• Noyau rationnel, mouvement réel : Badiou et Théorie Communiste à l’âge des émeutes
    http://dndf.org/?p=12747

    Mais le marxisme n’est pas l’économie politique du genre pratiqué par Tim Geithner ou Milton Friedman, mais une critique de l’économie politique, qui relie l’analyse historique du capitalisme comme mode de production et le système de relations sociales à la théorie et la pratique de la lutte de classe au sein de et contre elle. Comprise comme une critique partisane de l’économie politique et comme une analyse rationnelle de la lutte de classe, les véritables porteurs contemporaines de la tradition marxiste ne sont pas Antonio Negri ou Christian Marazzi, ni marxologues académiques enregistrement des cours sur le capital, mais des groupes comme Notes (au Royaume-Uni et aux États-Unis), Blaumachen (en Grèce), Riff Raff (en Suède), Kosmoprolet (en Allemagne), et, plus important encore, Théorie Communiste (en France). En ce qui concerne la relation entre le marxisme et le communisme, c’est le travail de ce dernier groupe que je veux étudier aux côtés de l’analyse de Badiou sur le moment présent, ce qu’il appelle l’âge des émeutes.

    #communisme #communisation #théorie

    • Je viens de parcourir la traduction automatique de cet article de Nathan Brown édité par le journal Lana Turner et je suis encore tout remué, ahuri même, par ce discours abscons qui épuise le lecteur et cloue au pilori son auteur même.
      Cela mérite certes d’être examiné pour comprendre comment des esprits peuvent se perdre dans une imbécillité théorique sans limite, pathos qui fournit une preuve du risque de déraison de l’intelligence.
      ("L’âge des émeutes" annonce pompeusement A. Badiou, âge qu’il divise en sous-concepts, etc. Le même qui encore récemment appelait à la mobilisation contre les « réactionnaires » accusés de vouloir « criminaliser à coup d’anecdotes » des figures telle celle de Mao Zedong. )
      On n’en finira donc jamais avec ces momies sanglantes et leurs perroquets occidentaux ?

    • C’est pas pour Badiou que j’ai mis ce texte, mais parce que ça nous arrive de lire TC. T’es juste « ahuri » parce que tu n’aimes pas Badiou et les maoïstes ? Le contenu théorique de l’article est pourtant assez loin du maoïsme, en quoi exactement consisterait l’"imbécilité théorique sans limite" de celui-ci ?

    • J’ai aperçu effectivement qu’il n’était pas question de Badiou au centre de ce texte.
      Ce n’est pas que je n’aime pas ce gus, c’est que je l’ai lu. Différence.
      ( Et je l’ai même entendu parler d’amour, amour non pas du prolétariat, mais de sa femme, ça ne manquait d’ailleurs pas de sincérité, ni de fadeur.)

      En fait, pour le reste, il était bon d’exposer ce texte car il est l’exemple quasi-parfait de la sottise intellectuelle lorsqu’on s’avise de raisonner au moyen d’un jargon confidentiel.
      Puisque tu parais avoir compris de quoi il est question, pourrais-tu le résumer ? Ce serait - je l’avoue-un fier coup de main pour ce qui me concerne.