• L’esclavage selon Cameron
    http://bernard-gensane.over-blog.com/l-esclavage-selon-cameron

    Les contrats « zéro heure » existent depuis longtemps en Grande-Bretagne. Leur mouture actuelle découle des lois sur l’emploi et les salaires de 1996 et 1998. Ils stipulent qu’un #salarié est lié par un #contrat à son employeur, mais que ce dernier ne lui fournit aucun horaire fixe ni aucune garantie quant au nombre d’heures travaillées. Dans le meilleur des cas, les entreprises fournissent à leurs employés une prévision de planning avec une ou deux semaines d’anticipation. Pour autant, ils ne sont pas à l’abri d’une modification de dernière minute ou d’être renvoyés chez eux – sans salaire – s’il n’y a pas assez de travail ce jour-là.

    Mais en quoi est-ce encore un contrat de travail ? Ah oui, même quand ils sont non payés, ils restent à la disponibilité de l’entreprise, alors qu’un prestataire peut toujours faire ce qu’il veut de son temps.
    #exploitation