Reka

géographe cartographe information designer journaliste rêveur utopiste partageur

  • Mobilis in mobili : des vies « en mobilité » au Sud : les « expats » de l’humanitaire au Timor-Leste et en Haïti

    http://eps.revues.org/4098

    un regard sans concession

    par Marie Redon

    « Le séisme du 12 janvier a semé encore plus d’ONG,
    pour le malheur profond d’Haïti. »
    Etudiant de Port-au-Prince, août 2010

    Log-Base, siège de la mission des Nations Unies, Port-au-Prince, le26 août 2010 :
    « Avez-vous de la monnaie s’il vous plaît ?
    Mais qu’est-ce que c’est ?
    Un billet de 500 gourdes, je voudrais des petites coupures si vous avez.
    « Gourdes », mais qu’est-ce que c’est ?
    La monnaie locale.
    Ah ! Il y a une monnaie locale ! Non, désolé, nous n’avons que des dollars ».

    Je me suis demandé d’où provenaient ces gens ignorant la monnaie en vigueur et attablés dans ce restaurant d’Haïti depuis plus de deux heures pour discuter, précisément, de l’avenir de ce pays : venaient-ils tout juste d’arriver et encore sous le coup du décalage horaire ou bien vivaient-ils dans un autre monde ? Et si oui, lequel ?

    je sais pas quel tag mettre...

    • excellent papier sur les #expats #humanitaires

      depuis la Seconde Guerre mondiale et plus encore à partir des années 1980, on voit émerger une nébuleuse internationale, si ce n’est transnationale, composée de représentants des États, des organisations intergouvernementales ou non gouvernementales. Cette toile est tissée de relations d’interdépendances, d’intérêts communs, mais aussi de mobilités qui font se croiser à Dili des personnes qui se sont rencontrées en Haïti. Les articulations de ce réseau sont faites d’individus vivant en mobilité, d’un pays du Sud à l’autre.

      (...) En août 2010, un membre de l’ONU, originaire d’Argentine, déclarait : « Tu sais, je vais bientôt quitter #Haïti …. Je viens de m’acheter une Ferrari et une maison aux Canaries avec vue sur la mer »

      #ong #nations_unies