bug_in

Enseignant remplaçant (contractuel) en philosophie (terminale). Naturalisme vitaliste rationaliste, Vision écologique de l’histoire des vivants (Kinji Imanishi - Virginie Maris), Athée, anticlérical, antithéiste (contre les religions, pas contre les croyants) Anarchisme (Tchouang Tseu, Gunther Anders, Bertrand Russell et Murray Bookchin), Antipatriarcat.

  • Faire comme si on avait lu Descartes...
    Il y a un moment j’avais écris un article sur le conspirationnisme sur mon blog, dans lequel je mettais en rapport le doute de Descartes en exposant son explication avec le rôle du « malin génie » et l’attitude du conspirationniste. Ce qui pour moi constituait une trouvaille, et a ce moment là je n’avais vu aucun texte pousser ce rapprochement. - Pour résumer l’approche rapidement de mon article, il consistait a dire (sous l’inspiration de Chomsky) que les conspirations était une chose sommes toutes courantes et qu’elles ne constituait pas l’essentiel du problème du pouvoir, mais qu’une toute petite partie quotidienne d’une part, et d’autre part qu’on pouvait distinguer l’hypothèse d’une conspiration, à l’occasion, de l’idée que tout est conspirations (qui là relève réellement d’un conspirationnisme). http://triplebuze.blogspot.fr/2013/01/le-conspirationnisme.html

    Et voila t’y pas qu’un article récent de Slate fait aussi le rapprochement avec Descartes en qualifiant ce doute « d’hyperbolique », mais en faisant comme s’il l’avais lu alors que manifestement non... D’abord parce que l’explication que Descartes apporte sur ce doute, n’est pas dans le discours de la méthode (qui l’emploi en partie, mais ne l’explique pas), mais dans les méditations métaphysiques d’une part (ce que l’auteur ignore visiblement) et d’autre part en avançant que c’est Descartes qui qualifie son doute « d’hyperbolique ». L’auteur de l’article dit carrément :

    Comme quiconque l’a lu le sait, le doute cartésien constitue un moment dans une méthode générale pour se garantir que nous sommes par principe susceptibles d’accéder à la vérité, et c’est précisément pour cela qu’il est radical (« hyperbolique », comme il dit joliment)

    http://www.slate.fr/tribune/77000/conspirationnistes-11-septembre
    ...Alors que ce sont les commentateurs qui l’appelle ainsi, Descartes n’ayant jamais prononcé le mot, mais faisant référence a un malin génie [ genium malignum , dans le texte en latin]...

    Ça m’exaspère ceux qui font comme s’ils avaient lu des classiques pour faire ronflant, et qui disent n’importe quoi ! En plus dans la suite de son article, l’auteur se permet de faire la leçon aux autres...

    #conspiration #complot #imposture #philosophie #Descartes