• Après consultation d’une série de posts consacrés au Linky, après les nouvelles annonces du gouvernement, je viens de relire une série d’articles sur le linky pour essayer de comprendre comment cela fonctionne.
    http://www.erdfdistribution.fr/Linky
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Compteur_intelligent
    http://www.eco-bretagne.com/comment-fonctionne-les-nouveaux-compteurs-intelligents (notamment la question de la décomposition de la puissance moyenne, même si les implications ne sont pas tirées clairement)

    Je comprend et j’adhère à beaucoup de critiques, notamment sur le fait que le bénéfice économique immédiat potentiel pour l’usager paraît faible, notamment faute de mode de visualisation et plus encore, de connaissance précise sur les profils de consommation de ses appareils. Les risques de piratage des informations aussi, mais là je m’interroge sur l’aspect véritablement informatif de ces données...
    #linky
    #espionnage
    #EDF
    #ERDF
    Sur ce point, fondamental dans les critiques qui lui sont adressées par les opposants, je ne vois pas comment peut on déduire des données du compteur si l’on prend une douche, reçoit des invités, etc. En effet, l’information fournie par le Linky est essentiellement une consommation instantanée, qui n’est donc qu’une addition de consommation. La seule chose qui peut aller plus loin c’est que le compteur permet d’avoir une décomposition entre la puissance active et la puissance réactive. Or, les lampes et les moteurs (donc frigidaires, réfrigérateurs, ordinateurs, machine à laver... par ex.) ne consommant pas tout à fait ces deux types de puissances de manière équivalente, on pourra avoir une indication sur une orientation de la consommation du moment. Mais pour aller plus loin et espionner un ménage, il faudrait pouvoir référer sa consommation à des valeurs standards relatives aux équipements électro-ménager qu’il a chez lui. Sinon, la seule chose que peut faire l’exploitant, c’est déduire d’après des moyennes de consommation (par ex. la nuit à 3 h du mat ; le matin à 8 h, le soir à 20 h) des profils moyens, instructifs mais qui ne sont pas l’espionnage dont on parle... Sauf si tous les appareils domestiques étaient eux-mêmes équipés du puces RIFD, activées et mises en relation avec le compteur. Mais on n’en est pas là...
    En revanche, on comprend comment, sur des grands nombres, l’exploitation de ces infos par l’exploitant lui permettra de donner des conseils. De même, la possibilité de couper la consommation de certains appareils aux heures de pointe suppose que ces derniers soient intégrés dans le réseaux par des puces et des interrupteurs actionnables à distance. Des industriels peuvent faire cela, mais des individus ?

    • Courants porteurs en ligne - Wikipédia
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Courants_porteurs_en_ligne

      Récemment (2010-2012), un protocole CPL de communication global, simple et ouvert, dit « G3-PLC » (ou « G3-Power Line Communication »), a été spécialement développé pour le fonctionnement des Smart Grid. Il constitue un pas de plus vers les réseaux électriques intelligents, et l’internet de l’énergie appelé de ses vœux par Jeremy Rifkin dans le cadre de son projet de troisième révolution industrielle. Il permet un meilleur auto-contrôle et monitoring du réseau de distribution électrique, et une gestion énergétique fine, y compris pour la gestion contrôlée de l’éclairage intérieur ou extérieur, le chargement de véhicules électriques, et d’autres applications des « réseaux de demain » (gestion de production et microproduction décentralisées d’énergie irrégulières de type solaire/éolien), etc.2,3,4.

      J’imagine que les industriels pourraient commencer à concevoir des machines qui passent des infos sur le réseau électrique via un protocole CPL. Ainsi, pas besoin de puce RFID ou d’autres vecteurs pour faire remonter les infos sur les consommations domestiques.

      #big_brother

    • ce pourrait être utilisable pour repérer des installations énergivores (typiquement, ceux qui font pousser certaines plantes sous des lampes, ou encore du mining de #bitcoin)

      Are smart meters real-time surveillance spies ?
      http://www.networkworld.com/community/blog/are-smart-meters-real-time-surveillance-spies

      High electricity usage does not always indicate a pot growing operation. DEA agent Marotta told the Columbus Dispatch of a federal investigation that surprised drug detectives. “We thought it was a major grow operation ... but this guy had some kind of business involving computers. I don’t know how many computer servers we found in his home.”

      j’ai aussi le vague souvenir d’avoir lu un livre où il était écrit comment les services israéliens, dans les années 1990, surveillaient les variations dans la consommation d’énergie des maisons (je crois me rappeler qu’il s’agissait du gaz) pour essayer de repérer les foyers hébergeant plus de monde que d’habitude, et donc éventuellement une planque ; mais hélas je n’arrive pas à le retrouver

    • merci. L’article est très intéressant. On voit bien en fait qu’il s’agit d’une logique de déduction à partir de comportements standard (et pas mal de risque de mauvaise pioche). L’image de l’espionnage précis et pièce par pièce est exagérée mais en revanche, le pistage des citoyens « suspects » par l’identification de comportements « anormaux » constitue effectivement un vrai risque.