Monolecte 😷🤬

Fauteuse de merde 🐘 @Monolecte@framapiaf.org

  • La chirurgie des petites lèvres ou le fantasme de la #vulve idéale

    Même si la plupart des femmes n’ont pas l’intention de laisser leur vulve entre les mains d’un chirurgien (avec les risques que cela comporte de cicatrisation, de modification de la sensibilité, de déception (10% dans une étude française)), il est important que les #femmes prennent conscience de la grande variabilité naturelle des vulves et des #clitoris. C’est le premier pas pour se réconcilier avec son aspect intime. Aimer sa vulve est en effet, selon une étude du Pr Debra Herbenick parue il y a deux ans dans l’International Journal of Sexual Health, prédicteur d’une plus grande satisfaction sexuelle. Paradoxalement, les hommes sont souvent plus avisés de la variabilité du visage vulvaire, dès lors qu’ils ont connu plusieurs partenaires. Surtout, le fait que les petites lèvres dépassent des grandes lèvres, qu’elles soient plus foncées et de tailles différentes (asymétriques) n’influe pas sur la satisfaction sexuelle ou l’excitation du partenaire, contrairement à ce que de nombreuses #femmes pensent. On ne peut que se réjouir de voir les militantes d’Osez le #féminisme mettre bientôt (en juin) le feu aux poudres en lançant une campagne sur le clitoris qui, n’en doutons pas, rappellera à tous la nécessité de poursuivre les recherches sur l’#anatomie féminine.

    | Magpatients
    http://www.magpatients.org/sexologie-urologie/la-chirurgie-des-petites-lèvres-ou-le-fantasme-de-la-vulve-idéale.html
    Forcément, l’uniformisation des monts chauves allait déboucher sur la normalisation des vulves... C’est quand même gravement n’importe quoi !

    « Il y a un rejet du sexe féminin qui m’effraie. Entre le diktat de l’épilation intégrale, et maintenant le rabotage des petites lèvres, il y a vraiment un fort désir de ramener le #sexe de la femme à une fente, lisse, comme l’orifice d’une tirelire. Une fente de poupée #plastique, propre, lisse, imberbe ». Voilà une nouvelle étape vers le corps artificiel féminin idéal (pour qui ?) pour les femmes, à qui l’on faisait déjà miroiter des mensurations impossibles à atteindre ! Ainsi la fameuse poupée barbie aurait-elle, si elle prenait vie et taille humaine, des mensurations de 95-56-82. Même monstruosité pour Lara Croft, l’héroïne de jeux vidéos, qui fait un télégénique 90-60-90...des chiffres presque atteints par son incarnation au cinéma, Angelina Jolie, avec 90C-65-90 ! Tout cela serait risible si cela ne générait pas une image du corps perturbée chez certaines femmes qui mesurent leur écart (inévitable) à ce corps idéal, pourtant irréaliste. Or, une image du corps diminuée perturbe également l’estime de Soi (et réciproquement). Sans compter que cela retentit aussi sur la #sexualité !"