constituaient le vrais danger pour cet état.

      Même chose aujourd’hui : ce ne sont pas quelques activistes démocratiques de privacy qui vont faire tomber un gouvernement ou un état. Il faut des forces beaucoup plus importantes.

      Pourtant je suis d’accord pour dire qu’au contraire les services d’état, leurs alliés et des organismes privés représentent un danger pour chaque individu qui essaye de lever le secret sur des choses ou qui cherche à encourager le monde à s’exprimer librement et sans crainte.
      La seule défense contre ces dangers est de rendre le maximum de choses publiques. Il ne faut pas se cacher et il ne faut pas avoir des illusions par rapport à la cryptographie. Elle peut servir à améliorer le niveau de sécurité des données en général, mais il ne faut pas croire que chacun puisse se transformer dans un petit James Bond autonome simplement en apprenant le cryptage.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Erich_Mielke