• Mais nos cerveaux ont des capacités limitées pour comprendre les médias, rappelle Koert van Mensvoort. « Bien que nous semblons avoir acquis une certaine sensibilisation aux médias au cours des années, une partie de notre impulsion originelle - en dépit de toutes nos connaissances - réagit toujours automatiquement et inconsciemment aux phénomènes que nous percevons ». Une image de nourriture à tendance à nous donner faim. Celle de l’arrivée du train à nous faire nous en écarter quand bien même nous savons que ce n’est qu’une image. Nos simulations sont autant de stimulations. Nos schèmes de médias ne sont pas innés, mais culturellement déterminés. C’est pour cela que chaque fois que la technologie nous propose quelque chose de nouveau, nous sommes dans un premier temps temporairement déconcertés... même si le plus souvent nous nous y adoptons plutôt bien.

    http://internetactu.blog.lemonde.fr/2013/11/08/une-societe-de-simulation
    #technologie #paraître #simulation #réalité #virtuelle