• Ce qui est amusant, c’est que si ce gens sont connus par la préfecture comme étant « fauteurs de troubles », pourquoi contrôler leurs papiers ?
      Peur que sous la burka se cache un immigré clandestin ?

      On a surtout l’aboutissement de l’objectif inavoué de la loi : créer la situation de conflit permanent qui permet aux partisans de l’ordre établi de resserrer les liens contre l’envahisseur musulman, en le poussant à bout pour révéler sa nocivité....
      #prophétie_autoréalisatrice

    • @petit_ecran_de_fumee Je me risque à une blague cryptique de libéral : la seule question qu’on doit se poser face à un fonctionnaire en exercice est de savoir s’il a le caractère de sa fonction ou la fonction de son caractère.

      Avez-vous jamais envisagé de devenir flic ? Et pourquoi ? Et que feriez-vous si vous étiez flic et que la loi !burqa était votée ? Qu’est-ce qu’implique le fait que vous restiez flic avec Valls, Perben ou Sarkozy ministres ?

      Tout ceci finira mal !

    • je n’ai jamais envisagé d’être flic, et je ne sais pas si j’aurais accepté de le faire pour des raisons alimentaires.
      Tu as évoqué un jour le mot « para » qui me semblait destiné, sans que je sache si c’était parce que tu es au courant que j’ai fait mon service militaire là bas (l’aurais-je confessé ici ? je ne m’en souviens plus)
      J’ai fait mon service militaire là bas pour m’immerger dans ce monde à part, avec l’esprit provocateur, sachant que ça ne durait que 10 mois. J’ai grandi avec Maxime Leforestier, faut dire.
      Je dis pas que j’ai fait le fier tous les jours, mais je ne regrette pas, après 5 ans d’études dans le microcosme étudiant, ça m’a maintenu en contact avec l’autre partie de la population, et également les faces les sombres de la société et de notre histoire..

      Aujourd’hui je suis moins basiquement anti-flics que dans ma jeunesse. Trop facile de décrier les uns et pas les autres. On est tous complices du système.
      Comme Maxime Leforestier, je me suis sans doute embourgeoisé..

      Parachutiste
      Maxime Leforestier

      Tu avais juste dix-huit ans
      Quand on t’a mis un béret rouge,
      Quand on t’a dit : « Rentre dedans
      Tout ce qui bouge. »
      C’est pas exprès qu’ t’étais fasciste,
      Parachutiste.

      Alors, de combat en combat,
      S’est formée ton intelligence.
      Tu sais qu’il n’y a ici-bas
      Que deux engeances :
      Les gens bien et les terroristes,
      Parachutiste

      Puis on t’a donné des galons,
      Héros de toutes les défaites
      Pour toutes les bonnes actions
      Que tu as faites.
      Tu torturais en spécialiste,
      Parachutiste.

      Alors sont venus les honneurs,
      Les décorations, les médailles
      Pour chaque balle au fond d’un cœur,
      Pour chaque entaille,
      Pour chaque croix noire sur ta liste,
      Parachutiste

      Mais, malheureusement pour toi,
      Bientôt se finira ta guerre :
      Plus de tueries, plus de combats.
      Que vas-tu faire ?
      C’est fini le travail d’artiste,
      Parachutiste.

      C’est plus qu’un travail de nana
      D’ commander à ceux qui savent lire,
      Surtout qu’ t’as appris avec moi
      Ce que veut dire
      Le mot « antimilitariste »,
      Parachutiste.

      T’ as rien perdu de ton talent,
      Tu rates pas une embuscade
      Mais comme on n’ tire pas vraiment,
      Tu trouves ça fade.
      C’est pt’êt pour ça qu’ t’ as les yeux tristes,
      Parachutiste.

      Mais si t’ es vraiment trop gêné
      D’être payé à ne rien faire,
      Tu peux toujours te recycler
      Chez tes p’tits frères.
      J’ crois qu’on engage dans la Police,
      Parachutiste.

    • A propos de ceux qui font policiers par « vocation », de quoi alimenter les pires clichés

      Captures d’écran à l’appui, ces deux sites avaient fait état de messages sur ces pages appelant à la violence ("C’est pas le Ramadan ??... Ben alors vous allez ramassez vos dents") ou de nature politique ("J’ai passé la nuit à Trappes hier avec les collègues... Pauvre France, vive le bleu Marine !!") envoyés par des profils Facebook se présentant comme ceux de policiers en activité, et contrevenant, de la sorte, au devoir de réserve de la profession.

      « L’enquête devra déterminer s’il s’agit bien de policiers qui ont tenu ces propos, et auquel cas c’est intolérable et des poursuites disciplinaires seront engagées. Mais il faut être extrêmement prudent, savoir dans quel cadre ces propos ont été tenus », explique, mardi, le porte-parole du ministère de l’intérieur.

      http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/07/23/l-igpn-va-enqueter-apres-des-propos-racistes-sur-un-forum-facebook-dedie-a-l

    • Quand j’ai parlé de para, je faisais allusion à un certain auteur aux tentations existentialistes qui ne cachait pas avoir passé un certain temps engagé volontaire dans les paras et souhaitait, du haut d’un si riche vécu, donner à tout un chacun des leçons de bonnes fréquentations. Qui, d’ailleurs, a cessé de nous donner des leçons depuis peu ou prou l’élection de François Hollande, comme nombre de ses amis causeurs.

      Pour le reste, se souvenir que les identités, unités d’affectations et domiciles des présumés auteurs de ces présumées conneries ont été publiées sur internet. Par quel mystère la presse n’a pas su les y trouver, je ne saurais dire : Bercy devait être en charge de l’enquête, qui sait ?