odilon

artiste aux mains pleines de doigts - visionscarto.net

  • La contamination des cours d’#eau en France est « quasi généralisée »
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/07/24/pesticides-la-contamination-des-cours-d-eau-quasi-generalisee-en-france_3453

    Dans une note datée du 22 juillet et diffusé mercredi, le Commissariat général au développement durable (CGDD) estime que la contamination des cours d’eau « est quasi généralisée en France, essentiellement par les #herbicides en métropole et des #insecticides en outre-mer ».
    Les zones les plus touchées sont les grandes régions céréalières, maraîchères ou viticoles que sont le nord de la France, le Bassin parisien, le Sud-Ouest, l’amont du Rhône et la Martinique.

    « Seuls 7 % des points en sont exempts. Ils sont majoritairement situés dans des régions peu agricoles ou à agriculture peu intensive », soit le quart sud-est de la France et l’Auvergne, écrit le Commissariat.

    Pour une fois, on tient compte des départements d’outre-mer

    • Quel bel optimisme ! C’est vrai ! en à peine 50 ans, ils savaient parfaitement ce qui arriverait et ils l’ont fait en toute connaissance de cause, en 50 ans ils ont réussi à polluer tous les cours d’eau, ils ont aussi détruit la biodiversité de la faune et la flore et l’élément premier, l’eau, tout simplement, avec un si bel optimisme pour l’avenir. Les enfants jouaient avec les fûts toxiques. Des centaines de milliers d’années d’équilibre écologique à la poubelle en à peine 50 ans. Ils savaient tous lire, mais l’école, le ministère, l’agriculture, la pac, l’europe, le fric, la voiture du voisin, leur avaient expliqué ce qu’il fallait faire pour survivre dans ce monde en crise, tuer l’autre lentement, légalement.
      Les guerres des industriels les avaient préparé à accepter de courber l’échine devant l’argent et la modernité, l’utopie du progrès et sa cohorte de techniciens avaient instauré la dictature molle de l’individualisme, accepte de participer ou crève.
      Prendre le pouvoir, savoir détruire une dernière fois, ils ont autant aimé qu’un après midi de fête chez Disney, la belle utopie, la belle illusion, déversant leur poison sur la terre, dans les poumons de leurs enfants, dans le ventre de leurs animaux, dans l’eau, pas le choix, pas responsables les sales connards, accepte de participer au grand jeu de qui détruira le plus vite ou suicide toi.
      Heureusement la réparation de l’immonde arrivait par le petit écran et les chanteurs de variété fredonnaient l’amour au repas du soir. A peine 50 ans, les brochets et les truites s’attrapaient à mains nues, les perches avaient des arêtes, les anguilles traversaient les champs la nuit, les poules d’eau se disputaient les trous des ragondins et nous nous baignons en riant. Soyez fiers de votre optimisme agriculteurs de la FNSEA, vous n’êtes pas de ceux qui passeront au bio, cette agriculture réservée à l’élite. Vous allez continuer dans la même voie, jusqu’à ce que le crédit à la banque, votre grand maître vous dise d’arrêter. Un coup de jaja pollué et ce sera reparti pour un tour.