• Le #graphiste humain bouge encore, par G L et Grégory Maklès
    http://www.pauljorion.com/blog/?p=56583

    À part ça, il est remarquable que dans la plupart des cas l’affichage sur écran suffit et que le support papier est finalement réservé à ce qui sera montré à des gens trop importants pour qu’ils s’installent devant un écran.

    Le fait de disposer d’un #robot capable de tremper un pinceau dans un pot de peinture et de le déplacer sur la toile n’apportera pratiquement rien de nouveau à mon avis : la quantité de peinture et de toile qu’il faudrait gaspiller pour les multiples essais nécessaires ne se justifiera pas et n’aura qu’un intérêt limité par rapport à un programme capable d’afficher une image équivalente sur un écran.

    #artiste
    @mad_meg @tanxxx

    • Merci pour le lien @monolecte, ca m’a l’air d’être une imprimante ce truc. Je ne voie pas comment on peu comparer ca à des personnes ^^
      sinon il y a celle ci qui me tentait bien


      http://www.kickstarter.com/projects/1894919479/super-awesome-sylvias-watercolorbot-0

      L’article dit qu’il faut abandonner le développement des traceurs, c’est peut être le cas pour le dessin industriel (domaine que je ne connait pas) mais d’un point de vue artistique il y a certainement des choses intéressantes à tiré de cette technologie. Le cout de la machine que j’ai mis ci dessus semble plus accessible que les machines dont parle l’article que tu link.

    • Ou alors la même chose en #steampunk ?

      Il est très logique que les thuriféraires du capitalisme vorace veulent à tout prix que les machines remplacent les humains partout, y compris et surtout dans les production intellectuelles et artistiques, parce que l’humain est un coût et une entrave au profit... sauf les humains collecteurs de dividendes, bien sûr, qui sont de très haut mérite et ne peuvent absolument pas être remplacés... pas par un système solidaire et égalitaire de répartition des ressources par exemple.

    • dans le cas du dessin industriel je pensait que ca ne se faisait plus depuis qu’on utilisait l’informatique. Ce que semble dire l’article. Les dessinateurEs industirels sont donc au chômage depuis longtemps ou ils se sont convertis à la 3D ou des logiciels dédiés au dessin indus et la traceuse n’entre pas en competition avec eux. Je suis surprise par le point de vue de l’article. Les traceuses c’est vrai qu’on en voie depuis 30 ans, et que ca fait un peu gadget, mais je ne voyait pas cela comme une menace.

    • Ce que dit le dernier paragraphe est intéressant : dans le cas de certains travaux de dessin (l’auteur parle de bande dessinée cyberpunk réaliste), il serait possible de sous-traiter une partie des tâches (décors pas exemple) à des machines à qui on aurait « appris » son style de dessin. On est pas vraiment dans l’art là, davantage dans une forme d’artisanat malin, mais ce n’est pas inintéressant…

    • J’avais raté cette partie. Ca me fait pensé au décors de Gantz qui sont fait en 3D (c’est bien laid d’ailleurs)


      Les #bot dessinateurs vont me piquer les yeux. Je me fait toujours pas aux BD colorisée numériquement alors je crains le pire. En dehors de donner des gouts de chiottes aux futurs lecteurEs de BD, ca va faire du chômage chez les assistants mangakas et peut être aussi dans les #comics ou la bd européenne mais je connait moins le fonctionnement.

    • C’est vrai que dans Gantz c’est hideux, mais rien ne dit qu’une fois la techno un peu au point, et avec des styles adéquats, ça peut pas fonctionner. Révolutionner le medium, non, ça parait mal barré, mais « fonctionner » dans un certain cadre, pourquoi pas…

    • c’est le coté mécanique que ca risque d’avoir qui risque de me déplaire, et je ne comprend pas trop l’intérêt d’une traceuse par rapport à une imprimante plus traditionnelle. On verra bien ce que ca donne, je suis curieuse de voire.

    • Il me semble que l’intérêt ici c’est l’interprétation : le truc ne reproduit pas exactement l’image demandée, mais une version retravaillée et… graphique. C’est précisément parce que ça trace que le rendu n’est pas « parfait » si on peut dire, et que du coup ça présente un intérêt graphique. Mais on doit pouvoir obtenir quelque chose de similaire sans un énorme robot traceur.